La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Risque de contamination générale... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 0:35

{HRP: Se situe après le petit séjour à la montagne de SG4}

Depuis un peu plus de deux jours, Jill avait un mal de crâne qui ne la lâchait pas et pour couronner le tout, elle avait mal à la gorge et le nez bouché, ce qui l'empêchait de se concentrer pour s'entraîner. Les missions n'allaient pas tarder à commencer et elle voulait être opérationnelle pour sa première après son retour. Elle ne sentait pas super en forme depuis son retour de montagne.

Jill n'avait pas l'habitude de se plaindre pour quoi que ce soit, mais là, ça en devenait insupportable. Elle avait l'impression d'avoir un orchestre symphonique qui faisait un concert dans la tête et il lui était impossible de trouver le sommeil. Elle savait très bien que si elle n'avait pas sa dose de sommeil dans la nuit, ça n'allait pas du tout, elle devenait insupportable.

La jeune femme avait donc décidé de se rendre à l'infirmerie... après plusieurs heures d'hésitation. Elle y allait avec l'espoir que le doc allait lui trouver un remède du tonnerre et surtout qu'elle ne lui sorte pas qu'elle devait rester au chaud et se reposer. Quand on travaillait au SGC, on avait pas vraiment le droit à du repos. Il y avait toujours quelque chose à faire.

Paquet de mouchoirs dans la poche, Jill frappa sur la porte avant d'entrer. Il n'y avait personne dans l'infirmerie, le doc devait certainement bosser ses dossiers dans le bureau qui était pas loin de là.


"Il y a quelqu'un ?"

Jill était prête à repartir si on ne lui donnait pas de réponse. Elle était capable de se rendre à la pharmacie du coin pour se prendre tout les trucs possibles et inimaginables pour se soigner. Elle aurait pu, si ce mal de crâne ne lui donnait pas envie de vomir et si elle ne se sentait pas aussi fatiguée. Le Sergent s'assit sur un lit, la tête entre les mains, respirant difficilement..

"Quelle berde...."

Elle avait eu les côtes brisées, d'autres blessures de guerre, mais actuellement c'était cette fichue crève qui lui rendait la vie impossible. Et oui, tout bon soldat avait son ennemi et pour Jill il s'agissait d'un bon gros rhume...


Dernière édition par Jill Cooper le Lun 28 Nov - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 1:05

Cyril faisait sa garde de trois jours à l'infirmerie, le genre de planque, qui lui permettait de jouer à la PS3, ou de draguer les infirmières. Enfin, dans son ancienne unité. Ici, pas de PS3, des vrais malades aussi chiant qu'au Val de grâce, et pas d'infirmières sexys.

Il était dans la salle réservée au personnel médical, en train de bouffer un truc immonde que les gardes de sécurité lui avait ramené... Froid, quand il entendit la porte..

*Fais chier...* regardant son plat, il se dit qu'en fin de compte celui ou celle qui venait d'entrer lui avait surement sauver la vie.

Se levant, il dit :

« Ouais.. J'arrive..» Pensant que c'était encore la sécurité qui devait faire leur ronde, avec une énième vérification de son identité, et leurs questions habituelles et ses réponses bateaux : Non, personne de suspect, toujours 3 malades.. Rien de grave.. Oui, je connais les consignes... Avant de sortir il prend une bonne dose de gel antiseptique.

C'est donc arborant une blouse blanche, un stéthoscope autour du cou et de son badge habilitant au lieu et en se frottant les mains, qu'il arrive dans la salle d'attente. Voyant Jill sur un des brancards, il fronce les sourcils.

« Jill ?  Euh.. Sergent Cooper... » En s'approchant d'elle. Regardant la salle vide, il se dit qu'il fallait être plus prudent la prochaine fois, l'appeler par son prénom... Erreur de débutant. Il la regarde, voyant sa tête, il comprends qu'elle ne va pas fort.

« Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? » En l'aidant à se lever et à s'installer sur une chaise plutôt que le brancard.



Revenir en haut Aller en bas
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 1:39

Rebecca était bercée par les "bip bip" et ronronnement des machines. Elle avait fait une belle nuit blanche en tentant de remédier au cas d'un patient à l'état inquiétant. C'était une unité SG qui avait, bien longtemps aprés son retour de mission, développé un impressionnant panaris sur son orteil. Le bougre, militaire à l'ancienne, pensait juste avoir eu une ampoule. Il avait attendu d'avoir 38 de fiévre avant de débarquer à l'infirmerie et montrer le désastre.
En effet, ce n'était qu'une ampoule. Mais son rapport d'exploration indiquait aussi qu'il avait chuté accidentellement dans une riviére avant son retour. En somme, une eau pleine de bactérie extraterrestre ayant trouvée refuge sous l'épiderme abimé avant la décontamination sur Terre.
Ce qui était une simple inflammation s'était aggravé en une arthrite caractérisée lorsque le mal blanc, plus comunément appelé du "pus", s'était répandu en suivant les ligaments. Il lui avait fallu de trés nombreux examens dont s'était chargée Rébécca afin de déterminer si l'homme allait perdre son pied ou non.
Ces militaires ! Ils se négligeaient la santé sous prétexte qu'ils étaient résistants ou "avaient vu pire".
Cet unité SG, en tout cas, n'était plus très fier depuis qu'on l'avait amené au bloc. Une chance, ils étaient en passe de retirer son infection par canaux d'extraction. L'intervention actuelle expliquait pourquoi l'infirmerie était quasiment vide. Et puisque Rébécca était encore nouvelle, c'était à elle d'assurer la permanence. Pas de repos pour elle, surtout qu'il faudrait ensuite rester au chevet de l'explorateur estropié.

L'infirmière s'était donc retranchée dans la pièce d'à côté, agressée par le sommeil, et avait fini par capituler devant la machine d'analyse. Sur son tabouret, les épaules affaissées et le menton posé sur la poitrine, elle n'entendit pas la jeune arrivante la premiére fois. Mais lorsque celle-ci jura d'un "berde" caractéristique, Rébécca se redressa brusquement en s'écriant, surprise :


- Non, je ne dors pas !

Aprés avoir écouté le silence pendant quelques secondes, l'infirmière avisa un regard circulaire puis, ne trouvant rien, jeta un œil dans la pièce centrale. Elle découvrit qu'elle avait alors de la visite en ce petit bout de femme qui se prenait la tête entre les mains.
Reprenant ses esprits, Rébécca se plaça devant un miroir et effaça prestement les signes de fatigue ayant tendu ses traits. Elle arrangea rapidement ses cheveux, se considéra rapidement à la recherche du défaut fatal, du genre à la trahir, puis enfila sa blouse blanche qu'elle avait laissé sur son dossier. Elle sortit alors, accueillante :


- Bonjour ! Veillez excuser mon retard, je suis à vous !

Contente de rencontrer une nouvelle personne au SGC, elle tira un tabouret et s'installa juste devant elle.

- Je m'appelle Rébécca, je suis nouvelle, enchantée.

La jeune femme enfila alors une nouvelle paire de gant en latex, tel un automate. On voyait bien qu'elle avait fait ça trop souvent.

- Alors dites-moi, qu'est ce qui vous améne ?

Finalement, les brumes de son sommeil disparu, elle découvrit qu'elle n'était pas seule et que quelqu'un s'occupait déjà d'elle

- Oups...coiffée sur le poteau...






[hrp = maiheuuuuu ! Pas bien d'être si rapide !!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 1:50

C'était une journée calme, une semaine calme même. Pas de mourants amenés d'urgence, pas même une cheville cassée, bref, normalement, le pire cauchemar de Zoé. Mais là, assise devant son bureau, la tête baissée sur ses dossiers, elle en remerciait pour une fois le Destin, Dieu ou quiconque prétendait au poste. Certes, elle était contente d'être de retour mais prendre la tête de l'infirmerie impliquait plus qu'une blouse blanche et un regard constamment pensif. Il fallait qu'elle lise les dossiers, les rapports .. En fait, dés qu'elle levait les yeux, c'était pour tomber sur un document, officiel ou pas, à lire. Son cerveau bouillonnait et elle sentait presque ses neurones traiter les informations qu'elle enregistrait. Elle était fatiguée mais bizarrement contente de sentir l'épuisement l'atteindre.

Elle redressa la tête, ses sourcils froncés. Quelqu'un venait d'entrer dans l'infirmerie. Zoé jeta un regard à son petit réveil, sur le coin de son bureau recouvert de paperasses. L'infirmier de garde devrait encore être là, elle pouvait donc retourner au dossier médical de -elle jeta un regard à sa feuille- Chad Jackson.

Mais quand les lettres se mirent à bouger devant ses yeux et à danser pour s'entremêler, elle décida qu'il était largement temps de s'aérer l'esprit !

Le Dr. Leroy sortit de son bureau en refermant correctement sa blouse. D'un geste rapide et machinal, elle en sortit ses boucles emmêlées du col.


"Que se passe t-il, ici ?"


L'infirmerie, jusque là tristement vide, se retrouvait soudainement bien remplie. Zoé fronça les sourcils en remarquant la chevelure blonde de Mademoiselle Guérin, une collègue qui aurait normalement dû être déjà partie, sa journée finie. Un jeune homme, l'infirmier de garde, se retourna vers elle. Zoé se mordit la lèvre inférieure, tentant de retrouver le prénom de ce dernier tout en jetant un coup d'oeil à la jeune femme avachie sur un des brancards. Et c'est avec un sourire fier et enchanté qu'elle reprit la parole.


"Vous l'avez déjà auscultée, Mr. Demaison ?"


En quelques pas, elle se retrouva face à la jeune femme et aux côtés du dénommé Cyril Demaison. La malade, de toute évidence une militaire à en juger par sa silhouette musclée, les regardait d'un air un peu absent, les joues rosies, le nez abîmé par les mouchoirs et les paupières gonflées.


"Ca m'a tout l'air d'un bon rhume ..." grimaça t-elle à l'attention de la jolie brunette. "Votre nom s'il vous plait ?"


Elle savait à quel point les militaires détestaient qu'on leur parle de repos ... Alors elle commençait par le début avant de se manger une réplique cinglante en pleines dents. Elle jeta un regard à Rebecca à qui elle adressa un petit sourire chaleureux.


« Je crois que ça fait beaucoup de médecins pour une seule patiente … Dont les symptômes sont banalement terrestres de plus. Merci d'être restée plus longtemps, mais profitez donc de ce moment de calme plat pour vaquer à vos occupations. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 2:23

Sur le coup, la jeune se demanda si ce n'était pas une maniére bien déguisée de lui dire de dégager de l'infirmerie. Cette idée lui fit l'effet d'un coup de poing alors qu'elle ouvrait la bouche sans savoir quoi répondre. Il faut dire qu'elle était nouvelle et ne connaissait pas encore l'organisation de l'infirmerie. Elle se pensait seule alors qu'il y avait docteur et médecin de garde. S'attardant un instant sur le sourire de son interlocutrice, Rébécca songea qu'elle était particulièrement douée pour avoir relevé les symptômes aussi vite. Logique pourtant, le SGC prenait les meilleurs.
Hochant brièvement la tête, elle déclara alors génée :


- Oui, vous avez raison docteur. Merci.

Maladroite, elle salua les personnes présentes et se dirigea vers la sortie en se débarrassant de sa blouse. À vrai dire, elle se sentait particulièrement stupide à cet instant précis. Elle s'arrêta dans le couloir, ne trouvant plus le désir de dormir malgré les signes contradictoires, et fixa son choix sur le réfectoire. Un petit gâteau ne lui ferait probablement pas de mal et, qui sait, elle y trouverait sûrement son mentor...


Dernière édition par Rebecca Guerin le Dim 27 Nov - 5:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 2:25

Cyril regarde Rebecca, arriver, il se demande un moment s'il n'est pas devenu invisible, mais chose étrange.. D'où sortait-elle ? Il n'avait pas vu cette blonde de toute la soirée, alors qu'il aurait pu entreprendre une prise de position tactique et se présenter.

*elle doit venir de la zone protégée.. Pff.. pourquoi j'y ai pas accès, si cela se trouve y a que des bombasses là-bas...* il la mate un moment, se demandant quand elle allait se rendre compte qu'il était là. Elle avait peut-être prit des trucs illicite ou provenant de la pharmacie de l'infirmerie, dans ce cas, il espérait qu'elle était du genre préteuse.

Citation :
- Oups...coiffée sur le poteau...

Cyril fit salut de la main, et revient vers Jill. Il ouvre la bouche pour en savoir plus..

Citation :
"Que se passe t-il, ici ?"

Cyril se tourne vers la nouvelle venue. Reconnaissant le Docteur Leroy, médecin chef de son état, le soldat se met au garde à vous et salut. Il ouvre la bouche pour la seconde fois, mais ne parvient pas à en placer une..

Citation :
"Vous l'avez déjà auscultée, Mr. Demaison ?"

« Négatif Madame ! Et je ne suis que Soldat.. » dit il, stipulant que même s'il n'avait pas de grade, on ne pouvait l'appeler monsieur du fait qu'il restait tout de même un militaire.

Il se met en retrait, apparemment elle prenait les choses en main. Il ne manqua pas de mater la toubib sous toutes les coutures. Il fut quelque peu surpris que la médecin puisse faire état d'un diagnostique sans ausculter au préalable la patiente. Surtout qu'un bon rhume ne voulait rien dire en soit. Il pouvait s'agir d'une rhinopharyngite, d'une angine, d'une laryngite ou d'un début de pneumonie, sans compter les formes diverses de grippes. Mais bon, étant auxiliaire médical, son domaine d'application de la médecine s'étendait aux traumatismes dues aux blessures de guerre et principalement à l'urgence vitale. Les petits bobos, n'était sensé être de son ressort, quand à donner des médicaments, cela lui était interdit.

Citation :
« Je crois que ça fait beaucoup de médecins pour une seule patiente …

« Si je puis me permettre, Madame... Je ne suis pas médecin... Juste auxiliaire médical... »


Il regarde Rebecca partir et reste dans la pièce après tout, la garde avait mal débuté et là, en moins de trente secondes.. Trois femmes dans la même pièce. Sans compter qu'il y avait Jill, il était le premier sur les lieux, donc il en était responsable quelque part, et que cela le ferait chier qu'elle soit mal soigné.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 2:49

Assise sur le lit, Jill avait l'impression que sa tête allait exploser. Perdue dans ce qui restait de ses pensées, la jeune femme essayait tant bien que mal de se concentrer sur une chose précise pour éviter de se mettre en position allongée et de s'endormir sur le lit. Les yeux rougis, Jill luttait pour ne pas tomber dans un sommeil profond.

Alors qu'elle commençait à s'impatienter, elle entendit des bruits de pas qui se dirigeaient vers elle, en provenance des locaux réservés au personnel médical. Machinalement, Jill leva la tête, essayant de se concentrer sur son interlocuteur.


Citation :
« Jill ? Euh.. Sergent Cooper... »

Jill haussa un sourcil, ne comprenant pas comment cette personne connaissait son prénom. Ce n'est qu'en fixant la personne qui s'adressait à elle qu'elle reconnu rapidement Cyril. Elle eut un petit temps d'hésitation avant de lui répondre.

"Qu'est ce que tu fais ici ? Tu es infirbier baintenant ?"

Il l'aida à se relever du lit qu'elle aurait préféré ne pas quitter pour l'aider à s'assoir sur une chaise. Il lui demanda ce qu'il pouvait faire pour elle.

"Pitié, troube boi un rebéde à cette saleté... "

Soudainement, une autre personne débarqua près d'eux. Jill ne connaissait pas cette femme qui se présenta à elle. Mais malheureusement pour la nouvelle venue, Jill était à nouveau déconnectée de la réalité.

Citation :
- Alors dites-moi, qu'est ce qui vous améne ?

** Ben ça se boit pas ?? Je suis juste benue pour le plaisir... **

Jill allait lui répondre quand une troisième personne débarqua. Cette fois-ci, la jeune femme était complètement perdue et regarder la scéne sans vraiment y participer. Trois personnes autour d'elle pour un simple rhume, elle n'avait pas l'habitude d'autant d'attention. La brune lui demanda son nom et Jill répondit sans percuter.

"Cooper..."

Sans comprendre quoi que ce soit, la blonde quitta la pièce et Jill se retrouva avec Cyril et Zoé.

"Dépêchez bous de me donner quelque chose s'il bous plaît..."

Jill se doutait qu'elle n'allait pas repartir aussi vite qu'elle était arrivée, mais si Cyril restait là près d'elle, elle capitulerait avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 3:07

Zoé sentit ses pommettes s'empourprer quand le soldat Demaison prit la parole pour rectifier gentiment sa bourde. Et dire que pas plutôt que le matin même, elle s'était elle-même féliciter pour ne pas avoir gaffé une seule fois, encore, devant un des militaires de la base. Ca avait été sa spécialité, autrefois et il fallait croire qu'un tel talent ne s'oubliait pas aussi facilement. Bref, elle lui adressa un sourire d'excuse, espérant qu'il ne la classerait pas trop vite dans la catégorie des civiles idiotes. S'il savait qu'elle avait fait les trois quarts de sa carrière de médecin dans l'armée, il lui rirait probablement à la figure ... Et il aurait raison.

Elle se tourna vers Mrs. Guérin qui quittait la pièce presque en courant et s'interrogea aussitôt. Avait-elle été sèche ? Personne n'avait besoin de soin, ces derniers temps et les infirmiers tournaient plus en rond qu'autre chose. Elle avait cru bien faire en offrant à la jeune femme un peu de temps libre. Avant de pousser cet évènement dans un coin de son esprit, elle se promit d'aller parler à Rebecca, la prochaine fois qu'elle la verrait, histoire de faire connaissance.

En réajustant le stéthoscope autour de son cou, elle se retourna vers la patiente qui, de toute évidence, était complètement à côté de ses pompes et c'était une façon poétique de dire que la pauvre était totalement paumée. Les yeux de Zoé pétillèrent et sa bouche s'étira en un petit sourire en voyant l'air égaré de ... Ah, Cooper.

Citation :
"Dépêchez bous de me donner quelque chose s'il bous plaît..."

Rien que ça ? Zoé sourit et hocha la tête en tâtant doucement les ganglions du Sergent -à en croire les galons-. La peau de la jeune femme était moite et chaude, de toute évidence, elle avait de la température. Elle jeta un regard à son auxiliaire médical qu'elle sonda brièvement mais avec intensité du regard. Ses yeux bleus firent le voyage entre le visage de Cyril et celui du Sergent qui, de toute évidence, se connaissaient.


« Pourriez vous prendre sa tension, s'il vous plaît, Soldat, pendant que j'examine tout ça ? »


Ses doigts étaient maintenant armés d'une petite lampe qu'elle braqua dans l'oreille droite de la patiente, à la recherche d'une quelconque infection. Elle était plutôt soignée en tant normal et ça lui avait valu bien des compliments, mais dans le SGC, on était jamais trop prudents. Le fait que tout ça ressemble à une vilaine grippe et n'appelle qu'une bonne nuit de sommeil ne voulait pas dire que c'était le cas. Avec les extra-terrestres pas si loin que ça d'eux, mieux valait oublier tout ses aprioris …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 3:59

Cyril regarde le médecin commencer à ausculter Jill. Voyant la toubib le scruter, il la regarde dans les yeux. Il n'avait rien à se reprocher, le fait que Jill se pointe ici n'était que le fruit du hasard. Regardant Zoé, Cyril tente de se faire une idée du toubib. Elle avait de beaux yeux bleus et était brune, ce qui renforçait sa beauté naturelle. Elle semblait se rendre compte de l'effet qu'elle pouvait produire chez les mecs, d'où son côté froid qu'elle entretenait en parlant sèchement et sans prendre de gant aux personnes, sans compter qu'un toubib se devait de se "détacher" de ses patients.

*Mouais.. a moins qu'elle soit vraiment comme ça...! Miss Glaçon ?*

Cyril revint vers Jill. Et lui sourit, comme pour la rassurer et lui dire qu'elle irait bien d'ici peu. Au pire, il lui apporterait de la soupe chaude et passerait la prochaine semaine avec elle dans le lit à la dorloter.

Citation :
« Pourriez vous prendre sa tension, s'il vous plaît, Soldat, pendant que j'examine tout ça ? »

Cyril ne dit mot, notant que le doc, avait capté son allusion et l'appelait par son grade. Il n'était pas du genre pointilleux à ce sujet, mais ne connaissant pas Zoé, il se méfiait. Il en avait connu des médecins militaires, qui au premier abord vous tutoie, plaisante avec vous, ne s'encombre aps de protocole puis vous plante parce que vous n'avez pas respecter la hiérarchie ou oublié de les saluer.

Il se dirigea vers la salle de repos des infirmiers, et en revint quelques instant après avec un brassard pour la tension.

S'agenouillant auprès de Jill, il lui dit :

« Sergent ? Il va falloir retirer votre veste pour que je puisse prendre votre tension. »

C'est avec une douceur qui contrastait avec son apparence bourru, qu'il aide Jill à retirer sa veste. Se souvenant qu'il y avait peu, il l'avait aidé à retirer ses vêtements dans une autre situation. Constatant qu'elle était chaude, il passe le brassard à son bras. Mettant le stéthoscope à ses oreilles, il le place sous le brassard, qu'il commence à gonfler grâce à la poire. Regardant sa montre il compte les battements...

Retirant le stéthoscope et le brassard du bras de Jill, il annonce :

« 11/7... C'est bas. Vous prenez des médicaments en ce moment ? »
en se relevant, en pliant le brassard.

Cyril savait que la fatigue et la baisse de tension pouvait être due à la grippe, mais il savait aussi que certains militaires prenaient des substances afin d'améliorer les capacités ou pour dormir moins, pas toujours efficaces et dans certains cas dangereux pour la santé. Dans tous les cas, il arrivait un moment où ces produits miracle faisaient chuter la tension et générait des troubles de l'organisme.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Dim 27 Nov - 14:18

Toujours aussi perdue, Jill se laissa faire lorsque le docteur commença à l'ausculter. Elle avait horreur de tout ces instruments mais là, elle ne se sentait pas en mesure de lutter. Elle avait surtout besoin qu'on lui donne quelque chose pour se sentir mieux et surtout lui retirer l'orchestre qu'elle avait dans la tête. Jill espérait aussi qu'elle n'allait pas devoir rester au lit car elle avait horreur de rester sans rien faire. Les yeux perdus au loin, Jill entendit Zoé demander à Cyril de lui prendre la tension.

La jeune femme vit Cyril disparaître quelques secondes avant de revenir avec ce qu'il fallait pour lui prendre la tension. Pendant ce temps, Zoé sondait ses oreilles à la recherche d'une infection. Cyril s'approcha de Jill et lui demanda si elle pouvait retirer sa veste. Voyant qu'elle avait un peu de mal, Cyril lui donna un coup de main pour la retirer. Elle se retrouva en débardeur et frissonna au contact de l'air froid avec sa peau chaude.

Jill fixait le lit où elle s'était assise un peu plus tôt d'un regard envieux. Elle n'avait qu'une seule envie, se coucher dedans. La jeune femme laissa Cyril prendre sa tension. Lorsqu'il lui annonça qu'elle était basse, elle ne réagit pas et quand il lui demanda si elle prenait des cachets en ce moment, la jeune femme hocha la tête négativement.


"Non je ne brend rien..."

La jeune femme passa la mains dans ses cheveux et étira sa nuque raidie par la fatigue. Elle leva les yeux vers Cyril et Zoé, attendant le verdict.

** Bitié, tout sauf la gribbe...**

Jill ramassa sa veste et la remit un peu n'importe comment, juste histoire de se couvrir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Lun 28 Nov - 0:32

Absorbée par son examen médical, Zoé grimaça à l'annonce de la tension du Sergent Cooper avant d'acquiescer d'un petit sourire ravi la question du Soldat Demaison. Il n'était peut-être qu'auxiliaire médicale mais de toute évidence, il savait ce qu'il faisait et faisait preuve d'un professionnalisme qu'elle appréciait énormément malgré le fait que la malade semblait compter à ses yeux. Elle se redressa et saisit son stéthoscope.

« Je pense que vous souffrez d'une banale grippe … Enfin, banale mais pas moins fatiguante pour autant ... »

Elle fit doucement le tour du lit et posa sa main sur la veste que la malade venait de remettre à la hâte sur elle. Avec douceur, elle l'écarta doucement.

« Je vais vous demander de respirer profondément .. Dites moi, est-ce que vous toussez beaucoup ? » reprit-elle. « Attention, ça va être froid ... »

Elle releva doucement le tee-shirt de la jeune femme en essayant d'être aussi rapide que douce. Son stéthoscope en main, elle vérifia que les bronches de la militaire n'étaient pas encombrées. La grippe avait la mauvaise habitude de mettre son grain de sel partout et de tout foutre en l'air. Heureusement pour la demoiselle en détresse, elle était arrivée avant que la panique générale se déclenche chez ses anticorps. La situation n'était pas désespérée.

Zoé se redressa et s'empressa de reposer la veste sur les épaules de la militaire dans une tentative pour la réchauffer.

« Allez donc vous coucher. »

Et alors que le Sergent se relevait de sa chaise, les pieds traînants, le Dr. Leroy, elle, se retourna vers son auxiliaire médical. Elle sourit doucement en voyant son front plissé et ses yeux rivés sur la jeune femme patraque.

« Je vais lui prescrire ce qu'il lui fait mais j'aimerais qu'elle passe la nuit ici, à cause de sa fièvre. Ca ne vous dérangerait pas de la garder à l'oeil ? » Elle jeta un nouveau regard au Sergent qui s'était affalée sur le lit. « Je vais aller chercher ce qu'il faut … Vous l'aidez à s'installer ? Je crois qu'un coup de main ne serait pas de refus, la pauvre doit être complètement exténuée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Lun 28 Nov - 2:24

Cyril était partit ranger le brassard. Il revint alors que Zoé était en train de finir d'ausculter Jill. Il attendit patiemment, restant en arrière.

Citation :
« Je vais lui prescrire ce qu'il lui fait mais j'aimerais qu'elle passe la nuit ici, à cause de sa fièvre. Ca ne vous dérangerait pas de la garder à l'oeil ? »

« A vos ordres Madame. » répondit le soldat imperturbable. Aidant Jill à se lever, il l'accompagne jusqu'à une des chambres individuelle d'hospitalisation. Jill s'affale sur le lit, sans retirer ses vêtements...

Citation :
« Je vais aller chercher ce qu'il faut … Vous l'aidez à s'installer ? Je crois qu'un coup de main ne serait pas de refus, la pauvre doit être complètement exténuée. »

Soucieux du bien être de la jeune femme, il l'aide à retirer ses rangers, et lui retire la veste, puis doucement il la glisse dans le lit, lui rabattant le drap sur elle. La laissant un instant, il sort de la chambre puis revient avec une couverture, qu'il met sur Jill. Posant sa main sur son front, puis lui caressant la joue il dit doucement :

« T'inquiètes ça va aller, reposes toi, je serai pas loin. »

Rangeant les rangers de Jill, il prends la tablette numérique fixé à la tête lit et commence à remplir la fiche d'admission. Se rendant compte qu'il ne connaissait pas grand chose de Jill il ouvre le dossier médical de la jeune femme et la note comme hospitalisé niveau 1.

Reposant la tablette, il baisse la lumière et vérifie la température de la pièce, puis attends la toubib bras croisés, afin de savoir si elle avait des consignes pour le reste de sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Lun 28 Nov - 3:55

- AH ! FAIS CHIER !

A ma protestation outrée répondit un rire franc. Très franc. Vous savez, cette hilarité qui saisit votre interlocuteur d'une façon si spontanée qu'il semble exploser devant vous, jetant à votre petit orgueil froissé l'indélicate brûlure du ridicule. Avec un regard de bête blessée, je lorgnais l'odieuse flush qui se foutait ouvertement de ma gueule, placée désormais entre moi et ma mise qui vint grossir le pactole déjà conséquent de Michel.

- Cherche pas, mec, fallait se rendre plus tôt au capitalisme.
- Ta gueule, grognai-je, dépité.

J'avais pourtant cru l'avoir à la rivers. Tout ça était parti d'un énorme bluff, initié par moi et repris par lui. Peu à peu, une jolie quinte menée par un fier dix s'était dessinée de mon côté, et j'avais appâté le Français assez subtilement. Notant sa nervosité, j'avais répondu au paquet qu'il avait envoyé sur la table.

Sept cent cinquante-huit euros. En plein dans le derrière.


- Que du bol, grommelai-je.
- Tu peux parler avec ta quinte miraculeuse...

A côté de moi, le cuistot rigolait doucement, son regard allant de Michel à moi. Je venais de me prendre la raclée de l'année. Peut-être même un record au SGC.

- Bon... attends voir... doit bien me rester quelques billets ici ou là...
- Arrête, Isaak, t'es cuit ce soir.
- T'as les glandes, hein ?
- Non. J'veux juste pas risquer quelques merdes pour te faire plaisir. J'ai gagné mon jackpot, là !
- Enfoiré, marmottai-je entre mes dents.

Avec un dernier éclat de rire, il empocha son ignoble gain et se leva, me saluant de la main. Je lui répondis, maussade.


- A une prochaine, mec !
- Da, da'svid'nya.

Il ferma la porte avec une délicatesse exagérée, me jetant un clin d'oeil. Je ne compris pas sur le coup, avant de réaliser que l'autre ahuri était toujours à côté de moi.
Epaule contre épaule.


- Euh... tu sais que t'es dans ma piaule, là ?

Le cuistot s'était joint à nous dans la soirée et s'était contenté d'observer, se fendant d'une remarque enfantine de temps à autre. Pas mauvais bougre, j'avais mis mon mordant en veilleuse. Jusqu'à maintenant.
Sept cent cinquante huit putains d'euros.


- Allez, bouge mon gros. Ouste. Dehors.
- Isaak, tu...
- Je rien. Tu me fous le camp. Je viens de me faire sodomiser, là, faut que je récupère.
- Mais...
- Mais quoi ? Va taper l'incruste dans les quartiers de quelqu'un d'autre, boule de gomme !

Je l'avais regardé partir, renfrogné, avant de me lever avec humeur. Et là, ça avait été le drame.
Craquements en série des vertèbres tassées par la position tailleur, penché que j'avais été sur la minuscule table basse qui nous avait servi de tapis de jeu.
Douleur fulgurante au niveau des reins.
Tibia dans le meuble.


- AH ! FAIS CHIER !


***
- Où qu'elle est, c'te putain d'infirmerie...

Si j'avais eu le don de Baudelaire pour faire de mon environnement mon paysage mental, à grands coups d'hypertrophie de mon moi intérieur, le SGC se serait mué en un Etna vrombissant et meurtrier, revenu à l'époque de Pompéi. En claudiquant légèrement, et surtout la main pressée contre mes lombaires, je progressais dans les couloirs du complexe en matant chaque plan devant lequel je passais. Changeant régulièrement de direction.
Trop régulièrement.

"Là, mon pote, tu vas pas y couper. Ce genre de tour de reins, tu peux pas laisser passer et espérer que ça s'arrange tout seul."

Passablement énervé à cette heure plutôt indue, je cherchais mon chemin, m'appuyant lourdement sur le mur.
Réfrénant mon envie d'y coller le poing.


- Journée de merde,
crachai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Lun 28 Nov - 13:07

Jill nétait désormais plus que l'ombre d'elle même. Ce qu'elle redoutait tant venait de se produire, elle avait la grippe. La jeune femme ne pu s'empêcher de se dire que ça serait certainement la dernière fois qu'elle allait faire du ski et respirer l'air de la montagne. Elle se laissa faire lorsque Zoé posa son stétoscope dans son dos pour vérifier ses bronches. La jeune femme était vraiment à l'ouest et elle avait horreur de cette sensation.. Elle avait l'impression de ne plus être en possession de son corps et l'idée ne lui plaisait pas du tout. Zoé lui demanda si elle toussait et Jill secoua la tête négativement. Enfin pas pour le moment...

Le doc "ordonna" à Jill de filer se coucher et la jeune femme compris qu'elle ne rejoindrait pas ses quartiers cette nuit. Sans broncher et sans demander son reste, Jill prit la direction du lit et s'affala dessus. Elle n'avait même pas la force de se mettre à l'aise et de se glisser sous les couvertures.

Du coin de l'oeil, Jill remarqua Cyril qui était venu l'aider à retirer ses rangers, sa veste et à se couvrir. Elle essaya tant bien que mal de lui adresser un sourire pour le remercier. Elle apprécié le fait qu'il reste près d'elle et qu'il s'occupe d'elle comme ça. Jill remonta les draps et ferma les yeux, cherchant le sommeil qui ne tarda pas à pointer le bout de son nez.

Des frissons lui parcoururent le corps à cause de la fièvre, mais elle ne s'en rendit pas compte...
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mar 29 Nov - 1:40

Des cachets pour les maux de tête .. Ils feront aussi effet sur la fièvre. Malheureusement, pour que la grippe passe, il fallait toujours qu'elle commence par aller de pis en pis. Mais avec ce que Zoé allait donner à la jeune femme, tout passerait tranquillement. Le plus important était de lui permettre de dormir tranquillement, de passer une bonne nuit complète, le reste s'améliorerait seul, petit à petit. C'était également pour ça qu'elle préférait que la militaire passe la nuit ici, avant de retourner dans ses quartiers. Zoé tourna les talons et retourna dans la pièce principale de l'infirmerie armée d'un verre d'eau et de deux cachets simples. Le Soldat Demaison avait amené Jill dans une des chambres individuelles et Zoé approuva.

Elle déposa doucement le verre sur la petite table ainsi que les cachets.

"Il faut que vous preniez ça, Sergent. Et après, promis, je vous laisse dormir." ajouta t-elle avec un petit sourire d'excuse.

Machinalement, elle se dirigea vers la tablette pour remplir ce qui devait être rempli mais s'aperçut rapidement que ce travail là était déjà fait. Agréablement surprise, elle releva les yeux vers son auxiliaire médical. Silencieux et le regard rivé sur elle, il attendait, les bras croisés. Zoé se sentit un peu mal à l'aise d'avoir un soldat sous "ses ordres". De toute sa carrière, ça avait toujours été elle qui avait été sous les ordres des gradés de l'armée. Elle tenta de cacher sa petite gène avec un petit sourire reconnaissant et pour se donner une contenance, elle se passa les doigts dans les cheveux, les repoussant en arrière. C'était trop tard, connaissant sa facilité à rougir, ses pommettes devaient déjà être rosies et ses tâches de rousseur encore plus visibles.

"J'aimerais que vous veilliez sur elle, cette nuit .. Au vue de sa fièvre, elle risque d'être plutôt agitée. Demain, elle devrait déjà aller beaucoup mieux."

Elle s'apprêta à remercier le jeune homme pour le travail qu'il fournissait et qui pour le moment était sans anicroche quand ...

- Journée de merde.

Zoé haussa les sourcils. Quelqu'un s'était arrêté près de la porte d'entrée de l'infirmerie. Elle jeta un regard à Cyril avant de se faire remarquer que le Sergent Cooper ne pourrait pas être en de meilleures mains. Elle tourna les talons et quitta la chambre, tirant le rideau derrière elle avec soin, afin d'offrir à la malade le calme dont elle avait besoin. Elle atteignit en quelques pas la porte de l'infirmerie, saisit la poignée pour l'ouvrir et passa la tête dehors.

Un homme était lourdement adossé contre le mur d'un triste gris, la mâchoire serrée et une main collée sur les reins. Il releva les yeux et croisa le regard de Zoé, de toute évidence un peu surpris. Avec son parcours et son expérience, il ne fallut pas plus d'une seconde à Zoé pour comprendre ce qu'il se passait. Elle s'empressa alors d'apporter ses pauvres 165 centimètres en soutien au militaire pour qu'il puisse s'appuyer sur son épaule.

"Tour de rein ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mar 29 Nov - 2:31

Cyril, regarde la toubib poser les médocs sur la table près de Jill, puis prendre la tablette numérique pour la reposer, vu qu'il avait déjà fait le job. Il fronce les sourcils en la voyant le regarder, se demandant ce qu'elle allait lui dire.

Mais non au lieu de lui donner des consignes, elle lui sourit et se met à rougir. Le marsouin aurait pu se méprendre sur ce rougissement soudain, sous son aspect prude et sèche, la toubib en chef n'était en fin de compte qu'une femme, ce qui rassura le soldat. Pourtant il ne voyait pas pourquoi elle avait rougit. Il la laisse sortir se demandant ce qui avait provoqué cet afflux de sang dans les joues de Zoé. Et se demandant ce qu'elle avait voulut dire en lui demandant de veiller sur Jill.

Il regarde Jill se demandant si elle avait parler de leur nuit torride et sportive, à la toubib..

*Les filles entre elle ça cause.. *

Ce qui expliquerait le rougissement de la toubib. *Pour sur elle sait pour Jill et moi, et en plus elle a eut droit aux détails croustillants...* Il regarde Jill, et sourit, après tout si elle avait décidé d'en parler, c'était une bonne pub pour lui. Quoique... Se demandant s'il avait été à la hauteur.. Il regarde de nouveau Jill.

*Naaan.. Sinon la toubib aurait rit... Bah ouais.. Là elle a rougit donc c'est plutôt flatteur.. *

S'approchant du lit après avoir vérifié que personne ne rentrerait, il embrasse Jill sur le front, et dit :

« J'reviens dans pas longtemps.. »


Sortant de la chambre en éteignant la lumière, il se dirige vers la salle de garde des infirmiers, décidé à finir sa tambouille qui avait du gelé maintenant, quand il entends des voix étouffées provenant de l'extérieur de l'infirmerie..

« P'tain.. S'quoi ce b*rdel ? » ouvrant la porte il voit une scène des plus comiques, bien qu'en fait cela ne l'était pas, mais voir un bout de femme tenter de supporter un militaire bodybuildé cela était assez comique. Rentrant dans l'infirmerie, il prends un des chaise roulante et en sifflotant l'amène jusqu'au soldat. Se plaçant derrière lui, il l'invite et l'aide à s'asseoir, sachant qu'il allait chialer pour s'asseoir, et que s'il fallait se relever, il allait appeler maman et toute sa famille. Mais au moins on ne risquait pas le sur-accident et le fait d'être assis allait éviter aux reins de bosser, ce qui soulagerait un minimum le soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mar 29 Nov - 15:32

Je vis sortir le genre de nana en blouse qui vous donne généralement envie de passer plus souvent à l'infirmerie. Le problème étant que ce genre de personnel a rarement un horaire très défini, s'il possède une certaine déontologie... Et avouez qu'il est plutôt rare de trouver un toubib, notamment militaire, dépourvu d'éthique professionnelle.
Je me faisais cette remarque, un vague sourire en coin, quand elle me proposa son appui. Mon rictus s'accrut franchement ; d'un côté, elle se proposait peut-être en s'y sentant obligée, mais d'un autre je ne pouvais tout simplement pas me permettre d'obtempérer. Je voyais mal mon quintal dépassé se reposer sur une épaule aussi menue.

Et puis, fallait pas déconner. Ca restait une nana et je ne saignais de nulle part ; je n'avais aucune raison de faire des concessions à mon humilité.


- Merci, mais je crois que ça ira...

Et comme s'ils s'étaient tous donnés le mot, un auxiliaire médical comme je le reconnus à son badge, débarqua avec l'artillerie lourde. Un fauteuil roulant dans un grincement assez horrible, du genre du dernier que vous entendrez dans votre vie. Mes yeux s'agrandirent un peu et j'arquai un sourcil, prêt à repartir aussi sec dans mes quartiers en annonçant m'être simplement planté d'endroit... quand, avec toute l'habileté dont font preuve les rafistoleurs au moment où ils sentent que vous allez flancher, le mec se coula derrière moi et m'envoya au fond de son engin assassin de dignité. Mes épaules s'affaissèrent et mes traits s'assombrirent.
Ils m'avaient eu, les enfoirés. Jolie la diversion : la fille en première ligne, et le grand noir qui fait le tour et vous choppe par derrière.


- Ouais, un tour de rein, grommelai-je en réponse.

Y avait pas à dire, quand les lombaires vous donnaient l'impression d'être devenus du fil de fer porté à blanc et plaqués contre un compteur électrique mal isolé, le fait de poser son cul et de se laisser aller en arrière vous donne un petit aperçu du paradis après la mort. Ce genre de détente qui part d'un endroit pour se répandre dans vos veines et votre ventre, aussi chaud et sirupeux qu'un sbiten bien préparé par la grand-mère.
C'est avec une tête d'enterrement que je fus ramené dans l'antre des blouses blanches, prisonnier de leurs bonnes intentions. Au fond, je supportais mieux un caractère grincheux qu'un autre attentionné, bien que celui-ci fut seulement de circonstance.

- Bon, écoutez, vous êtes gentils mais je peux me lever et marcher, hein. Ca va pas me tuer.

Tiraillé par ma discipline intrinsèque, assez forte pour me faire ramper dans un supermarché si jamais un supérieur me le commandait, et la petite voix hypocrite qui me disait qu'en tant que toubibs, ceux-là n'avaient strictement rien à m'ordonner, je me retrouvais à faire preuve d'un mélange de bonne volonté et de protestation. Presque arrivé "à destination", je fis buter mon pied au sol pour arrêter le fauteuil, avant de prendre appui sur le dossier pour regagner la station debout.
En guise de résistance, il y avait beaucoup plus virulent, fallait admettre.


- Non, vraiment, je viens pour pas grand-chose.

Entre mensonge et vérité, je me posais là. Cet incident n'avait rien de gravissime, mais relevait des blessures que l'on appelait "incapacitantes" ; ce n'était pas qu'une question de douleur à supporter, mais bien de dommages causés au corps. Et je le savais pertinemment, ce qui expliquait la mauvaise humeur que je m'efforçais pourtant de ne pas faire exploser au nez de mes deux chaperons.
Du coin de l'oeil, je notais qu'une de leur chambre avait été voilée.


- Quoi, je suis pas le seul à vous rendre visite ?
notai-je avec un sourire mi-figue, mi-raisin.

Maintenant que j'y étais, autant faciliter la vie de tout le monde. Je commençais à passer le haut de mon treillis par-dessus la tête, grimaçant violemment à cause de la vive douleur qui mordait le bas de mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mar 29 Nov - 21:08

Jill prit les cachets et se recoucha rapidement sous les draps. Elle n'avait qu'une seule envie, passer une nuit sans soucis et sans réveils. C'est donc pleine d'espoir que la jeune femme ferma les yeux et se laissa porter par le sommeil.

...

Jill était aux commandes de son F-16 et survolait le sol irakien. Sa mission était simple, sécuriser le ciel et abattre tout les avions non autorisés à voler dans cet espace aérien. Jill adorait cette sensation.. Pas d'attache, l'impression de voler et tout simplement, être libre. Cette fois-ci, elle n'avait emmené avec qu'un seul de ses hommes, qui s'avérait être son meiileur ami. Ils adoraient faire ce genre de mission qui généralement se déroulait sans problème et surtout, ils étaient tout les deux. C'était presqu'une relation frère/soeur qu'ils partageaient et Jill en était ravie.

Le ciel bleu et sans nuages défilait sous ses yeux et au loin, elle pouvait apercevoir le Tigre, le plus grand fleuve du pays. Bref, la journée s'annonçait sans complications et ça, Jill avait l'intention d'en profiter.

Alors que les deux amis s'apprêtaient à retourner à la base pour se réapprovisionner, ils furent pris en chasse par deux avions ennemis. Finalement, les choses n'allaient pas s'annonçaient aussi simples qu'elle ne le pensait. Ils réussirent à se débarasser assez facilement du premier mais pour le deuxième, les choses ne se déroulèrent pas de la même façon. Le meilleur ami de la jeune femme fut pris en chasse et alors que Jill essayait tant bien que mal de shooter le poursuivant, elle ne put qu'assister à la triste scéne qui se déroulait sous ses yeux. Son ami venait de se faire descendre et aucune trace de parachute à l'horizon. Les larmes aux yeux, Jill essayait de tirer sur l'avion qui se trouvait devant elle mais elle ne remarqua pas qu'un autre se plaça derrière elle. Ce fut l'alarme qui ramena la jeune femme à la réalité. Elle eut juste le temps d'appuyer sur le bouton du siège éjectable avant de voir son avion exploser.


...

La jeune femme tremblait. Un coup elle avait froid, le coup d'après elle mourrait de chaud. La fièvre devait certainement augmenter et même si elle en souffrait, la jeune femme ne se réveillait pas. Elle poussait simplement des petits gémissements et s'agitait dans son lit, preuve qu'elle était en train de rêver. En effet, Jill était en train de revivre la journée qui avait changé sa vie.

...

Jill n'eut pas le temps de pleurer son ami qui venait de se faire tuer sous ses yeux. Ses pieds touchèrent assez violement le sable chaud et elle fit plusieurs roulades avant de se retrouver sur le dos, emmêlée dans les fils de son parachute.

La jeune femme mis quelques minutes avant de s'en sortir et alors qu'elle allait lancer un S.O.S, des hommes armés, sûrement des terroristes, lui tombèrent dessus sans prévenir. La dernière qu'elle vit, fut le corps de son ami qui se trouvait à l'arrière d'une des jeeps. Elle se prit un coup de fusil derrière la tête et s'écroula sur le sable.

Lorsqu'elle se réveilla, une douleur lancinante lui secoua la tête. Elle leva une main pour la passer sur son cuir chevelu, mais elle furent retenues par des chaînes qui étaient fixées dans un mur. Rapidement, elle analysa la situation. Plus d'armes, plus de munitions, plus de radio et elle était enfermée dans une pièce sombre d'où émanait une odeur affreuse. En tournant la tête sur la droite, elle remarqua une petite porte. Certainement celle qui permettait à ses agresseurs d'entrer ici. Elle tourna la tête vers la gauche, plissa les yeux pour y voir un peu plus clair. Ce qu'elle vit lui arracha un haut le coeur. Son meilleur ami... Il était là, allongé et complètement défiguré. Jill essaya de s'approcher de lui mais les chaînes étaient trop courtes et elles firent un bruit d'enfer ce qui indiqua à ses tortionnaires qu'elle était réveillée.


...

Le sommeil de la jeune femme paraissait agité, mais malgrè ça, elle ne se réveillait pas.

...

Deux terroristes entrèrent dans la pièce, lui demandant quelque chose en arabe. Jill ne les calculaient pas. Elle n'avait qu'une seule envie, se rendre auprès de son ami et surtout voir si il était toujours en vie. Malheureusement pour elle, les deux hommes avaient une toute autre idée pour elle. Ils détachèrent les chaînes du mur et tirèrent la jeune femme sur plusieurs mètres. Elle se trouvait à présent dans une autre pièce, encore plus glauque que celle où elle se trouvait un peu plus tôt Une simple ampoule pendait du plafond et une petit chaise trônait au milieu de la pièce. En un seul coup d'oeil, elle comprit ce qu'ils lui avaient réservé. C'est à la rouant de coups qu'ils firent avancer Jill jusqu'à la chaise. Seulement, elle n'eut pas le temps de s'assoir. Presque aussitôt, elle se prit un coup dans les côtes et le bruit qui se fit entendre lui fit comprendre qu'elle avait une ou plusieurs côtes de casser.

La torture dura plusieurs heures. Heures pendant laquelle Jill se prit des coups de poings, de pieds. Ils allèrent même jusqu'à lui donner des coups de pieds dans le bas ventre, précisant dans un américain aproximatif qu' " une sa*** d'américaine n'avait pas le droit de se reproduire". Voyant qu'ils ne pouvaient rien tirer de la jeune femme, ils la ramenèrent dans sa cellule, avec cette fois juste des liens aux mains et aux pieds. Jill ne comprit pas de suite pourquoi ils ne lui avaient pas remis la chaîne, mais ce n'est qu'en retournant dans la pièce et en se rendant près de son ami qu'elle comprit ce qu'ils avaient derrière la tête. Ils voulaient qu'elle voit que son ami ne respirait plus et surtout qu'elle voit ce qu'il lui avait fait. Le corps inerte du soldat portait des traces des blessures dûes à l'explosion de l'avion mais il avait aussi le corps criblé de balles. Ces enf*** l'avaient abattu de sang froid. Les yeux pleins de larmes, Jill serra le corps de son ami, sans vie, contre elle...


...

La jeune femme se réveilla en hurlant. Les larmes aux yeux et trempée de sueur, Jill était complètement paniquée et ne savait plus où elle se trouvait...
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mer 30 Nov - 17:10

Dis donc, pensa Zoé, il suffisait qu'une personne ait besoin de soins pour que tout le monde débarque ! De toutes façons, ça avait toujours marché comme ça. C'était le calme plat et hop, d'un coup, le gros bazar. Enfin, là, encore, elle n'avait pas à se plaindre, il n'y avait pas de blessures mortelles ou d'infections graves ... Et puis, elle était tout à fait capable de gérer ses deux patientes toute seule, hors, elle avait un auxiliaire médicale à ses côtés donc le surmenage, c'était pas tout à fait pour tout de suite. Enfin, ça dépendait de ce qui allait se passer par la suite parce que si elle avait eu de la chance avec le Sergent Cooper, elle en aurait sûrement moins avec le nouveau venu. Ca se confirma lorsqu'elle croisa le regard bougon du ... -petit coup d'oeil aux insignes- soldat tout court lorsque Cyril débarqua pour l'aider, armé d'un fauteuil roulant. Plus qu'une confirmation, elle poussa un soupir de résignation en voyant le visage du militaire se refermer une fois ses miches posées "de force" sur le siège.

Le nouveau venu bloqua le fauteuil avant de se relever, comme si il n'avait rien.

- Non, vraiment, je viens pour pas grand-chose.

Zoé leva les yeux au ciel avec un petit sourire. Ces hommes étaient entrainés pour supporter la torture, ils étaient formés pour aller se battre partout dans l'Univers contre des extra-terrestres parasites et elle n'avait strictement aucune idée de comment il faisait pour gérer toute cette peur. Seulement, quand ils venaient la voir elle, ils perdait d'un coup tout ce que leur entraînement leur avait appris. C'était un phénomène qui l'avait toujours amusé. Qui l'avait aussi beaucoup agacé et lui avait donné pas mal de fils à retordre mais en règle général, c'était un paradoxe qu'elle avait bien du mal à comprendre !

"Un tour de rein, ce n'est pas rien. Alors à moins que vous ne vouliez repartir pour aggraver la chose et vous retrouvez allongé sur un lit pendant semaines, vous allez rester ici pour que je vois tout ça, est-ce que je suis clair ?"

Elle avait appris à hausser un peu le ton et à arborer un regard droit dans les yeux genre "J'ai les yeux bleus et je suis en train de geler sur place" au fil de sa carrière. Elle n'était pas très impressionnante vu comme ça, surtout pour des soldats alors elle avait dû ruser. Généralement, ça marchait plutôt bien. Enfin, c'était ce qu'elle aimait se dire !
Elle répondit à la question du soldat par un petit hochement de tête tout en l'entraînant doucement vers un lit pour qu'il s'y asseye afin qu'elle commence à l'examiner. Elle allait ouvrir la bouche pour rajouter quelque chose quand un cri strident retentit justement en provenance de la dite chambre isolée.

Zoé se retourna vivement, dans un sursaut.

Elle réagit rapidement, très rapidement. Lorsqu'elle ouvrit les rideaux dans un geste précipité, sa première réaction fut le soulagement de constater que ce qui venait de réveiller Cooper en sursaut n'était sûrement qu'un mauvais rêve. Elle saisit le bras du Sergent et la rallongea sur le lit de force. La militaire étant complètement déboussolée, avoir plus de force qu'elle en ce moment n'était pas compliqué.

"Calmez-vous, Sergent ! Vous à l'infirmerie, en sécurité !"

Elle vit le regard ahuri de Jill se poser sur elle alors qu'elle parvint à la recoucher correctement. Zoé lui adressa un léger sourire rassurant, sa main toujours sur le bras de la jeune femme. Elle finit par déplier ses doigts pour les poser cette fois-ci sur l'épaule de la patiente dont le souffle se faisait déjà un peu plus régulier. Elle était fiévreuse, ça se voyait.

"Voilà .. Ca va aller ... C'était un mauvais rêve ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mer 30 Nov - 22:20

Cyril commença à pousser la chaise roulante dans l'infirmerie constatant qu'il y avait du poids et qu'Isaak pesait bien son quintal.

Le soldat ne dit mot, laissant le soin de se prendre la tête au toubib, après tout chacun ses responsabilités. Il sourit néanmoins, en se faisant la réflexion qu'aucun soldat n'aimait se pointer à l'infirmerie, sauf bien sur quand l'infirmière était blonde à forte poitrine.

Cyril se posa donc près du guichet d'attente, en regardant le manège du soldat et la tentative de Zoé de lui faire entendre raison. Il tourna la tête vers la chambre de Jill en entendant ses cris. Près à s'y précipiter, il constata que la toubib était sur tout les fronts, lâchant son malade pour aller voir ce qui se passait. Ce qui fit tiquer le soldat. En général les toubibs déléguaient plus qu'il ne fallait, là... Soit elle se faisait chier et il lui fallait tout gérer, être partout donc tout savoir sur tout... Soit elle ne faisait pas confiance à ses équipes, ce qui ne l'enchantait pas. La laissant aller jeter un coup d'oeil à Jill, cyril s'approche d'Isaak et lui souffle l'air sérieux :

« Si j'étais toi.. Je m'assiérai bien tranquille sur la chaise et dirais amen à tout ce qu'elle.. » En montrant la chambre où venait de s'engouffrer la toubib « .. Dira.. Ou les médocs qu'elle te prescrira... J'l'ai vu mettre une sonde anal à vif à un gars qui refusait de prendre des médocs... » Souriant à moitié, il était difficile de savoir s'il disait vrai ou faux.

« 'Fin.. Quand je dis qu'elle a mit, c'est moi qui mis suis collé.. Et j'avoue que ce soir, j'ai pas vraiment envie de... » En faisant un signe de tête vers l'arrière train d'Isaak. Faisant le tour du guichet il prends une feuille photocopié, un stylo et revient vers Isaak..

« Tiens remplit ca, ca sera déjà fait... Et autrechose.. Dis toi qu'elle est apte à te refuser le départ en mission... 'Fin tu fais comme tu le sens. »

Cyril retourna s'asseoir, en regardant néanmoins vers la chambre de Jill. La feuille comportait les demandes de renseignements sur le soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mar 6 Déc - 11:39

Jill était assise dans le lit, regardant tout autour d'elle, cherchant un point de repére pour l'aider à se remettre et surtout à trouver où elle était. Etait elle encore dans cette pièce morbide ? Qu'allaient ils encore lui faire. Machinalement, Jill encercla son ventre comme pour le protéger. Du coin de l'oeil, elle remarqua quelqu'un s'approcher d'elle. Elle recula dans son lit et remonta ses genoux sous son menton. Jill mit quelques secondes à percuter qu'il s'agissait du Dr Leroy et qu'elle se trouvait donc au SGC, certainement à l'infirmerie.. La jeune femme se laissa faire lorsque Zoé l'allongea dans le lit. A vrai dire, elle ne se sentait pas la force de batailler.

Jill ne quittait pas Zoé des yeux et la fixait avec un regard ahuri. Elle ne se sentait pas au top de sa forme. Trempée de sueur, des méches de cheveux collées autour du visage, Jill n'arrêtait pas de trembler.


Citation :
"Voilà .. Ca va aller ... C'était un mauvais rêve ?"

Lorsque Jill entendit la question du docteur, Jill préféra tourner la tête et ne pas lui répondre. Elle n'aimait pas parler de ce passage dans sa vie. Même si on lui avait conseillé de vider son sac si elle en ressentait le besoin, Jill n'était pas du genre à étaler sa vie comme ça. La tête tournée, Jill ferma les yeux pour empêcher les larmes de s'échapper. Son ami lui manquait et l'image de son corps ne lui quittait pas l'esprit. Il était partout autour d'elle. Chaque fois qu'elle prenait les commandes d'un avion, chaque fois qu'elle allait à la salle de sport.. Récemment, elle avait été en Afghanistan pour aider les forces aériennes, là encore elle avait eut l'impression de l'avoir avec elle, dans le cokpit.

La jeune femme resta silencieuse et fit mine de s'endormir jusqu'à ce que Zoé parte.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Leroy
Médecin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent /101
Age du personnage: 30 ans

MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   Mer 7 Déc - 0:39

Zoé se sentit brusquement de trop, étrangère, impuissante, inutile et surtout .. rejetée. Elle était médecin et son seul but était de faire que ses patients se sentent mieux, qu'elle se retrouve à soigner une grippe ou un virus extra-terrestre mortel. Chaque fois qu'on la repoussait, qu'on la traitait mal ou qu'on la prenait de haut -et Dieu à quel point ça arrivait souvent ici, au SGC-, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir profondément blessée et vexée. Face à des militaires dont les passés étaient tous plus sordides et sombres les uns que les autres, son sourire, aussi chaleureux soit-il, ne faisait pas le poids. A tel point que pour elle, les militaires et leurs réactions semblables étaient devenus une seule et même entité. A croire qu'ils avaient tous la même vie .. Ceci dit, ce n'était pas vraiment étonnant quand on considérait leur formation.

Aussi quand Jill détourna le regard, préférant éviter la question du Dr. Leroy, quand elle refusa de se confier et qu'elle garda les mâchoires serrés et l'air neutre malgré son teint pâle, Zoé n'aurait pas dû être étonnée. Pourtant, elle eut la sensation de se prendre un seau d'eau glacée sur la tête. Jill Cooper était malade et Zoé était médecin, le Sergent n'avait pas à feindre une quelconque force de caractère avec elle, elle s'en foutait royalement .. Tout ce qu'elle voulait, c'était la soigner. Et puis, c'était une femme, et pour Zoé, les femmes étaient plus délicates .. Okay, c'était peut-être un brin vieux jeu comme vision, mais elle n'y pouvait rien, elle se sentait plus à l'aise avec les femmes que les hommes. Enfin, jusque là.

Elle hocha doucement à la tête en réponse à l'ignorance de Cooper.


« Okay .. N'hésitez pas à appeler si vous vous sentez mal .. Le cachet ne devrait pas tarder à faire effet et la fièvre tombera, vous pourrez profiter d'un peu de repos. »


Elle hésita, sur le point de tourner les talons. Elle était médecin et était plutôt fière de son sens de l'observation qui lui servait plus bien que sa faculté à nouer des liens ! Les larmes sur les joues de Jill ne lui avaient pas échappé, comment auraient-elles pu ? Elle reprit donc sur une voix plus douce, compatissante et chaleureuse.


« Je vous envoie un peu de compagnie .. Vous ne serez plus seule. »


Sur ces derniers mots, elle quitta la chambre, laissant le rideau ouvert derrière elle. A peine son regard se posa sur le militaire grognon assis dans le fauteuil roulant, elle mit de côté sa petite humiliation avec Jill pour se concentrer sur râleur. Il la regardait avec de grands yeux, mi-figue, mi-raisin, le formulaire à remplir entre les mains.

Zoé fronça les sourcils et jeta un regard à Cyril.


« Que se passe t-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Risque de contamination générale... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Risque de contamination générale... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 2 :: Infirmerie-
Sauter vers: