La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre fortuite [Nour & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mar 20 Déc - 22:41


Les écouteurs sur les oreilles (Musique), James franchit les portes de la bibliothèque et balaya du regard les personnes présentes. Cela faisait quelques jours qu'il était arrivé au SGC et malgré ce court laps de temps il avait déjà retenu le visage de la plupart de ses collègues. Seule une jeune femme lui était inconnue au bataillon et après l'avoir un instant observé il fit quelques pas dans la pièce, ses pas rythmés par la musique que crachaient ses écouteurs.

Il s'engouffra dans un rayon consacré à l'ethnologie et l'anthropologie et y reposa le bouquin qu'il avait emprunté quelques jours auparavant, à savoir "De la médecine magique et religieuse à la médecine rationnelle" et parcourut du regard le choix des sujets qui s'offraient à lui. Il opta pour un livre du même auteur et retourna au centre de la vaste pièce le déposer sur une table libre en face de la jeune femme avant de s'approcher de la machine à café.

La caféine était bien souvent le meilleur ami des personnes qui souhaitaient se plonger dans des sujets complexes et interminables et une fois encore, la règle se confirmait. Il choisit un (n)espresso et le doux ronronnement du grain moulu se fit entendre suivit de peu par le café qui se déversait lentement dans la tasse. Pendant que son breuvage était en cours de création il s'assis sur la table et observa une nouvelle fois sa nouvelle collègue, du moins lui semblait-il.

Puis une idée lui vint. Une fois son café terminé il en tira un second et attendit les secondes réglementaires avant qu'il ne soit prêt. Cela fait il s'approcha de Nour un espresso dans chaque main. Il se planta en face d'elle avec un large sourire et lui montra l'une des tasses:

- "Café?" lanca-t'il d'un air enjoué

Sans lui laisser le temps de répondre il le fit délicatement glisser sur la table jusqu'à elle de manière à ne pas en renverser sur les documents qu'elle étudiait, puis prit place en face d'elle:

- "J'ai une assez bonne mémoire visuelle et je crois ne vous avoir jamais croisée auparavant... Vous êtes nouvelle?"

Prenant une gorgée de son café il attendit une réponse de la jeune femme, impatient d'en apprendre plus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mer 21 Déc - 1:09

Quelques jours plus tôt, elle faisait son entrée dans la base. Entrée qui lui laissa un goût amer et l'envie de repartir illico. Les deux gardes de l'entrée lui avait fait la totale, lui demandant sa lettre d'accréditation, ses papiers et faisant une fouille complète de ses effets. Ils tentèrent de lui imposer une fouille au corps mais son regard les arrêta. Elle comprenait que certains d'entre eux avaient perdus des camarades en Afghanistan ou sur d'autres fronts orientaux, mais tout les basané n'étaient pas des membres d'alquaïda. En les quittant elle serrait son sac de sport et traina sa valise sans réelle conviction. La suite fut plus simple elle mit tout ceci sur le compte de la bêtise humaine et se plongea à corps perdu dans le travail. Elle n'était pas sortie de la base depuis son arrivée et n'avait pas ou peu visiter les lieu, elle connaissait en revanche une bonne partie de la bibliothèque.

Assise à la bibliothèque seul refuge où les hommes de Neandertal ne risquaient pas de venir, beaucoup trop de livres et de culture pour eux. Elle lisait des documents et tel un scribe notait de temps en temps des passages sur un bloc élimé. Sur la table devant elle des livres sur l'Egypte, l'Afrique et des documents SGC. Un rapport de mission fermé et un cdrom. L'ordinateur portable à ses pieds dans sa sacoche n'attendait que le bon plaisir de Nour pour apparaitre.

Habillé en civil, elle arborait un tshirt cintré, un simple jean's et un sweat à fermeture. Elle n'avait lu nul part qu'il faille être en tenue militaire dans la base, elle avait donc pris le parti, quitte à froisser quelques irréductibles militaires de s'habiller simplement. Ses lunettes de vue sur le nez, une mèche rebelle tombante sur le devant, elle s'était fait un chignon rapide. Pas ou peu de maquillage, la jeune femme était tout en naturelle.

Des écouteurs dans les oreilles elle n'entendit pas James arriver, elle vit une tasse emplit de café venir à elle, pensant que la Force était avec elle. Mais sa joie fut de courte durée, un militaire vint s'asseoir en face d'elle, elle vit ses lèvres remuer mais n'entendit rien. Fronçant les sourcils elle retire les écouteurs et la musique se fait entendre. Musique

" nouvelle?"

L'archéologue regarde alentour pour voir s'il s'adressait bien à elle, et ferme dans le même temps les dossiers qu'elle consulte, il s'agissait peut-être d'un test pour vérifier si elle savait protéger les documents de la base, ou encore un de ces Neandertals qui venait l'ennuyer.

- Je m'excuse mais, en montrant ses écouteurs Vous disiez ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mer 21 Déc - 3:55



- "Je m'excuse mais." elle lui montra ses écouteurs "Vous disiez?"
James ne prit pas mal la réponse de la jeune femme; après tout il aurait du prêter attention au fait qu'elle écoutait de la musique même s'il avait supposé qu'elle n'avait pas mis le volume à fond. Il répondit par un léger sourire et reprit une gorgée de son café, savourant l'arôme corsé de ce dernier:

- "Je disais que l'on était en pleine attaque Goa'uld mais qu'heureusement l'Iris tenait le coup, c'est qui est plutôt une bonne nouvelle..."

Il en profita pour voir la réaction de Nour à cet imbécilité qu'il venait de sortir puis ayant reprit une gorgée de son breuvage il s'adossa à sa chaise, autant confortablement qu'il le pouvait. Après tout s'il y avait bien une chose qu'il avait retenue de la vie, c'est que l'on pouvait voir la vrai valeur des gens en situation de danger. Qu'il soit vrai ou faux n'avait pas la moindre importance tant que les gens en étaient convaincus.

La réaction qu'il pu lire sur le visage de son interlocutrice lui en avait appris sans doute davantage que des mots. Mais pour une première prise de contact, mieux valait faire preuve de retenue. Il leva la main tout en reprenant:

- "Nan je vous embête, désolé.. Je parlais du fait que je ne vous avais jamais vue ici auparavant, du moins pour autant que je m'en souvienne.. Et dans ce cas je me disais qu'un bon café pourrait nous aider à faire connaissance.."

Il lui désigna son café et lui fit un signe du sien qui signifiait "santé" avant de la porter à ses lèvres. Cela fait il se pencha un peu en avant sous le sceau de la confidence:

- "De plus, vous m'avez l'air différente de tous ces gens qui se disent archéologue ou autre et qui n'ont jamais levé le nez de leurs bouquins de leur vie, se contentant de comprendre des terres éloignées à travers les images qu'ils y trouvaient..." dit-il en pointant du regard sur les autres personnes présentes dans la pièce.

Il se retira, s'adossant une nouvelle fois à sa chaise avant de jetter un regard au dossier qui gisait à présent, refermé, devant la jeune femme avant de reprendre:

- "Cela dit, je m'appelle James Carter... Mais je vous en prie appelez-moi James.. Et vous? Je suppose que vous avez des origines orientales ou du sud-est de la méditérannée.. palestinienne peut-être? ou egyptienne?"

Il se tut, conscient d'occuper un temps de parole conséquent et laissa le soin à sa vis-a-vis de répondre, tout en terminant son café d'une gorgée rapide et de reposer sa tasse devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mer 21 Déc - 9:37

James répondit d'abord par un sourire, Nour s'adossa à son siège, attendant la suite, et regardant le café devant elle, ne sachant si elle devait le prendre, le repousser ou bien pire. La suite fut des plus surprenante.

"Je disais que l'on était en pleine attaque Goa'uld mais qu'heureusement l'Iris tenait le coup, c'est qui est plutôt une bonne nouvelle..."


Nour se redresssa et regarde vers la porte de la bibliothèque, se demandant comment réagir en de telle circonstances, elle n'avait rien lu à ce sujet sur le manuel du parfait petit soldat du SGC, et l'alarme il devait y avoir une alarme, non ? Elle revient sur James qui savoure son expresso, tout sourire.

**Oh ! On veut faire le malin ?** pense t'elle en approchant sa main délicate vers la tasse d'expresso qu'elle saisit et porte à ses lèvres en disant :

- Oh ce n'est que ça !

Levant la tasse comme pour faire tchin elle boit une gorgée, se disant qu'une pause dans ses recherches lui était salutaire et comme le café était servit à domicile, What' else ?

Elle repose la tasse et retire ses lunettes qu'elle plie et pose également sur ses notes, s'adossant tranquillement malgré l'attaque présumée, elle remet sa mèche rebelle en place, mèche qui ne restera pas longtemps docile et reviendra se mettre devant les yeux de la jeune femme.

Elle l'écouta poliment, il suivit son regard lorsqu'il parla des autres archéologues, et constata qu'elle pouvait effectivement détonner. Elle le vit regarder le dossier avant de se présenter.

"Cela dit, je m'appelle James Carter... Mais je vous en prie appelez-moi James.. Et vous? Je suppose que vous avez des origines orientales ou du sud-est de la méditérannée.. palestinienne peut-être? ou egyptienne?"

Se relevant légèrement elle tend sa main vers James et dit simplement

- Nour Lahoum. Mais vous pouvez m'appeler Nour ! James notera un très léger accent chantant typique des pays orientaux.

En finissant son café elle poursuit, heureuse que l'homme ait quelques connaissances en physionomie pour situer ses origines ce qui tendait à prouver qu'il n'était un des neandertals de la base.

- Je suis originaire d'Egypte, et je ne suis pas à proprement parlée une archéologue, je suis plutôt une sorte de traductrice. Sourire, elle ne s'étendra pas sur ses compétences à traduire les principales langues du Monde arabe moderne ou de dialectes plus anciens, ni d'ailleurs sur ses connaissances en histoire de l'Orient. J'ai eu la chance de visiter certains endroits dit inaccessibles pour le commun des mortels.

Elle le regardait plus intensément, ses tempes grisonnantes, son regard de velours, un sourire ravageur, le parfait charmeur. Et cette manière de vous aborder, cet homme était dangereux pour la gente féminine. Elle lui sourit et continue

- Merci pour ce café, vous elle soupire êtes la première personne que je rencontre ici et qui ne tente pas de m'envoyer à guantanamo. En regardant ses notes. Jouant un moment avec ses lunettes, elle continue en relevant la tête vers lui Et vous ? Vous que faites vous ici ? Mis à part siroter un café en pleine attaque Goa'Uld.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mer 21 Déc - 22:50


La dernière remarque de la jeune femme arracha un sourire à James; cette Nour avait un sens de l'humour certain! Toutefois avant de répondre à la jeune femme il jetta un regard à son café désespérement vide et se releva pour aller s'en tirer un second. Nour n'ayant pas terminé le sien il ne lui en proposa pas. Il inséra une clef dans l'espace prévu à cet effet et docilement la machine déversa son breuvage dans sa tasse.

- "Si vous en voulez un autre n'hésitez pas.. C'est à peu prêt le seul café potable de cette base d'après ce que j'ai pu voir, autant en profiter..." dit-il en regardant sa tasse se remplir

Une fois fait, il reprit place en face de la linguiste, visiblement satisfait du nuage de mousse qui surplombait son café, puis il plongea son regard dans celui de la jeune femme.

- "Une linguiste vous dites? C'est vraiment un beau métier ça et très utile... J'aurais volontier donné un bras pour avoir une linguiste digne de ce nom sur certains chantiers... D'ailleurs ca me fait penser que j'aurai peut-être un servce à vous demander, mais rien ne presse.."

Il s'adossa plus confortablement et sirota son café en pensant à une tablette qu'il avait trouvé il y avait quelques années sur un site de Saqqarah, l’ancienne nécropole de la cité de Memphis l'une des capitales de l’Egypte antique. Cette dernière portait bien entendu des hiéroglyphes mais également une ligne d'écriture que James n'avait jamais réussie à traduire par manque de temps. Peut-être que Nour était la personne qui pourrait l'aider? Il restait à en avoir le coeur net... Mais comme bien souvent il manquait à ses devoirs et failli oublier de répondre à la question de la jeune femme:

- "Pour ma part je suis égyptologue mais j'ai aussi une licence en ethnologie.. Et du coup c'est pourquoi j'ai quitté les dunes chaudes de l'egypte pour l'humidité de cette..." il balaya la pièce du regard "grotte!"

James désigna d'un geste de la main le dossier toujours refermé devant Nour avec une lueur de curiosité dans le regard, avant de tirer son ordinateur portable de sa sacoche et de le poser sur la table puis de l'allumer. Avec un léger sourire aux bouts des lèvres et un fol espoir en lui, il attendit que la machine charge ses programmes avant de retourner l'écran vers Nour. Un fragment de tablette y était visible:

Spoiler:
 

James le commenta bien que Nour devait avoir une idée de ce que c'était:

- "Est-ce que ca vous dit quelque chose? J'ai comme dans l'idée qu'il s'agit d'une écriture méroïtique, peut-être celle de l'Empire Koushite mais javoue que cela dépasse mes compétences..."

L'empire Koushite avait duré du 6ème au 4ème siècle avant Jesus Christ, du moins c'est que ce que le monde archéologique s'accordait à dire. Il était était considérée comme étant à l'origine de la civilisation égyptienne et avait fondé la 25ème dynastie.. Mais la encore on ne disposait que de très peu d'informations à ce sujet. C'est pourquoi James avait mené une équipe sur le site de Méroé, l'ancienne capitale de cet Empire. C'était également ses dernières fouilles avant de rejoindre le SGC et il n'avait pas encore eu le temps d'analyser toutes ses trouvailles.

Il se passa une main sur le menton, dévisageant le délicat visage de Nour afin de voir si la tablette déclenchait une quelconque réaction chez elle. A part de la concentration il ne put déceler grand chose, sans doute car la jeune femme avait une faculté à cacher ses émotions remarquable. Une beauté naturelle que nul maquillage n'avait besoin d'accentuer qui dérouta un instant James.

Mais bien rapidement, il chassa ces pensées et s'adossa une nouvelle fois à sa chaise en attendant que Nour lui donne son verdicte concernant la tablette...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Jeu 22 Déc - 0:28

La jeune femme le regarde se lever et se reservir, notant qu'il lui fallait absolument trouver une clef magique. Elle sourit lorqu'il revient en l'autorisant à se refaire couler un café. Elle leva la main poliment pour signifier qu'un seul suffirait.

D'ailleurs ca me fait penser que j'aurai peut-être un servce à vous demander, mais rien ne presse..

Elle croise les bras, son intelligence titillé par ce futur service. Elle écouta son parcours, notant qu'il avait été en Egypte et semblait apprécier le pays, son pays. Elle rit en l'entendant parler de la base comme d'une grotte, elle s'était fait la réflexion similaire tant au niveau de la structure que de ses habitants. Elle se releva et posa ses coudes sur la table lorsque James sort son ordinateur et l'allume, sa curiosité maladive piqué au vif.

Alors qu'il tourne l'ordinateur vers elle elle demande :

Vous avez aimé l'Egypte ?

S'approchant de l'ordinateur, elle bouge légèrement l'écran afin d'en effacer les reflets due à la lumière ambiante. Alors qu'elle regardait l'image de la tablette, James dit :

"Est-ce que ca vous dit quelque chose? J'ai comme dans l'idée qu'il s'agit d'une écriture méroïtique, peut-être celle de l'Empire Koushite mais javoue que cela dépasse mes compétences..."

Prenant ses lunettes, ce qui lui donnait un air sérieux ou de maitresse d'école, elle ouvre son bloc, y cherchant quelque chose en disant :

Vous l'avez passée au carbone 14 ? Question idiote mais qui valait le coup d'être posée. La forme des symboles est typique de l'époque Koush, mais il se pourrait que ce soit plus vieux ! Beaucoup d'écritures déclinent du Koush.

Elle regarde ses notes et lui tends son bloc sur une page emplies d'une écriture fine de ce qui semblerait être des graphitis pour un profane, mais se révélait être une bible pour un érudit.

Spoiler:
 

Voici une sorte d'alphabet que j'ai concocté d'après les différents documents que j'ai pu retrouvé. Bien entendu, ce n'est pas un alphabet occidental, car il serait impossible à faire, en revanche c'est une simple transcription des symboles koush en hiéroglyphes. Il est un peu différents de celui que Griffith* a établit en 1911, car malgré sa bonne volonté, il s'est contenté de prendre les symboles et les à collé comme il pouvait. Pour ma part, je me suis attaché à la phonétique, partant du principe que le méroïtique est le cousin de l'égyptien pharaonique, il est donc raisonnable de penser que l'un dérive de l'autre...

Elle s'arrête comprenant qu'elle monopolisait la conversation et se laissait emporter par sa passion.

Je suis désolé, je me laisse souvent emporter, je suis confuse, j'en oublie votre question. Ne lâchant pas l'écran elle dit doucement :

Cette tablette fait état de la reine-mère ou grande prêtresse.. là Elle prit l'accent pour prononcer Dewat Neter. Oh non.. Suis-je bête ! Il s'agit d'une partie du récit d'un couronnement, là.. La reine mère accepte l'épouse du suzerain comme sa fille... Levant la tête de l'ordinateur et regardant James Où avez-vous trouvé cette tablette ? Vu les fragments de texte, sur une des tombeau ? Il était fréquent que toute la vie des suzerains soit relatée sur leur tombeau.

Elle releva définitivement les yeux de l'ordinateur pour se lever et aller se prendre un café. Mettant ses lunettes sur son front, elle revient souriante. Elle aimait ce genre de défi qui lui permettait d'en savoir plus sur ses origines mais aussi sur les origines du Monde.
Qu'avez-vous fait de cette tablette ?

En le regardant.

* Francis Llewelyn Griffith, égyptologue britannique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Jeu 22 Déc - 3:23


Après avoir répondu à Nour qu'en effet l'Egypte était de loin de son pays préféré, sans doute à cause de l'abondance de ses vestiges archéologiques, il attendit ses premières constatations.

- "Vous l'avez passée au carborne 14" demanda-t'elle

James acquiesa:

- "Oui mais la datation n'est de loin pas précise. Le taux de carbone de la chambre funéraire ou je l'ai trouvé à été faussé à cause de son herméticité... Mais je pense qu'elle date environ de -520 avant ce cher J-C. Avec une marge d'erreure d'une vingtaine d'année je dirais.." répondit-il

- La forme des symboles est typique de l'époque Koush, mais il se pourrait que ce soit plus vieux ! Beaucoup d'écritures déclinent du Koush. continua Nour.

Elle lui tendit un bloc-note qui s'avérait être un clef de traduction des alphabets. De mémoire James n'avait jamais posé les yeux sur un tel document qui se serait révélé très utile pour ses recherches.

- "Voici une sorte d'alphabet que j'ai concocté d'après les différents documents que j'ai pu retrouvé. Bien entendu, ce n'est pas un alphabet occidental, car il serait impossible à faire, en revanche c'est une simple transcription des symboles koush en hiéroglyphes. Il est un peu différents de celui que Griffith a établit en 1911, car malgré sa bonne volonté, il s'est contenté de prendre les symboles et les à collé comme il pouvait. Pour ma part, je me suis attaché à la phonétique, partant du principe que le méroïtique est le cousin de l'égyptien pharaonique, il est donc raisonnable de penser que l'un dérive de l'autre"

Elle marqua une courte pause, sans doute à cause de son débit de parole impressionant:

- "Je suis désolé, je me laisse souvent emporter, je suis confuse, j'en oublie votre question." continua-t'elle

- "Je vous en prie, il n'y a pas de mal..." répliqua James

Revenant à ses propos, il réfléchit un instant; Griffith avait élaboré une traduction sommaire du méroïtique, mais malgré tout la langue restait encore pratiquement incompréhensible. Les recherches de nour à ce sujet en sa basant sur la phonétique avait de bonne chance de donner de meilleures résultats dans le sens où cela ne pouvait guère être pire.

- "C'est sans doute plus que probable" admit-il. "Le méroïtique est difficile à classer mais si il est bien dérivé de la branche des Nilo-saharien et plus précisément du groupe soudanique oriental nord, il y a de bonnes raisons de penser que c'est le cas..."

Nour était en train de traduire le texte et James se leva et se pencha par dessus son épaule pour mieux suivre le déroulement.

- "Cette tablette fait état de la reine-mère ou grande prêtresse.. là Elle prit l'accent pour prononcer Dewat Neter. Oh non.. Suis-je bête ! Il s'agit d'une partie du récit d'un couronnement, là.. La reine mère accepte l'épouse du suzerain comme sa fille... Levant la tête de l'ordinateur et regardant James Où avez-vous trouvé cette tablette ? Vu les fragments de texte, sur une des tombeau ? Il était fréquent que toute la vie des suzerains soit relatée sur leur tombeau. "
- "Elle s'était détachée de l'une des parois de la chambre funéraire précisément. Le tombeau en lui-même avait malheureusement déjà été ouvert et pillé, ce qui a été fatale pour la conservation de la momie malheureusement.. En revanche le reste était plutôt en bon état et j'ai pris des photos très précises des textes..." répondit-il
Nour se leva et alla se tirer un second café. Plutôt bon signe sachant que le breuvage pouvait être considéré comme le carburant nécessaire de longues recherches. Cela fait la jeune femme revint s'assoeir un sourire aux lèvres, visiblement attirée par le défit que représentait cette traduction:
- "Qu'avez-vous fait de cette tablette?" demanda-t'elle
James prit une gorgée de café avant de répondre:
- "Elle est au Louvres dans mon ancien laboratoire... Mon équipe..." Il soupira. "Ancienne équipe est sans doute en train de s'en occuper à l'heure qu'il est."
Il baissa le regard un instant sur les notes, un brin troublé. Quitter ses anciens collaborateurs n'avait pas été très facile surtout car il s'était occupé de la constituer. Malgré tout l'attrait pour le programme du SGC avait été le plus fort, ce qui ne rendait pas pour autant la décision de les quitter plus facile. Balayant ses pensées d'une claque mentale, il poursuivit:
- "Cela dit travailler au SGC nous offre des possibilités, puisque nous travaillons directement pour l'état.. Je suppose qu'il ne sera pas trop difficile de transférer cette tablette ici d'ici un ou deux jours tout au plus! Les équipements qui se trouvent ici sont de loin les plus sophistiqués que j'ai jamais vu, peut-être qu'une seconde étude se révélera plus fructueuse..." dit-il avec un sourire au coin des lèvres.
Il réfléchit un instant, joignant ses mains sur son visage et rejettant la tête en arrière pendant quelques instants avant de reprendre:
- "La période où à été écrite cette tablette correspond précisément au règne du prince Alara et du roi Kashta le Koushite. C'est pendant leurs règnes qu'à eut lieu la conquête de la Basse Nubie puis de la Haute-Egypte.. C'est la qu'il a réclamé le trône d'Egypte et fondé la 25ème dynastie... Si ca se trouve nous sommes en présences d'informations qui permettraient de lever un voile sur cette période sombre... Ce serait une découverte des plus importantes!"
Il sirota son café avec un plaisir accru, sans doute proféré par le tournant que prenait la conversation. Tout cela devant des plus intéressants et l'excitation montait en lui.
- "Alors, je suppose que vous êtes prêts à m'aider dans ces recherches?" demanda-t'il, souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Sam 24 Déc - 0:35

Elle est au Louvres dans mon ancien laboratoire... Mon équipe..." Il soupira. "Ancienne équipe est sans doute en train de s'en occuper à l'heure qu'il est."

Nour eut un mouvement de recul en se radossant. Elle avait toujours du mal à concevoir qu'un trésor archéologique trouvé dans un pays puisse être sciemment retirer du pays pour finir dans une salle d'un musée d'un autre pays. Mais savait que les pays les plus pauvres ne pouvait obtenir des crédits que par ce biais. Mais elle pensait que cela retirait de l'histoire aux habitants dédits pays.

Cela dit travailler au SGC nous offre des possibilités, puisque nous travaillons directement pour l'état..

Elle sourit, pensant au contraire que travailler pour un état comme la France pouvait vite devenir contraignant. Elle avait travaillée pour des sheiks de Dubaï ou d'Arabie saoudite, et rien ne remplaçait l'argent et son pouvoir. Or un état pouvait changer, que se passerait-il au prochaine élection présidentielle ? Le projet continuera t'il ou se verra relégué au fond d'un tiroir ?

La période où à été écrite cette tablette correspond précisément au règne du prince Alara et du roi Kashta le Koushite. C'est pendant leurs règnes qu'à eut lieu la conquête de la Basse Nubie puis de la Haute-Egypte.. C'est la qu'il a réclamé le trône d'Egypte et fondé la 25ème dynastie... Si ca se trouve nous sommes en présences d'informations qui permettraient de lever un voile sur cette période sombre... Ce serait une découverte des plus importantes!"

Elle regarde la tablette, certes cela pouvait devenir capitale, mais cette simple tablette ne révélait rien en soit, il devait y avoir autre chose. Elle le regarde comme pour le sonder, et savoir qui était vraiment ce James Carter.

"Alors, je suppose que vous êtes prêts à m'aider dans ces recherches?"

Elle se passe une main dans les cheveux, et réponds : D'ou venez-vous James Carter ? Dites moi qui vous êtes. Elle referme le capot de l'ordinateur, et pose ses lunettes sur son bloc. Le regardant elle se dit qu'une telle discussion n'aurait jamais pu avoir lieu dans son ancien travail. Il aurait fallut une tierce personne qui aurait pu attester que rien d'incorrecte ne se soit dit. C'était l'un des aspect contraignant du monde musulman.

Consciente qu'elle ne répondait pas à la question, elle aimait savoir pour qui et pour quoi elle travaillait.

Le projet SGC était en soit un véritable challenge, d'une part parce que cela était nouveau et lui permettait d'avoir des sources de travail inexploitées, mais aussi parce que cela remettait en question beaucoup de théories. Elle était une fervente partisane de la reconnaissance de L'Egypte et de son histoire comme influante des progrès du Monde actuel. La porte des étoiles remettait tout en cause. D'une histoire forgée sur les préceptes que les Egyptiens étaient des bâtisseurs, des astronomes, ou mathématiciens la porte démontrait au contraire que rien ne venait du Peuple Egyptien, mais d'une invasion extra terrestre. Elle espérait pouvoir démontrer, que le peuple malgré cette invasion était à l'origine de tous ces préceptes.

Le laissant se présenter, elle l'écoute puis dit en souriant :

Nous disons chez nous لا فورچي دي لا ڢيريتي يست قو'يللي دوري

Le regardant, elle le traduit :

La force de la vérité est qu'elle dure.

Le laissant digérer ce proverbe qui sous entendait qu'il valait mieux jouer franc jeu avec la jeune femme, si on souhaitait l'avoir dans son camp.

Qu'il y a t'il d'autre ? Son ton était doux, ce n'était pas une attaque, mais elle pressentait qu'il y avait un non dit.

Votre tablette sera traduite en moins d'une demi-heure ajoutez à cela une contre expertise d'un ou deux jours par d'autres. Mais cela n'apportera pas grand chose de fondamentalement révolutionnaire. Les couronnements koush ont déjà été plus que décrit, on les retrouvent sur la stèle Djebel Barkal datée de l'an 3 si je ne m'abuse et je suis sur qu'en cherchant dans ses rayonnages, nous pourrions trouver un historien qui les décrira avec force et conviction. Alors qu'avez-vous trouvé d'autre ?

Croisant les bras, elle espérait qu'il serait assez franc pour lui dire la vérité, plutôt que de tenter de l'appâter avec une relique qui n'était pas une véritable découverte. Comparé à la porte des étoiles, la tablette de James se révélait n'être qu'une capsule de pepsi cola trouvé en l'an 5000.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Dim 25 Déc - 3:33


- "D'ou venez-vous James Carter ? Dites moi qui vous êtes." demanda Nour

L'intéressé leva les yeux de son café avec un regard interogateur:

- "Je vous demande pardon? Je vous ai déjà dit tout ce qu'il y avait à savoir sur mon cursus professionnel.. Le reste n'est que détail!" répliqua-t'il en haussant les épaules.

Il reprit une gorgée de café tout en observant d'un oeil attentif la jeune linguiste, se demandant ce qui pouvait bien se passer dans sa tête. Après tout il avait joué carte sur table avec elle et il avait beau chercher il ne voyait rien qu'il aurait pu lui cacher où oublier. Il posa son café sur la table au moment ou Nour, tout sourire et se passant une main dans les cheveux, reprenait:

- "Nous disons chez nous ا فورچي دي لا ڢيريتي يست قو'يللي دو "

James acquiesa, il connaissait ce proverbe qu'il avait maintes fois entendus lorsque ses ouvriers s'exprimaient sur les conditions de travail ou le retard de leurs paie.

- "La force de la vérité est qu'elle dure." poursuivi Nour, lui donnant la traduction.

L'archéologue se demandait ou Nour souhaitait en venir, bien qu'il comprenait qu'elle s'attendait à obtenir des informations supplémentaires. Elle avait un caractère fort, cela ne faisait aucun doute. Mais sa façon de se méfier laissait sans doute présager qu'elle avait vécu des événements difficiles par le passé.. Accorder avec autant de peine sa confiance ne témoignait peut-être que d'une blessure passée.

- "Qu'il y a t'il d'autre?"

Le ton employé était doux et visiblement le but de la jeune femme n'était pas de se montrer impolie. Constatant qu'en ne la coupant pas, elle finirait bien par préciser sa pensée il l'invita à poursuivre:

- "Votre tablette sera traduite en moins d'une demi-heure ajoutez à cela une contre expertise d'un ou deux jours par d'autres. Mais cela n'apportera pas grand chose de fondamentalement révolutionnaire. Les couronnements koush ont déjà été plus que décrit, on les retrouvent sur la stèle Djebel Barkal datée de l'an 3 si je ne m'abuse et je suis sur qu'en cherchant dans ses rayonnages, nous pourrions trouver un historien qui les décrira avec force et conviction. Alors qu'avez-vous trouvé d'autre?"

James lâcha un sourire bien malgré lui alors qu'il mettait enfin le doigt sur la source de dissenssion entre lui et son interlocutrice. Reprenant un peu de café il rouvrit l'écran de son ordinateur portable que Nour avait eu la "délicatesse" de refermer.

- "Et vous avez parfaitement raison, en soi un courronnement de plus, même démesuré, ne fera que compléter la liste déjà longues des récits que l'on a à ce sujet.. Toutefois..." s'arrêta-t'il d'un air mystérieux

Il acheva son café avec un air satisfait et envoyer glisser la tasse à l'autre bout de la table avant d'attirer l'ordinateur devant lui:

- "La stèle du Djebel Barkal domine l'antique ville de Napata, accessoirement la capitale du royaume de Koush sous la 25ème dynastie, vous le savez.. Mais le morceau de tablette que j'ai ramené provient de la ville de Méroé, un peu plus au Sud de Napata."

Il se tu un instant, laissant le temps à Nour d'assimilier l'information. Comme elle s'y connaissait largement dans ce domaine elle avait sans doute déjà fait le lien lorsque James poursuivit:

- "La encore vous me direz que Méoré à été largement fouillée et que le site à été minutieusement répertorié et ses textes, traduits... Ce qui n'est pas tout à fait exact!" dit-il

Il se releva pour se tirer un café et tandis que le breuvage se déversait onctueusement dans sa tasse il poursuivit:

- "Comme vous le savez le site à été découvert par l'explorateur français Frédéric Cailliaud en 1822. Ce dernier n'a fait qu'effleuré le vaste domaine que représentent les trois nécropoles qui l'a composent.. On a également recensé plus de deux cents pyramides dans les environs, et même si leur taille reste relativement modeste, leur présence est importante..."

Il pianota sur son clavier et une image représentant le point d'origine de la Terre s'afficha sur l'écran:

Spoiler:
 

- "C'est également sur le site de Méoré que le symbole de la Tau'ri apparaît pour la première fois, alors que sur le site de Napata et du Djebel Barkal par extension, il n'en existe pas de semblables. Idem pour les pyramides qui se trouvent en quantité à Méoré et totalement absentes au Djebel Barkal, du moins dans leur forme "pointue". Ce qui indique un brusque changement à un moment donné de l'histoire du royaume de Koush.. Or cela reste inexplicable tant qu'on n'y ajoute pas la variante "Goa'uld"..."

Il sourit en prenant une gorgée de café pour s'humecter la gorge, certain que la jeune femme avait déjà compris où il voulait en venir.

- "Par conséquent, il me semble raisonnable de penser que la capitale du royaume de Koush à été déplacée de Napata à Méroé après la rencontre avec un Goa'uld.. Le nouveau site offrait d'avantage de facilité pour que leurs vaisseaux mères puissent se poser sur leurs points d'attaches que sont les pyramides. Par conséquent il devrait y avoir des traces quelque part à Méroé d'écrits qui relatent cet épisode de leur histoire.. Le site n'étant qu'en partie mis à jour il y a fort à parier que des informations attendent encore bien sagement qu'on les découvre... le symbole que je viens de vous montrer était présent sur le sarcophage de la chambre funéraire ou j'ai trouvé la tablette et même si elle a été pillée, je suis prêt à parier qu'aucun archéologue avant moi n'y avait pénétré.." poursuivit-il

Il changea l'image sur son écran faisant apparaître le site de Méroé en arrière plan, ainsi que quelques images ajoutés qui représentaient une gallerie souterraine sous terre:

- "Je suis persuadé que l'on peut apprendre beaucoup sur ce site.. De nombeuses pièces n'ont pas encore été mise à jour et je suis prêt à mettre ma main au feu que l'une d'elle à un rapport direct avec la porte des étoiles... Ce témoignage du passé la concernant peut sans doute nous en apprendre beaucoup sur l'arrivée des Goa'ulds sur notre planète il y a des milliers d'année..."

Il lui lança un vague sourire, espérant qu'il avait réussi à la convaincre. Il était persuadé de son fait, que Méroé contenait des informations importantes pour l'histoire de la planète et par conséquent des informations tactiques pour le SGC. Restait à savoir si elle adhérait à sa conclusion ou non.

- "Et puisque vous semblez appréciez les proverbes egyptiens, laissez-moi à mon tour vous en dire un خبز يابس هو لأولئك الذين يعرفون أن نبحث ع " dit-il avaec un accent haché. "Le pain croustillant est pour celui qui sait le chercher" termina-t'il en traduisant.

Achevant son troisème facé en très peu de temps, il se demanda si finalement il n'abusait pas. Mais cela faisait quelques semaines qu'il planchait sur cette tablette et il fallait bien ça pour ne pas s'endormir. James attendit la réponse de nour avec attention, se demandait si elle était convaincue par ses propos...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Lun 26 Déc - 23:39

"Je vous demande pardon? Je vous ai déjà dit tout ce qu'il y avait à savoir sur mon cursus professionnel.. Le reste n'est que détail!"

Nour fut surprise de la façon dont James répliqua, il en savait plus sur elle qu'elle sur lui et son identité n'était somme toute pas une fin en soi. Son prénom et son nom à consonance anglaise titillait la jeune femme qui aurait aimée savoir pourquoi et comment un anglophone se retrouvait sur le projet Porte des étoiles. Elle ne remettait pas en doute ses compétences bien au contraire, s'il avait été choisit à la place d'un français de souche, c'est qu'il était au dessus de la moyenne, comme beaucoup de personnes ici. Elle mit donc sa curiosité de côté et poursuivit, se promettant de tirer les vers du nez de James plus tard.

Elle savait que ce qu'elle allait dire pouvait lui fermer une porte sur quelque chose de bien plus extraordinaire que cette tablette, mais ses expériences passées lui avaient apprit non pas à se méfier, mais en savoir un maximum avant de commencer à travailler. L'image de l'Emir Abduhl Al Karmehk revint. **Ce gros porc !** Pense-t'elle en réprimant un frisson, alors qu'elle se souvint avoir débutée un chantier dans le désert Saoudien et qu'au bout de 3 mois de découvertes, le projet fut abandonné purement et simplement sans aucune explications. L'histoire voudra qu'elle apprit bien plus tard, que la fouille n'avait été autorisée que pour peser dans la balance d'une tractation avec une société étrangère pour louer plus cher ce bout de désert, qui regorgeait en son sous-sol d'or noir.

Elle soupira intérieurement, James ne prit pas ombrage de sa témérité et même répondit en lui expliquant où la tablette avait été trouvé. Nour se fit une image mentale de la région avec les souvenirs qu'elle en avait. Elle regretta de ne pas être dans sa chambre, son ordinateur personnel regorgeait de cartes qu'elle avait refaite en fonction des écrits et documents trouvés au fur et à mesure. La géographie ayant énormément évoluée, les historiens avaient une fâcheuse tendance à placer des villes antiques là où il ne fallait pas. Elle lui trouva un air d'Indy, un brin baroudeur, avec ses trait burinés, ses cheveux grisonnant aux tempes et le coté professeur, vu comment il lui amenait la découverte, mettant un peu de suspens. Son regard et son sourire ravageur. Elle l'imagina un moment avec un stetson, un blouson de cuir et le fameux fouet. Elle sourit franchement. Toussotant, elle revint à l'explication, mettant l'image d'Indy dans un coin.

"La encore vous me direz que Méoré à été largement fouillée et que le site à été minutieusement répertorié et ses textes, traduits... Ce qui n'est pas tout à fait exact!"

Elle le regarde se lever et prendre un autre café et poursuivre.

"Comme vous le savez le site à été découvert par l'explorateur français Frédéric Cailliaud en 1822. Ce dernier n'a fait qu'effleuré le vaste domaine que représentent les trois nécropoles qui l'a composent.. On a également recensé plus de deux cents pyramides dans les environs, et même si leur taille reste relativement modeste, leur présence est importante..."

Elle hocha la tête, se souvenant également que cet explorateur avait ramené une collection de plus de milles pièces de ses voyages et que sa collections privée fut léguée au musée de Nantes, plutôt que de revenir à l'état Egyptien.

Regardant James elle fronce les sourcils, consciente à ce moment que quelque chose clochait. Elle scrute sur l'ordinateur le symbole de la Tau'ri et écoute James. Dans son esprit les hypothèses les plus folles s'entremêlent, un symbole Goa'uld sur un sarcophage c'était incompréhensible. Pour peu qu'elle en avait lu, les Goa'uld ne mourrait pas et s'il devait changer d'hôtes ils le faisaient sans états-d'âmes.

**Ce.. Enfin.. Non ! Les sarcophages étaient toujours estampillés des symboles du roi mort. Si ce symbole figurait sur le sarcophage cela signifie que ce qu'il y a dedans est un Goa'uld ? Mais ce n'est pas logique. Ils refusent de mour... Ah moins, que ce soit un...** Elle ne se souvenait plus du nom des Tok'ras, et chercha un moment en regardant.

Et puisque vous semblez appréciez les proverbes egyptiens, laissez-moi à mon tour vous en dire un خبز يابس هو لأولئك الذين يعرفون أن نبحث ع


Elle entends James lui parler en Arabe et lui sourit, appréciant le geste, consciente surtout que s'il parlait arabe, cela permettrait de discuter de projet sans être compris par d'autres. Le silence perdura quelques minutes avant que Nour lève les yeux vers James qui semblait attendre. Se levant à son tour elle tends la main pour signifier son accord et sceller le pacte avec pour seul mot :

Ok ! Mais à une condition. Un large sourire encadrant le visage de Nour, elle termine : Diminuez le café, c'est mauvais pour vos artères.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mer 4 Jan - 20:20

- "Ok ! Mais à une condition. Diminuez le café, c'est mauvais pour vos artères." dit-elle avec un sourire

James éclata de rire avant de se lever et serra la main tendue de Nour.

- "Marché conclu... Je vais devoir me mettre au red-bull dans ce cas, j'en ai bien peur..." répondit-il d'un ton léger.

Il reprit devant lui son ordinateur et copia quelques documents dans un courriel qu'il envoya immédiatement à Nour:

- "Je viens de vous envoyer la totalité des informations concernant le site. En ce moment-même une équipe est encore sur place, mandatée par le Louvre.. Bien que je n'y travaille plus l'archéologue qui m'a remplacé à sa tête m'informe des nouvelles trouvailles, ce qui nous permettra d'avoir le support nécessaire pour nos recherches..."

Il se passa une main sur le visage. Les choses sérieuses commençaient vraiment à présent et même avec les traductions de Nour il resterait à interpréter les commentaires en fonction de l'époque, de la situation politique, militaire et économique au moment de la mort de la fameuse momie. Un long travail de recherche en perspective.

Il était heureux que Nour accepte de participer à cette recherche, d'autant plus qu'elle semblait très compétente.. Et ils ne seraient pas trop de deux pour la tâche qui les attendaient. Mais avec un peu de chance, leur travail porterait ses fruits et ils pourrait faire une découverte importante.. Et si cela avait bien un rapport avec les Goa'ulds ou les Tok'ras, comme Nour et James le pensaient, cela pourrait fournir quantité d'informations utiles pour le SGC. Mais pour le moment cela restait encore de la musique d'avenir...

- "Je propose que vous vous concentriez sur la traduction des hiéroglyphes de la chambre funéraire tandis que je réunirai le maximum d'informations sur la période qui nous intéresse en les couplants avec les données du SGC sur les Goa'ulds ou les Tok'ras.. Cela vous convient?" dit-il après quelques instants

Il ne connaissait Nour que depuis quelques minutes et pas conséquent il ne savait pratiquement rien d'elle, notamment sur sa façon de fonctionner en équipe. Peut-être avait-elle une autre idée ou encore des conseils pour améliorer celle de James...

Il se leva et se dirigea vers la machine à café, s'en tirant un nouveau. Ce ne fut qu'une fois que celle-ci eut commencée à cracher son breuvage qu'il se tourna d'un air amusé vers Nour, à qui il avait promit quelques instants plus tôt de réduire le café:

- "Au moment ou vous m'avez fait promettre de réduire le café j'avais pratiquement fini le mien.. Faut terminer en beauté, comme on dit..." expliqua-t'il avec un léger sourire

Il reprit place en face d'elle et fit craquer ses doigts en jettant la tête en arrière.

- "Bien, c'est parti..."

il commença à pianoter furieusement sur le clavier de son ordinateur. Comme toujours son ami Google fut d'une aide inestimable, tout comme l'accès qu'il avait gardé sur les serveurs du Louvre. Pour le moment il y avait encore accès mais tôt ou tard quelqu'un le remarquerait et le déconnecterait pour de bon. Mieux valait donc en profiter tant que cela durait...

Après environ une heure de recherche la bibliothèque s'était déjà un peu vidée, l'heure du repas approchant. Levant les yeux de son écran, James interpella Nour:

- "Tout va bien de votre côté? Vous avez découvert quelque chose d'intéressant?" dit-il avec curiosité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Dim 8 Jan - 16:50

- "Marché conclu... Je vais devoir me mettre au red-bull dans ce cas, j'en ai bien peur..." répondit-il d'un ton léger.

Nour sourit, même si elle ne pensait pas que le redbull soit meilleur que le café, et bien entendu cela n'était aucunement une requête, car James était semble-t'il un grand garçon. La jeune traductrice le laissa pianoter sur son ordinateur, alors qu'elle se rassoit et rouvrit son dossier SGC, reprenant son travail.

- "Je viens de vous envoyer la totalité des informations concernant le site. En ce moment-même une équipe est encore sur place, mandatée par le Louvre.. Bien que je n'y travaille plus l'archéologue qui m'a remplacé à sa tête m'informe des nouvelles trouvailles, ce qui nous permettra d'avoir le support nécessaire pour nos recherches..."

Nour leva les yeux et remercia. Ne comprenant pas de suite que la mission débutait de suite. Elle le regarde faire se demandant s'il était toujours aussi « speed ». Pour elle, il fallait établir un protocole de recherche, et surtout s'assurer que le commandement du SGC autorisait ces recherches. Venant d'arriver, elle ne savait pas comment tout se passait, était-elle autorisée à conduire ses propres recherches.

"Bien, c'est parti..."

Il ne savait plus trop quoi faire, elle dit d'un air gênée :

Je m'excuse, mais pour l'heure je ne pourrais pas de suite (en appuyant sur le de suite) travailler sur vos recherches, j'ai le haut commandement qui me réclame des traductions sur une discussion interceptée, (en montrant les deux cd) et deux autres document d'une vingtaine de pages environ à retraduire car, le premier traducteur n'était pas vraiment... Au point.

Elle semblait embêtée et espérait que tout ceci ne remette pas en cause leur future collaboration.

Enfin, il me faudrait les documents ou objet originaux. Le problèmes des photocopies, scanners et autres, c'est qu'ils peuvent ajouter des traces. Je..

Elle prit une feuille, et écrivit en arabe. James put constater qu'elle était gauchère, et que son écriture était fine. Sa main dansé sur la feuille blanche. Montrant la feuille elle traduisit :

J'ai écrit en arabe : James invite Nour à diner. Si j'aoute ce simple point ici En inscrivant un point sous l'un des mots Cela devient James propose Nour à diner. Ce qui en soit dans une civilisation cannibales aurait un sens. Or il arrive qu'un coup de pioche, l'érosion de la pierre ait ajouté des éléments, ce qui fausserait la traduction, le seule moyen est d'avoir la tablette sous la main, nous ferons une empreinte des lettres et y trouverons la marque du scribe, il s'agit juste de l'empreinte de l'outil qu'il a utiliser. Une fois fait, nous pourrons à coup sur vérifier lorsque nous aurons un doute sur un trou.

Elle sourit, espérant qu'elle fut claire et précise dans son explication. James sembla un peu déçu de devoir retarder les recherches, mais sembla comprendre. Elle se remit donc au travail, en sortant l'ordinateur du SGC et un casque. Elle se mit à traduire les cd. Au bout d'une heure, elle retire le casque et s'étire, en se massant la nuque.

- "Tout va bien de votre côté? Vous avez découvert quelque chose d'intéressant?"

Elle sourit, toujours soucieuse du secret elle dit

Oui, je comprends le Gaoa'uld, il s'agit d'un ancien dialecte de la basse Egypte, certaines consonnes doivent juste être accentuées, mais c'est très facile. Il y a juste certains mots qui leur sont étranger. Et certaines expression qui selon l'intonation veulent dire différentes choses... Al'Shak Masa'Tre'Ak café ? Dit-elle en souriant. Il était assez bizarre de voir une frêle jeune femme parler le goa'uld, langue qui de prime abord était celle de guerriers puissant. Bien entendu James ne comprit que le dernier mot et put certainement en déduire qu'elle souhaitait un café à moins que ce ne fut autre chose en relation avec le café.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Dim 8 Jan - 23:38

James acquiesa lorsque Nour lui annonça qu'elle ne pourrait de suite se pencher sur le sujet, ayant d'autres obligations que le haut-commandement lui avait confiées. Il comprenait tout à fait que ses recherches n'étaient pas prioritaires pour la jeune femme aussi leva-t'il une main apaisante pour lui assurer qu'elle n'avait pas à se faire de soucis.

Lui-même avait plusieurs reliques ramenés par les équipes du SGC à étudier, notamment un splendide artefact trouvé sur PX9-327 et qui semblait bien être d'origine Goa'uld. Il avait achevé la traduction du "mode d'emploi" la veille et à présent il était entre les mains des scientifiques qui cherchaient à le faire fonctionner. A présent il avait toute latitude pour se pencher sur la stèle trouvée en Egypte mais ne pouvait demander à Nour d'en faire autant, cette dernière ayant d'autres obligations.

- "Enfin, il me faudrait les documents ou objet originaux. Le problèmes des photocopies, scanners et autres, c'est qu'ils peuvent ajouter des traces. Je.." continua-t-elle avant de s'interrompre.

Elle prit une feuille de papier blanc devant elle et se mit à écrire en arabe. Il admira la fine écriture de son homologue, constatant qu'elle était gauchère. Cela fait, elle poursuivit son explication:

- "J'ai écrit en arabe : James invite Nour à diner. Si j'aoute ce simple point ici En inscrivant un point sous l'un des mots Cela devient James propose Nour à diner. Ce qui en soit dans une civilisation cannibales aurait un sens. Or il arrive qu'un coup de pioche, l'érosion de la pierre ait ajouté des éléments, ce qui fausserait la traduction, le seule moyen est d'avoir la tablette sous la main, nous ferons une empreinte des lettres et y trouverons la marque du scribe, il s'agit juste de l'empreinte de l'outil qu'il a utiliser. Une fois fait, nous pourrons à coup sur vérifier lorsque nous aurons un doute sur un trou." termina-t'elle

James acquiesa lorsqu'elle eut terminé, étant tout à fait conscient du fait qu'interpréter un texte ancien n'était pas des plus simples pour les raisons que Nour venaient d'énumérer. Durant sa formation à l'université il avait bien sûr eut des cours de linguistiques et même si ce n'était pas sa spécialisation, il avait néanmoins un niveau acceptable dans ce domaine. Une foule de petits détails pouvaient fausser la compréhension des textes antiques et il fallait constamment en tenir compte lors de leur interprétation, ce qui finalement rendait le métier passionant.

Il se passa une main dans les cheveux avant de s'adosser au dossier de sa chaise en soupirant. Nour réclamait la totalité des documents ce qui s'avérerait très ardu. Le Louvre pourrait sans doute leur faire parvenir quelques pièces de la collection, mais de la à leur en envoyer la totalité il ne fallait pas se faire d'illusion. De plus les linguistes du musée avaient sans doute déjà tenus compte du problème que soulevait Nour.

- "Je vous avoue que cela ne sera pas facile d'avoir la totalité de ce que vous demandez! Pour la stèle en elle-même cela devrait pouvoir se faire, concernant le reste il faudra sans doute se contenter de photos ou des résultats des scanners.. Je vais voir ce que je peux faire..." répondit-il finalement

Il se leva et s'approcha de l'un des téléphones accrochés sur le mur, le décrocha puis composa un numéro de téléphone, Après quelques tonalités une voix qu'il reconnut comme celle de Jean Laperrière, son ancien "bras-droit", lui répondit:

- "Salut Jean, c'est James! Comment tu vas?" lança-t'il

Son ami lui assura que tout allait bien et une fois qu'il lui eut rendu la politesse ils entrèrent dans le vif du sujet:

- "Dis-moi, j'aurais besoin de certaines pièces que nous avons trouvés à Menphis, notamment la stèle de la chambre funéraire et la totalité des résultats du scan des inscription de la chambre funéraire..." annonça-t'il

Comme il s'y attendait cela n'enchanta pas Jean qui protesta avec véhémence, arguant que ces données étaient la propriété du Louvre. Rien d'étonnant à cela quant on sachait la rivalité qui opposait les grands musées de la planète. Une longue joute verbale s'engagea ensuite et finalement James eut le dessus. Après avoir remercié son ami il raccrocha puis retourna vers Nour avec un sourire éclatant:

- "Voila c'est fait, nous recevrons les pièces demain dans la matinée.. Ils n'étaient guère enchantés vous vous en doutez bien mais heureusement que l'armée nous soutien... Finalement ils n'ont d'autres choix que d'obtempérer! En revanche comme je vous l'ai dit il faudra se contenter de la stèle et pour le reste des analyses qu'ils ont déjà faites sur le reste des pièces.. Ce qui finalement n'est pas plus mal car ils ont déjà retirés les "impuretés" qui se sont glissés dans le texte.. Ce sera toujours ça de moins à faire!" expliqua-t'il avec un sourire

Ils reprirent leurs recherches chacun de leur côté et prêt d'une heure plus tard, lorsque James demanda à Nour si elle avait découvert quelque chose d'intéressant, cette dernière répondit d'une façon qui impressiona l'archéologue:

- "Oui, je comprends le Gaoa'uld, il s'agit d'un ancien dialecte de la basse Egypte, certaines consonnes doivent juste être accentuées, mais c'est très facile. Il y a juste certains mots qui leur sont étranger. Et certaines expression qui selon l'intonation veulent dire différentes choses... Al'Shak Masa'Tre'Ak café?" répondit-elle

James haussa un sourcil, surpris que la jeune femme ait si rapidement assimilé le vocabulaire Goa'uld. Après tout rien d'étonnant sachant qu'il était tiré d'un dialecte de la basse Egypte, sans doute familier pour une linguiste. Il avait lui-même tenté d'apprendre le Goa'uld, et même s'il maitrisait l'ancien dialecte d'où était tiré la langue Goa'uld, par manque de temps il n'avait pu se pencher sur la langue de leurs ennemis. Il se leva avec un sourire et se dirigea vers la machine:

- "Vous devriez peut-être arrêter le café vous aussi.." lança-t'il, taquin.

Il appuya sur le bouton de la machine à café et immédiatement le breuvage se déversa dans la tasse de la jeune femme qui fut rapidement rejointe par la sienne. Cela fait il lui amena sa boisson et reprit place en face d'elle:

- "Mais j'avoue que vous voir parler le Goa'uld est un brin.. étrange... Enfin passons.. Est-ce que vous pensez pouvoir établir un dictionnaire Goa'uld ou qelque chose s'en approchant? Cela serait des plus utile pour la suite des recherches et il semble bien que vous soyez la plus apte des deux dans ce domaine..." demanda-t'il

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Mar 10 Jan - 23:50

Nour ouvrait ses dossiers pendant que James parlementait avec le Louvre. Elle savait bien que, ce qu'elle demandait était compliqué. En général, les musées refusaient de laisser partir une oeuvre, de peur qu'elle ne revienne pas, et que s'ensuive des procès pour récupérer l'ouevre. Elle-même aurait été plus que sceptique sur le fait de laisser partir une partie de son travail vers une destination inconnue.

Elle écouta en souriant le marchandage qui s'en suivit, elle avait eut une autre idée plus simple, mais la scène était si drôle et révélatrice de l'être humain, qu'elle laissa faire, n'en perdant pas une miette. Elle écouta donc les arguments de James et souria lorsqu'il fit mine d'une mauvaise foi évidente. Tout se finit bien car son interlocuteur et lui-même en rirent, preuve que le Jean en question ne devait pas être dupe et connaissait James.

Quand il raccrocha, il revint l'air triomphant. Elle le laissa expliquer, et lui dit avec un sourire :

Je suis désolé mais j'ai pensé qu'au lieu de faire tout se remue-ménage nous aurions pu aller au Louvre nous-même un week-end... Surtout que je n'ai jamais eut l'occasion de visiter l'arrière boutique et je suis persuadée qu'il y plein de belles choses à voir, pour qui sait regarder.

Le laissant penser à cette éventualité, elle rit sous cape, car James semblait être un sanguin, il fonçait tête baissée. Elle ouvre son ordinateur et commence à travailler...

L'effet de la voir parler Goa'uld était surprenant, James avait une tête qui montrait sa stupéfaction ou son admiration, mais cela ne l'empêcha pas une petite boutade à son encontre. Elle ajouta juste :

Vous avez une très mauvaise influence sur moi. Il va falloir que je fasse attention.

"Mais j'avoue que vous voir parler le Goa'uld est un brin.. étrange... Enfin passons.. Est-ce que vous pensez pouvoir établir un dictionnaire Goa'uld ou qelque chose s'en approchant? Cela serait des plus utile pour la suite des recherches et il semble bien que vous soyez la plus apte des deux dans ce domaine...

Elle n'avait pas songé à faire ce dictionnaire, et cela se révéla être une excellente idée, bien qu'il fallait prendre en compte des paramètres autre que le simple écrit. Elle avait relevé une différence entre l'écrit et le parlé, elle en été même à penser qu'il y avait deux langues. Une parlé par les Goa'uld eux même, la langue des dieux, pas de formules de politesse, plus directive dans l'attitude, les sons étaient plus rauques et certaines consonnes accentuées. Et une autre, plus cérémonieuse, presque chantante. S'il fallait faire un dictionnaire, il faudrait en faire plusieurs, et surtout un dictionnaire vocal, pour comprendre les différences.

Elle en fit part à James, retirant la prise de son casque à l'ordinateur, elle fait écouter les deux intonations d'une des discussion qu'elle devait traduire.

Là ce doit être un maître, la voix est plus... Vous savez comme Vador ! You Have Failed Me for the Last Time, Admiral (Grosse voix en levant un doigt vers James) quand il punit l'Amiral Ozel d'avoir dépassé la vitesse lumière trop près de Hoth... Ahem.

La comparaison avait de quoi surprendre mais était bien imagée. Ses joues s'empourprent légèrement, elle venait de se lâcher, ce qui n'était pas très professionnelle en soit. Elle revint donc en remettant ses cheveux en place, histoire de faire passer ce moment d'égarement.

Et là, c'est le second, il lui réponds, mais le ton est mielleux, quand à la traduction, ce sont des phrases bien tournées, avec beaucoup... D'ambages. Il y a de la peur dans sa voix, il doit faire attention à ne pas fâcher son maître.

Ils sont fascinants ? Vous ne trouvez pas ?

Elle prit une gorgée de son café, l'oeil brillant, s'autorisant une pause. La jeune femme semblait totalement fascinée par ces êtres venus d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Jeu 12 Jan - 23:19


James écouta Nour lui faire la comparaison entre le language réservé aux dieux et celui, plus mielleux, de leur serviteurs. Finalement il n'y avait rien d'étonnant à celà, quelqu'un se faisant passer pour une divinité ne pouvant décemment pas utiliser des mots comme "s'il vous plaît" ou "merci". Nour semblait passionnée par ses explications ce qui arrachait constamment des sourires à James, le summum étant encore l'imitation de Dark Vador, plutôt bien faite par ailleurs...

Ils sont fascinants? Vous ne trouvez pas? termina-t'elle

James haussa en sourcil en réponse, se demandant si fascinant était le terme le plus approprié pour désigner un Goa'uld. Il avait toute une panoplie d'adjectifs qui lui venaient à l'esprit, allant de "cinglé" à "dangereux". Mais parallèlement il fallait reconnaître qu'ils avaient quelque chose d'attirant.

Les dieux étaient omniprésents dans la civilisation egyptienne de l'antiquité, ce qui en soit avait toujours semblé naturel à James, comme le fait que la terre soit ronde ou que le soleil brille. Apprendre que ces derniers étaient en réalité des espèces de serpents parasites remettait presque tout en perspective, c'est comme s'il fallait réinterprêter toute l'histoire de l'egypte ancienne.

Ce n'était pas dérangeant en soi et même carrément excitant, tout en ouvrant des perspectives intéressantes.. En cela c'est certain qu'il y avait quelque chose de fascinant chez les Goa'uld. Ce qui ne devait pas faire oublier leur vrai nature et d'après les rapports que James avait lus, ils n'étaient de loin pas dignes d'être adulés, ne régnant que par la force et la terreure.

- "Oui, je pense que l'on peut dire ca.. Du moins quand il n'essaient pas de vous tuer, d'exterminer des civilisations entières ou tout simplement de les réduire en esclavage..." lui dit-il avec un clin d'oeil entendu

Il jetta un regard à sa montre et soupira, midi approchant. Le temps passait souvent trop vite lorsque l'on était absorbé par son travail et il était facile d'oublier de se nourrir. James ouvrit un fichier sur son ordinateur et en lança une impression, avant de se lever pour aller la chercher puis déposa la feuille devant Nour:

Spoiler:
 

- "A temps perdu j'ai tenté aussi de mon côté de faire un dictionnaire grâce aux cartouches trouvés lors des explorations des équipes SG. Je pense qu'il est plus ou moins correct mais une experte comme vous pourra sans doute mieux juger... Si vous pouviez y jetter un coup d'oeil pendant que je vais nous chercher des sandwichs..." dit-il

Après s'être assuré qu'elle était d'accord, il se leva et mit son haut de treilli avant de prendre la direction de la sortie de la bibliothèque. Il s'arrêta sur le pas de la porte et se retourna:

- "En fait, vous le voulez à quoi votre sandwich? Puis-je vous conseiller le thon-tomate sur son lit de salade? Particulièrement bon a ce qu'on dit..." lui demanda-t'il

Une fois qu'elle lui eut répondu, il quitta la pièce laissant ainsi à la jeune femme la tranquillité nécessaire pour se pencher sur le dictionnaire, si elle avait le temps du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Dim 15 Jan - 23:41

"Oui, je pense que l'on peut dire ca.. Du moins quand il n'essaient pas de vous tuer, d'exterminer des civilisations entières ou tout simplement de les réduire en esclavage..."

Nour acquiessa, bien que les plus grand hommes sur Terre avait eux aussi des côtés malsains. Elle ajouta :

Certes, mais je ne pense pas que nous soyons totalement propre. Prenez l'esclavagisme des afro-américains, la déportation, les différentes guerres tribales en Afrique ou moins loin, rappelons-nous la Yougoslavie et les charniers. Nous ne valons pas mieux qu'eux. A mon sens, et sommes peut-être mal placé pour les juger. La véritable différence étant qu'eux possèdent une technologie beaucoup plus avancée et destructrice que nous.

La jeune femme ne tentait pas de défendre les Goa'Uld, mais simplement de mettre en évidence que sous couverts de nos idéaux pacifistes, ou notre bonne conscience, nous avions rapidement tendance à oublier nos petits travers de terriens. Elle se refit son chignon en parlant. Nour prit la feuille et la parcouru, un sourire se dessinant sur son visage. On ne put savoir à cet instant si c'était un signe admiratif ou simplement moqueur. Elle dit simplement OK

"En fait, vous le voulez à quoi votre sandwich? Puis-je vous conseiller le thon-tomate sur son lit de salade? Particulièrement bon a ce qu'on dit..."

Plutôt Poulet crudités ou Boeuf crudité, évitez le porc s'il vous plait, avec un fanta et un kitkat.

Elle le regarde avec un sourire avant de le remercier. Puis se replonge sur la feuille de James. Une fois partit, elle soupira. Elle nota différentes choses sur son bloc note et attendit que James revint.

Remerciant une nouvelle fois pour le repas, elle commence :

Ce qu'il faut comprendre, mais je peux me tromper, c'est que le Goa'Uld est principalement une langue orale. Il me semble avoir lu quelque part que les Goa'uld ont interdit l'écriture sur différentes planètes afin de ne pas répéter l'erreur commise avec la Tau'ri !
Elle mord dans son sandwich et machouille en continuant

Si je regarde votre tableau, vous semblez croire que comme l'alphabet occidental chaque symbole représente une lettre, ce qui est fondamentalement faux. Partons sur l'hypothèse que les hiéroglyphes que nous connaissons sont définis à partir de la base du savoir Goa'uld, il est sérieux de croire que l'écriture Goa'uld plus ancienne est donc précurseur de nos hiéroglyphes. Or... Elle sourit Les hiéroglyphes ne correspondent pas à des lettres mais des sons ou des représentations de ce que les égyptiens voyaient.

Elle pose son sandwich et prend son bloc et dessine un siège

Si nous voyons ce symbole, nous comprenons siège, pas X. Ajoutons-y


et nous obtenons trône. La représentations que vous en faites n'est pas à mon sens juste.. Surtout les derniers caractères, le arobase est semble-t'il ce qui me fait le plus rire. Je doute que les Goa'uld s'envoient des mails. Mais sinon, c'est du bon boulot.

Elle souriait, limite moqueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Lun 16 Jan - 23:27

Par où commencer pour rencontrer de nouvelles personnes au SGC et se tenir informée des dernières nouvelles ? Alison avait d'abord opté pour la cafétéria mais, n'y trouvant personne, elle avait finalement décidé de tenter la bibliothèque. L'endroit où, à l'époque, nombre d'archéologue se retrouvaient... elle espérait que cela n'avait pas changé. Non pas que les militaire, scientifiques ou médecins de toute sorte la dérangent, mais tant qu'à se renseigner sur ce qui s'était déroulé l'année passée autant savoir au passage ce qui avait pu se passer dans le domaine de l'archéologie. Où en était-on avec les goa'ulds ? Avait-on découvert de nouvelles civilisations ? Quelles langues avaient pu émerger des dernières missions ? Une multitude de questions se bousculaient dans sa tête et elle avait hâte d'en connaitre les réponses.

Ainsi donc, après son arrivée toute fraîche, une douche bien méritée et une brève discussion avec Ewan, une ancienne connaissance qui faisait sa ronde et qu'elle avait été bien heureuse de revoir, la jeune femme poussa la porte de la bibliothèque. Les rayonnages n'avaient pas bougé, croulant toujours sous les nombreux ouvrages. Alison aimait cette atmosphère feutrée, ce calme qui savait l'apaiser entre deux missions. Ici, elle se sentait chez elle. Il lui était arrivé de passer des heures dans un de ses fauteuils où penchée sur sur ordinateur à l'une des tables, sans voir le temps défiler. Elle avait beaucoup de souvenirs, ici, et pas tous en rapport avec les livres. Préférant les chasser, elle revint à l'instant présent.

Son regard glissa des rangées de livres aux personnes présentes : habillés en civil - comme elle qui s'était contentée d'un chemisier et d'un jean plutôt que de l'informe treillis militaire - un homme et une femme semblaient penchés sur des textes, un ordinateur allumé... Curieuse, Alison s'approcha et un petit sourire s'étira sur ses lèvres. Du goa'uld ! Oh oui, cette fois, elle se sentait vraiment dans le bain. Enfin, le sentiment face à cette langue n'était plus du domaine de l'émerveillement depuis longtemps. A présent, ce qu'elle pensait était plus proche du "saleté de serpents" qu'autre chose. Mais elle n'allait pas perdre sa bonne humeur dès qu'il serait question de goa'uld, sans quoi, elle pouvait bien renoncer à sourire tant qu'elle vivrait en ces lieux ! Mettant son contentieux avec les parasites de côté, elle écouta la dernière phrase de la femme et ne put s'empêcher de venir jeter carrément un coup d'oeil en ajoutant spontanément :


" La ponctuation dans les hieroglyphes reste un mystère, pour ce que j'en sais... mais il est vrai que le goa'uld semble s'en être éloigné sur ce point. "

Puis, se rendant compte qu'il était franchement malpoli de s'adresser à de parfaits étrangers en commençant par faire mine de critiquer leur travail, elle eut un sourire d'excuse et leur tendit la main pour la serrer amicalement :

" Sorry... désolée, je m'emballe, je ne veux surtout pas dénigrer, vous avez là un bel alphabet. Il a dû vous demander pas mal de travail. "

De fait, elle le pensait et ne pouvait s'empêcher de continuer à observer la correspondance des symboles du coin de l'oeil, impressionnée par l'ensemble. Elle avait commencé à travailler sur le sujet, à l'époque, mais avait vite manqué de données. Apparemment, il y avait eu quelques avancées dans ce domaine, s'il n'y avait pas d'erreur dans cet alphabet... Il était vrai que la présence d'un @ paraissait quelque peu douteuse.

Il n'était pas difficile d'entendre qu'elle n'était pas française : son accent anglais prononcé doublé d'intonations chinoises faisait un curieux mélange qui lui faisait presque craindre d'être difficilement compréhensible. Elle se décida enfin à se présenter :


" Alison Davis, archaeologist... logue. Archéologue. "

Ce qu'il était difficile de se remettre au français ! Elle eut une mimique d'excuse, mais passa outre ses hésitations de langage. Il était probable qu'ils soient ses nouveaux collègues et, avec un peu de chance, ils accepteraient de l'informer à défaut de lui permettre de mettre le nez dans leurs recherches.

" Je ne veux pas vous déranger, reprit-elle rapidement. Mais je viens de revenir au SGC et j'ai envie de prendre contact avec des... 'collègue'... comment disait-on déjà ? Tant pis... avec d'autres archéologues. Histoire de me remettre un peu à jour. "

Peut-être qu'ainsi ils comprendraient mieux pourquoi elle leur sautait dessus de la sorte au lieu d'attendre qu'on lui donne un sujet de recherche ou une mission. Mais travailler enfermée seule dans un labo n'avait jamais été son truc : elle préférait de loin la collaboration et l'échange d'informations, c'était bien plus stimulant et enrichissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   Dim 22 Jan - 14:46

" La ponctuation dans les hieroglyphes reste un mystère, pour ce que j'en sais... mais il est vrai que le goa'uld semble s'en être éloigné sur ce point. "

Nour se retourne vers la nouvelle venue, un brin étonnée de cette entrée en matière, bien loin de son éducation. Se demandant si d'autres oreilles ne trainaient pas, elle regarde alentour, le speach sur le secret défense résonnant encore dans son esprit, elle ne peut s'empêcher de se demander s'il ne s'agit pas encore d'une mise en garde. Elle devenait paranoïaque à force de lire sur chaque documents le mot CONFIDENTIEL.

" Sorry... désolée, je m'emballe, je ne veux surtout pas dénigrer, vous avez là un bel alphabet. Il a dû vous demander pas mal de travail. "

Nour regarde la femme, puis la feuille, comprenant qu'elle lui parlait de l'alphabet de James. Qui à son sens était faux, non pas par l'idée en elle-même mais par l'approche qu'il en avait faite. Peu enclin pour le moment à répéter ce qu'elle venait d'expliquer à James, elle ne peut s'empêcher de se dire qu'elle aurait du travail et d'entendre l'accent anglophone d'Alison. Regardant James, elle espère qu'il les présentera, car elle pense qu'ils se connaissent.

" Alison Davis, archaeologist... logue. Archéologue. "

Nour pose la feuille sur la table et tends une main, vers Alison. Nour Lahoum.. Traductrice ? Ne sachant pas vraiment comment se présenter son métier qui alliait plein de compétences diverses.

" Je ne veux pas vous déranger, Mais je viens de revenir au SGC et j'ai envie de prendre contact avec des... avec d'autres archéologues. Histoire de me remettre un peu à jour. "

Bienvenue, si j'ose dire. Dit simplement Nour en souriant et lui montrant une chaise. Joignez-vous à nous, alors ! Revenir ? Vous allez donc pouvoir nous éclairer sur différents points. L'égyptienne se rassoit et mord dans son sandwich. Rangeant un peu son coin de table, elle referme tous les dossiers confidentiels sur lesquels elle travaillait se disant que la dernière phase, la plus contraignante pour elle, sera de tout retranscrire sous word. Elle referme son ordinateur et une fois la place nette, revient sur Alison. La façon de ranger de Nour démontrait sa méticulosité proche de la maniaquerie, alors qu'il apparaissait une certaine désinvolture limite bordélique sur son bureau lorsqu'elle travaillait, les papiers se mélangeaient sans que l'on puisse comprendre cette façon de travailler, elle s'y retrouvait toujours. En revanche lorsqu'elle rangeait ou remettait un dossier traité, celui-ci était bien plus qu'en ordre.

Nous venons d'arriver Parlant pour James et elle, Alors ? Comment est ce ? De partir ?

La jeune femme avait les yeux pétillant, se faisant surement une idée extraordinaire de passer la porte de découvrir d'autres civilisations, lieux. Elle s'imaginait des mondes comme dans Avatar, où tout serait étranger et à découvrir, tant au niveau paysage, de la faune, la flore et les êtres. Elle finit son sandwich et s'essuie la bouche avec la serviette avant de boire une gorgée de son Fanta. Jouant un moment avec une chaîne en or, elle sort de sous son tshirt un symbole de vie égyptien communément appelée Ankh et une main de Fatma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite [Nour & James]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre fortuite [Nour & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 1 :: Bibliothèque-
Sauter vers: