La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 4 Sep - 7:27

[hrp] y a juste le soldat tout sec de mort. Les quatre autres n'ont laissés que des traces de déplacement sur une faible distance. Il y a eu méprise u_u [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 4 Sep - 21:09

Mathilde suivait son petit monde, les choses avançaient... lentement et elle soupirait de temps à autre en regardant sa montre comme si elle avait un rendez vous important après la mission et que le fait que cette dernière s'éternise l'exaspérait. Arme à la main et s'arrêtant pour consulter les relevés de son capteur à intervalles réguliers. Par quatre fois elle indiqua à Micka que les émissions avaient eu lieu par un message laconique et exceptionnellement court quand on connaissait la jeune femme.
Finalement elle rejoint tout le groupe quand la chef d'équipe le demanda, ne jetant qu'un vague regard au cadavre. Ce n'était pas son domaine et à voir sa tenu c'était un militaire donc il pouvait bien rester moisir là où il était. Elle remarqua par contre la sensibilité de la médecin et lui sourit.


"Ne vous en faites pas, ça nous fait tous la même chose la première... et la seconde, troisième, bref. Les premiers temps, ce genre d'expérience nous marque et nous secoue. Après, un mort, reste un mort, quelle que soit son apparence et son état. Soufflez un peu et ne le regardez plus comme une personne mais comme un objet, ça aide un peu à garder son petit déjeuner bien au chaud. La première fois que j'ai tiré sur un jaffa, j'étais totalement bouleversée. Mais après, l'on s'y fait.
Le pire en fait c'est le passage de la Porte des Etoiles. Ca me tourneboule les boyaux d'une façon plus efficace qu'un vol dans un avion pris dans une tempête. Les premières fois c'était systématique, je passais le vortex et hop, vite un buisson! Impossible de garder un repas, et si je commettais la folie de passer à jeun, je faisais un malaise!"


Elle laissa échapper un petit rire et après ce petit accès de prévenance conclut par une petite tape amicale sur l'épaule, elle se rapprocha de la militaire qui lui avait demandé si elle avait quelque chose de nouveau à lui apprendre. Elle se pencha sur le cadavre et passa son capteur à proximité pour voir s'il avait sur lui quelque chose digne d'intérêt.

"Désolé, Major. Ce cadavre n'est en rien intéressant. Du moins en ce qui concerne mon vaste domaine d'expertise. C'est juste un humain que l'on a pressé comme un citron après l'avoir secoué un peu. Sûrement un amateur de soda la créature qui a fait ça.
A voir la lame du couteau, ce qui l'a entaillé de la sorte doit avoir la dureté d'un diamant au bas mot. Je pourrai vous en dire plus si j'avais le temps de m'intéresser à ça, mais l'important c'est de savoir que nos gilets ne servent à rien face à ce genre de lame si ce n'est fournir une épaisseur supplémentaire, mais plusieurs couches de papier seraient sans doute plus efficaces.
Sinon pour ce qui est des émissions radios, nos amis sont en retard de..."
Elle consulta sa montre. "Deux minutes et vingt quatre secondes... maintenant. Je vous laisse en tirer les..." Un bip lui coupa la parole. Regardant son appareil, elle maugréa et jura dans une langue que personne ne comprenait, sans doute le japonais. "Finalement ils ont émis. Même signaux que d'habitude. On se rapproche par contre on doit être soit dans la zone d'émission, soit au pire à quatre kilomètres."

Alors que la pauvre Rebecca faisait ses analyses, la physicienne elle sortit son ordinateur portable et se mit à pianoter avec une célérité à laisser rêveur, alignant des lignes de code obscur les unes après les autres et toutes les dix minutes environs, elle informait Strucker par un bref.

"Ils ont recommencé."

Sauf que le dernier "rapport" ne vint pas. Surprise de regarder sa montre sonner et pas son capteur, elle attendit quelques dizaines de seconde, arrêtant de taper sur son clavier durant tout ce temps comme si fixer le petit écran de l'appareil de mesure allait le faire sonner. Deux minutes passèrent, puis trois... puis quatre... Fronçant les sourcils et prenant une expression soucieuse elle appela Mickaëlla.

"Major, ils ont quatre minutes de retard. Ca fait beaucoup, même pour nos russes. Vous devez sans doute savoir ce que cela signifie, mais moi je n'aime pas du tout cette nouveauté. Généralement les nouveauté c'est toujours des ennuis en perspective."

Le PC portable avait retrouvé sa place au chaud dans sa sacoche et le zat'nik'tel était de nouveau armé et prêt à l'usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 5 Sep - 13:27

Rebecca était choqué par la situation et MickaËlla ne s'en aperçut que lorsque Mathilde parla à cette dernière.Les effusions de sentiment et de solicitude étaient loin d'être dans les habitudes de la femme Para qu'elle était.Elle écouta néanmoins ce que disait Mathilde et son cerveau rationalisa chaque mot qui sortait de la bouche de Mathilde.Bien évidemment cela n'avait rien de facile de tuer, pour supporter une telle tension le corps humain produisait de l'adrènaline en grande quantité.C'est cette adrènaline qui faisait que les gens se sentaient mal physiquement.Au fur et à mesure le corps arrivait à compenser cette décharge d'adrènaline, sans que cela laisse trop de dégat sur la psyché.Bien évidemment c'était la thèorie en pratique les choses pouvaient grandement se compliquer.L'envie de vomir en passant la porte des étoiles.Rien de plus logique, instinctivement on inspirait en arrivant de l'autre côté, et si on avait pas pris la précaution au moment du passage de l'horyzon des évènements et bien cela vous causez un fâcheux désagrément.MickaËlla n'avait jamais été sujette à ce genre de désagrèment il fallait que son entrainement physique était suffisamment éprouvant et complet pour pallier à ce genre de chose.Et puis il fallait dire que quand vous sautiez à des hauteurs ou le commun des mortels mourraient de froid sans un équipement de pointe pour vous poser sur une surface d'une cinquantaine de mètre carré en dérivant sur plausieurs kilomètres derrière les lignes ennemis par temps d'orage, passez à travers la porte des étoiles n'était qu'une continuitée logique.Toutefois MickaËlla se garda bien d'intervenir cela remonterait surement le moral de Rebecca et au vue de la situation elle aurait certainement à user de ces talents dans un avenir proche.

Les informations que lui donnait Mathilde ne lui servait pas à grand chose pour le moment bien au contraire.Oui la lame de la crèature était bien plus solide qu'une lame en alliage acier titane, elle le savait et ça n'était pas la peine de le dire tout le monde l'avait compris.Tout comme pour l'efficacité du gilet Tactique russe et donc des leurs.C'était des faits il ne servait à rien de les énumérer, les étaler ne ferait que rendre les choses plus dur pour tout le monde et sémerait le doute et la peur.Et pour ce qui concernait les émissions radio la seule chose qu'elle pouvait dire c'est qu'ils étaient en retard par rapport à d'habitude c'est précisèment à ce moment là deux minutes et vingt-quatre secondes de retard que les russes communiquèrent à nouveaux.La baronne sortit son ordinateur pour pianoter dessus.MickaËlla ne comprenait pas ce que faisait cette dernière mais la baronne connaissait son affaire et la laissa donc oeuvrer et à part lui signaler quand les russes émettaient rien.Elle ne voyait pas trop l'intérêt finalement.

Rebecca vint enfin lui annoncer ce qui était arrivé au russe.Il avait été selon elle vidé de ces fluides vitaux pas une crèature qui démontrait une certaine forme d'intelligence.Ce qui était encore plus inquiétant.Il fallait espérer qu'il n'appartenait pas au peuple qui avait créé ces lames aussi tranchantes que du diamant sans quoi ils allaient sacrèment morfler.Il s'agissait donc d'une sangsue humanoide possèdant une force extraodinaire, pouvant encaisser de nombreux tirs d'armes de guerre et possèdant instinct de prédation sacrèment dèvellopé.Cette mission sentait vraiment le sapin et la remarque de Rebecca qui s'étouffa toute seule dans sa gorge devait être tout les esprits mais MickaËlla ne pouvait laisser ce genre de choses s'installer dans le sien ou dans celui des soldats chargés de protéger l'équipe.

"Eh bien on ne la laissera pas nous toucher."

Joignant le geste à la parole MickaËlla enleva le chargeur de son HK 416 pour le remplacer par un chargeur C-Mag.Un geste fort pour Jason qui n'avait jamais vu MickaËlla privilégier la contenance de ses chargeurs à l'efficcacité de son arme.Pour Ralph cela montrerait que l'heure n'était pas à la demi mesure.Elle ne s'en fesait pas trop pour Tara'c qui si il était la moitié du jaffa qu'elle croyait, serait plus à son aise une fois la crèature en face d'eux.La réplique était facile, et le regard d'ébène de MickaËlla n'exprimait que concentration et détermination.Elle arma son fusil d'assaut et par geste ordonna au groupe de se remettre en route.

Mathilde la tenait informé régulièrement de ce qui se passait mais elle ne voyait pas trop l'intérêt de savoir que tout les tant de minutes les russes émmettaient.Certes grâce à ça on pouvait savoir qu'ils étaient vivant encore qu'eux il n'y avait rien de sur.Sur les radio certaines programmations envoyaient un court signal pour différentes choses et pas forcèment besoin de quelqun pour la faire fonctionner.Dans ce genre de moment elle aurait tué pour avoir un radio du calibre de Lasmezas.Lui aurait pu savoir ce qui se passait avec exactitude et en plus il leur aurait d'une grande utilité au combat.Puis à un moment Mathilde l'informa que les russes ne transmettaient plus ils avaient quatres minutes de retard par rapport à leurs habitudes.Cela pouvait signifier tout et n'importe quoi surtout que MickaËlla voyait difficilement pourquoi ces derniers se contactaient toute les dix minutes si ce n'était pour coordonner leurs actions.Probable que la crèature les aient tous tués ou qu'ils en soient venu à bout.Il était encore possible qu'ils se soient rejoints pour se mettre en sécurité, et attendre la crèature de pieds ferme avec toute la puissance de feu dont ils disposaient.Ce qui ferait un drôle de cadeau à cette dernière parce que niveau puissance de feu les russes étaient sacrèment équipés à ce qu'on leur avait dit.Quels que soit la situation forcer l'allure n'y changerait rien pour les russes, ceux qui en pâtiraient le plus surement seraient les équipiers SG, donc naturellement MickaËlla continua de faire progresser le groupe à la même allure prudente et aussi silencieuse que possible à travers bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 11 Sep - 18:21

Il n’y avait pas besoin de l’analyse de Mathilde pour se rendre compte que la créature était redoutable, avec de telles armes tranchantes et sa résistance contre les balles humaines et sans doute contre les lances Jaffa puisque les Goa’ulds n’osaient y envoyer leurs troupes. En espérant que cette ou ces choses soient bien les Diables Blancs à moins que ce soit leur armée alors on pouvait comprendre qu’ils pouvaient faire peur aux grands maitres.

Après pas mal de bruit, que ce soit en discours ou en utilisation d’objets tau’ris, Tara’c restait immobile en regardant en l’air autour de lui dans un trois cent soixante degrés pouvant faire craindre le pire, quelques secondes plus tard, il rebaissa la tête et coupa l’élan du Major qui ordonnait de se remettre en route :

« Major Strucker ! »

Cela avait été dit une voix grave et très vite après qu’il eu son attention, il enchaina :

« Ecoutez ! »

Que pouvait avoir entendu le Jaffa qui avait échappé aux autres trop occupés dans leurs conversations contrairement au tatoué qui se concentrait sur l’environnement afin de prévenir d’un danger. En fait, il n’y avait rien à entendre, tout du moins plus rien depuis peu, un silence impressionnant de la faune présente jusque la.

« On n’entend plus les animaux, ils ont du sentir le danger approcher, la créature ne doit pas être loin »

Première grosse alerte et pas des moindre, les être vivants de cette planète devaient avoir un sens développé pour sentir approcher un prédateur et donc s’en aller voir ailleurs pour l’éviter. Impossible de savoir pour l’instant d’où surgirait la bête alors Tara’c avait déjà la lance prête à faire feu et tentait de se concentrer sur un bruit qui trahirait la position de l’ennemi jusqu’à présent invisible mais laissant beaucoup de traces de se méfaits comme si elle ne redoutait rien ni personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 14 Sep - 0:21

Chacun avait vaqué à ses occupations, plus ou moins affecté/inquiété par les découvertes faites alentours. La perspective d'une rencontre avec une créature aussi redoutable donnait des sueurs froides à tous et le jaffa comprenait maintenant pourquoi on parlait de démon... Encore que ce n'était pas si extraordinaire que cela. D'autres créatures dans la galaxie pouvaient être aussi redoutables, nul doute que les démons blancs devaient avoir d'autres atouts dans leurs manches pour foutre une telle frousse aux mégalomanes en chefs, les goa'ulds.
Lui seul avait remarqué un changement dans les environs. Il ne put d'abord savoir ce que c'était, puis compris son erreur. C'était pourtant un message classique de danger... Le silence. Un odieux silence s'était posé sur la forêt tel un linceul, seulement troublé par les petits bruits émis par la troupe de terriens. A peine en avait il fait part à sa supérieure que l'enfer se déchaîna sur eux. Une silhouette aux contours incertains bondit entre les arbres avec l'agilité d'un gymnaste olympique malgré un gabarit presque trois fois supérieur à celui d'un humain.
Avec un cri bestial à vous remuer les tripes elle plongea sur le groupe, ses mouvements d'une grâce inhumaine et prédatrice. Elle slalomait littéralement entre les membres du groupes, les forçant à croiser leur ligne de feu et sans leur sang froid et leur professionnalisme ils se seraient sans doute blessés les uns les autres. Parfois ils sentirent le froid glacial de la mort passer à un cheveux de leur corps et leurs réflexes leurs permirent de s'en tirer avec une légère estafilade à la joue, le dos lacéré par des plaies peu profondes mais ayant transformé leur gilet et surtout la plaque de renfort en lamelles bien nettes. Et enfin, l'attaque à proprement parler. Le monstre avait sa choisi sa proie. Celle qui se défendait le moins bien et que tout le monde essayait de protéger, une belle créature bien juteuse...
Impact au sol et percussion sur Jason à la mode néozélandaise qui envoya le para à quelque chose comme dix mètres avant qu'il ait pu comprendre ce qui lui arrivait et déjà la créature repartait d'une puissante impulsion qui laissait d'effrayantes empreintes dans le sol, son corps musculeux et longiligne fondant sur Rebecca... Avant d'être fauchée par une volée de décharges électriques qui lui firent manquer sa proie et s'écraser dans un arbre qu'elle brisa en deux, ce qui en disait long sur la force que que le monstre développait.

Se redressant sous les balles et prenant très vite un nouvel abris, il ne faisait pas de doute que les projectiles terriens étaient d'une efficacité fleurant avec le zéro pointé. Par contre la créature avait bien repéré la cible qui lui avait logé ce tir de lumière blanche et après quelques manœuvres toutes plus acrobatiques et rapides les unes que les autres, elle disparu littéralement avant de jaillir d'un fourré théoriquement trop petit pour l'abriter. Tous purent voir quatre serres jaillir au travers de la poitrine de la physicienne qui avait réagit trop tardivement au bruit derrière elle avec une exclamation coupée par l'attaque de son faucheur. Quatre poignards effilés de plus de trente centimètres traversant le gilet de part en part, son sac à dos aussi et ce n'était pas son frêle petit corps qui allait opposer la moindre résistance.
Soulevée à un mètre du sol la scientifique lâcha un cri de douleur dans lequel se mêlaient les gargouillis provoqués par le sang jaillissant de sa bouche à gros bouillon. Dans un douloureux effort la baronne tenta de pointer le zat sur les griffes qui dépassaient de sa poitrine, les dents serrées retenant cris et larmes, mais la créature bien trop maline pour se laisser électrocuter une seconde fois, lui désarticula littéralement le bras droit dans un bruit immonde de ligaments et tendons déchirés avec un soupçon d'ossature pulvérisée. Le dernier cri de la jeune femme fut étouffé par un flot de sang impressionnant et son corps s’affaissa toujours suspendu, ou plutôt empalé sur les griffes du monstre qui avec une sorte de jappement ignominieusement proche du rire s'évanouit avec son repas, laissant à sa place, une flaque de sang et un zat'nik'tel.

Ils se retrouvaient là, la forêt à nouveau calme et bruissant de la vie qui reprenait son cours. A part les traces de cette violente et brève échauffourée on aurait pas cru que quelque chose d'aussi atroce s'était produit. Le plus effrayant était que personne n'aurait pu décrire avec précision le prédateur. il était grand, élancé, d'une couleur proche de celle d'un tronc d'arbre, et avait des serres de couleur noire, mais à part ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 14 Sep - 18:57

Tara'c venait d'attirer l'attention de MickaËlla sur un fait étrange il n'y avait plus un seul bruit dans la forêt.Mais avant que MickaËlla ait pu choisir entre un danger imminent ou simplement leur présence qui aurait fait fuir tout les animaux à proximité la créature qui avait du attaquer l'équipe russe leur tomba sur le rable comme la peste sur les miséreux.Et les choses ne se passaient pas aussi bien que MickaËlla aurait pu le croire.La créature possédait un gabarit des plus impressionnants comme l'avait supposé MickaËlla.Mais la vélocité dont faisait preuve cette dernière était tout simplement hallucinante.Malgré son aguerrissement aux maniement des armes à feu MickaËlla peinait pour aligner la créature et faire feu.D'ailleurs cette dernière se déplaçait de manière à obliger les équipiers à croiser leur ligne de feu.Et même avec la force de l'habitude la créature s'adaptait avec une célérité sans commune mesure.Elle avait certes appris de sa rencontre avec les russes mais c'était tout bonnement impossible.Comment une créature aussi massive pouvait bouger aussi vite.Elle faisait preuve d'une sauvagerie digne des plus redoutables prédateurs mais son intelligence était bien au dessus du fauve moyen.Il s'agissait d'une parfaite machine à tuer même son cri vous vriller les entrailles.

Jason s'était fait percuté de plein fouet par la créature et il avait été envoyé à une dizaines de mètres comme si la créature avait mis un coup de pieds dans un vulgaire ballon.Jason n'avait pas plus résister qu'une poupée jetée par une enfant capricieuse.On se serait cru dans une série genre Hercule ou Xena ou les protagonistes n'arrêtaient pas de vivre se genre de chose.MickaËlla avait eu plus de chance les quatres poignards de la créature lui avait seulement frôlé le flanc gauche.De la chance et pourtant les plaques de protection n'avaient pas offert plus de résistance qu'une motte de beurre face à une tronçonneuse.Un centimètre de plus et MickaËlla se faisait arracher tout le flanc par la créature chair os et muscles.Mais la créature n'était pas en reste et MickaËlla prit un grand coup dans le dos qui fit craquer ce dernier l'envoyant valdinguer au sol.Par réflexe MickaËlla enleva le doigt de dessus la queue de détente de son arme.Alors qu'elle s'écrasait au sol elle portait déjà la main sur la crosse de son pistolet.Une seconde plus tard elle s'était retourné et son 9 mm était dans sa main à la recherche de la créature.Cette dernière se dirigeait vers Rebecca et les balles ne semblaient pas plus l'incommoder que la végétation alentour.Cette dernière fut pourtant fauché par un tir de Zat de Mathilde.Cette fois ci cela eut un effet sur la créature qui alla casser en deux un arbre en le percutant de plein fouet.L'instant d'après la créature avait disparu, un instant que MickaËlla prit pour se relever.La créature elle en avait profité pour surgir de nulle part et d'attaquer Mathilde de dos la transperçant de ses quatre poignards.

La scientifique était gravement bléssé pas besoin d'être médecin pour ça.Mais la créature s'arrêta là pour l'affrontement partant avec son trophée laissant les équipiers SG pansaient leur blessures et se remettre de l'affrontement.MickaËlla ne perdit pas de temps et changea le chargeur de son pistolet pour un neuf.La para n'était pas du genre à perdre du temps ou abandonner les siens, ou à se laisser abattre par une première défaite.En bonne française elle pensait qu'elle avait perdu une bataille mais certainement pas la guerre.Alors qu'elle rangeait son arme elle parla d'une voix forte sans hésitation et chargé de hargne.

"On se regroupe dos à dos.Becca examin rapide, pansage des bobos et on reprends la chasse.Objectifs primaire retrouver la baronne.Des suggestions."

La situation avait sacrément dérapé et si les russes avaient quelque chose à voire dans cette histoire de monstre surpuissant trucidant tout ce qui ressemblait à un terrien sans plus ample avertissement ils risquaient de se soumettre à un traitement équivalent à celui que la créature pourrait leur faire subir.Il était possible que la créature leur tende un piège mais Mathilde n'était pas encore morte l'abandonner à son sort reviendrait à la condamner elle avait encore une petite chance de s'en sortir.la baronne était une ressource trop importante pour le SGC pour l'abandonner au premier coup dur.Qui plus est l'une des raisons d'être de cette mission était de sauver des gens dont le capitaine Dante l'un des leurs.MickaËlla ne pourrait pas se regarder en face si elle abandonnait un membre de son équipe à cause du danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 14 Sep - 21:19

La créature tant redoutée par les Goa’ulds fit son apparition, elle était imposante, haute de près de trois mètres et d’une largeur d’épaule estimée à un mètre et demi, sa robe si on pouvait dire cela allait du marron au beige. Sa tête profilée vers l’arrière mais surtout ses quatre yeux verdâtres situés autour d’une cavité d’où pendaient des sortes de tentacules gluants. Ce fut en un éclair que Tara’c enregistra cet image dans son esprit car la bête ne voulait pas poser pour les photographes et déjà s’élançait comme une boule de bowling fonçant droit dans les quilles, mieux valait esquiver l’engin qui ne se mouvait comme un animal ordinaire que le Jaffa connaissait, ses mouvements prouvaient une habitude à s’attaquer à des formes humaines, se jouant des réflexes pour les contrer, pas de doute qu’elle était entrainée au combat, sa stratégie ne la faisait pas aller uniquement sur le premier venu à l’écart du groupe, non elle semblait avoir une intelligence particulaire savoir comment se protéger au maximum des tirs…

Tout cela ne semblait pas naturel à Tara’c mais l’urgence était de lui tirer dessus dès qu’il le pouvait en étant sûr de ne pas toucher un coéquipier et la créature manœuvrait habilement pour fuir les rares boules de plasma qui pouvaient être tirées. Un vrai bazar que cette bataille qui était rythmée au son des tirs, des cris d’alerte ou de souffrance, Jason fut projeté assez loin avant que le Major Strucker soit sa victime suivante, le Jaffa restait près de Rebecca qui semblait perdue au milieu de ce cauchemar bien réel et la poussa une première fois pour qu’elle puisse esquivée la charge du monstre sauf qu’elle ne loupa pas le tatoué au passage, faisant tomber le bout de tissu qui recouvrait sa marque de Jaffa pour laisser à la place une coupure légère plus spectaculaire que grave pour le sang qui coulait sur son visage tout comme l’autre plus petite coupure au niveau du menton, avant de se voir infliger au dos quatre longues lacérations allant du rein gauche jusqu’à l’épaule droite, le tout à travers ce qui avait été son sac à dos auparavant, le contenu s’étant éparpillé au sol. Le Jaffa se retrouvait à quatre pattes sous le mélange de la tentative d’évitement, le coup reçu et la vive douleur. Il ramassa sa lance pour se redresser et pouvoir de nouveau tirer sur la créature trop forte pour l’équipe désorganisée, seul une décharge de zat la fit rencontrer un arbre plutôt Rebecca au grand soulagement de son garde du corps qui la rejoignait en ne montrant presque pas des signes de douleur.

C’était Mathilde qui venait peut être de trouver une solution pour déstabiliser cette chose, le tatoué et nouveau balafré en profita pour tirer une fois à la lance avant qu’elle ne disparaisse, enfin un tir qui l’atteignait et contrairement aux balles qui ne faisaient que faire apparaître des zones claires la où elles auraient dû pénétrer, cette fois la peau avait une teinte foncée prouvant que le plasma était plus efficace.

Malheureusement ce n’était pas encore terminé, la bête ressurgi d’un endroit d’où on ne l’attendait pas pour ramener un silence glacial face au drame qui venait de se produire, la scientifique venait de se faire transpercer de quatre griffes et impossible de faire quoi que ce soit sans être certain que la créature ne se serve pas de son Yakitori comme d’un bouclier au risque que la femme finisse en lamelle tant les griffes étaient comme des lames ultra tranchantes. Tara’c était prêt à faire feu mais il ne pouvait donc pas aller au bout de son envie de combattre cet ennemi si particulier par sa façon d’agir et sa maitrise pour toujours avoir le dessus ou une longueur d’avance.

La chose disparu avec sa prise mal en point, voir peut être déjà morte, la encore il se retint de tirer pour respecter les consignes du Major Strucker qui étaient de se regrouper pour se mettre dos à dos dès fois qu’une nouvelle attaque tragique ne se produise. Le jaffa avait la mine des mauvais jours et Rebecca allait sans doute savoir qu’il n’était pas d’humeur à ce qu’elle s’occupe des ses blessures, ce n’était pas contre elle mais il était vexé de ne pas avoir pu faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 16 Sep - 23:17

Ma première hypothèse fut la mauvaise blague que l'on me faisait.
Lorsqu'une force puissante et invisible m'envoya sur un lit de branchages morts, j'ai poussé une plainte puis ai jeté un regard noir en direction du responsable. Pour moi, c'était une manœuvre de bizutage, ce qui m'horripilait le plus dans l'armée et dont je me refusais à endurer. Pourtant, venant de quelqu'un d'aussi sérieux que Tara'c, cela me laissait quelques peu sceptique.
Ce n'est qu'au moment oú son bandeau est tombé, laissant également à ma vue le sac médical réduit en confetis, que j'ai compris qu'il n'y avait pas de plaisantins. Il y avait cette masse difforme, la représentation d'un grand rien du tout, qui faisait du slalom entre nous en lâchant un cri horriblement glauque. Le temps devint affreusement court et long à la fois alors que je m'acharnais à me relever. Soudain, je l'ai vu foncer droit sur moi.
Un dixième de seconde m'avait suffit pour faire ma prière. Avec le temps restant, j'ai cherché dans mes souvenirs un visage souriant. Mais rien. J'allais mourir à genoux, comme les traitres de l'histoire exécutés, sans une seule image pour m'accompagner. C'est ainsi que j'ai compris combien j'étais seule.

Lorsque la créature m'atteignit, un tir de zat l'intercepta au tout dernier moment. À la place, un arbre paya cher d'avoir poussé à cet endroit. Le choc fut si violent, avec l'effondrement de toute cette masse de bois, que les tremblements m'empêchérent de me redresser. J'étais ainsi prostrée en constatant la fuite de la créature et une grande vague de reconnaissance me submergea. Mon regard se posa sur Mathilde et, m'apprétant à lui dire merci, j'ai également tendu ma main vers elle.

La scientifique n'eut pas le temps de m'aider à me relever. Je ne sais même pas si elle s'était intéressée à moi aprés ce tir. C'est un flot de sang qui m'éclata brutalement au visage, m'inondant alors qu'un cri à déchirer l'âme s'élevait. Elle était là, devant moi, suspendue au-dessus du sol par des griffes qui l'avaient transpercées de part en part.


- Mathilde !!!!

Elle ne répondit que par des cris et des plaintes. Le sang ne cessait de jaillir et, me tenant toujours à genoux, je lui tendais mes mains. Je m'agrippais à sa botte droite, m'y cramponnant dans l'espoir vint de la rejoindre et de la décrocher. Ce n'était là qu'illusion. Je ne pouvais aller plus loin que ma main sur cette chaussure tandis que je m'évertuais à l'appeler. À croire que répéter son nom l'aurait béni d'une force divine qui lui aurait permis de survivre...
Soudainement, d'un coup, comme ça, la chose lui brisa le bras. Le zat personnalisé rose, complètement couvert de sang, tomba juste devant moi. On aurait cru que la créature l'avait fait exprès dans un élan sadique de restituer la scientifique par petits morceaux. Ce n'est qu'une fois ce spectacle terminé qu'il disparurent tous les deux.


- NON !!!!!

Puis plus rien. La forêt semblait vouloir nous narguer en reprenant son ambiance coutumiére.
Aprés un important trou noir, mon esprit ayant effacé les quelques minutes qui suivirent, je me suis retrouvée nichée aux pieds d'un grand arbre. J'agrippais l'arme de Mathilde comme s'il s'agissait d'une relique antique. Je me balançais d'avant en arrière en me répétant frénétiquement que non, non, elle n'était pas morte. Et si je ne me rendais compte de rien, puisque je tremblais comme une petite fille, une forte odeur d'urine s'éleva. Une marque sombre, au passage de mes fluides, apparût à hauteur de mon entrejambe.


- Ordures ! Lâchais-je entre deux sanglots, vous voulez me piéger. C'est une mauvaise blague, vous l'avez fait exprés !

Et mon regard qui ne quittait plus le zat ensanglanté que je tenais dans mes mains. Mon balancement frénétique : avant, arrière, avant, arrière...
Une haine, colère à l'encontre de ces mauvais acteurs qui me jouaient cette horrible farce...




[hrp = fait via mobile donc des fautes. Correction au retour]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 19 Sep - 21:38

MickaËlla avait donné ses ordres et s'était mis en position s'attendant à ce que tout se passe comme elle l'avait ordonnée.Mais rien n'était simple ici bas.Rebecca n'avait pas suivi le mouvement et pour la simple raison qu'elle était en état de choc.Ce qui venait de se passer était trop dur à supporter pour l'infirmière.La situation était déjà suffisamment merdique sans qu'un membre de l'équipe pète une pile.il fallait faire vite chaque seconde de perdue mettait un peu plus en danger une Mathilde qui était déjà dans une situation critique.il fallait réagir et vite sans quoi tout serais perdu.

"Ralph assurez vous que Jason et Tara'c ne sont pas bléssé gravement et pansait les petits bobos."

Arme à la main et d'un pas vif elle se dirigea vers Rebecca telle une furie.Sans ménagement elle l'attrapa par le col de son gilet fixant l'infirmière civil droit dans les yeux elle se mit à tancer la jeune femme sans ménagement.

"Qu'est ce que vous foutez bordéle?On a besoin de vous.Mathilde à besoin de vous.Reprenez vous il y a des vies qui sont en danger celle de Mathilde, les nôtres et celle des russes qu'on ait venu sauver.Si vous craquez maintenant on est tous mort.Vous êtes un soldats maintenant et on est en guerre alors bougez vous.

MickaËlla faisait preuve d'une force que son gabarit ne suggérer pas mais qui était à l'image de la détermination qui brûlait dans son regard.Non elle n'abandonnerait pas Mathilde.Mais elle ne pouvait pas non plus flinguer purement et simplement rebecca.Cette solution aurait la plus simple et lui avait traverser l'esprit mais rebecca faisait partie du SGC elle etait juste pas faites pour partir en mission.Sans détourner son regard de celui de rebecca MickaËlla donna ses ordres toujours sans hésiter sans faiblir.

"Les tirs de zat et de lance ont plus d'effet que nos balles.On va donc se concentrer sur cette solution.Pour ceux qui ont des flingues visés le ventre ou la face.Ôn doit sauver la baronne coûte que coûte.On se met en chasse."

MickaËlla avait complètement oublié la douleur trop occupée qu'elle etait a garder les rangs serrés face à l'adversité et à trouver une solution pour tuer le monstre et sauver Mathilde par la même occasion.Elle gardait toujours son regard ancré sur le visage de rebecca pour voire si elle allait se joindre à eux ou si elle allait finir de s'effondrer comme un château de carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 21 Sep - 10:27

Quand bien même Mickaëlla secouait la jeune femme traumatisée par ces instants cauchemardesques. La seule chose qu'elle réussit à faire fut de plonger sa "victime" dans une crise de catatonie profonde, abyssale même. En état de choc, elle se balançait d'avant en arrière en psalmodiant des propos qu'elle même ne devait pas comprendre. Il y avait peu de chances qu'elle soit réceptives aux récriminations et menaces de qui que ce soit à présent. Tant qu'elle ne pourrait pas surmonter son choc, elle serait juste un corps docile et amorphe.
Tout le monde avait souffert, il fallait récupérer, ramasser le matériel et suivre la piste de la créature, vu le sang perdu, Mathilde leur fournissait un moyen de remonter jusqu'au prédateur. Le problème était qu'une fois trouvée, que feraient ils? Tous avaient douloureusement en tête la façon dont cette engeance s'était jouée de leur cordon défensif et comment les armes avaient été d'une efficacité si limité. Quand à ramener la scientifique... La sauver était un vœu pieu car pas besoin de passer dix ans en médecine pour se douter de la précarité de sa survie, si elle n'était pas morte avant que le monstre ne l'embarque dans sa fuite. Et puis il y avait le cadavre du russe qui ne laisser présager rien de bon si tant était que la baronne ait survécu.

Les informations circulaient dans le groupe concernant le monstre, les gens réfléchissaient et essayaient de surmonter ce cauchemar. Ralph posait des bandages sur qui en avait besoin, mais tout le monde fut interrompu par des voix venant du couvert broussailleux. Une voix d'homme parlant français sans accent, une voix autoritaire qui indiquait un tempérament froid et implacable.


"Posez vos armes, mains sur la tête. Qui êtes vous et que faites vous ici?!"

L'autre voix était plus neutre, mais tout aussi calme.

"Vous êtes encerclés, ne faites pas de bêtise et obéissez. Ce serait... Victor, attends... Ce sont des agents du programme français."

Un bruit de buisson qui bouge et un soldat sortit de son couvert. Son arme était toujours en joue, pointée sur Mickaëlla - un fusil d'assaut subcompact russe avec quelques petits gadgets, le genre de petite mauvaise surprise à courte portée. D'après ses mouvements c'était un soldat aguerri et sa tenue était similaire sinon identique à celle du russe qu'ils avaient trouvé peu de temps auparavant.

"Qu'est ce qu'une équipe SG vient faire sur cette planète? Vous ne savez pas dans quel merdier vous vous êtes fourré en passant le vortex." Il se redressa et fit un signe en direction de la forêt, baissant son arme par la même occasion et sifflant. Se délestant de son sac et passant son arme en bandoulière, il s'approcha du groupe, ouvrant son sac à dos. "Sergent Rudy, ça vous dérange si je jette un oeil sur les blessures de vos gars?"

Pendant ce temps là, deux autres soldats sortirent du bois. Eux avaient une posture franchement moins avenante. Arme pointée sur les agents SG, ils restaient près d'un couvert solide et ils étaient visiblement prêts à faire une démonstration de leur savoir faire en matière de diplomatie et à voir les regards agacés que lançait le sergent samaritain, c'était pas le grand amour entre eux.
Se rappelant des photos, tout le monde savaient qu'ils étaient en présence du Sergent Rudy Kamiliev, l'aux san. Sergueï Sobolev, Caporal et enfin un autre spetsnaz de l'unité 212 le Sergent Micha Fedorov. Sans doute le fait que le médic n'était pas issu de la même unité créait un fossé entre de la même façon que très souvent au SGC, il y avait un fossé entre les soldats de différentes unités, surtout quand on avait des soldats issus de régiment classiques et d'autres issus d'unités dites d'élite et encore plus entre civils et militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 24 Sep - 9:55

La pression retombait un peu et chez certain ça se voyait plus que chez d’autres, la soigneuse ne parvenait pas à reprendre le dessus alors que le reste du groupe tentait de se préparer à un nouvel assaut de la créature. Impossible donc de s’occuper de la jeune femme qui se mettait en danger toute seule du fait qu’elle faisait une cible trop facile, Tara’c lui aurait bien confié son zat puisque l’arme semblait plus efficace que les lanceurs de projectiles mais son état ne lui permettait pas qu’il soit utile entre ses mains alors autant le garder pour s’en servir à la place de la lance au cas où.

Le Jaffa avait déjà fait comprendre avec une façon nonchalante à celui qui avait été désigné par le Major qu’il ne voulait pas des soins, cette personne avait mieux à faire comme être prête à tirer, au moins le temps que Rebecca se remette de ses émotions sinon cela faisait deux personnes en moins pour griller du cochon à griffes.

Le Major Strucker n’avait pas loupé que le monstre était sensible aux armes à énergie, cela faisait plaisir qu’elle démontre ses hautes compétences dans l’analyse du premier échec, même si c’était une femme, elle avait ce sérieux, cette concentration à observer et agir en conséquence que Tara’c appréciait.

Soudainement, le tatoué mit un genou au sol et braqua sa lance vers un coin de végétation, là ou des bruits de pas sur des végétaux secs provenaient, prêt à tiré sur la sale tronche de la bête, il s’étonna de son cri qui n’en n’était pas un, en tout cas ça parlait un langage compréhensible mais pas du tout accueillant, hors de question de s’exécuter pour le Jaffa qui tenait plus que jamais son arme serrée antre ses mains.

Ne basculant pas sur celui qui fit irruption, Tara’c restait en position sur la première voix entendue car nettement plus menaçante à son oreille. Seule le Major Strucker le ferait changer d’attitude par ses ordres maintenant qu’elle était un peu comme son Prima. La encore, le Jaffa n’avait pas l’intention qu’on le soigne, sans doute n’en n’avait-il pas l’habitude puisque sa larve l’avait fait jusqu’à présent et que cela pouvait être un signe de faiblesse de se laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 25 Sep - 0:59

MickaËlla enrageait intérieurement de voir Rebecca sans réaction complètement anéantie par ce qui venait de se passer.MickaËlla ne pouvait pas concevoir qu'un membre de son équipe soit à ce point faible et elle s'en voulait affreusement d'avoir eu confiance dans les capacités de l'infirmière.Etonnamment c'était l'humilité de MickaËlla qui la faisait penser ainsi.Elle ne s'était jamais vu comme un soldat d'exception et pensait que tout le monde pouvait l'égaler en travaillant.C'était d'ailleurs pour ça qu'elle s'entraînait si dur pour rester au top.Le mauvais côté c'est qu'elle exigeait autant des autres que d'elle même autant dire que la barre était haute.MickaËlla était une battante au plus profond de son âme.Les affres de la vie lui avaient appris la valeur des choses, à se battre.Face à un danger MickaËlla se battait.C'était dans sa nature ancrée dans ses gènes aussi sûrement que son groupe sanguin.Rebecca n'avait donc aucune sollicitude à attendre de la part de son leader au sang froid.

MickaËlla relâcha son emprise comprenant qu'elle ne tirerait rien de l'infirmière à part des sanglots.Sur son visage on pouvait voire du dégoût tant pour l'attitude que pour le relâchement involontaire de la nouvelle équipière SG.MickaËlla ne pouvait pas laisser tomber Mathilde mais elle ne pouvait pas laisser Rebecca seul au milieu de la forêt.Le compromis était de la renvoyer au SGC avec Ralph.Se séparer d'un tireur n'était pas pour lui plaire mais elle ne pouvait pas traîner Rebecca derrière elle.Au prochaine accrochage elle y passerait sans aucun doute.Alors qu'elle allait demander à Ralph de renvoyer Rebecca au SGC et de faire un rapport préliminaire au général ainsi que le déploiement d'un UAV une voix lui coupa l'herbe sous le pieds.Cette voix s'exprimait en français.Bien évidemment les russes avaient du se mettre à cette langue pour explorer des planètes.Une autre voix se fit entendre.Un peu plus sympathique que la première et surtout l'homme qui parlait avait remarqué qu'ils étaient une équipe SG.La familiarité du sergent ainsi que ses propos étaient comme des aiguilles sur la peau de MickaËlla.Mais elle n'en montra rien c'était pas vraiment le moment de ruer dans les brancards.


"Je sais qui vous êtes sergent.Major Strucker votre aide est la bienvenue."

Elle reporta son attention sur les deux spetsnaz et instantanément les noms et les grades lui revinrent en tête.Les deux autres russes étaient des pros et ils n'allaient pas baisser pavillon par un simple claquement de doigt.Ce qui inquiétait MickaElla c'est qu'il n'y avait qu'eux trois.Elle aurait aimée tomber sur le capitaine.Mais bon si c'était noël tout les jours, noël ne serait plus noël.Fort heureusement MickaËlla avait la légitimité pour elle et l'unité 212 semblait suffisamment professionnelle pour comprendre ce qui se passait.Sans obtempérer aux ordres qu'on venait de lui donner et son arme en position de patrouille elle s'adressa aux deux russes les yeux dans les yeux.

"Le gouvernement russe a demander de l'aide au SGC.La porte que vous utilisiez est bloquée personne ne sait pourquoi pour le moment.Notre mission c'est de vous ramener.Sergent Federov faites moi un rapport.Je veux connaître l'état de votre groupe et tout ce que vous savez sur cette créature mais par pitié faites court.Je dois récupérer l'un des miens.

MickaËlla n'avait pas donné d'ordre aux autres membres de l'équipe les laissant adopter une posture défensive pour la plupart.Elle avait travaillé son attitude comme ses propos.Elle avait gardé une posture neutre comme si elle s'adressait à des alliés, et elle s'était montrée aussi diplomate que possible ne mentionnant pas le terme mission de secours, ou des propos comme la porte que vous nous avez volée.MickaËlla espérait que cela suffirait aux deux spetsnaz pour se plier aux impératifs qui se présentaient à eux.Si cela n'était pas le cas elle doutait que leur gueuler dessus leur ferait changer d'attitude. Ils n'étaient pas du genre à se laisser impressionner par des mots.Et en plus ils avaient eu affaire aux monstres et à côté de ce dernier elle allait avoir du mal à rivaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kawalsky
Militaire
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 21

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Caporal-chef / 93
Age du personnage: 37 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 1 Oct - 17:04

Toujours un peu sonné après avoir volé sur quelques mètres, Jason avait vu impuissant Mathilde se faire embrocher par la chose qui avait attaqué l’équipe SG, dans d’autres circonstances, le militaire aurait vidé on chargeur sur la bête mais le vieux s’était très mal rétablit au sol, rien de grave mais suffisamment douloureux pour laisser le RAPAS immobile quelques instants.

Kawalsky se serait cru devant un film d’horreur, ou plutôt, dans un film d’horreur. A la manière d’un Predator, croisé avec un Alien et d’autres cochonneries de l’Espace, le caporal-chef était terrorisé parce qu’il venait de voir et que dire de Rebecca… Pour sa première mission, il n’y avait rien de plus traumatisant… Le calme réapparu et hormis Rebecca qui pétait les plombs, rare étaient ceux qui osait parler jusqu’à que d’autres humains ne débarquent.

La voix venait en fait des Russes, dont un médecin qui se portait volontaire pour soigner les blessures.
Jason qui s’en voulait de la disparition de Mathilde refusa cette offre et le fit comprendre au sergent.


Écoutez doc’, c’est pas la première fois qu’un alien m’envoie valser sur plusieurs mètres, ça va très bien… physiquement on va dire.

Avant de continuer, Jason fit une courte pause, dévisageant au passage les 212. Puis, le vieux tourna la tête vers MickaËlla est reprit

Patron… Vous avez été habitué avec moi, à m’engueuler parce que j’ai généralement une prise de conscience de la situation trop… relax on va dire et c’est bien le seul…

Tout en parlant, Kawalsky se relevait, difficilement, en s’aidant de tout ce qu’il avait près de lui mais avant de poursuivre sa phrase, le vieux s’étira d’un coup sec et diverses craquements se fit entendre. Debout, mais pas sans quelques difficultés passagère à marcher, le RAPAS s’approcha de son leader et termina.

…Reproche que je pourrai, sous votre respect, vous faire. De part mon incapacité à réagir rapidement il y a quelques secondes, nous avons perdu de vu un élément irremplaçable du SGC placé sous ma responsabilité durant cette mission par vous-même. J’ai le devoir de retrouver madame De l’Argentière vivante. Je suis suffisamment résistant, casse pied et râleur pour tenir tête à cette saloperie tant que je pourrai lui placer une balle ou un couteau quelque part même si cela n’a visiblement pas d’effet sur elle. Mais le temps qu’elle sera sur moi, cela vous laissera le temps de continuer la mission et retourner à la maison. Je sais travaillé seul et militairement parlant, mon professionnalisme est peut être moins élevé que le votre mais nous venons de la même enseigne et vous savez de quoi je suis capable. Laissez-moi partir seul sur la piste de notre scientifique, vous avez ma parole de RAPAS que je la retrouverai vivante et qu’elle retournera au SGC, avec ou sans moi. Qui plus est, si Robert est dans les parages, il va vouloir venir se réfugier dans les bras de ses anciens collègues et si je le vois, je lui réserve une balle dans la tête.

C’était peut être le genre de chose que le major ne voulait pas entendre en ce moment mais Jason se sentait inutile et se reprochait la disparition de Mathilde et vu que Jenny n’était pas les parages, Kawalsky pouvait se lâcher et demander à partir seul pour tenter de tuer ou juste ralentir la bestiole.
Le vieux ne craignait pas les Russes, si ces derniers faisaient preuves d‘intelligence, qui serait certes surprenant, ils auraient dans l‘idée de s‘allier aux Français pour retourner en un seul morceau sur Terre.



[HRP: Désolé de l'inactivité, mais l'Internat me laisse moins de temps que prévu les week end...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 2 Oct - 19:57

Les deux russes de l'unité 212 n'avaient pas baissé leurs armes et leurs regards étaient chargés de méfiance et de cette lueur peu rassurante de volonté homicide sur le point d'être libérée. L'auxiliaire sanitaire avait répondu à Mickaëlla d'un signe de tête et avait fait un rapide check up à tout le monde. Il n'insistait pas quand on ne voulait pas de ses bons soins et s'occupait surtout de ceux qui en avaient vraiment besoin. Jetant un coup d'oeil rapide au dos du Jaffa et à son front il remarqua que ce dernier n'était pas vraiment prêt à se laisser poser un bandage.

"Je sais que votre espèce est solide, mais si vous voulez rester au mieux de votre forme, vous devriez laisser les autres aider votre symbiote à vous soigner. Enfin, c'est vous qui voyez..."

Il s'approcha de Mickaëlla et regarda son gilet et le sang qui coulait de sa plaie au flanc. Il afficha une moue embêtée et se tournant vers les deux spetsnaz il leur balança une phrase dans laquelle on sentait clairement le ressentiment qu'il vouait à ses "collègues".

"Bon, c'est fini vos conneries?! Ils ont dégusté comme on a dégusté et pour la même raison. On s'en fout de qui ils sont et ce qu'ils veulent vraiment quoiqu'ils disent. On est dans la même merde et jusqu'au cou. S'ils voulaient nous canarder ce serait déjà fait et le jaffa aurait au moins carbonisé l'un de vous deux pendant que les autres aurait transformé le survivant en passoire. ca va un moment les concours de bite!" l aurait pu parler en russe, mais le choix du français indiquait qu'il voulait que les agents du SGC comprenne ce qu'il envoyait dans la tronche de ses coéquipiers. "Major, vous êtes touchée, laissez moi jeter un oeil."

Les deux autres s'étaient regardé puis d'un bel ensemble avaient laissé tomber leur arme en bandoulière et s'étaient approchés et se présentèrent sommairement par leur grade et leur prénom tout comme l'avait fait le sergent médic auparavant. Fedorov continua à parler. Visiblement la situation ne lui plaisait pas mais il avalait la couleuvre.

"Notre unité a rencontré cette bestiole y a environ vingt quatre heures si c'est bien la même. Notre reco avait remarqué que quelque chose nous suivait depuis que nous avions quitté le village des ET. Nous avons tenté une manœuvre de diversion en séparant le groupe en deux parties et en faisant mine de prendre des chemins différents. On a vite remarqué qu'il y avait un problème. En fait après avoir réfléchi l'une de nos scientifiques a pensé qu'il y avait un lien avec nos radios. Cette bestiole ou ces bestioles sont sensibles à nos émissions radios alors on a voulu lui tendre un piège avec des radios qui tournent en boucle. On a pas eu le temps... Ce foutu salopard nous est tombé dessus quand on a fait la jonction avec l'autre groupe et c'est là qu'il a eu notre second et l'a embarqué avec lui. Là la fille Raducek a fondu un fusible et s'est enfuie, sa mère est partie pour la rattrapée, le capitaine a suivi, etc. Vous voyez le tableau, tous les cons se sont donnés la main pour se jeter dans la gueule du loup. J'ai envoyé Igor en appui du Capitan, mais j'ai plus de nouvelles depuis.

On s'est regroupé et on a mis le piège en marche. Ca a bien fonctionné. On a disposé les radios pour émettre de façon cyclique dans un périmètre donné. Ca retenait la bestiole et on pouvait aller chercher du renfort à la base. Mais la Porte ne fonctionne pas. Je ne sais pas ce qu'ils ont fait au DHD, mais il ne semble pas alimenté ou alors il est cassé. En tout cas rien à voir avec le protocole concernant un problème avec notre porte sur Terre. Quand on est retourné en arrière pour aller au village des ET histoire d'avoir des infos, ils avaient disparu, le village aussi et notre ethnologue avec. Je pense que ces salopards nous ont lâché ce monstre sur le dos, mais Rudy pense que c'est pas le cas."


A voir le dédain quand il parla de "Rudy", la rupture entre les spetsnaz et le fantassin était consommée depuis belle lurette.

"Vous dites que vous venez pour nous sortir de là, mais si vous êtes venus par la porte, vous êtes vous aussi prisonniers. Et avec les radios qui ont cessé d'émettre, la bestiole va sans doute se remettre à nous chasser."

L'autre militaire, inspectait les lieux de la fusillade, en regardant les traces avec attention et s'arrêtant devant la mare de sang qui coagulait déjà dans l'herbe et la terre, il fit un signe négatif de la tête.

"celui que vous avez paumé, vous pouvez l'oublier. Avec une flaque de sang pareille, s'il est pas déjà mort, il va pas tarder. En tout cas c'est ce que je lui souhaite sinon il va finir par se faire pomper tout son sang et ses liquides. C'est pas beau à voir et vu comme notre second beuglait ça doit pas être indolore. On a tous mieux à faire que de courir après un cadavre. Vous avez une scientifique dans votre équipe? Si c'est pas le cas va falloir qu'on trouve les deux sorcières. Avec un peu de chance elles seront pas avec le Capi..."

Il s'arrêta, remarquant que son supérieur en grade l'avait fusillé du regard. Rudy lui ricanait tout en sortant son matériel de soin pour s'occuper de Rebecca. Une petite piqûre, un ou deux pansements, et beaucoup de prévenance, surtout pour un gars en treillis. Au moins cela semblait la calmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 3 Oct - 1:29

Alors que MickaElla attendait la reaction des russes qui a part leur aux san gardaient leurs armes braquees dans leur direction.Kawalsky se mit a faire des siennes.Et au vue du discours qu'il tenait elle aurait du s'en douter.Kawalsky etait un excellent soldat preuve en etait sa place chez les RAPAS.Il donnait beaucoup de sa personne pour l'equipe sans jamais rien demander en retour.Le problème majeur chez lui c'est qu'il avait du mal a garder la tete froide quand un membre de l'equipe etait touche.C'etait on ne peut plus comprehensible mais au sein du projet porte des etoiles il s'agissait d'une erreur qui pouvait couter cher.Avant qu'elle n'ait le temps d'affirmer son autorite devant les russes Rudy leur infirmier invectiva ses camarades pour qu'ils lachent leurs armes.Le binome russe avait besoin d'etre secoue un peu.MickaElla connaissait ce phenomene l'adrenaline qui coulait dans leur veine avait inhiber une partie de leur fonction cognitives et pour le moment il voyait SG1 comme une menace potentielle.L'intervention de rudy fut salvatrice et les deux spetnatzs laisserent pendre leurs armes en bout de bandoulieres.MickaElla laissa tout naturellement le medic faire son boulot tout en le remerciant en opinant du chef.Elle savait qu'elle devait etre au top de ses capacites et ca n'etait pas refusant ce genre d'aide que cela irait mieux.Elle profita de cet instant pour parler a Kawalsky alors que les deux spetnatzs s'approchaient d'elle.

"Ce qui est fait est fait Kawalsky.Personne n'aurait pu faire mieux.Vous etes RAPAS alors n'oubliez jamais que nous ne sommes bons et que nous ne restons en vie que grace aux autres.Seul on est rien."

Non seulement pensait ce qu'elle venait de dire mais en plus elle avait l'espoir que cela aurait son petit effet sur les deux spetnatzs.Elle laissa donc les deux russes la saluer et se presenter.Sur le champs federov se mit a faire son rapport de la situation.Et Mickaella decida sur le champs qu'elle aimait bien ce type qui une fois les premiers a priori passe semblait se soumettre a son commandement sans difficulte.Elle avait passe ses mains dans son ceinturon en cordura pres de la boucle en plastique comme le faisait beaucoup de policiers et ecoutait ce que le russe avait a dire.Ce qu'il avait raconte n'etait pas tres rejouissant.Le mort etait le lieutenant, la fille raducek avait ete enleve, la mere avait decide en total accord avec elle même de poursuivre la creature pour sauver la chaire de sa chaire.Et bien evidemment elle n'avait absolument pas reflechis comme accomplir une telle chose.Donc le capitaine l'avait suivi avec un autre spetnatz et ils ne donnaient plus aucune nouvelle.Le village alien avait disparu avec leur ethnologue et federov suppose que c'est eux qui leur avait envoye cette saloperie au cul.Ce qui n'etait pas totalement denue de sens vu l'avertissement laisse et que les russes n'avaient certainement pas du comprendre.Pour couronner le tout la creature semblait etre sensible aux emissions radios.Une information qui pourrait peut etre s'averer utile dans un avenir proche.La creature etait suffisament intelligente pour ne pas se laisser pieger par un plan pourtant bien ficelle ce qui etait on ne peut plus inquietant.Ce qui etait bizarre c'est que l'equipe russe pensait que le DHD n'etait pas alimente ou qu'il etait en panne.Probable quoi que cela aurait une grande premiere.MickaElla resta de marbre en entendant cette information car le problème etait bien evidemment ailleurs.La porte que les russes avaient vole n'etaient pas capables d'ouvrir un vortex comme si quelqun sur cette planete avait envoye un virus sur l'autre porte.Mais si le cadran de cette planete ne s'allumait pas cela voulait dire qu'en plus le DHD avait ete sabote.Qu'importe dans le doute lors du prochain contact elle demanderait au general d'envoyer materiel et notice pour tenter une ouverture manuelle.

Mais avant qu'elle ne tente de prendre le commandement de ce groupe de rescape l'aux san se permit de donner son avis sur la situation.Et la facon dont il patlait de Mathilde ne lui plut pas beaucoup.Surtout que ce dernier parlait de retrouver les deux autres scientifiques si ils n'en avaient pas dans leur groupe.Le sergent Rudy etait bien presse de quitter cette planete au gout de Mickaelle et malgre sa fonction et ce qu'il avait fait en desamorcant la situation avec les deux spetnatzs il y avait quelque chose chez lui qui ne lui revenait pas.Et il semblait que le sergent federov ne portait pas l'aux san dans son coeur.Ce dernier etait entrain de s'occuper de rebecca qui physiquement allait plutot bien.Il etait temps de passer a l'action Mathilde ne tiendrait pas longtemps.


"Merci pour votre analyse tactique de la situation sergent rudy.Mais la personne blesse est justement notre scientifique.De toute maniere nous sommes la pour ramener votre equipe et jusqu'a preuve du contraire les autres membres de votre equipe sont vivants et a la poursuite de cette creature.Donc en suivant les traces laisses par celle qui a capture la baronne on a de fortes chance de tomber sur le reste de votre equipe.Sergent Federov etant donne votre grade et votre experience avec cette creature vous serez mon second.Notre objectifs reste inchange.On poursuit la creature.Les embuscades ne marchent pas sur elle alors traquons la.Toute chose possede son poids faible et cette creature peut saigner donc mourrir.Elle est plus sensible aux tir de zat et de lance donc ces armes sont a privilegier.Pour les balles la face ou le ventre.Plus elle saignera plus elle s'affaiblira.Si il y a plusieurs creatures c'est qu'elles vivent en communaute donc si on en trouve une ou les trouve toutes.Federov et moi allons garder nos radios allume les autres eteignez les.Si personne n'a de questions on se remets en route si quelqun a une question debile ou du genre moi je suis pas d'accord il la garde pour lui.Tara'c.en pointe kawalsky en securite arriere avec le zat de mathilde rudy continuait de vous occuper de rebecca."

MickaElla comptait bien faire rouler cette equipe fait de bric et de broc sur le tempo qu'elle avait choisi.Et pour ce faire elle avait choisi de faire de federov son second de continuer a faire confiance a tara'c et Jason et d'occuper l'aux san avec rebecca.Quand aux positionnement des autres elle laissait cela aux soins de federov pour lui montrer qu'elle etait prete a partager les taches et le commandement dans une certaine mesure.Restait a voire comme cela allait se passer et si ils allaient pouvoir mener a bien cette mission ou tout simplement survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 3 Oct - 5:27

Pourquoi avoir accepté de quitter ma planète pour cet enfer ?
Ma très chère planète bleue, celle que je ne reverrais jamais...

Les feuilles glissaient légèrement sous l'effet du vent, provoquant un bruit de fausse sérénité, comme un piège à loup parfaitement rodé. Sous son air bien calme et paradisiaque, cet endroit était en vérité le terrain d'un sanglant massacre. L'écorce du bois était soudainement devenu plus sombre pour moi. Les racines étaient maléfiques. Les touffes d'herbes, les broussailles et les fourrées en tout genre cachaient les pires menaces de mes cauchemars. Il y avait maintenant des monstres partout. Le sol, couvert de vieilles feuilles autrefois tombées lors d'un automne spécifique à cette planète, avait troqué son aspect terne pour le rouge du sang qui s'écaillait. Et mon esprit, toujours tourmenté, avait tendance à l'accroitre pour en faire un ras-de-marée. Du sang partout ! Du sang, des tripes, et des lambeaux de chairs !

Dans mon monde de terreur, issu de cet important état de choc que les formateurs m'avaient appris à traiter, tout devenait sauvage et violent. L'univers entier se refermait, s'effondrait sur moi pour une destruction totale et une souffrance éternelle. C'en était à ce point que, ni les russes, ni le reste de l'équipe, ne pouvait se révéler à moi. Je ne les voyais pas, ne les entendait pas.
Et lorsque Mickaëlla usa de la force, seule chose qu'elle semblait connaître, mon regard s'était légèrement animé. Les contours de son visage se sont dessinés à travers les visions horribles que je pensais être mon nouvel univers. Et même là, je le préférais à cette femme. Mon état exacerbait les ressentiments que j'éprouvais envers elle. Une leader qui aimait bien se faire détester ? Attitude mauvaise et irrespectueuse pour excuser son esprit militaire ? Non, juste une femme qui aimait prendre la voix et jouer de ses qualités. Elle est la crème de la crème, la modestie est la faiblesse.


- Garce...me suis-je entendu prononcer.

Puis, comme si ma vue périssait et s'en retournait vers les délires, je suis devenue complétement absente. J'ai négativement secoué la tête avec une atroce lenteur, puis je lui ai dis, comme pour me justifier d'une question posée des siècles auparavant :

- Elle était là...j'ai touché sa botte...

Mais tout s'effaça.
Des sons me parvenaient, des paroles complétement déformées pour devenir de violents ricochets. A croire qu'un dingue tentait de rompre les cordes de sa guitare électrique. J'avais repris ma place, soulagée de ne plus être secouée par une arrogante, et j'attendais que la mort vienne me faucher. Seulement, il y eu à sa place une présence, bien plus rassurante. Quelque chose me piqua le bras et, peu à peu, les délires cessèrent pour la conscience. Mais l'attention était quelque peu endormie, embuée par l'injection. Le visage d'un russe apparût à travers l'écran flou qui se dissipait avec le temps. Sa sollicitude à mon égard eût un effet bien plus bénéfique que l'intervention de Mickaëlla. De la chaleur humaine, tout simplement, se substituait au meilleur traitement. Je me fichais bien de son origine ou des petits caprices de grandeurs entre Français et Russe. Ce type-là, de tous, avait été le seul à s'occuper convenablement de moi.
Dans l'état où je me trouvais, je parvenais à acquérir une stabilité relative, particulièrement fragile. La peur était encore si présente qu'elle m'avait ôté les années et la raison, me transformant en une petite fille qui s'accrochait au médecin comme s'il avait été l'un de mes parents. Son contact, mes mains fermement agrippées à son uniforme, me permettait de me sentir en sécurité...très légèrement.
Une voix rauque et dénuée de toute féminité ne cessait de répéter « me lâche pas ». Et même si le temps passait, je ne comprenais toujours pas que ça venait de moi.
Je n'avais plus l'arme de Mathilde. Il ne restait que le russe et le convoi d'une équipe mixte réunie. Une coalition réalisée par la force des événements. Moi, je n'étais plus qu'un bagage. Une larve.
J'étais pleine de honte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 3 Oct - 11:50

La situation n’était pas vraiment à penser ses blessures, SG1 était toujours sous la menace des armes des Tau’ris Russes alors inutile de croire que Tara’c allait prendre le risque qu’un inconnu vienne dans son dos alors il s’adressa à celui qui prétendait vouloir le bien de chacun :

« Tant que vos amis seront une menace vous le serez aussi alors restez à l’écart si vous tenez à la vie ! »

La réponse du soigneur fut sans haine, un simple constat que le Jaffa ne pouvait accepter pour le moment, ainsi le bon samaritain passa son chemin pour aller près du Major avant de pousser une gueulante, faisant arquer un sourcil au tatoué qui ne comprit pas la dernière phrase prononcée. En tout cas cela faisait de l’effet, les deux hommes abandonnèrent leur position agressive alors Tara’c fit de même en fermant les clapets de le pointe de sa lance et en la redressant de façon verticale mais en restant vigilant sur les mouvements des Russes. Restait encore à comprendre ce qui les avait fait réagir aussi subitement de cette façon :

« Major, je suppose que nous gagnons ce concours de bite… De quoi s’agit-il exactement ? J’ai peur de ne pas avoir compris la règle, en tout cas c’est très efficace ! »

Le Jaffa se déplaça pour se rapprocher de la soigneuse de l’équipe qui jusque là n’avait pas montré son meilleur visage et qui venait de recevoir une injection, une fois à ses côtés et toujours à observer et à écouter ce qu’il se disait autour, il lui dit :

« Rebecca, j’ai besoin de vous pour me soigner puisqu’il semble que cela devrait aider ma larve à agir plus vite, il n’y a qu’en vous que j’ai confiance »

Peu importait si le soigneur Russe le prenait mal, Tara’c pouvait se passer des soins, enfin c’est ce qu’il pensait, mais il fallait faire réagir Rebecca pour qu’elle retrouve ses moyens au plus vite alors rien de tel que de se mettre au boulot pour oublier un instant qu’elle venait de craquer au pire moment. Le Jaffa attendait qu’elle se sente capable de le soigner toute seule comme la grande fille qu’elle était.

Ayant écouté les explications des Russes, il ne put se retenir de demander quelque chose qui pouvait être assimilé à une provocation mais qu’il était important de savoir :

« La créature vous a donc laissé passer pour vous rendre au village mais pas au retour, cela me semble étrange car selon moi elle aurait déjà du vous attaquer à l’aller dans ce cas, peut être n’étiez-vous pas hostiles mais quelque chose a changé pendant que vous étiez là-bas, avez-vous fait quelque chose de répréhensible qui aurait provoqué l’apparition de la créature, la disparition du village et de ses habitants ? »

Que Rebacca ait eu le temps ou pas de faire quelque chose pour le tatoué, il fallait déjà penser à se remettre en route, il venait de couper sa radio et s’apprêtait à prendre la tête du convoi puisque le Major en avait décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 3 Oct - 13:56

[HRP]Attention Micka, celui qui fait la remarque sur Mathilde est le caporal Sobolev pas le sergent Kamiliev. Pour plus de précision:
Sergent Micha Fedorov: bleu
Sergent Rudy Kamiliev: marron
Caporal Sergueï Sobolev: vert
si vous avez besoin de précision ou des doutes, je vous rappelle qu'il y a le sujet de la mision et que vous pouvez toujours utiliser les MP.
[/HRP]

L'aux san ne s'était pas formalisé à chacune des réactions négative, il laissa même voir un petit sourire quand le Jaffa demanda à Rebecca de le soigner en indiquant clairement que les russes n'avaient pas sa confiance.

"Va falloir attendre un peu avant qu'elle puisse s'occuper de vous. Je lui ai administré un calmant léger. Restez avec elle et parlez lui gentiment. Elle est secouée par ce qu'elle vient de vivre."

Finalement il remballa son matériel avec soin, nettoyant ses instruments non jetable, le reste étant emballé dans de petits sacs plastiques qu'il plaça dans une poche de son sac à dos.
Fedorov avait froncé les sourcils quand Micka avait parlé de le placer sous son commandement et il ne manqua pas de faire connaître sa façon de pensée. La perspective d'être sous commandement non russe devait être comme pour les militaires du SGC de passer sous commandement russe.


"Major Strucker, collaborer avec vous, ok. Etre votre second, vous pouvez toujours en rêver, mais aucun soldat du programme russe ne passera sous commandement étranger quelle que soit la situation. Peu importe qui vous envoie, nos ordres et notre règlement sont clairs. Vu qu'on est dans la même soupe, on bosse ensemble. De par mon ancienneté, je suis l'officier russe le plus gradé, si vous avez quelque chose à nous transmettre ou objectif à définir, nous en parlerons d'égal à égal."

La remarque du jaffa entraîna un froncement de sourcil de la part des deux spetsnaz. Ils ne goûtaient pas l'ignorance du tatoué en matière d'expressions terriennes et ce qu'il pouvait insinuer quand à leur façon d'agir dans le cadre de leur programme Porte des Etoiles. D'un signe de tête Sobolev indiqua à son supérieur qu'il allait se charger de répondre.

"Quand nous sommes arrivés, nous n'avons eu aucun problème. Notre sonde avait repéré un petit village pas trop loin de la Porte et les relevés thermiques n'indiquaient rien de plus gros qu'un lynx. Nous sommes arrivés au village sans souci. Les élatas se sont montrés très accueillants et notre ethnologue a pris la relève. L'équipe de protection s'est intéressée aux moyens de défense et nous n'avons rien remarqué comme arme personnelle, armement sur affût, champ de force ou même palissade. Douze maisons de taille plus ou moins similaires faites de bois et de végétation. Aucune présence de technologie visible à part un collier et un bracelet au bras gauche. Trop avancé pour que des gens de leur niveau d'évolution puissent en fabriquer.
Les deux Raducek parlaient entre elles et j'ai rien compris de ce qu'elles disaient. Chabanenko était pas heureux et a fait pression sur Polokhine pour qu'il en vienne à demander à propos de la technologie. Les deux sorcières ont fait leur numéro de madame je sais tout mère et fille en disant qu'il y avait quelque chose de bizarre, un je sais pas quoi avec des fluctuations de neutro... Enfin des fluctuations de quelque chose. A la fin de la journée Polokhine a dit au chef d'équipe que l'ancien ne savait du tout de quoi on parlait et que les bijoux étaient des trésors de famille qui se transmettaient dans la famille.
Chabanenko était super en rogne et on a levé le camp pour rentrer à la base. Polokhine a limité la casse du capitaine. Et c'est sur le chemin du retour que j'ai remarqué que quelque chose nous suivait et nous tournait autour.
Possible que ce soit lié aux villageois. Je vois pas ce que ce serait d'autre vu qu'elle était là à notre départ et pas à notre arrivée et que le village s'était envolé avec ses habitant. On a rien volé, kidnappé personne et tué personne.
Et puis de ce que je sais en matière de bonne conduite vous vous y connaissez vous les jaffas. On a visité quelques planètes où tes potes on fait une démonstration de savoir vivre tuant. Mais tu sais déjà ça hein?"


Le soldat russe avait parlé d'un ton froid et sur la fin on sentait du défi dans sa voix, et son regarda posé sur le jaffa ne laissait pas de doute quand à l'amitié qu'il ressentait pour lui.
Fédorov reprit les choses en main d'un ton plutôt ferme sa voix claquant comme un fouet et rappelant son subordonné à l'ordre sans avoir à employer le moindre mot à son endroit.


"Sauf mon respect pour le protocole et la hiérarchie, le Capitaine Chabanenko est une vraie plaie. La seule chose qu'il a de militaire tient dans l'uniforme et son plaisir de jouer le petit prince. Notre ethnologue a tout fait pour que cet imbécile de fils à papa comprenne que les élatas devaient être traités avec délicatesse pour reprendre ses mots. Entre Chabanenko et les deux sorcières, le vieux avait de quoi s'arracher le peu de cheveux qui lui restaient. Mon avis sur la question, ces trois parasites ont mis en colère les élatas ou ceux qui veillent sur eux et ils nous ont lâché cette saleté sur le dos pour nous rappeler qui ils sont.
Concernant cette saloperie, on lui a mis dans les dents tout ce qu'on avait sous la main. Je lui ai même collé une VOG-25 dans le ventre et ça l'a juste égratignée. Une grenade dans le bide et elle continuait à jouer la ballerine. En tout cas faites gaffe, elle connaît les armes goa'uld et quand on en utilise sur elle, ça la fout sacrément en rogne. Je crois que les goa'ulds sont déjà venus par ici et que le souvenir n'est pas bon. Possible que le simple fait d'avoir de la technologie goa'uld soit prétexte à extermination."


Au fur et à mesure qu'il parlait, l'autoproclamé chef de l'unité russe se déparait de son aura d'épouvantail, redevant un soldat professionnel abordant tous les points qu'il pensait utile d'évoquer et avec autant de précision que possible. Son commentaire sur le le capitaine et les deux scientifiques était raide et sans appel, de plus appuyé par les deux autres russes, au moins tous les trois étaient d'accord sur une chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mar 4 Oct - 3:06

Tara'c avait bien fait comprendre aux russes qu'il n'avait aucune confiance en eux et qu'il s'en faudrait de peu pour qu'il leur fasse gouter de sa lance serpent.Le jaffa avait fait un effort de diplomatie en prevenant ces derniers et avec un tout autre leader Tara'c se serait fait reprendre dans la seconde mais MickaElla n'avait pas non plus confiance dans les russes.Seulement il fallait bien faire avec les abattre n'etait pas la solution qui leur permettrait de remplir leur mission.Deux professionels de ce calibre etait un atout a ne pas negliger face a la creature.Tara'c par sa maladresse en rajoutant une couche sur le fameux concours de bite.Même si MickaElla n'en montra rien cela lui faisait assez plaisir que tara'c remue le couteau dans la plaie et puis pas question de s'excuser c'etait on ne peut plus meriter.Federov ne voulait pas passer sous son commandement mais acceptait de collaborer de bon coeur c'etait toujours mieux que rien.Les russes avaient la tete dure et elle ne le ferait pas changer d'avis facilement et surtout elle n'avait pas le temps d'essayer.

Une fois de plus tara'c par son franc parler rentra dans le lard des russes mais ces questions etaient on ne peut plus pertinente et surtout evitait a MickaElla de les poser et se mettre mal avec les russes.Elle avait de plus en plus d'estime pour le jaffa et sa facon d'etre.L'autre spetnatz le caporal sobolev leur conta donc en details leur arrivee sur cette planete et le contact avec les autochtaunes.La situation sentait le sapin et si il s'agissait d'un malentendu il allait etre difficile de le dissiper tout autant que de tuer la creature si ce n'est plus.Mais au vu de ce que disait le caporal elle se denandait si le capitaine russe n'avait pas un peu exagere ces decouvertes ou si le gouvernement n'avait pas enrobe la mission de papier cadeau pour que le SGC la prenne plus facilement.Dans l'instant present cela n'avait pas grande importance la réflexion de federov sur les Jaffas et surtout son attitude provocatrice ne lui attirerait pas l'amitie de Tara'c mais s'en prendre verbalement a sobolev n'etait pas la solution.Elle quitta sa posture d'attente pour faire signe a tara'c de laisser couler elle compter bien s'en charger en temps et en heure.Federov enchaina en commencant par sauf mon respect.En clair il allait en mettre plein la gueule a son capitaine mais au moins MickaElla allait avoir une vue objective du capitaine.Pour les trois russes presents le capitaine et les deux scientifiques etaient des emmerdeurs de premiere surtout le capitaine a vrai dire qui en plus etait incompetent selon federov.Ce dernier partageait toute les informations dont ils disposaient avec SG1 de maniere a faciliter le travail tout autant que de faire passer la couleuvre de la mission conjointe.MickaElla decida d'en faire autant mais avant toute chose elle voulait s'adresser a tara'c qui etait déjà prêt a se remettre en route.


"Tara'c les expressions terriennes et les images qu'elle vehiculent sont souvent provocantes ne vous etonnez pas donc si les gens ont tendance a mal le prendre.On va dire qu'il y a match nul.Nous devons travailler de concert avec l'equipe russe donc si vous ressentez le besoin de vous faire soigner laisser faire le sergent Rudy."

Une fois ceci fait elle ne perdit pas une seconde et reporta son attention sur federov car elle n'en avait pas encore fini avec les russes.Mais elle se doutait que le jaffa preferait s'arracher un bras lui meme.

"Sergent nous sommes en mission de sauvetage et je pense pas me tromper en disant que vous connaissez nos protocoles RESCO.Vous pouvez donc vous rendre compte sans mal a quel points je me montre tolerante et facile a vivre.L'indelicatesse de tara'c etait involontaire contrairement a celle du caporal sobolev.Et n'oubliez pas que le programme francais a pas mal d'affaires en suspens avec les votres et que nous avons paye le prix fort pour recuperer la porte des etoiles que vous utilisez.Par soucis d'efficacite il serait preferable que cela ne se reproduise plus."

Une fois de plus MickaElla se montrait d'une aimabilite qui ne lui etait pas coutumiere.Fort heureusement les russes ne connaissaient pas personnellement MickaElla sans quoi ils auraient vu dans cette attitude conciliatrice la promesse des pires represailles sur eux, et leur descendance sur une centaine de generation a la moindre entourloupe.MickaElla continua a s'adresser a federov prenant pour acquis qu'il avait recu le message.

"Peu importe ce que la creature peut encaisser notre mission et de retrouver tout les survivants de votre equipe.De plus vous ne pouvez pas actionner la porte des etoiles.Quand au fait que les goa'ulds sont venus sur cette planete c'est exact ils ont même laisse un avertissement non loin de la porte pour prevenir du danger.vous voyez nous parlons d'egal a egal mais etant pour l'instant la personne la plus grade et la terrienne la plus experimente dans des missions sur une autre planete il est normal que la decision final me revienne.

Jusqu'a maintenant MickaElla avait preuve de talent de diplomates que personne n'aurait pu soupconner.Mais elle comptait bien ne pas jouer la saint cyrienne prout-prout jusqu'a la fin des temps ni même jusqu'a la fin de la journee.

"Mais si on retrouve votre capitaine et qu'il veut jouer au con soit vous vous en occupez et je vous couvre soit c'est moi qui m'en charge et vous me laissez faire.Maintenant si vous n' voyez pas d'inconvenient sergent j'aimerais qu'on se mette en chasse et que le sergent rudy aide Rebecca a marcher.Ralph si nos nouveaux amis sont d'accord vous couvrez le sergent rudy et rebecca.

MickaElla semblait detendu les bras balants le long du corps mais elle etait prete a degainer le pistolet qu'elle portait sur son gilet pour mettre une balle au premier con de russe qui ferait un pets de travers.Elle en avait plus que marre de jouer les mere Theresa.Et même si ces derniers n'etaient pas forcement responsable du sort de Dante elle ne comptait pas leur envoyait des chocolat a noel.Tout prete qu'elle etait de leur envoyer un prunau a la toussaint MickaElla n'avait pas neglige de sous entendre que malgre le fait que cela ne fasse pas longtemps qu'ils soient sur cette planete eux aussi avaient des infos.Elle avait également sous entendu qu'ils etaient capable d'ouvrir un vortex et elle esperait sincerement que cela soit le cas.Mais si les russes avaient deux sous d'intelligence ils avaient tenter d'ouvrir un vortex vers une autre planete que la terre.Elle avait bien entendu omis qu'ils etaient des pertes acceptables si ce n'est souhaitable, et que leur billets de retour etaient optionels.Cela ferait un petit plaisir aux russes mais clairement leur mort n'entraveraient en rien la transaction final.Tout du moins selon le gouvernement russe.Gourvernement dont il vallait mieux se mefier etant donne le peu de parole dont ces representants fesaient preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 5 Oct - 21:35

Contrairement à ce qu’on pouvait craindre après la réplique du soldat russe en réponse à la suspicion de Tara’c, ce dernier ne montra aucun signe d’énervement qui aurait pu signifier que ce ne serait pas la créature qui aurait l’occasion de tuer celui qui venait de prendre un risque énorme… Non, le Jaffa encaissa sans haine et à la mimique du Major il dit d'un air passif :

« Ne vous inquiétez pas Major Strucker, il a malheureusement raison et je ne peux lui en vouloir pour ça »

Restait que les explications laissaient penser que des tensions étaient apparues entre la population locales et l’équipe Russe, sans doute le soldat qui racontait ça n’était pas au courant de tout et peut être que son chef avait subtilisé un bracelet ou un collier d’où les faits qui en découlèrent car faire disparaître un village entier et que la créature arrive à ce moment là étaient beaucoup de coïncidences suspectes.

Décidément, ces Tau’ris étaient compliqués à comprendre et les mots du Major ne l’aidait pas à avoir une traduction de ce qu’il n’avait pas compris, en fait il ne connaissait pas la définition du mot bite car il ne faisait pas partie du langage des Jaffas. Pour ce qui concernait les soins, il tenait à préciser une chose :

« Ce n’est pas contre vous Sergent Kamiliev, il faut juste comprendre qu’un soldat affaiblit à besoin qu’on l’encourage à se relever car on doit pouvoir compter sur lui, c’est donc ce que je voulais faire avec Rebecca Guerin mais il semble que ce ne soit pas possible maintenant »

Après ces paroles, il se dirigea vers la position pour être prêt à ouvrir la route malgré ses blessures apparentes qui étaient douloureuses mais pas autant que sa volonté de poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 8 Oct - 15:30

Finalement il semblait qu'on arrivait à un compromis satisfaisant pour le russe qui opina du chef et tendit la main à Mickaëlla. Peut être même qu'il souriait... Enfin, son masque était un brin moins sévère.

"Que votre grade soit plus élevé, je m'en contrefous, mais votre expérience, oui, ça c'est quelque chose qui pèse. Je tiendrais compte de votre avis. Et vous en faites pas, Sobolev, aboie, mais il mord que si je lui en donne l'ordre. Nous avons notre fierté nous aussi, ne vous attendez pas à ce que l'on se fasse chambrer par des étrangers et qu'on la boucle, mais vous avez raison, on a autre chose à faire. en parlant de ça, je ne veux pas saper votre moral, mais ce que mon second a dit est vrai. Votre coéquipier est au mieux déjà mort, du moins c'est ce que je peux lui souhaiter de mieux. Nous aurons plus vite de trouver les deux Raducek, et ce cher capitan. Et vous en faites pas, si problème il y a avec lui, notre programme comporte des clauses de destitution et vous n'aurez pas à vous salir les mains, je me chargerai moi-même de lui remettre les idées en place."

Un geste à son second, deux trois mots en russes et le caporal repartit comme un fantôme.

"Je l'ai envoyé chercher Polokhine. Si vous voulez on peut y aller nous aussi ou attendre. Après je vous suggère d'aller là où se trouvait le village ou le lieu de notre première attaque, Sobolev et votre pisteur pourront remonter la trace de nos touristes. A moins que vous ayez une autre idée?"

Rudy vint alors se présenter, effectuant le salut désinvolte de celui pour qui le protocole est une perte de temps dans des situations comme celles ci.

"Votre aux san est retapée. Il va falloir une petite demie heure pour l'injection fasse pleinement effet et quelqu'un qui lui tienne la main un petit moment. Elle était seulement en état de choc. Je suppose que c'était une nouvelle recrue... Je vois que vos supérieurs sont aussi éclairés que les nôtres. Nous avons un autre problème. Le matériel médical va être insuffisant si l'on recroise notre ami à tentacules. J'ai de quoi traiter des blessures graves, de quoi effectuer des perfusions, mais je vais manquer de pansements et de gazes, même en récupérant ce que je peux de votre matériel. tout le monde est soigné et bon pour le service. Voilà pour le rapport de situation. Je vais retourner auprès de la médic. Faudra juste ménager un peu niveau marche. Je sais que vous êtes pas des douillets, mais votre équipe a dégusté. Faudra y aller mollo aujourd'hui."

Il s'en retourna tranquillement et aida la jeune femme sous sa responsabilité à se remettre debout. ils avaient à trouver du monde, des réponses et un moyen de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 14 Oct - 12:44

Le sergent russe ne faisait pas preuve de la même politesse que MickaËlla et son côté barbouze franchouillarde commençait à lui taper sur les nerfs sans parler qu'il n'en plaçait pas une en rajoutant des piques par ci par là, reprenant maugréant, râlant, renâclant.Une attitude qui lui rappelait le caporal Naughart.Tout de suite le russe lui parut moins sympathique surtout quand il envoya l'autre spetnatz chercher l'ethnologue de leur groupe sans la prévenir au préalable.Encore une des joies de la coopération internationale.Sans parler que le sergent Federov ne semblait pas avoir écouté ce qu'elle avait dit quelques secondes plutôt.Ce dernier voulait qu'ils retournent jusqu'au village qui avait disparu ou sur le site du premier affrontement.Pourquoi faire?Paranoia ou pas MickaËlla trouvait cela étrange comme attitude.Federov n'avait pas envisagé qu'il puisse y avoir plusieurs créatures et il était prêt à se détourner d'une piste toute fraiche pour se pencher sur des indices dépassaient.De nature MickaËlla était soupçonneuse, alors à plusieurs milliards d'année lumière de la terre avec une unité secrète russe qui voyageait à travers une porte des étoiles qui leur avait volé non sans kidnapper l'un des leurs le tout sur une planète hostile avec pour compagnon de jeux le cousin de predator, il y avait de quoi ne pas avoir une confiance absolue dans les intentions de Federov.Mais étant donné qu'il n'y avait aucune preuve tangible pour le moment MickaËlla rongeait son frein.


"Deuxième édition.On va suivre la piste toute fraiche que viens de nous laisser la créature parce que si il existe ne serait qu'une chance sur un milliard de sauver la baronne on va la laisser passer sans parler que si les vôtres ont réussis à suivre des traces on devrait les retrouver.Donc non on va pas aller constater à quoi ressemble un village primitifs qui a disparu.Et on ne vas pas non plus essayer de suivre une piste qui a déjà 24H alors qu'on en a une toute belle à portée."

D'un coup MickaËlla comprit ce qui l'avait fait tiquer quelques instant plus tôt.Selon le sergent Federov, Polokhine avait disparu en même temps que le village.Et voila que quelque minutes plus tard le caporal Sobolev allait le chercher.Une incohérence de taille qui n'échappa pas au RAPAS qui posa ostensiblement la main sur la crosse de son pistolet montrant que cette fois elle ne rigolait pas plus qu'elle ne jouait.

"Il y a quelques minutes Polokhine avait disparu avec le village et ses habitants vos propres mots.Et maintenant le caporal Sobolev retourne le chercher.Me forcez pas la main ça risque de faire super mal."

Pour appuyer son propos MickaËlla arma le chien de son pistolet au cas ou Federov n'aurait pas compris.D'ailleurs il était propable que cela ne soit pas Federov mais un alien ce qui expliquerait le venez au village qui a disparu vous faire capturez et éloignez vous de la piste toute fraiche.Sans parler qu'il était assez étrange tout du moins du point de vue d'un équipier SG d'abandonner son unité pendant qu'ils essayaient de sauver l'un des membres de la dites unité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mar 18 Oct - 15:10

Une fois de plus le départ pour le chemin des enfers était repoussé, il y avait encore un problème avec l’autre équipe de Tau’ris ce qui faisait que le Major avait une priorité à régler avant de continuer, elle semblait nerveuse et mettait les russes devant une incohérence de leurs informations.
A ce petit jeu, la créature pouvait être tranquille, les deux équipes allaient finir par s’entretuer et elle n’aurait plus qu’à venir se rassasier sans se fatiguer. Tara’c préférait surveiller les alentours car pour lui le plus grand danger n’était pas trois personnes mais un monstre qui pouvait revenir à tout moment.
Peut être avait-il tort mais pour lui le Major était capable de gérer la situation avec les coéquipiers valides, au pire il pourrait aussi intervenir de sa position avancée mais tant qu’il y avait encore moyen de parler ce n’était pas critique.

(hrp : désolé c'est très court mais je ne sais pas trop quoi faire, c'est juste pour indiquer ma non réaction)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Kawalsky
Militaire
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 21

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Caporal-chef / 93
Age du personnage: 37 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 30 Oct - 18:39

Toujours à côté de MickaËlla, Jason n’avait pas bougé d’un poil et se contentait d’écouter ses camarades terriens et jaffa se bouffer le nez pour savoir qui aura le dernier mot et le commandement du groupe. Ce genre de dispute exaspérait le vieux bien qu’il n’y est pas si longtemps que ça, il tenait le même genre de discours envers Jenny. Bien entendu, Kawalsky était d’accord avec tout ce que pouvait raconter sa supérieure.

Quand arriva le sujet Polokhine, le caporal-chef se rappela qu’effectivement, les Russes avaient dit qu'il avait disparu alors comment se faisait-il que Sobovel puisse aller chercher un disparu ? Une très bonne remarque de MickaËlla qui d’ailleurs s’était préparer à montrer qu’elle ne rigolait plus. Pour tenter de pousser le Rouge aux aveux et ainsi éviter l'éclatement de la RAPAS, Jason appuya les derniers mots de son supérieur, doigt sur la détente de son arme.


Vous devriez jouer la carte de la franchise, c’est un conseil qu’il serait bon, dans votre intérêt, de suivre. Quand le major Strucker dit « super mal », ce sont pas des paroles en l’air et d’ailleurs je crois même que l’on pourrait dire dans un français incorrecte « doublement super mal » si je suis le major ce qui bien entendu arrivera dans le cas ou vous auriez encore dans l’idée de nous raconter des conneries. J’aimerai aussi que vous arrêtiez de parler en Russe comme vous venez de le faire. Selon vous, vous venez de dire à Sobolev d’aller chercher un de vos gars qui a disparu comme le major Strucker l‘a très bien souligné. Or, vous auriez pu lui dire d’aller se planquer plus haut pour nous descendre. Je ne remets pas en cause votre pratique de votre langue mais plutôt votre honnêteté. Et pour finir si cela ne vous plaît pas, que votre grade soit plus élevé que le mien, je m’en contrefous et je pense que j’ai plus d’expérience que vous étant ici le plus âgé des Terriens et pour en revenir à votre mensonge, mon expérience vous conseille de ne plus mentir à ces chères membres du SGC qui sont venu vous porter secours puisque vous n‘êtes pas capable de faire quelques chose correctement sans qu‘on vous tienne par la main.

Kawalsky venait de dire tout cela calmement, ne souhaitant plus s’énerver au même point que sur Orban. Peut être avait-il été un peu fort tout de même mais c’était bien là son but dans le fond car plus le groupe restait ici à s’entretuer avec des mots, plus les chances de retrouver Mathilde devenaient mince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Lun 31 Oct - 18:05

Regards échangés entre les trois russes, la tension musculaire des spetsnaz était perceptible, même l'auxiliaire sanitaire était quand même tendu, les gestes suspendus comme si le temps s'était arrêté, les russes jaugeaient la situation et la détermination de leurs potentiels adversaires. Ce moment de flottement sembla s'étirer sur une éternité, chacun se demandant si les choses allaient tourner au carnage et s'y préparant mentalement. Dans les yeux des trois russes on pouvait voir qu'eux aussi se préparaient à devoir vendre chèrement leur peau... mais contre toute attente, le leader de l'équipe russe lâcha un soupir las et se laissa tomber sur une souche s'asseyant sans guère de manière.

"Expliquez lui, Rudy, c'est votre domaine cette affaire, enfin, si ce qui nous arrive peut être expliqué rationnellement."

Fedorov, enleva son casque, le laissa tomber entre ses pieds et se frictionna les cheveux. Visiblement il était plus fatigué qu'il ne l'avait laissé paraître jusque là. Le militaire jetait l'éponge et refilait la patate chaude à un Rudy qui donnait l'impression de vouloir être n'importe où sauf ici à ce moment là. Après une profonde inspiration comme pour se donner courage avant de se jeter à l'eau, il leur expliqua ce qui leur était arrivé.

"Bon... On reprend tout depuis le départ. Nous sommes arrivés il y a six jours avec notre équipe et une équipe qui devait surveiller le périmètre de la Porte, c'est la procédure standard pour le cas où nous devrions nous replier vite fait. Vos rapports de missions on montré que souvent cette équipe en appui vous aurait permis d'éviter des situations critiques. Nous sommes partis en reconnaissance en suivant les indications collectées par notre de drone et nous sommes arrivés assez facilement au village élata. Au début tout s'est bien passé, ils montraient une réserve un peu craintive et leur niveau de développement technologique était très limité à part les bijoux dont on vous a déjà parlé. C'est à partir du troisième jour que les choses ont commencé à partir en vrille. Le Capitaine en avait ras la casquette de moisir ici, pour reprendre ses paroles, et a voulu faire accélérer les choses en mettant la pression au vieux. Les deux sorcières aussi étaient sur son dos et finalement il a cédé et a commencé à poser des questions sur leurs bijoux, comment ils les fabriquaient, si l'on pouvait en avoir, etc. Comme les élatas n'étaient pas vraiment enchantés et qu'ils ne montaient aucune hostilité et qu'ils donnaient l'impression d'être inoffensifs, ce crétin congénital a décidé de tout simplement prendre un spécimen comme le disait la mère Raducek comme si elle parlait d'une souris de laboratoire."

Au regard que s'échangèrent les trois militaires, pas de doute qu'ils avaient trouvé cette idée lumineuse, surtout avec le recul qu'ils avaient maintenant. Rudy fit une pause, s'autorisant une gorgée d'eau et reprit toujours du ton dépité de celui qui récite une chronique d'une catastrophe annoncée.

"Là les choses se sont précipitées. Polokhine était totalement contre cette idée et le second l'a persuadé d'un coup de crosse dans les dents. Les deux Raducek n’arrêtaient de la ramener en disant que même si c'était une méthode peu orthodoxe, elles veilleraient à ce que le sujet soit bien traité... Comme si autre chose d'autre que leur petite personne et leurs recherches avait de l’intérêt à leurs yeux, sûr qu'on allait les croire après les avoir côtoyé depuis plusieurs mois à la base. Le capitaine a fini par menacer Polokhine de le descendre ou pire de le laisser ici après qu'ils aient pris ce qui les intéressait et contre toute attente le vieux a dit qu'il préférait ça plutôt que de rentrer avec des gens comme nous. Je peux vous dire qu'à part les deux sorcières et le capitaine, personne n'avait envie de suivre les ordres, mais bon, il était capitaine et chef d'équipe et rien de ce qu'il avait fait ou ordonner jusque là permettait de le démettre de son poste... On a donc tendu une embuscade a un groupe de gamins qui faisaient de la cueillette un peu plus loin dans les bois. Ils étaient quatre et il nous en fallait un. On s'était donc préparé à capturer notre spécimen et neutraliser temporairement les trois autres pour nous donner le temps de retourner à la Porte avant que l'alerte soit donnée.
L'embuscade s'est bien passé, sauf qu'une gamine a réussi à échapper à Victor et Anastase et là... Le capitaine lui a tiré dessus. Il a ordonné qu'on prenne le corps et un gamin et de prendre la direction de la Porte.
Les vrais soucis ont commencé sur le chemin. Polokhine nous a retrouvé et nous a averti que nous avions provoqué la colère des élatas, que ce nous allions subir et faire subir à la Terre serait pire que ce que nous pouvions imaginer et il s'est enfui. Les hallucinations sont arrivés moins de dix minutes après ou peut être que même la dernière apparition de l'ethnologue en était une, en tout cas c'est notre dernier souvenir commun cohérent. J'ai plus ou moins réussi à garder le contrôle en me gavant de médocs et j'ai pu voir Kholikov brouter de l'herbe et détaler comme un lapin avec aux fesses les deux Raducek qui couraient nues derrière, armées de branches coupées, Anastase si je me souviens bien, il se tapait la tête contre un arbre en récitant ses tables de multiplication. J'ai moi même fait un petit séjour dans mes souvenirs, j'ai failli abattre le sergent ici présent parce que j'étais certain qu'il était un islamiste ouzbek que j'avais effectivement abattu lors d'une embuscade que j'ai vécu en Tchétchénie. Je ne sais pas vraiment combien de temps cela a duré, ce que je sais c'est que nous avons fini par plus ou moins reprendre nos esprits. Je crois que l'un de nous trois ou bien nous trois avons attaqué l'équipe d'appui. Nous avons trouvé trois corps de nos coéquipiers tués par balles et nos chargeurs étaient entamés.
En essayant de collecter nos souvenirs nous avons vite remarqués que quasiment rien ne correspondait et que cela s'aggravait au fur et à mesure. Nous avons trois versions différentes de notre mission, depuis notre arrivée ici. Le temps que je m'en rende compte et que je prenne des notes, il était trop tard."


D'un geste mesuré pour bien faire comprendre qu'il allait pas prendre une grenade ou une autre il sortit un carnet de poche genre carnet de route personnel et le montra, il l'ouvrit et le consulta un moment.

"En tout cas, je peux vous dire une chose. Cette créature qui nous attaque, c'est l'un des membres de notre équipe. Ca je l'ai noté dans mon carnet, quand elle a commencé à nous traquer à nous trois, elle nous appelait par nos prénoms comme nous le faisons entre nous, elle nous a même parlé de choses que seules des personnes de l'équipe connaitraient, comme le fait que le sergent ne reverrait jamais sa fille en citant son prénom, moi ma mère, etc. Il y aussi le fait qu'il sache comment nous nous battons et comment déjouer nos pièges.
J'ai un peu de mal à avoir les idées claires pour les derniers jours, je n'avais plus de médicaments pour me doper et mes notes sont devenues incohérentes. On vit quelque chose et quelques heures ou minutes plus tard, c'est comme si quelque chose réécrivait l'évènement dans nos têtes et je ne sais pas si cela va se limiter à nos souvenirs de cette missions ou a tous nos souvenirs et... si cela va se limiter à nous.

Voilà, vous vouliez savoir ce qui se passe, vous le savez. Enfin, vous avez une version qui me semble être la plus correcte de toutes celles qui nous a été servie par nos chers élatas. Si j'étais vous je ne sais pas si je préfèrerai m'en tirer une ou trouver les élatas pour qu'ils vous épargnent. Jusqu'à présent ils se sont pas spécialement montrés cléments, ni même montrés tout court."
Il s'adressa en russe au sergent qui d'un geste de la main de guère lasse abrégea leur échange. "Le sergent Fedorov est d'accord pour placer notre unité sous votre commandement, Major. Vous voulez toujours qu'on aille récupérer le corps de votre scientifique?"

Le récit du médic russe faisait froid dans le dos et ne présageait rien de bon pour la suite de la mission. Des extraterrestres en colère, des hallucinations puissantes, une réécriture progressive des souvenirs, une potentielle menace pour la Terre elle même, une possible transformation d'un humain en une créature aussi hideuse que mortelle, le tout raconté avec ce fatalisme calme typiquement russe. Les deux autres soldats étaient silencieux, comme si ce qu'avait dit leur coéquipiers en plus d'être suffisamment éloquent leur avait fichu un coup au moral visiblement déjà pas bien fort. Dommage que les provisions en médicaments ne comportaient des antidépresseurs. Mais au moins ils avaient peut être des réponses à certaines de leurs questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: