La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Ven 25 Nov - 19:06

    Les journées passaient à une vitesse incroyable, l'afro-américain aurait tout fait pour rester auprès de sa mère encore un peu, quitté le SGC lui était même venu à l'esprit mais ça personne ne le savait, même pas ses supérieurs, surtout pas d'ailleurs. Il avait beau avoir un coeur énorme pour tous ceux qui comptent énormément pour lui, il restait un militaire dans le fond et même si c'était malheureux à dire, une personne aussi importe soit-elle ne valait pas des milliards de vies humaines. Les Goa'uld était une menace à ne pas négliger, si tous les membres de la base faisaient en sorte d'avoir un moral d'acier comme Chad et tant d'autres militaires, les Humains avaient une chance. Moins avancer technologiquement, d'après ce qu'avait lu le marines, seul la tactique permettait de vaincre ses ennemis d'un autre genre et encore, c'était les Jaffas en première ligne. On ne va pas se mentir, avec ses absences répétées, car cela faisait sa deuxième longue permission, il se trouvait de plus en plus inutile au sein de ce corps d'élite malgré ses récentes promotions. Il était désormais Caporal, il était en bonne voie pour devenir chef d'équipe dans plusieurs années et par conséquent il se devait de faire un énorme travail sur lui-même. Imaginez-vous un leader suicidaire à la tête d'un commando ? A ce niveau se serrait plus une équipe spécialisée dans les assauts façon "Conan Le Barbare" qu'une équipe d'exploration. Si seulement Mickaella le croisait aujourd'hui, elle qui s'était occupé de sa "torture d'admission", elle ne le reconnaîtrait pas. L'adjudant connaissait la facette du pseudo grand soldat qui fonce au charbon, celui qui n'as peur de rien et qui est prêt à mourir pour ce qu'il croit être juste et son côté de meneur bien caché, qu'elle fût probablement aussi étonné de voir que lui à la vue de son dossier. Sans être un fou allié, bien que l'on pouvait s'en douter au vu de ce qu'il s'était passé lors de sa dernière mission où il gueulait comme un mort de faim dans les dédales d'un Ha'tak, le militaire n’emmènerais jamais ses équipiers à la mort.

    Pour en revenir à ce qui avait changé chez Chad, cela avait commencé lors de cette période de transitions de corps parmi tous les membres de la base, une période à oublier pour certains, mais pas pour d'autres comme l'américain. Il avait hérité du corps d'un archéologue, Gwarius Deschain, un freluquet n'ayant aucune endurance, comment pouvait-on emmené ce genre de personne en mission ? Il ne pouvait passer autant de temps qu'il le souhaitait dans la salle de musculation et à faire des joggings pour garder la forme, son mental était bel et bien présent, mais pas ses jambes et il en perdit même deux fois connaissance. Chad fut interdit de pratiquer le sport avec son nouveau qui n'était pas le sien, qui était loin d'être habitué à autant d'effort, il fut donc mis au repos et il mit ce temps à profit pour chercher ses véritables racines à la source même, en Afrique. Suite à de tumultueuses recherches dans les livres, les informations qu'il avait et après quelques coups de fil il réussit à trouver le pays d'où sa famille provenait, avant de s'appeler Jackson. Ils étaient Angolais, un pays aujourd'hui ravagé par des guerres internes et des guérillas en tout genre. Rien de bien choquant jusque là, mais le cuistot aimait ça, apprendre et élargir ses horizons. Ainsi il apprenait le portugais et également avec un mal fou l'Oumboundou qui est une langue Bantou tout en étant national en plus du français qui est devenu une langue courante malgré son fort accent. Après quelques mois, il était temps de retourner en France, sa permission prenait fin et C.J du quitter sa famille. Pour lui, cela résonnait plus comme un adieu, chaque membre du SGC sait qu'il peut perdre sa vie du jour au lendemain, mais il était autant plus difficile pour sa mère qu'il ne révérait sans doute pas avant de mourir. Atteinte d'un cancer, elle n'en avait plus pour longtemps et la phase terminale arrivait à grande pas. Ce fut avec un pincement au cœur qu'il rentrât dans un avion affrété par Air France, vous avez bien compris. Après un long voyage il retrouvât enfin ses quartiers dans la base, rien n'avait changé depuis son départ, cet endroit était toujours aussi triste. Quelques heures plus tard après une bonne douche et une prière, il se dirigeât vers le garage du SGC, il devait penser à autre chose.

    Et le programme d'aujourd'hui ? Il était en repos et se mit à se prendre pour un mécanicien en s'exerçant sur un vieux tacot de l'armée, une Jeep Wrangler qui semblait sortir tous droit de la seconde guerre mondiale. Comment pouvait-on garder cela ici ? Peut-être justement pour que des apprentis mécaniciens s'y fasse la main. Il n'était même pas armé d'une clé de douze ou autres outils, il tripotait un peu tout ce qui était sous yeux en y allant à l'instant. A son âge, Chad n'avait encore jamais conduit une voiture, il n'avait jamais jugé bonne l'idée de passer son permis dans l'armée, mais il était en plein changement et pour ça aussi il essaierait de rectifier le tir. Décidément, il avait du pain sur la planche et rien n'allait en s'arrangeant, demain il reprendrait son poste et la routine de la base, il n'aurait plus le temps pour ses petits loisirs. Il profitait de l'instant présent, parmi quelques bruits de moteurs qu'ils soient de voitures, de motos ou de camions. Venant à peine de revenir dans le service actif, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il soit courtisé par toutes les équipes de la base, surtout avec le remaniement opérer par le Général De La Couperay, nouveau patron de cette base après Constance Parray. Le cuistot ne savait rien de lui et il fallait là aussi y remédier, rien de tel que ses quelques connaissances parmi les officiers pour en avoir le cœur net.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Lun 28 Nov - 1:18

Rakel & Chad & MickaËlla


L'amitié n'exige rien en échange


La journée avait commencé très tôt. Depuis quelques temps, je retrouvais goût à la vie, et je n'avais pas réellement le temps de traîner. SG3 était totalement remodelée et je comptais bien faire mon possible pour ne pas refaire les mêmes erreurs qu'avec ma première équipe. Je m'étais levée avant même le soleil, à 6h du matin, prenant le soin de m'entrainer, je commençais ma journée par un footing qui fut bien douloureux dans le froid matinal d'un matin de Novembre dans le massif central, suivit d'une séance de torture pour le sac de frappe qui n'avait pas reçu une telle correction depuis longtemps. Ce ne fut qu'aux alentours de 13h que je m'accordais une petite pause, passant au mess juste après ma douche. Cependant nul besoin de vous dire que ma journée n'était pas terminé. Le froid se faisait de plus en plus pressant, et la neige ne tarderait plus de nous rendre la vie impossible sur les petites routes de montagne qui nous séparaient de la civilisation, aussi j'avais décidé de prendre soin de ma voiture, histoire qu'elle soit prête à affronter les rudes conditions de l'hiver. De nouveaux essuies glaces, des pneus neiges, les niveaux à vérifier, du lave vitre spécial hiver, bref elle était prête à affronter l'hiver glacé. Ce ne fut qu'une fois mes petits changements effectuées, et seule s'il vous plait, le seul à avoir tenté de me proposé son aide faillit chier dans son froc en voyant le regard que je lui adressais, sans doute pensait il que je risquais de lui arracher un bras si il s'approchait trop, quoi que ce n'était sans doute pas une vision si éloigné de la vérité. Je n'étais pas le genre de femme à accepter facilement de l'aide, j'aimais me montrer autonome, et j'étais trop fière pour dire que j'avais justement besoin de cette aide. C'était sans doute en partie cette fierté qui m'avait toujours poussé à me dépasser, et sans doute grâce à elle que j'en étais là aujourd'hui. En bref, j'étais bien dans ma solitude, mon Ipod sur les oreilles, et la musique brisant le silence monotone du garage. Que demander du plus? Finalement alors que je refermais le capot de ma voiture, je remarquais quelque chose, ou plutôt quelqu'un qui attirait mon attention.

Penché dans le moteur d'une Jeep Wrangler que le poids des années avait délabré se trouvait un jeune black dont les traits du visage me revenait. Le petit ricain qui avait du mal avec le sens de l'humour français et qui à présent était persuadé que le propriétaire du bar de Sainte Faycelle tentait régulièrement de nous tuer. Il y avait bien longtemps que je ne l'avais pas revu dans les parages. Je pensais que comme beaucoup il avait abandonné, mais sa présence ici prouvait le contraire. Remontant légèrement la fermeture éclair de ma veste histoire de palier au froid glacial qui avait tendance à s'infiltrer partout, je m'installais confortablement, appuyée sur le capot de ma voiture, un sourire aux lèvres.

"Alors le ricain, de retour au bercail?"

Tout ceci n'avait bien sûr que pour but d'attirer son attention, je finis même par décoller mes fesses de ma voiture pour aller vers lui, même si je devais avouer que l'entrainement de ce matin se faisait ressentir et que je sentais la fatigue rendre mes jambes lourdes. Oh rien d'insurmontable, c'était même assez agréable quand on y pense, cette fatigue qui prouve que l'on ne passe pas son temps installé dans un canapé, et qu'encore une fois, nous faisons notre possible pour nous améliorer. Je fus surprise de voir que j'étais assez contente de voir que Chad était de retour, à vrai dire je ne le connaissais pas réellement, mais la seule fois où nous avions réellement parlé avait été un agréable moment. Le genre de mec qui ne se prend pas la tête et qui ne passe pas son temps à écouter les ragots, ce que j'appréciais de plus en plus chez mes collègues. Une fois plus proche de lui, je lui serrais la main, un effort conséquent, généralement j'évitais tout contact physique avec mes collègues, je m'en portais bien mieux. Quoi que récemment l'un de mes coéquipiers faisait exception mais ce n'était pas le genre de sujet que j'abordais avec n'importe qui, ou que j'abordais tout cours d'ailleurs. Je jetais un petit coup d'oeil moqueur à l'engin, la bagnole semblait agoniser, je me demandais même ce qui poussait une base comme le SGC à garder un taudis pareil.

"Dis moi tu comptais obtenir quoi de cette antiquité? Pas qu'elle roule quand même? A ton âge on ne croit plus au père Noël."

Moi moqueuse? Juste un brin. Mais je savais que le Caporal Jackson faisait partie de ses rares personnes avec qui on pouvait employer ce ton. D'ailleurs même si ça ne lui plaisait pas, je m'en fichais bien après tout j'étais son supérieur direct.

"Comment vas tu depuis le temps? J'ai l'impression que ça fait au moins une éternité."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Lun 28 Nov - 15:05

L'hiver et ses contraintes avaient fait leur apparition et cela était loin de ravir une enfant du soleil tels que MickaËlla.C'était d'ailleurs ce qui l'avait le plus éprouvé durant les entrainement ou les évaluations qui l'avaient menés chez l'élite des forces spéciales.Sa haine du froid n'avait pas diminué bien au contraire mais elle avait appris à faire avec.De toute manière quand on était soldat on n'avait pas vraiment le choix.Et en plus MickaËlla était une motarde dans l'âme et il était hors de question pour elle de servir d'un véhicule à quatre roue si cela n'était pas une obligation.D'ailleurs sa monture noire comme ses yeux recevait autant d'attention si ce n'est plus que son PGM.Et avec l'arrivée de l'hiver les petites attentions avaient été multipliés.D'ailleurs elle se félicitait d'avoir acheté une maison au moins sa moto n'aurait pas à reposer dans le froid d'un garage en dehors de ses heures de travail.D'ailleurs elle avait terminé son service et ses scéances d'entrainement elle compter donc rentrer chez elle pour faire du rameur ou du vélo elliptique histoire de faire un peu de cardio.Pour MickaËlla cela n'était pas du sport juste un moyen d'évacuer, de décompresser d'une journée.Certains prenaient un café ou une bière, et bien elle faisait un peu de cardio en écoutant de la musique ou en regardant la télé.Et après peut être qu'elle irait au Stand de tir si elle en avait le temps.Encore une fois elle y allait par envie et non parce qu'elle voyait cela comme un entrainement.

Alors qu'elle se dirigeait vers sa monture elle entendit des voix dans l'impressionnant, immense et bien rangé garage du SGC.Ces voix provenaient de l'endroit ou elle garait sa bécane et c'était en soit étonnant car il n'y avait que les antiquités que le Sergent-Chef en charge du garage refusait de jeter.Il avait fait des pieds et des mains et certainement plus d'une fois frôler l'illégalité pour garder certains véhicules.MickaËlla avait un arrangement avec ce dernier concernant sa place de parking et l'entretien de sa moto.Elle l'aidait en passant tout les véhicules qu'il révisait et lui lui garder une place dans son coin de musée pour sa moto et y jeter un coup d'oeil de temps en temps quand MickaËlla était en mission.Pour une passionné comme le Sergent-Chef voire les véhicules qu'il entretenait avec amour, manié d'une main de maître était jouissifs l'aboutissement d'un travail, une fierté sans commune mesure.Bien évidemment cela ne faisait pas tourner le SGC mais il en fallait et on avait l'un des meilleurs à disposition.

En s'approchant elle reconnut l'une des voix.MickaËlla avait une excellente oreille musicale et la voix en question était celle de Rakel et elle doutait que cette dernière serait contente de la voire.Mais en même temps elle n'allait pas s'arrêter de vivre pour cette gamine manipulatrice, prétentieuse et nymphomane selon les dernières rumeurs.Il fallait dire que Rakel avait toujours eu un rapport compliqué avec les hommes.Son père, Adam, Matt, le capitaine Dante, et le dernier en date le double de Dante, Jeff.MickaËlla aurait bien conseillé à cette dernière d'aller voire un psy mais elle ne l'avait jamais fait sachant pertinemment qu'elle le prendrait mal.L'autre voix lui était familière et après quelques secondes elle reconnut celle de Chad Jackson.D'ailleurs maintenant elle entendait distinctement l'accent californien de l'afro-américain.Elle avait appris qu'il rentrait enfin des états-unis.Il y était pour raison familiale et MickaËlla n'avait pas cherché à savoir plus.S'immiscer dans la vie des autres n'était pas son genre et la dernière c'était avec Rakel, le résultat l'avait quelque peu refroidis.Toujours était il que quand elle avait appris le retour de Chad elle avait choisi de l'intégrer à son équipe à la place d'Ulrich.

Cela lui faisait donc une bonne raison d'aller parler à Chad si en plus par la même occasion ça pouvait faire chier Rakel et bien ça serait un plus non négligeable bien que n'étant pas l'objectifs premier.Aussi silencieuse qu'un Fantôme elle s'approcha de l'endroit d'ou venait les voix.Chad était entrain de trifouiller dans le capot d'une jeep wrangler tout droit sortie de la seconde guerre mondiale.Le modèle Wrangler était sans nulle doute le plus connu de la marque Jeep que ce soit en la seconde guerre mondiale, dans les séries des années 80 ou même de nos jours.Le modèle Wrangler avait évolué tout en gardant son cachet de baroudeur.Le genre de 4 roues que MickaËlla pourrait acheter si elle n'hésitait pas entre tout les différents modéles.Certaines raffollent des chaussures et bien MickaËlla c'était plutôt les véhicules.Le problème était le prix.En arrivant derrière Chad elle tapota sur l'épaule de ce dernier avant de se déporter vers la gauche.Feinte infantile mais tout le monde avait droit à son craquage de temps en temps.

"Welcome Aboard Cookie.Again.Qui est ce que t'as descendu pour que le Sergent-Chef te laisse toucher à ses bébés."


MickaËlla avait alterné l'Anglais et le français en premier lieu parce que Chad était américain et elle connaissait les difficultés de Rakel avec les langues étrangéres.Rapidement elle salua du chef Rakel.

"Major."

"Au fait caporal Jackson étant donné que votre retour était annoncé, j'ai pris de vous intégrer à mon équipe.Donc bien dans SG1.Faudra que je vous brieffes sur l'équipe."


MickaËlla attendait la réaction de Rakel par rapport à ce qu'elle venait de dire et elle comptait bien à ce que cela ait un impact sur la jeune femme.MickaËlla n'était pas un ennemi aisé et dès qu'elle voyait une faille elle ne perdait pas une seconde pour s'y engoufrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mar 29 Nov - 12:41

    Toujours les mains dans la Jeep Wrangler, tripatouillant un peu toutes les pièces qui se trouvaient sous le capot de ce tas de ferraille en partant du bouchon de remplissage d'huile moteur, en passent par la batterie et le filtre, en bref il passait en revu toute la bagnole. Cet engin semblait si compliquer à conduire, qu'il soit moderne ou ancien, il y avait impérativement une coordination des gestes à avoir et Chad se voyait mal derrière ce volant, il savait manier un bon nombre d'armes et pouvait descendre n'importe qui à n'importe quel moment, mais il ne se sentait pas de conduire une caisse. De toute manière, le temps qu'un de ses collègues accepte de le laisser faire un tour d'essai avec sa voiture, il aurait prit un bon coup de vieux. Manquant de peu de se coincé un doigt dans cette machine infernal, il mit ses mains à l’abri quelques temps en se les essuyant avec un torchon qu'il avait prit la peine d'emmener au même moment où le Sergent-chef du garage l’autorisat à s'approcher de son bijou. Il semblait d'ailleurs être amoureux des anciennes voitures encore présentes dans le garage, c'était à se demander comment on pouvait garder ces choses ici. En tout cas, cela faisait le bonheur du Caporal. Il était intéressant de savoir à quelles pièces était reliée au moteur ainsi que toutes les autres, comme on dit il se coucherait moins con ce soir. Puis une voix retentie dans le garage, il avait l'impression que c’était lui que l’on interpellait avec ce fameux "ricain" et de plus cette voix lui disait quelque chose, une voix qu'il n'avait plus entendu depuis longtemps maintenant. Se retournant afin faire face à son interlocuteur, il reconnut sans mal Rakel, cette jeune femme rencontrée dans le bar de Sainte-Faycelles. Bien entendu il la croisât nombre de fois dans les couloirs de la base mais à l’extérieur de celle-ci, ça ne se produisit qu'une seule fois. Pour son retour ici, voir un visage amical lui faisait réellement du bien, rares étaient les personnes à être autant dans l'estime du soldat. Reprenant le torchon dans ses mains afin de se les essuyer une seconde fois du mieux possible, il accueillît la jeune femme avec un sourire aux lèvres tout comme elle en lui faisant un salut militaire.

    - Enfin de retour à la maison, Major.

    Mettant le torchon dans sa poche, il tendit sa main afin de serrer celle de Rakel, en la regardant dans les yeux et toujours avec le même un sourire. La regarder ainsi était plus une question de respect qu'autre chose bien entendu et même si elle avait un respect total de la part du Caporal il était ainsi avec tout le monde. Pour lui regarder ailleurs quand l'on sert la main correspondait plutôt bien au "je m'en foutisme" et Chad n'était pas ainsi, loin de là. Parlant désormais couramment le français, il n'avait aucun mal à comprendre la moquerie dont venait de lui faire part le Major et bien entendu il le prit avec un grand sourire.

    - Oh non, je ne fais que me familiariser avec ce qu'il y a sous le capot, Major. Dit-il en regardant ce tas d'immondice métallique avant de tourner le regard vers cette voiture où elle était assise un peu plus tôt et qui semblait sortir directement d'usine. - J'aurais bien aimé que l'on me permet de m'exercer un peu sur autre chose mais, je doute que l'on m'accorde autant. Dit-il en finissant sa phrase avec un éclat de rire façon antillais, qui était aussi sa marque de fabrique. Reprenant son sérieux, il était dans une baise militaire après tout, il lui répondit avec le sourire. - J'ai l'impression que ça fait très longtemps pour moi aussi, ça fait véritablement plaisir de vous revoir. Je vais très bien, je reviens de "vacances". Il avait fini sa phrase en faisant des guillemets avec deux doigts de chaque mains avec une légère grimace. - Je vous retourne la question, quoi de beau à raconter et surtout, comment allez-vous ?

    Chad n'était pas un menteur, loin de là, il n'aimait tout simplement pas ce genre de discussion où dans le cas présent il devrait parler de sa mère et tout le tralala, son passé compris. Même s'il admirait Rakel, il ne savait pas s'il pouvait vraiment la considérer comme une amie, ils ne se connaissaient que depuis peu de temps mais, tout semblait bien partit pour durer et sans le savoir, elle l'avait énormément aidé en venant lui parler. Il avait beau essayer de ce changer les idées, c'était vraiment difficile, tout comme tutoyer un supérieur direct dans la base, pour preuve il l'appelait Major et la vouvoyait. Elle en revanche le tutoyait et c'était loin de lui déplaire, simplement pour lui la hiérarchie s'appliquait jusqu'à ce qu'on lui dise d'arrêter et un gradé qui vous permet de le tutoyer, c'est rare, même pour Chad qui était tous de même bien vu par quelques officiers. Là encore, par respect, il avait stoppé son activité afin de discuter pleinement avec la jeune femme, cela revenait au même point que de ne pas regarder son interlocuteur et donc vu comme irrespectueux, c'est du moins ce que pensait l'américain de cela. Sans se douter de ce qui se tramait derrière son dos, il sentit comme une main tapoté sur son épaule droite et il se retournât alors de ce même côté ne voyant personne d'autre que Rakel. Puis ceci lui rappelât une feinte infantile que lui-même faisait quand il était gosse, il se retournât alors sur sa gauche, voyant de Major Strucker et il ne pût s'empêcher d'avoir un sourire en coin en la voyant. Bien entendu le Caporal lui fit un salut militaire, n'osant tendre la main pour la lui serrer, Rakel avait fait le premier pas et tout naturellement le militaire suivi, ce n'était pas le cas pour MickaElla.

    - Major. Dit-il avait de reprendre suite à la question de son supérieur qui alternait à la fois l'anglais et le français, ce qui n'était plus un réel problème pour le soldat. - Thanks, je suis heureux d'être de retour. Il se mit alors lui aussi a sauté de sa langue maternelle à celle qu'il employait désormais tous les jours avant de répondre une nouvelle fois avec un sourire. - Rien du tout, je lui est juste de promis de ne rien pété, la preuve je n'ai même pas d'outils. J'essaye juste de comprendre par moi-même la complexité de ce qu'il y a sous le capot d’une voiture.

    Bien entendu, il se doutait que MickaElla blaguait en demandant ce que le Caporal dût baisser pour réussir à approcher ses bijoux, il lui répondit donc avec le sourire. Sans se vanter, Chad ne se prenait pas la tête et rigolait avec tout le monde, peu importe les relations entre telle ou telle personne et c'était sûrement pour cela entre autre qu'il était apprécié, bien qu'il était loin de se douter de ce qui ce qui passait entre les deux officiers qu'il appréciait autant l'un que l'autre. Jusque ici il n'était intégré à aucune équipe, chose logique étant donné qu'il venait à peine de rentrer, mais il ne doutait pas qu'il en trouverait une si vite, clairement pas. Ce fut donc avec surprise qu'il apprit qu'il était désormais affecté à SG-1 sous les ordres de son ancien instructeur et la première chose qui lui vint à l'esprit, c'est que ça entre tendu, mais c'était aussi un très grand honneur de servir sous ses ordres. Elle était la mieux placé pour se permettre de juger Chad, c'était un peu celle qui le suivait depuis son arrivée au camp d'entrainement, elle avait vu les bonnes choses comme les mauvaises et était sans aucun doute au courant sur le fait qu'il avait changé depuis la première fois, il était plus mature, plus professionnel et surtout plus conscient des risques, ce n'était plus cet ex marines suicidaire, loin de là. Se tournant sur sa gauche afin de faire face à Strucker, il lui fit un salut avant de reprendre tout en ayant le verso de la main sur le front

    - Merci Major, vous avez fait le bon choix. Bon d'accord, il avait aussi prit beaucoup d'assurance, parfois à la limite de l'arrogance, mais devant de tels officiers, il serait loin de l'être. A côté de Strucker et de Peleonor, c'était un bleu sans aucune expérience, il le savait, mais comptais bien là encore se mesurer à elles deux en gravant les échelons le plus vite possible et pour cela, rien de tel que le théâtre d'opération, derrière le vortex.- Vous pouvez compter sur moi.

    Il était loin, si loin de se douter que les deux femmes ne pouvaient pas s'entendre. Les rumeurs ce n'était pas ce qui manquait dans les couloirs de cette base et jusque ici le militaire s'en tapait le coquillart, Rakel en était le meilleur exemple. Un caporal au milieu de deux Majors, il faisait office de neutralité entre les deux femmes, aucun des deux n'était privilégié par rapport à l'autre, la seule chose qu'il pourrait craindre était d'être pris dans ce tourbillon infernal à son tour s'il venait à décevoir l'une d'entre elles. Bien entendu Chad lui-même était sujet à des rumeurs, mais pas aussi graves que cela, c'était juste en rapport à son passé, la dernière en date le disait être un ancien gangster, ce qu'il niait bien entendu même si au fond...
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mar 29 Nov - 19:37

Rakel & Chad & MickaËlla


L'amitié n'exige rien en échange


J'étais réellement ravie de revoir Chad, il faut dire que la dernière fois que nous nous étions croisé en dehors de la base avait été assez mémorable. Une journée qui m'avait permit d'oublier pas mal de mes soucis, c'était sans doute pour ça que je n'avais pas hésité une seule seconde avant de venir parler, même si aujourd'hui, je n'avais pas le moindre soucis à oublier, j'étais bien dans ma peau et à l'aise avec ce que je faisais, j'avais même finis par accepter le Russe que le général de La Couperay m'avait collé dans les pattes, parce que j'étais sois disant la plus à même de le surveiller, ou plutôt de ne jamais le considéré comme l'un des notre, c'était sans doute cette "qualité" qui m'avait vallut ce "privilège". Enfin je n'étais pas folle je me rendais bien compte que si je l'acceptais pour le moment, c'était parce que je n'avais pas encore été confronté physiquement à lui. A coup sûr, se serait un choc, et il faudrait que je résiste à l'envie de l'écorcher vif sur le moment, ou pire de l'abandonner en mission, mais j'avais bien réussis avec Jeff et au final, je ne le regrettais pas. Bon il n'y avait aucune chance qu'une telle relation se mette en place avec lui, pas avec la haine viscérale que j'avais pour les Russes. Enfin je verrais bien au moment voulu, aujourd'hui j'essayais de vivre au jour le jour, ne pas trop me projeter dans le futur, c'était ainsi que j'étais tombée dans une sorte de dépression coincée entre le passé et le futur, ne vivant pas l'instant présent. Se fut avec un sourire aux lèvres que j’accueillis la réponse de Chad, son français c'était amélioré, même si l'accent californien chantait toujours à chacun de ses mots. Alors qu'il s'essuyait les mains sur un chiffon, je l'observais en silence, j'avais l'impression qu'il avait encore prit en muscle, je me sentais petite souris à côté de lui, mais je n'étais pas du genre à m'écraser face à plus fort que moi, je savais que j'en imposais par mon caractère. Comme tout bon membre du SGC, Chad était ici chez lui, et je ne pouvais que le comprendre, il avait réussit à se faire une place alors que ce n'était pas si simple que ça, particulièrement dans une base française quand on sait les différents qui existaient entre les deux nations. Après un petit salut militaire, le jeune homme me serra la main. comme je lui avais toujours dis, lorsque je n'étais pas en service je ne voyais pas l'intérêt de mettre de réelle barrière entre moi et les autres, sauf exception bien sûr. Mais c'était bien connu après tout SG3 était le genre d'équipe où les membres sont bien plus que des amis, quoi que ça ce n'était plus le cas, la plus part des membres de mon équipe était des inconnus, et Jeff... Disons que ma relation avec Jeff commençait déjà à faire parler, même si c'était avec toute discrétion, dans les couloirs. Alors que Chad jetait un coup d'oeil vers ma voiture je suivis son regard avec un petit sourire, j’appréciais ma voiture, même si elle commençait à prendre de l'âge, pour ce que je m'en servais, elle était comme neuve, il faut dire qu'avec mon boulot je n'avais pas réellement le temps de partir à l'aventure autant que je le souhaiterais.

"Il faudrait apprendre à les manier, c'est plus intéressant que de voir ce qu'elles ont dans le ventre, si tu veux je pourrais trouver un moment pour t'apprendre sur les véhicules de la base. Pas du grand luxe, mais ça reste une bagnole, elles fonctionnent toutes sur le même principe, tu verras c'est juste un coup de main à prendre, après tu peux le faire les yeux fermés."

Comment j'allais? Je devais dire que j'étais contente qu'il ne m'avait pas posé la question avec quelques semaines d'avance, ma réponse aurait sans doute été moins assurée et moins agréable. Aujourd'hui c'était d'une voix assurée que je répondais à mon collègue :

"Tout va très bien, j'attends les prochaines missions avec impatience, j'ai besoin d'un peu d'action, je commence à m'ennuyer ici."

Je n'étais pas du genre à lui poser des questions sur ses vacances, particulièrement parce qu'il ne semblait pas avoir envie d'en parler, je n'étais pas du genre à violer le jardin secret des autres. Je ne supportais pas que l'on mette son nez dans mes affaires, ce n'était pas pour le faire subir aux autres. Alors que j'allais reprendre la parole, des pas se firent entendre et tournant la tête je pus voir mon ancien second approcher, se qui au final ne me fit ni chaud ni froid, je la saluais d'un geste de la tête, lui rendant son Major. Visiblement elle semblait apprécier ce petit moment sans doute destiné à me faire chier, mais c'était totalement raté, au finale je me rendais bien compte que j'avais d'autres chats à fouetter qu'un Major qui se permettait de me juger et de me prendre pour une gamine à peine capable de se torcher le cul seule. Comme Jeff le disait si bien, MickaËlla se trouvait être l'archétype même de la militaire qui jouait les petits chiens pour les huiles, jamais je ne serais ainsi, et mieux encore en dehors de l'armée et du SGC, j'avais une vie et des gens qui tenaient à moi. Je pense que c'était en partie ça qui m'empêchais de réellement lui en vouloir, il n'y avait rien de pire que l'ignorance au final. J'envoyais une tape dans le bras de Chad, avec un petit clin d'oeil.

"SG1 ça va j'aurais pas à recollé les morceaux quand je voudrais aller boire un coup, je pense que tu rentreras entier, du moins autant que l'on peut après une mission. Ca tombe bien je suis pas très doué en puzzle, tu n'aurais pas ressemblé à grand chose costaud. Moi ils m'ont foutu un Russe dans l'équipe, je soupçonne fortement les huiles d'avoir parié sur le temps qu'il restera en vie dans mon équipe. Remarque l'avantage c'est qu'ils ne m'ont pas refoutu l'un de ses civils, 2 morts dans une équipe ça aurait fait désordre."

Je disais ça, mais Matt me manquait énormément, et je prenais réellement mal l'idée qu'il avait quitté le SGC pour une durée indéterminée. Enfin il fallait bien se faire aux changements, ça faisait partie de la vie. En tout cas, il n'était plus questions de jouer à la gueguerre avec MickaËlla, ça ne m'amusait plus, le ton était donné.


_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mar 29 Nov - 23:13

Chad avait eu l'autorisation du chef du garage de fouiner sous les capots de ses petits bijoux.Chad était apprécié de tout le monde a ce qu'elle en savait.Il y avait bien quelque rumeurs mais en même temps il y avait des rumeurs sur tout le monde et pour n'importe quoi.La plupart du temps c'était juste pour faire passer le temps que les soldats cancanaient.Chad avait ce don qui lui permettait de se faire des potes ou qu'il aille.Un don des plus utiles pour une équipe SG et entre autre pour SG1.Ce dernier prenait bien sa nouvelle affectation et c'était tant mieux elle n'avait pas envie ni besoin de batailler avec un soldat récalcitrant.C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait choisi chad.En plus du fait que selon elle il s'entendrait bien avec Rebecca.Avec Tara'c ça allait être plus complique mais en même temps était plutôt complique avec les Jaffas.Toutefois elle ne doutait pas que ça finirait par coller.Le plus gros problème de SG1 c'était elle et elle le savait.Elle travaillait sur elle même pour s'améliorer mais des fois le naturel revenait au galop.

Comme maintenant par exemple.Rakel n'avait pas réagis a ce que MickaElla avait dis.Bien au contraire elle semblait contente pour Chad que ce dernier rejoigne SG1.Une réaction qui était aux antipodes de leur dernières conversation.MickaElla n'était pas du genre a enterrer la hache de guerre facilement.Rakel avait fait de MickaElla son ennemie.Cette dernière l'avait avertie qu'il y aurait des conséquences et celles ci étaient en chemin.MickaElla restait fixe sur un Chad qui ne se doutait pas de la rancune qui coulait dans les veines et le coeur de MickaElla.Sa première attaque n'avait pas eu d'effet peu importe, elle avait du fiel a revendre pour tout un bataillons de hussards.


"Ouaaah."


MickaElla avait répondu à la réponse de Rakel par l'expression Typique des marines avec l'intonation qui allait bien.Mais elle ne comptait pas en rester la.

"J'aurai trouve vos propos gratifiant si ils avaient été sincères mais vous m'avez bien fait comprendre ce que vous pensiez des autres membres de mon équipe ainsi que de moi même.Laissez donc les histoires de puzzle a mon équipe et on vous laissera jouer au docteur en paix."


MickaElla venait de passer a l'offensive mettant un terme a la guerre froide entre les deux femmes pour passer le cap de la troisième guerre mondiale.Malgré son cote bon pote Chad allait avoir du mal a arrondir les angles sur ce coup la.


Dernière édition par MickaElla Strucker le Mer 30 Nov - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mer 30 Nov - 1:20

Rakel & Chad & MickaËlla


L'amitié n'exige rien en échange


A l'attaque de MickaËlla, je décrochais un sourire amusé sans même la regarder, secouant la tête, comme une mère face à une bêtise d'enfant qu'elle s'attendait à attendre. Je trouvais ce genre de comportement bas, et loin du niveau de mon ancienne collègue, tout ceci ressemblait tout juste à des gamineries de collégiens. Elle a été méchante avec moi je vais lui faire payer. J'avais très bien compris qu'elle souhaitait me mettre en rogne, et que c'était sans doute l'une des seules raisons qui l'avait poussé à venir interrompre mon petit tête à tête avec Chad. Je tournais mon regard vers elle, étrangement je ne semblais même pas agacée, ni même en colère, je m'étais promise de ne pas lui faire ce plaisir, et puis ce genre d'attaque ne me touchaient pas, je savais ce que je valais et surtout, elle m'avait déjà blessée, il serait difficile pour elle de faire pire. Lorsque je pris la parole, mon ton fut incroyablement distant et neutre, à croire que je parlais à un vulgaire inconnu. Ce comportement était à mille lieux de la réaction normale que j'aurais du avoir, c'est à dire, sauter sur mon ancien second pour tenter de lui arracher la tête, mais ça ne m'avait même pas effleuré l'esprit.

"Strucker malgré tout le respect que je vous dois, je vous ai déjà signalé que je suis trop vieille pour ce genre de gaminerie, si ça vous fait plaisir d'aller cancaner avec les soldats qui me traitent de nymphomane derrière mon dos, ou dire que je passe plus de temps à jouer au docteur avec le premier venu que de m'entrainer, je vous en pris, aller donc perdre votre temps, ça ne me fait ni chaud ni froid, alors ne vous gênez surtout pas. A vrai dire ce qui m'intrigue le plus c'est votre proportion à vouloir à tout prix prouver que SG1 est meilleure que mon équipe pourtant géré selon vos propos par une gamine incompétente, je pense que ça cache réellement un profond malaise."

Le ton compatissant était peut être de trop, mais je me faisais un malin plaisir à lui répondre ainsi, au moins on ne m'accuserait pas de ne pas avoir de savoir vivre.

"Quant à mes propos, ils ne sont en aucun cas gratifiant, je pense juste être relativement bien placée pour connaitre vos capacités de soldat et aussi le fait que SG3 est toujours rentré au bercail, je ne pense pas que vous associer avec un serpent ne change quoi que se soit. De toute façon, entre un bleu à la tête de SG2 et un Suisse qui se tape une alien dans SG5 il est difficile de faire pire n'est ce pas? D'ailleurs ses propos ne vous étaient simplement pas destiné, il est d'ailleurs très peu correct de vouloir régler vos comptes en présence d'une personne qui n'a rien à voir là dedans, aussi si vous n'êtes pas capable de faire preuve d'un comportement d'adulte responsable, je vous laisserais seule avec votre subordonné, histoire que vous arrêtiez de le foutre mal à l'aise."

Je tournais mon regard vers Chad avec un sourire :

"Ce n'est pas contre toi Chad, mais sincèrement je trouve ça moche de nous donner ainsi en spectacle devant toi."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mer 30 Nov - 5:16

    Au fond, Chad se vantait de connaitre les deux officiers présents de manière un peu plus personnelle, même s'il est vrai qu'il n'avait jamais traîné avec Mickaella en dehors de la base contrairement à Rakel. Avec cette dernière, cela n'était arrivé qu'une fois, une journée à oublier pour C.J qui fit ses premiers pas dans le bar non loin du SGC où il fit la connerie de commander l'eau de vie du pays. L'américain voulait l'oublier façon de parler et Rakel ne semblait pas, mais alors vraiment pas du tout de cet avis et ce serait avec un réel plaisir qu'ils échangeraient ce fameux souvenir. Bien entendu il avait les boules ce jour-là après être parti en trombe dans les chiottes publiques, les clients présents c'étaient bien foutu de sa gueule ç ce moment et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'en était pas fière, aujourd'hui il explosait de rire en repensant à la manière dont-il avait recraché cette flotte, par les trous de nez en toussant comme pas deux. L'espace d'un instant, il cru comprendre qu'elle l'autoriserait à faire un tour de parking avec sa belle Peugeot rouge mais c'était bien trop beau pour être vrai et puis il valait mieux exploser quelques voitures de la base avant de passer aux choses serieuses pensât-il avec un sourire en coin. Il est vrai que toutes les voitures ont le même principe de marche donc que ce soit un véhicule de l'armée ou autre, ça ne changeait rien, mais Rakel lui tendait une main en lui disant que s'il le souhaitait, elle se libérerait un peu de son emploi du temps afin de lui apprendre.

    - Merci beaucoup, j'apprécie, vraiment. Il lui fit un grand et beau sourire accompagner d'un clin d'oeil, il aurait même aimé faire plus, mais pas ici, ça ferait moyen. Suite à sa question, elle répondit qu'elle allait bien d'un toms assuré, le black ne se doutait donc de rien. - Comment on dit déjà... tout... tout est rose dans le meilleur des mondes ? Dit-il avec un sourire, il se doutait bien que cela tirerait un sourire à la jeune femme, c'était toujours la même quand il essayait d'utiliser des dictons français. - Je suis tout aussi impatient que vous Major.

    Le militaire appréciait également le fait que Rakel ne lui pause aucune question sur ce pourquoi il était partit, c'était une preuve de respect à la fois pour sa vie privée et pour lui-même. A vrai dire il fonctionnant au donnant-donnant ainsi qu'au "ne fait pas aux autres ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse", ce caractère était la clé pour rester pacif quoi qu'il arrive, de ne pas prendre part aux rumeurs que ce soit de loin ou de prêt. C'est à ce moment que Mickaella fit son apparition, rien qu'à attendre comment Rakel la saluait, sans plus, il commençait à se douter qu'il y avait quelque chose entre elles. Craignant le pire, il baissât légèrement les yeux en regardant la mécanique de la Jeep devant lui. Et si les deux personnes qu'il appréciait sans doute le plus dans cette base se bouffaient le nez, que pourrait-il faire pour apaiser la situation ? Choisirait-il un camp ? Il était clair que non pour cela, même s'il était dans la même équipe que l'une d'elle. On ne pouvait lui demander de choisir entre deux personnes sur le point de devenir des amis aux yeux de l'américain. D'ailleurs il n'en tirait aucune gloire à avoir deux amis officiers, clair et net, pour lui un grade signifiait peu de choses et il était hors de question qu'il utilise qui que ce soit pour avoir ce qu'il veut. Lui montrer la voie oui, manipuler les gens JAMAIS. Une fois que le Major Strucker lui apprit qu'il était désormais membre de SG-1, Rakel lui envoyât une tape dans les bras qu'il prit bien entendu avec le sourire en ne manquant pas son clin d'oeil. Il se mit à rire quand Rakel lui rappela qu'elle n'aurait pas à recoller les morceaux quand elle irait boire un coup. Elle avait de la mémoire et puis même, comment oublier ce moment ? Probablement un des meilleurs qu'il est passé depuis son arrivée en France. Apparemment un russe était affecté au sein de l'équipe du Major Peleonor, l'afro-américain était encore moins au courant de son amitié avec les rouges, il ne réagit pas donc aussi vite qu'elle pouvait l'attendre.

    - J'espère que le courant passera avec votre nouveau camarade. J'ai toujours un peu de mal à comprendre pourquoi on envoie des civils en missions avec nous, il y a sans doute ce qu'il faut dans l'armée, comme des scientifiques avec une formation militaire.

    Dit-il en s'adressant aux deux femmes. Il est clair que le SGC ne serait pas où il en est aujourd'hui sans l'apport des dit civils, mais quelquefois ils devenaient vite soûlants. Chad n'était pas réellement du genre à poser des questions sur ce sujet, c'était une exception aujourd'hui, peut-être que le fait de se retrouver à trois militaire jouait ici là-dessus. Loin de se douter qu'il y avait des rivalités entre équipes SG, c'était pourtant bel et bien le cas entre la 1 et 3, bien entendu il avait entendu cela également mais avant bien vite tourné la page. Bien vite rattrapé par la réalité des choses, il comprit enfin que les deux officiers ne pouvaient pas s'encadrer, peut-être que cela était partit d'une histoire sans queue ni tête comme la plupart du temps, ou non, mais peu importe ce qu'il se passait ça mettait le soldat mal à l'aise. Il y avait comme un grondement de tonnerre dans la voix du Major Strucker et Chad ne savait plus où se mettre, entre un officier qu'il appréciait et qui semblait passé à l'offensive et Rakel qui pensait appariement en mal de SG-1, mais il l'appréciait tout autant et cela n'ébranlait en rien ce qu'il pensant du Major Pelonor. L'américain ne pouvait dire si Mickaella essayait de le prendre en partit en lui apprenant cela, mais si c'était l'effet escompter c'était bel et bien manquer, Chad était du genre à voir les choses avant de juger. Il ne fallut pas s'attendre à moins que cela pour que Rakel réponde à son tour, vu le caractère des deux femmes ça ne faisait aucun doute que ça allait péter et encore, ce fut plutôt calme, étrangement. Relevant enfin la tête du tas de ferraille, le Caporal se mit à regarder Rakel avec un pincement aux lèvres montrant ainsi involontairement son mécontentement par rapport à la situation. L'ancien marines s'attendait au pire et il en avait presque les chocottes, tout en sachant pertinemment qu'elles n'en arriveraient pas à la violence.Les deux officiers étaient chef d'équipe et de grandes filles responsables, d'après ce qu'il en savait toutes deux prenait ce travail véritablement à coeur et aucune ne prendra le risque de finir en coure martial, il n'y aurait pas plus bête comme fin, ce qui laisserait aussi deux équipes en stand bye par manque de leader.

    Se tournant pour faire face ainsi aux deux femmes, il posât son derrière sur la voiture, écoutant ainsi la version de Rakel, non sans plus d'attention que celle de Mickaella un peu plus tôt. Il aurait bien aimé intervenir avant, mettre un terme à tout ca mais il n'était pas vraiment bien placé pour jouer au petit chef et peut-être se ferait-il lyncher ensuite, il était préférable de ne rien dire. Le caporal se retenait de rire à entendre ses gamineries emmenant de deux officiers, mais l'envie était bien présente et là encore par respect il fermait sa bouche. Apparemment il y avait bel et bien une lutte entre SG-1 et SG-3, plus particulièrement entre les deux meneuses, Chad en prenait bonne note et se dit l'espace d'une seconde pourquoi il ne s'était pas retrouvé ailleurs, mais cette idée lui passât bien vite, il ne serait pas de la partie que ça plaise à l'une ou l'autre, toujours neutre. C'était une véritable joute verbale entre les deux femmes et aucune ne se privait pour répondre à l'autre, laissant le symbole de neutralité qu'était le Caporal au milieu de ça. Certes il était mal à l'aise comme le fit remarquer le Major Peleonor, mais il n'allait pas en crever non plus, il restait juste afin d'éviter que cela ne dégénère et finisse en pugilat ou autre, même s'il y avait peu de chance que ça arrive il valait mieux prévenir que guérir. Depuis un moment maintenant, il regardait au tour à tour Mickaella puis Rakel, écoutant ce que chacune avait à dire, ainsi le militaire ne manquait pas le sourire de leader de SG-3 qui s'excusait au passage de cette scène.


    - Ça arrive parfois, même entre officiers. Dit-il avec un sourire clairement forcer avant de reprendre, regardant de nouveau au tour à tour les deux officiers. - Si vous me le permettez, je ne sais pas pourquoi a lieu cette prise de becques, tout ce que je sais c'est qu'il y a des méchants qui frappent à la porte et que ce n'est pas avec nos deux meilleurs officiers qui se bouffent entre que l'on va réussir à faire quelque chose.

    Une fois encore Chad jouait sa carte de la neutralité en stipulant que Mickaella tout comme Rakel était un peu le SGC à elles seules, plus tard on serait sans doute amené à travailler main dans la main, ça semblait même évidant et si l'on pouvait éviter ce genre de querelle en mission ainsi qu'à l'extérieur tout le monde s'en porterait bien mieux. L'américain c'était arrêté là, il n'était pas vraiment à sa place et il ne faisait pratiquement plus aucun doute sur le fait qu'il allait se faire lyncher par un des officiers sinon par les deux pour lui apprendre à rester à la place qui est la sienne, mais le Caporal n'avait pas tout à fait tord dans ses propos, les Goa'ulds formaient une menace bien plus grande que cela.
Revenir en haut Aller en bas
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Mer 30 Nov - 18:06

Rakel avait enfin réagis aux propos de MickaËlla et elle s'en serait presque félicitait si elle n'avait pas eu tant envie de répondre à la petite impudente qu'était Rakel.Elle voulait jouer les grandes filles depuis qu'elle était adolescente et taper un caprice à chaque fois que les choses n'allaient pas comme elle le souhaitait.MickaËlla l'avait toujours soutenu jusqu'à ce qu'elle montre son véritable visage.Une manipulatrice infantile et capricieuse ce qui pourrait expliquer pourquoi son général de père s'était débrouillé pour sa fille intègre l'armée.En tout cas il semblait que les piques de MickaËlla avait fait mouche.Rakel était sur la défensive et gardait un ton neutre et distant.Un début de réaction MickaËlla n'allait pas laisser les choses reposer bien longtemps, elle était plutôt du genre à battre le fer quand il était chaud.En l'occurrence il allait falloir forcé un peu la dose parce que le fer en question commençait à peine à être tiède que déjà Rakel souhaitait mettre fin à la joute.En plus de la manière de présenter les choses c'est elle qui s'en sortait avec le beau rôle.Elle accepté c'était comme si elle s'inclinait devant la sagesse et la maturité de Rakel, elle refusait et laissait la princesse Peleonore se draper dans sa dignité pour rejoindre ses quartiers.Les deux solutions étaient inacceptables pour MickaËlla, il fallait donc trouver un moyen de fixer cette dernière sur place tout en ne baissant pas pavillon.

"C'est dingue ça.A chaque fois que quelqun dit avec tout le respect que je vous dois, j'entends va te faire mettre.Mais je vous en prie Major comportez vous en adulte responsable et n'affrontez jamais les problèmes comme lorsqu'Ingrid est morte.C'est vrai que cela était totalement surperflux et dépourvu de sens pour son chef d'unité d'aller présenter ses condoléances à la famille.Mais je subodores que vous avez autant d'estime pour elle que pour ma personne.Mais je devrais m'en sentir flatté vu l'avis que vous avez sur nos alliés aliens.Votre xénophobie a coûté des vies lorsque nous étions en chine.Lilote n'aurait jamais du rejoindre le groupe civil elle représentait un atout considérable à utiliser en première tant par ses capacités physiques et psychiques.Mais non les aliens c'est mal et pis fallait bien faire plaisir à Cooper.On a vu le résultat et la seule chose qui vous fait chier là dedans c'est Dante."


MickaËlla se tourna vers Chad pour lui jeter en pleine figure ce qui la faisait profondément chier chez Rakel et elle n'allait pas y aller par quatre chemin.Les détours, les effets de style avaient leur charme mais MickaËlla avait quand une nette préférence pour le franc parler.

"Voila ce qui me dérange caporal.C'est d'avoir passé presque deux ans et demi à croire que mon chef d'unité était une personne qui avait de la considération pour ses subalternes.Je me suis fait manipulé et je n'ai rien vu.SG1 ne fonctionnera pas comme ça ou fonctionnera sans moi.L'ennemi se fait pressant ça n'est pas une raison pour faire n'importe quoi.Le SGC a payé un trop lourd tribu pour se permettre d'échouer de nouveau.Nous n'abandonnons pas les nôtres mais nous honorons également nos anciens et ceux qui sont tombés au champs d'honneur.C'est ça notre credo."


MickaËlla avait une fois de plus démontré son incapacité à s'entendre avec le commun des mortels.Il fallait soit des gens d'un zen extrême, soit absolument pas rancunier.Alex son ancien binôme était l'une des rares personnes à pouvoir réellment apprécier MickaËlla.Cela ne serait peut être pas le cas de Rakel qui elle aussi avait quelque difficultés dans ce genre là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Jeu 1 Déc - 0:51

Rakel & Chad & MickaËlla


L'amitié n'exige rien en échange


Je secouais la tête agacée, face aux propos de MickaËlla, je ne pensais pas que MickaËlla pensait réellement ce genre de connerie. Comme si j'avais passé mon temps à me lamenter sur mon sort, enfermé dans ma chambre avec un pot de glace au chocolat, devant une série américaine. Non il n'y avait pas à dire, MickaËlla me prenait pour une gamine irresponsable qui n'avait eu qu'à se blottir en boule dans son lit après la catastrophe de cette mission. Je croisais les bras, observant MickaËlla qui se vantait d'être si supérieure à ma personne, au final, je m'en foutais royalement, ce genre de remarque, je les avais entendu toute ma vie. Elle n'était pas la seule à penser que je n'étais qu'une gamine immature, je ne me sentais pas attaqué, je pense que j'avais prouvé à mon arrivé ici que j'étais l'une des meilleures, j'avais fais mes preuves face à des personnes plus âgées que moi. Finalement, je pris une respiration profonde avant de parler, j'avais hésité entre deux solutions, lui balancer simplement dans la gueule que je n'avais pas besoin d'une baby sitter pour vérifier que mes actions étaient bonnes ou non, ou prendre le temps de parler avec des mots choisis avec soin. Bon le plus naturellement du monde, j'aurais préféré lui envoyer dans la gueule tout ce que j'avais dans le coeur mais au final je n'avais pas envie d'envenimer les choses.

"Parce que tu crois que je me suis tourné les pouces en rentrant de mission, que j'ai été pleuré sur mon sort tranquillement en me gavant de chocolat? Mais je te rappelle que sans Dante, c'était moi la plus gradée de cette foutue mission, pendant que tu présentais tes condoléances à la famille d'Ingrid, je faisais face aux huiles qui m'accusaient d'être responsable de la mort d'un de mes hommes, mais aussi d'être responsable de la perte de la porte des étoiles et de l'enlèvement d'un agent du BSPC. Tu crois vraiment que De la Couperay est arrivé là par hasard? C'est suite à cette putain de mission, la tête de Parray est tombée, la mienne à bien faillit suivre, mais j'ai eu la chance d'être au SGC depuis assez longtemps pour qu'ils pensent que finalement j'avais assez d'intérêt pour voir si je ne referais pas ce genre de conneries. Toi qui a osé dire comprendre ce que c'était de vivre sans la personne qui compte le plus à vos yeux, imagine subir interrogatoire sur interrogatoire pour expliquer à je ne sais combien de personne ce qui c'est passé, se repasser sans cesse la mort d'Ingrid pour voir comment j'aurais pu éviter ça. Je ne te souhaite de ne jamais connaitre ça, mais le rôle de second n'est pas le même que celui de leader, et je pense que tu connaitras aussi les gens qui remettent en cause ton travail. Et si je n'ai pas à me justifier, Lilote ne se trouvait pas dans l'autre groupe parce qu'elle était alien, mais parce qu'elle avait la force de les protéger, et qu'ils en avaient mille fois plus besoin que nous militaires aguéris, ne crache pas sur la mémoire d'Ingrid en pensant qu'elle avait besoin d'une nounou."

MickaËlla prenait à partie Chad, histoire de lui prouver à quel point j'étais une mauvaise chef d'équipe, à quel point j'étais l'exemple à ne pas suivre.

"C'est vrai je déteste tellement mes subalternes, je vous ai toujours traité comme mes clébards, c'est pour ça que quand Matt à perdu sa mère j'ai pris un jour de permission pour tenter de lui changer les idées, c'est pour ça que j'ai tenté d'avoir l'air enjoué pour toi pour ton équipe alors que je me sentais littéralement abandonnée et trahie. Mais de toute façon quoi que je fasses, je ne serais qu'une gamine prétentieuse et incompétente alors je ne vois pas pourquoi je me casserais la tête discuter avec toi. Tu ne m'écoute même pas, ou t'en a rien à foutre j'en sais rien, et au final ça ne change pas grand chose."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Jeu 1 Déc - 18:26

Un conflit intérieur déchiré MickaËlla.D'un côté elle sentait que Rakel avait en partie raison et qu'elles étaient toutes les deux trop fières pour l'accepter.Que le manque de communication sous prétexte que c'était inutile car elles étaient sencé se comprendre.Mais il y avait méprise sur un tas de chose.MickaËlla ne voulait pas vraiment s'en prendre à une Rakel qui méritait pas tout ses reproches.D'un autre côté Rakel se montrait aussi blessante qu'elle voire peut être plus selon les critères d'une MickaËlla excessive et rancunière.Elle ne s'était jamais pensé plus supérieure ou capable que Rakel dans l'absolue mais elle savait que c'était bien le cas dans un contexte donné.D'un point de vue objectifs les deux femmes avaient des façons d'envisager les choses et il s'était avéré que sur une mission ses divergences d'opinion non exprimé ou de la mauvaise avait coûté des vies.Ressasser ce qui aurait pu être fait et ce qui aurait du être fait n'avait finalement aucune importance il était trop tard pour les changer on pouvait juste empêcher que cela se reproduise.

"C'est comme ça que ça se passe dans les forces spéciales d'assumer l'entière responsabilité d'un échec.Je le sais et un jour ou l'autre je serais amené à le vivre c'est inévitable ainsi va la vie.Mais je n'en suis pas moins d'accord Lilote n'aurait jamais du se retrouver avec les civils.On ne mets pas une force de la nature capable de situer l'ennemi ces intentions, de lire dans leurs esprits et de les influencer faiblement à l'arrière avec les civils.Pourquoi pas Cooper deux des membres de ce groupe était de son équipe.Son arme est sa formation la destiné plus à cette tâche.Ingrid est morte oui et je suis allé présenter mais condolèances à Suzanne mais je n'ai pas oublié les commandos marines qui sont mort ce jour là ni les hommes de SG12 qui ont été froidement abattu pour couvrir les traces d'hégémonie.Mais juste pour info quand Dante ait arrivé à la base je suis comme tout le monde passé dans son bureau et j'ai du répondre de soi disante rumeurs de trahison d'un défunt membre des forces spéciales.Ca n'était certainement rien à côté du débrieffe de cette mission mais ça n'avait rien à voire avec moi ou cette base.Pourtant je suis prête à prendre tout les risques pour le ramener.Pas parce que ce sont les ordres mais parce qu'en rentrant au sein des forces spéciales j'ai choisi de vivre selon une certaine éthique et c'est ce que je m'efforce de faire chaque jour que dieu fait."


MickaËlla semblait s'être calmé elle parlait plus doucement et ses mots étaient détachés mais Rakel qui commençait à bien connaitre MickaËlla savait qu'elle regroupait ses idées pour mieux passer à l'offensive.Et elle eut confirmation quand le visage de MickaËlla se fit plus dure.Elle fronçait les sourcils et une rage froide brulait dans son regard d'ébéne.Elle fit un pas en avant pour appuyer son propos et empêcher Rakel de lui couper la parole.


"Je n'ai jamais dis que vous étiez un gamine irresponsable ces mots ne sont pas les miens.J''avais du respect pour vous parce que je voyais en vous un idéal.Ce qui a changé c'est peut être moi mais pas seulement.Oui je ferais tout pour que mon équipe soit la meilleure mais pas par soucis de compétition et de reconnaissance, mais parce que je veux que tout mes hommes puissent rentrer chez eux et que la mission soit accomplis.L'arrivée de De la Couperey est certainement l'une des meilleures choses qui soient arrivés au programme.Mais vous m'avez dit quoi la dernière fois?Vous avez sous entendu que je pourrais comploter pour vous tuer?Qu'est ce que je suis à vos yeux si ce n'est une timbré?C'est bien connu les tireurs d'élite sont des assassins en puissance, des psychopathe ou des sociopathes.Et c'est pour ça qu'il font ce boulot.Quels soient le coin du monde le tireur d'élite est le combattant honnis de tous.Même au sein de nos propres régiments nous attirons certes le respect mais bien trop souvent la méfiance et la crainte.Oui nous donnons la mort sur ordre, mais ça n'est jamais par plaisir et c'est toujours de la manière la plus rapide et la plus efficace.Si nous sommes amenés à être capturé c'est le pire des sorts qui nous attends.Je suis un soldat d'élite qui a reçu l'immense privilège de recevoir l'une des meilleures formations au monde en ce qui concerne cette spécialité.Et de part le fait que je suis une femme j'ai du faire trois fois plus que les autres.Alors je ne suis pas une psychotique complètement fissuré qui pense à flinguer tout le monde à la moindre contrariété.Et comme vous pouvez le voire j'ai écouté et j'ai retenu même les propos les plus blessants pour mes semblables et moi même."


Comme à son habitude MickaËlla ne ramenait pas les choses exclusivement à elle même.L'honneur des Tireurs avaient été bafoué selon elle et elle ne le tolérait pas, plus maintenant.Elle en avait plus qu'assez de ce regard biaisé porté sur elle et les gens qui comme elle avait suivi la formation exigeante de tireur d'élite.Bien évidemment si le problème entre Rakel et elle avait pu se résumer à si peu les choses auraient été d'une simplicité enfantine.Mais que ce soit avec l'une ou l'autre les choses étaient toujours compliqués elles avaient tendance à monter les choses en eau de boudin.Le véritable problème était leur caractère qui était bien trop similaire pour que cela ne parte pas au clash un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Ven 2 Déc - 15:16

    Les véritables hostilités commençaient entre les deux officiers, ce qui se passait il y a quelques minutes de cela n'était rien du tout à côté de ce qui se profilait. Apparemment une personne était décédée, Ingrid qu'elle s'appelait et cela disait vaguement quelque chose au militaire, il n'avait pas réellement de souvenirs d'elle mais ce prénom ne lui était pas inconnu. Apparemment, Rakel était la cause de sa mort, bien involontaire. Puis il y eu cet autre prénom, Lilote et celui-ci ne lui était clairement pas inconnus, un alien à la force inimaginable également connue pour quelques gaffes par-ci par-là involontaires. Selon les dires de Mickaella, cette force de la nature n'aurait pas du se retrouvé avec le groupe de civil présent lors de cette mission tant ses talents étaient sous-exploités. Cette mission dont-elles parlaient ne lui disait clairement rien, l'afro-américain apprenait beaucoup de chose aujourd'hui, aussi bien sur ce qu'il c'était passé durant son absence que sur certaines personnes, en l’occurrence les deux officiers présents. Le Major Strucker regarda alors son équipier sous-officier en argumentant ses propos, ce qu'elle, n'aimait pas chez Rakel. Toujours à l'écoute même si cela commençait à le gonflé, il ne manquât pas de fixer son supérieur des yeux, preuve qu'il l'écoutait bien. Apparemment, selon ses dires, le Major Peleonor était du genre à traité son second et les autres membres d'équipe avec irrespect et même les manipulés, ce qui était le total opposé de ce que Chad pensait d'elle. Il ne savait plus où se mettre, joué le rôle de neutre dans cette histoire ne semblait pas être la meilleure idée, loin de là. Mickaella avait une façon de réagir bien à elle, parfois elle donnait même l'impression de mieux s'entendre avec un cadavre qu'une personne bien vivante mais il faut reconnaître aussi qu'elle était reconnu pour être constamment d'humeur froide. Chad ne savait pas ce qu'il devait pensé de tout cela, mais il était persuadé qu'en mission elle se comportait autrement, elle avait des responsabilités au sein de son équipe et le boulot passait avant tout pour elle, aucune rumeur ne la disait proche d'un homme d'ailleurs, elle semblait comme rejeté toute forme d'affection, un militaire bien plus froid que les autres en somme.

    Puis ce fut au tour de Rakel d'argumenter, le militaire était une véritable girouette depuis quelques temps, fixant les deux officiers tour à tour à chaque fois qu'ils parlaient. Peut-être qu'elles se bouffaient être elles mais au moins il y avait tout de même un respect réciproque entre elles, aucune ne coupant la parole à l'autre. Chad lui c'était permis de l’ouvrir en espèrent arranger les choses mais cela n'eut pas l’effet escompté, on aurait même dit que c'était le contraire de ce qu'il espérait. Il tentât d’apaiser la situation et malgré tout il ne fut pas envoyé sur les roses, il y avait échappé une fois qu'on ne lui balance pas au visage qu'il n'était pas à sa place et il était quasi certain que ce serrait le cas la seconde fois, il fermait donc sa bouche et interviendrait seulement si c'est nécessaire. Le militaire était de moins en moins mal à l'aise bien qu'il l'était toujours un peu, les deux femmes présentes se balançaient la vérité sur ce qu'elle pensait et au fond elles donnaient l'impression de se divertir de cette situation. Était-ce une prise de becs entre les deux personnes à qui il est le plus attaché dans cette base ? Oui mais quoi qu'il en soit l'image des deux officiers resterait la même quoi qu'il arrive pour Chad, il n'allait pas se mettre à jugé quelqu'un sur cette propre discutions, il n'était en rien concerné par ce qui se passait après tout. Apparemment pendant que Mickaella présentait ses condoléances à la famille de la défunte Ingrid, Rakel faisait face à ce que l'on appel "les huiles", ces gens prêt à tout pour vous pourrir la journée avec de mauvais souvenirs et qui semblait toujours chercher la petite bête pour avoir ce qu'ils veulent. Chad n'était jamais passé par là et pour cause il n'était que Caporal, loin d'être chef d'équipe donc, il n'avait toutes ses responsabilités et pour le moment il était épargné par tout cela. Plus grave, et le militaire l'avait entendu, la porte des étoiles fut volé au SGC et par chance une deuxième existante fut trouvée mais comment diable était-elle partie ? Pour le Caporal cela restait un mystère, tout comme l'enlèvement de l'agent du BSPC dont elle parlait. Il s'en était passé des choses depuis le départ du cuistot, la base semblait être plus "vivante" que quand il était présent.

    Puis il apprit quelque chose sur De la Couperay, ce fameux général dont l'américain ne connaissait rien du tout et son arrivé mit Paray aux arrêts, cette mission était probablement un véritable fiasco pour faire autant de changements. Les mots commençaient à se faire dur que ce soit d'un côté ou de l'autre et le gentil marines se retrouvait prit entre deux feux et surtout il était maintenant totalement impliqué, il savait très bien ce qu'il se passait entre les deux femmes et pourquoi, à peu près. A sa façon de parler, le caporal comprenait bien que Rakel commençait à se lassé de cette discussion, mais Mickaella ne semblait pas prête à lâché le steak, loin de là, c'était mal la connaitre et du peux que Chad en savais elle était toujours ainsi. Se calmant un moment, elle repartit de suite à la charge et affirmât que l'arrivé de ce général était la meilleure qu'il était arrivé au SGC depuis longtemps, était-ce vraiment le cas ? Chad aurait bien poser quelques questions à son sujet, mais ça semblait mal placé pour le moment, il était tiraillé par ses deux supérieurs et il ne savait plus quoi faire, il n'était pas habilité pour répondre à de hauts-gradés comme bon lui semble, il était juste bon à engueuler un soldat de première classe au plus. Le militaire ne savait pas toute l'histoire mais s'il en apprenait énormément, mais selon les dires de Strucker, le Major Peleonor était persuadé qu'elle voulait sa mort, à ce niveau cette histoire tournait carrément au ridicule et c'est à ce moment qu'il se dit qu'au fond, il n'était pas si stupide que ça. Les tensions sont omniprésentes dans cette base comme dans n'importe quel autre boulot, mais de là à pensé qu'une personne voulait nous tué c'était quand même fort. Chad se réconfortât en se disant que si Rakel avait bel et bien dit ce dont Mickaella l'accuse, elle avait probablement dit cela sous l’effet de la colère et du ras le bol. Le marines ne pouvait qu'imaginer ce qu'elle ressentait et s'il était à la place de Peleonor il serrait déjà partit depuis un moment. Elles devaient en parler pour ce réconcilier mais la tâche était des plus difficiles et Jackson n'y pouvait rien. Mais, lui, il commençait à s’impatienter en serrant les poings tout en donnant quelques petits coups sur le par choc et le Caporal regardait au tour à tour les deux officiers sans rien dire, mais avec un regard et une moue qui exprimait quelque chose du genre "vous avez bientôt finit ?". Chad était loin d'être irrespectueux mais maintenant, il ne parlait même plus.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Lun 5 Déc - 22:56

Rakel & Chad & MickaËlla


L'amitié n'exige rien en échange


Spoiler:
 

Je soupirais visiblement agacée par tout ça, MickaËlla ne semblait pas vouloir me laisser tranquille, ni même accepter une part des tords, selon elle il ne s'offrait visiblement qu'une seule solution, que j'accepte tout ce qu'elle venait de me lancer à la gueule, que je me foute à genoux pour réclamer ses excuses, puis que je me flagelles en place public parce que je suis tellement incompétente et inutile au SGC que je dois au moins ça pour me faire pardonner. Mais si elle espérait un tel comportement c'est qu'elle n'avait pas apprit à me connaitre depuis tout ce temps, et je ne sous estimais pas MickaËlla, elle n'était pas assez stupide pour croire que je me plierais à un tel comportement, mais alors que cherchait elle? Je devais avouer que je ne savais pas du tout où elle voulait en venir, mais je me demandais aussi sérieusement si elle le savait elle même. Mains sur les hanches, je laissais MickaËlla parler, passer du calme à l'énervement, jusqu'à ce que ses mots me surprenne chose que je ne pensais pas possible, soit disant qu'elle n'avait jamais dit ses mots qui m'avaient poussé à me mettre en colère et à l'éviter, soit disant qu'elle avait du respect pour moi, soit disant que je l'avais insulter, soit disant tout ceci n'était qu'un énorme mal entendu. Je l'observais un instant perplexe, me demandant si je devait rire ou pleurer. C'était sans cet instant que l'on comprenait à quel point nous avions, au SGC, des problèmes que la plus part des gens normaux n'auraient jamais, peu importait leur métier, au final je ne pu que laisser échapper un petit rire nerveux, loin des moqueries, il était clair que ça cachait un certain malaise, le premier con aurait pu le remarquer, ne serait-ce qu'avec ma main que je passais nerveusement dans mes cheveux.

"Mais j'assume entièrement cet échec, y compris même si cette mission n'a pas été entièrement gérée comme je l'entendais, je n'aurais pas choisis la plus part des personnes présentes si je l'avais pu, nous avions au SGC des scientifiques avec une formations militaire poussée qui avaient plus leur place parmi nous. Faith Yokas plutôt que Matt, Lewellyn Drogon plutôt que Christopher Scott, mais Dante ne m'a pas laissé le choix, je devais faire ainsi et si je n'étais pas contente c'était la même. Il est clair que pour moi c'était plus simple d'assumer un échec de SG3 en criant haut et fort que je connaissais mon équipe et que nous n'aurions pas fait mieux, mais tu crois que je ne me suis pas demandé une centaine de fois si ça aurait tourné autrement si j'avais moi même monté l'équipe d'intervention? Il y a beaucoup de chose que je suis la seule à savoir, et que j'aurais préféré ignorer, mais il fallait faire avec, j'ai fais une erreur, peut être plusieurs, mais j'ai assumer, et crois moi, j'en paye le prix fort encore aujourd'hui. Quant au fait de retrouver Dante, je compte bien ne pas abandonner, mais si tu penses que je ne suis pas objective. J'en conviens qu'il y a des zones d'ombres, que je ne dis pas, fais c'est parce que j'ai une bonne raison, pas pour protéger Dante, ni même la relation que j'entretiens avec lui, les bruits de couloirs se font plaisir là dessus, mais je m'en fous il y a plus important en particulier la sécurité de certaines personnes même si pour ça je dois mentir, ou cacher des choses à des gens que j'aime beaucoup."

Je pensais bien sûr à Chatelet, j'aurais du en parler à MickaËlla, elle avait le droit de savoir, mais je ne pouvais pas risquer de lui dire maintenant alors que je ne savais pas qui faisait partie d'Hégémonie.

"Dis toi que Dante ne m'a pas toujours fait de cadeau, il a des soupçons sur mes proches, pas pour toi, tu étais la seule personne hormis moi, en qui Dante avait confiance. Je ne dirais pas que je comprends, mais je sais à quel point il peut être incisif et surtout injuste, j'avoue que beaucoup aimerait le laisser où il se trouve, j'admire la façon dont tu arrives à faire la part des choses, mais ne pense pas que j'aurais laissé derrière moi en m'en foutant royalement quelqu'un d'autre. Si les rôles entre Ingrid et Dante auraient été inversés, je me serais battu pour la ramener à la maison."

Je soupirais passant ma main sur le visage, que je pouvais détester ce genre de discussion, généralement c'était l'instant que je choisissais pour m'énerver et tout casser avant de me casser en ronchonnant.

"C'est pourtant toi qui insinuais que je n'étais pas capable de faire la part des choses, que je serais incapable de ramener Dante, que si je menais une mission ça serait une catastrophe, qui m'a enfoncé au moment où j'avais le plus besoin de la seule personne qui comptait pour moi à ce moment et qui ne m'avait pas encore fait faux bond. D'ailleurs, je te signales que tu déformes mes propos je n'ai jamais insulté tes semblables, simplement parce que je sais le boulot que vous effectuez, et que je sais aussi que les soldats d'élites sont sans doute les personnes les plus fiables qu'il existe, et je te signale que la plus part de mes proches font partie des forces spéciales. Au début c'était sans doute l'une raison qui m'a poussé à me reposer sur toi, en dehors du fait que Thalia était totalement incompétente et Matt un bisounours.
Mais merde tu m'as sauvé la vie plusieurs fois et tu crois vraiment que je ne te considère que comme le toutou du gouvernement accro à la gachette? Tu crois que je ferais confiance à quelqu'un que je considère de psychologiquement déragé? Mais regarde toi depuis quelques temps quand tu me regardes j'ai l'impression que tu vas me sauter à la gorge, j'ai peut être des tords, il y a peut être eut des malentendus ou des maladresses que j'aurais pu éviter mais arrête de me jeter à la gueule tous les tords je suis pas la seule fautive. Tu crois que c'est facile de me retrouver avec une toute nouvelle équipe pour moi? Je vais t'apprendre quelques petits trucs, comme par exemple, Hégémonie a menacé ma famille pour que je les rejoignes, qu'ils m'ont attaqués en personne et qu'ils ont envoyé quelqu'un pour me torturer et me couper en petit morceau, ça explique peut être en partie ma paranoïa et la mal que j'ai a accepter de perdre une personne de confiance dans mon équipe et la seule sur qui je pouvais me reposer et pourtant j'ai essayé de faire mon possible pour être contente pour toi, parce que je savais que tu serais un bon leader, et au final tu m'as juste envoyé dans la gueule que je devrais te laisser faire que ton équipe serait meilleure que la mienne, je devais prendre ça avec le sourire c'est ça?
Et là à l'instant tu vas encore me soutenir que c'est moi qui t'insulte alors que tu prends à partie quelqu'un qui n'a rien à voir dans cet affaire et que tu lui prouve A+B que je ne suis qu'un leader minable, et que tu seras mille fois meilleure que moi je suis sensé approuver et pourquoi pas appuyer tes dires c'est ça? Malgré le fait que je t'aime beaucoup, ça n'arrivera jamais, parce que je me suis battu pour arriver là, et je me bats chaque jour pour être prise au sérieux, non seulement parce que je suis une femme, mais aussi parce que je suis la plus jeune du SGC, que tout le monde me considère comme une gamine incapable et que face à n'importe quelle nouvelle rencontre je dois prouver de quoi je suis capable."


_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   Dim 25 Déc - 11:03

[Hrp : desole pour le retard.Quelques soucsi irl]

Alors que Rakel s'expliquait MickaElla etait passe par une palette de sentiment allant de la haine farouche a la compassion en passant par les remords.Elle avait du mal a savoir ou elle en etait depuis la derniere mission.Pas seulement avec Rakel ou en tant que leader mais tout simplement dans sa vie.Le traumatisme subis ne cessait de la poursuivre et elle ne pouvait rien y faire.Elle ne pouvait pas effacer ce qui s'etait passe et même si cela ne s'etait pas reelment passe pour elle il s'agissait de souvenir on ne peut plus reel.Et puis il y avait Dante.Il avait disparu et selon ce qu'en savait MickaElla au derniere nouvelles il avait choisi de disparaître.De ce qu'elle en comprenait Rakel etait au courant.Mais si c'etait le cas comment le savait elle.Le general lui avait dit ou bien avait elle ete en contact avec Dante d'une maniere ou d'une autre.Tout ceci prenait une tournure que MickaElla ne maitrisait plus.Elle ne maitrisait plus ce qu'elle pensait.Son environnement si bien agence d'habitude s'ecroulait petit a petit.Rakel semblait en etre au même point mais elle supportait mieux la situation apparemment.Chad quand a lui etait silencieux mais semblait en pensait long sur la situation presente.MickaElla sembla se detendre et elle baissa la tete.Elle se laissa quelques instant pour se vider l'esprit.Quand elle prit la parole toujours en fixant le sol sa voix etait charge de douleur.

"Vous avez peut etre raison.J'en sais rien.Mais ca ne change rien au final.Dante a disparu et il n'ait pas prêt de revenir si on se fait la guerre.Peu importe au final nos souffrances, nous sommes des guerriers.Nous sommes des chefs d'unite et nos douleurs personnels quelles quelles soient n'ont pas a influencer notre jugement et nous propos.Je n'aurai pas du faire amener les choses a ce point c'est ma faute.

MickaElla avait blemi au fur et a mesure qu'elle parlait.Rakel ne l'avait vu qu'une fois dans un etat similaire et elle n'avait jamais su qu'elles etaient les demons qui hantaient la RAPAS.Ceux ci avaient l'air tenaces et revenaient en force en ce moment même.MickaElla exprimait rarement ses emotions autre que la mauvaise humeur.On ne la voyait que rarement souffrir et encore plus rarement sourire.La serieuse et besogneuse petite fourmis qu'etait MickaElla semblait affreusement las de porter un fardeau qu'elle seule connaissait.Mais Rakel savait pertinemment qu'elle ne le partagerait pas surtout pas après le confession de Rakel.MickaElla attendait donc toujours la tete baisse comme si dans le beton du sol il y avait des reponses a ces questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les mécanos sont à l'honneur (PV: Rakel Peleonor & MickaElla Strucker)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Alentours du SGC-
Sauter vers: