La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission non officielle] Eradication

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 14 Oct - 20:26

Les Kaubérons, malgré le fait de ne pas vouloir être séparés étaient plutôt coopératifs, même si quelques peu 'expéditifs' à en juger le vieux qui préférait être passé par les armes... Bon embarquer en plus un éclopé pour aller au front, de quoi se trainer un boulet tout le long à devoir le porter. Lui et sa fille pouvaient rester sur place s'ils le désiraient, une fois qu'ils sauraient ce qu'ils voulaient, il n'y aurait plus trop de soucis. Enfin si, un : Le tir ami, vu que dans cette partie là on ne savait pas vraiment qui était avec qui... Donc autant faire cavaliers seuls !

Les plans étaient téléchargés sur leur matériel par la Baronne qui n'avait rien de très engageant pour les pauvres kaubérons, en même temps il n'y avait pas de quoi être de très bonne humeur avec tout ça, alors en prime en rajouter une couche !

Les passages étaient donc lourdement défendus, de simples grenades ne suffiraient donc pas... Mitrailleurs, lances flammes : Ils n'avaient en tout cas pas lésiné sur les moyens pour protéger leurs accès et donc leur chef. Voilà pourquoi ca n'évoluait pas, mutins comme défenseurs étaient retranchés avec quelques attaques suicides pour faire évoluer un poil leurs positions. Mais encore heureux, il existait d'autres passages !
Bon, les conduits acides... Mouais, de quoi ne laisser que les os. Ca serait amusant à faire ça comme type de suicide !
La fosse sceptique... De quoi en laisser sceptique plus d'un avec l'odeur qui devait y régner, mais s'il n'y avait pas de gaz corrosifs alors ca serait une promenade de santé pour qui ne craignait pas les mauvaises odeurs ou possèderait un masque à gaz pour s'en protéger.
Et pour finir, la balade en tenue de cosmonaute, qui plaisait beaucoup plus à leur grand "manitou". Bien sur, aller dans l'espace ! Ou comment se faire tirer comme des lapins ! Vu leur gros canon ils devaient bien avoir quelques tourelles de DCA contre les chasseurs, ou mieux encore ! Et le tout sans savoir si elles seraient assez pratique pour emmener avec eux leur équipement ! Et comme la question n'était pas posée... Et bien, même si elle voulait l'écarter de la mission, il ouvrirait donc sa gueule !

Bon, malgré tout elle posa la bonne question concernant là ou pouvaient être les explosifs, qui seraient un objectif secondaire, si en passant ils pouvaient en récupérer ca ne serait pas vraiment un mal !

"La question va peut-être paraitre stupides à certains mais : Vous avez bien des tourelles pour combattre les chasseurs de la mort non ? Si on tente par l'extérieur et si elles existent, on ne risque pas de se faire arroser ou simplement détecter ? Il faut aussi savoir si les accès de l'extérieur ne sont pas verrouillés ou non surveillés et enfin, le plus important c'est de savoir ce qu'on pourra emmener avec nous dans les scaphandres."

Bah oui, quitte à se retrouver avec sa bite et son couteau, autant sentir mauvais ! Car s'ils étaient semblables à ceux de la terre, bah c'était pas vraiment gagné ! Et il n'avait pas envie de se retrouver dans la merde à ne plus pouvoir reculer au dernier moment. De plus se retrouver pris à partis dans une salle de dépressurisation, ca voudrait dire pas de possibilité de repli : Une grenade préparée et "boum" plus d'équipe.

"Au pire, je suis volontaire pour le passage par les égouts, les odeurs ne me dérangeront pas. Reste à savoir si les gaz corrosifs y sont. Bon, on me sentira venir de loin, mais c'est mieux que rien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Sam 15 Oct - 9:23

Enfin du concret comme les plans de la Station mais évidemment surtout zoné sur le lieu de détention de la scientifique si chère au Kaubérons, même pas un commentaire sur la faisabilité ou pas de ce que venait de dire Laurent à son leader à part la confirmation de l’existence de combinaisons spéciales et de masques qui semblaient plus être indiqués suite à leur très mauvaise idée de parler de la fosse à merde.

Le Major s’exprima ensuite pour donner son point de vue cohérent mais cela n’était qu’une des très probables hypothèses pourtant il fallait bien commencer pas quelque chose plutôt que de perdre encore du temps. Son regard sur le Para indiquait qu’elle cherchait un avis et avant même d’avoir des réponses elle fit une demanda à Mooph’Lone qui n’allait pas avec son discours précédent puisqu‘elle avait émit la possibilité que le C4 ait été confisqué par l’ennemi, comme quoi elle ne voulait pas prendre de risque si jamais elle se trompait et que le Goa’uld prenait juste son pied à voir ses petits soldats Kaubérons se faire charcuter ou trucider leurs congénères.

Ivan y alla de son analyse personnelle sur le fait qu’il préférait sentir mauvais que de passer par l’extérieur pour une question de tourelles de défense… Sur la surveillance, il n’y avait que les locaux pour y répondre, par contre Laurent dit ce qui lui semblait le plus logique :

« Si on reste le long de la paroi, on devrait moins être des cibles enfin… Mooph’Lone !? Ne me dites pas que vos tourelles son capable de tirer sur la station, qu’il y a bien un blocage de l’angle de tir pour éviter que la station ne finisse en passoire par erreur ? »

A peine quelques millièmes de secondes avant qu’une autre question fuse pour peut être calmer les ardeurs de son coéquipier qui voulait se faire un masque de beauté au caca frais de chez Gerlain.

« Une question supplémentaire Moop’Lone, est-ce que vous me garantissez que les conduits qui mènent à votre fosse septique sont suffisamment larges pour qu’on passe en combinaison et avec un masque ? Sans oublier de me dire si on ne risque pas de se retrouver face à des conduits à la verticale sans moyen de grimper, ok on peut y entrer puisque la gravité artificielle fait en sorte que vos rejets y descendent mais il faut qu’on puisse aller dans l’autre sens sinon on sera dans la merde et pas qu’un peu »

Pour Laurent, l’orientation des conduits d’évacuations vers la fosse ne devaient pas vraiment permettre de les remonter sinon ce qui y était convoyé resterait en route donc pour lui c’était doublement une mauvaise idée comme Mickaella semblait aussi le penser mais peut être plus pour une question d’odeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mer 9 Nov - 4:52


Mooph'Lone était prêt à les aider, mais l'équipe SG1 semblait l'avoir soudainement surestimé en lui posant des questions qui dépassaient de loin ses compétences. Il leur avait pourtant dit qu'il ne s'occupait que de la porte des étoiles. Comment pouvait-il savoir si une tourelle défensive était capable de les tuer dans le vide spatial ?
Ses sentiments contradictoires le menèrent tantôt à secouer la tête, tantôt à réfléchir profondément dans l'espoir de trouver quelque chose de logique à dire. Il ne voulait pas décevoir tant l'équipe de militaire que sa petite amie. Aussi, après avoir fait quelques brèves recherches sur le terminal, il secoua négativement la tête tout en leur annonçant :


- Les tourelles défensives ne vous tireront pas dessus mais les systèmes anti-intrusion sont actifs. Tout ce qui touchera la paroi de la station sera aussitôt électrocuté et démagnétisé, c'est écrit là ! Si ça ne vous tue pas, vous irez faire une balade entre la planète et la station...jusqu'à mourir grillé et broyé par l'entrée en atmosphère. Non...la meilleure solution reste le chemin par la fosse sceptique. Si elle se passe de main d'œuvre humaine, la machinerie a été conçue pour que l'on puisse évoluer à l'intérieur. Par exemple, les parois verticales sont flanquées de marches escamotables et d'entailles pour que l'on puisse grimper. Je le sais pour avoir fait un remplacement, une fois, sur ce secteur là. Par contre, avec des combinaisons, vous risquez à coup sûr de vous blesser.

L'homme fît une pause avant de reprendre. Il pianota sur quelques touches puis matérialisa un endroit spécifique de la fosse sceptique.

- Cet endroit est le plus dangereux, notre chemin y passe obligatoirement. Cette pièce est un condensateur de méthane issu des déchets biologiques. Il suffit d'une étincelle, que cela provienne d'une de vos armes ou autre chose, et une explosion supprimera tout ce qui se trouve à l'intérieur. Les parois sont prévues pour y résister, la station ne craindra rien. Nous en revanche...

En pressant quelques touches de plus, le technicien fît apparaître une autre page de plan holographique.

- Le bon coté, c'est que nous émergerons à l'arrière des lignes ennemies par le sas d'évacuation des bobines. C'est assez large pour la taille d'un être humain et, si nous évacuons lesdites bobines avant de monter, nous nous retrouverons dans les latrines. Ni plus, ni moins.

Mooph'lone se tût. Il fixa un instant son amie comme pour recevoir son agrément, histoire de vérifier qu'il n'avait rien loupé, puis il s'intéressa à nouveau à l'équipe SG1 en espérant avoir répondu à toutes leurs interrogations. Là-dehors, des tirs sporadiques résonnaient encore, ainsi que le hurlement d'un homme à l'agonie qu'aucun des camps ne pouvait, ou ne voulait, récupérer.



Citation :
Je tiens à m'excuser pour ce malencontreux retard, voir même absence, mais cela ne doit surtout pas freiner ou stopper notre RP. J'ai actuellement quelques difficultés avec mon emploi qui malgré sa simplicité me fatigue pas mal. Cela dit, j'ai la ferme intention de le pousser jusqu'au bout. Nous venons de faire la moitié du scénario initial et le meilleur est, comme on le dit toujours, pour la fin. Restez avec moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mer 9 Nov - 20:58

Aaaah génial, impossible de passer par l’extérieur sans crever, impossible aussi d’affronter les insurgés de face sans crever, il ne restait plus que l’option de la fosse sceptique avec obligatoirement un masque à gaz pour ceux qui seraient de la fête sinon ce serait difficilement tenable et pas que pour les odeurs mais aussi à cause des gaz, notamment dans le condensateur où il serait judicieux d’y passer un par un.

Ok c’était la meilleur solution pour prendre à revers ce mélange d’opposants et d’un ou plusieurs sbires des Goa’ulds mais vu l’odeur qu’ils allaient se trimbaler après coup, on les sentirait venir de loin !

« Ne comptez pas sur moi pour vous aider à vous relever si vous vous cassez la figure dans ce que nous appellerons de la boue pour que ça passe mieux… Bon, je vais chercher de quoi isoler notre équipement des frictions, au moins je me sentirai plus utile »

Au Major de décider, en espérant que l’équipe n’allait pas s’embarrasser du blesser et de sa fille, c’était peut être mal de penser ainsi mais ça n’allait pas être une promenade de santé et le temps restait compté. Profitant du temps de la réflexion, Laurent farfouilla dans la pièce pour trouver des linges où tout textile pour envelopper les objet pouvant provoquer des étincelles par un simple frottement et puis l’équipe ne devrait pas avoir besoin de se servir des armes là où elle allait se fourrer.

Laurent revenait avec ou sans ce qu’il était parti cherché en fonction de sa chance du moment, il était bien décidé à faire attention de poser le pied gauche en premier histoire de se donner l’illusion d’augmenter sa chance même s’il savait pertinemment que la chance se provoquait en étant le plus pro possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Jeu 10 Nov - 7:19

Allez, la joie de passer par le vide ordure, yoooooooupiiii! Mathilde afficha sa joie face à cette nouvelle. Soupirant de dépit face à ce coup du sort bien puant, la jeune femme essaya de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Il fallait garder le moral pour rester en vie. Laurent voulait aller chercher de quoi les envelopper pour éviter les étincelles, mais vu qu'ils allaient sans doute patauger dans une mixture immonde, ils seraient bien "lubrifiés". A cette idée la scientifique ne put retenir un frisson de dégoût.

"Lone, y a t il un moyen d'injecter ce méthane dans les conduits là où sont nos bons amis les serpents et les sécessionnistes? Ca nous aiderait et ça pourrait en éliminer par asphyxie ou explosions opportunes. Au moins on pourra se déplacer tranquillement. Aucune chance que l'on nous entende quand on sera dans les conduites? Ce serait un peu dommage qu'on nous vaporise alors que nous sommes dans une canalisation ou dans le collecteur de méthane. Dans tous les cas cela nous fera éviter des combats qui au mieux nous retarderaient, au pire pourraient nous coûter la vie. Il nous faut accéder à Sul'Hely, elle pourra nous expliquer ce qu'est le TARN et nous aider à l'utiliser.

Mais je ne comprends pas comment les sécessionnistes n'ont pas remarqué que certains d’entre eux étaient des goa'ulds?... Bande d'imbéciles, ils vont causer la destruction de votre monde et l'asservissement des survivants du beau massacre qui se profile. Croyez moi, si nous échouons, mieux vaut que vous vous en colliez une parce que ce qui vous attend est pire que la mort."


Le ton était grave, la mine sombre. elle avait déjà expérimenté le monde des grands maîtres et c'était un monde assez peu engageant où les gens vivaient dans la peur religieuse de ces "dieux" qui s'ils n'en étaient pas, avaient quand même le pouvoir ultime sur ces milliards de gens, le droit de vie et de mort. Et ils ne se privaient pas de l'employer au moindre prétexte.
Il fallait maintenant se préparer à une expédition nauséabonde. Laurent avait soulever un point important et la Baronne n'avait pas besoin d'enfoncer le clou, bien que l'envie ne manqua pas. Est ce que le vieux grigou allait pouvoir faire la balade avec eux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Lun 14 Nov - 0:07

Il fallait se décider sur un plan et comme d'habitude Ivan était venu se mêler de la conversation mais MickaËlla avait pris le partis de l'ignorer pour le moment.Elle avait besoin de se concentrer sur le moment présent pour analyser les plans et prendre une décision selon les suggestions.Laurent préférait passer par l'extérieur plutôt que par la fosse sceptique mais elle doutait que cela doit réelment du à une pertinence Tactique.Lone n'était pas l'expert technicien que MickaËlla espérait et il lui fallu pas mal de temps pour arriver à leur donner des réponses à leur questions.Passer par l'extérieur était totalement exclue, passer par les barricades de même il restait donc la fosse.Et bien il ne leur restait plus que ce choix.Mais voila que Lone apportait des précisions intéressantes.Cet endroit n'était pas le plus sur du monde non plus.Il y avait condensateur de mèthane sur le chemin.Une étincelle et ils y passaient tous mauvaise nouvelle.Et en plus ça ne ferait pas péter la station.Pas moyen d'utiliser cela pour détruire la station dans le pire des cas.Elle continuait à suivre et mémoriser le chemin que lui montrait Lone.Laurent n'était pas très réjouis de patauger dans la merde et elle le comprenait cela ne lui plaisait pas non plus mais il le fallait.Le seul qui semblait content était Ivan.

Mathilde voulait savoir si il y avait moyen de se débarrasser du Méthane qu'il y avait dans les condensateurs.Cela pourrait être une bonne chose mais si les insurgés le remarquaient cela risquait de nuire à leur infiltration, qui plus est il risquait de se retrouver pris dans une poche de gaz avec l'impossibilité de pouvoir utiliser leurs armes ou de tomber dans les pommes voire même se retrouver dans une explosion en pensant être en sécurité.Il valait mieux se contenter de ce qu'ils avaient même si c'était loin d'être parfait.

"Utiliser le méthane c'est trop dangereux pour nous.On risque de se retrouver pris à notre propre piège et ça on ne peut pas se le permettre.Mais vous avez raison baronne on doit sans faute atteindre Sul'Hely pour se débarrasser des goa'ulds.Pas la peine de vous en prendre à Lone il fait de son mieux pour nos aider.Lone, DCA, vous allez venir avec nous.Votre connaissance de notre point d'insertion, et de la station vont nous être utile.Har'gner vous ne viendrez pas avec nous vu le parcours qu'on va se taper vous ne ferez que nous ralentir.A vous de voire si vous préférez rester ici ou si vous tenez à rejoindre la ligne de front.Si vous préférez la deuxième solution essayez de trouver le commandant ou quelqun qui puisse lancer une offensive pour nous offrir une diversion.Mais ne dévoilez pas notre plan sous aucun prétexte.Le secret est notre meilleur arme."

MickaËlla se retourna vers le reste de l'équipe.

"En ce qui concerne les étincelles c'est surtout à Luc et Ivan de faire attention.Les autres coupez tout les appareils électronique et informatique.Il est temps de se mettre en route.DCA, Lone et Ivan en tête."


MickaËlla laissait à laurent d'arranger le reste de la colonne à sa convenance, plus parce qu'elle voulait consacrer tout ses facultés à aller de l'avant que par soucis de diplomatie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 18 Nov - 2:13

Et bien ! Enfin ils écoutaient la raison ! Quitte à sentir mauvais, autant être vivant ! Enfin... Entre le suicide "Mourir dans l'espace" et celui "Finir en barbecue" la différence n'était pas énorme, sauf peut-être la durée de la mort : entre l’asphyxie et la vaporisation le choix était vite fait ! Ca allait donc être les conduites d'évacuation, avec une bonne présentation des plans et une organisation de l'équipe... Fallait juste éviter de tirer n'importe quand pour ne pas finir vaporisé.

L'équipe serait donc au complet pour cette avancée... Odorante, au travers de ce champs de bataille qui ne voulait pas se calmer plus de quelques minutes. L'utilisation du méthane fut proposée pour s'en servir contre les méchants, mais rejetée... Le blessé et sa fille resteraient sur place, évidemment et bien heureusement ! Même si le vieux était enragé et en avait dans le vente, il ne restait pas au top de sa forme.

Ivan serait donc à la tête de la colonne avec le technicien qui leur servirait de guide, avec comme consigne de faire gaffe aux étincelles... Bon l'équipement n'était pas trop métallique, rien ne pouvait frotter, mis à part l'électricité statique sur les vêtements, mais ça rien ne pourrait l'empêcher. La seule chose serait les armes. En cas de soucis : Un petit coup de zat ! Si l'autre en face n'avait pas d'arme à feu.

"Lone, derrière moi, on va éviter que notre guide se fasse tuer."

Une fois la petite colonne prête, et le signe de la mise en marche donné il se mettrait route, oh, bien évidemment avec les consignes du guide attitré mais avec les précautions qui se doivent ! C'est à dire, contrôler les coins pour éviter de devenir un pigeon de foire et de vérifier la présence de tout piège visible. Après, pour ce qui serait "cibles hostiles", juste un rapport signalant la présence et attendre l'ordre de tir pour engagement, voire même riposte.

Et oui, pour la première fois dans la mission il ne trouvait rien à redire, et ce grâce à ce petit technicien ! Ah, il l'aimait bien, il s'était fait un nouvel ami sans le savoir celui là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 20 Nov - 18:51

Laurent s’exécuta pour vérifier son équipement et éteindre les appareils à énergie électrique, même si le Major ne voyait qu’un danger provenant des armes de Luc et Ivan, le Para emballa quand même son P90, sa paire de jumelles qui pourtant devait être dans une sorte de plastique et sa gourde, trois éléments qui pouvaient heurter les parois en cas de maladresse sur ce terrain qui s’annonçait glissant. Il en avait profité pour boire deux gorgés et pour se manger vite fait une barre énergétique, il était moins sûr qu’après il en ait encore envie alors qu’il en aurait besoin pour les efforts à fournir ultérieurement.

Strucker donnait le top départ en plaçant Ivan, leur pseudo guide et sa groupie en tête, la logique voulait que le leader prenne la position suivante afin de pouvoir donner ses consignes suivant les informations du Caporal. Il ne restait plus qu’à la scientifique d’emboiter le pas pour laisser Luc puis Laurent fermer la marche. Il ne fallait pas croire que le Para prenait l’arrière de la colonne pour se planquer, bien au contraire, il y avait aussi un risque de voir arriver des types arriver et tirer avant de poser des questions.

L’équipe débuta sa progression dans le dédale des couloirs, laissant le père et sa fille avec la mission de ne rien dévoilé des plans mais de demander au commandant que ses troupes continuent d’occuper les insurgés en les harcelant pour que le front reste garni au maximum pour laisser plus de facilités au groupe qui devaient déjà se procurer les masques à oxygène qu’il faudrait aussi envelopper dans des linges s’il y avait des parties apparentes en ferraille, d’où le fait que Laurent avait plusieurs bouts de tissus sous son gilet.


Dernière édition par Laurent Campbell le Ven 25 Nov - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 25 Nov - 2:58





Les couloirs faisaient peur, réellement. Même l'équipe Sg-1 ne devait pas être à l'aise.
Malgré sa solidité, des impacts de projectiles parsemaient les parois métalliques, se mêlant à des tâches de sang inquiétantes. On devinait à sa forme qu'il avait été violemment projeté, comme si une épaule ou quelque chose d'autre avait éclaté.
Les échanges de tirs s'intensifiaient et, parfois même, disparaissaient au fur et à mesure de leurs avancée. Chose étonnante, la majorité des portes avaient été levées, comme bloquées par un protocole spécifique. Lone, qui cherchaient encore dans sa base de donnée, se tourna légèrement par Mickaëlla. L'homme considérait qu'en tant que chef et partie déterminante des ordres qu'elle donnait, il lui fallait être au courant de tout, même du plus insignifiant :


- Il semblerait que les portes automatiques et les blindages anti-incendie aient été désactivé. Surement en vue d'une application stratégique pour ne pas être ralenti dans leurs avancées.

Puis en pointant le couloir de droite.

- Par ici. Nous passerons non loin d'un local d'équipement. Je crois savoir que les masques vous intéressaient...c'est sur notre chemin.

Et encore une succession de couloirs et de croisements. C'est au bout de quelques minutes que le groupe croisa des cadavres. Ils étaient les uns sur les autres, gisant sur un tapis de douilles et de fragments de chair. Ils avaient probablement du clore le combat à la grenade et à l'arme blanche. Il n'y avait plus personne à sauver, plus d'hommes capable de dire ce qu'il s'était passé. Dess'Céa, qui s'était tenue silencieuse jusque là, fît un bref signe au militaire de tête. C'est à dire Ivan, afin d'attirer son attention sur le fait qu'elle se séparait du groupe et passait à l'avant. Alors qu'elle s'agenouillait devant les cadavres, elle toucha la carotide de l'un d'eux, son visage se défigurant en reconnaissant une jeune scientifique avec qui elle avait bu un verre la veille.

- C'est Lou'hiri, elle était fidèle à l'Empereur. A priori, ils sont tombés dans une embuscade et on chèrement vendu leurs peaux.

Elle leva le nez sur le plafond, les trappes étaient ouvertes. Les ennemis avaient dû surgir volontairement comme l'avait fait Har'gner et sa fille en s'enfuyant. Son soupir vint trahir la peur et la tension qu'elle éprouvait, ne la laissant s'exprimer que quelques secondes. La jeune femme fouilla alors le corps, elle semblait rechercher quelque chose de précis.

- Amour...Fît Lone sans comprendre.
- Minute.

Ses gestes étaient rudes, comme si elle était en train de salir sa mort. Puis finalement, elle trouva dans sa doublure de veste, bien planqué, une clé électronique aux motifs bleu. Dess'Céa murmura quelques paroles, probablement les mêmes qui avaient accompagnées le trépas de son altesse, puis s'approcha de Mickaëlla.

- Tenez, prenez ceci. Dans certains couloirs, il y a des modules d'équipements. Les bleus donnent accès à des stimulants. Ces produits maintiennent la lucidité d'un homme blessé. Ce sera probablement plus efficaces que votre équipement médical.

Bien que ce ne soit qu'une affaire d'interprétation, on comprenait finalement que le mot « stimulant » n'avait rien à voir avec l'effet que donnerait la morphine. Il suffisait d'entendre le ton sur lequel elle avait prononcé ce mot, le désignant comme une malédiction, de quoi rendre le plus mortellement blessé en une machine insensible. Pour un temps donné, bien évidemment. De toute façon, vu ce qu'il se passait sur la base, tout était bon à prendre. Il y avait fort à parier qu'il y aurait des blessés, peut-être même des morts. Et puisque les Kaubérons se tournaient vers Mickaëlla pour régler une situation aussi importante, la clé lui serait probablement utile le moment venu.

Le groupe se mit à nouveau en route, abandonnant les cadavres à leurs place. Au fil de l'avancée, ils finirent par atterrir sur un ancien bastion de résistant. Celui-ci n'avait pas tenu. Il s'agissait d'un dortoir où les hommes s'étaient retranchés, renversant les lits en une barricade de fortune. Rien que cette idée montrait à quel point ils avaient été désespéré. Il était particulièrement difficile de voir à l'intérieur puisque l'éclairage avait été pratiquement détruit. Seules quelques lampes clignotant à la manière d'un néon offrait la vue d'horreur qui s'étalait devant eux.
Et avant même que les équipiers ne soient dans la possibilité d'analyser le cauchemar, une odeur horrible et caractéristique vint leur agresser les narines, les forçant tous, même l’indéfectible Mickaëlla, à tousser et à se mettre une main sur la bouche.
De la chair calcinée, détachée des corps et répandue à même le sol. Des vicéres trempant dans un sang étrangement solidifié. Des morceaux d'os brisés, envoyé dans les quatre coins de la pièce. Quelques casques militaires trainaient encore. Ils n'avaient pas été noirci, comme s'il le feu n'avait jamais été utilisé ici. Mais on voyait clairement, malgré les ténèbres, qu'on ne retrouvait dans ces casques que des mèches de cheveux brulées.
Pour SG-1, il y avait un hic, quelque chose ne tournait pas rond. Pas de traces de brulure sur les murs, pas de chaleur résiduelle, mais des cadavres démembrés et devenus méconnaissables au point que l'on était incapable de dissocier la tête des pieds. Et tandis que l'appareil de mesure de Mathilde s'activait pour émettre un bip inquiétant, signe d'une émission radioactive très importante, les deux Kaubérons se regardèrent, décontenancé.


- Ces sales bellcors, ils ont osés !

Échange de regards avec SG-1. Lone prit la parole :

- Des officiers sont dans le coup, ils ont donnés accès aux ASE : Des armes à surpression explosives. Il n'y a rien de plus puissants...
- Des micros explosions provoquent une intense perturbation dans la pression de l'air ambiant, agissant comme une friction. En plus de la décharge, le personnel ciblé est écrasé puis brulé vif.
Ajouta Dess'Céa.
- Il faut s'éloigner immédiatement, c'est dangereux de rester ici. En plus, ça a l'air récent...

Il était évident qu'il n'y avait pas qu'un seul dispositif de ce genre dans la station. Une rencontre avec les heureux propriétaires de ce matériel mettrait la survie de SG-1 en doute, réellement. C'est pour cette raison que Lone accéléra, au point que les équipiers furent difficilement en mesure de couvrir efficacement le terrain. Au bout de quelques minutes, et hors de l'influence radioactive, ils eurent le malheur de tomber sur une porte close. Des empreintes noirâtres dessinaient les contours de ladite porte. Soudée, pour en interdire l’accès.
Le technicien, trahissant son angoisse par un juron qui ne ressemblait à rien, posa sa main sur le métal brûlant. Un grésillement s'éleva et il l'a retira bien vite, déclarant alors, comme si personne n'avait compris :


- Ça aussi, c'est récent.

Puis tout d'un coup, une fusillade, venue de nulle part. Des balles percutèrent la paroi d'en face, prenant le groupe par surprise. Le vacarme du tir éclata violemment, les rendant tous à moitié sourd à cause de cet endroit confiné. Un cri, Laurent, qui s'effondra aussitôt au sol, une main sur son flanc gauche puis Matilde, l'instant d’après, blessée par un projectile qui lui arracha un morceau de l'oreille gauche.

- Du camouflage optique ! Ils utilisent du camouflage optique ! S'écria Dess'Céa en tirant au jugé.



Citation :
Important, à lire avant de poster :

Vous avez tous l'initiative, y compris les bléssés, pour ces raisons :

1- Laurent, le tir a touché les chairs au niveau de ta hanche. Tu ne sens pas encore la douleur, tu peux donc agir mais pas te relever.

2- Mathilde, la balle a frolé ta joue, faisant une marque et te coupant l'oreille. C'est benin, tu ne seras pas défigurée.

3- Vos guides Kaubérons sont apparemment abasourdis. L'usage de camouflage optique semble être une premiére.

4- Malgré votre expertise, vous ne pouvez pas tuer les ennemis ce tour-ci, juste les blesser faiblement ou de maniére importante. (La raison fait qu'en plus de l'effet de surprise, il est difficile de discerner les contours qui vous permettent de reconnaitre l'ennemi. Son camouflage n'est pas parfait mais suffisant pour ne pas voir l'éclat de lumiére des tirs. Vous ne remarquez donc qu'une forme vague dans un environnement parfaitement neutre.)

5- Il n'y a rien pour vous servir de couverture, même les murs sont déséspérement plat.

Pour toutes questions, je suis à votre disposition par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 25 Nov - 19:32

Pour une fois personne n'avait râlé et le groupe put donc se mettre en mouvement sans plus de discussion.MickaËlla appréhendait néanmoins cette partie de la mission qui n'était en rien prévu à l'origine.Les forces ennemies n'étaient pas clairement définis et il risquait d'y avoir aux mieux des bléssés pour tenter de réparer une situation dans laquelle ils ne seraient jamais trouvé si les kaubèrons les avaient écoutés.Sans parler qu'il n'y avait rien de sur en ce qui concernait la nouvelle fameuse super arme que la génialissime scientifique kaubèronne.Il était probable que cela ne soit encore qu'une idée, ou pire une rumeur.Ils risquaient leur vie pour rien par la négligence et l'arrogance des kaubèrons.Sur le chemin Lone donnait la moindre information qui était en sa possession et même si cela avait un côté agréable que même lui se plier aux exigences de la mission cela n'avait rien de rassurant.Surtout que les informations qu'ils donnaient semblaient importante mais pour le moment MickaËlla avait du mal à savoir en quoi ce dernières allaient être vitales.Pourquoi ces fameuses portes coupe feu avaient été relevés?Pour permettre à un groupe loyaliste de s'infiltrer?Il fallait l'espérer.Quoi que cela voulait dire qu'il n'était pas les seuls à avoir eu cette idée et que les loyalistes leur tireraient peut être dessus.Ou pire les mutins avaient peut être empêcher l'infiltration en condamnant le dit passage.Rien de bien réjouissant en somme.Ils en avaient profité pour récupérer des masques à gaz qui pourraient leur être très utile pour faire fi des produits toxiques dont les mutins semblaient être adeptes.Durant leur procession ils découvrirent de nombreux cadavres.DCA semblait connaitre l'un d'entre eux.Une jeune femme qui selon elle était fidèle à l'empereur.Cela ne voulait rien dire les loyautés avaient pu changer depuis mais cela expliquerait les portes coupes feu.Les loyalistes semblaient avoir été pris au dépourvus par des assaillants venus des coursives au plafonds.Plutôt étranges pour des mutins montants la garde.Peu importait finalement il fallait reprendre la marche en faisant attention à ne pas tomber dans le même genre d'embuscade.

DCA lui avait également donné une clé pour accéder au trousse d'urgence médicale qui disposait de stimulant.Certainement un produit équivalent de l'adrénaline.MickaËlla ne croyait pas trop en ces produits.Non pas qu'elle niait leur efficacité mais ils pouvaient avoir des effets secondaires indésirables selon les personnes et même parfois selon l'état physique ou psychique.Il était hors de question de les utiliser cela pourrait provoquer la mort du patient.Ils avaient leur propre trousse de secours ils feraient avec.

Une drôle d'odeur vint les saisir à la gorge.Une odeur que MickaËlla avait déjà pu sentir lors de mission en afrique.L'odeur des bûchers.Mais elle n'avait jamais ressentis l'odeur d'une manière aussi forte certainement parce qu'on était dans un milieu confiné.Elle resserra son Keffyié sur son visage pour être le moins possible déconcentré par cette odeur infecte mais elle sentait quand même ces tripes se vrillaient.Les malheureux avaient littéralement fondu dans leurs armures comme si le feu qui les avaient faits explosés venaient de l'intérieur de leur propre corps.DCA donna une explication qui semblait vouloir dire la même chose.MickaËlla se tourna vers Mathilde pour avoir une traduction plus pragmatique du jargon scientifique qu'on venait de leur servir.Mais encore une fois pas le temps de s'apitoyer sur les cadavres.Des officiers étaient en cause selon Lone et bien cela faisait de cette mutinerie une boucannerie mais cela ne changeait rien à leur objectifs de mission cela le rendait qu'un peu plus périlleux.

Et comme si ça n'était pas assez périlleux comme ça Lone s'était mis avancer comme un fou furieux.Il y avait une différence entre agir rapidement et avec précipitation et Lone n'agissait pas rapidement.Il mettait l'équipe en danger donc DCA et surtout les hommes de MickaËlla.

"Lone ralentissait on ne peut pas se déplacer correctement à cette vitesse."

Pisser dans un violon aurait été plus productifs, elle fit donc signe Ivan de ralentir l'allure.Hors de question de risquer la vie d'un membre de l'équipe à cause d'un impatient.Tout ça en plus pour arriver dans un cul de sac.On avait volontairement condamné cet accès et apparemment au chalumeau.Mais ce ne fut pas le plus supprenant ou plutôt pas ce qu'elle attendait.Une fusillade venait de se déclencher.MickaËlla se retourna pour voire que Laurent venait d'être touché ainsi que Mathilde.A première vue rien de grave mais l'ennemi semblait invisible.DCA donna l'explication dans la même seconde camouflage optique.Décidèment il n'y avait pas à dire les kaubèrons étaient vraiment plus avancé technologiquement et MickaËlla voyait plus d'intérêt dans un camouflage optique portatif que dans une pétoire géante.Sur le champs remarqua tout de suite de espèces de contours intangible.Fort heureusement les assaillants ne possédaient pas la même discipline que les terriens en matière de tir sans quoi la moitié de l'équipe seraient déjà entrain de se vide de son sang.Mu par un réflexe dicté par son entrainement elle avança rapidement pour se mettre à la hauteur de Laurent tout en criant à l'intention du reste de l'équipe.

"NEUTRALISATION"

MickaËlla venait de donner l'ordre de faire un tir de neutralisation.Les terriens allaient libérés une volée de plombs dans le couloir.Coude à coude formant une ligne ils allaient opposé la ruse et à la technologie de leur adversaire un mur de mort métallique.Une fois à la hauteur de Laurent elle se mit à tirer en rafale continue dans son secteur de couloir.Elle ne toucherait peut être pas l'ennemi mais il y avait forcément quelqun qui allait le toucher.Et après la première touche se serait la fin pour l'homme invisible.Car derrière la première balle en viendrait un dizaines d'autres.La force du groupe agissant comme un seul, la cohésion.Car tout membre des forces spéciales MickaËlla avait l'intime conviction que l'excellence n'existait que par et à travers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 27 Nov - 10:34

Laurent ne s’occupait plus de rien à part couvrir l’arrière de la colonne, attendant à chaque intersection que ça avance pour ne pas se retrouver piégé en plein milieu d’un couloir encas de voie sans issue et de l’arrivée d’une menace. Il était aidé par Luc qui lui tapotait sur l’épaule dès que le groupe avançait suffisamment pour qu’ils fassent de même et prendre de nouveau position au croisement de couloirs suivant.

Evidemment, la tension montait un peu plus quand par moment ça n’avançait plus mais le Para restait concentré sur sa mission, la vigilance était primordiale, surtout dans cet endroit qu’il ne connaissait pas et dont n’importe qui pouvais surgir de n’importe où, pour exemple le père et sa fille alors son P90 couvrait une surface assez haute et large.

Les seuls Kaubérons rencontrés jusque là n’étaient plus un danger, Laurent tout en gardant un œil derrière devait enjamber les cadavres, les informations de son guide spécial étaient donc importante sans quoi il serait par terre en moins de deux. La encore c’était comme une seconde chance donnée à Luc après le rififi entre les deux militaires, faire de nouveau confiance à celui qui avait fait preuve de lâcheté face à des Jaffas était une épreuve pour Laurent mais il n’y avait pas le choix sinon tout le monde allait crever.

Nouvel arrêt suite à une légère accélération qui ne dura pas, cette fois quelque chose avait tiqué à l’œil du Para mais trop tard pour avoir le temps d’analyser ce qu’était cette déformation infime des cloisons, Il venait de se faire tirer dessus et dans un cri sourd tomba au sol, seulement ralenti par les jambes de Luc sur lesquels son dos fut amorti, la brusque montée d’adrénaline fit que Laurent ne se rendit pas compte de l’état de sa blessure mais il savait qu’il avait été touché, la douleur de l’impacte du projectile n’était pas passée inaperçue.

C’était couché sur le sol qu’il se mit à tirer de bon cœur un peu partout sur un ennemi invisible ou presque pour faire un tir de barrage tout en avertissant les autres en hurlant :

« Et merde… On ne les voit pas mais ils sont la ! »

Son acolyte avait pu lui aussi s’en rendre compte pour participer en attendant de l’aide, le plus dur était de viser en étant allongé sur le dos et en ne tenant son fusil mitrailleur que d’une main du fait de la blessure qui l’handicapait pour se contorsionner alors voila pourquoi le Para arrosait les couloirs, ses jambes repliée étaient le seul rempart pour protéger ses organes vitaux et une bonne partie de sa tête de la prochaine salve qu’il risquait de recevoir si ses tirs et ceux de ses coéquipiers n’étaient pas déterminants sur l’issue de cette bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mar 29 Nov - 1:31

La progression se faisait lentement mais sûrement, toutes les portes étaient restées grandes ouvertes pour permettre aux troupes, quelle qu'elles soient, de progresser le plus facilement possible si on ne comptait pas la présence d'un ennemi. Des traces de combats parsemaient leur avancée, signe qu'ils se rapprochaient des zones hostiles, rendant ainsi la progression plus prudente pour ne pas tomber dans un piège.

Premier tas de cadavres, du travail de fanatique... Un véritable carnage, du sang, de la chair et de la poudre. Rien de bien joli à voir, un tel spectacle n'était de toute manière jamais agréable à regarder. Mais ils n'avaient pas le temps de s'occuper de ça, d'autres priorités se faisaient toujours entendre au loin. Cependant la militaire lui fit signe qu'elle passait devant, pour inspecter les cadavres. Il se mit donc en position pour la couvrir en cas d'approche ennemie. La militaire Kaubéronne s'expliqua, une embuscade, si en plus maintenant ils devaient se méfier des plafond quand ils devraient avancer, ce n'était pas vraiment finit !

Elle leur ramena une carte d'accès, permettant d'accéder à des drogues de combat ou quelque chose du genre... Ceux qui prenaient ce genre de chose étaient de véritables fanatiques, oh il en avait vu se battre sous l'effet de drogues, et généralement les résultats n'étaient que peu agréables. Ils étaient un poil malades ces types, mais ce n'était pas le moment de débattre à ce sujet...

L'avancée continua donc vers une seconde salle qui sentait le cramé... Mais cette fois c'était la chair humaine... Ils avaient donc ce genre d'armement... Même la bombe atomique ressemblait à un jouet pour gamin attardé face à ce genre de truc dégueulasses ! Et pire encore... S'ils avaient ça au format miniature, il fallait imaginer que la gamme d'au dessus, avec l'option destruction massive pouvait exister...

"Ca sent le sapin cette histoire... J'espère que vous n'avez pas le calibre au dessus !"

Il ne fallait pas s'attarder, ceux qui avaient fait ça devaient encore être dans le coin, mais avancer trop vite était du suicide ! Le technicien avait décidé de servir d’appât ou quoi ? Il ralentit à l'ordre de Mickaella avant de se retrouver devant la porte scellée... Un cul de sac, ils venaient juste de le faire, ce qui voulait dire qu'ils étaient exactement là ou l'ennemi voulait qu'ils soient, c'est à dire dans un cul de sac et... Une embuscade !

Le groupe était attaqué par derrière, par un ennemi invisible qui avait commencé son carton ! Pourquoi il n'avait pas mis son C-mag hein ? 100 bastos tirées en arrosage automatique dans un couloir ça aurait été rater un éléphant ! L'ordre de riposter fût donné, un tir de neutralisation... Et bien il était temps de leur montrer que les armes terriennes "primitives" n'étaient pas des objets de décoration !

Il ouvrit le feu en coup par coup, là ou les impacts des autres n'avaient pas encore touché, visant en premier le seul recoins de mur qui pouvait servir de couverture à l'ennemi. S'il essayait de se replier, c'était finit pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Sam 3 Déc - 19:28

Quand Mickaëlla avait mis en doute son plan et surtout dit qu'elle s'en prenait à l'ingénieur kaubéron, la Baronne de l'Argentière avait ouvert la bouche pour répliquer puis se rappelant la tête de bois à qui elle avait affaire, ne dit rien se contentant d'un reniflement méprisant typique de cette petite peste qui savait très ce qu'il en était. Pour autant elle continua à explorer les plans un moment sans malheureusement trouver autre chose que ce qui était proposé. Si seulement elle avait eu plus de temps pour se familiariser avec la technologie kaubérone...
elle regarda Laurent le prudent emballer inutilement son matériel car de son propre avis ce n'était pas eux qui risquaient de générer l'étincelle fatale, mais les sécessionnistes à leurs trousses car ils finiraient immanquablement par leur tomber dessus. Dans le Grand Livre de la Poisse il était écrit qu'ils en baveraient au pire moment et Mathilde avait toujours le "privilège" de prévoir ce qui allait arriver de pire sans pour autant être sûre que cela arriverait parce que c'était là tout le génie de Murphy, imprévisibilité... Foutu Murphy.

Ils partirent donc en direction de leur objectif, traversant ce qui était une véritable zone de guerre. Ca lui rappelait de mauvais souvenirs, mais elle se devait de se montrer imperturbable devant ce ramassis de brutes qui n'avaient aucune considération devant sa supériorité dans un domaine qu'ils ne pourraient jamais espérer atteindre, la connaissance alors qu'elle pourrait très bien selon son "humble" avis devenir aussi compétente dans le maniement des armes, après tout ce n'était pas si compliqué.
Ses capteurs eurent la bougeotte ce qui éveilla son intérêt. Des émissions radioactives. Pas spécialement puissantes, mais assez fortes pour que ses capteurs dansent la samba... Et ils finirent par voir ce qui était à l'origine de ça... Enfin, le le résultat particulièrement peu ragoûtant d'armes qualifiées par l'ingénieur d'armes à surpression explosive. Elle hocha la tête en lâchant un laconique.


"Nous disposons d'armes au principe similaire, les thermobariques, pour la faire simple croustillant dehors, écrasé dedans, la seule différence avec votre arme, mais si le mode de fonctionnement diffère, la philosophie d'emploi et le résultat sont le même arme à surpression. Employées pour nettoyer une zone confinée ou pour des frappes au devant des troupes en assaut cela permettant de limiter les risques de blessures collatérales par éclats d'obus et neutralisant les personnels dans les véhicules/bâtiments non hermétiquement clos. Une charge thermobarique par une fenêtre et cela peut tout détruire dans une pièce voire la maison toute entière selon la puissance de la charge." Après une seconde de silence elle continua comme pour se justifier de ce savoir plus militaire que guerrier. "La société pour laquelle je travaillais avant de rejoindre le programme avait des contrats militaires et notre équipe s'est occupée d'un système de visée pour un lanceur portatif en coopération avec un missilier européen réputé. L'objectif était de concurrencer le matériel russe qui en matière d'armement thermobarique avait une belle longueur d'avance, le principal souci étant finalement le prix du système, même si notre lanceur était bien plus performant que le "machin" que les russes produisaient... Franchement, s'ils ne sont pas fichus de se payer un système, pourquoi diable alors nous faire perdre du temps à le mettre au point?! C'est toujours la même histoire...
Il faudra que vous m'expliquiez le principe de fonctionnement derrière ces ASE, "Mouflone". Il doit y avoir tout un tas d'autres applications que de carboniser et écrabouiller son prochain et sans aucun doute plus utile. Mais sans la radioactivité, c'est vraiment pas terrible la radioactivité. A quoi sert de gagner si ce que l'on gagne est une zone invivable pour les cent mille prochaines années?!"

Pour sa part, son cerveau s'était lancé dans des hypothèses concernant ce type d'arme et le mode de fonctionnement possible et la présence de radioactivité. Sans doute lié à la source d'énergie du rayonnement, ou alors les cellules d'énergies étaient moins isolées qu'ils ne le pensaient... Ca moulinait dur dans son petit cerveau et à voir son expression, on pouvait facilement en conclure qu'elle était en plein brainstorming. L'avantage pour tous les autres c'est que dans ce genre de situations, elle ne parlait pas, tout juste si elle marmonnait deci dela quelques mots, mêlant français, anglais et japonais indifféremment.
Elle se moquait que des officiers ou même le général soient dans le coup, les choses restaient pour elle les mêmes... Ils étaient dans la mouise et il fallait rentrer au bercail, ce qui signifiait, coopérer au moins un temps avec ces fichus kaubérons qu'elle appréciait de moins en moins le temps passant, ils n'étaient au final pas différents des humains, bien prompts à se calciner la face à coup d'armes nucléaires.
La physicienne remarqua avec un temps de retard que le groupe avait redémarré au pas de course et avec un juron bien senti leur emboîta le pas. Même elle savait que c'était tout sauf une bonne idée de cavaler dans les couloirs comme un lapin fuyant un renard. Elle ne savait pas pourquoi ils couraient, mais elle savait que ce n'était pas bon du tout... Surtout pour finir au fond de la nasse. Porte soudée.


"Magnifique! C'était super discret comme petite esca..."

Mathilde n'eut pas le temps de finir sa phrase que des projectiles se mirent à fuser dans leur direction certains les manquant... d'autre non. S'étant retourner pour faire face à la menace, elle ne vit rien par contre elle sentit. Ca pour sûr elle le sentit passer! Une balle lui frôla la joue et lui traversa le cartilage de l'oreille, voire plus, mais ça, la jeune femme s'en moquait, la décharge douloureuse la faucha littéralement et elle tomba au sol en se tenant l'oreille en un réflexe totalement inutile, ça ne ferait pas partir la douleur pour autant. Elle sentait le liquide chaud et poisseux sur ses mains, son sang. Elle était en colère, très en colère.
Objectif numéro un, survivre. S'immobilisant un instant façon j'agonise, elle réfléchit en regardant l'ennemi faire ou plutôt en essayant de percevoir l'ennemi. Camouflage reproduisant l'environnement,il y avait donc des capteurs sur leur combinaison et les capteurs ont des seuils de saturation comme tout capteur. Le fil de ses pensées s'emballait sur toutes les possibilités et les moyens - bien maigres - dont elle disposait. Le zat, non, effet dirigé et il fallait toucher la cible. Même avec une cadence de tir confortable elle pourrait au mieux en toucher un et avec de la chance le neutraliser, son arme à feu, même chose. Puis l'idée. Son appareil photo, ou plutôt son flash. Il suffisait de le mettre en mode rafale pour qu'il se transforme en véritable grenade aveuglante pour qui se trouvait en face à si courte portée. Avec un peu de chance les murs réfléchiraient un peu l'éclat ce qui ajouterait à l'effet principal. Sortant fébrilement son appareil numérique, elle le passa en mode rafale et cliqua sur le bouton en croisant les doigts mentalement. Si cela pouvait ne serait ce que perturber le fonctionnement des combinaisons ce serait suffisant pour les tueurs nés qu'elle se trainait comme des boulets se rendent utile et remonter un peu dans son estime car depuis le début elle trouvait qu'ils avaient accumulé les casseroles.
Pas facile à vivre la petite asiatique, loin s'en fallait. Qu'elle regrettait le bon vieux temps du MIB même si elle avait maudit R bien des fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 9 Déc - 2:54

L'équipe SG-1 et les deux Kaubérons venaient de tomber sous une violente embuscade. Les rafales se firent nombreuses et l'échange de tirs atteignit son apogée lors de la contre-attaque. On devinait sans peine que les agresseurs étaient armés de ces fusils mitrailleurs à grande capacité.
A cause du cloisonnement et de l'aspect particulièrement "confiné" de cette partie de la coursive, le claquement sec des armes à feu résonna si violemment que tous devinrent sourd. Effectivement, que ce soit Mickaëlla, ses coéquipiers, ou les Kaubérons, une intense chaleur et un sifflement remplaça petit à petit le vacarme assourdissant des échanges. Par contre, les militaires furent bien moins gêné de cet effet de par leurs expériences.
Sous l'ordre de Mickaëlla, SG-1 procéda à un tir de neutralisation. L'extrémité de la coursive se trouva sous un déluge de balles et une silhouette apparût petit à petit, au fur et à mesure que la combinaison de camouflage cédait sous les dégâts. Un militaire Kaubéron arborant la tenue de l'unité spéciale se dessina devant eux, le corps crevé par les multiples projectiles. Un venait de traverser son cou, un autre se plantait dans l'aine, puis un dans le cœur, et un autre dans le ventre. Celui-là ne se relèverait pas de si tôt.

Des flashs se succédèrent alors, trouvant nature de l'initiative de Mathilde. Les combinaisons avaient beau être issue d'une technologie très avancée, elles n'avaient pas été conçue pour répondre à cette fréquence d'illumination. La technologie Terrienne venait de trouver une nouvelle application de repérage puisque des silhouettes apparurent au gré des flashs. Elles n'étaient pas nettes et précises mais suffisamment pour que SG-1 leur fasse payer le prix de cette embuscade. Ils n'étaient plus que deux puis, en comprenant qu'ils avaient été découvert, tentèrent de se placer à couvert...en vain.
Toutefois, le dernier des embusqués trouva la force de dégoupiller une grenade. Elle était totalement différente de celle qu'avait voulu utiliser le geôlier avant que Dess'Céa ne libère SG-1. Celle-ci était plus grande, quadrillée et muni de quatre petits réservoirs extérieurs.
Lorsque le mécanisme se déclencha avant même que les équipiers ne puissent l'en empêcher, l'objet roula sur le sol et se mit à émettre un grondement inquiétant. C'était un mélange entre un « bip » terrien et le chargement entropique d'une énergie. Rien de bon en soi.
Comme si l'avertissement n'avait pas été suffisant, une lumière rouge se mit à clignoter de plus en plus rapidement. Mickaella avait deux de ses hommes blessés et elle comprit immédiatement le drame. Elle se trouvait dans un cul de sac, a plus de dix mètres de la salle la plus proche et, pour couronner le tout, une grenade s’apprêtait à sauter sans qu'elle ne sache combien de temps il lui restait.
Mathilde, malgré les préoccupations dû à sa blessure, comprit en un temps record que ce dispositif ne pouvait correspondre qu'à l'équivalent de l'explosif thermobarique dont ils avaient vu les effets précédemment. Un énorme boum capable de transformer SG-1 en cadavre fumant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 11 Déc - 13:11

La douleur se faisait de plus en plus sentir pour le Para toujours dans sa position pas très académique, de toute façon il n’y avait aucun abri alors il fallait canarder pour ne pas que ce soit trop facile pour l’ennemi invisible de descendre un à un les membres de l’équipe. Ses tirs étaient moins précis mais dans la situation présente cela n’avait pas d’importance puisqu’il n’y avait pas vraiment de cible bien distincte, le Para arrosait maintenant le bas du couloir sans monter à plus de cinquante centimètre du sol, rien ne servait d’aller plus haut si jamais ces enfoirés s’étaient allongés au sol car c’est ce qu’il aurait fait à leur place, offrir le moins de chance d’être touché par l’adversaire.

Le bruit assourdissant isolait Laurent des éventuels informations ou ordres, tant qu’il y avait des tirs venant d’en face c’est qu’il ne fallait pas s’arrêter de tirer sauf pour remettre un nouveau chargeur tout en grimaçant du fait des petites contorsions agissants sur la plaie.

Soudain, l’ennemi devenait repérable, comme si leur camouflage ne fonctionnait plus correctement, en fait cela venait de la nippone dont l’instinct naturel du touriste prenait le dessus mais Laurent étant entre elle et l’ennemi, étant aussi trop concentré à cibler au mieux ses balles qu’il ne s’était pas rendu compte des flashs qui crépitaient derrière lui.

Les formes presque invisibles semblaient s’être toutes fait descendre, ce fut sans doute un miracle que le Para ne se soit pas prit des projectiles dans les jambes, non il ne ressentait toujours que sa blessure au niveau de la hanche mais rien que ça, ça lui foutait les boules car il serait diminué pour la suite, si bien sur suite il y avait car la sorte de grenade qui venait de lui passer juste à côté était synonyme d’un gros problème en raison de l’absence d’abri.

Se tournant sur le côté où il n’était pas blessé, il regarda derrière lui pour savoir si ses coéquipiers étaient encore vivants sans quoi il serait seul face à une mort certaine. Tout le monde semblait être encore en vie mais cette grenade assez spéciale pas sa forme et le son qu’elle émettait risquait de changer bien des choses. Laurent commença à ramper vers l’objet d’une façon décidée, le regard vide tout en hurlant quelques mots :

« Dites à mes parents et à Suzanne que je les aime... »

Sans vraiment savoir si ce qu’il comptait faire pouvait être utile, il avait l’intention de se plaquer sur l’engin explosif plutôt que de rester sans rien faire à attendre la mort, peut être cela permettrait à ses coéquipiers de s’en sortir, il ne se rendait pas compte de la nature de la grenade, pour lui c’était mieux que rien et il valait mieux que ce soit lui que quelqu’un de valide qui se sacrifie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 18 Déc - 1:37

Il s'était accroupis pour fournir des tirs plus stables, mais aussi être une cible beaucoup moins facile tout en se positionnant de manière à avoir une angle dégagé pour continuer d'arroser.
Le tir de neutralisation avait fait son effet, le premier des assaillants avait terminé en passoire une fois que son dispositif de camouflage avait cessé de le protéger. Visiblement ces soldats "de chocs" étaient bien blindés pour résister à ce déluge de plomb qui ne cessait de continuer à tomber dans son vacarme assourdissant. Enfin, tout ce qui avait de plus classique lors d'un échange de coup de feu en lieu clos non ?

L'instinct de l'asiatique revint au pas de course, et avec succès. Les suivants furent pris sous tous les angles et toutes les pauses - sauf les sexy - par l'appareil, et le flash finit par les rendre visibles. Pas de chance, après le repas riche en plomb, il fallait payer l'addition en se faisant à leur tour transformer en passoire. Mais ils laissèrent leur pourboire : Un truc inquiétant qui faisait "bipbip" et qui ressemblait à une méchante grenade défensive qui ferait un très gros boum ou pire encore.

Éloigner la grenade en y donnant ou coup de pied ou en la jetant au loin ? Ils n'auraient certainement pas le temps avant qu'elle n'explose, et dans ce cul de sac, quoi que ce soit, ils n’échapperaient pas à la déflagration. Laurent eut l'idée de se jeter sur celle-ci, sacrifice logique mais surtout courageux pour permettre au reste de survivre... Mais est-ce que ca serait suffisant ?

Le meilleurs moyen pour se débarrasser d'une chose gênante est de le faire disparaitre. Pour une grenade ? Et bien... pas le temps de recharger son HK. Ca serait fait après que la menace ait disparue.

De sa main libre Ivan se saisi de son Zat, et il n'y avait pas vraiment le temps de se demander si la première suffirait. D'après ce qu'il savait, une assommait, et pouvait faire cramer du matériel électronique, la seconde tuait, et la troisième désintégrait même ce qui n'était pas organique. Il ne chipota donc pas et lâcha assez de décharges pour désintégrer l'objet et être sur que ça fonctionne dans le cas ou il le rate.

(Je laisse le MJ décider si ca fonctionne, je ne prolonge donc pas mon post (snif >.>), mais normalement ca devrait, dans un épisode (le premier avec le voyage dans le temps), l'équipe SG1 désintègre un coffre avec leur matériel lors de leur évasion.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mer 21 Déc - 2:43

La grenade était prête à exploser avec, pour toute première victime, Laurent Campbell qui avait opté pour le sacrifice. C'était une chance hypothétique, placée au simple hasard pour que les dégâts ne puissent atteindre le reste de l'équipe. Mais aussi gros soit cet explosif, il ne pouvait s'agir que de la charge thermobarique qui avait eu raison, en une seule fois, du bastion des résistants. Et à voir ces premiers individus vêtu de camouflage optique, les assaillants ne devaient pas être bien loin et alerté par les échanges. Il fallait agir, et au plus vite.
Ivan s'était emparé de son arme goa'uld avec la ferme intention de faire disparaître l'objet indésirable. Le problème, c'est que le brave Laurent était toujours couché dessus. Et avec ce bip qui s'accélérait de plus en plus, leur annonçant qu'il ne restait plus que quelques secondes, l'homme opta pour le plus court chemin en dégageant son collègue, avec force, de son pied.
Le premier tir percuta la grenade et celle-ci se mit à trembler, comme si une surcharge avait lieu. Et dans le feu de l'action, il se mit à tirer, encore, encore et encore. Aussi rapide que fût la cadence du zat, il fît pleuvoir de nombreux tirs jusqu'à ce que, finalement, la matière ne se mette à disparaître, parcourue par les rayons caractéristiques de l'arme. L'explosif disparût mais la menace n'était pas écartée pour autant. Laurent n'allait pas très bien. Quel que soit sa blessure, son sang avait formé une petite flaque sur le sol. Ce n'était pas critique mais inquiétant.


« Tu ira lui dire que tu l'aimes toi-même. » Avait promis Ivan en le forçant à se redresser.

Professionnelle, Mickaëlla n'eût pas tardé à donner ses ordres, relevant d'une main ferme et puissante une Mathilde qui se tenait l'oreille et découvrait avec étonnement le sang qui coulait entre ses doigts. Mooph'Lone était devenu trop dangereux en tant que guide. Pour libérer ses hommes valides du poids des blessés, ce fût à lui d'aider Laurent dans ses déplacements tandis que les autres occupaient une solide formation pour se déplacer. Une nouvelle attaque aurait lieu, c'était évident.
Au détour d'un couloir, SG-1 tomba sur une marée de mutins. Ils se déplaçaient, mû par un sentiment d'invincibilité par leur nombre. Mais cette fois-ci, l'équipe avait été aux aguets, paré à toutes éventualités. Un violent échange eût lieu et la première ligne des adversaires tombèrent, perforé par les balles des fusils d’assaut.
Mickaëlla et ses partenaires évoluaient sous le tir ennemi, croisant sans cesse des patrouilles qui convergeaient sur eux et des positions de tir avec mitrailleuses lourdes. Par chance, contrairement à son camarade, Dess'Céa conserva son calme et parvint à trouver une faille dans l'encerclement. Les alliés parvinrent à s'échapper par une soute de stockage et à atteindre l'objectif. Alors qu'Ivan, assurant les arrières, lâchait son fumigène pour couvrir son retrait, la fumée dégagée par celle-ci surprit les assaillants qui pensèrent le gaz meurtrier, les forçant à reculer.
La progression fût alors particulièrement difficile. Et tandis que l'équipe continuait en sécurisant chaque pièce, l'état de Laurent empira. On ne tarda pas à découvrir à l'emplacement même de sa plaie des traces noire parcourant ses veines et qui semblaient le grignoter peu à peu. Mathilde, également, voyait son oreille infectée par cette chose étrange. Ni Dess'Céa, ni Mooph'Lone furent en mesure d'expliquer ce que c'était. Leurs surprises trahissaient toute tentative de mensonge et ils comprenaient, peu à peu, que le risque de mourir se faisait plus réel au fur et à mesure que le temps passait.

On aurait pu croire que la salle dans laquelle il émergerait après leur long chemin serait bourré de mutins armés jusqu'aux dents. Mais par chance, l'équipe qui les avait attaqué aussi violemment n'avait pas de moyen de communication directe. Et puisqu'ils n'avaient pas deviné les plans de SG-1, ils s'étaient contentés de les poursuivre dans les tunnels de maintenance avant de perdre leur trace au niveau du collecteur. L'équipe entra donc dans la salle de contrôle de la fosse septique sans y trouver âme qui vive. Ils découvrirent que l’éjecteur W-89 dans lequel était piégée Sul'Hely était plus proche qu'ils ne le pensaient, un chemin n'ayant pas été signalé par Mooph'Lone et apparaissant clairement sur leur PDA. Mickaëlla avait deux blessés dans son équipe. Si Mathilde était encore vaillante et lucide, cela ne durerait peut-être pas vu l'évolution rapide de l'empoisonnement de Laurent. Celui-ci se mettait à tousser et des crampes le prenaient sur son flanc. Pour couronner le tout, elle savait qu'elle venait de pénétrer dans une zone entièrement contrôlée par les mutins. Sul'Hely était à présent sa seule chance de trouver une solution pour ses deux équipiers et également en ce qui concernait le TARN. Malheureusement, le doute subsistait. Parce que l'altesse, en mourant avant de lui dire ce que c'était, avait peut-être pensé à sa propre vie plutôt qu'à la survie de la station...


Citation :
Je sens un bon ralentissement de votre part et je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je n'aurais pas du me pencher sur les détails. Je me suis donc permis de vous faire passer une étape et, comme vous le comprendrez, vous êtes tous parvenu à traverser les lignes ennemies. Seulement, un mal particulier affecte Laurent et Mathilde depuis qu'ils ont été touchés par les projectiles. Avant de tomber dans l'inconscience, il vous reste :

Laurent : 5 tours.
Mathilde : 9 tours.

A partir de maintenant, vous aurez accès à l'éjecteur et serait capable de libérer Sul'Hely (PS : le premier à poster peut décrire la progression et la libération de celle-ci. N'oubliez pas que Mathilde doit quand même pirater le systéme..).
Cependant, vous devez savoir que ce faisant, une alarme retentira et vous vous verrez méchamment harcelé par les forces ennemies jusqu'à ce que Sul'Hely vous emmène à l'abri.
Les munitions sont très importantes maintenant. Veuillez décompter chacun 1 chargeur et une moitié de moins dans votre équipement, du fait de votre déplacement en formation défensive. Ivan, tu n'as plus ta grenade fumigène.

Je me tiens à votre disposition par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Jeu 22 Déc - 20:59

Finalement sa petite manœuvre avait fonctionné et elle jubilait en couvrant les kaubérons camouflés d'injures dans toutes les langues qu'elle connaissait. Ses coéquipiers avaient leurs armes, elle avait sa langue affûtée comme un rasoir. Bon... C'était juste un moyen d'exorciser toute sa frustration et sa colère, mais c'était déjà ça.
Quand elle avait vu la sphère rouler vers eux, elle avait pâlit, se doutant immédiatement de ce à quoi ils avaient affaire. Si c'était bien la grenade thermobarique, les ASE dont les kaubérons avaient parlé, le réflexe héroïque de Laurent serait totalement vain, et même contre productif car il empêcha Mathilde de faire usage de son zat pour court-circuiter le mécanisme de mise à feu. Elle fut surprise par les réflexes surtout l'idée d'Ivan... La même idée qu'elle. Elle en conçut même une terrible amertume à se dire qu'un bouseux de militaire puisse avoir une bonne idée. Surtout celui là! Elle ne l'en détesta que plus. Bien que l'ASE soit volatilisée, ils étaient toujours en danger. Tous les furtifs n'étaient pas morts et ils reviendraient sans aucun doute avec des renforts pour les liquider une bonne fois pour toute. Il fallait prendre la tangente... chose délicate avec Laurent qui était bien amoché. Finalement peut être qu'on devrait dire le petit message à sa douce car il passerait l'arme à gauche avant leur retour sur Terre.
Les munitions des fusils des mutins devaient être empoisonnées car on s'aperçut ben vite qu'il y avait quelque chose d'étrange autour des plaies, comme si les vaisseaux sanguins noircissaient. Evidemment les kaubérons avec eux ne savaient pas de quoi il retournait.

*Forcément! Ils auraient été utile sinon et ça c'est un péché capital sur leur fichue planète! Bon sang ça fait mal!*

La douleur la rendait encore plus taciturne et revêche alors que l'on ne pensait pas cela possible et le premier qui lui avait demandé si elle souffrait s'était fait promptement fusiller du regard et le prochain qui poserait la question risquait de se prendre un tir de zat juste pour lui donner un petit avant goût de ce qu'elle vivait.

Leur retraite ne fut pas de tout repos et ils durent déployer leurs maigres ressources pour tenir à distance les forces rebelles au service des goa'ulds. Mais au moins, la jeune militaire kaubérone parvint à les tirer de leur situation intenable et la Baronne était certaine qu'elle l'avait fait juste pour la faire mentir. Elle avait de la fièvre et se sentait fébrile comme lorsqu'elle couvait une grosse grippe, sauf qu'elle présageait qu'il s'agissait de quelque chose de bien moins anodin.
Trop occupée à se lamenter silencieusement sur son sort, elle ne remarqua qu'ils étaient à destination que lorsqu'on lui demanda de se mettre au travail. On l'avait littéralement collée devant le panneau de contrôle et à elle de s'occuper de cracker les systèmes. Pour se clarifier les idées, elle se versa de l'eau sur le visage et s'essaya ensuite consciencieusement afin de ne pas tremper son matériel, l'eau et l'électronique n'étaient pas en bons termes habituellement. Batterie déployée, ordinateur paramétré, et la demie portion était repartit dans son monde de câbles et de lignes de code. A quelques reprises elle avait interpelé Mooph'Lone pour l'aider à faire des branchements ou éclaircir le fonctionnement de tel ou tel composant. Plus le temps passait, plus elle transpirait et elle devait faire attention à ses mains tremblantes. Finalement elle lâcha un soupir de soulagement.


"YES!"

La porte qui était apparemment condamnée s’effaça et libéra Sul'Hely. Mathilde quand à elle se laissa aller contre le mur, se donnant quelques secondes qu'elle savait ne pas avoir. Ce fut confirmé par une alerte sonore qui lui vrilla les tempes. L'évasion de leur prisonnière avait été annoncée, toutes chaînes, tous réseaux et les fans n'allaient pas tarder à pointer leur vilaine face.

"Bon sang, ce que je déteste cette mission!"


Se relevant non sans chanceler sur ses jambes, elle rangea à la hâte son matériel et pris son zat à la main, prête à vendre chèrement sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mar 27 Déc - 23:04

Laurent qui glissait sur le sol en direction de la grenade se ravisa quand un éclair bleuté vint la frapper et la le militaire eu l’impression de voir une cocote minute jusqu’à ce que d’autres tirs au zat vinrent mettre fin à ce danger. Le Para en retomba sur le dos de soulagement, il pouvait souffler et puis il y avait cette blessure d’autant plus douloureuse qu’il venait de faire des mouvements jouant dessus. Il savait, et ce serait logique, que l’équipe le laisse ici pour ne pas perdre de temps mais dans l’immédiat quelqu’un était debout à côté de lui pour l’aider à se relever alors Laurent en profita au prix de quelques grimaces puis s’appuya sur le frêle Mooph’Lone qui serait une sorte de béquille pour soulager ses appuis et moins forcer sur la zone sensible.

Que c’était frustrant d’être un boulet et de n’être que spectateur quand les copains prenaient les risques en attaquant un groupe de mutins croisant leur route, l’équipe était comme le lapin après lequel les lévriers courent, à croire qu’elle était en haut de la liste des récompenses pour qu’autant de monde n’en veule à leur peau. Laurent se sentait de plus en plus faible et ses jambes n’allaient plus le porter très longtemps comme ça, le sang perdu y était sans doute une bonne raison à son triste état au point de demander à Mooph’Lone de l’aider à s’asseoir contre une paroi, conscient que le pauvre gars n’allait pas pouvoir le supporter plus sans plier sous son poids. Le Para ne renonçait pas d’autant que son aide n’abandonnait pas non plus et lui donnait le courage de tenir, tant qu’il pouvait encore avancer sans devoir être porté, c’était toujours ça de gagné.

Sa blessure ne devait pas être belle à voir rien qu’à la tête que faisaient ceux qui s’y intéressaient et préféraient parler de ça entre eux et à voix basse, preuve que ce n’était pas bon signe. Evidemment il ne pouvait pas vraiment se rendre compte de la couleur de ses veines autour de la plaie car il lui aurait fallu se contorsionner pour l’observer et cela lui était impossible sans que sa hanche ne bouge aussi, actuellement son gilet et les morceaux de tissus à l’endroit de l’impact faisaient un écran et c’était sans doute mieux ainsi.

« Quoi c’est si moche que ça ? Je veux bien le croire car putain que ça fait mal ! »

Où qu'il soit à présent dans cette station spatiale, le Para toussait de plus en plus fort et la douleur allait crescendo, ne se sentant plus capable de continuer, il dit :

« Major… Kof kof… Laissez-moi ici, je n’en peux plus et ma toux risque de nous faire repérez… Kof kof… Au moins je ferai ce dont je suis encore capable, protéger vos arrières le plus longtemps qu’il me sera... Kof kof… Possible de le faire, ne vous inquiétez pas, je ne bouge pas de la… Kof kof… Vous saurez où me trouver si vous tombez sur la cavalerie et un toubib ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 15 Jan - 0:57





[...]

La salle avait été plongée dans la semi-obscurité, peut-être intentionnellement, mais personne ne pouvait être certain. Là-dehors, les explosions et les échanges de tirs, s'ils n'étaient pas plus violent qu'avant, ne cessaient plus. Apparemment, les deux camps avaient probablement décidé d'envahir l'autre en fermant les yeux sur le massacre que ça engendrerait. On sentait les ondes de choc parcourir les murs, les claquements secs et réguliers des fusils remonter jusqu'ici malgré le blindage de la porte close. L'équipe avait beau être bien entrainée, avec deux blessés et l'idée que la porte flottait tranquillement dans l'espace, ils ne pouvaient avoir que l'impression d'être l'une de ces souris que l'on balade dans les labyrinthe.
Pourtant, on pouvait se poser encore de nombreuse questions, comme à savoir pourquoi le coté allié n'avait pas envoyé de renfort depuis la planète ?
Si les Kaubérons étaient incapable de mater rapidement cette insurrection dans ses propres rangs, comment pouvaient-ils encore envisager tenir tête aux Goa'uld ? D'ailleurs, cette révolte avait-elle également lieu sur la planète ?
Connaissant les manières des Goa'uld, on pouvait avoir du mal à imaginer qu'ils puissent s'engager dans ce genre de finesse tactique. Mais puisque leur vaisseaux mères se prenaient souvent la raclée, on ne pouvait qu'émettre l’hypothèse qu'ils avaient tut un instant leur folie des grandeurs pour massacrer une fois pour toute les résistants.
Ces affrontements sanglants envoyaient une sorte de leçon d'humilité. Les Kaubérons, à leurs manière, avait du devenir arrogant. La corruption des rangs avait été suffisamment subtile pour leur échapper et seul SG-1 – même si leur arrivée avait précipité le soulèvement – s'était permis de les mettre en garde. Avertissements ignorés.

Une main fermement agrippée sur un renfort métallique, la scientifique de renom se suspendait dangereusement sur une chaise et quelques dossiers maladroitement empilés. Ses mains plongés à l'intérieur d'une boite de circuit et de technologie poussée s'y affairaient tandis qu'elle ignorait la douleur de ses extrémités. Un peu plus tôt, elle s'y était arraché quelques ongles, les parties les plus fines entaillées alors qu'elle était retenue dans l’éjecteur.
Quelques minutes plus tard, les dernières lumières de la salle s’éteignirent, claquant de la même manière qu'un effet de sabotage. Quelques lampes rouges prirent alors le relais, baignant l'endroit dans une atmosphère étrange, presque paisible. Un léger grondement s'amenuisait petit à petit, comme si des appareils inconnus intégrés aux parois cessaient progressivement de fonctionner.
Le front plissé, le regard fermé, la scientifique vérifia plusieurs fois sa manœuvre malgré le manque d'éclairage puis quitta son échelle de fortune. Silencieuse, parce qu'elle ne parvenait pas à trouver les mots pour s'exprimer, elle s'approcha de l'équipe tout en regardant ses doigts ensanglantés. Elle chercha à y effacer le liquide en se servant de sa salive et s’arrêta un instant, interdite. Oui, SG-1 avait eu raison et à cause de son peuple, il y avait deux blessés. Ils donnaient l'air d'avoir fait la guerre et pour cause, une lente progression sous le feu ennemi durant deux bonnes heures les avaient amputés des trois-quarts de leurs munitions et de leur énergie. Les guerriers ne montraient rien mais les signes d'épuisement physique ne peuvent se dissimuler.
Laurent était inconscient et ne bougeait plus. Mathilde toussait tellement qu'on l'aurait cru fumeuse à l'agonie. Quant aux deux guides, les amoureux, Lone et Dess'Céa, avaient été séparé du groupe par l'attaque brutale de front qu'avait mené un commando ennemi. Ils étaient alors quelque part dans cette station, probablement mort ou perdu.

Sul'Helly s'approcha de quelques pas timide, considérant d'un regard anxieux les quelques personnes à qui elle devait la vie.


- J'ai rompu l'alimentation électrique de mon laboratoire. Nous fonctionnons sur les réserves de détresse à présent. Personne ne pourra nous repérer ni accéder en ces lieux, vous êtes en sécurité.

Elle s'agenouilla devant Mickaëlla.

- Vous m'avez tous sauvé la vie, je vous en serais éternellement reconnaissante. Les mutins voulaient les codes d’accès de l'unité centrale. J'ai réussi à activer les sécurités anti-intrusion avant que l'on me capture de nouveau. Le canon et les défenses ne pourront pas être utilisées tant qu'ils n'auront pas eu ces codes.

Son regard dévia vers Mathilde.

- Je n’exagèrerais pas en disant que votre survie est un réel soulagement pour moi. Je suis profondément désolée pour...tout ça. Je regrette vraiment.

Mais puisqu'elle se sentait incapable d'ajouter quoi que ce soit, elle esquiva les regards de SG-1 pour faire demi-tour. A l'aide d'une lampe, elle évolua dans son laboratoire et se dirigea directement vers une mallette métallique. Pendant deux longues minutes, la scientifique manœuvra et monta divers objets jusqu'à ce que ceux-ci forment un pistolet injecteur. Un tube bleu fluo, déviant même sur du violet moucheté de noir, semblait sorti tout droit d'un film d’horreur. C'est d'ailleurs la lumière provenant du tube qui éclairait un coté du visage de la scientifique d'une manière très inquiétante.

- Les mutins sont parvenus à ouvrir l'armurerie des équipements spéciaux. Votre ami est touché par une enzyme qui provoque l'arrêt de l'activité de toutes cellules infectée. Le seul moyen de lutter contre ce mal consiste à injecter une dose de nanites bio-technique conversives.

Elle les regarda à tour de rôle, la seringue en suspens, comme si elle n'attendait plus que l'ordre d'un seul d'entre eux pour agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 15 Jan - 13:09

Finalement sa consœur était dans un bien meilleur état que ce qu'elle le pensait. En tout cas, bien meilleur que le sien ce qui étant donné son souci de contamination n'était pas bien difficile. elle leur expliqua brièvement la situation et finalement les choses n'étaient pas totalement perdues. Les rebelles se trouvaient le bec dans l'eau sans les codes pour contrôler l'armement de la station et pourraient donc se faire balayer par des renforts venus de la planète... si les goa'ulds n'avaient pas profité de la paralysie de la station pour arriver en masse et la passer en coupe réglée au canon et à la bombe à plasma, chose qui était une habitude pour eux quand ils rencontraient des civilisation ayant l'audace de leur résister. La Terre serait un jour sur leur liste prioritaire si le SGC ne prenait pas les mesures nécessaires.
Sul'Hely regrettait de toute évidence ce qui était advenu et ce qu'ils subissaient actuellement. Mathilde aussi. A choisir, elle aurait préféré ne pas avoir pris ce tir de fusil kaubérons... Le déplacement valait la peine, mais elle payait cher sa curiosité insatiable. Elle savait depuis longtemps qu'elle n'atteindrait pas l'âge de la retraite et par bien des côtés, elle s'en fichait royalement, mais là, confrontée à la mort lente et douloureuse, elle aurait préféré que l'on en finisse vite. Leur groupe avait une experte es technologie, elle pouvait donc lâcher prise.


"...P... pas au... tant que mou... moi!

Parler était devenu presque impossible à cause des quintes de toux qui la pliaient en deux, mais même ça ne l'avaient pas empêcher de faire dans le sarcasme. Bien que son petit trait se finisse par une grimace qui s'était voulu un sourire. Elle n'avait rien contre Sul'Hely, bien au contraire. Mais les kaubérons de façon générale... Ca ils ne s'étaient pas fait une amie de la physicienne!
Après avoir assemblé une sorte de pistolet hypodermique, la kaubérone leur expliqua de quoi il retournait quand à leur état. Par chance pour elle et Laurent, le laboratoire disposait d'un moyen de traitement
de ce mal, bien identifié par l'ingénieur en chef kaubérone, un poison entraînant une panne généralisée de l'organisme... Malgré son état, la baronne trouva le moyen d'afficher un rictus de dégoût. Elle détestait ce genre de petites sournoiseries chimiques.
D'un regard et d'un mouvement du menton, elle indiqua Laurent ce qui ne laissait pas de doute quand à son avis sur la question. Ce n'était même pas une question de confiance, la jeune femme savait très bien qu'ils étaient condamnés à plus ou moins très brève échéance, ils n'avaient pas le choix donc. C'était soit ce remède et s'exposer à une improbable traitrise pour mourir ce qui au final revenait au même, soit laisser Sul'Hély faire l'injection le plus vite possible et survivre. A voir son état, le militaire était le plus dans le besoin de ce traitement et bien qu'elle s'en défendit intérieurement une part d'elle même trouvait plus sûr que le soldat essuie les plâtres. Les kaubérons avaient fini par la rendre paranoïaque.
Elle s'était passé de l'avis de la chef de mission tant il était évident que le choix qu'ils avaient n'en était pas un et de toute façon ils n'avaient pas le temps d'atermoyer sur le pour ou le contre de faire l'injection ou non. Plus ils attendaient , plus la Porte s'éloignait de la station et sa vitesse relative la ferait immanquablement entrer dans l'atmosphère de la planète si les goa'ulds ne la récupéraient pas avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Ven 17 Fév - 19:44

(HRP : Aller, on relance le truc ! On est au moins encore 3 à être présents sur le forum, au moins par respect de ce que nous a préparé Rayce !)

Une véritable promenade de santé ! Avec même des jeux pour gamins ! Mais quels jeux !

Un véritable cache-cache mélangé avec le jeu du chat et de la souris. Et à l’occurrence les rôles passaient leurs temps à s'inverser pour aller de surprises en surprises. Un coup c'était les Kaubérons complètement tapés, un coup s'était l'équipe qui leur tendait une petite embuscade avec des accrochages plus ou moins violents qui se soldaient généralement par une retraite anticipée dans d'autres conduits ou coursives de la station.

Heureusement pour eux tout se passait selon le plan initial après la rencontre avec les hommes invisibles et leurs balles bizarres qui rendaient les gens malades. Enfin presque... En parlant de gens malades l'état de leurs coéquipiers n'avait fait qu'empirer au point que Campbell se trainait tant bien que mal en demandant presque qu'on l'achève et que la petite chinoise pelote de nerf finisse par se calmer.

Ils avaient finit par trouver leur "espoir" que la princesse décédée leur avait confié. Enfin quelque chose dans ce gout là pour trouver le Tarne ou un truc de ce gout là. Malheureusement tout ne se déroulait JAMAIS facilement ! Ou presque. La première étape fut l'ouverture par la petite chinoise, qui le fit non sans mal aux vues de son état. La seconde... C'était les anciens baby sitters de la scientifique Kaubéronne qui venaient quémander leurs honoraires enrichis en plomb. Malheureusement pour eux... Ils étaient attendus et l'échange ne dura pas assez longtemps suite au replis stratégique de l'équipe vers les laboratoires sécurisés qui leur offraient enfin un peu de tranquillité et de repos. Mais surtout un traitement pour leurs deux blessés qui étaient malades à cause d'un trucbionanitomachin.

Mais elle attendait l'accord du "grand patron" pour les injecter. Évidemment... De toute ùanière c'était soit ça, soit crever à plus ou moins courte échéance pour les deux malades vu que la porte apprenait à faire de la natation synchronisée avec les débris de vaisseaux goauld en orbite.

"De toute manière on n'a pas le choix, c'est soit l'injection, soit ils crêvent !" Il soupira. " Et après on a encore d'autres chats à fouetter car à force de poireauter ils vont finir par nous retrouver et ils n'étaient pas content la dernière fois qu'on les a croisé !"

Ou comment remettre les choses au clair alors qu'il surveillait les issues pour éviter les mauvaises surprises. Leurs stocks de munitions avaient eut droit à un régime sec et sans eau, et c'était même pas dit qu'ils en avaient encore assez pour finir la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Mar 21 Fév - 22:10

La fusillade ne tournait pas à leur avantage malgré la discipline de tir des terriens.Il n'y avait pas à dire les kaubérons disposaient d'un très bon matériel qui en plus leur était inconnu.Mais la riposte avait été suffisamment rude pour obliger les assaillants à se replier.Laurent avait été touché et s'était écroulé il fallait espérer que cela ne continuerait pas à se rythme.Un homme qui tombe dans un régiment ça n'était pas grave mais dans une équipe telle qu'une équipe SG c'était un drame.Il n'y avait pas de membre dispensable tous avaient leur importance et dans ce cas particulier il y avait un secteur de tir délaissé.Il y avait un trou dans leur mur de plombs.L'un des mutins fin monter les enchères en lançant une grenade.Il fallait agir vite sans quoi c'était la mort du groupe assuré mais avant qu'elle ait eu temps de mettre un grand coup de pieds dedans pour tenter un retour à l'envoyeur bien senti dans les gencives, Laurent se jeta dessus pour protéger de son corps le reste de l'équipe.Mais étant donné le matériel utilisait par les kaubérons cela ne serait certainement pas suffisant.Fort heureusement Ivan avait agis et avait sortis son zat.MickaËlla ne réfléchissait pas à la possibilité assez énorme qu'une décharge électrique provoque la détonation de l'engin explosif sur lesquel Ivan tirait.Il n'y avait plus vraiment à réfléchir chaque décision représentait un risque donc autant agir.Et l'issue fut heureuse car la grenade avait disparu sous les tirs répété de Zat.Pendant ce temps le groupe avait terminé de neutraliser les ennemis ce qui était tant mieux vu l'état de Laurent.Ses blessures avaient une drôle d'apparence et suinter un liquide noirâtre qui ne présageait rien de bon.Mathilde elle aussi avait été touché à l'oreille et il se passait la même chose pour sa plaie.Et bien évidemment les deux kaubérons qui étaient avec eux ne savaient pas de quoi il en retournait.Ce qui était quand même assez inquiétant.Et voila que Laurent voulait qu'on l'abandonne derrière parce qu'il ne pouvait plus se déplacer tout seul.MickaËlla connaissait ses arguments et cela reviendrait à condamner Laurent que de le laisser là et lui aussi le savait.

"Négatif soldat.Tu vas venir avec nous.On ne laisse personne derrière."


MickaËlla sortit son Ifak et prit un pansement compressif qu'elle posa sur la blessure puis elle injecta à Laurent la moitié de la dose de morphine.Elle tenait à le soulager de sa douleur mais elle tenait à ce qu'il reste conscient le plus possible.Sa volonté de s'en sortir allait être un facteur important de la survie ou non de Laurent.

"Tu as une nouvelle mission.Rester en vie.Regarde moi.Tu vas rester en vie c'est un ordre.Il y a quelqun qui t'attends soldat.Les paras ne lâchent rien."


MickaËlla avait parlé de quelqun sans citer de qui il s'agissait c'était la vie privé de Laurent et il ne souhaitait peut être pas en parler c'était son jardin secret à lui.Mais ça lui faisait un truc à se raccrocher.MickaËlla le considérait ouvertement comme un para à part entière et ne l'avait pas charié avec un truc du genre abandonner c'est bon pour l'armée de l'air ce qui voulait dire que la blessure était sérieuse.Mais sans perdre plus de temps MickaËlla ordonna à ce que le groupe reprenne la marche.Si il y avait une personne qui pouvait savoir ce qui était entrain d'arriver à Laurent et Mathilde c'était bien la fameuse scientifique Kaubérone.C'était peut être même elle qui avait conçu cette merde qui ne devait pas avoir grand effet sur un goa'ulds ou un jaffa vu leur constitution.Dècidemment ces derniers faisaient tout de travers et le plus grave c'est que les autres en patissaient.Durant leur progression vers la scientifique MickaËlla cherchait un moyen de rejoindre la terre et elle ne voyait pas pour le moment.La porte des étoiles flottait dans le vide, les kaubérons n'avaient pas de navette pouvant faire le voyage.Peut être qu'ils avaient une deuxième porte ou que les mutins infectés avaient un vaisseau dissimulé quelque part.Des hypothèses qui ne servaient à rien et MickaËlla envisagé même la possibilité de rejoindre la porte des étoiles en scaphandre.

Au bout du chemin qu'ils avaient empruntés il y avait la fameuse scientifique.MickaËlla était fatigué, physiquement, nerveusement, moralement.Mais elle était un para elle se devait de tenir plus longtemps que les autres.Et en plus elle était le chef de groupe et elle comptait bien mener par l'exemple jusqu'au terme de cette mission.Car obstinément MickaËlla refusait la possibilité qu'il ne puisse pas rentrer tous en vie sur terre.Elle avait décidé que cela se passerait ainsi et elle comptait bien tout mettre en oeuvre pour que cela se passe selon ses désirs.Le génie des Kaubèrons la prit totalement au dépourvu et elle en fut pour rougir devant ce que venait de faire la scientifique.C'est donc embarrassé le rouge aux joues et la voix enroués qu'elle s'adressa à la scientifique tout en l'aidant à se relever.

"Relevez vous.C'est gênant."


MickaËlla s'efforçait de reprendre consistance mais le fait que la scientifique se soit mis à genoux aussi spontanément la troubler encore.Elle leur expliqua ce qui était entrain d'arriver à Laurent et Mathilde.Laurent d'ailleurs avait perdu connaissance et d'après ce qu'elle disait il fallait agir vite sans quoi il allait y rester.Elle la regardait avec la seringue en main.Encore sous le trouble de ce qui s'était passé elle ne comprit pas ce qu'attendait la scientifique.Ce fut Ivan qui la ramena à la réalité en faisant remarquer qu'ils n'avaient pas vraiment le choix.

"Ben oui bien évidemment que vous pouvez.Je vais pas choisir de regarder mourir dans d'ignobles souffrances mon second et l'un de nos trésors nationaux."


En parlant de trésors nationaux MickaËlla parlait bien évidemment de Mahtilde qui était une scientifique de génie et le pilier maitre du programme scientifique de la porte des étoiles.Tout comme son homologue kaubéronne fort heureusement Mathilde était mieux entouré et quelque soit le talent de la kaubéronne elle ne l'aurait pas échangé contre une de l'argentière.Même si cette dernière était la plupart du temps exécrable quoi que dans ce domaine elle n'avait pas grand chose à lui envier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Jeu 1 Mar - 17:47






Sul'Hely savait pertinemment que le vaccin demeurait l'unique espoir de survie des membres SG infectés. Par ce qu'ils avaient tous subis, pourtant, elle se sentait obligée de demander cette accord malgré la logique apparente de nécessité. Laurent fût donc le premier à bénéficier de l'injection dont elle procéda avec douceur puis, une fois fait, demanda à être aidée pour l'allonger sur le lit de camp. Apparemment, la scientifique Kaubéronne trouvait son travail passionnant au point de ne pas rejoindre ses quartiers. Après avoir répété la manipulation, elle s'occupa de Mathilde et la plaça de sorte qu'elle puisse également s'allonger. Les deux équipiers avaient la tête à coté des rangers de l'autre, ce qui pouvait être particulièrement inconfortable. Mais dans l'état où ils étaient, ce petit coin de matelas s'apparentait à du luxe.
Sul'Hely récupéra de l'eau et épongea le front de ses nouveaux patients alors qu'elle entrait dans un long monologue, cédant du terrain face à l'intimidation lié à cette situation désastreuse.


- Vos amis vont souffrir pendant quelques dizaines de minutes. Mais après cela, l'effet de l'enzyme sera pleinement enrayée et leurs cellules réparées. Les bio-nanites seront ensuite évacuées par le système digestif, via l'urée. Je peux vous promettre qu'il ne restera aucune trace de technologie reconvertive dans leurs organisme, vous avez ma parole.

La Kaubéronne s'arrêta un instant pour regarder Mathilde

- Je souffre à l'idée que ce terrible accident anéantisse nos relations diplomatiques, nous avons tellement à apprendre les uns des autres...

Voir la scientifique au petit soin pour tout le monde aurait pu paraître pour une tentative bien mal dissimulée de se racheter à leurs égard. Mais dans ses gestes et sa façon de faire, on remarquait rapidement qu'elle avait toujours été aussi attentionnée. Certains éléments contredisaient sa nature de scientifique au point que Mickaëlla se demanda si elle avait toujours été une tête d'ampoule de par le passé.
Lorsqu'il n'y eût plus de soins à donner aux blessés, livré à eux-même pour une dure bataille contre la fièvre, Sul'Hely fît réchauffer quelques rations de son stock par hydratation et vint leur en proposer. Selon elle, ils devaient récupérer des forces. Finalement, s'installant devant la leader, elle déclara :


- Je crois avoir de très mauvaises nouvelles à vous annoncer, pire que la mutinerie. Lors de ma captivité, j'ai entendu un groupe de soldat parler de leurs chef, Bah'kel, qui souhaitait quitter la station en possession de document de votre monde. Je crois qu'il s'agit de l'ordinateur prévu à l'échange et vos dispositifs permettant le passage de la Porte.
Je sais que l'un des votres à tenter d'en détruire le contenu. Mais notre technologie en matière d'électromagnétisme est avancé au point que nous pouvons récupérer des données d'un bloc mémoire entièrement détruit.


Autrement dit, le chef de la sécurité se baladait avec un ordinateur dont les données n'étaient pas spécialement dangereuse pour le SGC. En revanche, les GDO, malgré leurs sécurités, présentaient un fort potentiel de risque s'ils tombaient entre les mains des chercheurs Goa'uld.

- Il est évident qu'empêcher Bah'kel de quitter la station va devenir votre objectif prioritaire. Je vous fait la promesse de vous apporter toutes les ressources à ma disposition pour vous aider dans cette tâche.

L'offre était faite avec une bonne intention. Seulement, à ce moment-là, une question taraudait l'esprit des deux équipiers encore lucide. Ce pourquoi ils avaient fait tant de chemin et qu'ils n'avaient pas pensé à interroger : Qu'était donc le TARN...


Citation :
HRP : Mathilde, le sujet dans la section "mission" prévu pour ce RP a été vérouillé. Nous ne pouvons plus répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   Dim 4 Mar - 16:21

La génie des Kaubérons commença à administrer les soins aux deux bléssés de l'équipe tout en expliquant les effets que ça allait et en combien de temps ils se remettraient.Elle semblait connaitre son affaire aussi dans le domaine de la médecine.C'était tant mieux pour eux.MickaËlla embrassa la pièce du regard et constata que le laboratoire servait également de pièce à vivre.Sans doute que durant d'intense journées de travail la scientifique préférait se reposer ici une heure ou deux avant de reprendre une autre journée de travail.C'était bien plus pratique que de retourner dans ses quartiers et puis cela ne la coupait du fil conducteur de sa recherche.Elle fit signe à Ivan d'aller se reposer alors qu'elle se dirigeait vers la porte d'entrée pour monter la garde.Elle était fatigué comme tout le monde mais ça n'était pas une raison pour négliger la sécurité, bien au contraire.Surtout que si ils étaient arrivés jusqu'ici d'autre pourraient le faire.Et ces autres pourraient se montrer pas très aimable.Mieux valait être prévoyant.Alors que la scientifique Kaubèrone avez peur que ce qui se passait détruise les relations diplomatiques entre la terre et kaubèron MickaËlla ne put retenir un soufflement d'exaspération.

"Cet incident comme vous dites risque en premier lieu de détruire votre planète, et votre civilisation."


Il y avait fort à parier que les goa'ulds ne prennent pas de risque avec un peuple aussi débrouillard et ingénieux que les kaubèrons.Ils allaient sans doute raser cette dernière avec ces habitants et n'en garder qu'une maigre poignée pour s'en servir d'hôte afin d'augmenter leur puissance.Il existait des sorts pire que la mort et Sul'Hely ne se rendait pas compte que si elle était prise vivante par les goa'ulds elle y gouterait.C'était grâce à elle que les kaubèrons avaient tenu la dragée haute au goa'ulds et ils lui feraient payer très cher cet affront.Mais Sul'Hely avait de bien mauvaise nouvelles à leur annoncer, encore.Bah'kel était bien un goa'ulds et il était partis avec l'ordinateur contenant les informations qu'ils avaient prévus de transmettre au Kaubèron.Il était également parti avec les GDO.Ce qui était assez fâcheux mais pas extrèment handicapant.Il ne pourrait apas utiliser leur GDO pour ouvrir l'Iris si ils ne connaissaient pas le code d'ouverture.Ors il n'en possédait pas, vu que personne n'avait révélé le sien.Pas de code taper donc, le soldat en charge de la commande d'ouverture ne dévèrouillerait pas l'Iris et donc résultat un gros bang.Bon ils ne pourraient pas rentrer directement à la maison pour les mêmes raisons mais un tels avait prévu.Ils n'avaient qu'à se rendre sur une planète allié d'ou ils rentreraient en contact avec le SGC.Le véritable problème était de partir.La base était encore aux mains des mutins, et la porte des étoiles flottait dans le vide spatial.

En ce qui concernait l'ordinateur c'était déjà un peu plus chiant.Les informations qu'ils contenaient parlés de leur connaissance de la prote des étoiles et de monde qu'ils avaient visités avec lesquels les kaubèrons pouvaient entreprendre du commerce.Ces peuples qui étaient à l'abri des goa'ulds pour le moment n'allait pas le rester à part quelques une comme cimmèria qui était protégé par les Asgards.Mais les autres auraient à subir la malveillance, l'esprit tordu et pervers des goa'ulds.Avec tout ce qui allait avec.Génocide torture, esclavage.Que du bonheur en somme.MickaËlla se promit que si ils arrivaient à rentrer sur terre elle ferait tout pour que ce genre d'incident ne se reproduise plus.Car en plus de mettre leurs alliés en danger, les informations dans l'ordinateur donnait une idée assez précise des capacités défensives terrestre.Ces dernières n'étant pas bien élevées face à plusieurs vaisseaux mère ils allaient devoir quoi qu'il en coûte récupérer les données contenu dans l'ordinateur.Parce que bien évidemment les kaubèrons avaient une technologie leur permettant de récupérer ce genre de données.Décidément cette alliance avait été envisagé à leur désavantage dès le début.Le plus grave dans cette affaire et que les goa'ulds allaient mettre la main sur une technologie redoutable.Mais la scientifique venait de promettre qu'elle allait leur apporter tout l'aide qu'elle pouvait pour arrêter Bah'Kel.Et c'était tant mieux mais certainement pas totalement désintérressé surtout si on se disait que Bah'Kel était le chef des mutins.Mais la proposition allait leur faciliter le travail tout au moins elle l'espérait.

"Nous allons avoir besoin d'arme et de munitions.Nous risquons de nous retrouver à court avant d'avoir réussi à nous tirer de ce guêpier.Des fournitures médicales, et des explosifs seraient également les bienvenues.De notre côté nous allons faire de noter mieux pour vous aider à reprendre le contrôle de votre station."


MickaËlla laissait entendre qu'ils allaient les aider à reconquèrir leur station, plus pour être sur de l'entière collaboration de leur interlocutrice que par un réel altruisme.Mais si cela était possible, elle tenterait le coup.Les plans de ce canon et d'autre merveilles technologique était dans la balance et elle n'oublierait pas de leur rappeler ce qu'ils avaient sauver si ils s'en sortaient tous.

"Il y a une rumeur qui court sur une arme expérimental que vous auriez crée qui s'appelle le Tarn.Vous pourriez nous en dire plus.Elle pourrait peut être nous être utile."


MickaËlla était toujours dans l'encadrement de ce qui servait de porte à faire le guêt.Elle espérait fortement que cette arme n'était pas qu'une vulgaire chimère sans quoi ils risquaient de passer encore de sacré mauvais moment.Retrouver Bah'Kel n'allait certainement pas être une promenade de santé.Ils étaient rincés mais une nouvelle mission les attendaient et pas des moindre.Il n'était pas temps de défaillir, il fallait se reconditioner rapidement et aller de l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission non officielle] Eradication   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission non officielle] Eradication

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Espace :: Vide intersidéral-
Sauter vers: