La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Happy Halloween [Libre] [délire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mer 30 Nov - 15:59

HJ
ATTENTION.. PAS DE RÉSOLUTIONS D'ACTIONS dans vos posts surtout quand cela touche à l'intégrité des autres personnages :

Citation :
elle lui retira l'arme des mains.


Tu peux tenter de lui retirer l'arme, Je déciderai si tu réussis ou pas, selon ce que Rakel fera ou non

Citation :
Une fois que Chad eut attaché Rakel


Idem, Vous pouvez tenter de l'attacher

Merci de modifier le post ou de ne pas tenir compte de ces deux éléments.

Pour l'instant Rakel n'est pas attachée et conserve son arme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mer 30 Nov - 18:49

- Ok, c'est quoi ça ? murmurai-je en découvrant la scène.

Je reconnus la femme qui semblait avoir aligné le type au sol. Exactement le genre de personne beaucoup trop louche pour qu'on essaie d'avoir des contacts avec ; un grade élevé mais à peine sortie de l'enfance, cette nana ne pouvait tout simplement avoir que la théorie qui allait avec son rang, et certainement pas la pratique. Je lorgnais sa victime, salement amochée. Avait-elle pété un plomb et froidement descendu ce mec ? Quelque part, c'était la conclusion qui paraissait la plus logique.
Mais, au fond de moi, une voix insidieuse me disait que ce n'était pas le cas. Qu'au fond de ses yeux, Peleonor avait eu ses raisons de tirer.

Curieux, hein, comme on prête de bonnes intentions aux personnes dont on sent qu'elles risquent de vous décevoir ?
J'écoutais les ordres du sergent, hochant subrepticement de la tête.


- Attrape ça, vieux, interpellai-je le grand américain en sortant des poches de mon gilet la paire de menottes que j'avais prise à l'armurerie, pour lui envoyer dans les mains.

Je maintins ma prise sur les pistolet-mitrailleurs pour faire le tour de la pièce, soufflant aux deux autres de rester ensemble pour leur ronde. Ce n'était pas que j'avais particulièrement envie de paraître héroïque et stupide à fouiller les ombres de la bibliothèque sans équipier... Mais, pour l'avoir déjà fait de nombreuses fois, je savais que la présence d'un allié à mes côtés dans ce genre de situation avait tendance à me rendre moins méfiant et moins alerte. Plus nerveux, également, car j'incorporais instinctivement dans le schéma de mes réactions le fait que je pouvais blesser dans mon environnement immédiat un gars de mon équipe.
En Tchétchénie, j'avais souvent été un loup solitaire, et jusqu'ici ça m'avait plutôt bien réussi.


- Rien de ce côté, sergent ! élevai-je la voix, usant alternativement de mes lunettes de vision nocturne et de ma lampe de poche pour vérifier précautionneusement les coins et recoins.

"Enfin, j'espère" ajoutai-je en mon for intérieur.

Je profitais que la ronde du périmètre qui m'avait été tacitement assigné m'aie plus ou moins ramené à l'entrée de la salle pour rejoindre le Français qui semblait s'acharner à ausculter le mourant - mais, pour ce que j'en savais de ces choses-là...
Cette mort avait tout sauf l'air net. Comme si un sale pressentiment m'avait flanqué sa claque narquoise à l'arrière de la tête, je me tenais en retrait du toubib mais suffisamment prêt pour... Pour quoi, déjà ? Parce que le plombé allait se relever, peut-être ?
Allez savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Jeu 1 Déc - 19:25

    Le pression ne cessait de grandir au moment d'ouvrir les portes et toujours la même question trottait dans la tête de Chad tout comme le reste de l'équipe probablement : que se trouvait-il derrière cette porte ? Ils allaient bientôt le savoir, quand Jill ouvrit la porte Chad l'a suivit directement et le reste du groupe s'y engouffra, prêt à sécuriser la zone. Tous pointèrent alors leurs armes dans chacune des direction de cette pièce, prêt à ouvrir le feu au cas-ou, du moins le Caporal lui était fin prêt et ça ne faisait aucun doute pour le reste du groupe. L'américain étant déjà venu ici pour étudier avant, si si je vous assure, il se repérait sans mal dans la bibliothèque du SGC. Sur leur droite se trouvait un rayonnage débordant de bouquins, sur la gauche le guichet ou se trouve normalement le bibliothécaire, absent aujourd'hui. Face au groupe se trouvait quelques fauteuils afin de lire dans les meilleurs conditions possible, Chad s'y était assis durant des heures auparavant. Devant eux se trouvait également une femme tenant une arme de poing et bien entendu, le militaire la braquait de son fusil d'assaut depuis qu'ils avaient pénétrés dans la bibliothèque. Au premier temps abord, il ne l'avait pas reconnu avec ce regard sombre et ce sourire digne des films d'horreurs où le tueur se délectait d’éliminé les nouveaux arrivants. Il n'en fallut pas plus pour que le Caporal soit sur le point de pressé la détente mais pile à ce moment, son visage changea littéralement pour devenir celui-ci d'une femme qu'il connaissait bien, Rakel Peleonor. L'afro-américain fut surpris mais reprit très vite ses esprits en une fraction de temps, moins qu'il en faut pour le dire. Était-ce au moins le Major ? Rien ne le prouvait et surtout, le marines ne faisait confiance à personne hormis ceux de son groupe. Elle semblait apeurer, comme-ci elle regrettait son geste lorsqu'elle n'était pas tout à fait elle-même et par instinct le Caporal jetât un rapide coup d'oeil sur la victime qui semblait agoniser aux pieds de la jeune femme et il reconnut Dante, ce personnage qui l'avait mit au centre d'une polémique au sein du SGC. Désormais le groupe était divisé en deux, Chad, Jill, Cyril et Isaak d'un côté et le reste qui sécurisait les environs, tel un commando bien organiser.

    De son côté, le toubib commençât son boulot, essayant de gardé cet homme en vie contrairement à l'autre, mais au son des coups de feux il était fort à parier qu'il ne tiendrait pas longtemps malgré l’acharnement mondialement connus des médecins sur un champ de bataille. Cyril ne faisait pas exception à la règle et le marines était bien loin d'en douté, il ferrait tout ce qu'il peut pour tenté de le sauvé, les hommes comme lui étaient connus pour ça. Sous les ordres du Sergent, Chad continuait de visé le Major avec son arme, doigt sur la détente, au moindre faux pas il n'hésiterais pas à tiré et précis comme il était, elle tomberais bien vite comme une mouche en se noyant à son tour dans une flaque de sang. S'attendant à tout et n'importe quoi venant de Rakel, Cooper ordonna au Caporal de lui attaché les mains avec quelque chose d'asse solide et manque de chance, le soldat n'avait rien pris de tel sur lui, heureusement qu'un autre homme lui envoyât une paire de menottes, pourquoi avait-il prit ce truc ? Lui qui était fin prêt à tout faire sauté avec ses mines antipersonnel. Peu importe, s'approchant de la jeune femme, tenant son arme des deux mains ainsi que les deux jolies bracelets, il l'a mit en garde :
    - Qui que vous soiyez, je n'hésitwai pas une seule seconde à tiwé. Je vais vous menotté par simple sécouwité, mais dans un pwemier temps, vous allez lâcher vot' awme, s'il vous plait. Il l'avait dit ainsi pou ne pas l'effrayé en disant quelque chose du genre "Lâche ton arme ou je te troue le lard", sa réaction ne serrait probablement pas la même dans ce cas.

    L'arme toujours pointé sur elle, Chad ne lui laissait que peu de choix auquel cas il presserait la détente. Rakel devait obéir cette fois, c'était pour son bien ainsi que celui de tous les autres qui demandât de jeté cette arme et une fois qu'elle l'aurait fait, il pourrait enfin lui passer les bracelets.


La traduction du texte pour les nuls Rolling Eyes
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Jeu 1 Déc - 21:44

Installée tranquillement à une table dans la bibliothèque, je discutais en compagnie de Jeff, nous avions prit la décision de nous renseigner un maximum pour notre prochaine mission, après tout je ne pourrais pas me reposer sur Matt, et ne connaissant pas réellement Faith, je préférais agir comme si je partais seule. Sans doute une erreur, et tant mieux, je n'en serais que mieux préparée. Un gardé armé finit par entrer, cherchant visiblement quelque chose, intriguée je ne pus m'empêcher de lui faire la discussion, accompagnée bien évidement de mon homme. Visiblement des choses étranges se profilaient dans la base. Sourcils froncés, je cherchais à en apprendre un peu plus, visiblement intéressée, mais à peine le jeune homme abordait le sujet que la lumière se coupait.

Un frisson me parcouru le dos, mon regard scrutait l'obscurité alors qu'une présence inquiétante semblait proche. Comme par réflexe, je portais ma main au holster que je portais durant les missions, mais il se trouvait actuellement dans l'armurerie, il ne fallait pas que je deviennes parano, je n'étais pas genre à m'effrayer facilement et peu d'ennemi faisait le poids devant moi, du moins c'était ce que je croyais. Ma respiration se fit plus difficile, j'avais l'impression que quelqu'un m'étouffait sans que je sentes pour autant qui que se soit auprès de moi. Je voulus porter ma main à mon cou mais il refusait de répondre, je me rendis compte rapidement que je n'avais plus le contrôle de mon corps. Alors que la lumière se rallumait je découvris le corps du garde au sol, cou brisé, et pire encore, je tenais dans ma main son arme ce qui ne laissait que peu de doute possible sur l'auteur de ce crime. Mon regard était figé sur Jeff, et d'un geste du bras je frappais avec force à l'aide de la crosse de l'arme. Une voix raisonnait dans la pièce mais si c'était bien ma bouche qui formait les mots, cette voix n'était pas mienne.


"Dante.. Pourri, je t'avais promis de te tuer..! Ou est-elle ?"

Mon coeur cognait avec force dans ma poitrine alors que Jeff était étalé sur le sol. Malgré mon envie de lui porter secours, que tout ça s'arrête, je n'arrivais pas à bouger, je ne comprenais pas, ce qu'il se passait, ce dont la voix parlait, je tentais de crier qu'il ne s'agissait pas de Dante mais aucun son sortait de ma bouche. Jeff tentait de me raisonner, ou plutôt de raisonner cette voix qui s'était emparé de mon corps mais c'était peine perdu, il ne l'écoutait pas plus qu'il ne m'écoutait. Impuissante j'assistais à ce spectacle qui me crevait le coeur, voir Jeff se faire torturer alors que la voix ne cessait de répéter : "Ou est-elle ?"

Je ne savais pas de qui il pouvait bien parler, mais finalement il n'obtint pas les réponses qui le satisfaisait, il n'y avait rien de plus normal, il ne s'adressait pas à la bonne personne. Une balle tiré se loga dans la cuisse de Jeff alors que mon coeur se serrait, me procurant une torture, bien pire que ce que j'avais pu vivre jusqu'à aujourd'hui. Puis comble de l'horreur, mon doigts pressa la détente et deux balles centrées se logèrent au niveau du coeur. J'avais l'impression que mon coeur cessait de battre, mais j'étais encore totalement incapable de bouger. Des bruits se firent entendre, la créature qui avait prit possession de mon corps me fit me retourner, j'observais les personnes qui venaient d'entrer, un sourire carnassier sur le visage. Pendant un instant je crus que l'esprit allait faire un bain de sang, mais au final ça m'était bien égale. Mais je sentis ma main commencer à trembler, puis cette sensation de retrouver le contrôle de mon corps. Je tremblais de haut en bas, et des larmes se mirent à couler sur mes joues, chose assez exceptionnelle, les rares personnes à m'avoir déjà vu pleurer n'étaient pas présent dans cette pièce. Alors que ma lèvre inférieur ne cessait de trembler, ma main restait fermement attachée à l'arme à feu.

Je me laissais tomber au sol auprès de Jeff, le goût du sang dans ma bouche alors que mes dents s'enfoncèrent dans la chair alors que j'espérais que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve. La douleur n'avait plus cours, mon coeur me faisait trop souffrir et je ne comprenais pas comment j'avais pu faire une telle chose même sous l'emprise de je ne sais quel esprit. Je m'installais à genoux juste à côté de Jeff me penchant sur lui, posant mon front sur le sien, marmonnant de façon à que seul lui puisse entendre :

"Je suis si désolé, je ne sais pas ce qui c'est passé, j'étais possédé. Ne m'abandonne pas, je t'aime."

Au moindre bruit mon regard se relevait, plus dur, chaque personne présente était pour moi un ennemi potentiel il était impossible d'imaginer les laisser approcher. De toute façon je n'étais pas dupe, j'avais bien vu les blessures de Jeff, il y avait de grande chance qu'elles soient mortelles, même avec un excellent dans les parages. Je venais de condamner la seule personne qui comptait à mes yeux.

Lorsque Cyril s'approchait, arme au poing, je reculais d'un bond après avoir reposé doucement la tête de Jeff sur le sol. Je m'agrippais de plus en plus à mon arme, hochant légèrement de la tête pour permettre au "toubib" de toucher Jeff, me relevant difficilement. J'avais l'impression que mes jambes ne souhaitaient plus porter le fardeau de mon corps. Je regardais mortifiée le jeune homme essayer de sauver Jeff, une expression torturée sur le visage. La souffrance physique n'était rien par rapport à ce que je ressentais à cet instant, j'avais qu'une envie, mourir si ça lui permettait de vivre, j'étais prête à tout pour que Jeff vive, et pourtant je n'étais pas stupide, plus le temps passait, plus l'espoir semblait s'amenuiser. J'observais les moindres gestes de Cyril et lorsque je compris que quelque chose allait mal mes dents se plantèrent violemment dans la chair de ma langue, et de nouvelles larmes envahissaient mon visage. Je n'avais aucun contrôle sur la situation, j'avais l'impression d'être passé en mode automatique, je respirais de façon saccadée, observant à la fois le médecin et les autres présents à cet instant, toujours la main serrée sur l'arme. Plus l'espoir semblait faible pour Jeff, plus une idée s'installait avec force dans ma tête. Le flingue que j'avais dans la main était à présent mon seul ami. D'ailleurs lorsque j'entendis Jill demander à Chad de trouver de quoi m'attacher, mon bras se redressait naturellement, prêt à faire feu sur la jeune femme.


"Jill ne soit pas stupide, j'ai pas envie de tuer l'un d'entre vous, mais le premier qui approche, je n'hésiterais pas une seule secondes."

Si quelqu'un tentait d'avancer, je commencerais d'abord par tenter de le dissuader, que se soit du regard, en reculant ou en tirant prêt de ses pieds, peu importe, je ne les laisserais pas m'attraper vivante. J'eus un petit sourire face aux propos de Chad, plaçant l'arme contre ma tempe et repris à mon tour la parole :

"Approche."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Ven 2 Déc - 2:17

Alors que Rakel demande à Chad d'avancer, Jean-François, émit un dernier râle avant que la vie ne s'échappe de son corps.

Cyril aura beau tout faire, rien ne le ramènera à la vie... Tout les regards se posèrent sur ce soldat qui était maintenant aux Champs de mars, et revinrent sur Rakel, la cause de cette mort.

la question en suspens était de savoir.. Pourquoi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Ven 2 Déc - 20:09

Jill haussa les sourcils lorsque Rakel lui fit la remarque de ne pas être stupide. Contrairement à ce que pensait le major, Jill n'était pas stupide, elle était prudente. Si Rakel avait abattu un homme de sang froid, elle était capable de recommencer sans se poser de questions.

"Non Rakel, juste prudente ..."

Voyant que la jeune femme mençait de se tirer une balle dans la tête si quelqu'un s'approchait d'elle. Jill fit signe à Chad de rester à sa place et de baisser son arme. Il fallait procéder en douceur pour éviter tout débordement. Restée à côté de Cyril, la jeune femme vit très bien que Jean François n'allait pas tenir plus longtemps. Elle ne connaissait pas tellement cet homme mais perdre un membre du Sgc était quelque chose de triste même si on avait pas eu la chance de travailler ou de parler avec la personne.

Lorsqu'il laissa échapper son dernier soupir, Jill s'approcha lentement de Rakel, lui montrant qu'elle n'avait pas d'arme et qu'elle ne voulait pas lui faire de mal. Etant donné qu'elles se connaissaient bien toutes les deux, Jill ne put s'empêcher de penser que Rakel allait baisser son arme.


"Qu'est ce qu'il s'est passé Rakel ?? Qu'est ce qui ne va pas ?? Je le vois bien que tu n'es pas dans ton état normal.... Parle moi, tu sais que je suis là pour toi..."

Jill espérait fortement que Rakel n'ait pas l'intention de se tirer une balle dans la cervelle ou de lui tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Sam 3 Déc - 15:00

Cyril surveillait les constantes de son patient, se demandant que faire. La situation n'était pas banale. L'infirmerie se trouvait exactement au niveau du laboratoire, lieu qu'ils souhaitaient investir. Sauf que c'était surement le lieu le plus exposé au risque de zombification.

Citation :
Qui que vous soiyez, je n'hésitwai pas une seule seconde à tiwé. Je vais vous menotté par simple sécouwité, mais dans un pwemier temps, vous allez lâcher vot' awme, s'il vous plait

Cyril se retourne vers le marines, se demandant s'il avait pas pété un câble à causer petit nègre comme ca sans prévenir, surtout que la situation ne prêtait pas à rire. A moins que dans l'esprit du marines, le vaudou originaire d'Haïti, serait mieux compris par les zombies ? Toujours est-il que le marsouin se pose des questions sur l'infection, car à n'en pas douter il s'agissait d'infection.

*Un virus ? Mais il se propage comment ? Volatile, au contact.. Surement vu que les zombies essayent de nous becter ! Et comment reconnaître un futur zombie ?*

S'approchant de Jean-François, il braque sa lampe frontale vers les yeux du soldat, constatant que ceux-ci sont injectés de sang et que et que la pupille devient opaque et ne réagit pas à la lumière.

Citation :
"Approche."

Revenant vers Rakel, il ose un :

« Woh... On s'calme.. »

C'est à se moment que Jean-François décide de rendre l'âme.

« Meerdeu ! » en fouinant dans son sac, il sort une aiguille d'adrénaline pure, qu'il plante dans le coeur espérant le faire repartir. Puis il s'active à masser le soldat et faire du bouche à bouche. Passer les 7 minutes, il s'arrête, en s'essuyant la bouche du revers de son bras.

« Suis... Désolé ! »

Prenant son couteau de combat, il le place dans la main de jean-François, car en combattant qu'il était, mourir sans arme à la main n'était pas une belle mort. Certes c'était très légende nordique, mais Cyril aimait à penser que tous soldats souhaitait mourir sur le champs de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 5 Déc - 14:44

Pour Azazël, Jill et Cyril :
Spoiler:
 


    Le militaire se disait prêt à faire feu si la jeune femme refusait d'obtempéré mais c'était beaucoup difficile qu'il ne le pensait, Rakel était une femme qu'il appréciait énormément et ne serait-ce que la blessé lui était inconcevable, pas sans une attaque digne de ce nom de sa part. Quand Jill demandât au Caporal d'attacher les mains du Major, ce dernier tendit son bras vers celle qui venait de donner cet ordre. Là encore, il était confronté au même dilemme, il ne pouvait ôter la vie à cette personne, mais si la situation l'imposait, c'était probablement la seule fois où il semblait aussi faible. Rakel assurait que si un membre du groupe approchait, il tirerait sur celui-ci, mais elle avait également ce flingue sur la tempe et par conséquent, le marines n'avançait plus et baissa lentement son arme lentement, toujours avec un doigt sur la détente. Au moment ou le Major dit à Chad de s'approcher, le toubib commençait à se rendre compte combien la situation était critique, mais il dut très vite retourner auprès du mec qui se vidait de son sang, puis il rendit son dernier soupire. Au moins, comme le voulais cette quasi-légende, Demaison s'était battu jusqu'au bout pour le garder en vie avec les moyens qu'il possédait, à savoir pas grand-chose. Jill, elle, essayait d'engager la discutions avec Rakel, ce que Chad n'osait faire, car, il ne savait pas vraiment en fin de compte qui était devant lui, c'était seulement traits du Major et il n'avait aucune confiance, mais le doute subsistait quant à savoir si elle était bien celle qu'elle semblait être ou non. L'arme désormais baissée, il fixait l'officier yeux dans les yeux, prêt à agir si elle tentait quelque chose, il comptait ses réflexes au cas-ou.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 5 Déc - 17:43

Lorsque le dernier souffle de Jeff quittait son corps, je sentis mon coeur s'arrêter, je n'imaginais pas vivre sans lui, la vie n'avait pas le moindre intérêt sans la seule personne qui avait de l'intérêt à mes yeux. Les larmes coulèrent sur ma joue, et la seule personne qui retenait mon attention, c'était Jill, la seule qui avait posé la bonne question. Je tournais mon regard vers elle, le regard à la fois triste et inquiet.

"Je ne comprends pas ce qui c'est passé, je n'avais plus le contrôle de mon corps, un peu comme si un goa'uld avait prit possession de moi, ou un esprit je ne sais pas. Il y a quelques choses de pas normal ici."

Ma lèvre inférieurs se mit à trembler, je jetais un petit regard à Chad avant de reposer mon regard vers Jill.

"Prends soin de toi mon amie."

Ces paroles avaient tout d'un adieu, la seconde qui suivit, j'avais mon arme contre ma tempe et pressais la détente. Tout était terminé, la souffrance, la vie.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mar 6 Déc - 23:34

Cyril refermait les yeux de Jean-François, quand la détonation retentit. Il sursauta. Puis par réflexe, regarda vers son torse persuadé que la folle dingue venait de lui faire payer son incompétence. Levant la tête hagard, les oreilles bourdonnant du coup de feu, il regarde au ralenti s’effondrer le corps de Rakel.

Se tournant vers ses acolytes, il les regarde cherchant à savoir qui avait pu tirer et pourquoi. Avait-elle fait un geste de trop, un doigts trop tendu avait appuyé sur la gâchette ? C'est en revenant sur Rakel qui voit le crâne à moité ouvert. Dans un réflexe aussi stupide qu'inutile, il se lève et va vers elle, afin surement de la sauver. S'agenouillant, il prends son pouls, les éclats d'os maculaient le sol, il n'y avait plus rien à faire.

Approchant son visage de celui de Rakel, il regarde les yeux de la jeune femme. La position était plus qu'ambigüe, ces équipiers pourraient penser qu'il était en train d'embrasser la morte. Se relevant en s'essuyant le front, il dit :

« Yeux injectés de sang aussi... Je pense que nous avons affaire à un agent bactériologique. Le mode de propagation semble être... L'air. »

Touchant le masque à gaz à sa cuisse, il se dit que depuis le temps qu'ils sont sortis du réfectoire, la bactérie ou le virus a du entrer en eux, et que le délire de Rakel allait surement les affecter dans pas longtemps, mais il ne dit mot. Préférant taire ces craintes, le moral étant déjà assez bas.

« Faut aller au labo.. C'est le point de départ de l'infection je pense. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Jeu 8 Déc - 19:54

Jill voulait établir un dialogue avec son amie. Elle ne voulait pas qu'elle fasse de bêtises. La voir pleurer et mal dans sa peau n'arrangeait rien au fait que Jill s'attendait au pire. La jeune femme s'avançait vers elle tout doucement pour éviter de l'effrayer. Les mains toujours en évidence, Jill voulait que Rakel voit qu'elle ne courrait aucun danger avec elle. Rakel expliqua qu'elle n'avait aucune idée de ce qui lui était arrivé. La seule chose qu'elle pouvait dire, c'est qu'elle n'avait plus eu le contrôle de son corps et de ses gestes.

Ce qui suivit, Jill eut l'impression que ça se déroulait au ralenti. Elle vit Rakel jeter un coup d'oeil à Chad. Les quelques mots qu'elle prononça ensuite à l'attention de Jill sonnèrent comme un adieu. Lentement, Jill vit Rakel porter son arme contre sa tempe et la détonation la fit sursauter. Jill était restée là sans rien faire, les yeux grand ouverts devant le corps de Rakel qui s'écroulait à présent sur le sol. Les poings serrés, Jill sentit ses jambes se mettre à trambler. Certes, Rakel et elle n'étaient pas les meilleures amies du monde mais Jill connaissait pas mal de choses sur la jeune femme que personne ici ne connaissait. Jill se laissa tomber à genoux sur le sol et elle vit à peine Cyril qui s'était dirigé auprès de Rakel. Les yeux remplis de larmes, Jill passa sa main sur ses yeux pour les essuyer. Elle s'approcha du corps de la jeune femme et se mit à parler sans regarder ses camarades.


"Il ne faut pas la laisser comme ça... Si la chose qui l'a possédée revient, qui sait ce qu'elle est capable de faire et personnellement, je n'ai pas envie de la tuer une seconde fois..."

Cyril prposa de se rendre au labo et Jill opina du chef.

"Il a raison. Je pense que l'histoire est partie de là... Espérons juste que cette chose ne soit pas entrer dans l'un d'entre nous."

Jill se releva et jeta un rapide coup d'oeil dans la pièce et de nouveau sur Rakel.

"Si on ferme et bloque la porte de l'extèrieur... ça l'empêchera certainement de sortir... j'espère... pas envie de lui couper la tête..."

Jill jeta un coup d'oeil à son équipement et se planta devant la sortie, dans l'attente de ses compagnons de galère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Ven 9 Déc - 16:01

    A ce moment avant que, Rakel ne se loge une balle dans le crâne, le regard d'un marines était presque implorent, car, même si cette chose avait prit possession de son corps, elle était toujours présente et le caporal commençait sérieusement à douter de ses capacités, il était beaucoup plus difficile de tuer une personne que l'on connait. Même si Chad etRakel n'était pas de grands amis, il gardait un très bon souvenir d'elle. Au moment où elle pressât la détente, du sang jaillit de toute part dont sur l'américain qui se trouvait à ce moment être le plus près du Major. Il se mit alors à pointer de son arme le corps inerte de la jeune, choqué par ce qui venait de ce passé, du sang un peu partout sur son uniforme et au visage. Il restât là, sans bouger, continuant de braquer le cadavre de son arme avec les yeux grands ouverts. Cette scène s'était déroulé sous ses yeux et il ne savait plus quoi pensé, il commençait déjà à ce voir bouffé par ses créatures, si cette chose invisible avait réussi à faire en sorte que le Major abandonne qu'en serait-il pour eux ? Rakel était une femme que l'afro-américain respectait énormément, peut importe comment elle avait obtenu son rang si jeune pour lui elle le méritait, elle semblait toujours plus forte que les autres alors que tout était contre elle, il l'avait vu et par conséquent personne ne semblait mieux placé qu'elle face à ce danger qui régnait au SGC. La voir partir ainsi, ne sachant cequ'il s'était réellement passé était difficile pour lui. Articulant du mieux qu'il le pouvait, il gardait encore en tête que cette chose pouvait revenir dans le corps de Rakel et la ramené à la vie comme dans ces films d'horreur sortit tout droit d'Hollywood.


    - J'ai trois zat dans mon sac. Il serait plus sur de les... Quelques secondes de silence s'installèrent alors avant qu'il ne reprenne. Ça éviterait une mauvaise surprise.

    Il s'était redresse et avait baissé son arme, mais on pouvait bien entendre à sa voix qu'il n'était pas au mieux de sa forme, contrairement à tout à l'heure. Même si on le coupait pendant qu'il disait qu'il valait mieux la faire disparaître, il n'écoutait plus personne, non pas comme-ci il était seul mais il focalisait ses pensés uniquement sur ce qu'il disait et sur sa personne. Il était perdu, le visage maculé de sang les autres devaient se doutés que Jackson n'était plus aussi volontaire que tout à l'heure quand il reprenait Jill. Faisait demi-tour, il se dirigeait vers la sortie, comme s'il avait déjà oublié ses paroles, lâchant dans un soupir : On va tous mourir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Dim 11 Déc - 19:06

Alors que Rakel se loge une balle dans la tête des cris de stupeur résonnent dans la salle, certains soldats présents espérant surement que leurs cris allaient empêcher la balle de pénétrer le cerveau de la jeune femme.

Par chance la balle ricocha plusieurs fois dans le cerveau de la jeune femme, ce qui entraîna une mort quasi instantanée. Il ne s'en fallait que d'un cheveux que la balle n'occasionne que des dégâts mineurs et fasse devenir le soldat d'élite qu'elle était en légume, incapable de sensation, vivante mais inerte, à la merci d'infirmières sans scrupules, qui la laverait, lui essuierait la bave et lui donnerait à manger. Son corps sans vie retomba lourdement au sol, alors que des bouts d'os et de sang éclaboussèrent Cyril. Son âme elle, s'envola, rejoindre Jean-François, pour peu qu'un Paradis existe. A moins qu'elle ne rejoigne les Enfers, mais tout ceci, n'était pas du ressort des soldats présents.

Déjà ans le groupe certains se mirent à pleurer, d'autres dirent qu'ils étaient foutus après les déclarations de Cyril et surtout deux remettaient en question les dires du soldat, après tout qui était-il pour prétendre savoir ce qui se passaient. Rakel était une tarée, tous le savait, elle avait péter un câble, sa relation avec Dante déjà était une preuve, quand à Jean-François, qui pouvait prouver qu'il était bien étendu là au sol... Si cela se trouvait, il s'agissait de Dante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 12 Déc - 0:21

"Coooooouuuuuuupeeeuuuuuurrr ! Coooooouuuuuuupeeeuuuuuurrr !"

Alors qu'ils venaient tout juste de sortir de la bibliothéque, Jill qui s'était placée à l'arrière du groupe pour essayer de chasser les dernières images de Rakel de sa tête, la voix qu'elle entendit l'appeler lui colla des frissons tout le long de la colonne vertébrale. Elle s'arrêta net et regarda tout autour d'elle pour essayer de savoir d'où ça provenait, mais impossible pour le jeune femme de s'en faire une idée précise. Jill haussa machinalement les épaules et poursuivit son chemin, toujours en fermant la marche, arme au poing.

"Coooooouuuuuuupeeeuuuuuurrr ! Coooooouuuuuuupeeeuuuuuurrr !"

Cette fois-ci, Jill écarquilla les yeux. Une fois, ok, elle s'était dit que tout ce qu'elle avait vécu commençait à lui jouer des tours, mais là, c'était la seconde fois que quelqu'un ou quelque chose l'appelait par son nom de famille. Et puis cette voix n'avait rien de rassurant, ce qui ne l'aidait pas à se concentrer.

"Est ce que vous avez entendu quelque chose ?"

Jill s'était arrêtée et ne bougeait plus d'un pouce. Elle passa une main dans ses cheveux, se rendant compte que si ils n'avaient rien entendu, elle risquait de passer pour une folle et surtout ils allaient peut être commencer à croire qu'elle était "possédée". Elle leur fit signe de ne plus bouger, espérant fortement que la voix allait de nouveau se faire entendre et qu'elle ne serait pas la seule à l'avoir entendue.

"C'est quoi ce bordel ??!!"

Jill ne savait plus comment agir ni comment elle devait se comporter. Généralement, entendre des voix alors que personne ne les entendait, n'était pas mais alors vraiment pas bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 12 Déc - 23:40

Cyril suivit le groupe, en regardant derrière lui. Il lui sembla que...

*Naan.. Tu délires !*


Citation :
"Est ce que vous avez entendu quelque chose ?"

Cyril revint sur Jill qui était en tête, il n'avait rien entendu, juste cru voir quelque chose bouger. Enfin il n'en était pas sur. Il fit comme les autres, il tendit l'oreille, se demandant si Rakel n'avait pas commencer par entendre des trucs avant de tirer dans le tas...

Se retournant une nouvelle fois, il le voit bouger. C'était imperceptible, mais le soldat était sur que Jean-François bougeait. Laissant les autres à écouter ce que Jill avait entendu, il retourne vers les deux corps. Famas visant Rakel et Jean-François. Mais rien, rien ne bougeait. S'essuyant les yeux il se dit que la fatigue le stress devait y être pour quelque chose. Poussant Jean-François du bout des pieds, il sourit en constatant qu'il ne bouge pas d'un iota. Regardant vers Jill et le groupe, afin de savoir s'ils avaient définit le bruit qu'elle avait entendu. Reculant d'un bond, il vise Jean-François, il avait entendu un râle provenant du cadavre de Jean-François.

*Tu délires soldat.. !*


S'approchant, il met un genou à terre le canon du Famas sur le crane du mort et approche sa main de sa gorge afin de vérifier qu'il n'y ait pas de pouls.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Dim 18 Déc - 17:39

Tandis que Jill demande le silence, et demande s'ils entendent ce qu'elle entends, Cyril s'approche du cadavre de jean-François. Chad lui se tourne vers les rayonnages. Fronçant les sourcils, il n'en croit pas ses yeux, deux zombies mains tendus se dirigent vers eux, prêt à les bouffer semble t'il.

C'est le cri de Chad qui dans le silence de mort les fait sursauter :

"Deux Zombies.. Deux zombies !!!!!!! "
Levant son arme prêt à faire feu.

A ce cri tous regardent vers Chad puis la direction qu'il montre, constatant qu'il y avait bien deux formes, mais qui correspondaient à deux des soldats du groupe. L'un deux hurla :

DECONNES PAS MEC.. C'EST NOUS !

Cyril lui fut surpris par ce cri et détourna le regard alors qu'il prenait le pouls du cadavre. Il ne sentit le mouvement de Jean-François, bien trop tard et ressentit la douleur lorsque celui-ci lui mord sa main gantée, et comme un pitbull il ne semble pas vouloir lâcher prise.

Hrp :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 19 Déc - 0:39

Jill commençait vraiment à se demander si elle n'était pas en train de devenir folle. A chaque fois qu'elle entendait cette supposée voix, elle était la seule. Si elle continuait comme ça, ses camarades risquaient de faire quelque chose qu'elle n'aimerait certainement pas. Soit ils allaient l'attacher, soit ils allaient lui tirer une balle dans la tête, au choix. Perdue dans ses pensées et certainement en train de tourner en rond là dedans, la jeune femme ne vit pas Cyril se rendre auprès de Jean François et encore moins Chad qui était lui, par contre, en train de virer complètement parano.

Ce fut le cri qu'il poussa qui sortit Jill de sa torpeur. Elle le vit s'exciter face à deux membres du groupe. Il n'arrêtait pas de crier qu'il voyait deux zombies. La jeune femme haussa un sourcil. Il se passait trop de choses étranges pour qu'il ne s'agisse que de coincidences.

C'est à partir de là que tout accéléra pour Jill et son équipe. Cyril qui avait regardé dans la direction de Chad pour ce qu'il se passait et bien entendu, il avait baissé sa garde. En même temps, il était censé être mort.

La jeune femme écarquilla les yeux et poussa un cri en direction de Cyril. Mais il était bien évidement trop tard.


"ATTENTION !!!!"

Jean François qui logiquement était mort, venait de se réveiller et il n'avait plus rien d'humain. Il était à présent accroché à la main de Cyril qu'il était en train de bouffer gouluement. Sans même réflèchir, la jeune femme s'approcha du zombie.

"Hey c*nnard, regarde un peu par ici !!!"

La jeune femme lui donna un coup de pied dans la tête pour qu'il lâche la main du soldat. Elle avait vu ça dans un film et généralement ça marchait. Il ne lui restait plus qu'à prier pour ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Jeu 22 Déc - 23:08

Citation :
"Deux Zombies.. Deux zombies !!!!!!! "

Cyril détourna son regard pour voir d'où cela venait, grave erreur puisque qu'il sentit les crocs de Jean-François se planter dans sa main, Secouant sa main, il sentit que l'animal se cramponnait à sa main. Déjà il sentait la douleur lui remonter dans le bras, le coude. Essayant de lui mettre le canon du famas sur le crâne, le marsouin comprend vite que c'est mal engagé.. Puis Jill qui vient frapper le mort vivant, arrachant à Cyril un cri de douleur.

Persuadé qu'il allait perdre un bout de main, il lâche le FAMAS, et sort son couteau de combat dans un effort surhumain il plante le couteau dans le crane de Jeff, espérant que cela suffise à tuer ce qui était déjà mort.

Au fond de lui il se disait que de toute manière c'était foutu, se faire bouffer par Jeff ou finir en mort vivant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Sam 24 Déc - 17:18

A la manière d'un hymne en pleine rue de Moscou ou d'un incendie d'été dans la taïga, la folie avait décidé de se répandre parmi le groupe. Mes yeux s'étaient écarquillés comme Peleanor se tirait une balle dans la tête, s'effondrant avec cette violence coutumière des suicidés. J'avais déjà vu un homme faire la même chose dans une baraque éventrée en Tchétchénie et qui que ce soit, il y avait toujours dans ce geste, cet affaissement du cadavre, une brutalité difficile à expliquer et encore plus à décrire. Peut-être que cette impression provenait simplement du caractère contre-nature de l'acte.

Quoi qu'il en soit, le grand black se fendit d'une remarque un poil trop défaitiste à mon goût. Ces autres peigne-culs de Français et autres repartirent là-dessus, au lieu de flanquer une grande claque à l'arrière de la tête de ce soldat, comme j'étais tenté de le faire. Les baisses de moral arrivent à n'importe qui, et les autres sont là pour le remettre dans le droit chemin. Il y a dans la gifle une note très humaine, une note très compatissante, qui va au-delà des mots pour qui sait administrer autre chose qu'une simple baffe.
Si ces types craquaient aussi vite et en même temps, ce n'était pas moi qui allais les ramasser. Elite de mes deux.


"Deux Zombies.. Deux zombies !!!!!!! "
"DECONNES PAS MEC.. C'EST NOUS !"
"ATTENTION !!!!"

Tout s'accéléra. Le noir imposait avait tourné son arme en direction de deux types dont l'un braillait, tandis que notre afro-américain s'était laissé... mordre par un cadavre ?!
Le sergent suicidaire s'apprêtait à flanquer un coup de pied au mort. Je battis des cils, presque dépassé par la situation et le caractère... chaotique... qu'elle prenait. Mais presque seulement.

Les réflexes longtemps aiguisés revinrent avec la même force qu'un poing dans la joue. Délaissant mes pistolet-mitrailleurs, je me jetais auprès du toubib pour passer mes larges mains autour du crâne du mort-vivant supposé.


- Laisse faire, gamine, grondai-je.

Deux pouces épais vinrent broyer les muscles de la mâchoire que la morsure rendait apparents. Pour décédé et éventuellement insensible à la douleur qu'il était, le zombie n'en était pas moins - espérais-je - soumis aux lois physiques les plus élémentaires. Des fibres musculaires compressées ne pouvaient plus se contracter, ce qui devrait faire s'ouvrir cette bouche refermée sur la main du doc.
Enfin, ça... c'était un espoir bien précaire.

Quant à celui qui mettait en joue les deux soldats... je préférais autant que possible éviter de me mettre, d'une façon ou d'une autre, dans sa ligne de mire. Et même dans son champ de vision, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Dim 25 Déc - 22:34

Malgré ses talents de soldat émérite, Jean-François Mort vivant n'était que le pale reflet de lui-même. Les coups de couteaux répétés de Cyril et la prise d'Isaak, le fit lâcher prise, puis retomber mollement au sol, le couteau de combat dans le crâne défoncé et sanguinolent. Cyril récupéra sa main gauche plus qu'abimée, il lui serait difficile de tenir son Famas à deux mains, et la douleur lancinante parcourait tout son bras.

De son côté Chad, visa les deux zombis qu'il voyait tandis que ceux-ci hurlaient de ne pas déconner. En hurlant d'aller pourrir en enfer, le "cuistot" tira dans le tas. Son arme cracha le métal, alors que l'un des deux soldats eut le temps lui aussi de répliquer, tant et si bien qu'un feu nourrit et croisé se libéra dans la pièce.

Tous plongèrent au sol, espérant éviter les balles qui fusèrent durant quelques instant. Le silence se fit, tandis que la pièce se remplit d'une odeur de poudre et que des râles s'élevèrent. Se relevant Isaak, Jill et Cyril constatèrent les dégâts d'une telle folie. Sur le groupe de 10 soldats, ne restaient de valide qu'eux trois. Chad était semble-t'il mort, ainsi que trois autres soldats, alors que les trois derniers souffraient de blessures diverses (Balles dans les jambes, torse ou bras. Un des trois se tient la gorge et mourra d'ici peu).

Hrp : Joyeux Azazël Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Lun 26 Déc - 23:59

Jill tapait tout ce qu'elle pouvait sur la tête de Jean François, en espérant de tout son coeur qu'elle allait réussir à la faire exploser ou même lâcher la main de Cyril. Isaak arriva ensuite pour prendre la relève et cette fois, le zombie s'écroula sur le sol. Le couteau que Cyril avait utilisé pour lui donner des coups étaient restés plantés dans le crâne de ex Jean-François. Alors que le regard de Jill bloquait sur la main totalement abimée de Cyril, elle fut rapidement sortie de sa torpeur par des cris et des bruits de tirs. Par réflexe, elle se jeta au sol, ayant comprit assez vite ce qu'il était en train de se passer sous leurs yeux.

Lorsque le silence se fit dans la pièce, Jill se redressa lentement et remarqua le carnage qui venait de se produire. Ils n'étaient plus que trois à pouvoir poursuivre... Sur les dix soldats qu'ils étaient à la base, il ne restait plus qu'eux qui étaient capables de se tenir debout. Rapidement, elle jeta un coup d'oeil sur ses jambes, passa ses mains sur son corps pour vérifier qu'elle n'avait pas pris une balle ou autre et poussa un soupir de soulagement lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'avait rien eu.

Alors qu'elle allait demander à Cyril si il voulait qu'elle s'occupe de sa main, elle entendit de nouveau cette voix qui sortait de nulle part. Mais cette fois, en plus de prononcer son nom, elle prononça également son prénom, ce qui fit sursauter la jeune femme.

Mine de rien, la jeune femme s'approcha de Cyril essayant tant bien que mal de garder son haut le coeur...


"Dis moi ce qu'il faut que je fasse..."

Jill avait cru comprendre que le soldat avait des bases dans le médical et elle était prête à lui donner un coup de main pour empêcher sa main de pisser le sang. Quitte à s'arracher un bout de son treillis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mar 27 Déc - 0:21

Tout allait de mal en pis. Cyril s'agenouille et sort de sa main valide de quoi se soigner de son sac, quand les tirs retentissent. plongeant au sol, il prie pour que ce soit sur des zombis et non sur eux.

Se relevant, il regarde dans la direction des tirs, constatant les corps au sol. Reprenant sa fouille de son sac, il en sort une paire de ciseaux chirurgicaux. Levant la tête vers Jill :

"Dis moi ce qu'il faut que je fasse..."

"Faut... découper le gant, puis on va.. ca sert à rien.. je suis condam.." Levant la main valide dans les airs, il se relève et suit du regard quelque chose que seul lui semble voir.

"Je.. vois des formes comme des fantômes.. Ils passent.. Là..!" en montrant le vide

"Je deviens dingue.. ! " regardant Jill l'air apeuré. reprenant le dessus, il dit d'une voix dur :

"Sergent ! Faut les buter.. Sinon ils vont faire comme Jean-François.." en montrant les soldats que venait de tuer Chad. S'agenouillant de nouveau, il découpe son gant, il savait ce qu'il ferait, s'il se sentait partir.

*Une balle de 9mn ça pardonne pas..*

"Le virus, ou le truc nous a tous contaminés, y a plus d'espoir... Je pense que.. Ca attaque d'abord nos sens pour au final nous faire devenir des zombis.. Si cela viens du labo, il y a forcément" il mentit car il ne pensait pas qu'il y ait un vaccin, mais il fallait tenter le coup.

"... Un vaccin ! Faut plus trainer, et si vous vous sentez délirer;. Dites le, car nous sommes tous des dangers pour les autres ! "

Armés comme ils l'étaient, si le cas Chad se répétait, ils n'allaient pas aller loin.'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mer 4 Jan - 9:49

Ils n'étaient plus que trois et deux blessés graves quand Jill entendit de nouveau que quelque chose l'appelait.

HJ : C'est la seule à entendre et voir ce qui suit.
Spoiler:
 

Cyril lui se soigne tant qu'il peut, sa main est inutilisable et devient vite, trop vite noir, comme pourrissant à vue d’œil. Isaak, lui entreprends de tirer une balle dans la tête des mort, afin d'éviter qu'ils se réveille. Et alors qu'il s'apprête à tirer sur Chad, il entends un bruit au niveau de la porte. C'est d'abord diffus, comme si quelqu'un toquait maladroitement. Se tournant vers Cyril, il vérifie que lui aussi entends bien. Après confirmation, Les deux soldats pointent leurs armes vers ladite double porte fermée. Les lumières projetée par leur lampes torches montrent que les portes sont soumises à une pression, quelque chose poussait sur la porte qui se mit à geindre.

Contre toute attente, les portes s'ouvrent dans un fracas, et une horde de zombie s'engouffre dans la pièce cherchant la vie.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Jeu 5 Jan - 0:16

Alors que Jill allait commencer à aider Cyril pour lui faire son bandage à la main, elle entendit de nouveau cette voix qui n'arrêtait pas de l'appeler. Elle regarda un peu partout pour tenter de trouver d'où ça venait mais il lui était impossible d'arriver à cerner quoi que ce soit. Lorsque la voix l'appela de nouveau, Jill se tourna machinalement entre les rayonnages de bouquins.

Ce qu'elle vit lui colla des frissons tout le long de la colonne vertébrale. Il y avait quelqu'un et elle avait rapidement aperçut le visage de cette personne. Comme pour se prouver qu'elle n'avait pas une hallucination, Jill fixa les rayonnages.

Doucement, Jill se redressa, laissant Cyril avec son bandage, arme en main, elle marcha lentement en direction de la silhouette. Elle avait l'air de vouloir que Jill la suive. De nature très curieuse, Jill ne put se retenir de suivre cette personne. A chaque fois qu'elle s'approchait, la silhouette reculait. Jill plissait les yeux pour essayer de voir de qui il s'agissait.

Quand elle vit qu'elle n'avait pas rêvé, Jill ne put s'empêcher de sourire.


"Ewan..."

Il était censé être à Londres mais Jill l'avait en face d'elle, elle le voyait pour de vrai.

"Qu'est ce que tu fais ici ? Il se passe quoi ?"

Jill avait complètement oublié le monde qui l'entourait. Elle faisait abstraction de l'environnement et entendit seulement au dernier moment, les portes s'ouvrir dans un grand fracas. Lorsqu'elle se retourna pour voir ce qu'il se passait, elle vit rapidement que les choses allaient se compliquer pour eux.

"NOM DE DIEU !!!"

Jill laissa tomber Ewan et se dirigea vers ses collègues. Elle hurla à Isaak de venir lui filer un coup de main pour tirer Cyril en arrière. Il fallait à tout prix qu'ils se trouvent une planque. Elle analysa la situation. Son regard se posa sur les rayonnages. Elle analysa la distance entre eux et les zombies. Avec un peu de chance ils pourraient gimper là dessus. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils trouveraient une bouche d'aération...


Dernière édition par Jill Cooper le Jeu 12 Jan - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   Mar 10 Jan - 22:32

Cyril était en train de se soigner tandis qu'Isaak se charger des morts. C'était bizarre de tirer dans le crane d'un mort, rien que l'idée le dérangeait; Pourtant il comprenait qu'ils ne pouvaient pas prendre de risque. Puis un bruit, quelqu'un frappait contre la porte d'entrée.

Se pouvait-il que d'autres zombies ait été attiré par tout le boucan qu'ils avaient fait ? Il se lève et prend son arme de poing, ne pouvant plus utiliser sa main gauche, il allait au moins pouvoir tirer quelques cartouches avant de tomber.

Se tournant il ne voit plus Jill, il tique se demandant si elle était partie se planquer ou chercher un moyen de renforcer la porte, mais il n'eut pas le temps d'y penser plus longuement, la porte céda et une horde de zombie déferla. Il avait l'impression d'être un des membres de la communauté de l'anneau dans les mines de la Moria. Il espérait juste ne pas être Gandalf...

Levant son arme il tire, visant les têtes des membres de la base zombifiés tout en reculant, il fallait trouver un moyen pour réussir à se sortir de ce mauvais pas. Il tira dans la tête d'une file qu'il avait croisée, un garde de la sécurité.. Il décida de ne plsu regarder les visages, mais de seulement tirer. Son arme arriva rapidement au bout du chargeur. Impossible pour lui de recharger avec une seule main, il lâcha donc l'arme qui tomba au sol, et dégoupilla une grenade qu'il lance au milieu d'un groupe de zombie et en Hurlant :

« GRENADE !! »


Il espérait que cette grenade allait leur permettre de se replier, il y avait peut-être une porte, un escalier au fond de la bibliothèque. N'y ayant jamais mis les pieds, il jure devant Dieu que s'il s'en sort, il passera tous ses moments de libre à lire des bouquins dans cette foutue bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Happy Halloween [Libre] [délire]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Halloween [Libre] [délire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 3 :: Cafétéria/Réfectoire-
Sauter vers: