La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [noël 2011] Encore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: [noël 2011] Encore.    Mar 13 Déc - 20:06

Du fond de mon lit, j'observais le plafond sans même trouver la force de me lever. Noël. Cette triste réalité m'était tombée sur le nez sans même que je m'en rendes compte. Les jours se suivaient et se ressemblaient je devais l'avouer, et le 24 décembre était arrivé plus vite que je ne le pensais. On ne pouvait pas dire que j'étais d'une humeur massacrante, plutôt que je n'avais pas la moindre envie de bouger de sous ma couette. A vrai dire ce qui c'était passé les années précédentes au SGC ne cessait de me revenir en pleine tête et rien ne laissait présager que cette année serait différente des précédentes que j'avais vécu au SGC. J'aurais du partir, m'éloigner de la base pour pouvoir espérer vivre un petit Noël tranquille loin de toutes les emmerdes, mais je n'avais même pas fait l'effort de faire la demande d'une permission. Au final je n'avais pas le coeur à m'éloigner du SGC pour le moment j'avais encore des choses à faire ici, trop pour imaginer prendre ne serait ce qu'un jour de congé. Et eu final qu'est ce que j'aurais fait loin d'ici? Passer un charmant Noël avec mon père? Non j'avais déjà à peine pris le temps de l'appeler hier, pour une discussion plus ou moins ennuyante. Il était ravi que ma relation avec Matt soit terminé, dépité que je refuse de retourner avec Adam, encore plus que pour lui j'étais célibataire. C'était toujours son grand désespoir, il voulait absolument que je mènes une vie de famille en parallèle du SGC, il n'avait pas encore compris que ce n'était pas le genre de chose compatible. Enfin encore une discours de sourd, ce n'était pas nouveau, je crois qu'il y avait des années que nous ne nous comprenions plus, en supposant que ça avait déjà été le cas. Finalement je décidais d'abandonner ma couette et mon lit pour passer à la douche. L'eau froide tentait de me faire oublier la journée, mais c'était peine perdue. Il faut dire que j'avais extrêmement mal dormis, ce qui me replongeais quelques mois en arrière, lors de la disparition de Mathieu, lorsque mes nuits se limitaient à quelques heures par nuit.

J'avais fini par m'habiller rapidement, un jean et un t-shirt, me coiffer et me maquiller rapidement, et envisager de rejoindre Jeff, après tout il était le seul à réussir à me remonter le moral et à m'apaiser. Il était la seule personne dont je ne pouvais me passer, mais finalement, presque naturellement je déviais de mon chemin rejoignant la salle d'embarquement. J'avais une mauvaise impression de déjà vu alors que je me laissais glisser contre un mur jusqu'à ce que mon postérieur ne touche le béton glacé. J'observais cet anneau fixement, ce n'était pas une remise en question, au final je ne savais que trop bien qu'ici, je faisais ce qui me plaisait, et je ne me voyais pas rejoindre une autre base. Non disons surtout que dans ce monde la porte des étoiles me semblait l'une des choses les plus durables, après tout elle avait survécu au temps et à de nombreuses civilisations. Mouais je ne me reconnaissais pas réellement dans ce genre de penser. Au moins le temps filait sans rien qu'il ne se passe, un peu comme si en étant assise ici je pouvais maîtriser ce qui arriverait aujourd'hui.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Mer 14 Déc - 22:03

a n'avait pas été facile, mais il avait réussit ! Ooooh, les périodes de noël au SGC ! Rien que la dernière lui donnait encore un sacré mal de tête qui n'avait rien d'agréable et après avoir fait des pieds et des mains il avait réussit !

Mais réussit à quoi ? Une permission ? Non, non, rien de tel... On avait pu reconnaitre là un Ivan dans toute sa splendeur ! Il s'était démerdé pour gagner des jours de corvée de garde ! C'est à dire privé de toute festivité en dehors de la base et a monter la garde dans celle-ci ! Tout ce qu'il voulait quoi ! Il lui avait suffit d'avoir été un peu trop insistant avec un Adjudant chef zélé pour avoir des permissions, un peu d'insubordination, quelques piques bien placées et le tour était joué ! Oui il savait avec qui il jouait et comment l'avoir, car s'il l'avait demandé proprement, il n'aurait certainement rien eut... A croire que son mauvais comportement et sa réputation de casse pied qui le précédait n'avait pas fait que lui jouer des tours !

C'est donc en uniforme, et en arme qu'il avait commencé sa "patrouille" qui avait plus des airs de promenade sifflotante. Au moins, cette fois il était tranquille ! Les saletés qui passaient leur temps à le faire chier n'avaient qu'à bien se tenir ! Et en prime, c'était bien mieux que de faire le guet dans une guérite froide : préciser la présence de neige comme une cause de la demande permission avait été utile.

Le voilà donc partis... Jusqu'à ce que quelque chose attire son attention : Une touriste dans la salle d'embarquement de la porte. Enfin, touriste c'était vite dis... Mais c'était en tenue civile !

"Alors, ma p'tite dame, on fait du tourisme ?" lacha-t-il nonchalamment. "Vous n'avez pas grand chose à faire ici, surtout en ces périodes."

Oh, non pas à cause des fêtes...

"On sait jamais ce qui pourrait en sortir, vu ce qu'il s'est passé l'an passé j'imagine bien une buche de noël géante carnivore."

Le tout avait été dit avec un ton trop sérieux et inhabituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Mer 14 Déc - 23:26

Alors que j'étais perdue dans mes pensées, je manquais de m'étouffer lorsque j'entendis la personne située près de moi, et qui ne m'intéressait pas le moins du monde oser m’appeler "ma p'tite dame". Le regard noir, je me redressais, le toisant du regard jusqu'à ce que je reconnaisses Ivan Naughart, le pauvre petit malheureux qui faisait appelle à la justice dès qu'il se sentait bafouer. Je devais l'avouer, à cet instant, je revivais l'instant que j'avais vécu durant ma mission secret avec lui, cette envie de l'étrangler avec ses propres tripes, je détestais ce genre de personne, et vu le manque de respect qui venait de faire, je devais avouer que se serait avec plaisir que je le ferais disparaitre. Mon regard noir plongé dans le sien, je pris la parole d'une voix froide et distante, un prédateur face à son déjeuner.

"Ma p'tite dame? Je peux savoir ce qui vous prends de me parler sur ce ton?"

Je lorgnais son uniforme, et eu un petit sourire carnassier face à son petit caporal qui s'affichait sur son uniforme. Visiblement il n'avait pas encore compris que j'étais ici chez moi et que je faisais ce que bon me semblait ici, et que ce n'était pas un petit sous fifre qui pourrait se permettre de me faire la moindre remarque. D'ailleurs si personne avant lui ne m'avait fait de réflexion c'était parce qu'ils m'avaient reconnu contrairement à Ivan. Je manquais de m'étouffer face à sa remarque, non pas qu'elle était amusant, plutôt totalement absurde.

"Major Rakel Peleonor, je pense que je suis bien placée pour savoir ce qui se trouve derrière la porte des étoiles alors merci de votre sollicitude, mais je n'ai pas besoin de ce genre de conseils, je suis une grande fille je sais lacer mes rangers toute seule, alors la prochaine fois vos réflexions vous les gardez pour vous."

Je ne semblais pas être sensible à l'humour du caporal, il faut dire que c'était une très mauvaise idée de m'approcher en ce jour au vu de mon humeur général, j'étais plus du genre à arracher des têtes que d'offrir des cadeaux.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Ven 16 Déc - 22:41


Les portes blindées s'ouvrirent dans un sifflement caractéristique d'hydraulique sur la salle d'embarquement du SGC, offrant l'accès à James qui, son ordinateur portable sur le bras, fit un pas dans la pièce. Ses écouteurs crachant un bon vieux son rétro de sa jeunesse, un brin ringuard comme lui lui avait si gentiment fait remarqué un autre soldat il y avait quelques jours. Visiblement il était arrivé en pleine "discussion" entre un officier habillé en civil et un caporal, du moins s'il avait correctement retenu les grades qu'on lui avait "demandé" d'apprendre. Il coupa machinalement le son sur son IPod pour pouvoir ainsi prêter attention à ce qui était en train de se tramer. Il eut juste le temps d'entendre la fin de la phrase de la jeune femme:

- "...suis une grande fille je sais lacer mes rangers toute seule, alors la prochaine fois vos réflexions vous les gardez pour vous."

Visiblement il était arrivé en pleine dispure, ou du moins quelque chose y ressemblant. Ne sachant vraiment que faire il se contenta de rester planté la à observer les deux protagonistes, qui bien évidemment tournèrent leurs regards vers le nouvel arrivant. James se fendit d'un léger sourire gêné et balbutia quelques mots:

- "Heu.. Bonjour Caporal et.. Mademoiselle?"

Rien ne permettait de deviner le grade de la jeune femme aussi "mademoiselle" fut le terme qui lui semblait le plus approprié. Avant de se recevoir une avalanche d'injures ou autre remontrances il poursuivit:

- "Je.. heu.. Je vous en prie continuez seulement, faites comme si je n'étais pas là.. Je ne fais que passer d'ailleurs..."

Il passa son regard sur les deux protagonistes puis balbutia encore quelques mots, montrant du doigt la porte des étoiles:

- "Je vais.. heu.. voila quoi.."

Il détourna le regard et s'approcha de la porte tout en sortant un appareil photo d'un étui passé à sa ceinture. Il cadra ensuite le chappa'ai, comme les Goa'ulds se plaisaient à l'appeler comme il avait compris, puis en fit quelques clichés pour ses études futures. Bien que cela puisse paraître étrange, les autorités de la base ne s'en formalisaient pas, sachant qu'il était impossible de sortir la moindre information classifiée de la base.

Bien que la porte avait déjà été maintes fois étudiées sous tous les angles et par les meilleures spécialistes, James préférait quand même faire ses propres recherches à ce sujet. C'était sans doute une perte de temps mais malgré tout il préférait tirer des conclusions par lui-même, ne faisant que rarement confiance au travail des autres. L'un de ses principales défaut, il en était bien conscient..

Cela fait il brancha l'appareil photo numérique sur son portable et y transféra les clichés en vitesse avant de les ouvrir avec photoshop, isolant chacun des 39 symboles qu'il fit apparaître en mozaique, s'intéressant tout particulièrement à leur signification. Décidément le travail au sein du SGC s'avérait passionant en bien des points.

Pendant que son programme de décryptage s'acharnait à trouver l'origine de chaque symbole, lui faisant ainsi gagner un temps précieux, il en profita pour s'approcher du caporal et de la jeune femme afin de faire connaissance. Après tout se faire des connaissances sur la base était presque nécessaire, le personnel étant coupé du monde et formant presque une "famille". Après s'être légèrement raclé la gorge il se lança:

- "Désolé pour mon entré de tout à l'heure, j'imagine que j'ai du vous sembler un peu.. heu.. bizarre.." annonça-t'il. "Quoiqu'il en soit, reprenons à zéro.. James Carter, archéologue affecté depuis peu au SGC continua-t'il en tendant la main en avant pour les saluer.
Revenir en haut Aller en bas
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Dim 18 Déc - 2:19

Oh, bah la petite dame n'aimait visiblement pas l'humour. Elle se présenta comme étant le Major Peleonor comme s'il s'agissait de quelque chose de logique. Bah évidemment, son grade et son nom étaient peut-être écrits sur son uniforme, mais absolument pas sur son front.

Néanmoins, il salua convenablement la Major, comme le bon soldat qu'il était. Il alla riposter quand un touriste, cette fois-ci un véritable se ramena pour prendre des photos de la porte, visiblement pour sa collection personnelle. Il soupira... La nouvelle tête appela le Major "Mademoiselle". Un autre avec des pulsions suicidaires ? Ou alors complètement ignorant, quand on voyait la tête que tirait la boudeuse dans son coin.

"Excusez moi Major, je n'ai pas vu votre grade, mais si vous permettez, je vous rend compte que vous êtes en tenue civile dans une zone d'accès réglementé et réservé au personnel équipé."

Bon, en résumé et traduit, il lui rendait compte - c'est à dire communication vers le grade supérieur dans le respect des règles - qu'elle n'avait strictement rien à faire ici et qu'elle devait partir déprimer ailleurs sans lui en donner l'ordre. Mais si elle restait, ceci ne serait pas son problème, et si elle voulait lui en causer... Et bien, on sait tous l'image que portent les officiers qui font ce genre de choses depuis leur tenue civile.

Et en prime il devrait rendre compte de ce fait par écrit ! Et oui, dans l'armée, à chaque truc qui va pas ou même au moindre truc il faut rendre compte... Toujours, ne serait-ce que pour sortir le parapluie et éviter que les emmerdes ne vous retombent dessus à cause des autres.

Le touriste finit par venir se présenter, d'une manière étrange. Ivan haussa le salua quand ce dernier lui tendit la main, puis il lui serra, après tout il ne fallait pas le perturber.

"Caporal Naughart, en patrouille." Il lâcha la main "Et vous n'avez rien à faire ici, il s'agit d'une zone d'accès réglementé, et vous venez de me faire rajouter une ligne à mon compte rendu de patrouille."

Il jeta un oeil au Major avant de reprendre, au moins le petit nouveau semblait plus sympathique. Il n'allait pas le laisser tout seul ici avec une boudeuse pro. Tant qu'à faire.

"Je vais continuer ma patrouille, si vous voulez j'en profiterai pour vous faire visiter puisque vous êtes nouveau. Et puis il fait pas bon trainer seul ou près de la porte en période de noël. On sait jamais ce qui peut se produire, mais une chose est sûre : ça ne sera pas un gros bonhomme habillé de rouge qui criera "joyeux noël" !"

Il avait juste insisté sur le "On ne sait jamais" de manière à bien lui faire comprendre que c'était apparemment risqué pour une raison inconnue, malgré la pointe de tentative de dérision qu'il ajouta.

Avec un peu de chance, il ne se passerait certainement rien cette année. Mais c'était bien connu : Ils n'avaient jamais de chance ! Juste celle qui est dans la malchance, c'est à dire réussir à se sortir de la merde au dernier moment !

Il invita donc le nouveau tube à essai à le suivre en direction de la porte d'accès à la salle de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chappa'ai
Maître du jeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Lun 19 Déc - 22:10

Se qui se passait dans la salle d'embarquement n'attirait l'attention de personnes, les soldats en faction n'avaient pas l'intention de s'en mêler et préférait de loin laisser les trois zigotos se débrouiller seul, surtout que 2 d'entre eux étaient connu pour faire partie des équipes SG, et il fallait avouer, les membres des équipes SGC n'étaient pas réputé pour avoir bon caractère, sans doute le prix à payer de leur talent. Qu'importe au final, car rapidement toute l'attention fut dirigée vers l'anneau géant qui se mit à ronronner, d'abord doucement puis avec une certaine force lorsque l'anneau se mit à coulisser, attirant l'attention d'Ivan qui se dirigeait vers la sortie de la salle d'embarquement. La porte s’enclenchait, mais il n'avait rien de rassurant là dedans, toutes les équipes SG avaient été rapatriée pour Noël, et aucune communication avec des alliés n'avaient été prévu. L'alerte fut aussitôt donnée, et les soldats présent se mirent en position, gardant la porte en joue. Non armé, Rakel et James furent évacuer de la pièce et les portes blindées verrouillées. L'Iris protégeait les soldats mais Ivan pu ressentir un frisson lui parcourir le dos, un mauvais pressentiment s'initiait en chacune personne présente ici.

Les personnes présentent dans la salle de commande comprirent très rapidement ce qui n'allait pas. L'iris laissait passer une sorte de fumée rosée et rapidement, les personnes présentent dans la salle de la porte s'en rendirent comptent aussi. Certains baissèrent leur arme, inquiet et surtout ne savent pas comment réagir. Mais rapidement, une sensation de bien être envahit tout le monde, et le gaz semblait ne pas vouloir se concentrer dans la salle de la porte, la vitre blindée de la salle de commande laissait passer cette épaisse fumée rose, qui se répandit petit à petit dans toute la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Lun 19 Déc - 23:09

J'étais d'une humeur massacrante, il faut dire que c'était compréhensible avec ce qui s'était passé les années précédentes et pour être honnête j'étais persuadée que cette année, la même chose se passerait, je devais l'avouer ça me faisait peur. Ajoutons à ça que je n'appréciais pas Ivan, ça rendait réellement cette rencontre explosive. J'attrapais mon badge d'accès à Ivan, m'apprêtant à lui rappeler que je n'avais pas d'ordre à recevoir de sa part et que si j'étais ici, c'est que j'en avais le droit, lorsqu'un petit nouveau se tapa l'incruste. Nouveau ça ne faisait pas de doute, je connaissais au moins de vue plus part des membres du SGC, j'avais appris à me méfier à cause de cette mission secrète où je m'étais retrouvé coincée avec des hommes que je ne connaissais pas. A vrai dire, je restais totalement interdite face à ce mec qui venait d'entrer dans notre conversation pour parler pour ne rien dire. Bouche bée, je l'observais et au moment où j'allais répondre, la porte se mit à ronronner, attirant mon attention, aussitôt, j'attrapais James par le bras pour le pousser vers la porte.

"Il faut évacuer, vous discuterez plus tard."

Une fois la porte refermée derrière moi, je me mis à courir pour rejoindre la salle de commande, arrivant pile au moment où la porte s'enclenchait bien que protégée par l'iris. Je jetais un coup d'oeil aux scientifiques qui s'activaient, essayant de désactiver la porte, rapidement, n'importe qui pouvait comprendre que quelque chose n'allait pas. Le regard fixé sur la porte des étoiles, je remarquais une fumée rose qui commençait à s'infiltrer.

"L'Iris n'est pas sensé être imperméable à n'importe quel élément?"

Ma question attirait l'attention d'un des scientifiques qui se penchait vers la salle de la porte avant de commencer à paniquer. Visiblement elle était sensée réussir à contenir cette fumée. A vrai dire ce n'était pas la seule chose qui inquiétait tout le monde, moi y compris, la fumée rose semblait passer au travers la vitre blindée. Mon coeur battait la chamade, et le chaos commençait à s'installer, tout le monde semblait paniquer, sauf les personnes présentent dans la salle d'embarquement, je devais avouer que j'avais du mal à comprendre, c'était comme si la panique dans la salle de contrôle était inutile et stupide. Alors que la fumée rose remplissait la petite pièce, je me sentais légère, bien, comme si le temps venait de s'arrêter. Une chaleur m'envahit, j'avais envie de chanter, de danser, tout semblait si agréable. Je regardais autour de moi, tout semblait si calme si paisible. Alors que je me sentais parfaitement bien, je sentis une vibration dans ma poche, mon PDA venait de m'annoncer l'arrivé d'un message. Je donnais rendez vous à Jeff dans mes quartier et m'y rendais en sautillant.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together


Dernière édition par Rakel Peleonor le Mer 21 Déc - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Lun 19 Déc - 23:48


James observait la jeune femme qui visiblement était d'une humeur massacrante, se demandant s'il avait bien fait de s'incruster ainsi dans la conversation. Cette dernière semblait vouloir répondre quand soudain la porte des étoiles s'activa, attirant l'attention de l'archéologue. Depuis son arrivée au SGC c'était la première fois qu'il la voyait fonctionner et il serait sans doute resté immobile devant ce spectacle exceptionnel si Rakel ne l'avait pas tiré par le bras pour le pousser hors de la salle.

- "Il faut évacuer, vous discuterez plus tard."

Il n'eut pas le temps de protester que déjà la porte blindée se refermait dans un sifflement derrière eux, les coupant de la salle d'embarquement. James l'observa un instant, se sentant coupé de l'action puis il reporta son attention sur la jeune femme:

- "Mais... Il y a mes affaires la dedans... Comment je travaille moi maintenant?" lanca-t'il.

Peine perdue, le major ayant déjà disparu dans le couloir menant à la salle de contrôle. James leva les bras et les laissa retomber le lond de ses flancs, conscient que ses protestations ne trouvaient pas d'échos chez la jeune femme. Après un dernier regard à la porte blindé il emboîta le pas à Rakel, espérant au moins que depuis la salle de contrôle il pourrait garder un oeil sur son ordinateur dans la salle d'embarquement.

C'est donc quelques secondes à peine après la jeune femme qu'il parvint à son tour dans le centre névralgique de la base, balayant du regard les personnes s'y trouvant déjà. Il repéra Rakel qui s'adressait à la cantonnade:

- "L'Iris n'est pas sensé être imperméable à n'importe quel élément?"

Réfléchissant à la pertinence de cette question, son attention fut attirée par l'étrange fumée rose qui se frayait un passage à travers les vitres de la salle. "Mais qu'est-ce que c'est que ce truc encore?" pensa-t'il en reculant prudemment. Malgré tout la précaution ne suffit pas, la fumée emplissant rapidement l'atmosphère. La seule chose sensée qui envahi l'esprit de l'archéologue, si tant est que sensé soit le mot, fut de souffler longuement en direction de la fumée pour tenter de la repousser, bien entendu sans succès.

Il prit alors une grande inspiration afin d'éviter d'inhaler le gaz, tout en reculant. Malheureusement il en oublia les escaliers derrière lui et une chut digne d'un grand bêtisier s'en suivit. Chute qui eut pour effet de lui faire relâcher sa respiration et d'inhaler à grandes doses l'étrange fumée d'origine inconnue. Après quelques bouffée la douleur consécutive à sa gamelle s'estompa puis disparu complètement.

D'ailleurs il lui semblait à présent complètement insensé de se formaliser pour si peu et il se releva en souriant, un brin euphorique:

- "Ne vous en faites pas, tout va bien! Même très bien d'ailleurs..." lanca-t'il aux personnes présentes.

Personnes qui visiblement n'en avait rien à faire et semblaient ailleurs. James une nouvelle fois ne s'en formalisa pas, envahi d'une plenitude qui lui avait souvent échappée. Une musique se forma dans son esprit accompagnée de quelques mots qui franchirent bien vite le bout de ses lèvres.

- "Corde à sauté, hé hé, corde à sauter..."

Il détestait pourtant cette chanson, qui avait le mauvais goût de rester dans sa tête depuis qu'il l'avait entendue... Malgré tout il ne pouvait s'empêcher de la chanter, avec réticence d'abord puis avec plus de conviction. Et bien qu'ils se trouvaient dans une base militaire personne ne semblait s'en formaliser. Au contraire de vagues sourires lui répondirent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Sam 24 Déc - 16:55

Et voilà. Trop de grandes gueules rassemblées en un même lieu et elles se mettent à se bouffer les unes les autres. Ca se mange le nez, ça se pince les lèvres, et les dents se découvrent sur des rictus carnivores. Je secouais imperceptiblement la tête devant l'échange acerbe entre le Major et le sous-officier, me contentant d'étudier encore une fois la silhouette de la porte. Imposante, massive, elle restait un véritable mystère pour moi. La franchir était toujours synonyme de cette question qui écrasait toutes les autres : "et si je ne revenais pas ?". Vous me direz que n'importe quel soldat se la pose à chaque opération. Je vous répondrai qu'il y a une différence de taille entre se faire descendre en manoeuvre, où que ce soit sur cette foutue planète, et finir dézingué par une troupe d'aliens impavides sur un monde à l'autre bout de la voie lactée ou de même de la galaxie.

La mort, c'est la mort, nous sommes d'accord, et certains estiment qu'il n'y a qu'au nom de quoi l'on meurt qui importe. J'imagine que la manière compte aussi, un peu.

Secouant la tête cette fois pour chasser mes idées noires, je me redressais et fit tournais la tête pour faire craquer mes vertèbres, appréciant le soulagement qui s'ensuivit dans ma nuque.
Lorsqu'un truc pas normal, mais pas normal du tout, survint sous la forme d'une activation de la porte. Une mimique contrariée s'empara de mes traits et je retroussais les lèvres en un rictus mauvais. Allons bon... Tout le monde était à la base, aucune mission en cours.

L'iris se ferma presque immédiatement mais, mal à l'aise, je tenais fermement mon arme entre les mains. A ma grande stupéfaction, un gaz irisé aux teintes roses s'échappa... s'échappa de nulle part, le mécanisme étant censément hermétique. Aussitôt, ma main plongea au fond de ma poche...


- Et merde,
grommelai-je tandis que mes doigts se refermaient sur le vide.

Evidemment. Ca m'apprendra à nettoyer mon treillis, bordel ! J'avais viré tous les mouchoirs qui restaient au fond de mes innombrables poches, suite aux remontrances acides de certains toubibs voyant d'un assez mauvais oeil ma tendance à conserver diverses... choses... sur ma personne.
Et ça se prétend médecin ! Comment je fais pour pas respirer ce foutu gaz, maintenant ?!

Une senteur rappelant la rosée du matin chatouilla mes narines. J'arquais un sourcil, maudissant en mon for intérieur les méchants qui étaient à l'origine de ce fourbe assaut. Nul doute que déjà d'audacieux marionnettistes tiraient les fils d'un drame à venir, et il était évident que...
Minute. J'ai bien dit les méchants ? J'ai parlé - pensé - d'un fourbe assaut ?

Fourbe, qu'est-ce que ça veut dire en français, déjà ?


- "Corde à sauté, hé hé, corde à sauter..."
- Ah tiens, mon brave, interpellai-je l'homme qui poussait la chansonnette. Qu'entend-t-on par ce mot, "fourbe", vous prie-je ?

Il avait vraiment l'air heureux, notais-je. Après tout, pourquoi ne le serait-il pas ? Moi-même me sentais gagné par une douce félicité qui se répandait en moi à l'instar du sang dans mes veines. Guettant sa réponse, je me passais une main dans les cheveux pour les remettre en pl...
Mais j'ai les cheveux aussi courts, moi ? Diantre, il me faut rectifier cette coupe...

Revenir en haut Aller en bas
Suzanne Rigel
Scientifique
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG4
Grade / Niveau: Sergent-chef / 181
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Mer 28 Déc - 21:15

[Meeeeeeeuh non je ne tape pas du tout l'incruste, pas du tout O_O ]

Il lui semblait que Noël dernier était hier. Et pourtant, il s'en était passé des choses en un an. Coincée dans sa salle de bain depuis un petit moment maintenant, Suzanne avait eu le temps de songer. On était le 24 décembre, la scientifique se préparait tranquillement à passer le réveillon à la base. Elle n'avait pas pu le passer chez elle en famille cette année, avec toutes ces permissions prises dernièrement, ça ne lui était même pas venue à l'idée de s'éclipser de nouveau pour les fêtes. Et puis, … ici il y avait Laurent. Et c'était avec lui qu'elle voulait le passer.

Enfin, passer les fêtes à la base était bien moins 'noëlique' que chez soi, cela restait une base militaire tout de même. Mais cela n'empêchait pas de laisser retomber la pression un peu, au moins pour un soir. Et puis, à bien y repenser, avaient-ils au moins vécu un Noël tranquille à la base ? Elle songeait en particulier à cette nuit là, où quelques membres de la base s'étaient vus rajeunir de quelques dizaines d'années. Hauts comme trois pommes, ces petits garnements avaient mis plus que le boxon dans la base … Il y avait même eu un dragon tiens ! À ce souvenir, Suzanne pouffa de rire. Du beau n'importe quoi.

Elle finit de mettre un peu de noir sur ses yeux, enfila son gilet blanc par dessus sa longue robe noire et sortit de ses quartiers. Rien de très affriolant, là encore la base militaire n'était pas le lieu pour, juste de quoi marquer le coup pour les fêtes. Elle devait rejoindre Laurent à la cafétéria, de là ils aviseraient ensuite ce qu'ils feraient de leur soirée. Seulement, elle était en avance. Étonnant de la part de la jeune femme qui avait plutôt pour habitude de se faire attendre. Elle hésita un instant à faire machine arrière et patienter dans ses quartiers. Puis l'alarme retentit. La Porte des Étoiles était en mouvement, Suzanne fronça les yeux un court moment avant de décider de se rendre à la salle d'embarquement directement, oubliant un instant la tenue dans laquelle elle se baladait au sein de la base.

À la sortie de l’ascenseur, elle découvrit une bien étrange fumée rose. Instinctivement, elle fit un pas en arrière mais avant qu'elle ne décide quoique se soit d'autre, la fumée l'avait enveloppée, et la scientifique en inhala à plein poumons. Elle s'immobilisa un instant, se sentant d'un coup étrangement bien, détendue, presque euphorique … Cela ne l'empêcha pas pour autant de froncer les sourcils un instant quand elle vit le major Peleonor sortir de la salle de contrôle en sautillant. Elle la suivit du regard jusqu'à ce qu'elle disparaisse, puis se dirigea vers cette même salle de contrôle, un sourire au coin des lèvres d'avoir vu autant de gaieté d'un coup.

Dans la pièce, plusieurs personnes … qui semblaient aussi désorientés que le major. Quoique ça ne surprenait pas davantage Suzanne. Bizarre … Autant elle fronçait les sourcils quelques secondes devant le spectacle, autant elle finissait par secouer la tête, trouvant ça finalement normal. Ses yeux s'arrêtèrent finalement sur deux hommes qui discutaient, ou plutôt devrait on dire, essayer de communiquer. L'un chantait, l'autre demandait qu'on lui serve de dictionnaire.

« Huuum … qu'est ce qui se passe ici ? »

Suzanne finit par s'adresser à ces deux zigotos, le sourire aux lèvres plutôt amusée de voir l'autre chanter et se trémousser.

« Et hum … Fourbe ? Quel est le rapport avec la corde à sauter ? … Vous pris-je. »

Elle avait rajouté ces derniers mots, d'un air taquin, relevant ainsi les mots employés plus tôt par le second et qu'elle avait trouvé … innatendus ?

EDIT du 1er Janvier :
Après qu'ils lui aient répondu, Suzanne fronça les sourcils un instant, réalisant que ça la situation lui semblait familière. Et il ne lui fallut pas attendre bien longtemps pour qu'elle fasse le lien. Cette fumée ... Il y avait eu une fumée semblable le Noël au Dragons et petits enfants ...

« Je, euh ... Excusez moi messieurs, je fais un saut à l'infirmerie. »

Peu importe si ils n'avaient pas compris ou si ils la prenaient pour une cinglée, maintenant qu'elle avait cette idée en tête elle n'en démordrait plus tant qu'elle ne vérifiait pas d'elle même.

Arrow Infirmerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    Sam 7 Jan - 20:38


James était toujours en pleine prestation musicale lorsqu'un homme autours de la quarantaine vint l'interpeller:

- "Ah tiens, mon brave! Qu'entend-t-on par ce mot, "fourbe", vous prie-je?"

L'archéologue arrêta sa cacophinie et observa d'un air amusé le nouvel arrivant. Il trouvait quelque chose de sympathique à l'homme, comme s'ils avaient été de longs amis depuis longtemps. Il se gratta le front en réfléchissant au sens de "fourbe" sans pour autant arriver à y trouver une signification valable. Il connaissait ce mot mais il lui semblait comme inutile dans ce monde de perfection. Il devait sans doute s'agir d'un therme autrefois pratique mais désormais désuet.

Il allait faire part de sa remarque à Ysaak lorsqu'une femme arriva un sourire aux lèvres:

- "Huuum … qu'est ce qui se passe ici?"

James lui rendit son sourire, ne se souvenant toutefois pas l'avoir déjà croisée dans la base. La jeune femme lui semblait toutefois sympathique elle aussi et il ne s'offusqua pas le moins du monde de son arrivée.

- "Et hum … Fourbe ? Quel est le rapport avec la corde à sauter ? … Vous pris-je." poursuivit-elle d'un air taquin

Une nouvelle excellente question pensa James. Il réfléchit un instant au problème que soulevait la jeune femme avant de poursuivre:

- "Et bien, je suppose que parfois on peut se prendre les pieds dans la corde et se casser la figure. Ce qui est plutôt.. fourbe pour un jeux d'enfant nan?" dit-il sans grande conviction.

Une nouvelle fois ses propos lui semblaient vides de sens mais cela semblait malgré tout normal. Il fronça les sourcils, imitant la jeune femme qui semblait trouver quelque chose étrange. Ce qui se traduisit dans ses propos:

- "Je, euh ... Excusez moi messieurs, je fais un saut à l'infirmerie."

Il l'observa partir puis disparaître à sa vue, se demandant si finalement ce n'était pas une mauvaise idée. Puis une idée lui traversa l'esprit comme une révélation. Il y réfléchit quelques instants, conscient du fait que la fumée pouvait expliquer cette soudaine euphorie. Il se tourna vers Isaak avec un sourire en coin:

- "Excusez-moi, je reviens dans quelques instants..."

Il descendit au niveu inférieur par l'échelle d'accès de la salle et ouvrit une armoire pour en retirer un masque à gaz avec le filtre au niveau de la joue droite. Au cas où une alerte chimique ou bactériologique était donnée, une réserve de masque était toujours à portée du personnel. Cela fait il remonta à l'étage supérieur et rejoignit Isaak.

Il écarta les bras tout en lançant un large sourire à l'homme, bien que son masque à gaz le camoufle.

- "Maintenant très cher si vous pouviez me frapper, je vous en serais très reconnaissant! Je vous en prie, faites-moi ce plaisir..." dit-il avec un grand sérieux.

Il était presque certain que quelque chose d'étrange se passait en ce moment au SGC, et il ne fallait pas être un génie pour y relier l'arrivée de la fumée. Parfois un choc pouvait faire reprendre ses esprits à une personne, comme une claque à une personne qui s'endort sous l'effet de l'alcool. Dans ce cas, il pouvait en être de même pour l'ivresse que provoquait ce gaz rose.

Si cela fonctionnait, le port du masque à gaz l'aiderait sans doute à se protéger des effets néfastes de la fumée, à supposer du moins qu'elle ne pénétrait pas les pors de la peau. Dans ce cas il serait bon pour une bonne échymose du au coup d'Isaak, mais James jugeait que le jeu en valait la chandelle.

- "Allez, vous pouvez y aller.. Visez bien surtout hein? et n'y allez pas de main morte surtout.." dit-il en tendant la joue gauche


EDIT du 7 janvier:

James resta un temps indéfini à attendre le coup de la part de Isaak, mais ce dernier semblait visiblement avoir quelques réticences à le porter. Ajoutant à cela le fait que le port d'un masque à gaz n'était pas des plus sympathique et au bout de quelques minutes l'archéologue le retira et le jetta au sol au haussant les épaules.

- "Bah, ce n'était sans doute pas une bonne idée! La prochaine fois je demanderai au gros balèze de la cafet' de son occupé.. Je ne sais pas si c'est moi mais il semble qu'il ne m'a pas à la bonne! C'est sans doute à cause de..."

Il ne termina pas sa phrase, l'esprit absorbé par un petit oiseau bleu qui venait de passer entre eux et qui avait disparu au détour d'un couloir. James fronça les sourcils puis se frotta les yeux, se demandant s'il ne rêvait pas. Que faisait un oiseau en pleine salle de contrôle? La porte se trouvant à l'un des niveaux les plus bas du SGC, quelles chances y avait-il qu'un piaf arrive jusque là? Il n'était pas mathématicien mais la réponse lui semblait pourtant évidente: nulles!

- "Heu excusez-moi mon cher, je vais devoir remettre cette conversation à plus tard! Ce fut un plaisir!" dit-il avec un léger signe de la tête

Cela fait, il quitta la pièce à la poursuite du mystérieux oiseau bleu, s'aidant des piaillements qu'il émettait pour retrouver sa trace....

Arrow Infirmerie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [noël 2011] Encore.    

Revenir en haut Aller en bas
 

[noël 2011] Encore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 0 :: Salle d'embarquement / salle de commande-
Sauter vers: