La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean François Cosey
Militaire
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans

MessageSujet: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Lun 14 Nov - 21:54

Dans le bureau, Jeff allongea leur cher invité et se pencha plus attentivement sur son cas histoire de voir s'il était pas plus amoché qu'il n'y paraissait puis soupira, l'air énervé.

"Arrêtez de faire semblant sinon je vous plante le couteau sous un ongle histoire de vous réveiller. Ca marche très bien avec les afghans drogué à l'opium ça devrait faire l'affaire pour vous aussi."

Le résultat fut miraculeux, le brave Alain Féral était debout, droit comme un "i" et les genoux jouant des castagnettes. Un peu plus et il se ferait dessus. Devant ce résultat un peu trop éloquent, le commando les deux mains en signe d'apaisement.

"Hola, l'ami, stresse pas comme ça, je te charriais! Mais j'aime pas trop qu'on se foute de ma gueule quand même. J'ai p'tet bonne mine mais faut pas me prendre pour un jambon ok?. Bon, si tu répondais gentiment aux questions du Major Peleonor?"

Trop aimable, Jean François poussa une chaise à leur hôte et l'aida à s'asseoir dessus d'une pression virile sur l'épaule histoire de le river sur son support et lui faire comprendre sans avoir à parler qu'il ferait bien de rester sur son beau siège made in Ikea.

Le bureau en lui même était toujours aussi spartiate si ce n'était les trois écrans qui trônaient sur le bureau lui-même. L'installation informatique avait été revue à la hausse, adieu le laptop, bienvenu le PC de bureau high tech. Le fauteuil du maître des lieux restait le même ainsi que la petite lampe de bureau. Toujours les mêmes valises antichoc sur le côté, la même atmosphère flippante... Bienvenue à la maison en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Lun 14 Nov - 22:14

Rakel & Jeff

Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : Adieu prudence.


Ce n'était pas réellement ravie que j'empruntais les couloirs en compagnie de Jeff, je n'aimais pas me cacher ainsi, et si lui les connaissais, pourquoi pas Hégémonie? Et puis sans parler que nous nous rallongions, je commençais sérieusement à m'enfoncer dans ma mauvaise humeur. Un regard de tueuse et aucune envie de discuter, j'avançais en silence, tenant toujours le couteau dans la main. Je me rappelais des bras de Matt, et me demandais si décharge d'endorphine qu'une coupure procurait serait suffisante pour que je me sente bien. Non j'étais arrivée à un point où ça ne suffirait absolument pas, et ce n'était pas le genre de solution qui me plaisait, je n'étais pas de ce genre de fille, plutôt du genre à me casser la main contre un mur pour apaiser la douleur du coeur.

Une fois devant le bureau de Mathieu, je me rendis compte que mon coeur battait la chamade, je n'étais pas venu ici depuis longtemps. Mais si je sentais le battement de mon coeur dans mes tempes, je n'en étais pas moins vigilante, et je remarquais bien le comportement pour le moins étrange de Jeff. Il semblait hésiter à entrer dans la pièce, j'avais l'impression qu'il savait quelque chose que j'ignorais et je n'aimais pas ça. Nul besoin de discuter, je n'en avais même pas envie, j'attrapais le passe tendu et ouvris la porte sans la moindre hésitation.

La porte ouverte révélait un bureau qui n'avait pas réellement changé, une fois dans la pièce, je semblais baisser ma garde, laissant la tristesse m'envahir. Je faisais craquer ma mâchoire comme si ce son m'empêchait de me laisser aller. Je m'approchais du fauteuil de Mathieu, m'y laissant tomber. J'observais les écrans, une nouveauté dans la déco, sinon ils auraient volés en éclats du temps de nos disputes.


"Vous, qui devez entrer, abandonnez l'espoir."

J'avais chuchoté cette phrase alors que je repensais au livre de la divine comédie offert par Tajid. Redressant le regard, j'observais Jeff occupé à réveillé le petit joujou de Dante. Assise dans son fauteuil, le regard noir et froid, on pouvait presque voir une ressemblance entre moi et le diable du SGC, comme quoi, nous nous étions bien trouvé. Je ne ressentis aucune satisfaction à voir l'homme debout, et laissant Jeff s'en occuper, je me mis à manipuler l'ordinateur, le sortant de veille, le mot de pass, je l'obtiendrais de Féral. Alors que je redressais le regard, Féral était installé sur une chaise, l'air flippé, mais ça ne me touchais pas, je commençais à ressentir ce que Mathieu pouvait vivre pendant ses interrogatoires.

"Je vais commencer par simple, le mot de pass."

La Rakel qui avait prit sa défense était loin, très loin même, il était clair que si il ne me donnait pas les réponses que j'espérais, je ne lui ferais pas de cadeaux. Sans même attendre la réponse, je commençais à fouiner histoire de voir si je pouvais trouver quelque chose d'intéressant dans les tiroirs. Au final le couteau que je venais de poser sur le bureau aurait peut être son utilité si il refusait de parler...


_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean François Cosey
Militaire
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Lun 14 Nov - 23:18

Avec tout ces trésors de diplomatie et de persuasion développés par les deux amants, l'agent Féral ne pouvait qu'obtempérer, et avec le sourire en plus. Après tout, n'était elle pas la protégée de son supérieur? Aussi elle n'eut pas besoin de prendre le couteau, de se répéter ou de demander à son mâle de lui briser quelques doigts. Dans la seconde, elle avait sa réponse.

"qui ose, gagne! Avec les espaces et la virgule après ose et un point d'exclamation à la fin."

A ces mots, Jeff haussa un sourcil. Le mot de passe était la devise des commandos de marine, entre autre choses. Il avait du mal à se faire à l'idée qu'il avait un double ancien membre des commandos de marine.

Une fois le mot de passe entré, Rakel avait sous la main l'accès complet à toutes les caméras de la base, les officielles comme les officielles. Idem avec les micros qui eux évidemment n'avaient rien d'officiel.
Il y avait également des dossiers contenant de la paperasse administrative, mais rien, absolument rien concernant les dossiers que Virgile s'était monté. Mais bon, connaissant le bonhomme, on pouvait imaginer qu'il avait fait les choses de façon à ne pas laisser traîner ses affaires.
Une petit fenêtre s'ouvrit alors qu'elle farfouillait dans les dossiers et une voix se fit entendre dans la pièce, la voix de Mathieu... Pas la voix froide de Virgile, non, celle du grand frère un peu trop protecteur, mais attentionné.

//Ma chère petite fouineuse de sœur, si tu continues à mettre ton nez dans mes affaires, tu verras comment je m'occuper des tes fesses flasques à mon retour. Fais attention à toi et à lui. Je t... Je t'embrasse.//

La fenêtre se ferma et le dossier qu'elle avait ouvert disparu, tout simplement.
Jeff était bouche bée, la première fois qu'il entendait son frangin. Ca lui faisait un choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Mar 15 Nov - 0:11

Rakel & Jeff

Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : Adieu prudence.


Forcément, le mot de pass choisit par Mathieu ne m'étonnait pas réellement, un Marine, un vrai. Je tapais immédiatement le mot de pass, qui ouvrit le compte, j'adressais un regard à Jeff pour lui montrer que tout était bon. Je ne m'attardais pas sur les caméras, me contentant de regarder celle dans ma chambre et dans celle de Jeff. Mais ce qui m'énervait c'était que je trouvais pas ce que je cherchais, aucune preuve, aucun message pouvant m'indiquer de qui me méfier. Je soupirais de rage alors qu'une voix raisonna dans le bureau. Pendant un instant, il fut facile de lire ce que je ressentais sur mon visage. La tristesse, le manque, une sorte de désespoir. Repliée sur moi même, avant de redresser la tête vers l'écran, voyant que la fenêtre c'était fermée, et que le dossier avait disparu. Grimaçant, je relevais la tête vers Jeff, comme pour y trouver un soutient, mais il semblait encore plus sous le choc que moi.

Il s'agissait de la première fois qu'il entendait la voix de son frère, sans aucun doute que ça lui donnait une toute autre dimension, il s'agissait sans doute d'un choc pour lui. Sans la moindre hésitation, je me levais pour le rejoindre, attrapant sa main, et me rapprochant de lui même si c'était sans doute plus pour m'apaiser que pour lui. Finalement mon regard se posa sur Féral, je n'avais pas finis avec mes questions.


"Comment a-t-il su que c'était moi?"

Entendre sa voix m'avait bouleversé, même si je n'acceptais pas de l'admettre, je n'étais plus la mini réplique de Virgile Dante, mais bien la petite soeur de Mathieu torturée par l'absence du grand frère. Je posais ma tête sur le bras de Jeff, visiblement, je n'avais plus la force de me battre, mais abandonner ne faisait pas partit de mon langage.

"Vu que Dante ne veut pas que je fouille dans ses affaires, tu vas m'aider Féral. Je veux savoir de qui est entré dans mes quartiers ce soir. Et je ne veux pas abuser de ta gentillesse, mais il va falloir aussi que tu t'assure que tes hommes ne diffusent aucune rumeur, si Jeff est dans SG3 c'est la décision de Virgile, je n'accepterais pas que ça change, et ça rentre dans tes fonctions je suppose, on est d'accord?"

Il ne s'agissait pas réellement de menace, mais il était clair qu'il n'était pas en position de refuser, mon caractère était connu dans toute la base et je ne doutais pas une seule seconde que Féral connaissait chacune des rumeurs. En attendant sa réponse, je relevais le regard vers Jeff, contente d'avoir quelqu'un sur qui compter. Je me rendais compte aussi que j'avais été stupide de le mettre en doute, après tout Mathieu était sa seule famille et comme il me l'avait déjà fait remarquer, je le connaissais plus que lui.

"Je suppose que tes exigences sur les quartiers tiennent toujours?"

Je souriais, toujours blottis à son bras.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean François Cosey
Militaire
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Mar 15 Nov - 2:21

Féral s'était calmé depuis un petit moment. Il réajusta son costume froissé et maculé de sang. Quand Rakel lui demanda comment Virgile avait pu savoir, l'agent sourit et lui indiqua un angle de la pièce derrière elle. On ne voyait rien mais sans doute qu'il y avait une caméra.

"Le Capitaine Dante est du genre à prévoir les choses avec plusieurs coups d'avance, vous le connaissez mieux que moi, Major. Je n'ai qu'un accès limité au système donc je ne sais pas si je peux vous aider autant que je le voudrai." Jeff avait quand à lui passé un bras autour de la taille de la jeune femme, mais il semblait toujours un peu perturbé. Ill opina du chef quand elle évoqua leur problème actuel de rumeur fatale à leur carrière. "Ne vous en faites pas. Le Capitaine vous fait confiance donc je ne vois pas pourquoi je ne pourrai pas en faire autant. Je parlerai au Général de la Couperay si cela s'avère nécessaire. Mais pour ce qui est des membres du personnel, aucune de mes interventions ne pourra vous aider. Je n'ai pas l'aura de mon supérieur pour euh... convaincre les gens. Je crois que finalement la meilleure solution sera de laisser le soldat Cosey "persuader" ses collègues. Je me chargerai de nettoyer les dossiers.
Je ne suis pas votre ennemi. J'ai reçu des consignes très précises de mon supérieur, certaines pourraient vous sembler... Euh, ennuyeuse, mais vous savez comme moi que l'on ne désobéit pas au Capitaine Dante. De plus c'est le meilleur agent que j'ai pu rencontrer et travailler sous ses ordres est la chose la plus gratifiante que j'ai pu vivre. Même s'il est plus proche de Genghis Khan que d'un agent secret, il laisse leur chance aux gens avec qui il travaille sans le moindre préjugé et sous ses ordres j'ai plus appris en un an que durant tout le reste de mon temps au BSPC voire même à la DST."

Finalement, même s'il avait la trouille de Dante, Féral lui vouait une admiration typique du disciple pour son maître et cela impliquait donc une sympathie pour Rakel et Jean François. Autre chose que Rakel pouvait noter, l'assistant ne parlait de Virgile qu'au présent. Alors que l'on avait des doutes quand à ses chances de survie, que rien n'attestait qu'il put être encore de ce monde, il ne dotait pas lui. Ils avaient finalement plus en commun que ce qu'elle aurait pu le penser au premier abord.
Il alla s'installer à l'ordinateur et se mit à pianoter à une vitesse qui aurait fait rêver les dactylos marmonnant dans barbe. Parfois il rouspétait en sourdine contre l'ordinateur, voire même parfois contre le paranoïaque de service et tout le monde savait de qui il s'agissait.


"Alors j'ai les fichiers vidéos de votre chambre. Je vous les laisse regarder."


Il laissa sa place à Rakel ayant la pudeur de ne pas zieuter dans la chambre de la demoiselle.
Il y avait deux caméras dans la salle principale, et une dans la salle de bain. Jeff qui était venu regarder détourna le regard en grognant un commentaire peu flatteur sur le déviant qui foutait des caméras partout. Mais finalement il vint regarder à nouveau. Une personne venait de rentrer discrètement dans la pièce. Uniforme de la base, allure de militaire.


"C'est cet enfant de salaud!"

La colère à grand peine retenue avait claqué comme un fouet dans la voix du commando de marine et Rakel l'avait senti se raidir, ses muscles tressaillant sous la bouffée de rage.
L'inconnu avait un peu fouillé dans la pièce, jouant même un moment avec les dessous de la jeune femme avant de s'intéresser au PDA posé sur le bureau. Avec un sourire confiant de celui qui fait une bonne blague, il tapa le court message et satisfait de sa sournoise besogne, il ressortit non sans s'arrêter et jeter un coup d'oeil vers la porte des douches, hésitant à sortir pour finalement abandonner l'idée qui l'avait fait hésiter.


"Féral, tu vas faire valser tous les mouchards et caméras de ma chambre ou tu me dis où est ce qu'ils sont."

Il n'y avait pas place à la discussion dans le ton du militaire, ni dans son regard d'ailleurs. Et l'intéressé ne voulait pas du tout contrarier un gars qui faisait vingt kilos de plus au bas mot.
Reprenant sa place, il cliqua ici et là et avec un grand sourire annonça que tous les systèmes de collecte d'information étaient désactivés.


"Si vous me donnez le temps je pourrais vous faire une petite télécommande pour les couper. Mais vous conviendrez que ces systèmes de surveillance sont utiles. Donnez moi vingt quatre heures et je mettrai un nom sur ce visage. Maintenant si vous voulez bien m'excuser, je vais aller me faire soigner. Je crois que tous mes os sont cassés. Je vous fis escorter aux quartiers de monsieur Cosey ou bien vous préférez y aller seuls?"

Bon, lui au moins semblait au courant pour eux, ou du moins ils avaient fourni assez d’éléments pour qu'il en conclue à la relation entre les deux tourtereaux. Mais il n'y avait pas de sous entendu, Féral n'était pas de ce genre.
En claudiquant, il sortit de la pièce, deux soldats l'accompagnant en discutant avec lui sur ce qui lui était arrivé.
Seuls dans le bureau, Jeff regarda Rakel, sourit et l'embrassa doucement.

"Bon, maintenant que tout est réglé... Tu veux faire quoi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Mar 15 Nov - 15:54

Rakel & Jeff

Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : Adieu prudence.


Regardant les angles, j'eus un soupire agacée, reconnaissance facial dont Féral avait parlé quelques instants plus tôt, j'aurais du m'en douter, Mathieu était réellement dans le genre empêcheur de tourner en rond. Quant à savoir comment il était pu deviner que j'allais finir dans son bureau avec son mot de pass et m'amuser avec son ordinateur, ça je n'avais pas la réponse, mise à part le fait qu'il me connaissait suffisamment bien pour savoir que je n'étais pas du genre à jouer les victimes en silence, il fallait toujours que comporte en tant que prédateur, comme si je maitrisais toutes situations à chaque instant, ce qui était faux, bien sûr. En tout cas Féral coopérait, il ne semblait même pas en tenir rigueur pour le nez cassé, mais il était clair que Dante ne lui faisait pas totalement confiance, il avait un accès limité, remarque, c'était toujours mieux que moi, il refusait totalement que je colles mon nez dans ses affaires. Jeff semblait encore perturbé il avait passé un brase autour de ma taille, il souhaiterait peut être qu'on en parle, mais pas devant Féral, je n'aimais pas particulièrement parler de Mathieu, c'était une chose qui me touchait trop.

En tout cas, Jeff et Féral semblait d'accord avec moi sur les problèmes de rumeurs, et même si j'aurais bien aimé participer à ce petit jeu, mais comme l'avait signalé Jeff, je ne pouvais pas à cause de ma situation de leader et mon grade de major, le genre de chose qui ne me plaisait pas du tout, mais je n'avais pas réellement à discuter. Etrangement, Féral semblait presque vénérer Mathieu, comme quoi je n'étais pas la seule à apprécier le diable. Quant à savoir à quel point monsieur parano pouvait être chiant, j'étais sans doute la mieux placée pour le savoir, au moins je n'avais plus un régiment de soldats qui me suivait à chacun de mes faits et gestes. J'eus un petit sourire face aux paroles du gratte papier de mon frère, il prêchait un converti. Etrangement, à cet instant, je compris à quel point j'avais de point commun avec Féral même si contrairement à lui, je n'avais pas peur de Virgile Dante, ni de ses crises de colère, et pourtant j'avais manqué de peu de me prendre un coup dans la tête et ça plus d'une fois. En tout cas, je voyais à présent en Féral un allié possible, chose qui n'était pas du luxe dans notre situation.

Une fois les vidéos affichées à l'écran, Féral nous laissa la place, nous laissant observer l'homme qui avait osé entrer dans l'antre du fauve. Je redressais légèrement les yeux vers Jeff après son petit grognement, mais je me retins de lui dire à quel point Mathieu avait été soft sur ce point, après le petit problème que j'avais eu à Bordeaux, j'avais d'abord pensé qu'il me collerait un garde sur le dos 24h/24 au final les caméras n'étaient pas grand chose, surtout qu'elles étaient là depuis un moment et que je ne m'en étais jamais formalisée, ce n'était qu'un détail au final, si il souhaitait perdre son temps à observer le moindre de mes faits et gestes qu'il le fasse. Jeff se raidit en voyant l'homme dans ma chambre, moi je me contentais d'observer la personne, en apprenant plus sur son comportement que sur sa gueule qui ne me disait absolument rien. Il ne semblait pas particulièrement inquiet, prenant le temps de fouiner dans la pièce, de trainer, n'importe qui qui me connaissait savait très bien que si je le surprenais ici, ça équivalait à la peine de mort, je n'avais pas le surnom de la fiancée du diable pour rien. Je ne pu m'empêcher de lâcher un petit "Ah les hommes." en le voyant jouer avec mes sous vêtements mais je ne me sentais pas spécialement agressée, j'avais grandis dans un milieu d'homme j'avais déjà subis toutes leurs petites blagues et remarque sur les femmes, je ne me formalisais pas pour si peu. Je regrettais même qu'il n'avait pas passé son nez par la porte, il aurait découvert que même dans une salle de bain il pouvait y avoir mille et une armes, particulièrement dans une salle de bain de femme. En tout cas, Jeff avait ses réactions qui me faisait penser à Mathieu, il ne changeait pas d'idée, voulant absolument virer les mouchards, mais j'avais compris que Féral ne les enlèverait pas, cette volonté serait contraire à celle de Dante, il se contenta de les désactiver.


"Va pour la télécommande, tu peux réactiver dans mes quartiers en attendant, je voudrais pas que Virgile t'arrache la tête pour m'avoir laissé sans surveillance. Et je pense qu'on va se débrouiller seul, merci. Et ... Désolé pour le nez."

Lorsque la porte du bureau de Dante se referma, je levais les yeux vers les caméras invisibles, poussant soupire avant de relever le regard vers Jeff, lui rendant son sourire, et accueillant son baiser avec plaisir.

"Je pense qu'il vaut mieux rejoindre tes quartiers, entre ta tenue ce soir et notre présence dans ce bureau, les gens risquent réellement par se poser des questions."

Je souriais amusée, personnellement je m'en foutais pas mal, mais je ne tenais pas à ce que de nouvelles rumeurs courts. Je jetais un coup d'oeil dans la pièce, un brin mélancolique avant d'attraper Jeff par la main, me dirigeant vers la sortie, lui rendant son couteau. Je sortis en dernière de la pièce, jetant un dernier regard tristounet avant de marmonner un petit "reviens vite". La porte refermée, un petit pincement au coeur, je me retournais vers Jeff.

"Et vas y molo avec les soldats, les gens vont finir par jaser si ils voyent la moitié de la base avec le nez défoncé."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean François Cosey
Militaire
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans

MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   Mer 16 Nov - 2:20

Vu que les choses semblaient s'arranger, Jean François se détendit. La télécommande ne lui plaisait pas spécialement car rien ne disait qu'on pouvait tout réactiver depuis ce bureau ou ailleurs, mais bon, il était des batailles que l'on devait perdre pour espérer gagner la guerre et bien mieux, le mieux étant en l’occurrence sa soirée et sa nuit avec sa belle.
Cette dernière lui donna rendez vous dans sa chambre. Va pour sa chambre...


*Merde, c'est le dawa complet dans la piaule, ça craint!*

L'air de rien il accepta d'un geste du menton et se laissa reconduire jusqu'à la porte. A la remarque qu'elle lui dit avant de s'éclipser, il ne répondit que par un haussement d'épaule qui n'engageait à rien. Il avait un programme précis et bien rodé pour ce genre de cas qu'il appelait la démonstration par l'exemple. Mais de toute façon il n'était pas temps pour lui de donner des heures sup' au personnel médical de la base, il devait ranger ses quartiers!
Une fois Rakel hors de vue, il partit au triple galop en faisant un petit détour pour ne pas la croiser. Des gens le regardèrent passer au pas de course dans les couloirs en se demandant ce qui pouvait bien faire courir le bougre à cette heure ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Opération quand le chat n'est pas là Raky danse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 0 :: Bureau de Dante-
Sauter vers: