La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Mission 86 - Héros.   Sam 6 Aoû - 6:05

La mission devait être particulière car ce ne fut pas une équipe qui fut nommée mais plusieurs membres du SGC indépendamment de leur affiliation. La chose était certes curieuse, mais ce n'était pas une nouveauté. Les personnes convoquées se retrouvèrent donc toutes dans une des salles de réunion que comptait la base, se retrouvant seuls en attendant qu'on les éclaire sur les raisons de leur présence ici. Un quart d'heure à tourner en rond plus tard deux militaires entraient dans la pièce. Le premier était un quinqua arborant des galons de colonel et semblait être l'archétype du vieux loup blanchi sous le harnais, pas le genre à avoir pris du galon dans les salons et les salles de réunions. Teint mât, une cicatrice sur le front et une autre au menton, moustache fournie poivre et sel et chevelure rase sous le béret noir. L'autre était un homme d'une trentaine d'année peut être un peu plus, lui ne portait pas l'uniforme, mais le treillis. Galons de lieutenant, béret vert des commandos de marine et l'écusson du de Monfort. Contrairement à l'officier supérieur, il affichait une mine avenante.

Le colonel prit alors la parole de sa voix grave et rocailleuse, posant un regard sévère sur l'assistance à la façon d'un instituteur qui statufiait du regard ses petits élèves pour avoir le calme.

"Vous n'êtes pas sans savoir que le SGC a il y a quelques temps égaré une Porte des Etoiles et vous n'êtes également pas sans savoir que la mission montée pour la récupérée fut un échec total qui a failli nous coûter bien plus que quelques hommes. Ce que vous ne savez peut être pas c'est que ce sont les russes qui nous ont gentiment doublé sur la fin et ont récupéré la Porte Beta, le DHD, les artefacts aliens ainsi qu'un officier des renseignements et anecdotiquement directeur intérimaire du programme Porte des Etoiles. Depuis que les russes nous ont gentiment baisé sans préliminaires nos services de renseignement sont sur la brèche afin de récupérer ce qui nous a été volé. Si l'Elysée tente officiellement de trouver un arrangement par la voie diplomatique, nous avions pour mission de nous charger de la voie moins diplomatique mais généralement plus efficace. La chance nous a souri il y a un mois quand nous avons localisé les installations russes qui servent de base pour leur propre programme Porte des Etoiles. L'autre bonne nouvelle c'est qu'avant même que nous ayons préparé une mission pour leur faire comprendre que le crime ne paie pas, des émissaires du Kremlin se sont présentés pour officieusement demander l'assistance de la France pour régler un "souci technique mineur mais demandant un savoir faire précis". Comprendre, ils se sont foutus dans la merde jusqu'au cou et ils viennent nous lécher les boules pour qu'on les sorte de là et dans sa grande mansuétude, notre PR a accepté contre le retour sur notre territoire et sous notre autorité de ce qu'ils avaient saisi sans justification valable. Lieutenant Jensen, expliquez leur les détails de la mission."

Le lieutenant opina brièvement du chef et prit la relève de son supérieur d'un on nettement plus amical, son regard de jade se voulant aussi aimable que possible.

"Notre mission est en apparence d'une simplicité enfantine. Nos "amis" russes ont planté leur Porte des Etoiles et ont sur le terrain six équipes. L'une d'elle en particulier focalise l'attention des huiles. Il s'agissait d'une mission de reconnaissance et de prise de contact avec une population aux ressources potentiellement très intéressantes pour nous. L'objectif de l'équipe sera de partir sur P6X-120, de chercher la trace de l'équipe russe et de les ramener par la Porte en priant pour qu'ils n'aient pas foutu de bordel sur place. Ce qu'ils n'ont pas voulu dire, mais qui ne nous a pas échappé c'est que le chef de mission russe est un certain Capitaine Vania Chabanenko, petit fils d'un ami très proche d'un certain Poutine... Le gugusse devra revenir vivant et aussi indemne que possible.
Vous n'êtes pas les seuls à partir secourir le russe perdu dans l'espace, mais votre mission est prioritaire non seulement à cause du VIP, mais aussi des habitants de P6X-120. Les rouges sont restés vagues, mais il semblerait qu'ils aient à disposition des minéraux qui seraient un sacré plus pour la conception de systèmes électroniques hybrides ainsi que des moyens d'extraction avancés. Leur niveau technologique est sensiblement supérieur au nôtre, mais on nous affirme qu'ils sont pacifiques et que leur population est extrêmement faible. Personnellement, je prendrais ces informations avec des pincettes à part le fait qu'ils soient plus avancés que nous."


Après un silence de plusieurs secondes pour laisser les agents de terrain potasser leur dossier et intégrer les informations, le lieutenant Jensen reprit, le ton de sa voix était un brin altéré par une certaine tension.

"De la réussite de cette mission dépend non seulement la récupération du matériel volé, mais aussi du Capitaine Dante. Le premier ministre russe, qui a bien entendu déclarer ignorer le kidnapping du Capitaine Dante, a assuré en personne à notre PR qu'il veillerait à ce que notre compatriote soit relâché et restitué, je passe sur les promesses d'enquêtes, de sanctions, de goulags, j'en passe et des meilleures. Il est crucial de réussir pour s'assurer de l'état du capitaine, de savoir s'il a divulgué des informations classifiées et le cas échéant ce qu'il a lâché. Nous savons tous que les russes sont réputés pour leur sens de l'hospitalité... Bref, j'veux pas vous foutre la pression, mais vous avez pas mal de choses sur les épaules.
Pour les détails sur la planète, les habitants et l'équipe russes vous avez tout ce que l'on a pu réunir dans le dossier que vous avez dans les pattes. si vous avez des questions, je suis à votre disposition."


Le lieutenant salua le colonel et se décala. L'officier supérieur lui rendit son salut et quitta la pièce. Sa présence n'avait eu pour seul but que d'indiquer l'importance de la mission et après s'être assuré que tous aient bien pris conscience des enjeux, il avait pris congé. Quand il quitta la pièce, Jensen sembla se détendre quelque peu et les gratifia d'un petit sourire complice avant de se laisser tomber sur une chaise qui grinça douloureusement sous le poids du beau bébé aux allures de viking.

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven


Planète:
Climat tempéré. Température moyenne actuelle 20°C le jour, 18°C la nuit.
Durée du jour complet: 50h.
Faune estimée peu dangereuse.
Flore importante composée de feuillus semblables à nos essences si ce n'est une taille supérieure de 50% en moyenne.
Géographie relativement plane dans les environs de la porte et sur une cinquantaine de kilomètres autour. Quelques collines ici et là, mais rien de bien impressionnant. Le premier relief digne de ce nom est visible dans le lointain, distance estimée, une centaine de kilomètre à l'ouest de la Porte.

Population:
Les elatas sont des exohumains qui se sont affranchis du joug goa'uld il y a de cela plusieurs siècles et ont développé depuis un technologie à base de cristaux semblable à celle des serpents, mais plus performante par un gabarit sensiblement plus réduit. Ils sont censés vivre en harmonie avec la nature vivant en petites communautés d'une centaine d'individus au maximum.
Timides ils sont heureux de la découverte d'autres humains, mais sont lents à s'ouvrir aux autres.
Une communauté Elata serait présente à dix kilomètres de la Porte des Etoiles (sans direction) mais un avant poste serait présent bien plus près sans d'autres précisions.

Equipe Russe:
* Capitaine Vania Chabanenko. Homme. 35 ans. un des plus jeunes officiers de l'armée de Terre.
* Sergent Rudy Kamiliev. Homme. 29 ans. Infirmier. sous officier de l'Armée de Terre. Vétéran des guerres de Tchétchénie et de Géorgie.
* Docteur Mikhaïl Polokhine. Homme. 51 ans. Ethnologue de renom, officiellement mort dans un accident de voiture cette année.
* Professeur Sasha Raducek. Femme. 39 ans. Physicienne à l'Institut de Physique et de Technologie de Moscou. Sommité mondiale dans le domaine des composants chimériques et des transferts d'énergie.
* Docteur Nadia Raducek. Femme. 30 ans. Assistante de sa sœur aînée. spécialiste des rayonnements exotiques et des matériaux radioactifs.
* Lieutenant Victor Kholikov. Homme. 38 ans. Fantassin spetsnaz unité 212 n'existant pas officiellement. Sans doute le second de Chabanenko.
* Sergent Micha Fedorov. Homme. 34 ans. Fantassin spetsnaz unité 212 n'existant pas officiellement.
* Sergent Anastase Romanov. Homme. 30 ans. Fantassin spetsnaz unité 212 n'existant pas officiellement.
* Caporal Igor Ivanov. Homme. 35 ans. Fantassin spetsnaz unité 212 n'existant pas officiellement.
* Caporal Sergueï Sobolev. Homme. 25 ans. Fantassin spetsnaz unité 212 n'existant pas officiellement.

L'équipe ALPHA dispose de la fréquence radio et du code d'identification nécessaire pour ne pas être considérée comme hostile par les russes. L'armement de cette équipe est conséquent. Les russes ne sont pas entrés dans les détails, mais ils transportent assez de flingues et d'explosifs pour affronter une régiment, ils disposent sans doute de ce qui se fait de mieux en Russie voire ailleurs. Les rumeurs sur l'unité 212 sont peu plaisantes. Envoyés là où ça barde dans le monde, on les a "vu" en Afghanistan, au Pakistan, en Tchétchénie, en Géorgie, mais aussi en Afrique et au Moyen Orient. Leur spécialité, le combat en petites formations au cœur du territoire ennemi et la guérilla avec pour objectif de décapiter les états majors, détruire les infrastructures majeures, semer le chaos dans les populations civiles. Bref, pas des enfants de chœur.
consigne est donnée d'ouvrir le feu sur les soldats russes qu'en dernier recours et dans tous les cas, le capitaine doit être ramené vivant et indemne.

Objectif:
Localiser l'équipe russe et la rapatrier sur Terre au SGC.
Localiser et prendre contact avec les Elatas. Vérifier qu'ils n'ont pas souffert de la présence et de l'action des russes.
Revenir entiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 6 Aoû - 13:09

Toujours sous la surveillance d’un accompagnateur au sein de la base qu’il ne pouvait quitter sauf pour des missions, Tara’c fut conduit dans une salle de réunion où il n’y avait personne pour l’instant, à croire qu’il avait été fait en sorte de l’amener la avant que d’autres n’arrivent afin qu’ils se fassent à sa présence et puisse ensuite se concentrer sur ce qui serait dit.

C’était un nouveau type de travail pour le Jaffa plus habitué à combattre pour asservir des planètes pour son ancien maitre, dans le cas présent il s’agissait de parler avant de torturer et de rapatrier des terriens égarés, la encore un concept étrange puisque inconnu chez les Jaffas dont le Goa’uld n’avait que faire d’en perdre une poignée par ci ou par la.

Les humains de la Tau’ri donnaient plus de valeur à leur combattant et cela plaisait à Tara’c qui lui aussi partageait cet idéal, pour preuve son geste de faire évacuer ses hommes plutôt que de les envoyer à une mort certaine, prenant sur lui le déshonneur de la défaite qui le condamnait à la colère mortelle de son faux dieu.

Le tatoué resta silencieux et sans montrer le moindre signe sur son visage sur ce qu’il pensait des faits exposés, prenant un dossier s’il lui était permit de le faire afin de prendre les informations qui lui semblaient importantes comme de mémoriser les visages de ceux qui étaient appelés Russes. Rien d’autre à signaler sur son comportement, du moins jusqu’aux questions qui risquaient peut être de changer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 8 Aoû - 0:18

MickaElla avait été convoqué exprèssément en salle de brieffing pour une raison obscur.Cela commençait à devenir une habitude désagréable à laquelle elle se faisait un peu trop bien à son goût.En arrivant dans la salle de brieffing elle put remarquer que Tara'c était déjà là à attendre.Elle le salua du chef et s'installa dans son fauteuil habituel.il semblait que SG1 soit convoqué pour une mission assez spécial.Cela aurait été crédible si il n';y avait eu que SG1 mais la baronne et Kawalsky était présent en plus de rebecca.MickaËlla se vida l'esprit en attendant que la délivrance arrive.Elle ne tenait pas à se prendre la tête avec des questions genre qu'est ce qu'on fait là?Pourquoi?Comment?Elle ne prit même pas la peine de répondre à ceux qui l'interpelait, elle donnait l'impression d'être dans un autre monde.Ce qui n'était pas tout à fait faux.L'instant de la délivrance arriva quand un colonel des chasseurs alpins accompagné d'une enseigne de vaisseau des commandos marines se pointa pour leur expliquer en quoi consistait cette mission.

Le sang de MickaElla ne fit qu'un tour et son esprit se mit sur le champs à fonctionner à pleine blinde.Oh que oui elle se souvenait de cette mission qui avait pris des allures d'aboukir.Elle avait participé à cette dernière et appréciait de pouvoir rattraper les choses.Normalement il n'y aurait pas d'homme d'hégèmonie à dézinguer mais bon rien ne pouvait être.Les russes qui jusque là avait nié en bloc pour la porte des étoiles se retrouvait obliger de baisser leur froc.Ils avaient eu un problème technique avec leur porte et étaient venu pleurer auprès des français pour un coup de main.MickaËlla leur aurait bien mis un coup de pieds à la place mais le PR dans sa grande mansuetude avait décidé de leur rendre se service mais bien évidemment cela ne serait pas gratuit et les russes allaient devoir restituer tout ce qu'ils avaient filoutement dérobé aux français en plus du capitaine Dante.Pour ce faire l'équipe devait récupérer une équipe russe apparemment en perdition.Le chef de cette équipe avait la chance d'avoir un grand père influent et proche de Poutine sans quoi son sort ainsi que celui de son équipe aurait classé dans les pertes acceptables par le Kremlin.Preuve en était il y avait 6 équipes déployés mais on faisait une mission de sauvetage pour une seule de ces équipes.Quoi que dise le dossier du jeune capitaine russe MickaËlla doutait des réels compétences de ce dernier étant donné le piston auxquels il avait le droit sans parler de la corruption qui faisait partie de la culture russe.Autant dire que Vania pouvait être un aliéné mental avec les pieds Bots que son grand père et une malette d'euros l'auraient transformer en une brute de guerre à la rambo et un chef de guerre à la bigeard.Le reste de l'équipe du capitaine c'était autre chose.

il y avait quelque spécialistes scientifiques trop spécialisées pour que se soit une simple prise de contact.Sans parler que les militaires n'étaient pas des tendres.Elle ne connaissait pas vraiment les spestnatz à part ce qu'elle avait vu en itchkerie et c'était pas très jolie.Elle avait entendu des rumeurs sur des unités fantômes russes déployés en Afghanistan et le rapport qu'elle avait sous les yeux confirmer les rumeurs diffusés sur radio moquette.Et puis cinq spestnatz en plus d'un aux san vétérans de trois guerre et d'un capitaine on ne peut plus compétent ça faisait vraiment beaucoup pour une simple prise de contact.Les russes leur mentait une fois de plus et cela ressemblait plus à une opération genre vol de technologie.Quoi qu'il en soit il fallait se mettre sérieusement à la préparation de cette mission.


"Tara'c j'ai vu avec le général et si vous le souhaitez vous pouvez dès à présent partir en mission extraplanetaire avec.Sur cette mission vous serez mon éclaireur.Kawalsky vous serez mon second et vous occuperez la sécurité arrière du groupe.Becca en plus de votre sac du sorcier prévoyez une civière on sait jamais.Docteur comme de bien entendu vous serez notre expert scientifique mais je compte également sur votre savoir être en cas de divergence d'opinion avec les autochtones.Au vu es effectifs russes déployés et leur spécialités on peut raisonnablement envisager que les russes aient tentés de s'accaparer la technologie des elatas.Je ferais une inspection des paquetages une demi heure avant notre départ."

MickaËlla avait son idée sur ce qui s'était passé.Les russes avaient essayés de barboter du matos et ils s'étaient fait cramer.En retour les elatas avaient bloqués la porte russe.Et c'était au SGC de rattraper le coup.il était plus que probable que la situation allait être tendu avec les elatas.

"Nous ne savons pas vraiment dans nous allons nous fourrer donc envisageons le pire.En face de nous il y aura 5 soldats russe extrêmement bien entraînés qui pourraient nous considérer comme une menace.Préparez vous en conséquence et ne laissez aucune hypothèse de côté.N'oubliez pas donc que c'est une mission de sauvetage et que les effectifs militaire à secourir sont plus important que nous.On ne prends pas de risques mais on reste tolerant une fois le contact établis.

MickaËlla avait son opinion mais celle de ces coéquipiers pouvaient lui donner de bonnes idées pour la suite.Toujours est il qu'une question brûler les lèvres de MickaËlla depuis que le béret vert, qui devait être là sur la mission en chine, avait lâcher une informations plutôt étrange.

"Mon lieutenant vous avez précisé tout à l'heure que nous ne sommes pas la seule équipe sur cette mission RESCO.Quels sont les autres unités ayant reçu la même mission que nous.

MickaËlla observait le commando marine droit dans les yeux pour s'assurer qu'il s'agissait bien du même gars qu'elle avait croiser au stand de tir avec Dante et Rakel.Le béret vert et l'insigne du de Montfort avait tendance à le confirmer mais elle voulait être sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 8 Aoû - 5:33

Mathilde avait été surprise d'être détachée de son unité chérie pour opérer au sein d'une équipe inter-unités. On ne lui avait pas expliqué les raisons de la chose et le général s'était révélé... absent. Autant pour les éclaircissements donc. Sensiblement remontée et prête à sauter à la gorge du premier ou de la première qui lui ferait une remarque déplacée, la scientifique débarqua donc en salle de briefing et saluant brièvement les gens présents elle s'installa sans piper mot.
Elle écouta les deux militaires blablater leur histoire de Porte volée par les russes et qui avaient maintenant besoin d'aide en échange de la Porte qu'ils avaient volé ainsi que le retour de Dante. Elle ne put retenir une phrase - plus une pensée à haute voix - qui fit plisser des yeux le grand blond au béret vert.


"Oh, ils peuvent bien se le garder l'épouvantail."

Un instant le doute plana quand à la pulsion qui lui était passé par la tête, la strangulation ou l'indigestion de table? En bon cocoye, il n'avait pas bougé une oreille, mais l'intention y était. Et ça évidemment la petite Mathilde n'avait pas daigner le remarquer. Rares étaient ceux qui savaient réellement pourquoi la baronne nourrissait un hostilité aussi peu camouflée à l'égard du capitaine alors qu'elle était connue pour être du genre diplomate, comprendre qu'elle vous pourrirait la vie de la façon la plus civilisée qui soit, civilisée et totalement diabolique. Et on la savait avec la langue bien pendue. Si on la décevait ou l'irritait, elle pouvait vous fustiger d'une façon plus cinglante qu'un coup de fouet.
Se désintéressant des deux militaire y comprit du colonel quand celui ci partit, la scientifique se pencha sur le dossier qui était sous ses yeux. Elle laissa échapper un petit bâillement à la lecture des succincts dossiers des militaires, mais on put remarquer sa résurrection quand son regard se posa sur les deux scientifiques. Elle feuilleta rapidement les feuillets du dossier et ses maigres données avant de s'adresser à Mickaëlla.


"Hmmm oui, je m'occuperai de ce qui a un nom trop compliqué pour vous, pas de problème. Par contre, plus important, je connais ces deux femmes. Une bonne nouvelle pour nous, elles parlent français couramment, mieux que certains français natifs en tout cas, l'anglais aussi et d'autres langues, mais de toute façon ce n'est pas pertinent vu que le français sera amplement suffisant.Ce sont des collègues avec qui j'ai déjà eu un certain nombre de contacts. Aussi permettez moi d'émettre des doutes sérieux quand au but de la mission des russes. Je veux dire sur le fait qu'ils seraient allés là bas pour piller des technologies ce qui impliquerait hormis le vol, le meurtre d'individus innocents. Sasha n'aurait jamais accepté de participer à ce genre d'opération. C'est une humaniste et elle était farouchement opposée aux décisions politiques de son pays concernant les petites guerres qu'il menait. Pas grande supportrice non plus des USA ou de l'OTAN. Bref, le genre de pacifiste et d'idéaliste que vous les amateurs de kaki - et je parle de la couleur, pas du fruit, je précise pour le cas où vous ne comprendriez pas - vous ne pouvez voir en peinture.
Le but de ses recherches a toujours été de trouver une source d’énergie stable et bon marché capable de réduire le monopole énergétique et permettre à toute la population mondiale de vivre dans des conditions décentes... De deux choses l'une, soit ils ont trouvé un moyen de pression, soit ils lui ont menti sur toute la ligne. Soit leur mission était réellement pacifique et vu que la valeur du Professeur Raducek et sa fille est inestimable on leur a accordé une escorte hors norme ce qui a dû sacrément les irriter! A part moi même, je ne connais personne d'aussi talentueux dans l'élaboration de composés chimériques capables de générer, conduire, modifier de l'énergie. je dois même avouer humblement qu'elle plus pour moi un mentor qu'une consœur. Ce n'est pas une sommité comme ils ont fichu dans ce dossier à la noix, c'est la MEILLEURE. Votre Chabanenko là... C'est un insecte en comparaison si l'on se réfère à l'importance qu'à la personne sur Terre. C'est comme si l'on nous disait qu'on allait sur une planète pour sauver le fils d'un bon amis du Président alors que dans le groupe on a juste Marie Curie ou Isaac Newton. Même le Président saurait que la personne à sauver en priorité n'est pas le grand dadais de son ami de Science Po, mais Newton ou Curie. Et je ne dis pas cela parce que ce sont des collègues et amies et parmi les rares personnes qui comprennent ce que je dis sans que j'ai vulgariser... à rendre compréhensible pour le commun des mortels mes idées et mes théories. J'ai un gros doute sur l'identité de la personne à sauver et les russes ont sûrement voulu noyer le poisson... Ou peut être ceux qui nous ont confié la mission.
Dans tous les cas, j'en suis! Hors de question d'abandonner une telle personne et sa fille tout aussi brillante. Oh, et ils ont oublié de préciser dans le dossier, Sasha est allergique aux arachides et aux piqures d'abeilles, guêpes et toutes ces sales bêtes, elle fait un peu d'asthme aussi alors il faudrait prévoir de la ventoline ou un produit du genre et de quoi la traiter en cas de choc allergique. Normalement, elle a toujours de quoi se soigner, mais sait on jamais. Sinon quand partons nous?"


Elle avait parlé avec son débit habituel et d'un ton grave, sans même regarder Strucker, toujours occupée qu'elle était à chercher un chaînon manquant dans les papier étalés devant elle alors que le lieutenant la regardait d'un air sceptique quand à la santé mentale de la naine et regrettant sans doute de ne pas avoir de pistolet taser sous la main pour lui fermer le clapet. Il faut dire qu'elle avait sans doute involontairement... ou pas, gentiment égratigné les militaires par quelques remarques acides et tournures barbelées.
On pouvait également remarquer que pour une simple consœur, la baronne en savait long sur la scientifique. Généralement on ne connaissait pas le carnet de santé des collègues par cœur, ni à quelle température ils prenaient leur thé. C'était curieux... Mais après tout il s'agissait de Mathilde de l'Argentière, celle qui défiait les lois de la statistique et que l'on qualifiait dans son dos de toquée, pour les plus polis.

Relevant la tête, elle remarqua enfin le jaffa et lui adressa un petit sourire amical et lui parla d'un ton tout aussi avenant, démarquant avec son précédent barrage d'artillerie. Comme à son habitude, elle écorcha le nom des gens, au moins ça, ça passerait vite.


"Tiens, Taraque, vous ici? On vous a finalement intégré au programme ou vous avez toujours la laisse au cou? Ca fait plaisir de voir un visage connu."


Elle appuya sa dernière phrase d'un petit acquiescement du menton, son sourire s'élargissant, ses grands yeux en amande exprimant une aimable sympathie et lui donnant cette expression que l'on traduirait en japonais par kawaii, la petite et inoffensive Mathilde qu'on pourrait instinctivement vouloir protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kawalsky
Militaire
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 21

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Caporal-chef / 93
Age du personnage: 37 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 8 Aoû - 17:11

Jason allait retourner sur le terrain avec cette fois non pas l’équipe sous son commandement qu’il avait finit par accepter, mais lors d’une de ces missions spéciales ou généralement les mêmes étaient convoqués et le vieux faisait partit de ces personnes.

Arrivée dans la salle de Briefing ou le leader de SG2 avait été convoqué, quelques uns de ses équipiers étaient déjà présent; MickaËlla, rien de plus normal, la fameuse pondeuse de monologue aussi long qu’ennuyeux, Mathilde et un certain Jaffa que Kawalsky n’avait encore jamais croisé à la base et d’ailleurs le militaire s’en méfiait, jusqu’à présent, tous les Jaffas qu’ils avaient pu croisé voulaient juste la peau des Terriens. Le reste de l’équipe débarqua enfin dans la pièce avec plus tard les deux officiers chargés de Briefer l’équipe. Un colonel qui rappelait légèrement Hartman et un gentil Lieutenant en clair, c’était presque comme le Gentil et le Méchant Flic. Sauf qu’il y en avait un plus utile que l’autre.

Le Briefing arriva enfin et le Colonel commença à l’ouvrir en parlant d’une seconde porte des étoiles, ce qui resurgir un bon souvenir de Neville sur Orban qui avait vaguement parler de cette Porte. Si Typhon ne possédait pas la Porte Beta, comment ces bons à rien de Robert sont arrivé sur cette planète. Ne pas avoir de réponse commençait à sérieusement énerver le caporal-chef qui mourrait d’envie de coller une balle dans la tête de son ancien Leader. Mais pour l’instant, il y avait mieux à faire. Tandis que le Lieutenant commençait son discours, Jason prit en main le dossier et regarda directement les pages des unités Russes et quelle équipe ! Cinq Spetsnaz face à deux RAPAS, si les deux teams devraient s’affronter, le combat serait pour le moins intense, rien de mieux pour faire sourire Kawalsky qui appréciait d’avance cette mission avec tout de même une certaine inquiétude car les fantômes n’existent pas, ou personne n’en a vraiment vu juste quelques cinglés revenant d‘une nuit agitée.

Après le Lieutenant, se fut autour de la troisième plus haut gradé de cette pièce et la chef de l’équipe de prendre la parole donnant des instructions par-ci par-là. Jason se doutait bien qu’il allait se prendre le sale boulot, en gros, la petite phrase lui étant destiné, c’était un peu « Je l’ouvre et tu la ferme » dans les sens compréhensions possibles mais le fait elle considère le vieux comme son Second était une certaine preuve de confiance. Jason laissa le reste de l’équipe s’exprimer avant de prendre à son tour la parole, même si ce qu’il allait dire avait été d’une certaine façon dit, ce point le troublait bien.


Dîtes voir, il n’y a que moi à cette table qui trouve qu’envoyer cinq Spetsnaz sur une mission de Reco’ est bizarre ? Généralement, on envoi pas des pros de la torture, démolition et autres joyeuseté dire « bonjour, nous sommes des gentils » à des peuples du style des Elatas. Alors, ou les Rouges ont croisé des Serpents et n’ont pas été capables de sortir le chalumeau pour en faire des saucisses, ou les Russes sont plus graves que je ne le pensais déjà. Je veux bien être gentil avec les autres Nations mais… Disons que savoir qu’un peuple extraterrestre a très probablement croisé les descendants de la police politique de l’URSS et en sachant de quoi était capable ces types d‘autant qu‘ils font partit d‘une unité dite officiellement inexistante… Je me fais du soucis pour les Elatas plus que pour nous maintenant.

Jason savait que les Spets’ n’allaient pas faire des Goulags et autres cochonneries datant du siècle dernier sur P6X, mais ces forces spéciales là, le vieux ne les aimait presque autant que les parasites et comme l’avait dit son supérieur, il y allait avoir du sport et il fallait soigneusement s’y préparer.



Équipement pour cette mission

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mar 9 Aoû - 17:40

Le Jaffa appréciait grandement ceux qui faisaient l’effort d’un signe à son égard pour le saluer, répondant d’un léger et lent hochement de tête pour à son tour saluer, il ne pouvait en vouloir aux autres qui faisaient une assimilation entre tous les tatoués mais pouvait-on leur en vouloir quand la grande majorité de ses frères était le bras armé des Goa’uld dans leurs luttes internes et contre les peuples libres de l’univers, dont les terriens, pour accaparer des ressources minières ou des technologies.

Il fut surpris que les premiers mots du Major Strucker soient pour lui, elle lui annonçait quelque chose qu’il espérait depuis longtemps, pouvoir se rendre utile tout en ayant une chance d’avancer dans ses desseins personnels. De plus elle avait suffisamment confiance pour lui prêter le rôle d’éclaireur alors qu’il y avait quand même des risques de le laisser seul dans la nature et c’est bien cela qui faisait que Tara’c se sentait intégré et ne regrettait vraiment pas de s’être joint à SG8 pour le retour sur la Tau’ri.

Le Major envisageait que d’autres terriens appelés Russes avait des activités de pillage de technologie, Tara’c trouva que c’était à moindre échelle ce que faisait les Goa’uld en se servant des Jaffas alors pourquoi tirer sur ces derniers sans se soucier de rien, quand il s’agissait de ces Russes, il fallait en prendre soin ! Difficile de comprendre ce point mais c’était ce qui était demandé donc il ferait le maximum sur le terrain pour voir ensuite comment agiraient les Français envers leurs frères d’un autre pays.

Mathilde de l’Argentière donna son avis, c’était un vrai plaisir de la voir ainsi, à part une histoire de gaz l’lacrymogène, il aimait bien sa personnalité et sa fougue pour prôner ses opinions comme elle le faisait à présent pour mettre en avant la valeur des connaissances des scientifiques de l’équipe Russe plutôt que leur leader qui devait son importance juste parce que c’était un proche d’une personne influente. Cela se rapprochait encore de la façon de faire des faux dieux que Tara’c était décidé à combattre pour la liberté physique et surtout mentale des siens alors il était en accord avec la scientifique mais ne le montra pas comme bien souvent il masquait ses sentiments.

Toujours aussi spéciale, Mathilde se rendit compte après tout ce temps que dans son auditoire il y avait Tara’c qui fut gêné d’être encore mis en avant pendant cette réunion, il avait l’impression d’être l’attraction ce qui le fit répondre rapidement en regardant Mickaëlla puis Mathilde:

« Merci à vous… Madame de l’Argentière, je suis désolé mais vous devez avoir un problème de vision, je n'ai jamais porté de laisse au cou »

Une légère incompréhension de cette expression était la cause de ce moment de flottement puisque le jaffa ne voyait pas le sens caché alors il restait contrarié de ne pas savoir si cela était sérieux ou une moquerie. En attendant des précisions, un militaire monta au front pour supputer ce qu'avait évoqué le Major.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mar 9 Aoû - 20:30

Perdue...encore !
Monter, redescendre. Des tas de couloirs. Du Bêta, du Charlie, de l'Alpha et des portes blindées.
Les soldats que je croisais sur mon chemin ne pouvait s'empêcher de sourire lorsque je leur demandais ma route. Et au final, j'ai du me rendre à l'évidence qu'une bonne moitié s'était probablement passé le mot pour me mener en bateau. Les bleus avaient la vie dure, et encore plus lorsque ça se voyait. Moi, le destin avait du écrire les jolies lettres de la novicité sur mon front. J'étais sur le point d'exploser, laisser éclater ma colère dans ces longues coursives, lorsque mon ange-gardien et mentor apparût au fond d'un couloir, tenant une porte.


- Par ici votre altesse ! Ironisa celui-ci en m'invitant à entrer.

Je n'ai pas été très longue à le rejoindre.
M'arrêtant brièvement à sa hauteur, j'ai hoché la tête en signe de remerciement et ai balbutié entre deux inspirations :


- Vous m'aviez pourtant dit que je m'y ferais !
- Bien sûr ! Dans trois ou quatre mois. Six tout au plus.


Le major souligna ma détresse d'un large sourire ironique.

- Ne faites pas attendre les vôtres. Au fond à gauche, et au pas de course !

Après un dernier signe de remerciement, parce que des militaires sympathiques comme lui me semblaient bien rare, je me suis élancée dans le couloir. Un dernier avertissement m'accompagna, l'homme me conseillant de ne pas me sentir outrée. Plutôt perplexe, je me suis demandé ce que cela signifiait. Finalement, débarquant dans la salle de réunion en ouvrant subitement la porte, mon regard alla directement à la rencontre de l'horloge qui indiquait l'heure pile du briefing.
Un léger sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je me tournais vers mes coéquipiers. La veille, j'avais longuement étudié les dossiers que le SGC avait bien voulu me fournir sur mes nouveaux compagnons. Je reconnaissais d'emblée la scientifique ainsi que le militaire Kawalsky. Quant au nouveau membre, le Jaffa rebelle, je n'ai su résister à cette irrépressible envie que nourrissait probablement tous les novice : regarder son tatouage.
Je l'avoue malgré quelques réticences intérieures, c'est ma curiosité et le désir d'apprendre de cet alien qui me poussa à m'installer à coté de lui. Plutôt intimidée, j'ai préféré fuir son regard, si regard il y eût, pour me réfugier temporairement dans les formules de politesses envers Mathilde et son comparse. J'avais déjà rencontré Tara'c auparavant sur un camp d'entrainement, simplement de vue. Cela n'avait été toutefois que de courte durée.
D'ailleurs, en parlant de connaissance, le major Strucker fît son entrée. J'ai été assez surprise qu'elle se souvienne de moi aussi rapidement. Un sous-officier comme elle devait souvent croiser un tas de personne, et moi, elle ne m'avait vu qu'une fois couverte de boue.

L'avertissement de Desforges prît tout son sens lorsque le briefing débuta.
L'officier qui détaillait la mission résonnait dans une bassesse et un comportement tout aussi puéril qu'insultant. Pourtant, je ne me sentais pas être femme à retenir ce genre de particularité. C'était cette façon grossière de parler de lèche, de boules et j'en passe. Ces termes qu'il devait espérer l'investir d'une forme de virilité ne le rendait que plus gras et détestable. Je ne souhaitais pas le juger ainsi, puisque le major était venu me chercher dans une chambre d’hôtel imbibée d'alcool, mais j'avais une telle envie de le corriger.
Pour une raison encore obscure, mon regard se tourna brièvement vers Mickaëlla. C'était un soudain réflexe interrogatif qui semblait demander l'explication de ce genre de comportement. L'armée ? Une si belle image des militaires ?


J'ai préféré me concentrer pour ne rien rater du briefing. J'ai lu, mémorisé le dossier, puis encore lu. Inconsciemment, je me repassais en même temps les spécificités médicales de chacun. Je savais qu'à part Tara'c, du fait de la présence de son symbiote, tous étaient dans de parfaites conditions. Leurs examens quotidiens les plaçaient dans la moyenne la plus pure quels que soient les secteurs. Les relevés les plus intéressants, néanmoins, restaient ceux de Tara'c. Le principe d'échange de fluide permettant la création et la gestion de son système immunitaire me stupéfiait, même si j'étais loin d'être immunologiste.

La réaction de Mathilde me sortit alors de mes pensées.
Ses paroles envers le jaffa me choquèrent légèrement. Allait-elle me réserver le même sort ?
Un élan de compassion envers mon nouvel équipier me poussa à oublier temporairement ma timidité. Parce qu'il ne semblait pas comprendre, déclarant ne pas avoir de laisse, je me suis tournée vers lui et me suis exprimée d'une voix douce et posée. Ce n'étais pas voulu, puisque je la réservais à mes amis. Mais cet entourage, là, maintenant, il me faisait du bien...


- C'est une expression imagée Tara'c. Ce sont les chiens que l'ont tient ainsi. Mathilde sous-entendait, si je ne m'abuse, qu'elle appréciait le fait que le SGC vous laisse un peu plus de libertés, ce dont elle vous félicite.

Un maigre sourire conclut cette brève intervention.

- Je...Mickaëlla...ou Major, je ne sais comment vous appeler.

Hochement de tête.

- Transporter la civière ne me posera aucun problème. En revanche, dans un souci de mobilité, j'aimerais que quelqu'un puisse porter la trousse de secours médicalisée. Elle est...très imposante.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 11 Aoû - 4:24

Le lieutenant Jensen qui dans un premier temps aurait bien fait un carpaccio de japonaise haussait un sourcil perplexe quand aux révélations de ladite japonaise. Il semblait se creuser la tête pour faire la part des choses entre ce qui pouvait relever de l'intox de la part de la scientifique et ce qui pouvait être important dans le cadre de la mission. Visiblement les russes n'avaient pas été très généreux en infos et ça on aimait jamais, surtout que là c'était des membres du SGC qui allaient au turbin pour rattraper leurs erreurs et ramener leurs hommes.
S'adressant à Kawalsky d'un ton professionnel.


"Détrompez vous, l'unité 212 n'est pas une unité de grosses brutes qui mangent des bébés au petit déj. On les recrute dans les unités Vympel et Alpha ainsi que le reste de la crème de l'armée russe. Si vous les avez en face, n'imaginez pas avoir des bourrins imbibés à la vodka ou ce sera probablement votre dernière bourde. Les dossiers DCRI les concernant sont très légers, mais on sait une chose, ils sont forts. Très forts. Une chose est vraie cependant, ils ne sont pas connus pour faire des prisonniers ou respecter la moindre convention internationale. S'ils vous allument, tirez pour tuer. Le seul militaire à avoir de la valeur c'est le chef de l'unité. Aux vues de ce que nous a révélé le docteur de l'Argentière, nous n'avons rien à craindre comme action hostile de la part des deux physiciennes. Je doute que l'ethnologue soit une menace, mais sait on jamais. Une balle dans le dos, que ce soit de la part d'un crève la faim somalien ou d'un mercenaire surentrainé ça reste une mauvaise nouvelle à annoncer aux familles.
J'aimerai bien savoir moi aussi pourquoi ils envoient la fine fleur de leurs troupes dans ce genre de mission, mais peut être que justement ils veulent protéger des personnes importantes. Officiellement le capitaine Chabanenko et officieusement, les scientifiques comme de l'Argentière nous l'affirme.

Dans tous les cas, les objectifs restent les mêmes. Sauver ces boulets d'eux même et réparer leurs bévues s'il y a lieu ou prendre contact si par chance ils ne l'ont pas encore fait"

Adressant un charmant sourire à la Rebecca, il lui répondit concernant ses soucis de matériel et de surcharge.

"Ce ne sont pas les valeureux combattants aux muscles d'acier qui manquent, vous aurez votre volontaire, au pire le Major Strucker sera heureuse de vous en désigner un."

Posant son regard émeraude sur la militaire il se tut un instant, un vague sourire aux lèvres.

"Major, ces informations sont classifiées, mais comme je suis bon prince, je vais vous dire que ceux qui opèrent ailleurs sont des mangeurs de lions, votre général s'est démené pour que vous ayez cette opération.
Au départ, les huiles du COS ne voulaient plus entendre parler - je cite - "des touristes interplanétaires et de leurs bêtes de foire." Il faut dire que la dernière fois, les choses ont légèrement merdé. Mais bon, comme il s'agit d'une opération liée à votre programme y a du col blanc qui a estimé que le général de la Couperay était dans son bon droit alors on vous a refilé cet os à ronger. De loin, la plus merdique de toutes les opérations montées car entre les russes aussi réglos que des truands de banlieue, une race pacifique mais qui pourrait vous démonter les dents en claquant des doigts, une unité russe bien burnée dans le lot, un fils à papa ruskov à ramener et peut être des têtes d'ampou... euh, des scientifiques prioritaires ou pas... Ils vous ont gâté bien comme il faut.
Et à force de me fixer comme ça vous allez user mon uniforme ou me faire penser que j'ai quelque chose sur les dents. Si vous avez une question, accouchez, soldat sinon vous allez faire un ulcère. Les autres aussi, si vous avez des questions... Les seules questions stupides sont celles qu'on ne pose pas et je préfère une question con qu'un gars dont l'honneur est sauf mais qui rentre dans un sac à viande."


Pépère, le lieutenant était adossé au bureau. Visiblement son souci premier était de les balancer sur le terrain les mieux armés possible, niveaux informations tout du moins, pour le reste cela relevait du SGC. Au moins ça changeait des ronds de cuir en uniforme qui faisaient office de Power -Point- Rangers comme on les appelait et qui avaient envahi les états majors comme les colons américains le Far West.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 18 Aoû - 0:54

La discussion allait bon train Mathilde leur donna plus ample détails sur les deux scientifiques précisant que ces dernières ne seraient pas d'accord avec de tels pratiques ignoble et immoral.Mathilde n'avait en rien approuver les façons de faire de Dante avec Ranks cela n'avait pas empêché les choses de se produire et la france, même si c'était très loin d'être parfait, était ce qui se rapprochait le plus de l'idéal des droit de l'homme.Alors autant dire que vu la technologie alien il y avait de forte chance que le gouvernement russe n'est vu aucun inconvénient à enfreindre quelques régles de l'éthique c'était sans nulle doute moins pire que ce qui se passait en tchètchènie.Hèlas dans le cas présent cela pouvait s'avérer plus lourd de conséquence.Il y eut quelques petit détails comme le fait que la fille était allergique et que la mère était la référence dans le domaine de Mathilde ce qui pouvait expliquer l'engoouement du gouvernement russe à protéger l'un des trèsors nationals.Mais alors pourquoi faire passer en priorité un petit capitaine.En comparaison sa vie ne vallait pas grand chose.Cela n'était pas très logique.MickaËlla fit comme si elle n'avait pas entendu la remarque de Mathilde en ce qui concernant le capitaine Dante mais à la prochaine incartade elle ne se ferait pas prier pour remettre les pendules à l'heure.

Ce fut au tour de Jason de s'interroger sur la constitution de l'équipe.Formé à la même école les deux rapas avaient eu la même réaction pourquoi autant de super spetnatz d'élite pour une mission aussi banale selon les russes.Cette histoire sentait de plus en plus le sapin et MickaËlla ne comptait pas être le faisan de l'histoire.La première remarquye de tara'c dans un brieffing de mission fut complètement hors de propos.Mathilde avait utilisé un idiomatisme que tara'c avait pris au pieds de la lettre et cela ne serait pas la première fois que cela arriverait malgré l'explication de Rebecca.D'ailleurs cette dernière voulait savoir comment elle devait l'appellait.Elle ne s'offusqua pas et après quelques secondes à peser le pour et le contre elle trancha toujours en fixant le lieutenant.

"Major ça sera très bien.Et Tara'c est le choix le plus logique pour remplir cette tâche."

C'était bien la première fois qu'elle voyait un aux san se séparait de sa trousse, mais elle se rappella bien vite que rebecca n'était pas une militaire.Le lieutenant repris la parole pour lui répondre et elle eut enfin sa confirmation.Il s'agissait bien du même lieutenant qu'ils avaient croisé lors de l'opération en chine.Enfin elle mettait un visage sur le personnage.Cela aurait peut être son importance dans l'avenir.Il lui confirma que les autres unités déployés étaient des commandos marines cela voulait dire des opérations sur terre et non par la porte.Les grand pontes du COS avaient poussés à la roue pour que la mission ne soit pas remis au SGC mais le général s'était battu bec et ongle pour récupérer cette mission.Quand on voyait la composition de l'équipe ça l'importance de la mission se comprenait assez rapidement.Mathilde était peut le plus brillant sicenitfique français, Tara'c était une mine d'or en ce concernait la stratégie goa'uld et les moeurs en plus d'être une machine de combat.Rebecca était l'infirmière la plus capable à opérer sur le terrain.Jason était tout comme elle un RAPAS avec de nombreuses missions derrière lui en plus d'être le leader de SG7.Cette mission ne soufrait pas la mèdiocrité et aucune erreur ne serait toléré il y avait beaucoup trop en jeu pour ça.Bien loin d'impressioner MickaËlla cela n'avait fait que la remontée à bloc.Toute ses ressources physiques et mentales étaient prêtes à être mobiliser au moindre stimulus.

"C'est bon pour moi mon Lieutenant."

MickaËlla s'était retenu de la blaque de familiarité en remerciant l'enseigne de vaisseau en le gratifiant d'un votre altesse, ou mon doux prince.En premier lieu il n'aurait peut être pas apprécié la blague mais surtout MickaËlla devait se montrer irréprochable devant ses hommes et quelque soit les circonstances et elle tenait garder cette ligne de conduite surtout que c'était la première mission opérationnelle de SG1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 18 Aoû - 19:11

La scientifique se retint de rire au commentaire du jaffa et opina du chef quand Rebecca expliqua le sens de la remarque. Elle sourit une dernière fois à Ta'rac avant de reporter son attention aux divers commentaires. Visiblement les militaires ne comprenaient pas pourquoi les russes laissaient penser que la personne importante à protéger était un capitaine "fils de" au lieu de deux scientifiques de renom. Pour Mathilde c'était simple, parce qu'ils avaient peur qu'on les leur pique. Après pour la présence des bouchers spetmachins, elle n'avait aucune hypothèse et d'ailleurs n'avait pas vraiment envie de théoriser sur les raisons de leur présence, se contenter de penser qu'ils étaient là pour protéger les leurs était plus sain pour son moral que de penser qu'on les avait envoyé massacrer une population innocente d'extraterrestres dont le seul tort aurait été d'avoir attiré les convoitises d'humains cupides et sans scrupules. D'ailleurs elle ne comprenait pas comment ses deux collègues et amies avaient fait pour se retrouver dans un programme militaire d'autant plus qu'elles étaient de ferventes opposantes au pouvoir. Peut être que les russes allaient profiter de l'occasion pour les faire taire définitivement et mettre cela sur le dos des extraterrestres se donnant une bonne excuse pour débarquer chez eux en masse et les massacrer pour voler leur technologie et faire des expériences biologiques dégoûtantes sur les rares survivants réduits en esclavages... Penser à tout cela lui tira une petite grimace de dégoût. Il fallait intervenir et au plus vite!

Quand le lieutenant demanda s'il y avait des gens qui voulaient poser des questions elle fit un signe négatif de la tête et se leva.


"Si vous voulez bien m'excuser, j'ai tout mon matériel à préparer et calibrer des capteurs demande du temps. Si vous avez besoin de moi, je serai dans mon laboratoire sinon je vous retrouverai en salle d'embarquement."

Et sans guère plus de salutations qu'un petit signe de tête poli, elle s'éclipsa comme un fantôme, filant préparer à la perfection chacun de ses instruments. Elle voulait être absolument parfaitement préparée pour sa rencontre avec Sasha et son adorable fille.


Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven
Je vous laisse jusqu'à demain pour continuer à interagir, après ce sera passage de Porte et papouille avec des russes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 20 Aoû - 3:21

Finalement, après avoir échangé quelques mots avec ceux qui le voulaient, le lieutenant pris lui aussi congé et souhaita bonne chance aux "veinards du SGC", son petit sourire l'accompagnant alors qu'il s'éloignait en sifflotant dans le couloir. Ce gars là était l'incarnation de la désinvolture à tout le moins il donnait bien le change.
Equipement récupéré, matériel vérifié, carte aérienne des environs de la Porte mémorisée, rapport appris par coeur, tout le monde était finalement regroupé en salle d'embarquement parés pour le départ.
Ils croisèrent dans la grande pièce huit hommes en tenue camouflée arctique avec équipement complet et cagoule. L'écusson qu'ils arboraient était un badge SG sans nom d'équipe. Campés dans un coin ils attendaient patiemment leur tour, échangeant des petits commentaires discrets deci delà en regardant l'équipe SG se préparer au départ. Visiblement la composition de l'équipe était un petit sujet de conversation. Au moins on n'entendait pas de petits ricanements ou de rire. S'ils se moquaient, ils avaient l'amabilité de le faire en silence.

Les militaires inconnus du bataillon se turent et se figèrent quand le général de la Couperay débarqua avec ses étoiles et son regard de vieux loup.


"Aujourd'hui, nous avons la possibilité de laver l'affront que nous tous, membres du programme Porte des Etoiles avons subi. Nous pouvons retourner la politesse aux chacals qui ont usé de leur position dominante pour nous extorquer ce qui nous appartenait et qui plus est enlever un des nôtres. Le Ministre de la Défense et le Président ont été on ne peut plus clairs, l'échec n'est pas une option, vous nous ramenez ces fichus imbéciles d'Ivan par la peau des fesses si nécessaire. Seul le VIP désigné est considéré comme important, si le reste oppose résistance, gêne votre mission, vous avez toute latitude pour leur faire comprendre à quel point le courroux et la rancune d'un agent SG doivent être craints. Je ne vous demanderai rien moins que l'excellence! Vous avez été choisis parce que vous êtes l'élite, alors montrez leur ce que cela signifie.
Rapports radio toutes les douze heures. Si vous ne vous manifestez pas pendant vingt quatre heures, nous vous enverrons des renforts extérieurs. J'ose espérer que cela ne sera pas nécessaire!
Equipe Alpha, vous avez le feu vert!"


Recommandations aux accents péremptoires façon Dieu le Père. Apparemment, ce qu'avait dit Jensen était sans doute exact et le général avait mouillé sa chemise pour garder les manettes de cette opération. son laïus galvanisait autant qu'il pouvait donner des suées. Il devait y avoir pas mal en jeu en haut lieu...
Le directeur du programme regarda passer chacun des membres de l'équipe composite, les gratifiant d'un petit signe de tête si d'aventures ils s'attardaient à regarder en arrière. Les autres militaires leur firent un petit salut amical de la main avant que Mickaëlla et ses coéquipiers passent l'horizon des évènements.


De l'autre côté, pas de surprise, forêt et climat agréable de début de matinée, vingt deux degrés Celsius au thermomètre et depuis la clairière de la Porte, le ciel était d'un bleu azur, ils allaient avoir une belle journée d'environ 25 à 30 heures suivi d'à peu près autant d'obscurité. En d'autres circonstance un pique nique aurait même été une bonne idée. La vie sauvage semblait foisonnante, des oiseaux se donnant la réplique dans les feuillages touffus des arbres majestueux et gigantesques, on pouvait apercevoir ça et là des petits animaux ressemblant à des rongeurs arboricoles, parfois un cri plus impressionnant résonnait dans le sous bois... Ils étaient en plein milieu d'un paradis sauvage forestier.
Devant eux, un sentier de terre s'ouvrait entre les buissons et sa régularité semblait indiquer un usage régulier et un soin apporté à l'entretien du chemin, il était assez large pour que deux personnes puissent marcher de front. Moins de cinq cent mètres plus loin, le sentier se séparait et sur un tronc, on trouvait gravé dans l'écorce quelques pictogrammes rappelant sans être identiques les pictogrammes employés par les forestiers, le problème étant que là, il était difficile de connaître leur signification.

Mathilde quittait rarement des yeux l'écran de son capteur de flux et ne parlait que très peu, choses aussi commune qu'une éclipse totale de soleil. Mine concentrée, elle pianotait, marmonnait et était toute absorbée par ses relevés et ses calculs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 20 Aoû - 12:17

Ce n’était que la seconde fois que Tara’c mettait les pieds dans la salle d’embarquement, la première n’ayant pas été voulu par le SGC puisque c’était cette petite fille nommée Eva qui avait renvoyé l’équipe par on ne savait pas encore quel moyen alors que quelques millièmes de secondes avant elle était dans un sous-terrain de Jérusalem. Cette fois le Jaffa avait plus de temps pour observer les lieux mais déjà son regard se posait sur des humains vêtus d’uniformes blancs ce qui tranchait avec ceux de l’équipe dont il faisait parti et qui de plus est flashaient dans la morne salle.

Posant l’arrière de sa lance sur le sol pour que l’ensemble soit à la verticale afin de ne pas paraitre agressif maintenant que sa baby-sitter était le Major Strucker au grand bonheur du soldat qui l’avait accompagné pendant un bon moment, Tara’c resta fixe sans pour autant avoir une position au garde à vous quand le Général arriva et fit son discours.

En fait d’affront, le seul que le tatoué avait en tête était d’avoir été traité de chien par Mathilde à laquelle il n’avait pas eu le temps de demander une explication pour ce qu’il considérait comme une insulte alors qu’il ne lui avait rien fait pouvant provoquer de telles paroles. Heureusement pour elle que le Jaffa ne devait pas faire d’esclandre s’il voulait garder sa place pour cette mission d’autant que la femme Tau’ri qui dirigeait l’équipe savait assez lui faire confiance pour lui confier un rôle qui lui allait parfaitement.

Après ce rappel des objectifs de la mission, le moment était venu de passer le chaapaï à la position indiquée par le Major Strucker, la lance plus à l’horizontale et armée afin de pouvoir faire feu si jamais on leur tirait dessus à leur arrivée sur la planète des dénommés Elatas.

Tara’c attendit les directives avant de bouger de sa position défensive, même s’il était l’éclaireur, seul le leader pouvait décider qu’il quitte le groupe pour faire ce boulot.

(hrp : à suivre, en fonction des odres de Mickaëlla)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 21 Aoû - 0:52

Mathilde décida de prendre congé elle devait se préparer mais MickaËlla se demandait si c'était bien tout.La baronne était connue pour son esprit rebelle et elle se demandait jusqu’où elle pouvait lui faire confiance.Cette dernière serait bien capable de lui mettre un coup de zat parce que son opinion de la mission divergeait des ordres qu'ils avaient reçus.Surtout vu l'estime qu'elle avait pour le capitaine Dante.Il fallait dire que si ce dernier lui avait tirer dessus avec la ferme intention de la tuer elle lui en voudrait au moins autant.Le lieutenant Jensen resta un peu pour parler un peu de tout et surtout de n'importe quoi.Il avait l'air d'un branleur en puissance mais MickaËlla savait bien que cela n'était qu'une façade.On était pas lieutenant au sein d'un commando de marines sans pouvoir se montrer aussi sérieux qu'un médecin légiste.Quand celui ci quitta la pièce le reste des équipiers en firent autant mais MickaËlla attrapa Jason par le bras pour lui parler en privé.

"Je veux que vous gardiez un oeil sur la baronne.Elle est non seulement un élément d'une valeur inestimable et irremplaçable pour ce programme mais elle est aussi caractérielle.Je ne tiens pas à ce que l'un de ses caprices mettent en danger le vip et donc par conséquent la libération du capitaine Dante."


Une fois qu'elle fut bien sur que Jason avait compris ce qu'elle attendait de lui, elle se dirigea vers l'armurerie pour récupérer son équipement.Elle s'était préparée pour parer à la majeure partie des éventualités.C'était bien cela qui la chagrinait d'ailleurs le fait de ne pas en savoir plus sur la mission.Elle aurait pu se séparer de matériel inutile ou au contraire l'échanger contre quelque chose d'indispensable.Mais en même temps c'est pour ça que le général les avaient choisi, la fine fleur du SGC.

En arrivant en salle d'embarquement elle put voir les fameux bouffeurs de lion dont lui avait parlé le lieutenant.Ils étaient équipés d'une tenue de camouflage arctique et MickaËlla était bien contente d'être à sa place plutôt qu'à la leur.Ils portaient juste l'écusson du SGC, ce qui signifiait qu'ils n'appartenaient à aucune équipe SG et que pourtant ils allaient être envoyés au bout de la galaxie.Des sentiments contradictoires se bousculaient dans son esprit.En premier lieu elle trouvait cela pas prudent du tout d'envoyer des soldats inexpérimentés dans le voyage extraplanètaire accomplir une mission à hauts risques.Tout comme le fait d'envoyer des gens non qualifiés pour ce genre de mission en Chine s'était révélée un fiasco.Mais son côté marsouin lui faisait dire qu'ils faisaient partie des gens capables de remplir ce genre de mission.Ses réflexions sur ce sujet furent interrompues par l'arrivée du général et comme les autres commandos ici présents MickaËlla se figea.Le discours de ce dernier était une motivation de plus pour une MickaËlla qui faisait l'effort de tempérer son envie d'en découdre avec les russkoffs.Ce qui la retenait c'est qu'elle était responsable d'une équipe et que ça n'est pas seulement sa vie qu'elle engagerait.A la fin du discours du général quand il porta son regard sur elle, elle le salua avant de lui parler.

"Vous pouvez compter sur nous mon général."


Puis sans se retourner elle se dirigea vers le vortex et le traversa pour rejoindre ses équipiers.Tara'c était déjà à attendre de voire les ordres qu'elle allait lui donner et Mathilde pianoter sur son......Bon elle ne savait pas trop ce que c'était mais la baronne y prêtait énormément d'attention.Ils étaient dans une forêt plutôt sympathique mais dans cette forêt ou aux alentours il y avait des spetsnaz beaucoup moins sympathiques et peut être pas forcément de bonne humeur qui rodaient.Elle devait revoir sa façon d'aborder le terrain tant qu'ils seraient dans cette forêt.

"Tara'c à droite, Bayet à gauche.Vous allez progresser dans la forêt à 3, 4 mètres du sentier une dizaine de mètre devant nous.Kawalsky tours en sécurité arrière.En route."


Sans hésiter MickaËlla avait répartis les tâches comme elle avait l'habitude de faire avec Rakel sauf que là elle n'était pas là pour valider ou pour reprendre si jamais il y a un truc qui n'allait pas.Mais MickaËlla ne s'inquiétait pas elle avait confiance en ses capacités et à part Ralph elle connaissait le savoir et le professionnalisme de tout les autres.Alors qu'ils se mettaient en marche MickaËlla tenta de joindre les russes.

//Capitaine Chabanenko de Sierra Golf Unité.Répondez.//


MickaËlla attendit quelques secondes avant de réitérer son message mais en anglais cette fois.Un anglais parfait d'ailleurs sans aucune pointe d'accent européen.Pour un peu plus on l'aurait pour une américaine.

//Russian Unit for Sierra Golf One.Come In.//

Le mieux cela aurait été d'avoir un interprète qui parle russe mais maintenant avec la mondialisation tout le monde baragouinait un peu d'anglais et les spetnatz devaient tout comme MickaËlla avoir plus que de solides notions dans ce domaines.Mais cela importait peu si il n'y avait personne à l'autre bout ou si ils n'avaient pas envie de répondre.

"Docteur on prend à gauche ou à droite?"


MickaËlla se montrait pas spécialement conciliante avec Mathilde mais elle tenait à la ménager elle allait sans nul doute avoir besoin d'elle et à un moment MickaËlla serait peut être obligé de faire un choix parmi les russes.Et même si sauver les deux scientifiques s'avérait un investissement à long terme on ne peut plus rentable en plus d'un juste retour des choses le capitaine Chabanenko, le capitaine Dante et les elatas étaient les seules priorités de cette mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kawalsky
Militaire
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 21

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Caporal-chef / 93
Age du personnage: 37 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 25 Aoû - 18:39

Le briefing se termina finalement et tout le monde partit se préparer, Mathilde la première. Tandis qu’il réfléchissait à ce qu’il allait prendre comme équipement pour cette mission pour le moins spéciale, Jason sentit que son bras allait vers l’arrière. Quand le vieux se retourna, il constata que c’était son chef de mission qui le retenait. MickaËlla agissait ainsi pour donner l’ordre à Kawalsky de surveiller l’Illuminée et donnant des raisons tout à fait convaincantes.

A vos ordres, Patron. Je garderai un œil sur elle.

Une fois relâché, le RAPAS prit enfin la direction de l’Armurerie, le choix de son équipement fut rapide; il fallait pouvoir maîtriser les Russes et avoir assez de répondant si les Spetsnaz décidait de mettre à terme aux vies des équipier SG.

En salle d’embarquement, le caporal-chef aperçut ce qu’était les renforts de l’équipe Alpha; une bande d’eskimos sans numéro d’équipe, le genre de types qui ne franchient pas la porte régulièrement pour faire court. Et pourtant, s’ils étaient là, c’était bien parce qu’ils étaient doués, restait cependant à le prouver sur le terrain. Avant de partir, le Général débarqua dans la grande salle ou il fit un discours d’encouragement. Ma foi, Jason n’avait pas besoin de ça pour se sentir encouragé, a contraire, ça lui rappelait la fois ou ce fut lui, qui tenu un discours dans cette salle, devant trois équipes SG et une équipe médicale. Un souvenir qu’il avait du mal à oublier. De la Couperay termina sur son feu vert pour partir, les choses intéressantes allaient commencer.

Le vortex activé, sans regarder derrière lui, Jason franchit la Porte, P90 prêt à servir. Sur la planète, MickaËlla ne se fit pas prier, d’entré, elle donna ses instructions et comme par hasard, l’arrière du troupeau, c’était pour le vieux. Mais les ordres étaient les ordres. Le groupe marcha dans un petit sentier jusqu’à que deux chemines apparaissent. Alors qu’il inspectait les lieux, le vieux aperçut un emballage de barres énergétiques pas loin du croisement des deux chemins. Même si selon Jason, ça n’avait pas grand intérêt sur le coup, il décida tout de même d’aller jeter un coup d’œil. La marque n’était pas celle des barres françaises et de toute manière, personne dans le groupe ne s’était arrêté pour se goinfrer et de souvenir, aucune équipe SG n’était venu ici auparavant.


Hum… Major, j’ai trouvé des restes de… déjeuner on va dire. C’est du Russe pour sûr, il aurait fallut une bouteille de Vodka vide pour en être sûr mais bon… A en voir l’état des lieux, le ou les gars qui se sont arrêté pour manger ici ont fait ça il y a plus de deux jours au minimum. Je ne pense pas que des Spetsnaz soient assez bêtes pour laisser leurs cochonneries aussi visibles derrière eux. A moins que ce ne soit fait exprès pour indiquer la mauvaise direction. Sauf si ça vient des scientifiques pour diverses raisons.

Jason pensait toujours qu'il était arrivé quelque chose aux Russes et que des parasites n'y étaient pas pour rien dans cette affaire, peut être que les scientifiques avaient été épargné et que ces derniers voulaient faire passer un message avec cet emballage. Quand il se releva, le vieux commença doucement à se méfier des alentours, sa paranoïa le faisait penser qu’il s’agissait là d’un piège des Forces Spéciales Russes ou que du moins, on le surveillait. Lentement, Kawalsky se rattacha au groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 25 Aoû - 19:37

Conformément à la demande du Major, Tara’c passa à droite du sentier, progressant plus lentement pour contourner les arbres et faire le moins de bruit possible à chaque pas sur les éléments secs couvrant le sol. Cela dura jusqu’à ce que le sentier se sépare en deux, le Jaffa attendait de savoir s’il restait en position pour continuer sur la bifurcation qui partait à droite ou s’il devait rejoindre l’autre côté en cas de départ à gauche.

En observant les alentours, son regard s’arrêta sur un tronc placé en évidence face au chemin venant du chaapaï, dessus il pouvait voir des pictogrammes mais ce n’était pas très précis de la où il était, pourtant un des symboles sans doute plus visible que les autres le fit se remémorer l’époque de sa formation où depuis ce temps et sans doute bien avant, le symbole reconnu était synonyme de beaucoup de choses. On pouvait se rendre compte si on le regardait de la contrariété qui s’affichait sur son visage, au point de le faire se rapprocher de ce qui ressemblait de plus en plus à une sorte d’avertissement gravé sur du bois.

Ayant maintenant confirmation de ses doutes, le Jaffa se tourna l’air grave vers le leader de l’équipe après que cette dernière ait été avertie de la présence d'un emballage de nourriture par un de ses subordonnés :

« Major Strucker, il est dangereux d’aller plus loin, il s’agit là d’un avertissement du peuple que nous Jaffas appelons Diables Blancs et que nous avons interdiction d’approcher… Quand un Jaffa découvre ce type d’inscriptions, il doit en avertir son primat pour qu’il prévienne son faux dieu afin que ce dernier prenne la décision de rappeler ses troupes sans quoi, selon les rumeurs, ces créatures hideuses ont la capacité de tenir tête a un Goa’uld et d’anéantir son armée… Je ne sais rien de plus que les règles et les rumeurs sur ces symboles dont je viens de vous parler »

Tara’c était très sérieux en disant cela, il savait sa vie et celles du groupes en danger et il fallait croire que les rumeurs avait du vrai dans les croyances collectives des Jaffas car comment expliquer que leurs dieux craignent quelque chose alors que ce n’est pas leur genre sauf envers des êtres plus fort qu’eux, et encore !

Le Jaffa imaginait déjà la décision de la femme lui faisant face, elle n’était pas du style à renoncer et devait se dire que l’ennemi des faux dieux serait peut être un ami pour les Tau’ris, le risque était énorme et de ce fait la décision ne devait pas être facile mais depuis qu’il avait réalisé ce qu’était réellement son ancien maitre, cette croyance n’était peut être qu’une énième tromperie et il était bien décidé à suivre le Major si elle faisait le choix de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 26 Aoû - 13:00

Au lieu d'entendre la voix de Mathilde qui leur indiquerait la route à suivre ce fut celle de Jason qui retentit pour attirer son attention.Il venait de trouver un emballage de barre énergétique aux niveaux du croisement.Ce fameux emballage ne venait pas d'eux donc il devait venir des russes.Elle prit le fameux emballage pour avoir confirmation.Elle ne parlait pas le russe, le lisait encore moins mais l'alphabet syrillique était facilement reconnaissable et ça n'avazit rien à voire avec ce dernier.C'était du français mais cela ne faisait pas partie des rations utilisaient par les militaires français.Qu'est ce que ça voulait dire?Les russes n'étaient pas du genre à jetter l'argent par les fenêtres en fournissant des rations avec un meilleur goût.Pour sur ils n'avaient pas forcèment d'argent pour payer en tout leur soldat.Cela lui faisait penser à la dernière mission de Jason ou il était tombé sur des membres de Typhon.Sans parler qu'il pouvait également s'agir d'Hégèmonie étant donné que ces derniers avaient réussi à passer la porte lors de la mission en chine.

La réflexion de MickaËlla fut interrompu par Tara'c qui venait d'observer le symbole sur l'arbre.Elle ne le connaissait pas encore très bien mais ce dernier avait troqué son visage de marbre contre une mine grave.La fameuse marque était un symbole goa'uld pour signaler aux Jaffas que l'endroit ou ils mettaient les pieds étaient très malsains pour leur intégrité physique.Des ennemis des goa'ulds suffisament puissant pour qu'une simple marque dans le bois puisse décourager les goa'ulds d'investir la planète.Ce qui était étrange c'est que les goa'ulds n'envoient pas leur rivaux sur ce genre de piste de manière à les pousser à la destruction.MickaËlla avait du mal à envisager qu'il existe une menace suffisament puissante pour que les goa'ulds mettent de côté leur rivalité.Les jaffas ne savaient certainement pas la vérité, et il y avait fort à parier que ça n'était pas des crèatures hideuses qui crèchaient dans le coin.En tout cas le brieffing de mission ne faisait pas mention d'une faune hostile.MickaËlla se ravisa immédiatement les personnes qui leur avaient fournis ces informations, étaient des russes des gens qui avaient honteusement dérobé une porte des étoiles et capturé un des leurs.Elle avait déjà sa petite idée sur ce qui était arrivé aux russes.


"Ca n'est pas une ration russe.Je ne sais pas à qui appartient ces rations mais ça complique quelque peu les choses.Kawalsky je ne suis pas Neuville ou Kage.C'est moi qui commande et si on tombe sur des hommes de Typhon voire sur son patron je compte sur vous pour mettre vos envies de meurtre au placard."

MickaËlla se tourna vers Tara'c pour lui répondre.Elle prenait plus de temps avec lui parce qu'il n'était pas terriens et que cela devait être suffisament compliqué pour lui sans en rajouter.Cela n'était pas une attitude purement altruiste dans l'esprit de MickaËlla.Les jaffas étaient des machines de guerre entrainés dès leur plus jeune âge au combat.Tara'c avait commencé à combattre que MickaËlla n'était pas encore né.Quand viendrait l'heure de faire parler la poudre et le plasma ce dernier se devait de répondre présent dans les meilleurs disponibilités.Mais elle aimait le sérieux de ces guerriers silencieux.

"Nous allons quand même continuer.Notre objectifs prioritaire de mission reste inchangé.Nous devons ramener le capitaine Chabenenko vivant au SGC.Ils seraient plus que bienvenue de ramener les trois civils, en se faisant mousser par les autochtaunes locaux pour assurer d'excellente relation diplomatique à venir.On ne peut pas rentrer maintenant sans avoir essayé."

MickaËlla n'avait pas mentionné les spetnatz parce que ces derniers étaient du genre imprévisible.Pas qu'ils étaient taré, encore que, mais de par leur métiers ils avaient appris à surprendre l'ennemi de mille et une façon, pour gagner la partie sans combattre.Si il y avait eu des morts ils devaient en être, et si il y avait encore des russes dans la nature ils devaient aussi en être.Mais étant donné que le Kremlin n'avait pas été clair sur les protocoles de mission tout spetnatz armé et n'annonçant pas clairement son camp serait un spetnatz mort.MickaËlla n'était pas du genre à tirer à tout bout de champs et elle préférait de loin tirer sur des trafiquants d'armes, des criminels de guerre, plutôt que des soldats de valeurs obéissant aux ordres.Mais elle ne prendrait pas de risques à ce niveau là.

"On reprend la progression.On va remonter le sentier du petit poucet et on verra bien ou cela nous méne.On garde le même dispositifs mais vous allez prendre une avance de 30 mètres par rapport à nous.Déplacez vous aussi lentement que vous le jugerez nécessaire pour rester discret.En cas de contact deux courtes interférence radio pour me le signaler si vous ne pouvez pas parler."

MickaËlla pointa le canon de son arme vers le bout du sentier pour montrer qu'il était temps d'y aller étant donné qu'elle avait finis de donner ses ordres.Ce qu'elle avait envisagé au départ semblait se révéler être plus que probable au fur et à mesure.Les russes s'étaient fait capturés par les autochtaunes locaux, une situation sans nulle doute envisagé par les autorités russes à part pour la panne de porte des étoiles.Si c'était le cas la résolution de ce problème ne se ferait pas par les armes.Des gens capables de foutre une trouille monstre au Goa'ulds n'était pas le genre de personne qu'on voulait avoir comme ennemi.Et puis même si ils avaient la volonté de résoudre ça par la force il était plus que probable qu'il ne puisse pas faire une telle chose étant donné que les russes n'avaient pas pu eux.MickaËlla crispa la main avant de mieux ressaisir la poignée de son fusil d'assaut.MickaËlla avait hâte d'être face aux dangers cette attente était encore plus insuportable quand on était à la tête d'un groupe et elle était rassuré d'avoir des pros avec elle.Seul Ralph le petit nouveau n'avait pas encore cette confiance limité qu'elle accordait au gens de valeurs mais elle le mettait à l'épreuve en le mettant en pointe du dispositifs.Une sorte de test mais il fallait bien mettre quelqun et elle n'avait confiance qu'en jason pour assurer les arrières du groupe.Sans parler que si les russes leur tendaient une embuscade ils risquaient de se faire prendre à leur propre piége.Les équipes SG étaient habituellement composé de quatres membres ors là sur le sentier ils étaient quatres.Le programme russe n'avait pas pu démarer sans un coup de main extérieur pour tout ce qui était technique ce qui voulait dire qu'ils devaient en savoir long sur le programme et ces membres.MickaËlla avait fait partis de la mission en chine ou leur avait volé la porte.Elle avait opéré en Tchètchènie et dans la plupart des pays ou la fameuse 212 avait été déployé, sans parler qu'elle avait fait parti de SG3.Son nom devait être dans le top 10 des russes.A la première place il devait y avoir la baronne qui était sans conteste la scientifique la plus brillante au SGC.Jason devait être bien placé lui aussi.Il était leader d'équipe, son premeir chef au SGC avait été le chef de la tok'ra, le second avait déserté pour devenir le patron de typhon.Tara'c et Ralph ne devait pas être encore connu et si ils devaient se jetter dans un piége, elle comptait bien pousser leur assaillants à se focaliser sur une prise de choix sans trop se méfier sur ce qui pouvait se passer autour.


Dernière édition par MickaElla Strucker le Sam 27 Aoû - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 26 Aoû - 21:55

[HRP] Il y a méprise, j'avais précisé que les barres énergétiques n'étaient PAS russes mais suisses et ce ne sont pas les barres en dotation dans l'armée russe[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 27 Aoû - 8:07

La baronne de l'Argentière s'occupait de ses appareils essayant de repérer en vain une trace de fluctuation énergétique ou électromagnétique, chou blanc sur toute la ligne, il n'y avait absolument qui ne sembla pas d'origine naturelle. S'il y avait une race avancée sur cette planète, ils avaient élevé la discrétion énergétique au rang d'art absolu.
Fermant la marche du groupe et ne faisant que peu attention à se qui se passait dans le groupe, toute occupée à garder un oeil sur le sous bois et sur son capteur, elle arborait à présent la mine des mauvais jours quand ses expériences foiraient en série, qu'un budget était refusé ou tout simplement qu'elle s'était levé du pied gauche. Les symboles au croisement attirèrent un brin son attention, simple curiosité maladive de scientifique, de même que ce que dit alors leur tatoué attitré, elle négligea la question de Mickaëlla, ou dit en plus diplomatique reporta sa réponse à... plus tard quand une découverte sembla orienter le groupe avant qu'elle ne réponde. Finalement ce n'était pas plus mal car elle digérait mal de ne pouvoir repérer le moindre signal étranger dans les environs.
Cela dura un petit moment avant que son capteur daigne enfin se montrer bon prince et lui fournir de quoi se mettre sous la dent.
Passant par la radio elle appela donc qui de droit.

// Major Strucker, je dois vous montrer quelque chose. //

Elle fit également un signe à la militaire pour lui faire comprendre qu'elle voulait qu'elle vienne à elle. Juste au cas où elle n'aurait pas compris le message diraient les mauvaises langues mais en fait non, juste un petit réflexe dû à l'hyperactivité de la pile atomique.
Une fois Micka près d'elle elle parla alors à voix en se servant visiblement de son interlocutrice comme d'un barrage visuel.


"Bon, depuis que nous sommes arrivés, je ne repère absolument RIEN comme signal non naturel. S'il y a des aliens technologiquement avancés, ils savent camoufler ou contourner leurs émissions énergétiques. Ca c'était la première mauvaise nouvelle. La seconde c'est que depuis vingt minutes je repère de courtes pulsations radio VHF venant de devant nous dans un arc de 45 à 60° je ne peux pas être plus précise, je peux aussi donner une estimation de distance, entre deux et six kilomètres en me référant à l'atténuation d'un signal radio classique pour un communicateur à courte portée militaire comme ceux que nous transportons. Si ce que je pense est bien ce que je pense, alors on a des terriens droit devant nous à partir de deux kilomètres et qui communiquent par brèves séries d'échanges une fois il y a vingt minutes, ensuite il y a neuf minutes et je pense qu'on devrait pas tarder à avoir un nouvel échange. A voir les pics, pas plus de quatre radios.
Vous croyez que ce sont nos amis les chpètnasss qui traînent dans le coin? en tout cas c'est la gamme de fréquences employée sur Terre, et qu'il y a des sauts de fréquences comme sur la plupart des radios militaires modernes."
Quelques secondes après son capteur se remit à biper, et montrant l'écran à Mickaëlla comme si cette dernière pourrait comprendre les divers graphes qui s'affichaient et les divers défilements de données. "Là, une radio communique, puis maintenant une autre, puis une autre, puis une autre... Oh! Une nouvelle radio viens de se joindre au bal ou alors c'est une des quatre qui a émis une fois de plus. Si j'avais une petite heure et si ces charmantes radios ne bougeaient pas entre temps, je pourrai affiner mon calcul, mais je pense que la marge d'erreur est due justement au fait qu'ils se déplacent et sans doute à faible vitesse."

Elle soupira en laissant pendre son instrument et en regardant la militaire dans les yeux comme si elle cherchait des réponses à tout un tas de questions ou tout simplement si elle la jaugeait, peut être les deux.

"Voilà, maintenant c'est à vous de traduire ça en langage militaire, je peux vous dire quand, quoi et combien pour quelle durée et à peu près la distance et répartition, mais la signification de tout ça c'est à vous de vous y coller.
Je vous préviendrais s'il y a du changement et vous me trouverez dans un trou si ça se met à barder. Et je n'ai pas besoin de vous rappeler que les Raducek sont très importantes, et pas que pour les russes."


Arborant son petit sourire classique et aimablement protocolaire mais un regard résolu de celle qui a déjà connu le combat et affronté/vécu la mort, Mathilde dégaina son zat rose bonbon - tranchant avec son sérieux - et vérifiant précautionneusement que toute sa quincaillerie de breloques était bien attachée, elle activa l'arme et la désactiva deux fois pour vérifier qu'elle était fonctionnelle avant de l'armer pour de bon, laissant échapper un petit grognement de satisfaction.

"Et bien je suppose que nous n'avons plus qu'à voir ce que nos amis russes ou extraterrestres nous réservent, n'est ce pas Major?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 27 Aoû - 14:24

La progression avait repris, silencieusement MickaËlla avançait sur le sentier restant attentive à moindre bruit suspect ou l'absence de bruits normaux.Mathilde n'avait pas daigné répondre et vu le caractère de cette dernière c'était sûrement parce qu'elle n'avait aucune information à donner.MickaËlla n'en rajouta pas la baronne pouvait se montrer excécrable et elle avait besoin qu'elle collabore et qu'elle se tienne tranquille dans le cas ou maman et fifille tête d'ampoule ne puisse pas disposer de billet retour.Mais après un bon quart d'heure de marche Mathilde ouvrit une communication pour lui parler ce qui n'était pas bien nécessaire étant donné la distance qui les séparaient pour être sur elle lui fit signe de venir.MickaËlla se dit qu'elle allait devoir brieffer la baronne sur les procédures radio.Il n'était pas vraiment utile d'encombrer la frèquence pour si peu.Les révélations de la baronne lui fire plisser les yeux.Depuis Vingts minutes cette dernière avait repéré des transmissions radios et elle n'avait daigné lui en parler jugeant cela insignifiant.Ce qui était loin de l'être et le regard noire qui pointait montrer que le naturel de cette bonne vieille MickaËlla pouvait revenir aux triples galop à la moindre incartade.Si il y avait des communications qu'ils ne pouvaient pas entendre cela voulait dire qu'elle se faisait sur une autre frèquence que celle ou ils se trouvaient.Soit les russes ne respectaient pas le protocole soit ça n'était pas les russes.Et la baronne qui se permettait de faire un peu de son humour ou alors elle était entrain de la tester.Sûrement un test parce qu'elle ne perdit pas l'occasion de la ramener sur les Raducek comme quoi elles étaient très importantes elle aussi.Le pas que pour les russes laissaient sous entendre qu'elles étaient un avantage mondial non négligeable qu'on que l'on souhaite faire.MickaËlla était loin d'être contre de les ramener mais la mission avant tout.MickaËlla émit un sifflement moyennement fort pour attirer l'attention de ces deux éclaireurs puis elle fit le geste pour leur ordonner le regroupe avant d'elle même se diriger à couverts dans la forêt.En attendant que les autres arrivent elle répondit au test de dominance de la baronne.

"Baronne c'est la dernière fois que vous ne parlez pas de ce qui se passe au moment ou ça se passe.Quand au Raducek notre mission est claire à ce sujet et je l'ai été aussi le capitaine Dante à lui aussi son importance sans parler de la deuxième porte.Alors pour le moment stop au discussion inutile."

Une fois tout le monde réuni MickaËlla posa un genou au sol pour s'adresser aux personnes qui constituaient son équipe.Elle voulait montrer qu'elle allait les brieffer pour une action de combat et cela risquait d'être le cas.

"Le Docteur a répéré des transmissions radios vhf sur des frèquences terriennes.Vu qu'on ne reçoit rien sur ce canal deux solutions.Soit les russes ne respectent pas le protocole soit ça n'est pas les russes.Dans les deux cas on ne prends pas de risques inutiles.Tara'c vous restez en pointe, Ralph à gauche, je serais à droite.Kawalsky toujours en sécurité arrière.Becca au centre du dispositifs.Docteur vous me coller aux arrières poches vous allez nous guider vers nos nouveaux copains.Essayez de trouver le canal sur lesquels ces gens transmettent.J'aimerai bien savoir ce qu'ils se disent.Pour le moment interdiction de tirer sauf en cas de légitime défense, même si ce ne sont pas les russes.Si je vous donne mon scorpion pas de fioriture on ventile.Notre oposition est de trois à quatres personnels minimum qui progressent lentement entre deux et six kilomètes de notre position.Ralph les cibles à courte portée, je m'occupe des cibles les plus éloignées, Tara'c vous tirerez sur ceux qui se trouvent entre les deux.Après le premier coup de feu si y en reste de debout l'aide de tout le monde est la bienvenue.Silence radio jusqu'à nouvel ordre ou pour signaler une situation dangereuse iminente.Allez éxecution."

MickaËlla venait de redonner l'odre de marche et elle était sacrèment remonté contre ceux qui étaient au bout de leur destination.Elle ne connaissait pas leur motivation mais elle était prête à déclencher un déluge de Plomb et de plasma pour leur montrer qu'elle ne rigolait pas.Et si il s'agissait d'homme à Neuville elle irait poser leurs tête sur son bureau.L'idéal pour la réussite de cette serait qu'il s'agissent du capitaine Chabanenko des deux scientifiques de l'infirmier et que ce petit monde se déplace lentement parce que l'ethnologue était bléssé.Mais les choses n'étaient pas idéal étant donné qu'on était pas dans le meilleur des mondes et MickaËlla espérait secrètement qu'il s'agisse d'homme d'hégèmonie à qui elle ferait payer chère le sang de ses camarades, frères et soeurs tombés aux combats.Car dans son esprit il ne faisait pas de doute qu'ils allaient mettre une rouste péhoménale à leurs opposant.Elle disposait d'une équipe du tonnerre pour cela et il n'aurait manqué qu'une lilote pour s'assurer des intentions des gens qu'ils allaient bientôt rencontrés.Mathilde vallait presque un opérateur radio sur ce coup là malgré qu'elle n'ait pas l'excellence au combat d'un commando son savoir s'avérait on ne plus utile.Mais elle n'était pas sans défense et le niveau martial prenait un sacré upgrade avec deux rapas et surtout un jaffa.Et pas n'importe quel Jaffa Tara'c était un proche de Moloc ce qui voulait dire qu'il était sacrèment bon.Becca était une infirmière de terrain et elle espérait qu'elle n'aurait pas à user de ces talents pour le groupe.La seule inconnue pour c'était le comportement du nouveau en situation de comabt et ils allaient bientôt être fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 27 Aoû - 18:10

Tara’c acquiesça de la tête pour répondre à la décision du Major puis il écouta les consignes, le groupe prendrait donc le chemin sur lequel un emballage alimentaire, du genre que le tatoué adorait depuis qu’il y avait gouté, avait été trouvé. Se plaçant à droite dans la végétation bordant le sentier, il se mit en mouvement dès que l’ordre d’avancer fut donné, favorisant un déplacement silencieux comme cela avait été demandé.

Un peu plus tard, le Major arrêta la progression pour que tout le monde soit informé d’un élément nouveau. Comme à son habitude, il écouta presque en tournant le dos au leader car il restait sur ses gardes en pointant sa lance dans la direction du sentier qui menait vers l’inconnu, se disant au passage qu’il était peut être un des rares Jaffas à avoir franchi la ligne interdite, ses prédécesseur étant sans doute morts en emportant peut être avec eux la vision de ce qu’étaient réellement ces Diables Blancs. Pour en revenir à cette réunion champêtre, il était question de communications radios qui n’étaient pas celles du groupe, ce qui fit modifier la formation, Tara’c avancerait dorénavant au devant de ses coéquipiers, cette fois en restant sur le sentier ce qui correspondait bien à son rôle d’éclaireur.

La suite du discours se corsa et le Jaffa voulant clarifier les choses avant de se mettre en route, faisant toujours face au chemin, il dit au Major :

« Si vous avez un scorpion sur vous, je vous conseille de rapidement vous en séparer et de le tuer, le ventiler ne l’empêchera pas de piquer... Je peux vous aider si nécessaire »

Et voila, le pauvre gars était encore perdu par le langage spécial de Mickaëlla, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer, en tout cas il fallait régler ce problème de bestiole sur le Major avant de pouvoir repartir. Pour le reste il était clair qu’il ne devait tirer qu’avec l’autorisation sauf si c’était pour répondre à une attaque.

Après quelques explications, Tara’c comprit ce que voulait le Major en parlant de scorpion et de ventilation, ces Tau’ris n’étaient décidément pas simple à comprendre du fait d’utiliser des mots en dehors de leur signification propre, le langage Goa’uld de ce fait était quand même plus pratique et clair. Ne perdant plus une seconde, Tara’c se positionna d’un pas décidé et ouvra la route en se concentrant sur le moindre bruit, le moindre mouvement synonyme de risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 1 Sep - 1:00

Au centre de la formation, avec Tara'c...


Je n'ai jamais été réellement préparée à cela.
Bien sûr, j'ai eu un entrainement. Les militaires ont su m'endurcir, ce qui n'était pas gagné vu ma nature douillette, mais ce n'est pas suffisant. Voyager ainsi sur des distances vertigineuses en si peu de temps, un changement soudain d’atmosphère dont la pollution est absente : ça déstabilise.
Le groupe dans lequel j'évoluais, il fallait l'avouer, me laissait pantoise. Avec eux, je me sentais en sécurité au milieu de l'inconnu.
Nous le savons tous. Même si la nature ici est assez ressemblante, ce n'est pas comme aller visiter un pays exotique qui garde encore un peu de sa vie sauvage. Chaque arbres, touffes d'herbes et rochers sont d'autant de découvertes que de pièges mortels. Rien que l'idée d'être seule dans un monde où l'on ne bénéficie pas de la sécurité me rendait fébrile.
D'ailleurs, l'anxiété qui défigurait mon visage lors de la découverte des premiers indices ne devaient pas être passé inaperçu. Fort heureusement, la crème de la crème m'entourait, tout en armes. Même Tara'c, choquant par l'indifférence même de sa nature inébranlable, me rassurait.
Et je pense bien que c'est auprès de lui que je sentais davantage la peur disparaître. C'était un Jaffa, un extraterrestre, mais qui avait longuement voyagé et combattu. Il donnerait à coup sûr du fil à retordre aux ennemis qui tenteraient de s'en prendre à lui.
J'ai donc regagné peu à peu en assurance, masquant les restes de craintes pour les enfouir au plus profond de moi. Je me résonnais alors, me rappelant qu'il était probable que de grands militaires de la trempe de Mickaëlla aient connu les mêmes effets à leurs débuts.

Bientôt, la leader demanda le regroupement. Je ne me suis donc pas fait prier.
Les ordres reçus, j'ai pris la position qui m'était destinée : au centre du groupe. Les fréquents appels radios étaient pour le moins mystérieux. Moi, ça m'inquiétait encore plus. Même moi, en ma qualité de civile, n'aurait jamais eu l'idée d’émettre autant. Il n'y aurait eu que de l'inconscience ou un événement particulièrement grave et stressant pour pousser à ce geste. C'était une logique qui, même si elle n'était pas forcément évidente, aurait tout de même gagné l'esprit des russes. Une théorie personnelle cependant...
N'osant gêner mes coéquipiers, je suis restée silencieuse. J'avais toutefois la fâcheuse tendance à rester plus proche de Tara'c que le centre de la formation. Si blessé il y avait, je voulais avoir mon sac à portée de bras. Ce n'était là qu'une excuse, une sorte d'illusion volontaire, pour adoucir la douleur qui avait élu domicile dans mon estomac.
Je n'allais pas dérailler, je n'en avais pas l'intention. Mais il n'y avait rien de pire qu'une incertitude entre danger d'affrontement et énigme mystérieuse. C'est pour cette raison qu'en me déplaçant, conservant cette position légèrement tricheuse, ma main droite demeura sur la crosse de mon arme de poing, toujours dans son étui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 2 Sep - 13:10

Le groupe avançait donc prudemment dans les sous bois en priant pour ne pas marcher sur des brindilles craquantes ou des choses moins aimables. Cette allure prudente transformait leur avancée en procession d'escargots, mais cela permettait de ne pas tomber le nez en avant dans un piège... comme ceux que trouva le jaffa. Par exemple, une grenade à fragmentation attachée à un fil à pêche et planquée derrière un arbre. Rudimentaire, discret à mettre en place et mortel pour qui se trouvait à moins de cinq mètres du centre de la détonation, le rayon de blessures sévères portant aux alentours des vingt mètres. L'habituelle chausse-trappe, des brindilles cachant un trou dans le sol au fond du quel se trouve un petit assortiment de pointes en bois. De toute évidence, ce n'était pas un dispositif offensif, mais défensif. Au pire il retardait l'adversaire, au mieux il en supprimait plusieurs économisant les munitions et minimisant les risques de pertes en cas d'affrontement, les pièges ayant un double effet, tuer et blesser, mais aussi impacter sur le moral car rien de pire que la mort invisible et sans conscience délivrée par un piège.
Les grenades étaient de confection russe, pas de doute là dessus. Par contre avançant toujours ils trouvèrent au bout d'une heure de progression quelque chose d'étrange et n'incitant pas à l'optimisme.
Appuyé contre un arbre, gisait le corps d'un soldat, plus assis que couché. L'aspect singulier du corps donnait la chair de poule. Il donnait l'impression d'avoir été momifié dans son treillis. Sa main droite totalement desséchée serrait encore son poignard de combat. Le gilet pare-balles avait été arraché, du moins tout le pectoral et le tricot de peau en dessous déchiré et écarté pour révélé le torse et l'abdomen. On pouvait voir des marques sur la peau parcheminée, mais rien de bien précis pour qui n'avait pas la compétence requise. Ce qui était sûr par contre c'est que l'on lui avait démis le coude gauche, le bras formant à ce niveau là un angle douloureux à voir. son casque montrait de nombreuses griffures assez profondes dont quelques unes avaient traversé les premières couches de kevlar et pas seulement le revêtement.
Au cou du soldat une plaque non réglementaire mentionnant en cyrillique certaines choses, malheureusement le russe n'était pas le fort des gens présents. Les soldats remarquèrent qu'il n'y avait plus qu'une seule plaque alors qu'en général on en avait toujours deux (une pour le corps, une à ramener) et qu'il n'avait plus, ni arme, ni munition sur lui à part le couteau. D'ailleurs il n'avait plus rien à part son treillis. ses collègues avaient donc fait le ménage à n'en pas douter.
Impossible par contre de dire de qui il s'agissait. Le soldat était d'un gabarit très honnête, mais correspondait à peu près à tous et tous sans exception étaient blonds.

Finalement ils avaient la preuve visuelle que quelque chose de pas sympathique du tout traînait dans ce petit bois de conte de fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 3 Sep - 15:50

La progression était lente mais réelle, l’endroit n’était plus aussi charmant qu’au début, Tara’c était comme seul au monde tant il était concentré sur ce qui pouvait surgir à tout instant, sa lance déjà armée parlait pour lui sur ce qu’il redoutait étant celui qui verrait le danger venir en premier du fait qu’il était à la pointe du dispositif du Major.

D’ailleurs il ne tarda pas à s’arrêter une première fois pour faire monter le leader du groupe, le Jaffa venait de repérer un fil tendu qui n’avait pas sa place dans le décor, la découverte ne tarda pas à déboucher sur une grenade dont les coéquipiers se chargèrent pendant que le tatoué restait sur ses gardes au milieu du sentier, ce n’était pas un petit piège façon Tau’ri qui allait l’empêcher de continuer.

Un peu plus loin, il s’immobilisa devant une zone qui lui semblait suspecte, des insectes y étant plus présent qu’aux alentours, signe qu’il y avait quelque chose de différent et le bout de sa lance le lui prouva en tâtonnant, ce qui recouvrait le sol disparaissait petit à petit pour laisser apparaitre une structure faite de brindilles qui elles aussi tombaient dans ce qui semblait être un trou où au fond des pieux étaient hérissés.

Ce qui était certain, c’est que ces pièges n’étaient pas l’œuvre de Jaffas, ce qui n’aidait en rien à savoir qui, bien que Tara’c pensaient aux Tau’ris Russes car cela ne collait pas avec des personnes pouvant rivaliser avec les Goa’ulds, trop rudimentaire. Contournant l’obstacle qu’il avait prit soin de délimité dès fois que le retour sa fasse dans la précipitation, il reprit sa lente marche pour déboucher sur une nouvelle scène avec cadavre en état de décomposition.

Les environs indiquaient qu’il y avait eu combat, tout en surveillant pour permettre à ceux qui devaient s’approcher du corps de le faire, le tatoué regardait les traces et dit à voix basse :

« Major Strucker, le soldat n’est pas mort à cet endroit, son corps a été déplacé d’une cinquantaine de mètres, peut être un de ses coéquipiers la fait en pensant lui apporter un meilleur confort, ou alors c'est la créature qui l'a extirpé de son groupe... »

Après cette constatation et ses hypothèses, il se baissa pour ramasser une douille mais celle-ci était déjà envahie par divers éléments recouvrant le sol qui avaient durcis, signe que l’affrontement datait. Montrant cela au leader de l’équipe qui arriverait sans doute à la même conclusion sans que Tara’c ne le lui souffle.

Avançant vers ce qui devait être le lieu où le combat avait débuté, le Jaffa parla doucement dans sa radio car ce qu’il voyait n’augurait rien de bon :

// Major Strucker, quatre autres humains sont passés de ce côté, ce doit être la qu’ils ont été attaqués, par contre je préfère que vous veniez voir les traces laissées par la créature //

Tara’c avait bien parlé de créature une seconde fois, car il n’y avait pas d’autre mot pour nommé ce qui laissait des empruntes de pieds une fois et demie supérieure en longueur et un peu moins en largeur à celles des humains et se terminant par ce qui pouvait être des griffes ou des ongles qu’on aurait jamais coupé ! Quand à la trace de main aussi sur le sol, si on pouvait appeler ça une main, l’envergure était plus grande que sa propre main, les doigts effilés se terminaient aussi par des griffes, de quoi ne pas avoir envie de rencontrer la bête, encore moins si elle venait avec des copines.

La lame d’un poignard attira son attention, elle était recouverte d’un liquide brun séché, rien à voir du sang humain qui aurait été plus foncé d’autant qu’il n’y en avait pas trace autour du malheureux, à Mickaëlla de voir si elle souhaitait que Rebecca l’emballe dans un sac hermétique pour analyse, lui ne pouvait le faire tant il était inquiet et de ce fait aux aguets du moindre bruit indiquant une attaque.

HRP : message édité car il n'y a pas quatre corps supplémentaires.


Dernière édition par Tara'c le Dim 4 Sep - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 3 Sep - 23:15

La progression du groupe se faisait à une allure on ne peut plus réduite mais étant donné que personne sur cette planète ne savait qu'ils étaient là MickaËlla voulait se ménager cet avantage le plus longtemps possible.Qui plus est cela lui semblait la solution la plus prudente pour le moment étant donné qu'ils ne savaient pas vraiement à qui ils avaient à faire, ni tout les tenant et aboutissant de cette mission qui ne ressemblait pas beaucoup à celle qu'ils avaient préparés tranquillement en salle de brieffing sur terre.Une allure d'escargot qui leur permit de ne pas tomber dans des pièges tendus sans aucun doute possible par des soldats terriens.Le premier était une grenade relié par fil.En marchant on se prenait les pieds dans le fil qui était relié à la goupille d'une grenade, cette dernière était alors libéré enclenchant alors le dispositid de détonation.Quelques secondes plus tard la grenade explosait tuant l'imprudent.Et vu que la fameuse grenade était une grenade à fragmentation cela aurait fait un énorme boum.Une grenade russe.Cela avait tendance donc à prouver que c'était bien les russes qui l'avait posé là.Le deuxième était également un classique.Un chausse trappe.Rudimentaire mais redoutablement efficace et destructeur pour le moral ennemi.C'était un piége silencieux, et quand un pauvre bougre tombait dedans on pouvait l'entendre gueuler à un bon demi klicks.Rien de mieux pour semer la terreur que de laisser penser que l'ennemi et le danger était partout, silencieux, implacable et foudroyant.Mais pourquoi un tel piége dans un tel lieux.Tara'c apporta un faisceau de réponse et surtout beaucoup plus de question.


Il venait de trouver un soldat dans un bien piteux état.En effet on avait l'impression qu'ila vait subbis les affres de la momification pendant plusieurs siècles.Le sodlat était adossé contre un arbre.MickaËlla fit stopper la marche et elle s'approcha du soldat et s'assura que ce dernier n'était pas piégé avant de demander par signe à Rebecca de venir examiner ce dernier.Son regard se porta immédiatement sur l'objet que portait le cadavre dans sa main droite.Un couteau de combat et elle prit ce dernier pour l'examiner de plus près.Une bonne lame de fabrication italienne une Extrema Ratio.Une marque connu pour la fiabilité de son matériel qui allait au petit couteau de survie de poche jusqu'au Kukri aussi massif qu'un coupe coupe guyanais.Pourtant la lame du couteau était inutilisable voire même bonne à jetter.Elle avait été enaillé en plusieurs endroit comem si le soldat à qui elle appartenait avait paré une armé plus tranchante et manier avec une force titanesque.Cela ne présageait rien de bon.Et alors qu'elle reportait son regard sur le cadavre elle examina le gilet que portait ce dernier ou plutôt ce qui restait de son gilet.Il avait été mis en pièce à la fois par une arme tranchante mais aussi par une force hors du commun qui avait déchiré les coutures renforcées.Il ne faisait pas de doute que ce gilet étati l'équivalent de ce qui faisait en occident, ce qui voulait dire que leur gilet se retrouveraient dans le même et donc eux aussi.Encore moins rassurrant et ça ne semblait qu'être que le début.MickaËlla continua son interrogatoire du cadavre et porta en tout logique son regard sur les chaussures du soldat.Une marque russe mais pas le godillot standard.La flexibilité de la matière comme de la semelle, et d'autre détails tels que le laçage dèmontrait bien c'était du haut de gamme.Sans doute du matos réservé aux forces spéciales russes.La plaque d'indentification était en titane un matèraiaux léger, résistant, et ne s'oxydant pas facilement on ne peut plus logique qu'il soit utiliser pour ce genre de mission.Ce qui était plus étonnant c'était qu'elle n'arrivait pas à reonnaitre le format russe, certainement parce que ces derniers avaient choisis un format spécial pour leur prjet porte des étoiles.Il ne restait qu'une seule des Dog Tags ce qui voulait dire que quelqun avait récupéré l'autre, probablement le capitaine Chabenenko.D'ailleurs il ne restait rien d'autre on l'avait nettoyé de toute ses armes et munitions, un comportement classique dans ce de situation et dans ce genre d'unité.

Alors qu'elle allait se saisir de son PDA elle remarqua des douilles au sol.Son oeil d'experte fut totu de suite intrigué et il fallaut qu'elle en prenne une entre ses doigts gantés pour s'assurer que c'était bien ce qu'elle pensait.Du calibre 9x39 mm le standard russe.Ces derniers n'avaient pas choisi de se conformer au norma OTAN et ils avaient dévellopés de leur côté armes et muntions tout aussi efficaces que ce qu'on trouvait dans les armées de l'OTAN plus parfois.Preuve en était le As Val ce fusil d'assaut silencé tirant des balles de 9x39 mm subsoniques mais étant capables de déchiqueter un gilet de catègorie IV à 100 mètres.Ce qui était assez inquiétant quand on savait que si les russes se mettaient à les plomber ça serait à bien moins de 100 mètres et que leur gilets étaient de catègories III.Toutefois les armes que possèdaient ces équipiers n'en était pas moins redoutables.Qu'il s'agissent du P90 de Jason ou de son HK416.Les russes seraient bien mal avisés de déclencher un affrontement qui finirait en bain de sang.Elle commença donc à prendre des photos des indices qu'elle avait relevé plaque d'intentification, traces de griffures sur le casque, gilet déchirés, rangers.C'est alors que Tara'c parla.Les jaffas n'étaient pas des grands bavard c'est donc qu'il avait quelque chose à dire.Elle tourna donc la tête vers ce dernier pour lui montrer qu'ila vait toute son attention.Il l'informa que l'homme n'était pas mort ici mais qu'il avait été trainé sur une cinquantaine de mètres certainement par ces camarades qui avaient eu le vaine espoir de pouvoir lui porter assistance.Tara'c envisageait également l'hypothèse que se soit la crèature qui l'ait trainé jusqu'ici.Probable mais MickaËlla préférait largement la première solution qu'elle trouvait bien plus rassurante.Tara'c lui montra enfn une des fameuses douilles comme pour lui dire que leur armes étaient inutiles.Rien n'était moins sur mais intérieurement elle se félicitait d'avoir poussé à la roue pour que Tara'c puisse se munir d'une lance si il le souhaitait.Cela allait peut être leur sauver la mise.Elle se mit en devoir de rédiger un message qu'elle allait envoyer au SGC dès que possible quitte à demander le déploiement d'un drône.Le fameux message relatait les observations de l'équipe un journal de bord qui pourrait s'avérer être une mine d'information dans l'avenir.Elle se demandait même si l'équipe russe n'était pas spécifiquement là pour cette crèature.D'ailleurs est ce que les elatas existaient parce qu'aucune trace de technologie à part la porte des étoiles.

Ce fut alors que Tara'c parla à travers la radio pour signaler qu'il avait trouvé des traces que la crèature avait laissé.Elle se déplaça vers Tara'c pour constater par elle même.Et effectivement les traces que la cèature avait laissé été plutôt mosntrueuse.On aurait put croire à un Unas plutôt massif et mais si elle se souvenait bien leur sang était vert hors là celui qu'il y avait sur un couteau était un brun.La chose rassurante dans cette hitoire c'est que ça pouvait saigner donc ça pouvait mourir.MickaËlla s'efforçait de positiver mais cette mission commençait sérieusement à sentir mauvais.Cette fois ci elle utilisa également sa radio.La véritable menace pour le moment était cette bête pas la guerre électronique.

//A tous d'unité rejoignez nous je suis avec Tara'c.Et gardez un visuel les uns avec les autres.//

MickaËlla se mit en devoir de prendre des photos des traces que la crèature avait laissé.Elle faisait comme si de rien était que la mission était comme toute les autres mais elle devait bien admettre que cette dernière lui rappellait vaguement son passage sur cette planète volcanique infesté de Unas.A part que cette crèature semblait plus redoutable que de simple Unas.Quand tout le monde réunis elle donna ses ordres aussi calmement que si elle commandait un café.

"Becca je veux un topo sur le soldat russe et emballait moi ce couteau.Tara'c, Jason, Ralph sécurité du périmètre, on fait une pause de 10 minutes.Docteur vous m'avez trouvé une frèquence ou que se soit à exploiter?Je sais pas moi par exemple est ce que les russes ont un isotope sur leur plaque d'intenfication ou injecté en eux.Ou une balise?"

Le genre de chose que le SGC se refusserait à faire pour une question d'éthique mais qui avait quand même un côté super pratique et il faudrait penser à y venir un jour pour éviter ce genre de situation merdique.En attendant une réponse de la baronne MickaËlla s'était mis à finir de rédiger son rapport préliminaire sur son PDA.Au moment ou le SGC ouvrirait un vortex ils n'auraient certainement pas l'opportunité de passer une plombe à la radio, sans parler que les images seraient plus parlantes que tout les mots.



[Hrp : post édité, pour coller aux infos]


Dernière édition par MickaElla Strucker le Lun 5 Sep - 12:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 4 Sep - 5:32

Vous rappelez-vous de ces clichés idiots de films d'horreurs hollywoodiens ?
Il suffit de prendre une femme aux formes trop harmonieuse, siliconée jusqu'aux gencives, une histoire d'amour bancale, un méchant au couteau facile : Et la séance de cris stridents peut débuter.
J'ai toujours bien ri, pendant mon adolescence, de ces héroïnes ô combien superficielles qui songent repousser les méchants en leur crevant les tympans. En ce temps là, j'étais naïve et parfaitement inconsciente d'un état de fait : un écran de télévision est une protection parfaite.
On détermine la peur par ce que l'on voit s'en s'y projeter. Car tout est fiction.

Là, il n'y avait pas d'écran.
Nous sommes tombés sur un cadavre qui a bien failli m'arracher un de ces cris stupides. J'ai bien heureusement eu le temps de plaquer une main sur ma bouche pour l'étouffer à la vitesse de l'éclair. Mais mon regard horrifié, lui, n'avait pas changé. Pire que l'accident de trains où des têtes avaient roulés, où l'on marchait à coté de bras et de jambes arrachées. Une momie, ni plus ni moins...

Alors que Mickaëlla m'appelait à faire mon devoir, je lui ai involontairement jeté un regard noir. Je ne parvenais pas à comprendre comment elle pouvait se montrer aussi insensible. Ce militaire, là, il aurait très bien pu être l'un d'entre nous. Mathilde, Tara'c, Jason, Ralph...et même moi. Alors pourquoi ? Parce qu'il était Russe et qu'il avait eu la même passion enivrante d'exploration qui l'habitait ? Ou pour leur petite guéguerre de supériorité ?
La désinvolture et la bassesse de l'officier à leur égards, lors du briefing, me rappela combien ils s'étaient jugés prématurément. J'avais l'impression de voir cet homme en Mickaëlla.
Cependant, peut-être que son indifférence était vital pour nous maintenir en vie. Je ne la voyais pas se mettre à pleurer. Mais quand même...ce constat se solidifia par sa passivité. Et qui envoyait-on pour l'examiner ? Comme s'il s'agissait d'un chien écrasé...

Lorsque ma leader libéra la place après avoir prise ses photographies, je me suis occupé du corps. Le plus terrible, c'est de pouvoir anticiper la douleur qu'à pu subir cet homme en découvrant ses blessures. Il avait dû voir venir sa fin, complétement soumis à la créature qui l'avait paralysé. J'aurais aimé le recouvrir d'une bâche, de quelque chose permettant d'exprimer le respect que peuvent avoir les humains entre eux. Mais pour être franche, la seule chose que je pouvais faire pour l'instant, c'était de m'empêcher de vomir.

Une bonne demi-heure s'écoula.
Les examens et prélèvements effectués, je me suis redressée et suis venue à la rencontre de Mickaëlla. Ce cadavre m'incommodait fortement. Il me terrifiait parce que je me voyais comme la prochaine. Mes muscles qui tremblent, mes mains complétement crispées, j'ai fais mon maximum pour lui cacher mon état. Seulement, lorsque j'ai débuté mon compte rendu, ma voix m'a trahie.


- Le...Il...

Profonde inspiration.

- Il présente une plaie profonde en forme d'étoile. Je ne peux pas être catégorique vu la nature des blessures, mais il a été vidé de tous ses fluides, et ce très rapidement. Pour cette raison, il est impossible d'estimer la date de sa mort, quel que soit la fourchette.

J'ai brièvement hoché la tête.

- Cette chose à une force impressionnante. Elle est également douée d'intelligence parce que...elle l'a empêchée de se servir de son couteau...cette créature lui a brisé les os, ça a été très violent.

J'ai ensuite marqué une pause, tentant vainement de respirer à un rythme normal. Au lieu de ça, on aurait cru que je venais de courir un marathon.

- Mickaëlla...Si cette chose touche l'un de nous, je...

Inutile de poursuivre. J'étais incapable d'énoncer cette évidence.
Comment pouvoir soigner quelqu'un qui se serait fait vider de ses fluides ? Vu l'état des cadavres, je ne pouvais qu'espérer que le monstre ne s’intéresse jamais à nous. Mais je le savais bien, au fond de mon cœur, que le film d'horreur ne faisait que commencer.
C'était juste réel, et j'étais devenue la superficielle siliconée jusqu'aux gencives...



Dernière édition par Rebecca Guerin le Dim 4 Sep - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: