La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 14 Déc - 2:07

Federov reagissait assez bien vu les circonstances.L'experience l'avait sacrement secoue mais il parlait et cela lui faisait sans aucun doute du bien.Il parlait même des methodes des russes pour entrainer leur troupe a resister a la torture.Quels que soit les produits utilises par ces derniers cela n'avait rien a voire avec les methodes des goa'ulds.Selon les criteres des terriens cela etait excessifs mais du point de vue d'un goa'ulds avec leur methode de torture les facons de faire des terriens faisaient pales figures.Les russes ne se rendaient pas compte dans quels bourbier ils s'etaient engages.Mais Federov n'y etait pour rien.Il etait un soldat il avait obeis aux ordres des huiles de sa hierarchie en pensant avoir toute les cartes en mains.Ecouter Federov etait salutaire pour une MickaElla qui avait du mal a se remettre du trouble qu'avait provoque cette experience.

"Les operations a travers la porte des etoiles n'ont rien a voire avec une quelquoncque operation terrestre.Ca n'est pas en lisant des dossiers que l'on peut se preparer efficacement.De prime abord les jaffas et les tok'ra ont eux aussi l'air primitifs.Mais confession pour confession vos superieurs vous considerent comme etant perdu corps et ames.Seul votre capitaine a un intérêt a leurs yeux.Tout les autres membres de votre equipe peuvent se faire joyeusement eventre par le premier alien venu sans que cela n'ait d'importance du moment que votre capitaine rentre.Si vous aviez dans l'idee de faire le mort et de ne pas rentrer en russie il est possible que cela interresse mes superieurs.Ca serait un bon moyen d'honorer vos morts.

L'idee avait ete jette et il n'appartenait qu'a federov de saisir l'opportunite de servir une cause plus noble.Il n'aurait certainement pas sa place dans une equipe operationelle mais les informations qu'il pouvait fournir sur comment les russes avaient obtenus les dossiers relatifs aux missions du SGC pourrait s'averer capital pour mettre a bas hegemonie.Elle avait joue sur la corde sensible et soit le sergent se braquerait soit il y reflechirait avec intérêt.On ne devenait pas forces speciales par hasard et on ne retournait pas un soldat de l'experience de Federov en quelques minutes.Mais c'etait un bon point d'avoir un interlocuteur un tant soi peu fiable.L'aux san des russes donna lui aussi signe de vie.Un enfant etalas etait venu le chercher.Tout semblait bien se passer pour lui.Jason et les morts russes etaient en route pour l'endroit ou tout le monde avait rendez vous.Ca serait une chose de moins a negocier avec les etalas.

//Bien recu caporal.On devrait pas tarder a se croiser.Tenez bon soldat c'est presque termine.//

Un petit encouragement qui n'etait pas dans les habitudes de MickaElla.Chamboule quelle etait pas l'experience elle cherche a reformer les rangs des terriens autour de sa personne.Il n'y avait plus veritablement de rivalites entre les deux equipes.Il etait regrettable qu'il ait fallu qu'il y ait tant de mort pour que cela arrive.

Ce qui restaient des deux equipes avaient ete reunis dans une clairiere qui donnait sur la porte des etoiles.Il y avait également des linceuls avec tout les morts des equipes russes et vu le nombre des linceuls il y avait aussi le corps de Mathilde.Le visage de MickaElla devint de marbre.Pour sa premiere mission en tant leader d'equipe SG elle avait perdu un homme.Et par n'importe lesquels.Mathilde etait non seulement une scientifique de genie, mais etait également l'une des pierres angulaire du projet porte des etoiles.Une bien mauvaise journee.Tara'c etait la lui aussi.Dans une tenue assez particuliere.Il etait torse nu et il refourguait raducek mere et fille a Rebecca.L'attitude de ces dernieres lui donnait envie de vomir, et elle aurait sans hesitation echange ces dernieres contre l'irracible baronne.Tara'c vint sans tarder lui expliquer pourquoi il avait choisi de se carapater.Et avec les explications qu'il venait de lui donner il ne faisait aucun doute que si ils etaient tous la c'etait grace a Tara'c.


"Merci Tara'c.Si il doit y avoir une prochaine fois essayez de me tenir au courant.

Celle qui semblait etre la chef des etalas donna une jarre a tara'c.MickaElla ne savait pas ce qu'il y avait dedans mais cela avait l'air precieux.Ensuite commenca une sorte de ceremonial qui faisait penser a des rituels shamaniques avec en plus les effets son et lumieres.La chef des etalas declara que les deux raduceks etaient gracies mais qu'elles devraient vivre avec le poids de la culpabilite.Pas sur que ces dernieres soient vraiment concernes par le concept de conscience ou de moral.Mais le sourire de la chef etalas irrisa MickaElla.Peut etre qu'elle n'en avait pas totalement termine avec ces dernieres.Et rien ne disait qu'elle n'avait pas pris des mesures pour detruire la terre avec l'aide de ces deux femmes.Si elles aussi se transformaient en monstruosite ca ferait un sacre grabuge.Mais la chef ne s'attarda pas la dessus elle attendait de savoir si les deux chef d'equipes etaient prets a se soumettre a la justice des etalas.Ils n'avaient pas vraiment le choix et en plus en cadeau de depart on leur refourguait le capitaine chabanenko.Celui ci avait toujours son apparence monstrueuse mais il avait perdu de sa superbe et de sa vivacite.Son corps avait trop longtemps defie les lois de la nature et il etait entrain d'agoniser lentement.Federov se soumettait a la justice de ce peuple mais le groupe Alpha lui n'avait aucune mauvaise intention a se reprocher.

"Oui j'ai quelque chose a dire."MickaElla fit un pas en avant vers la chef des indigenes.Elle ne se voulait pas menacante, c'etait sa maniere a elle de dire qu'elle prenait la parole."Je comprends pourquoi vous avez agis ainsi.Mais l'un des membres de mon equipe a ete tue a cause de ca.Je ne vous reproches pas sa mort mais il ne serait que justice qu'elle ne soit pas morte pour rien.Le chef de la tribu des russes ne peut pas redevenir comme il etait avant.En reparation de la mort de la baronne de l'argentiere j'aimerai que vous abregiez les souffrances du capitaine.Ainsi nous pourrons tous pleurer nos mort en paix.

MickaElla s'efforcait de regarder la chef droit dans les yeux.Elle tenait a ce que la memoire de la baronne soit associe a quelque chose de bien.C'etait la meilleure chose qu'elle ait trouve, sans parler que la lente agonie du capitaine russe etait loin d'etre plaisante.MickaElla n'avait jamais apprecie de voire les autres souffrir qu'ils soient amis ou ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 17 Déc - 1:00

"Tara'c ? Vous allez bien ?"

C'est la question que j'aurais voulu lui poser. A Mickaëlla aussi si j'en avais eu l'occasion.
Mais de toutes évidences, ils étaient bien plus occupés avec la chef des Elatas. Je ne sais pas ce qui m'a poussé à me retrancher ainsi. Peut-être avais-je peur d'eux ou d'une quelconque représailles au vu de ce qu'ils avaient été capable de créer. Le soulagement de savoir mes deux partenaires en vie m'ôta d'un poids qui, étrangement, avait été bien plus handicapant que je ne l'avais imaginé. Je savais à présent, dans le cas où le SGC - ou Mickaëlla par l'intermédiaire de son rapport – voulait encore de moi, que je continuerais les prochaines missions à leurs cotés. J'aurais inévitablement bien plus de confiance envers eux que quiconque.

Du coup, je me suis uniquement concentrée sur les deux scientifiques. Elles étaient dans un sale état et je manquais de matériel pour les soigner. Fort heureusement, il me restait toujours la ventoline que j'avais dans mon gilet et le proposa, à titre préventif, à Sasha Raducek. Mathilde avait bien insisté sur le fait qu'elle soit allergique et soit sujette à l'asthme. Après tout ce que j'avais vécu, sachant que je n'étais pas complétement remise des effets résiduels de la drogue, je n'avais pas envie d'engager la conversation et perdre mon temps en demandant, si oui ou non, elle en aurait besoin. Non, je lui ai juste donné pour le cas où. Ma nature compatissante était toutefois assez présente pour que je tente de les soulager au mieux.


Ça va aller, ne vous inquiétez pas. Lâchais-je lentement en nettoyant les plaies à l'aide d'un bandage et d'un peu d'antiseptique.

Mon regard s'est alors détourné vers le groupe, mon groupe.
Vint le moment où les Elatas amenèrent les corps. Devant l'ultime évidence qu'il y en avait un de trop, le doute – et également l'espoir – qui planait sur le cas de Mathilde s'était envolé. SG-1 avait l'air impassible. Mais pas moi, non.
La bouche grande ouverte, le regard posé sur les linceuls à la recherche du bon, je me suis tenue là, sans bouger. J'étais comme pétrifiée, n'acceptant pas l'idée qu'elle ne soit plus, et encore moins que l'équipe ne réagissait pas. Simplement Mickaëlla qui exposait la situation à l'elatas.
Ce n'était pas possible. Ils n'avaient pas bien compris qu'il s'agissait de Mathilde, sinon ils ne se montreraient pas aussi indifférent...

Je ne comprenais pas, n'acceptait pas cette légèreté. Ils avaient pourtant raison puisqu’une vive réaction ne mènerait à rien. Mais je ne pouvais pas, je m'en sentais incapable. J'étais recouverte de la plupart du sang de la physicienne, mon uniforme en avait changé de couleur.
Plaquant une main sur ma bouche, je leur ai tourné le dos et je me suis éloigné de quelques pas. Je me fichais bien de mes deux patientes. C'était un cauchemars, un mauvais rêve. Le souvenir de la jeune femme qui m'expliquait l'habitude des cadavres me revint. Ses mots étaient crus mais elle avait été sympa avec moi.

Était-ce sa récompense ? C'était injuste !
Je ne voulais, il ne fallait pas. Mais quoi que fussent mes efforts, quelques larmes discrétes glissérent sur mes joues...


Dernière édition par Rebecca Guerin le Dim 18 Déc - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 17 Déc - 14:19

Confiées aux bons soins d'une personne qui avait l'air aimable, les deux femmes ne se firent pas prier. Sasha Raducek accepta l'inhalateur avec une reconnaissance et moult épanchements comme quoi Rebecca lui sauvait la vie et son asthme absent jusqu'à présent vint la frapper comme par magie. Le plus étrange fut la petite manipulation qu'elle fit pour insérer le flacon à son embout à elle, "parce qu'elle y était habitué à celui là" . Soit elle était un brin originale, soit elle cachait quelque chose et en l'occurrence ce n'était pas difficile de savoir quoi, elle n'était pas asthmatique et devait se servir de cette maladie comme excuse/alibi/moyen afin de servir ses intérêts. La fille elle même ne semblait pas dupe voire même jouer le jeu ce qui rendait ces deux femmes difficilement sympathique, d'autant plus quand on savait comme Tara'C qu'elles étaient derrière ce drame, ayant poussé le capitaine Chabanenko à commettre l'irréparable.

Ayant donné sa réponse, le sergent Fedorov s'était mis à l'écart le seul militaire survivant de son équipe, le caporal Kamiliev. Les deux semblaient avoir une conversation très prenante.

Kaila écouta attentivement Mickaëlla sans jamais l'interrompre ou manifester une quelconque émotion, elle affichait ce masque de bienveillance teinté de douceur assez surréaliste alors qu'il y avait une pile de cadavres no loin dus à la vindicte de son peuple. Comment des gens en apparence si gentils pouvaient terroriser des créatures aussi retorses que les goa'ulds, c'était peut être cela. La guide posa un regard sur Rebecca qui était visiblement bouleversée par le spectacle des linceuls et de ce qui se trouvait dans l'un d'eux plus particulièrement.

"Je ne peux vous accorder ce souhait, Mickaëlla. Cet individu doit payer pour son crime et son âme est aussi noire que celle de nos ennemis communs, les goa'ulds. Il subira son châtiment jusqu'à son ultime terme. Il ne serait être question de salir la mémoire d'un défunt en absolvant un coupable avéré qui ne regrette son geste que parce qu'il a été attrapé et puni avec la plus exemplaire sévérité. Je puis comprendre vos réserves quand à ladite sévérité dont j'ai fait preuve, mais croyez bien qu'après plusieurs éons notre peuple a découvert que seule celle ci tenait à distance les monstres de son espèce. Car qu'ils soient tau'ris, goa'ulds ou autres, ils sont liés par leur malice bien plus intimement que par leur chair."

La clef de leur tranquillité était donc une redoutable force de dissuasion dont ils avaient eu un petit aperçu. S'ils étaient aimables et plein de bontés avec leurs amis, les élatas était impitoyables avec ceux qui trahissaient la confiance donnée en première instance. Les goq'ulds puis les russes avaient payés le prix fort pour leur audace et leur malhonnêteté.
Son regard se reposa sur l'auxiliaire médicale qui ne parvenait plus à cacher ses émotions.


"Cela dit je perçois et comprends votre douleur. Nous percevons nous même l'injustice de la chose, Rebecca. Mais dans le monde naturel, il n'y a pas de justice, de récompense, il y a l'Equilibre. Sa vie a été prise parce qu'elle a sauvé la vôtre. La seule façon de la ramener parmi vous, est de restaurer l'équilibre en prenant la vie qu'elle a sauvé... votre vie. Donneriez vous votre vie si cela pouvait ramener cette femme par delà le Voile des Esprits? Rares sont ceux qui font preuve de l'abnégation nécessaire." Comme pour corroborer ses dires tous les autres élatas présents dans la clairière opinèrent gravement du chef. Si ça ce n'était pas une décision lourde de conséquences... "Il serait très compréhensible que vous refusiez et préfériez le simple deuil. Vous pensiez à une récompense? Il ne tient qu'à vous, ma chère de la lui offrir. Je ne puis être que le vaisseau qui donnera l'occasion de le faire."

Ainsi, elle lui annonçait assez directement que ses pensées n'étaient pas réservées à elle seule. Kaila était télépathe ou quelque chose d'approchant. Ce n'était pas la première fois que le SGC en rencontraient, mais c'était toujours assez perturbant de voir ses pensées intimes tomber dans le domaine public.

Sans qu'il s'en soit aperçu, Tara'C avait à côté de lui la jeune fille Maître Esprit qui lui pris la main non sans lui adresser un sourire timide et d'entendre clairement sa voix alors qu'elle ne lui parlait pas.


*Tu vas repartir avec eux? Rien ne te force si tu ne veux pas vivre sous le joug de cette créature maléfique, tu es le bienvenu en Ilkajim. Tu pourrais être libre comme tu l'as toujours voulu et nous t'accueillerions avec joie.*

Elle baissa les yeux et la tête non sans avoir piqué un fard qui l'avait faite rougir jusqu'aux oreilles. Par contre chose curieuse, il entendait des murmures tout proches comme si quelqu'un ou plutôt deux ou trois personnes parlaient à voix basse dans une langue inconnue... Alors qu'il n'y avait personne à côté d'eux faisant des messes basses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 18 Déc - 2:17

Elle...La chef des Elatas...
Comment avait-elle pu comprendre tout ça ? Avais-je été si indiscrète ?
C'est en devinant sa capacité à lire dans les pensées, puisque c'était la seule explication probable, que j'ai ressenti comme une violation de mon intimité. C'était comme si quelqu'un s'était permis de sonder mon esprit pour aller tout répéter à la jeune leader charismatique. Je me suis tenue silencieuse tandis qu'elle me regardait et révélait une attitude compatissante. Sa philosophie était plutôt idéale, il fallait l'avouer. L'équilibre était empreint partout, même dans l'univers et la biodiversité terrestre avant que l'homme n'intervienne. Mais lorsqu'elle me révéla que la seule solution de ramener Mathilde consistait à me sacrifier, ma première pensée fût un horrible « non » d'effroi. Il avait raisonné en moi avec une telle violence qu'il était impossible que l'Elatas ne s'en soit pas aperçue.

La révélation fût un choc, me gifla au visage. C'était moi ou elle. Ça se réduisait à un choix aussi simple et court, mais à des conséquences beaucoup moins négligeables. J'ai fais un pas en arrière et j'ai senti le poids de tous les regards peser sur mes épaules. Une foule de sentiments contradictoires se mêlèrent à ma pensée unique de survie. Mais derrière cet instinct, il y avait la raison. Je la recherchais de tout cœur.
Mathilde était une savante, une personnalité qui pouvait, par son savoir et ses recherches, influer sur l'avenir de la Terre face au Goa'uld. Et s'il y avait foule de médecins sur cette chère planète bleue, les scientifiques de sa trempe était plus rares. D'autant plus celles qui ne se seraient pas permises de vouloir capturer un enfant pour étude.

J'ai longuement fixé mes chaussures, ne sachant où me mettre. Je ne connaissais pas bien Mathilde. A vrai dire, je ne la connaissais pas du tout. Mais j'étais assez observatrice et j'avais passé assez de temps au début de notre mission pour déduire combien elle était importante. Et j'étais persuadée que Mickaëlla, Tara'c et Jason préféreraient la scientifique à une toubib qui s'était planté au moment le plus critique. Cette réflexion, si elle n'était pas la plus claire, était néanmoins la plus sage. On avait besoin de Tara'c. On avait besoin de militaire comme Mickaëlla. Mais moi, au fond, il suffisait d'entrer dans un hôpital pour trouver mon équivalent.

Sans regarder mes partenaires, et encore moins les deux scientifiques russes, je me suis avancée vers Kaila. J'ai senti les traits de mon visage se durcir au point d'en être défigurée, comme le genre de personne qui ne croit pas à ce qu'elle est en train de se faire. Bouche entrouverte et regard trahissant une panique totale, j'ai brièvement hoché la tête avant de prendre la parole.


- S'il vous plait...prenez ma vie. Elle...Mathilde je veux dire...a une grande soif de savoir comme ces deux-là. Elle aurait été très attirée par votre technologie, dirigée par sa curiosité. Mais elle avait ses principes, malgré ses mots crus, et aurait préféré rentrer les mains vides, vexée par cet échec, que de faire du mal à un seul d'entre vous. J'en suis intimement convaincue.

Léger silence.

- Nous avons besoin d'elle. Notre équipe a besoin d'elle. Notre planète aussi. Ce sont des savantes comme elle qui pourront nous permettre d'espérer un jour nous mettre à l'abri des Goa'uld. Alors s'il existe un moyen, quel qu'il soit, de la ramener parmi nous. Je vous prie, faites-le...quel qu'en soit le prix.

Ma respiration s’accéléra et je tentais vainement de la calmer. Je ne parvenais pas à croire ce que j'étais en train de faire. Moi, l'une des survivantes de cette mission pour aller m'offrir en sacrifice au tout dernier moment. Que c'était bête et injuste.
Injuste...Kaila avait raison. Ainsi était-ce la nature. Seul l'Equilibre comptait.
Je me doutais que Mickaëlla n'accepterait probablement pas de me laisser faire. Quelque part, qui nous assurait qu'elle rendrait la vie à la scientifique. Et est-ce que ça marcherait sur une physiologie humaine ?
En plus, mon instinct de survie et cet ardent désir de soudainement retirer tout ce que j'avais dit pour ne penser qu'à moi, brûlait dans mon esprit. Kaila, si elle avait été capable de lire mes pensées, devait déjà l'avoir noté. Alors je l'ai regardé, complétement paniquée, mais dans l'intimité de notre lien spirituel que ni SG-1, ni les russes, ne pouvaient capter ; je lui ai montré mon souvenir lors de la collision du train. Lorsqu'il a fallu, au final, aider les secours à ramasser les morceaux pour les mettre dans les sacs poubelles, tenter de savoir à quoi correspondaient les bouts de différentes tailles, et subir l'humour noir de quelques types qui étaient tout aussi choqués. Je n'avais pas su sauver la petite fille dont je m'étais occupée et son père m'en voulait encore aujourd'hui. J'ai pensé à la scène, aux détails qui m'avaient traumatisé, pour qu'elle puisse les voir également.
Que ce soit pour Mathilde et le père de la petite fille, me sacrifier reviendrait à la forme d'équilibre dont Kaila avait parlé. Et je me sentirais libérée de la peur, de l'angoisse et de la tristesse. Quoi que puisse dire ou faire les autres. C'est la scientifique qui devait vivre, pas moi. J'étais terrorisée, je tremblais comme une feuille. C'est au travers de tout ce foutoir et de cette horrible peur de mourir, de ne plus être, que j'ai répété mentalement, et inlassablement, cette phrase :

« Faites-le. C'est mon choix, ma vie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 18 Déc - 11:09

La demande du Major était des plus charitable pour le leader de l’équipe russe, mettre fin à son calvaire par la mort puisque tout retour à son état normal n’était pas envisageable, la encore la représentante des Elatas refusa et sur ce point Tara’c était d’accord avec elle, il n’y avait que la souffrance pour punir quelqu’un qui se moquait royalement de la vie des autres, le tuer serait trop facile et il n’y aurait aucun regret de vrai.

Par contre pour ce qui était de la suite de son discours concernant la scientifique de l’équipe Alpha, échanger une vie de la sorte n’était pas acceptable, le Jafa n’aurait pas aimé qu’on le fasse pour lui car s’il avait donné sa vie en protégeant quelqu’un, ce n’était pas pour que ce dernier la donne pour le faire revenir du monde des morts, comment vivre avec cela après ? Non ce qui était fait, était fait, le regard de Tara’c ne manqua pas de s’orienter vers le Major qui se devait de refuser cette transaction que Rebecca dans son état risquait d’accepter, ce qui arriva, laissant sortir un simple « non » ferme de la bouche du tatoué, la suite appartenant au leader du groupe qui avait l’autorité pour couper court à cette terrible offre.

C’était contrarié que le Jaffa fut surpris de sentir quelques chose lui effleurer sa seule main disponible pour la lui saisir, par conséquence il détourna la tête de l’affaire qui passionnait les foules, puis en la baissant, il s’aperçu que c’était la fillette maitre esprit qui lui faisait un semblant de sourire et qui lui parlait sans ouvrir la bouche, juste de quoi décontenancer un peu plus Tara’c qui en fronça les sourcils.

Une question et une proposition, voila ce qu’il entendit dans sa tête, bien incapable de savoir si c’était passé par la case oreille tant cela était inhabituel comme sensation. Le temps déjà de se reprendre de ce petit malaise avant de vraiment analyser ce qu’il lui avait été dit, il se tourna d’un quart de tour pour être face à la gamine puis posa un genoux à terre pour être à sa hauteur et lui répondre oralement:

« Est-ce bien toi qui vient de me dire cela ? J’entends aussi comme des murmures ou un brouhaha… Est-ce que je deviens fou ? Qu’est-ce qui m’arrive ? »

Plutôt qu’une réponse, c’étaient des questions qui déboulaient de la bouche du tatoué mais si elle pouvait lire ses pensées, elle avait déjà sa réponse car Tara’c avait un but dans la vie et il n’aurait aucun espoir de s’accomplir en restant ici tout comme ce fut déjà le cas quand la reine Goa’uld Bastet lui avait fait la proposition. Il se devait de suivre les Tau’ris car ceux-ci réussissaient là où les méthodes offensives des autres peuples de la galaxie échouaient, les Elatas n’étant pas dans le lot puisqu’ils avaient une optique défensive, certes très efficace mais qui ne restait que très localisée et donc sans risque pour les faux dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Mer 21 Déc - 22:00

La reponse des elatas n'etaient pas du tout dans la l'idee de la mentalite qu'elle s'etait faites de ce peuple.Il croyait que la souffrance etait la seule chose a même de faire expier les fautes du capitaine russe.C'etait une chose qui revulsait MickaElla au plus haut point pas parce que c'etait moralement douteux mais parce que cela etait indigne de gens civilises.Se satisfaire des souffrances d'autrui etait une horreur et pour MickaElla il y avait un court chemin entre ca et trucider des innocents.La colere etait entrain de doucement mais surement s'imiscer dans ses veines.MickaElla savait pertinemment que ces derniers le sentiraient mais elle s'en moquait totalement au contraire.Elle ne tenait pas a etre assimille a ce genre de pratique ou ce genre de gens.Mais non seulement ces derniers ne souhaitaient pas abregez les souffrances du capitaine russe mais en plus ils proposaient de faire du commerce de chaire.La vie de Mathilde contre la vie d'un autre des leurs.Un marche qui ne faisait qu'attiser la colere qui couvait au fond d'elle.

Mais non seulement les etalas se montraient sous leur plus mauvais jours mais en plus Rebecca en remettait une couche en proposant de se sacrifier pour faire revenir Mathilde.Il etait bien evidemment hors de question d'accepter un tel marche quels que puisse etre les arguments des uns et des autres.La remarque de Rebecca l'avait tout de même estomacquer et lui rappelait Matt.Fallait il un gandhi dans chaque equipe ou bien c'etait elle qui etait poursuivi par la reincarnation des prix nobel de la paix.Une fois la surprise passe elle sentit son sang se mettre a bouilloner dans ses veines.La MickaElla que tous connaissait allait refaire surface.Jusqu'a maintenant elle s'etait montre d'une patience avec les autres que personne ne lui connaissait.Mais le naturel revenait au galop et MickaElla montait dans les tours avec une aisance qu'on lui connaissait.


"Guerin arretez donc dire des conneries.On ne marchande pas des vies comme on echange des pin's.Qui plus est je suis responsable de votre vie donc hors de question.Alors faites moi pas chier avec ce genre de connerie, la discussion est clause."MickaElla reporta son attention sur la chef des etalas.Elle n'avait pas peur d'elle et vu qui elle avait en face d'elle et ce que les elatas etaient capable de faire c'etait loin d'etre une attitude raisonable."Quand a vous vous pouvez les gardez vos bonnes intentions et vos justifications moisis.Mais si vous faites souffrir chabanenko c'est juste pour le plaisir.Vous voulez donner une lecon a qui?A nous?On va recuperer la porte que les russes utilisaient.Vous avez fait tue un de mes hommes par le monstre que vous avez cree et on n'a pas essaye de vous flinguer.Je voulais reparer ce que les russes avaient fait vous proposer qu'on devienne amis.Mais je crois pas que ca va etre possible.Vous ne vallez pas mieux qu'un goa'ulds, ou chabanenko.MickaElla s'etait retenu de cracher par terre le degout que lui inspirait la parodie de maitre zen qui se trouvait en face d'elle.Portant de nouveau son attention sur les membres de SG1 elle donna ses ordres avec un ton qui en disait long sur son envie de discuter.

"On ramene les blesses en priorite a la porte.Tara'c, Kamiliev, Federov et moi on s'occupera de ramener les corps des autres.Guerin pensez même pas a vouloir rester ou discuter sinon je vous botte le cul telment fort que vous aurez pas besoin de porte des etoiles pour rentrer sur terre.

MickaElla tourna la tete vers les etalas une etincelle mauvaise dans le regard.

"Nous n'avons pas besoin de votre aide et nous n'en voulons pas.

MickaElla etait fidele a elle même.Farouche, rancuniere et difficile a vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Jeu 22 Déc - 20:20

la Maitre Esprit sourit au jaffa et opina du chef avant de lui répondre toujours sur le même mode de communication. Chose assez surprenante, les intonations, les tournures de pensées, les émotions passaient bien plus nettement et étaient plus intensément ressenties.

*Je suis la Maître Esprit, si nous pouvons tous communiquer par la pensée, je peux non seulement communiquer avec tout le monde en même temps, mais influencer l'esprit des gens si nous le jugeons nécessaire. Et avant que tu me demandes qui sont les autres personnes dont je parle en employant "nous" il s'agit des voix que tu as entendu. Mes mentors spirituels. Ce sont d'anciennes Maître Esprit qui vivent au travers de moi et me conseillent dans ma mission.* Elle prit une mine soucieuse et se tourna vers Kaila et Mickaëlla. Cette dernière avait fait preuve d'un doigté incomparable en matière de gestion de crise et à voir la façon dont s'était raidie Kaila quand la militaire l'avait mise au niveau des goa'ulds, on pouvait affirmer sans trop de risque d'erreur qu'elle venait de mettre les pieds dans le plat façon Chuck Norris. *Ta guide va tous vous faire tuer. Je dois intervenir. J'ai apprécié ta compagnie, deux esprits... Tara'C. Sache que même après ce qui va se passer ma proposition sera toujours d'actualité. Avant la révélation, ma mère m'appelait Dilanea. Ce sera notre secret, une Maître Esprit n'a plus de nom et ne doit jamais le révéler.*

Les murmures des mentors de la petite se muèrent en une sorte de sourde récrimination quand la petite fille donna son nom au guerrier et il lui semblait qu'une partie de ces reproches lui étaient destinés directement.
Pendant ce temps effectivement, Kaila, mais également tous les élatas présents avaient changé d'attitude. La température avait littéralement baissé dans la clairière tandis que Chabanenko, ou plutôt le monstre qu'il était devenu se redressait en poussant un rugissement à en faire s'entrechoquer les dents et vibrer la moelle des os. Le regard mauvais de la créature était rivé sur les terriens et plus particulièrement la leader de l'équipe du SGC. D'un mot, la guide des élatas le calma et s'il restait visiblement prêt à broyer les agents SG, il ne bougeait plus d'un poil.
Micka sentit une petite main se poser sur une des siennes sans comprendre qui avait pu se glisser à ses côtés, mais alors même qu'elle sentait ce contact elle se rendit compte que plus un muscle ne lui obéissait

*Je ne vous ferais aucun mal si ce n'est vous montrer ce que nous ont fait subir les goa'ulds auxquels vous nous comparez.*

Et la para eut en une petite seconde un condensé de mille ans de persécutions et de massacres. Elle put voir que les élatas n'étaient pas ce qu'ils étaient à présent. C'était un fier peuple à l'avancée technologique importante. Naturellement télépathes et pacifiques. La venue des goa'ulds quatre mille ans plus tôt à sonné le glas de leur civilisation. Leur planète mère fut bombardée depuis l'orbite puis des hordes de jaffas furent lancées sur les survivants qui ne savaient rien de la chose militaire. Les images de carnage se succédèrent pendant ce qui lui sembla une éternité. Puis elle vit l'image d'une femme très séduisante, mais avec quelque chose dans le regard de très dangereux. Cette femme commandait à des jaffas de cette voix rauque typique et ce qu'elle fit subir aux élatas fut pire encore que ce qu'ils avaient vécu avant. Elle les fit traquer non pas pour les abattre, mais pour les étudier et expérimenter sur eux toutes sortes de techniques afin de percer le secret de leur perception extrasensorielle. Les images des corps contrefaits, mutilés des élatas avaient de quoi donner la nausée. Curieusement certains d'entre eux ressemblaient à Chanbanenko.
Puis des visions de fuite sur une planète forestière, la découverte de l'arbre métallique, une jeune femme buvant sa sève et dont l'apparence changeait rapidement pour devenir albinos, les défenses qui s'organisaient pour lutter contre les goa'ulds, les premiers effets de cette défense et même la contre attaque. Des images d'élatas utilisant leur télépathie pour rendre fous les jaffas qui les poursuivaient, le pouvoir de la guide spirituelle, issu des mutations engendrées par des siècles d’expérimentation génétique et qui influait maintenant non pas sur l'esprit, mais sur le corps des autres.
Pour se protéger, les élatas avaient renoncé à leur ancien mode de vie, retournant à la nature en petits groupes. La clef de leur sauvegarde avait cette terreur qu'ils inspiraient aux Grands Maîtres après avoir transformé quelques uns en créatures hideuses et totalement folles. Là quelques images d'une sorte d'humanoïde hybride avec un long cou et une tête de parasite contrefaite démembrant ceux qui peu de temps auparavant le servaient avec un zèle fanatique et maintenant fuyaient en tentant de vainement sauver leur vie.
Pour finir elle eut la vision de l'équipe russe fuyant avec un enfant élata et en abattant un autre de sang froid. La vision de la mère en pleur, la vision d'une femme d'âge mûr tenant le bâton que tenait à présent Kaila et qui se penchant sur l'enfant décédé, psalmodiait quelques prières, touchait sa poitrine jusqu'à ce que celle ci se mette à battre d'une vie nouvelle. La femme s'effondrait alors que Kaila lui parlait tout en pleurant.


"Notre guide est partie bien trop tôt et le chagrin de sa fille est encore trop fort pour que nous puissions accepter l'insulte que vous avez proféré. Nous ne cherchons qu'à vivre en paix, nous n'asservissons pas des mondes entiers ou n'exterminons pas des races entières pour notre seul bon plaisir. Nous avons le devoir de faire connaître aux âmes noires les sentiments qu'elles inspirent aux êtres à leur merci, peur, sentiment d'impuissance, souffrance morale et physique et pour finir, la mort en une lente agonie. Ce n'est qu'ainsi qu'ils nous craindrons et ne viendront plus. Ils ne connaissent et ne respectent que la peur, il nous incombe pour la sauvegarde des nôtres d'être impitoyables."

Sortant de la bouche d'une enfant, ces mots étaient dérangeants. Cette maturité n'allait pas avec cette petite frimousse d'adorable gamine.
Elle relâcha son emprise sur le corps de la militaire et posa son regard sur Kaila. Les deux semblèrent se mesurer en un clin d'oeil et la guide finit par baisser les yeux.


"Je ne tiendrais pas compte de vos paroles, Mickaëlla. Je préfère garder le souvenir d'une femme prête à faire le sacrifice ultime pour sauver une étrangère et la bravoure d'un soldat qui abandonné son arme et qui a sut prouver qu'il y avait du bon, même dans les rangs de nos ennemis jurés. Vous allez tous être reconduits au grand Portail. Vous ne reviendrez jamais."

A voir l'intensité du regard posé sur elle, la tireuse d'élite se doutait que la dernière phrase lui était tout particulièrement destinée.
S'adressant directement à Rebecca, la guide des élatas changea de totalement de ton. Si elle avait été froide et sensiblement cassante avec Mickaella, elle fut bien plus aimable avec l'auxiliaire sanitaire.


"Ne pensez pas que votre vie vaut moins que celle d'une autre personne. Votre amie était sans doute une grande scientifique, mais vous avez le don et le savoir pour sauver des vies ce qui est tout aussi louable sinon plus. Vous êtes de ceux qui font qu'un monde peut être bon, avec ou sans technologie. Ces deux femmes sont l'exemple même de ce que peuvent être des scientifiques et ne plaident pas en faveur de votre monde, loin s'en faut. vous dites que votre coéquipière était différente et je n'ai pas de raison de douter de vous. Après tout, elle est morte en tentant de vous protéger alors que ces deux là ont fui dès que les choses prirent une tournure qui ne leur convenait pas."

D'un geste de la main, elle fit entrer dans la clairière un groupe d'hommes qui portaient un tronc d'arbre qui avait été évidé en son milieu et rempli d'une sorte de liquide poisseux de couleur argentée. La quantité était très importante et Micka reconnut la fameuse sève tandis que Tara'C pensait immédiatement à l'arbre métallique. Après avoir déposé le tronc sur un socle de pierre, ils allèrent chercher un des linceuls et l'immergèrent précautionneusement dans le liquide, sans jamais le toucher. A ce moment là, Kaila avait pris la main de Rebecca et la conduisit jusqu'à cet étrange bain.

"Je vais avoir besoin de votre force vitale pour mener à bien ce que vous me demandez. Vous n'en mourrez pas, trop d'innocents ont déjà payé de leur vie la malice de certains."

La jeune femme plongea sa main libre dans le liquide et après quelques secondes celui ci se mit à frémir, puis émettre une faible lueur là où Kaila avait plongé sa main. La médic sentit ses forces faiblir à une vitesse alarmante comme si on aspirait littéralement sa vie par la paume de sa main. Alors qu'il ne s'était écoulé que quelques secondes Rebecca aurait pu croire sans problème la personne qui lui aurait dit que le rituel avait duré deux ans. C'est dans un état de faiblesse extrême qu'elle fut libérée par Kaila... qui ne semblait en guère meilleur état. Son regard était voilà, ses traits tirés et sa chevelure ternie s'était agrémentée de cheveux gris. Elle donnait l'impression d'avoir pris d'un coup au moins vingt ans.
Les hommes la recueillirent avec douceur et elle quitta la clairière sans un regard pour les terriens, bien trop diminuée pour ne serait ce que prononcer un mot.
La fillette avait gardé son regard rivé sur la chef d'équipe, un regard franc et sans la moindre arrière pensée, le genre de regard qu'avait un adulte en regardant un enfant "ne vas pas faire quelque chose de stupide".

"Votre amie va bien, elle est juste très fatiguée par le processus. Ou plutôt devrai je dire vos amies." La Maître Esprit avait tourné la tête vers le réceptacle juste quand une main en sortit, suivie de tout le reste. La nippone se redressa soudaine dans sa "baignoire" inspirant à plein poumon comme après une longue apnée... ce qui d'une certaine façon était le cas. Elle avait l'air misérable toute engluée dans la sève chromée, n'arrivant pas à s'en extirper, haletant plus que ce qu'elle respirait, visiblement sous le choc de son retour. Puis elle s'affala comme soudain débranchée. La Maître Esprit eut un geste rassurant. "Elle aura besoin de beaucoup de repos, je l'ai plongée dans un rêve profond. A son réveil il sera important qu'elle prenne du repos, qu'elle prenne des forces pour permettre à son corps de se régénérer. Elle aura des trous de mémoire concernant certaines choses et ne se souviendra probablement pas de sa mort. Evitez lui tout souvenir très net, les gens ne supportent pas souvent l'idée d'avoir décédé. Tout lui reviendra quand elle se saura assez forte pour l'encaisser, sans doute jamais."

Elle même nettoya sommairement la baronne et s'écarta après pour que l'on puisse la porter. Les élatas avaient récupéré les autres linceuls et les emportaient vers la Porte des Etoiles formant un cortège funèbre des plus silencieux et solennels escortés qu'ils étaient par les agents SG. Rudy soutenait Rebecca et Fedorov épaulait un Jason qui avait toujours du mal à marcher droit. A croire que le médic russe y était allé avec entrain ou qu'il ne se remettait pas de son cauchemar éveillé.
Peu de temps après, tout le monde était réuni devant le cercle métallique et l'équipe pu voir la rassurante surface ondoyante de l'horizon des évènements. Tous élatas partirent à part la Maître Esprit. Le SGC avait donné son feu vert pour le passage et déjà on commençait à faire passer les linceuls. Curieusement le monstre qu'était Chabanenko vacilla puis s'effondra sa respiration bruyante finissant par cesser totalement. Sur un ton malicieux, l'enfant dit à Tara'C.

"Il faut croire qu'il n'était pas très résistant."

Mais au ton employé et à la petite lueur dans le regard, il n'y avait pas de doute sur l'origine de cette fin. En cela elle avait désobéi à un commandement de leur chef. C'était la seconde fois qu'elle transgressait une loi de son peuple pour les terriens, ou peut être juste pour lui, mais bon elle semblait l’aimer beaucoup.
De façon surprenante, elle lui sauta au cou et lui fit une bise, se comportant enfin comme une enfant de son âge quand bien même le jaffa entendait toujours sinon plus les récriminations des chaperonnes désincarnées ce qui n'empêchait la petite d'arborer un sourire allant d'une oreille à l'autre.


"Il vous faut partir à présent..." Le reste ne fut perçu que Tara'C. *Et si tu ne sais pas ce qu'il faut faire, le kelnorim t'aidera.*

Cette dernière phrase était étrange, mais avec elle, ce n'était pas la première chose qui l'était.
De retour au SGC, Mathilde était prise en charge par une équipe médiale qui l'avait collé dans un caisson étanche, les autres allaient aussi avoir droit à leur petit séjour à l'infirmerie. C'est d'ailleurs là que le jaffa s'aperçut qu'il avait un collier élata dans la poche de son treillis et la phrase de l'enfant pris alors un sens bien différent. En se concentrant, il finit par découvrir ce que c'était. Le collier se comportait comme un album photographique ou plutôt une banque vidéo. On y stockait dedans des images ou des scènes, il pouvait voir Dilanea lui sourire et lui faire un grand signe de la main en lui disant de revenir la voir un jour, le grand arbre métallique, une vue de la forêt depuis un surplomb rocheux qui offrait un splendide panorama et quelques autres petites images et petites séquences filmées, sans doute des choses qui plaisaient à l'enfant.
Les russes avaient failli causer la mort de toute le monde pour un simple collecteur de souvenirs sans doute non modifiable pour qui n'était pas télépathe. Il lui avait fallu se plonger dans une profonde méditation pour arriver à voir ce que ce collier renfermait.

Tous eurent vent de la colère biblique de la Baronne quand elle apprit ce qui s'était passé et la responsabilité de celles qu'elle pensait être des personnes honorables, la rumeur disait qu'elle avait collé son poing dans la figure de la mère et un plateau sur le crâne de la fille avant que la sécurité ne les soustraient à la furie de poche.
Les médecins avaient diagnostiqué une profonde dépression chez les deux femmes qui ne se remettaient pas de ce qu'elles avaient pu faire sur cette planète. La culpabilité les rongeait plus sûrement que l'acide attaquait la roche. Quand aux deux autres russes... Après quelques petites discussions entre eux, ils avaient demandé à Mickaëlla d'intercéder auprès de sa hiérarchie pour deux requêtes d'asile politique. Ils avaient profité de leur convalescence pour faire rapatrier discrètement en France leur famille proche et ils avaient promis de donner de leurs nouvelles dès que possible, ayant demandé à être affecté au SGC.

Malgré la mort de la quasi totalité des russes y compris le seul que l'on leur avait demandé de récupérer, le général félicita personnellement chaque membre de l'équipe. Par son initiative Tara'C avait permis à l'équipe de rentrer sur Terre, par son approche Mickaëlla avait permis de recruter deux soldats d'élite et contribué à ce que toute le monde rentre vivant en tant que chef d'équipe, quand à Rebecca, c'est son dévouement et son abnégation qui avaient sauvé ou plutôt permis le retour de la terreur des labos du SGC. Au diable les désidératas du gouvernement russe. De toute façon ils n'avaient qu'à moitié tenu parole car s'ils avaient bien restitué la Porte des Etoiles, ils avaient admis ne jamais avoir eu le Capitaine Dante en tant qu'invité très spécial. Quand l'Antonov 124 s'était posé, il n'y avait que le personnel militaire russe, la Porte des Etoiles et le pupitre de commande endommagé. Il n'avaient pas osé le dire car ils avaient peur que les français refusent de donner leur aide s'ils l'avaient su. Au moins, plus personne ne monterait de mission type SG ailleurs qu'au SGC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Ven 23 Déc - 0:54

Au SGC, dans une salle d'interrogatoire, partie 1...


"Installez-vous jeune femme !"

Le ton de ce type avait été condescendant, peut-être même accusateur de crimes silencieux.
Je me sentais complétement dénudée sous mon simple uniforme du SGC. Le gilet tactique, la ceinture et le holster m'auraient vraiment aidé à me sentir protégée, moins sensible à ce regard agressif. On aurait cru que des couteaux pourraient jaillir de ces yeux pour me découper en morceaux et lui permettre de m'analyser sous toutes les coutures, sans limites aucune.
J'avais les mains croisées devant mon ventre à ce moment là, chaque poignet reposant sur un coude, pour faire de mes bras un modeste barrage qui n'avait pas plus d'effet sur lui que mon apparente nervosité. Je crois même que je ne me suis pas sentie capable de soutenir son regard de défi. Assise sur la chaise du condamné, la fatigue résultant de mon sacrifice vital encore bien présent, j'ai fixé avec beaucoup d'appréhension l'enregistreur qui était posé au milieu de la table.
Un type en costard cravate, juste en face de moi, ouvrit un dossier bardé de l’emblème top-secret et dégaina un stylo bille symbole de l'officiel. C'était un geste du genre « attention, je te louperais pas », tandis que la pointe venait marquer un point d'introduction sur le bloc note vierge et tout neuf d'à coté.


- Parlez-moi de votre mission...

J'ai secoué la tête tout en bredouillant quelques mots incompréhensibles. Je me sentais si mal que je ne savais pas par quoi commencer. L'officiel, quant à lui, se figea comme pour marquer la flagrance et l’aberration de cette entrée complétement ratée.

- Commencez par me décrire votre objectif puis l'équipe. Narrez ce qu'il s'est passé et, si je le juge nécessaire, je vous couperais pour vous poser quelques questions.
- Bien...Monsieur...


Mais j'étais désespérément muette.
A vrai dire, j'avais une trouille bleue de ce type. C'était probablement lui qui allait recommander mon exclusion du programme d'exploration. L'appréhension était telle que j'étais incapable de mettre de l'ordre dans mes idées. Cela aurait été si rassurant d'avoir Mickaëlla ou quelqu'un comme Tara'c auprès de moi, rien que pour faire baisser la pression. Mais j'étais seule, sans la moindre défense. L'officiel arqua un sourcil, le stylo suspendu au-dessus du bloc note tandis qu'il faisait part, d'un geste du menton, de son manque de patience.


- Nous devions récupérer une équipe russe sur une planète que l'on avait jamais exploré. D'après nos informations, il y avait un peuple présent là-bas, nommé les « Elatas ».
- Combien étiez-vous dans votre unité ?
- Et bien...Il y avait Mickaëlla en tant que leader. Tara'c, Mathilde, et Jason.
- N'oubliez pas de mentionner leurs grades et noms, nous ne sommes pas à une réunion de famille, je vous le rappelle.
- Je...pardon...


Il m'a alors intimé l'ordre de lui parler de la mission, de mes observations.
L'officiel ne s'est pas empêché de me faire remarquer que, selon ses propres sources, j'avais omis de préciser le renvoi de mon déjeuner au pied d'un arbre. Apparemment, tous les détails étaient important et je cumulais les mauvais points. Vint alors l’évènement le plus difficile, celui qui était à l'origine de l'énorme boule de peur dans mon ventre.


- L'équipe SG-1 a donc été attaqué par, semble-t-il, un monstre issu de la transformation du capitaine Chabanenko. Quel a été votre réaction à cet instant ?

Impossible de répondre à ça.
Ma bouche s'est entrouverte, à mi-chemin d'une réponse, sans qu'aucun son n'en sorte. Il était là, à l'affût, souhaitant me pousser à commettre la faute impardonnable. Mais que pouvais-je faire ? Mentir ?


- J'ai eu peur...
- Tiens donc ?
- Le monstre a voulu me tuer mais Mathilde a attiré son attention.
- Et cela lui a valu la mort. Quel explication avez-vous à me donner ?
- Pardon ?
- Comment se fait-il que cette scientifique, précieuse à notre programme, ait été emporté à votre place sans que vous ne réagissiez ?


Estomaquée devait être le mot.
Les questions du même type se mirent à pleuvoir. C'était une avalanche, tant et si bien que je ne pouvais que secouer négativement la tête en bredouillant un timide « je ne sais pas ».


- Ah vous ne savez pas ! Répéta l'officiel. Interrogez donc votre conscience. A la vérité, c'est votre lâcheté qui vous a conduite à ce résultat. Tandis que votre équipe bataillait, il semblerait que vous vous soyez simplement contentée de vous mettre à genoux...
- Son sang pleuvait sur moi ! Elle était empalée sur d'immenses griffes ! Que pouvais-je faire ?
- Votre devoir !!! Cracha l'homme. C'est pour cela que vous aviez été formée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Sam 24 Déc - 13:52

Il n’était pas évidant du jour au lendemain de communiquer de cette façon pour quelqu’un ne l’ayant jamais fait avant mais Tara’c commençait à comprendre le principe même si par habitude il se faisait piéger en prononçant un ou deux mots oralement avant de se taire et de penser fort à ce qu’il voulait dire.

« Pour… » * Pourquoi me dire ton nom si tu as interdiction de le faire ? Je ne voudrais pas que tu ais des problèmes à cause de moi… *

Il semblait bien au Jaffa que le ton était monté du côté des deux guides de chaque peuple mais il n’avait pas réussi à capter la nature des propos tant la télépathie avec la gamine et les murmures de ces prédécesseurs pouvaient être perturbants. La seule chose qui était sûre, c’était que le major Strucker n’avait pas été tendre vue la réaction de Dilanea, sans doute même très provoquant de ne pas obtenir gain de cause. Dès lors Tara’c ne pouvait qu’être témoin de ce qui allait suivre, tout ce qu’il pouvait faire était de constater la tension nerveuse qui redonnait du tonus à la créature. La chef du groupe des Tau’ris allait tout gâcher si cela continuait ainsi, seul le maitre esprit réussissait à garder son calme pour aller discuter mentalement avec le major.

Après un lourd moment de flottement, Kaila fit baisser net la tension en évoquant les points positifs de l’équipe dont l’acte du tatoué de déposer les armes faisait parti. Dommage que cette mission se termine de la sorte, il y avait peut être un membre qui manquait à l’appel mais pour Tara’c bien trop habitué à perdre ses frères par dizaines ou par centaines, ce n’était pas un lourd tribut, voir même une chance que ce chiffre soit si peu élevé.

L’arrivée d’hommes portant un tronc creusé et contenant un liquide argenté rappelant l’arbre métallique, donnait une fois de plus l’occasion de se poser des questions d’autant que la guide locale invitait Rebecca à la suivre en garantissant qu’elle ne mourrait pas. Ne pouvant que laisser faire, le Jaffa observa le rituel qui avait pour but de ramener Mathilde de l’Argentière du monde de l’obscurité. Malgré tout ce qui s’était passé dans cette longue journée, il avait du mal à croire à la résurrection de quelqu’un ou alors… L’arbre en argent par sa magie serait plus puisant que la technologie des sarcophages Goa’ulds, si ces derniers en avaient la convoitise, les Elatas verraient encore plus de guerriers venir tenter de les tuer pour s’en emparer et s’ils n’y arrivaient pas par le sol ce serait par le ciel et il n’était pas dit que le maitre esprit réussirait à prendre le contrôle sur un vaisseau en orbite bombardant la planète.

La soigneuse de l’équipe était très faible à présent, quant à Kaila, elle était si différente qu’elle fut évacuée sans un dernier mot ou se retourner, Tara’c s’avançant doucement pour aller soutenir Rebecca mais reculant d’un pas par la surprise de voir un bras sortir du liquide, n’en lâchant pas pour autant le vase abritant sa larve qui n’en serait que légèrement secouée. Le haut du corps ne tarda pas à suivre et tout laissait penser que c’était bien la scientifique, non pas en reconnaissant ses formes à un certain endroit du fait de sa nudité que le liquide gluant masquait sans mal mais tout simplement par la taille de sa tête et ses yeux si caractéristique des autres Tau’ris. Pourtant elle ne semblait pas se remettre de cet état alors elle fut plonger dans le sommeil par Dilanea afin que le temps agisse sur son bon rétablissement.

Déjà le départ devait se faire car les derniers évènements avaient cassés toute idée de collaboration entre ces deux peuples, le Jaffa suivait le groupe et avait remarqué la présence de la gamine à côté de lui, cette dernière était touchante pas sa bonté et sa bouille innocente, surtout quand la créature tira son dernier souffle, laissant immédiatement penser qu’elle y était pour quelque chose, ce qui devait être forcement le cas car tout passait par elle. S’étant arrêté pour attendre son tour, il posa un genou au sol face à l’enfant et déposa le vase sur le côté avant de lui répondre sans émettre le moindre son.

* Merci à toi et à Kaila de m’avoir laissé une chance de vous expliquer qui nous étions, j’espère que votre guide ira mieux rapidement… Pour la créature, c’est un nouveau geste très généreux de ta part, sans doute trop car je pense que je l’aurais laissé souffrir beaucoup plus longtemps mais je ne suis pas aussi bon que toi *

Tara’c fut surprit de l’affection de la fillette envers lui, lui tirant un léger sourire mais à entendre le brouhaha de voix, cela ne plaisait pas à toutes les esprits que renfermait ce petit corps. Ne voulant plus énerver les esprits et faire courir un risque à Dilanea, il reprit le contenant et se releva alors que la gamine lui signifiait que la méditation qu’il pratiquait serait une aide mais sans savoir pourquoi.

* Et si tu as encore la visite de Jaffas, peut être que grâce à tes pouvoirs tu pourras leurs faire goûter à la liberté en les sortant temporairement de leur prison mentale, un autre moyen de couper la tête des Goa’ulds en les privant de leurs esclaves… Au revoir Dilanea *

Un dernier signe de la tête en signe de respect et il se tourna face au vortex mais avant d’y entrer, il déposa le vase puis l’ouvrit pour attraper d’une main la larve. Ce n’était qu’une fois arrivé au SGC qu’à contre cœur il la laissa reprendre place dans sa poche abdominale, profitant de l’effervescence du retour de l’équipe pour que ce ne soit pas trop visible et prit comme une menace. Il resta fixe quelques secondes afin de se concentrer pour que son squatteur ne prenne pas le dessus sur sa façon de voir les choses, ensuite direction l’infirmerie où il trouva dans une des poches de son pantalon, un collier qui ne pouvait avoir été placé la que par Dilanea, il referma la main dessus en songeant qu’elle avait fait une folie.

Réussissant à le conserver en le cachant pour ne pas qu’il tombe entre de mauvaises mains, il l’enroula à son poignet lors de son premier kelnorim afin d’avoir une pensée pour celle qui avait vu en lui plus guerrier mais au plus fort de sa méditation, il put voir des choses qui dépassaient la simple pensée, prenant plaisir devant ce spectacle auquel quasiment personne en dehors de la fillette et peut être des autres Elatas ne pouvait assister, voila un beau souvenir qui lui donnerait l’envie d’y retourner, en espérant que ce soit pour annoncer de bonnes nouvelles.

Les conséquences de cette mission, la première pour le Jaffa avec les Tau’ris, étaient positives malgré que le chef russe n’ait pas été récupéré, au dernières informations il semblait que Mathilde de l’Argentière se soit bien remise de sa mésaventure, que Mickaella Strucker aurait besoin de séances de kelnorim pour être plus zen, que Rebecca ne devrait plus sous-estimer sa vraie valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   Dim 25 Déc - 8:41

L'intervention de MickaElla avait cree son petit sur les etalas qui etaient loin d'avoir apprecie ce qu'elle venait de dire.Les etalas avaient changes d'attitude ils se preparaient a l'affrontement ou tout du moins ils montraient les crocs.La temperature avait baisse de plusieurs en quelques secondes a peine comme si ils etaient entre dans une chambre froide.La chef des etalas tenait son fermement son baton prete certainement a se battre farouchement.Le monstre qu'etait devenu chabanenko avait retrouve des forces et combattrait aux cote des etalas en fidele serviteur.Mais malgre cela MickaElla ne se laissait pas impressioner ou au contraire a cause de cela.Ses sourcils se froncerent legerement, elle baissa legerement la tete pendant que son regard balayait tranquillement les etalas present.Par reflexe MickaElla fit plier sa main droite pour la detendre.Si Jason avait ete conscient a cet instant et temoin dans ces details il aurait compris que MickaElla etait prete a se battre.Le monstre etait relie psychiquement aux etalas.Si il etait contrôle par un seul d'entre eux c'etait la chef si c'etait par plusieurs la mort de l'un d'entre eux empecherait le monstre de reagir pendant quelques instant qu'elle emploierait a rosser de l'etalas.Ca n'etait que theorique et completement fou mais MickaElla ne comptait pas reculer facilement devant les etalas.

C'est alors qu'une gamine lui prit la main gauche pour lui parler.Cette derniere precisa qu'elle ne lui ferait pas de mal.L'inverse n'etait pas forcement vrai.Si jamais les choses degeneraient elle pourrait amener les etalas a la negociation avec un otage.Mais alors qu'elle allait revoir sa posture elle eut la desagreable surprise de voire qu'elle etait paralyse.Impossible de bouger.La seconde d'après elle eut droit a un cours d'histoire sur les etalas.Quatres milles ans d'histoire condenses.Il y avait les etalas qui etaient un peuple pacifique avance technologiquement et telepathe.Puis ils rencontrerent les goa'ulds et c'est la que les choses commencerent a degenerer.Les etalas n'avaient rien concu pour se defendre, ils n'avaient pas de guerrier pour combattre les jaffas et ils n'avaient pas tout simplement la culture et l'etat d'esprit pour mener une guerre de cette envergure.Ce fut donc sans surprise que les goa'ulds firent des experiences sur les etalas pour comprendre et certainement reproduire leur capacite telepathique.Bien evidemment cela n'etait pas si simple et les goa'ulds n'avaient aucun scrupule pour arriver a leur fin.Et celle qui avait attaque les etalas ne faisait pas exception loin de la.Elle ne connaissait pas cette derniere mais les massacres en regles et les experimentations contre nature etaient son domaine de predilection.Des milliers d'elatas peut etre passerent par ces labos d'experimentation pour souffrir durant des mois la cruaute de cette goa'ulds.Les corps des elatas se deformaient sous les modifications et certains ressemblaient a ce qu'etait devenu chabanenko.L'image de cette goa'uld n'etait pas prete de la quitter de si tôt une sorte de demon qu'elle aurait du mal a exorciser tant que cette derniere vivrait.Puis s'en suivit des images differentes.Une fuite sur une lune forestiere celle qui semblait etre leur chef buvait la seve d'un arbre metallique.Les elatas avaient commence a utiliser leur pouvoir pour terroriser les jaffas en trnasformant leur coprs a l'aide la telepathie.Une arme redoutable et redoute par ces derniers et a juste titre.MickaElla n'avait jamais vu une telle sauvagerie chez une creature.

Ensuite il y avait l'histoire des russes qui avait enleve une enfant et abattu un autre de sang froid pour couvrir leur fuite comme on lui avait raconte.Une vieille femme s'etait approche du corps sans vie elle portait le même baton que la chef des elatas.Elle spalmodia quelque mots avant de rendre son dernier souffle.Elle avait donne sa vie pour ramener l'enfant.Puis elle vit la nouvelle chef des elatas qui se tenait en face d'elle se saisir du baton et pleurer la mort de la vieille dame.La gamine qui lui avait pris la main pour lui montrer tout cela lui expliqua que leur nouveau chef etait la fille de l'ancien.C'etait la douleur qui avait commande ses actes mais MickaElla n'en changeait pas moins d'idee.Il s'agissait la de methode proche des goa'ulds.La maturite de la gamine etait digne de celle d'un enfant soldat et c'etait deplorable.La chef des elatas prit la parole pour lui signifier son desaccord avec ce qu'elle avait dit.Ces derniers ne se rendait pas compte que leur riposte etait disproportionne.MickaElla se souvenait de sa propre experience quand la chef le lui rappela.Sa levre inferieure se mit a trembler et ses yeux s'embuerent.Une reaction que peu avait vu chez MickaElla.Mais les elatas s'etaient insinues dans son esprit lui avait fait vivre la mort de jeremy, la capture, les mutilations et le viol par des separatistes.Tout cela avait ete on ne peut plus reel pour elle.Pour eux cela avait ete d'une normalite ecoeurante pour eux.Pour MickaElla c'etait les evenements les plus traumatisants qu'elle ait eu a vivre.Mais cela ne semblait n'etre que justice aux yeux des elatas.Qu'avait elle commit comme crime pour meriter ca?Aucun et la chef des elatas en convenait alors pourquoi tout cela.Pourquoi continuer a vouloir faire souffrir inutilement.La colere ne quittait pas MickaElla, le traumatisme de ce qu'elle avait vecu alimentait cette rage qui bouillait dans ces veines.Elle continuait de fixer la chef des elatas d'un regard mauvais car pour MickaElla elle etait en face de sa tortionnaire.Pas le droit de revenir sur cette planete.Pourquoi faire de toute maniere.Ce qu'elle y avait vecu ete bien trop pesant pour qu'elle en ait l'envie.La chef des elatas s'adressa ensuite a rebecca pour lui dire que son sacrifice ne devait pas etre fait a la legere.Elle proposa même une solution alternative.Elle avait l'esprit trop embrouille pour decider quoi que se soit ou pour prononcer ne serait ce qu'un mot.

Ce qui s'en suivit fut a la fois troublant et magique.La chef des elatas avec l'aide de Rebecca plongerent leur mains dans un drole de bassin remplis de cette sorte de seve qu'elle avait vu dans ce que lui avait montre la gamine.Après quelques instant Mathilde surgit tel un diable de sa boite.Elle venait de ressuciter.Ce qui etait bien evidemment au dela de la comprehension de MickaElla et sans nulle doute de tout les medecins de la terre.La chef des elatas etaient faible et cela semblait lui avoir coute beaucoup sur un plan physique.MickaElle n'eut pas de peine a se souvenir du sacrifice de l'ancien chef pour sauver une gamine.Finalement les elatas savaient faire preuve de compassion a moins que cela soit du a l'insulte qu'elle leur avait lance en travers du visage.Quoi qu'il en soit le groupe Alpha allait pouvoir rentrer au grand complet sur terre et c'etait ce qui importait le plus.Un groupe d'elatas les raccompagnerent jusqu'a la porte des etoiles avec les cadavres des russes et des survivants.Puis ils se retirerent tous sauf la gamine qui leur fit un cadeau de depart.La mort du monstre qu'etait devenu chabanenko.


"Merci.Je ne sais pas comment je pourrais vous remercier un jour.Et desole de ce qui s'est passe.

La voix de MickaElla etait desincarne la fin de cette mission lui rappelait avec trop de vivacite ce qui s'etait passe.Elle reajusta son keffye et sa casquette pour mieux dissimuler un visage qui etait le mirroir de son etat d'esprit en cette heure.

L'arrivee du groupe Alpha fut presque celebre.Ils avaient ramene des russes sans subir de perte ou presque.Seul hic la seule personne qu'il devait ramener en vie etait morte.Lors du debrieffing le general felicita chaque membre de l'unite pour la reussite de la mission cela eut pour effet d'occuper l'esprit de MickaElla.Tout comme le fait qu'après les deux militaires russes lui avait demande d'interceder envers sa hierarchie pour qu'ils disposent de l'asile politique.MickaElla ne se fit pas prier et la nouvelle fit apparemment tres plaisirs aux huiles qui recuperaient deux soldats d'elites en plus de rendre la monnaie de leur piece aux russes.Ces derniers avaient une nouvelle fois mentis.Ils avaient comme convenu restituer la porte des etoiles mais pas le capitaine Dante.Ce dernier avait selon eux quittait le bord de l'appareil qui transportait la porte des etoiles.Cela expliquait pourquoi Dante avait voulu monter seul a bord.Il avait saute en plein vol.Mais pour quelles raisons?Dante n'etait donc pas aux mains de l'ennemi mais dans la nature.Fort heureusement MickaElla n'eut pas le temps d'y penser ou de penser a quoi que soit d'autre que l'installation des deux nouvelles recrues du SGC.Deux nouveaux camarades avec qui elle partageait beaucoup.La baronne etait en vie et fidele a elle même.Si il n'y avait pas eu des soldats en faction a l'infirmerie elle aurait certainement tue ces dernieres a cou de plateau repas.La mission etait un succes le SGC avait recupere la deuxieme porte avait redore son blason.C'etait un bon presage pour l'avenir de SG1 et du SGC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 86 - Héros.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 86 - Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: