La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 89: L'Enfer de Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Sam 14 Avr - 2:31

NIVEAU TROIS
L'agent de renseignement semblait rester insensible au désespoir de la militaire, l'heure n'était pas au pardon ça c'était une certitude. Ca faisait beaucoup à digérer en si peu de temps et là, c'était apparemment un peu trop pour lui après tout ce qu'il avait vécu et il ne passerait pas l'éponge après les excuses que Rakel avait formulé du bout des lèvres, totalement déstabilisée par le comportement de son frérot.

Ce dernier ignora superbement Rayce/Kashan avec un grognement méprisant et se détourna de la chef d'équipe pour quitter la pièce, non sans bousculer "malencontreusement" Jean François qui ne réagit pas. Ca promettait d'être intéressant! Le commando quand à lui, hocha la tête pour répondre à la tok'ra.


"Oui, il y a plus important. Il faut sécuriser le troisième niveau pour permettre une récupération des artefacts et une évacuation sans risque d'attaque dans le dos. Nous avons la supériorité numérique et tactique, mais c'est Hégémonie dont nous parlons."

Détaillant un instant la tok'ra il hausse un sourcil et sans rien dire il dégaine son pistolet et lui tend avec les deux chargeurs de réserve. Puis il remit à Rakel sa radio jusque là réquisitionnée.

"J'ai contacté l'équipe du deuxième niveau pour les informer de notre situation. J'attends un rapport de leur part. En attendant que vous ayez pleinement récupéré je m'occupe de tout."

Il s'était adressé du même ton protocolaire mais néanmoins catégorique et n'avait pas dit un mot plus que de nécessaire. Là aussi Rakel avait accumulé un passif dont elle se serait sans doute passée. Le militaire s'adressa à Zoé comme si de rien n'était.

"Leroy, vous devriez rester en retrait avec les prisonniers le temps que nous fassions le ménage, avec ce PDA vous pouvez verrouiller la porte pour empêcher qu'un homme d'Hégémonie ne vienne. Je vous recontacte dès que la zone est sécurisée et que vous pouvez sortir."

Consignes simples et sécurisantes pour la médic. Cela lui permettrait en outre de jeter un oeil sur l'état de santé des prisonniers. Faisant signe finalement à Rakel et à Rayce pour les prendre à part il s'adressa à elles quasiment en murmurant son regard se posant parfois sur l'ex directeur du programme Porte des Etoiles.

"Chef, il faut que vous gardiez un oeil sur Dante. Il est physiquement affaibli et psychologiquement instable. J'ai pris le parti de le faire réveiller, mais c'était une erreur. Vous aussi vous êtes à côté de vos pompes donc suivant le protocole j'assume le commandement de l'équipe jusqu'au retour sur Terre, que cela vous plaise ou non. Leroy vous a regonflé, mais ça ne durera pas et de toute façon, vous n'avez pas les idées claires comme Kashan l'a fait remarqué. Il reste théoriquement deux hommes susceptibles de représenter une menace physique dans le hangar, le reste est composé de techs et de scientos qu'on pourra faire prisonnier ou libérer fonction de leur situation. Allez dans les labos avec Rayce et Dante, évitez de tuer qui que ce soit sauf à y être obligés, je m'occupe du hangar et si vous finissez avant que je ne sois revenu, allez au niveau quatre pour le sécuriser, il y aura tout les serveurs de la base leur central de sécurité et le générateur, bref le cerveau et le coeur.

Si Yokas n'a pas établi de contact radio à ce moment là il faudra que vous alliez voir ce qui se passe, si elle vous contacte pour faire la jonction, dites lui d'aller faire ce pour quoi elle était venu à l'origine et commencer l'inventaire des artefacts avec Andrews. On avisera une fois tout le monde regroupé. Dernière chose chef, si vous tombiez par hasard sur un mercenaire d'Hégémonie, dites lui "Peau de chagrin" c'est un mot de passe pour s'identifier en tant qu'allié. Ca vous donnera un petit sursis suffisant pour lui en loger une si vous êtes assez rapide. Bonne chasse."

Pour lui la discussion était close. Il avait remis son bandana et vérifia son P90. C'était le dernier moment où Rakel pourrait lui dire quelque chose. Son regard était celui du soldat concentré et déterminé. Il s'était fixé un objectif et le remplirait... Ou mourrait en essayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Sam 14 Avr - 11:26

Je détestais l'effet que me faisait Mathieu dans ce genre de situation, cette envie de plaire à tout prix qui me faisait jusqu'à oublier qui j'étais et que j'avais au final pas trop mal réussit dans ma vie. Pourtant à cette instant je me sentais merdeuse, comme si j'avais toujours raté tout ce que j'avais entrepris, et lorsqu'il se détournait de moi, je sentis les larmes me monter aux yeux et pris sur moi pour les retenir, je n'allais tout de même pas pleurer en mission, il ne manquerait plus que ça. J'avais à peine prêté attention à Rayce et son symbiote, au final je m'en foutais, à cet instant plus grand chose ne comptait, surtout pas ma sécurité, pouvoir buter des mecs d'Hégémonie me ferait le plus grand bien, ça me défoulerait et j'en avais grand besoin. Le pire dans tout ça c'était que j'étais consciente de la situation, je savais que mon comportement était déplacé, que je devrais me concentrer sur la mission mais là ça faisait un peu trop en trop peu de temps, je ne savais même plus vers qui me tourner, c'était dans ces instants que je regrettais la présence de MickaËlla, avec elle j'aurais eu quelqu'un sur qui me reposer. Mais ça ne servait à rien de regretter ainsi le passé, il fallait faire avec le présent même lorsqu'il ne me plaisait pas.

Je regardais Mathieu sortir de la pièce en bousculant Jeff, un comportement puéril qui ne lui ressemblait pas réellement. Quoi qu'en y repensant jeter un ordinateur contre un mur de colère était plus le comportement d'un ado en colère que d'un homme responsable en charge d'une base militaire top secrète, mais je n'étais guère mieux. Je poussais un petit soupire lorsque Jeff prit la parole. Sérieusement je ne voyais pas l'intérêt de trouver des artefacts, pour moi la mission était terminé nous avions Mathieu et voilà tout, un demi succès me suffisait amplement. Ce fut sans un mot que j'attrapais ma radio et la remis à sa place, fixant toujours Jeff du regard. Je n'étais pas d'accord avec le fait de lui laisser la place de leader, mais je n'avais pas trop le choix, je me rendais bien compte que j'avais du mal à réfléchir, et que mon corps aurait du mal à suivre, même si au final la douleur physique était plaisante pour une fois, elle me donnait l'impression de ressentir quelque chose alors que j'étais comme anesthésié par la douleur que m'avait provoqué la réaction de Mathieu. Se fut sans bronché que je m'approchais de Jeff en compagnie de Rayce, écoutant ses ordres, comme je l'avais fais avec Mathieu lors de la mission qui avait si mal tourner. Était-ce pour ça que j'avais un si mauvais pressentiment? Je me contentais d'hocher de la tête pour confirmer que j'avais compris et suivrais les ordres, même si l'idée ne me plaisait pas.

Je n'aimais pas savoir que monsieur allait crapahuter seul dans la base alors que nous étions tous par équipe. Le problème était que je ne pouvais pas encore me dédoubler et que je devais veiller sur Mathieu. Rayce devrait l'accompagner, mais je me retins de tout commentaire. Je le regardais sans un mot remettre son bandana, serrant ma mâchoire pour m'empêcher de protester, une vraie tête de mule, ce n'était pas réellement nouveau. Finalement je pris la parole, et ma voix n'était absolument pas cette du Major Peleonor, juste de la petite Rakel totalement perdu, ce qui me fit me maudire immédiatement
.

"Sois prudent."

J'allais me retourner comme si de rien n'était et partir de mon côté, mais je fis un pas vers Jeff, passant ma main dans son cou pour m'approcher de son oreille, lui susurrant quelques mots que seul lui pourrait entendre. Des mots venant du fond du coeur, qui révélait sans doute à cet instant mes craintes.

"Je t'aime, reviens moi entier."

Après un dernier coup d'oeil, j'attrapais mon P90, et fis signe à Rayce que j'étais prête.

"On y va, on prend les escaliers, Rayce, je compte sur vous pour fermer la marche."

Arme à la main je pris la tête du groupe, ignorant superbement Mathieu et ses regards pleins de reproche, prenant la direction des escaliers avec une infinie prudence.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Yokas
Archéologue
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Adjudant / 269
Age du personnage: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Dim 15 Avr - 16:54

Faith ne savait pas que Jason avait des grenades sur lui.Si elle l'avait su elle lui aurait demandé de faire ce qu'il venait de faire.Fort heureusement ce dernier avait pris l'initiative de lui même et rien qu'au souffle de l'explosion elle sut que cela avait été payant.Et pourtant quand Jason arrivèrent arme au poing dans le couloir il n'y avait plus qu'un soldat et il était encore en vie qui avait encore la force de lever son arme vers eux.Faith laissa Jason en finir avec ce dernier et elle fut forcé de constaté que leur protection balistique était sacrément performante même à cette distance.Décidément Hégémonie était un ennemi sacrément coriace.Jason fouillait le cadavre pendant que Faith surveillait le couloir.Elle comprenait l'importance de ce geste mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir révulsé par de telles actes.Leur survie pouvait en dépendre pourtant et elle ne pouvait pas en vouloir à Jason bien au contraire.Elle aurait fait la même chose à sa place et elle ne pouvait que le remercier d'accomplir cette funeste tâche à sa place.

Ce dernier avait trouvé ce qui pourrait être assimilé à de véritables trésors pour l'équipe.Il avait récupéré deux grenades et il lui en donna une.Vu la situation elles allaient servir rapidement.Il fallait espérer que les hommes d'hégémonie aurait des scrupules à balancer des grenades dans leur propre base ce dont elle doutait.L'arme du soldat était totalement hors d'usage ce qui en soit n'était pas bien grave.Le problème c'est que les hommes d'hégémonie utilisait un calibre particulier si elle se souvenait bien.Donc les munitions qu'ils pourraient trouver ne servirait à rien si ils ne trouvaient pas à flingue approprier ou si ils ne faisaient pas preuve d'imagination.Faith pouvait faire preuve d'imagination.

"Récupérez aussi les munitions."


Il y avait également deux choses que Faith voyait comme un trésor.Une carte magnétique à puce avec nom prénom et fonction du détenteur et un PDA qui leur permettrait de prendre les anneaux de transports.Pratique mais ils pourraient se faire prendre en embuscade car il était probable que quand l'alerte était donné ces moyens de transport soit piégés ou désactivés.C'est alors que la voix de Cosey raisonna dans les oreillettes leur demandant de se regrouper avec le reste de l'équipe.Regroupement oui mais ou?Et pourquoi c'était Cosey et pas Peleonore qui leur parlait?Il avait du se passer quelque chose de pas vraiment réjouissant dans l'autre équipe.Faith s'en retourna à l'abri de l'infirmerie avec Jason.

"Excellent boulot Jason.Excellent."


Cela ne coutait rien de féliciter le rapas.Il leur avait certainement sauvé la vie.Certes en faisant rien de plus que son boulot mais cela ne coutait pas grand chose.Laissant donc Jason à sa surveillance elle chercha Cyril.

"Cyril c'est bon pour vous?Il n'y a aucune autre issue?"


Faith avait rangé la grenade et la carte magnétique dans son gilet et elle gardait le PDA à la main.Maintenant il était temps de rendre compte au reste du groupe de ce qui se passait.

//Pour le moment on est retranché dans l'infirmerie on a un bléssé grave qui se stabilise on ne peut pas se déplacer.Deux soldats d'hégémonie tué.Un autre en cavale.//


Faith n'avait pas donné d'information qu'hégémonie ne savait pas.Vu le sang qu'Isaak avait laissé entre la salle de détente et l'infirmerie il ne faisait pas de doute qu'il y avait un bléssé grave chez eux.Et si il avait calanché il serait déjà sur le départ.Faith hésitait à contacter Donovan.Elle ne savait pas ce que Cosey entendait par faire le ménage mais si ils ne se rendaient pas à la plateforme d'atterrissage ils allaient loupé l'opportunité de saisir le vaisseau cargo qui servait aux ravitaillements d'hégémonie.Il fallait faire preuve d'astuce pour mettre à bas ce qui restait d'hégémonie dans ces lieux.Faith ressortit la carte magnétique du soldat et vérifia les informations qu'il y avait dessus.Puis elle reporta son attention sur le PDA.Ce dernier ne devait pas servir qu'à utiliser les anneaux de transports.Peut être qu'ils existaient un moyen de suivre les autres pda grâce à celui ci ou un fonction chat.Cela pouvait accroitre l'efficacité du travail et c'était bien le genre d'hégémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 18 Avr - 13:34

Rayce cilla légèrement lorsque le militaire détourna ses paroles.
A moins qu'il ait mal compris, ce n'était pas le sens qu'elle avait voulu donner à ses mots. Le pistolet qu'elle reçu la stupéfia quelque peu. C'était bien la première fois qu'on lui confiait une arme Tau'ri malgré le fait que le général de la base avait mis son matériel à sa disposition. Elle fût rapidement distraite tandis que son regard examinait les courbes du métal. La jeune Tok'ra se jura de demander au chef des Tau'ri, dés son retour, s'il ne pouvait pas lui laisser celle-ci sans munition afin qu'elle l'étudie plus tard. La conception d'une arme révélerait obligatoirement des aspects historiques concernant leur société. Bien que ce soit une étrange façon d'examiner un peuple, cette méthode avait déjà fait ses preuves.

Casant les deux chargeurs dans sa sacoche, la jeune Tok'ra écouta attentivement les indications du militaire et chercha confirmation dans le regard de la chef d'équipe. Elle acquiesça et demanda ensuite un peu de temps pour exposer la situation aux prisonniers. Il ne fallait surtout pas que ceux-ci panique et se pensent pris au piège parce que la femme-médecin aurait verrouillé l'accès.

Rayce s'approcha donc du groupe de prisonnier dont la majorité s'empressa de venir à sa rencontre. On aurait cru que le fait de les libérer avait fait d'elle la meneuse des captifs et la porte parole du groupe de Tau'ris. Une fonction plutôt malvenue du fait qu'elle était la seule étrangère de leurs corps militaire. Usant d'un ton très diplomate, elle assura les captifs de leurs liberté prochaine et leurs expliqua que toute menace n'était pas pleinement écartée. Elle désigna la femme médecin, précisant qu'elle resterait avec eux et qu'ils devraient se plier à toutes ses indications. Son approche plutôt diplomate et le temps qu'elle prit pour rassurer ceux qui étaient le plus touché par la peur avait eu son petit effet. Rayce conclut par la vieille dame, lui tenant doucement les poignets pour la soutenir, et lui promit de revenir très rapidement.
Finalement, au bout de quelques minutes, la jeune Tok'ra revint vers Rakel et s'excusa pour le contretemps. Ils pouvaient partir. Lorsque celle-ci lui demanda de fermer la marche, Rayce hocha la tête et lui répondit :


- Bien sûr, vous pouvez me faire confiance.

L'arme en avant, elle suivit la chef d'équipe et veilla aux arrières. Les prisonniers et la salle de détention finit par disparaître au profit des couloirs et de l'immensité de ce lieu. Pendant plusieurs minutes, Rayce ressassa les éléments qu'elle avait relevé, décoda ce qu'elle avait entendu par endroits, et devina à peu de chose prés ce qu'il s'était passé. Bien sûr, beaucoup d'éléments lui échappaient encore pour la simple raison qu'elle n'était pas clairvoyante. Mais finalement, bien sensible à la pression que semblait supporter son interlocutrice, Rayce profita d'une brève halte pour l'interpeller.

- Jeune Rakel. J'ai compris combien vous étiez personnellement touchée par cette mission et je n'aurais jamais la prétention de m'immiscer dans votre intimité.

Léger silence avant de reprendre.

- Mais malgré ma condition de Tok'ra, si vous avez besoin d'un quelconque appui, je me ferais présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 18 Avr - 17:26

NIVEAU DEUX - Infirmerie
L'examen du PDA apporta confirmation à Faith qu'il y a avait une fonction pour savoir qui était présent dans le complexe et il y avait même la possibilité de repérer la position des gens dans la base sauf que cette option semblait bloquée ou pouvait être débrayée par les autres afin de préserver leur intimité... On pouvait subodorer que l'hypothèse la plus probable était que cette personne n'avait pas les autorisations pour activer le pistage électronique des employés dans le complexe. Restait aussi la possibilité que cela ne soit pas encore en service car après tout, la base n'était pas du tout terminée.
Jason avait récupéré les munitions dans la musette du mercenaire. Il poursuivit l'examen du cadavre avec attention. Lui retirant son gilet et examinant le corps il découvrit un tatouage militaire. L'homme était un ancien marine, un vétéran du septième régiment de la première division de l'USMC. Ses tatouages faisaient état de sa vie militaire, le gaillard n'était pas un bleu bite! Il arborait de drôles de marques sur le corps et en y regardant de plus près il s'agissait d'un réseau de cicatrices très fines et qui étaient récentes, remontant à quelques mois tout au plus de l'avis de Cyril.


"Isaak est tiré d'affaire sauf mauvaise surprise. J'ai pu le perfuser donc pas d'urgence. On pourra même le déplacer dans un moment, mais la fête est finie pour lui. Et non pas trouvé d'autre issue qu'un vide ordure. On va pas moisir ici. Allez y, je reste pour couvrir l'infirmerie. C'est simple à tenir tout seul. Un seul accès et des couverts partout pour accueillir des cons sans m'exposer."

Il aurait visiblement bien aimé partir casser du mercenaire, mais il avait un blessé à surveiller et c'était un soldat consciencieux malgré une apparente désinvolture.



NIVEAUX TROIS - Zone de détention
Rakel lut de la surprise dans le regard de Jeff quand elle l'attrapa par le cou pour lui faire part de ses sentiments et de son inquiétude. Il posa une main sur la tête de sa moitié et lui fit un clin d'oeil sans pour autant dire ne serait ce qu'un mot et s'éclipsa finalement comme à son habitude, sans un bruit.

Restaient les deux jeune femmes et le prisonnier qui s'était muré dans un mutisme hargneux et dont les regards dissuadaient quiconque de lui adresser la parole. Certes il était libre à présent, mais les choses ne semblaient pas vraiment lui convenir et le comportement de la chef d'équipe ne faisait qu'ajouter à son irritation silencieuse.
La descente des escalier se fit dans le calme, il y avait un silence presque surnaturel qui fut rompu à peine la porte de sécurité franchie. Des techniciens s'affairaient non loin de là et se parlaient à haute voix, voire se criaient dessus pour se faire entendre par dessus le bruit des outils. Vu le barouf, le trio pouvait se glisser dans le couloir sans se faire remarquer, d'autant plus qu'il n'y avait pas de militaire visible. Les techniciens n'étaient pas armés et représentaient une menace négligeable.
Rakel et Rayce savaient que le niveau était assez réduit niveau taille. Le PC sécurité n'était pas immense, la salle du générateur non plus. Le secteur était en forme de "T" avec la porte de chacune des deux pièces au bout de la tête de la lettre, l'accès aux étages supérieurs au niveau au niveau du pied.




Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven
Les techniciens ne sont pas des combattants et face à des militaires si on leur en laisse le temps, ils font ce qu'ils savent faire de mieux en cas de menace, la technique de l’opossum. En clair, ils se rendent sans opposer la moindre résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 18 Avr - 23:51

Voir la surprise dans les yeux de Jeff n'était pas réellement étonnant en soit, même moi j'avais du mal à comprendre pourquoi j'avais dis ça. Je dirais surtout que c'était l'inquiétude qui parlait. Après tout je lui en voulais énormément, je devrais dire que j'avais même envie de lui mettre une droite, je n'imaginais même pas tous les mensonges qu'il avait pu me raconter, mais ce n'était pas réellement le moment de penser à tout ça, nous verrions ça une fois à la maison. Pour l'instant, j'avais du mal à effacer cet air inquiet qui avait envahit mon visage. Je me doutais bien que mon comportement allait m'attirer les foudres de Mathieu, mais je savais que Jeff allait prendre des risques, et je ne pouvais pas rester fâchée, pourtant je lui en voulais. C'était désagréable d'avoir autant de sentiments différents qui se battaient en moi. Au moins j'avais dis ce que j'avais à dire, il ne me restait plus qu'à me concentrer sur mes objectifs et réussir la mission. Je me doutais bien que mon comportement allait m'attirer les foudres de Mathieu, mais au final, tout ce que je faisais ou disais m'attirait ses foudres, ce n'était pas nouveau, je n'avais jamais été à la hauteur. Il fallait être réaliste, pour le moment, je ne me donnais qu'un seul objectif, le ramener sur Terre, ensuite je pourrais m'expliquer avec lui. Si il ne voulait pas, j'avais envie de dire tant pis. Penser ainsi me brisait le coeur, mais au final, je ne pouvais pas faire de miracles et être celle qu'il voudrait que je sois.

Je serrais mes poings en regardant mon époux s'éloigner, mais nous avions une mission à remplir, il fallait que nous réussissions, c'était indispensable pour moi. Je donnais mes ordres, me reposant sur Rayce, inutile de tenter de dire quoi que se soit à Mathieu, il ne m'écouterait même pas. Je comprenais qu'il soit fâché, beaucoup moins qu'il me traite comme si j'étais la première des traitres et que mes actions ne m'offraient pas le bénéfice du doute. Pas besoin d'un procès, il m'avait déjà jugé et condamné. Je poussais un soupire laissant Rayce couvrir nos arrières. J'avais toujours eut beaucoup de mal à faire confiance aux Tok'ra, mais là je n'avais pas le choix, et Rayce m'avait toujours paru moins lourde que les autres membres de son espèce, un peu comme l'autre nympho, moins apte à juger, plus tolérante. La radio se mit à grésiller avant d'annoncer un message pas franchement rassurant. Au moins il y avait 2 hommes en moins à tuer, mais un blessé grave n'était pas de bonne augure. J'attrapais la radio, serrant la mâchoire, après tout la situation était délicate, mais au final, nous devions d'abord nettoyer la base.


//Bien reçu. Nettoyage en cours.//

Se fut un drôle d'effet de voir Rayce essayer de vouloir parler, encore plus qu'elle veuille que je me confie à elle, et puis quoi encore? J'étais une militaire et en missions qui plus est, je n'allais pas commencer à raconter ma vie, il manquait le pot Häagen-Dazs et le film à l'eau de rose pour faire réaliste. Je crois que le regard que j'affichais fut sans doute plus évocateur que ma réponse :

"Euh merci, mais concentrons nous sur la mission, pour l'instant nous avons un objectif à remplir."

Je jetais un petit coup d'oeil à Mathieu toujours en train de ruminer sa colère dans son coin, puis prit finalement la tête de l'équipe. Le silence pesant, une descente presque trop facile, mais je n'allais pas me plaindre. Une fois la porte de sécurité passé, se fut une toute autre histoire, mais n'allez pas croire qu'il s'agissait de rébellion, juste des fouines qui faisaient le bordel. Tant mieux, c'était sans soucis que nous pouvions passer dans les couloirs sans nous faire remarquer, même sans trop prêter attention au bruit que nous faisions. Je fis signe à mes deux équipier de se répartir de manière à empêcher la fuite des techniciens, puis je sortis de l'ombre, un sourire de hyène sur le visage. J'aimais ces moments, ceux où j'inspirais la peur.

"Le premier qui tente de fuir, d'intervenir, bref qui ne se rend pas gentiment se prendra une balle dans la tête, les autres la vie sauve. Et vite, j'ai pas que ça à faire."

Lorsque chacun d'entre eux eut fait le choix de se rendre, je donnais ce qu'il fallait à Rayce pour entraver les prisonniers, pas la peine de leur faciliter la tâche si il tentaient de fuir ou de faire preuve d'un courage déplacé.

"Attachez les solidement, ils seront plus facile à déplacer."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Yokas
Archéologue
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Adjudant / 269
Age du personnage: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Jeu 19 Avr - 15:44

Faith avait eu le nez fin en supposant que les PDA avaient des fonctions autres que déclencher les anneaux de transports.Seul problème elle ne pouvait pas se servir de la fonction permettant de localiser les autres personnels du centre.Soit ces derniers lui avaient coupé la possibilité d'avoir accès cette fonctionnalité soit elle n'était pas encore en activité.Aucun moyen de savoir quelle solution était la bonne.C'était frustrant d'avoir la solution à porté de main et de ne pas pouvoir la mettre en oeuvre.Pendant ce temps là Jason avait continuer son enquête et avait récupéré des informations importantes sur le dits soldat.Ce dernier était un ancien marines de la première division exactement.Faith n'était pas très versé dans l'histoire récente mais de ce qu'elle en savait la première division de marines faisait partie du 1er corps expéditionnaire de marines.Ils avaient été de toute les guerres des états unis depuis la seconde guerre mondiale.Nulle doute que Cyril et Jason devait en savoir plus long sur le cv du bonhomme.Mais cela ne voulait dire qu'une chose qu'ils savaient déjà.Hégémonie embauchait des pros.

Ce qui l'intriguait plus et qui lui coller des frissons étaient les cicatrices qu'il semblait porter sur tout le corps.Pourquoi ce dernier se serait fait charcuter pour se retrouver avec des cicatrices sur tout le corps.Hégémonie avait le don de pervertir la science et il était certain que ces derniers avaient du faire des choses vraiment immondes aux gens qui travaillaient pour eux.Et pourtant c'était les gens qui travaillaient pour eux.En sachant cela le comportement qu'ils avaient envers les populations civils devenaient on ne peut plus logique.Ils avaient franchis les limite de la déontologie et ils n'étaient pas prêt de s'arrêter.Ils allaient devoir les arrêter, car ces derniers iraient toujours plus loin dans les saloperies.Et pour être sur que cela ne se reproduirait pas il fallait empêcher le vaisseau cargo de quitter la planète.Et le meilleur moyen que cela n'arrive jamais été de faire une visite de courtoisie aux deux pilotes du dits vaisseau.Cyril avait du lire dans ses pensées et proposa de rester garder Isaak pendant que le reste de l'équipe s'occupait de sécuriser le reste de la base.Il n'avait pas trouvé d'autre entré que celle que Jason gardait et il était équipé pour garder cette dernière.

"Ok vous restez là et vous tenez le fort Cyril.Et je sais pas pourquoi mais gardez un oeil sur ce cadavre.C'est le genre de truc à se transformer en zombie pour essayer de vous bouffer."


Faith se tourna vers l'autre archèologue qui les accompagnaient.Il était l'heure de se remettre en mouvement.

"Jenny, vous venez avec nous."


Rapidement elle expliqua ce qu'ils devaient faire, ou tout du moins ce qu'elle estimait être primordiale comme choses à faire.

"On va a la plateforme d'atterrissage pour choper les pilotes.Il ne faut pas que ces derniers puissent se tirer et prévenir les autres base d'hégémonie."


Joignant le geste à la parole observant une dernière fois l'écran du PDA elle indiqua la direction qu'ils devaient prendre pour atteindre les anneaux de transports.

"On garde les yeux grands ouverts.Il y a encore des méchants qui rodent."

Les deux pilotes ne devaient pas être des militaires aussi aguerris que ceux sur lesquels ils étaient tombés jusqu'à maintenant mais ils ne devaient pas être moisis pour autant.La surprise allait être un élément important pour les neutraliser et prendre possession du vaisseau cargo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mar 24 Avr - 6:50

Rayce suivit la leader d'équipe, tous les sens en alerte, comme elle l'aurait fait en mission d'infiltration. Seulement, ce n'était plus aussi simple. Tout avait changé, comme le nombre de personnes présentes et la propension des risques. Outre ce constat, la jeune Tok'ra comprit à ses dépends qu'elle était encore très loin de comprendre la mentalité Tau'ri. Le soudain malaise qui s'était installé après sa proposition était curieuse, à croire qu'il y avait pour chacun de ces êtres des limites à ne jamais franchir. Comme pour cette étrange affaire, par exemple, où le captif et son libérateur avait été sur le point de s’entre-tuer.
Rayce ne l'avait pas encore appris, du fait de son manque de connaissances sur la culture Tau'ri. Mais les Tok'ras n'avaient pas peur de s'impliquer dans les problèmes de leurs frères pour les aider. C'était ainsi, dans sa culture, de proposer son aide dans un soucis de bienveillance. Évidemment, cet intérêt raisonnait autrement chez les Tau'ris.

La jeune femme fût embarrassée par la réponse de Rakel.
Elle hocha brièvement la tête, esquivant son regard, puis se mura dans un silence complet. L'évolution du groupe reprit. La jeune Rakel ne tarda pas à rencontrer un groupe non armé et, lorsqu'elle se dévoila hors de sa couverture, Rayce écarquilla les yeux en se demandant ce qu'elle manigançait. Lorsqu'elle remarqua cet étrange éclat sur son regard, le visage de Rayce se décomposa et elle eût l'impression de voir l'un des employés de cet odieux mouvement. Il y avait dans ces yeux quelque chose d'inquiétant, peut-être même terrifiant, lorsque l'on savait qu'elle était sensée faire partie du bon camp.
Pendant un moment, Rayce crût qu'elle allait tirer dans le tas, les abattre tous sans la moindre pitié. Mais la leader préféra la parole aux actes en leur laissant une chance. Rassurée, Rayce soupira et eût un léger sourire à l'idée qu'elle était également tombée dans le panneau. Cette jeune femme aurait fait une espionne terriblement dangereuse pour les Goa'uld pour le peu qu'elle aurait utilisé ses talents de comédienne. Rayce continuait néanmoins de se demander ce qu'elle aurait fait si l'un d'entre eux aurait réellement sortit une arme. Même si la réponse avait été clairement précisé dans l'avertissement.

Obéissant à l'ordre de la leader, la Tok'ra commença à entraver les hommes, veillant à ce qu'ils ne se retournent pas soudainement contre elle. Son regard dévia sur Rakel lorsque le travail fût terminé puis elle hocha la tête, reprenant sa place pour sécuriser le secteur.
Quelque chose lui disait que c'était un peu trop facile. Le reste de la base ne serait peut-être pas aussi simple à conquérir.


« Jeune Rakel...Vous ne trouvez pas que c'est un peu trop...simple ? Pour un ennemi aussi dangereux ? »

C'est la question que Rayce aurait voulu poser et qui commençait à lui démanger sérieusement.
Aurait voulu...
La jeune Tok'ra se ravisa en se rappelant que ces Tau'ris savaient ce qu'ils faisaient et qu'ils constituaient une équipe d'élite. Il n'y avait plus qu'à espérer que le blessé annoncé par la radio serait le seul.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mar 24 Avr - 17:21

NIVEAU DEUX


Pendant que Cyril tenait l'infirmerie, les trois autres membres de l'équipe commencèrent à fouiller les lieux avec la prudence que requérait la chasse au mercenaire surentraîné et doté d'un arsenal supérieur au leur. Les lieux étaient totalement silencieux, trompeusement calmes... Au détour d'un couloir Jenny remarqua quelque chose qui stoppa net la progression des deux militaires. grâce à sa position en retrait, elle avait pu voir une sorte de reflet rouge furtif. Cela sauva Jason qui ouvrait la marche. Une sorte de mine claymore avait été déposée derrière l'angle et ce qui tenait lieu de fil de tension était un faisceau laser. L'archéologue avait dû remarquer le reflet écarlate dans une poussière ou quelque chose du genre. En tout cas ça ne laissait pas de doute quand à l'hostilité du survivant du niveau deux...

Le trio était quasiment au niveau des anneaux de transport quand la radio crachota des informations à même de refroidir les ardeurs de tout le monde.

//Ici Flannigan, je suis avec un prisonnier goa'uld. Il m'affirme qu'il a vu des jaffas progresser vers la base! Toute unité passez sur canal 8, nous devons coordonner nos efforts.//

Jason lança un regard interrogateur à Faith puis changea de canal avec son communicateur.

"Je switche au moins on pourra savoir de quoi ils causent. Faudrait se magner d'aller direct le troisième niveau"

Sa mine se fit concentrée, puis il découpla le talkie de l'oreillette pour que tout le monde puisse entendre.

//...âtards ont eu Mendez, Garibaldi, Gendres, Gaspard et même Kolenski dans la salle de repos alors qu'ils étaient sans arme et tu veux qu'on bosse avec eux? Mais putain je vais plutôt les saigner ouais! Merde, Sarah, quoi! Ils lui ont foutu une putain de balle en pleine tête ces fils de chiens!//

Ce à quoi répondit Flannigan le ton calme mais un peu las de celui qui essaie de faire entendre raison à un gamin têtu.

//Dietrich... Les fumiers ce sont ceux qui nous ont lâchés et ont fait de nous des appâts. Ces gars là faisaient que leur boulot comme toi tu as fait le tien. Là si on joue aux cons, on va se faire ratatiner par les serpents! On a pas été plus sympa avec leurs gars quand on les a croisé. Comment tu croyais que ça se passerait après que Kurwanec ait flingué comme des chiens les gars de SG12 qu'on avait fait prisonnier?//

//Ici Obounde. Désolé de vous interrompre tous les deux, mais on a un problème plus pressant dans le hangar! Déjà faudrait demander aux gars du SGC de dire au connard qui nous allume qu'on veut bien bosser avec eux pour se barrer! Ensuite y a Simpson qui a vu trois planeurs de la mort passer devant l'entrée de la grotte et les senseurs du cargo se sont allumés comme un sapin de noël! ils savent qu'on est là et qu'on a une entrée par le canyon! ALORS CE SERAIT SYMPA QUE TOUT LE MONDE LA BOUCLE ET SE CONCENTRE SUR NOS VRAIS ENNEMIS!//

La confusion régnait sur le canal donné par Flannigan et le calme ne reviendrait qu'une fois tout le monde d'accord pour coopérer pour se sortir de cette situation un brin épineuse...


NIVEAU QUATRE

Les techniciens s'étaient rendus sans combattre et priaient pour certains pour ne pas se faire éliminer d'une balle dans la nuque. Ils étaient maîtres de la base de Hégémonie à peu de choses près. Il restait en liberté quelques scientifiques et trois militaires dont deux allaient faire la connaissance avec Jean François chose généralement mauvaise pour la santé.
Mathieu était resté près des accès aux autres niveaux, couvrant les deux jeunes femmes et en réponse à la remarque de Rayce, le communicateur de Rakel émit le même message de Donovan que Faith avait entendu. Allait elle passer sur le canal qu'il indiquait pour suivre les débats? Allait elle donner raison à Donovan et coopérer avec les agents d'Hégémonie pour se tirer de ce mauvais pas... si tant est que ce ne fut pas une manœuvre sournoise dont l'organisation était coutumière. Il suffisait de voir toute cette opération dont le seul but avait été au final de permettre la capture de Rakel afin de faire pression sur Dante quitte à sacrifier des agents...


Moralité, dans la vie rien n'est simple. Et si les choses le paraissent, c'est qu'il y a une tempête de merdes qui se profile.

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven

Petite phase interaction où vous allez devoir faire des choix! Fonction de ce qui sera dit les choses pourront être... intéressantes. Le mesage est court c'est une initiation de phase et qu'il me faut d'abord vos actions pour réagir à icelles. Je posterai jeudi sauf impossibilité physique donc je vous conseille d'y penser dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 25 Avr - 1:18

Se fut un plaisir de voir que personne n'avait cherché à joué les héros, voir même les suicidaires pour être honnête, je n'avais pas laissé de doute possible sur l'avenir d'un homme qui tenterait de d’opposée à moi et mon équipe. Le but n'était pas de tuer des civils innocents, je préférais laisser faire la justice, mais je n'hésiterais pas si ils mettaient en péril la mission, c'est à dire ramener Mathieu entier au SGC, ainsi que le reste de l'équipe, peu importe le prix. Je tournais le regard vers Rayce, bien sûr, comme elle je trouvais ça trop facile, beaucoup trop, malheureusement au vu de ce qui c'était passé jusqu'à présent, ce sentiment n'était pas nouveau. Depuis le début je trouvais qu'infiltrer cette base avait été trop simple, et rapidement j'avais eu la surprise de découvrir pourquoi. seulement cette base n'était pas surveillée, ou très peu, à savoir si cette fois, l'objectif de la mission n'était pas moi et donc la révélation des codes par Mathieu, la taupe serait simplement Jeff, et pourtant c'était difficile de croire que Jean-François ai pu faciliter mon envoi en mission, après tout comme l'avait fait remarquer le général, j'étais un peu trop impliquée.

J'écoutais la discussion radio qui raisonnait dans nos oreilles, aussitôt je passais ma radio sur le canal indiqué, bien décidé à suivre la conversation entre les membres d'Hégémonie. C'était difficile de savoir si c'était du lard ou du cochon, c'était toujours le cas avec Hégémonie. Je me tournais vers Rayce, je savais qu'elle avait eut des contacts avec les prisonniers, elle pourrait donc me renseigner.


"Rayce, pensez vous un seul instant que ça peut être vrai? Si je ne me trompe pas vous avez du avoir un contact avec lui. Pourquoi les goa'ulds seraient venu jusqu'ici? Ce n'est pas pour vous mettre la pression, mais je veux savoir si ils nous racontent pas des conneries pour nous faire sortir de notre trou arme baissée pour nous tirer comme des lapins."

Je dus serrer la mâchoire en écoutant parler les membres d'Hégémonie, les prisonniers pouvaient voir mon regard assassin qui pouvait les faire douter sur leur sort. Non je ne m'en prendrais pas à eux, je ne tuais pas les prisonniers comme le faisait ses salopards, nous n'étions pas du même monde. Je jetais un coup d'oeil à Mathieu, puis attrapais ma radio, arme toujours à la main, ne quittant pas les prisonniers des yeux. Je n'avais pas confiance en ces personnes, et autant dire que là on m'en demandait beaucoup.

//Ici le major Rakel Peleonor du SGC, nous sommes prêts à collaborer avec vous pour sortir d'ici, je vous demande de baisser vos armes, il en sera de même pour les membres de mon équipe. Cependant à la première marque d'agressivité, nous n'hésiterons pas à faire feu, vous comprendrez aussi que vos scientifiques resterons en notre compagnie et seront libéré une fois sur Terre. Chacun d'entre vous pourra rejoindre la Terre par la porte des étoiles si vous coopérez.//


Pour être exacte, remis aux autorités, mais qu'importe, ils seront en vie c'était la seule chose qui comptait, n'est ce pas?

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 25 Avr - 5:41

A l'annonce de la venue des Goa'uld, la première pensée de Rayce fût pour le prisonnier qu'elle avait libérer : Djeser. Elle crût d'abord avoir fait une terrible erreur et permit à ce que la position de cette base soit dévoilée par cet homme. Mais en réfléchissant un peu plus, elle trouva beaucoup de défauts à cette hypothèse. En premier lieu, Djeser n'aurait jamais pu être aussi rapide pour les prévenir. Et d'ailleurs, un traître à sa parole ne revient pas sur ses pas pour prendre le risque d'avertir de l'arrivée des Goa'ulds. Néanmoins, les informations étaient loin d'être agréables à entendre. La déduction de celle-ci amenait Rayce à craindre le pire et ça se lisait sur son visage.
Lorsque Rakel lui posa la question, la jeune Tok'ra eût tout juste le temps de secouer lentement la tête, embourbée dans son analyse de la situation. Elle l'entendit répondre à l'appel des anciens adversaires et attendit qu'elle ait terminée avant de lui faire part de sa réponse.


- Jeune Rakel. J'ai libéré ce prisonnier avant les autres et je maintiens ma confiance à son égard. Cet homme n'aurait pas pu mettre aussi peu de temps à amener les Goa'uld jusqu'ici. Ils ont dû être informé autrement...peut-être en capturant les premiers hommes d'Hégémonie qui avaient franchi la Porte au début de notre mission par exemple.
Quant à savoir si ce qu'ils disent est vrai...


Rayce se figea. Quelque chose venait de tilter dans son esprit.
S'excusant humblement à la façon Tok'ra, elle prit ses distances de plusieurs mètres et posa la main sur un emplacement précis de son uniforme. Tout en veillant à ce que personne ne puisse l'entendre, elle articula quelques mots et porta son oreille prés de son col. Elle hocha la tête, demeurant secrète, puis revint rapidement vers elle.


- Je vous le confirme. Un contingent de Jaffas est en approche. Un petit groupe maintient la Porte sous surveillance. Mais il y a pire. Les trois planeurs proviennent d'un vaisseau mère en orbite. Ils recherchent activement l'emplacement exact de cette base. La présence de troupe au sol indique qu'ils ne cherchent pas simplement à nous annihiler sinon ils se seraient contentés de bombarder cette planète. Des personnes ou des artefacts dans cet endroit doivent probablement les intéresser, si ce n'est Hégémonie eux-même.

Les traits de son visage étaient tirés.
Les Goa'ulds n'arrivaient vraiment pas au bon moment. Il ne fallait jamais sous-estimer leur stratégie et ils ne feraient probablement pas le poids contre eux.


- Jeune Rakel. Je ne sais pas quels seront vos ordres mais les informations contenus dans cette base, qu'ils soient de la Tok'ra ou non, ne doivent en aucun cas tomber entre leurs mains. Laissez-moi y aller. Je vous en prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Yokas
Archéologue
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Adjudant / 269
Age du personnage: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 25 Avr - 21:59

Alors qu'avec Jenny et Jason elle allait se rendre à l'endroit ou elle espérait trouver un moyen de transport intergalactique, elle fut assez surprise de découvrir qu'un prisonnier goa'ulds avait vu des jaffas progressé vers la base.Troublante information venant de Flannigan.D'ou sortait ce prisonnier goa'ulds.Le groupe du lieutenant n'était pas assez timbré pour relâcher des goa'ulds comme ça sans raison.Et pourquoi ce dernier les informeraient que des jaffas venaient dans leur direction c'était des plus bizarre.Jason passa sur le canal que Flannigan avait indiqué puis il fit une grimace avant d'enlever son oreillette pour qu'elle puisse entendre.L'un des soldat d'hégémonie certainement avait découvert les corps dans la salle de repos.A l'énoncé des noms la vérité cru vint frapper Faith en plein visage.Ces cadavres avaient été des personnes qui étaient appréciés par d'autre et pas seulement de sales enfoirés, mesquins, pervers.Elle avait fait un choix.Celui de la sécurité et pourtant Isaak avait été salement bléssé.Ils ne leur avait pas fait de cadeau et cela aurait certainement été pire dans le cas contraire.Il n'y avait pas de regret à avoir et Faith s'horrifier de penser une telle chose et encore plus de s'apercevoir qu'elle n'en avait pas pour l'instant.

Flannigan prit leur défense en disant à juste titre qu'hégémonie avait fait bien pire et qu'il s'agissait d'un retour de bâton.Et encore ça n'était que le premier il en viendrait bien d'autre et des tout aussi rudes.Etant donné tout les crimes commis par ces derniers ils allaient le payer très chèr pendant très longtemps.Une autre voix se permit d'intervenir informant que le vaisseau cargo avait repéré un tas de trucs pas sympas s'approcher de la base entre autre des planeurs de la mort, trois pour être exact.Une patrouille de reconnaissance.Etant donné que ces derniers avait un faible rayon d'action cela voulait dire vaisseau mère en orbite.Mais comment les goa'ulds avaient fait pour savoir que cette base se trouvait ici précisément.Soit c'était de l'intox de la part d'hégémonie et c'était rudement bien joué, soit les tok'ras avaient balancé l'information aux goa'ulds.Ce qui voulait dire que ce que devait récupérer ces derniers étaient d'une importance capitale, et qu'ils comptaient sur la confusion générale pour que cela passe inaperçu.Selon le planning ils auraient déjà du être maitre de la base et être entrain de trier les artefacts.

C'est alors que Rakel fit son apparition sur la fréquence, proposant une trêve aux hommes d'hégémonie.L'ennemi de mon ennemi est mon ami.Cela ne marchait jamais très longtemps et se terminait souvent dans un bain de sang.A plus forte raison quand ce nouvel ami était un ennemi.L'idée n'enchantait pas Faith et le fait d'avoir abattu et fait abattre plusieurs de leur personnel avait tendance à lui faire penser que son capital sympathie était en chute libre.Libérer les scientifiques s'était un bien grands mots.Ils allaient tous finir en taule, ou pire.Le général ne permettrait certainement pas que ces pourritures s'en sorte à si bon compte.Dur à croire que les gens d'hégémonie pourrait avaler une couleuvre de la taille d'un anaconda.Cependant que la menace soit réelle ou fictive elle devait intervenir.Dans un premier lieu pour donner son avis dans un deuxième cas pour donner le change.Elle demanda donc à Jason d'appuyer sur le bouton de sa radio pour ouvrir une communication.

http://Lieutenant.Qui dit planeurs dit aussi vaisseau mère.Qui dit bataillon de jaffa sur la planète dit activation de la porte cette dernière doit être bien gardé.Mais le vaisseau cargo de nos nouveaux amis doit avoir des systèmes furtifs pour ne pas se faire repérer quand il passe sur terre.//


Pendant qu'elle parlait Faith pris son propre Pda pour envoyer un message sur celui de Rakel.Elle n'avait pas confiance dans les hommes d'hégémonie et savait pertinemment que beaucoup de tok'ra préférait cacher les informations concernant leur mouvement et leurs opérations.Dans les deux cas il était vital de se coordonner efficacement.

/*/Confirmation menace?Confirmation ordre?Récupération Artefact?Mission Tok'ra?/*/

Le message était cours mais claire.Elle ne demanda même pas si le capitaine était sauf car de ce qu'elle en savait le lieutenant aurait affronter les forces du conseils des grands maitres avec un couteau si c'était pour récupérer le capitaine.Maintenant il n'y avait plus qu'à attendre la réponse de cette dernière pour fixer des priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Jeu 26 Avr - 1:30

J'écoutais Rayce en silence, il fallait bien faire confiance à nos alliés, je ne connaissais pas ce prisonnier, je voulais juste savoir si son avis pouvait être suivis sans se faire avoir, il y avait assez des gens d'Hégémonie à se méfier. Je ne pensais pas réellement qu'il les avait prévenu, juste qu'il pouvait se trouver du côté d'Hégémonie, mais il fallait faire son possible pour apprendre la confiance. Je me contentais d'hocher la tête, observant la jeune femme qui se comportait bizarrement, ou plutôt simplement en Tok'ra. Les nouvelles qui en suivis n'étaient pas bonnes, je grinçais des dents et donnais mes ordres avant que Rayce ne soulève un problème que je connaissais déjà et qui me trottait dans la tête. Sa demande était délicate, mais au final si elle pouvait retirer des informations ça ne pouvait pas être de trop. Je jetais un coup d'oeil à Mathieu, puis après un soupire, je posais ma main sur l'épaule de Rayce, me penchant à ses oreilles.

"Allez y, mais quoi qu'il arrive, je vous demanderais de faire sauter la base, informations récupérées ou non. On reste en contact, je vais essayer de regrouper l'équipe, vous n'avez pas beaucoup de temps."

Je lui fis signe de la tête de partir de suite, et de faire vite, puis j'attrapais mon PDA qui venait de recevoir un message, visiblement Faith était aussi ravie que moi d'avoir à pactisé avec Hégémonie et ça se comprenait.

/*/Menace confirmés par Rayce. Mission Tok'ra par Tok'ra. Destruction de la base avant départ. Rassemblement immédiat. Méfiance. Condition d'engagement toujours valable./*/

En gros en cas de doute sur un mec d'Hégémonie, une balle dans la tête, au moins ça éviterait des soucis, mais qu'importe, les Goa'ulds étaient des ennemis plus puissants qu'Hégémonie, mais nous les connaissions aussi très bien.

//Confirmation de présence Goa'ulds, groupe de surveillance près de la porte, 3 planeurs et un vaisseau mère en orbite. Ils veulent nous capturer, ne leur laissez pas cette chance.//

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Jeu 26 Avr - 16:10

Les choses étaient finalement bien mal parties. De potentiels alliés à la fiabilité douteuse du fait des risques qu'ils couraient à les accompagner, mais aussi de la haine qu'ils leur vouaient, des ennemis vindicatifs et sauvages disposant d'un rapport de force au mieux écrasant et au pire... Et pour couronner le tout, les moyens de fuite étaient assez limités.

//Ici Cosey, je suis avec les deux pilotes de navette. Je confirme le passage de plusieurs planeurs goa'ulds. Il leur faudra pas bien longtemps pour envoyer des troupes par le hangar s'ils ne peuvent pas passer par en haut. Y aurait pas moyen de ralentir leur avancée vers nous ou leur bloquer l'accès à la base? Major faut voir ça avec notre colis emballé ou avec les techos.//

Obounde répondit à la question de Faith à propos des systèmes furtifs de leur cargo.

//Le cargo est uniquement furtif sur le plan EM, il suffit de regarder dans sa direction pour le repérer. Nous n'avons pas la technologie tok'ra d'occultation si c'est ce que vous voulez savoir. Si nous sortons maintenant nous allons nous faire tirer comme des perdreaux à l'ouverture de la chasse! Si nous n'avons pas de moyen de diversion ou de couverture, sortir par le hangar c'est comme aller leur dire bonjour avec une cible sur la poitrine!//

Et il ne fallait pas être pilote pour savoir qu'il disait vrai. Le cargo Tel'Tak avait la grâce et l'agilité d'une otarie se traînant sur une plage et avec un trio de chasseur goa'ulds aux fesses, l'affaire serait finie avant même d'avoir commencé.
Et comme pour rappeler à tout le monde l'urgence de la situation, tout le complexe se mit à trembler un court instant, puis encore une fois, puis encore. On aurait pu s'imaginer un géant tapant du pied pour faire sortir les petits insectes qu'ils étaient.
Les techniciens se lamentaient sur leur sort suppliant Rakel de les détacher, ils pouvaient sans doute faire quelque chose pour aider. L'un d'eux parla d'activer le réseau de défense, le problème étant que celui ci n'était pas paramétré actuellement et attaquerait donc à vue n'importe quoi, il valait donc mieux éviter de se balader dans tout le complexe et se regrouper, idée pas si bête que ça. Un autre parla de mettre en action les extincteurs au halon noyant les étages sous un gaz toxique, mais cela les priverait de toute retraite car cela bloquait également ascenseurs et verrouillait les cage d'escaliers qui étaient également noyées sous le gaz.


// Ici Flannigan, si quelqu'un a une idée pour nous faire sortir de là vivants je crois qu'on sera tous preneurs, mais si vous avez des idées dites le et vite le dernier impact a directement touché la porte du garage et elle tiendra pas longtemps. Je sais pas ce qu'ils utilisent mais c'est foutrement balaise! Je me replie avec tout le monde au troisième niveau! Vous pourrez poser vos questions à votre ami goa'uld.//

Mathieu n'avait pour le moment pas décroché un mot, il n'en avait pas besoin. Coopérer avec les gens qui l'avaient amené à vivre un enfer, avec ces gens qui l'avaient capturé, qui l'avaient torturé et maltraité pendant tout ce temps?... Rakel connaissait cette lueur dans le regard de l'agent de renseignement. Il s'en fallait déjà de peu pour qu'il ne loge pas une balle dans la tête de chacun des techniciens prisonniers, mais bosser avec eux, même si c'était afin de sauver sa peau... Sa captivité l'avait rendu assez transparent quand aux émotions et la jeune femme pouvait facilement décrypter chacune des émotions de son frère et en l'occurrence il préférerait mourir plutôt que de se retrouver à travailler avec des agents d'Hégémonie. En même temps, si l'on avait été traité comme il l'avait été pendant ces interminables mois, la réaction de tout un chacun serait sans doute identique. La raison n'avait plus cours dans les pensées de Dante, seule une haine irraisonnée et immodérée de ceux qui lui avaient fait connaître le pire de la souffrance.

Rayce avait pu accéder sans mal au serveur central de la base d'Hégémonie et elle comprit vite qu'elle ne trouverait rien de bien intéressant. Le serveur était vide et une routine de formatage continuait à faire son travail de purge. L'odeur de plastique brûlé trouva là son explication. Les lames du serveur étaient purgées électromagnétiquement, une façon définitive de rendre les données illisibles. De toute évidence quelqu'un les avait pris de vitesse et il avait une belle longueur d'avance, il ne restait plus qu'un rack de dix lames d'intact et impossible d'accéder à la procédure de retrait conventionnelle, la tok'ra devrait extraire les lames en force ou toute solution tout aussi radicale. Mais qui donc avait pu faire ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Ven 27 Avr - 3:51

L'approbation de Rakel était salvateur.
En se détachant du groupe et en évoluant seule, Rayce ressentit comme un retour sur de bonnes bases : un environnement d'action qu'elle connaissait parfaitement.
Malgré la panoplie d'appareils de contrôle protégeant le serveur, l'espionne les désactiva et trouva le moyen d'ouvrir l'énorme panneau de Trinuim pour y accéder. Mais elle eût la désagréable surprise de constater que la destruction du dispositif était en cours. Lorsqu'elle localisa le bloc de données, Rayce agrippa son couteau et arracha les lames encore saines. Elle n'avait aucune idée de leur contenu où de leur état, n'étant pas experte en la matière. Elle pouvait tout aussi bien transporter un disque d'informations erronés et inutiles.
Par chance, le générateur se trouvait dans le même niveau et elle s'était empressée de le rejoindre tandis que la base tremblait sous un tir quelconque. Alors que la voix d'un homme résonnait dans la radio Tau'ri, appelant à la cohésion et à ce qu'un plan soit rapidement établi, la jeune Tok'ra prépara une surcharge du naquada en se servant des outils de mesures restés dans les tiroirs. A elle seule, les valeurs terriennes lui auraient été incompréhensibles. Mais Kashan lui susurrait de précieuses informations et la marche à suivre. Le problème, c'est qu'avec le manque de matériel adéquat et surtout de temps, elle ne pouvait réaliser une explosion au naquada que sur une fenêtre de sept minutes. Pas plus. L'équipe SG et le reste des personnes sur place ne pourraient jamais échapper à temps aux Goa'ulds...à moins que...
Se redressant face au générateur, son attention totalement détournée vers un flot de pensées, elle examina la situation et trouva une alternative qui risquait de déplaire fortement au Grand Conseil. Mais avec les encouragements de son symbiote et le fait que la situation ne lui laisse pas vraiment le choix, elle appuya sur un emplacement précis de son col et murmura plusieurs mots. Ce code secret avait une signification reflétant une requête bien précise. Elle reçu la confirmation puis s'empara de sa radio.


- Jeune Rakel. Un Tel'tak furtif, piloté par un frère Tok'ra, est en approche sur le hangar. Il laissera monter tout le monde à bord si vous désarmez Hégémonie et maintenez le statut quo entre les différents camps. Mais faites vite. Cet endroit va disparaître dans sept minutes à partir de maintenant.

Rayce enclencha alors le dispositif, débutant une réaction en chaîne ne pouvant aboutir qu'à la destruction du complexe.

- Nous nous retrouverons dans le hangar. Je vais préparer une diversion avec le second Tel'tak.

Son petit exposé terminé, Rayce s'empressa de quitter le secteur en verrouillant les portes derrière elle à l'aide du PDA qui lui avait servi à libérer les captifs. Elle connaissait bien la manœuvre qu'elle s'apprêtait à effectuer pour quitter la planète puisqu'elle l'avait expérimenté à plusieurs reprises. Et concernant le cargo camouflé, la Tok'ra n'aurait jamais laissé Rayce en compagnie des humains sans prendre quelques mesures de sécurité. Le cargo était là depuis le début pour veiller sur elle.
L'appeler pour embarquer tout le monde, en revanche, n'était pas dans les coutumes de la Tok'ra. Rayce savait qu'une réprimande l'attendrait forcément au retour de mission.



Edit pour étalonnage scénario


Dernière édition par Rayce & Kashan le Sam 5 Mai - 3:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Ven 27 Avr - 21:39

Je ne disais pas le moindre mot, mais je commençais sérieusement à en avoir marre, au final qu'est ce qui pourrait être pire que de se retrouver dans une base d'Hégémonie avec nos ennemis favoris? C'était simple voir, d'autres problèmes arriver, ces problèmes étant les plus vieux ennemis du SGC débarquer. Si il n'y avait que moi, j'aurais laissé les membres de cette base, jouer avec les serpents, et nous nous serions casser discrètement, basta, mais ce n'était pas si simple que ça, il ne fallait pas qu'Hégémonie donne à nos ennemis des informations sur la Terre. Je grinçais des dents à l'appel de Jeff, comment ça il était avec les pilotes à discuter alors que les ordres étaient de les abattre? Je grinçais des dents, la situation ne me plaisait pas spécialement mais je me sentais prise à la gorge. Je confirmais la réception du message de Jeff et me tournais vers les scientifiques.

"Alors mes petits loups, jvous explique la situation, on est attaqué par les Goa'ulds, il va falloir les empêcher de pénétrer dans la base et pourquoi pas nous défendre, en tout cas les ralentir, des idées?"

Mon arme était baissée, je ne les menaçais pas, mais mon ton et mon regard restait assez froid et distant ne laissait pas de place au doute face à ce que je pensais, je ne les tuerais pas, mais je n'en manquais pas d'envie. Le complexe se mit à trembler, alors que j'observais le plafond, priant pour qu'il tienne le coup, mais visiblement la base n'était pas en carton. Les idées de techniciens n'étaient pas toute bonne et vue la tête que je fis lorsque l'un d'eux se mit à parler de gaz toxique, l'idée n'était pas envisageable. Par contre le système de défense pouvait être exploité, je m'approchais de la personne qui avait proposé l'idée.

"Est ce que l'on peut activer le réseau de défense de n'importe quel point de la base? Le réseau extérieur est il indépendant?"

Il fallait faire vite, si les goa'ulds entraient dans la base, ça poserait des problèmes. Puis finalement je revins sur la proposition

"Je suppose qu'il y a des masques à gaz dans cette base? Combien?"
Ca permettrait d'utiliser cette technique pour ralentir les goa'ulds." Si tenté que c'est efficace malgré leur symbiote."

J'attrapais ma radio, pour une fois, je trouvais que le fait que les Tok'ra ne nous faisait pas confiance était une bonne chose.

//Bien reçu, par contre les Goa'ulds sont en train de défoncer ma porte du hangar, il va falloir faire vite, je m'occupe du reste.//

Je détachais les scientifiques, leur jetant un regard sans équivoque.

"Le premier qui tente de fuir, je serais obligée de abattre pour ne pas le laisser au main des goa'ulds, compris?"

Je rattrapais de nouveau ma radio.

// Tout le monde se retrouve dans le hangar, un vaisseau allié vient à la rescousse.//

Pour le moment, je ne parlais pas du désarmement d'Hégémonie, simplement parce qu'il faudrait peut être attaquer les Goa'ulds.

//Je passe chercher Zoé.//

Je fis signe à Mathieu de couvrir nos arrières alors que j'ouvrais la marche, passant à côté de lui, je posais ma main sur son bras, un simple regard lui faisant comprendre que je n'étais pas particulièrement ravie, mais une fois au SGC il pourrait y avoir un accident. A vrai dire les abandonner ici, je m'en foutais royalement, mais nous pourrions obtenir des informations, surtout si ils avaient réellement été trahit par Hégémonie. Je pris la direction de la salle où Zoé avait été laissé, je voulais rapidement rejoindre le hangar.


_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Dim 29 Avr - 18:12

Les techniciens se concertèrent un moment sur les possibilités opérationnelles. Il fallait étudier la faisabilité des options pour éviter de perdre du temps. Les idées fusaient dans tous les sens et la majorité se faisaient descendre en flamme dans le même mouvement par un collègue. Au final il en ressorti qu'ils pouvaient verrouiller les portes coupe feu, faire tomber les cloisons coupe feu et déplacer le générateur à naqwadah dans une des cages à escalier pour que le souffle de l'explosion atteigne tous les étages car la force destructrice de l'engin est très insuffisante pour détruire le complexe. Cela détruirait le niveau quatre sans trop de problème, cela pourrait endommager le niveau trois, mais rien de plus. Chaque niveau est espacé et renforcé de façon à pouvoir survivre indépendamment des autres sauf le garage qui est relativement près de la surface, mais son renforcement lui permettrait de résister une heure à un bombardement direct de croiseur goa'uld... selon les simulations. Déplacer le générateur permettra de canaliser l'explosion pour qu'elle endommage plus sérieusement les divers étages. La meilleure solution pour détruire le complexe est de faire entrer en fusion le réacteur du bombardier Al'Kesh qu'ils ont dans le hangar. L'appareil est en partie désassemblé, mais il dispose d'un puissant réacteur à naqwadah, bien plus puissant que la petite pile dont dispose la base.
Concernant les masques à gaz, oui il y en avait... Dans l'armurerie au niveau deux. Les scientifiques n'en avaient pas besoin puisque dans le cas où il aient besoin de ce genre de choses, ils avaient des tenues complètes et les techniciens employaient les masques des militaires, toutes les fournitures n'étant pas encore arrivées. Quand aux chances de survie des jaffas, à tant qu'ils seraient en apnée, pas de problème. Mais dès qu'ils commenceraient à respirer ce gaz inodore et incolore, ils seraient victimes d'asphyxie, le halon se comportant comme un véritable agent asphyxiant. Résistants ou pas ils ne devraient pas tenir plus de dix minutes s'ils ont retenu leur souffle avant d'entrer ce qu'ils ne devraient pas faire dans un premier temps vu qu'il n'ont aucun moyen de savoir qu'il y en a dans l'air.


En attendant ils peuvent faire en sorte de surveiller l'avancée des jaffas dans la base via les capteurs, il leur faut juste quelques minutes pour paramétrer le tout. Et dans tous les cas, sept minutes cela paraît bien court. Ils ne semblent vraiment, mais vraiment pas heureux de laisser une "amatrice" tok'ra bidouiller des systèmes que eux maîtrisent totalement et si ça se dit pas ouvertement les dents grincent.
Rakel peut voir en out cas que les techniciens loin de jouer les têtes de bois fanatisées ont bien compris dans quelle situation tout le monde était et que si chacun la jouait perso, personne ne s'en sortirait. Ca faisait plaisir de voir des gens sensé parfois. Deux téchos partirent donc pour bidouiller le générateur de l'Al'Kesh pendant que les autres allaient se charger des diverses autres opération, suggérant aimablement à Rakel d'aller faire en sorte que les tatoués ne viennent pas leur trouer la panse à coup de lance serpent.

Mathieu avait d'un geste brusque écarté la main de Rakel, mais au moins il n'avait pas liquidé les techniciens. Les choses étaient visiblement très pénibles pour lui et on pouvait très bien comprendre pourquoi, mais au moins il n'avait pas sombré dans la psychose. Pour autant l'heure n'était pas aux manifestations d'affection. Il suivit donc en silence la jeune femme qui eut la surprise en arrivant au niveau de la zone de détention de découvrir la porte ouverte et trois individus en blouse blanche les mains sur la tête et à genou, braqués par le MP5 de la médic, visiblement pas très jouasse de se retrouver dans ce rôle. Un prisonnier était avec elle et s'occupait d'entraver les mains des deux hommes et de la femme faits prisonniers avec la ceinture de leur blouse. On pouvait noter un plaisir certain chez l'ancien détenu d'Hégémonie à saucissonner les captifs.


"J'allais vous contacter. Ces trois là sont arrivés juste quand nous allions partir. Je me suis dit qu'il fallait voir si des données intéressantes se trouvaient dans les ordinateurs. Cela pourra servir contre Hégémonie. Ils ont essayé de se glisser en douce dans mon dos , mais c'était sans compter mon associé et mon MP5." Les trois ne la ramenaient pas, bien au contraire. Regardant le sol, silencieux, ils étaient l'archétype même du coupable penaud de s'être fait chopé la main dans le bocal à bonbons. "Leur chef les avait envoyé ici pour détruire les informations qui n'étaient pas stockées dans le serveur et qui sont ici maintenant." Elle agita une clef USB dans sa main droite. "Ils font partie de l'équipe scientifique de la base et... c'est tout vous êtes arrivés juste après qu'ils m'aient dit ça. Apparemment ils savaient que des intrus étaient dans la base, mais rien de plus. Y a que leur chef, un certain Delay qui avait accès aux informations, eux étaient occupés à faire leurs petites affaires dans leurs labos."

A la mention de Delay, Dante se crispa de façon notable. De toute évidence les deux se connaissaient et n'étaient pas des amis. Après une profonde inspiration le calme tout relatif de l'agent revint. Se tournant vers la responsable de mission il dit de sont ton calme et froidement professionnel que tout le monde au SGC lui connaissait.

"Tu devrais accompagner Leroy au hangar, je vais chercher Delay et je le ramène. Il ne sera même pas trop amoché. Si on ne sépare pas pour ramener tout le monde ou neutraliser ceux qu'on ne ramène pas, ils pourraient neutraliser la destruction de la base."

De toute façon, il n'attendit pas sa permission pour sortir de la zone de détention et tomber nez à nez avec son double, les deux se regardant dans le blanc de l'oeil de façon peu amène. Etait ce reparti pour un tour? Apparemment non. Jeff se désintéressa de sa copie et s'adressa à Rakel du ton qu'il employait quand il lui parlait en mission. au moins on ne pourrait pas lui reprocher de rester professionnel ou tout du moins d'essayer de faire la part des choses entre la sphère privée et professionnelle.

"Major, on a un petit problème et il faut que je vous en parle en privé."

Que diable voulait il bien lui dire?

Pendant ce temps là, Rayce après avoir bidouillé le générateur humain comme elle avait pu, confrontée qu'elle était pour la première fois à cette technologie hybride, s'était rendue dans le hangar de la base. Elle y croisa plusieurs hommes d'Hégémonie. Militaires pour l'essentiel à voir leur tenue. ils étaient équipées comme leurs collègues qui étaient passés par la Porte des étoile et avaient une puissance de feu suffisante pour ventiler un contingent conséquent de jaffas. La plupart étaient regroupés autour de Flannigan et ça discutait sévère. D'un coin de l'oeil, elle vit la petit chinoise qu'ils avaient libérer entrer avec deux autres techs dans la carcasse au trois quart désossée d'un bombardier Al'Kesh, tout trois chargés de matériel.
Elle trouva facilement son objectif, le Tel'Tak de Hégémonie qui à vrai dire ne devait même plus être appelé Tel'Tak.. tant ils l'avaient profondément modifié. Des antennes à but obscur hérissaient sa coque tout comme des renflements ici et là. Son revêtement n'était plus le même, exit l'or brillant et bonjour le gris foncé mat au contact légèrement caoutchouteux et il ne reposait pas sur son ventre, mais sur quatre patins assez larges comportant chacun une douzaine de petites roulettes. Ils n'avaient pas chômés! L'un des pilotes avisant son arrivée lui fit signe et la guida à l'intérieur. Là encore ce fut un choc. L'intégralité de l'intérieur avait été réaménagée. Le poste de pilotage était bien plus petit maintenant, n'occupant qu'un quart de l'ancien espace avec une séparation sécurisée. Dans la cloison étaient intégrés deux capsules de secours seulement. La soute plus spacieuse était équipée pour le fret, les terriens ne s'y sentiraient pas dépaysés s'ils avaient voyagé dans la soute d'un avion cargo. Le sol renforcé disposait d'encoches pour arrimer des palettes, les cloisons étaient équipées de sièges rabattables "tout confort", le plafond avait été littéralement arraché pour gagner de la hauteur et on voyait des gaines courir le long des supports.
Le poste de pilotage intégrait à présent des sièges de facture humaine avec harnais, équipement respiratoire. Le système de pilotage goa'uld avait été retiré et laissait place à une interface similaire à celle que l'on pouvait trouver dans un avion terrien avec écrans tactiles multifonctions, ministick, des boutons de partout... En voyant la tête de la jeune femme, le grand noir qui l'accompagnait ne put retenir un commentaire faussement modeste car on pouvait voir cette lueur de fierté dans son regard. Il était pas peu fier de son bébé.


"Nous avons fait... quelques petites modifications."

Pour sûr, il était modifié! A part les éléments de propulsion il ne devait plus rester grand chose d'origine sur cet appareil. Rayce savait les humains ingénieux, mais devant ce cargo complètement transformé, elle ne pouvait qu'être admirative quand au génie humain en matière d'optimisation. Alors que les goa'ulds et même les tok'ras se satisfaisaient de technologies acquises depuis des milliers d'années sans chercher à la améliorer, les terriens, à peine avaient ils eu accès à ces mêmes technologies que déjà ils les changeaient, les modelaient selon leurs besoins pour au final en faire quelque chose de plus adapté. Des alliés précieux... ou des ennemis redoutables.

"Si vous voulez, je peux me charger des opérations, dites moi ce que vous voulez faire, ce sera sans doute plus rapide que de vous laisser vous dépatouiller avec nos hybridations."

Il sortit d'une petite armoire une caisse à outil dont ils allaient peut être avoir besoin selon les demandes de la jeune femme. Bien équipés les bougres!

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven


Aucun des membres de Hégémonie rencontré ne manifeste d'attitude ouvertement agressive. Les militaires ne sont pas heureux, mais ils ne mouftent pas. De ce que l'on peut entendre de la conversation entre eux, ils prévoient la possibilité d'un rideau défensif humain en cas d'entrée des jaffas dans la base. A part les deux pilotes, tous sont équipés pour faire la troisième guerre mondiale à l'exception de Kurwanec qui est toujours saucissonné dans un coin et sous la garde des ex prisonniers d'Hégémonie.
Cyril et Isaak sont dans un coin, l'aux san a pris l'ascenseur pour descendre le blessé sur sur son lit médicalisé. Inutile de vous dire que le lit dans la soute prendrait BEAUCOUP de place. Le blessé est perfusé et inconscient mais sont état est stable.
Les coups sourds résonnent toujours de façon irrégulière au dessus de vous. D'après les informations relevées par les senseurs du cargo, ce sont de puissantes décharges de plasma. Il y a donc de fortes chances qu'il y ait au moins un croiseur Ha'Tak qui vous pilonne. Par chance ils ne sont pas connus pour la précision de leurs frappes orbitales.
Il faudra au moins cinq minutes au Tel'Tak Tok'Ra pour arriver sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Lun 30 Avr - 0:49

C'était en silence que j'écoutais les scientifiques discuter entre eux. Je trouvais le temps long, ils pourraient au moins faire l'effort de se dépêcher, après tout nous étions attaqué par des goa'ulds et nous ne savions pas réellement combien de temps le hangar tiendrait le coup. AU final ils apportaient pas mal de solutions, mais aucune ne me convenait réellement, toute sauf celle qui conduisait à la destruction quasi totale grâce au réacteur du bombardier Al'Kesh, en attendant il faudrait juste tenir tête aux goa'ulds le temps que les techniciens fassent leur travail, puis nous offrir une piste de sortie pour rejoindre le vaisseau allier. J'attrapais ma radio, et fit passer le message à Rayce, qu'elle se rende dans le hangar pour filer un coup de main aux techniciens et les surveiller, il était temps de préparer quelques surprises à nos copains, particulièrement un magnifique feu d'artifice. Je n'avais pas besoin de donner d'ordres, les gens d'Hégémonie étaient bien plus disciplinés que les nôtres, pas étonnant avec un règne de terreur.

//Rayce, il serait possible d'avoir un délais plus large que 7 minutes? Peut être synchroniser les deux explosions. Je te laisse gérer ça. Sinon il va falloir faire très vite.//

Je ne m'étais pas franchement formalisé alors que Mathieu me repoussait, au final je savais que j'étais pas assez bien pour lui, je savais qu'il m'en voulait et au final, je ne pouvais que le comprendre. Je grimaçais en découvrant Zoé armée, qui saucissonnait des prisonniers. Au final je me demandais si c'était bien prudent d'en emmener autant, quoi qu'au final, 3 petits coups de zat en règlerait pas mal de nos problèmes.

"Tu crois qu'ils sont dangereux? Du genre à essayer à nous attaquer une nouvelle fois dans le dos."

Sur mes paroles, j'avais échangé mon arme contre mon zat, l'enclenchant avec un sourire sadique. Je n'attendais que ça, et si ils me donnaient la moindre petite raison de le faire ils apprendraient qu'ils n'étaient pas les seuls à savoir retirer la vie à quelqu'un. J'étais ravie, Zoé avait réellement assuré sur ce coup.

"Sur ce coup là tu as plus qu'assuré, au moins la mission ne sera pas un désastre total."

Je remarquais le comportement de Mathieu à la mention de ce nom, il le connaissait ça ne faisait aucun doute et je n'appréciais pas trop la décision prise par Mathieu, mais je ne cherchais même pas à protester. A vrai dire ça ne me fit pas aussi peur que lorsque je le vis faire face à Jeff. Je me retins de respirer quelques secondes, me demandant si j'allais encore devoir m'interposer entre les deux, mais Jeff fini par venir vers moi. Ses paroles n'avaient rien de rassurantes et ça devait se lire dans mon regard. Je demandais à Zoé de bien surveiller les prisonniers et de ne pas hésitez à tirer si l'un d'eux cherchait à s'échapper avant de m'éloigner un peu en compagnie de Jeff.

"Je t'écoute."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Yokas
Archéologue
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Adjudant / 269
Age du personnage: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 2 Mai - 14:29

Comment se faisait il que la mission tourne au désastre.Faith avait naivement pensé qu'ils pourraient ramener tout les objets dérobés à leur propriètaire légitime.Mais il semblait n'en être rien.Ils se trouvaient dans une situation périlleuse et selon Faith ils ne pouvaient pas ne pas prendre le risque de ramener un maximum d'artefact.Ils ne savaient pas le mal qu'avait causé hégémonie et c'était un bon moyen de le savoir en plus de ramener de quoi défendre la terre et de se faire de nouveaux alliés.Mais il fallait faire vite le temps était une chose précieuse qu'il ne fallait pas gaspiller.La fréquence radio était largement occupé cela ne servait à rien de la squatter à part créer de la surmodulation.Elle se servit donc de son PDA pour donner ces ordres à Cyril et informer Rakel de ce qu'elle allait faire.

/*/Evacuez Isaak avec son lit vers le hangar on vous rejoins dès que possible./*/


Cyril pourrait transférer Isaak de l'infirmerie jusqu'au hangar sans aide.Ce dernier était sur un lit médical cela faciliterait son transport.Certes cela aurait été plus facile à plusieurs mais la mission impliquait de ramener des artefacts.Cette partie de la mission incombait aux archèologues et Faith pensait que le jeu pouvait en valoir la chandelle.

/*/On récupére ce que l'on peut comme artefact et on vous rejoint au hangar./*/


Message court et conscis auxquels Faith n'attendait pas de réponse et de toute manière elle ne comptait pas regarder ce dernier avant d'avoir au moins atteints le labo des archèologues.De cette manière elle n'aurait pas à désobéi à Rakel si cette dernière lui ordonnait de rejoindre le hangar.

"On va dans les labos et on prends tout ce qu'on peut emporter."


Une fois de plus les directives étaient courtes mais précises.Faith ne perdit pas une seconde de plus et se mit à courir dans la direction des laboratoires des archèologues pour récupérer les précieux artefacts qu'hégémonie avait volé et stocké.

Pendant ce temps le trafic radio ne s'était pas interrompu et leur problème ne semblait pas s'arranger.Il était maintenant évident que les hommes d'hégémonies avaient sérieusement contrarié un goa'ulds.Mais ce dernier n'arrivait pas ici par hasard au moment précis ou eux se pointait.Il y avait sans aucun doute possible quelqun qui avait signaler leur position.Des hommes d'hégémonie qui y voyait une solution radicale pour empêcher le SGC de les retrouver et d'effacer toute trace derrière eux.Les tok'ra pour que personne ne leur pose de question sur ce qu'ils étaient venu chercher de si important.Il y avait aussi la possibilité que l'un des hommes d'hégémonie soit parasité ou sous l'emprise d'un grand maitre et qu'il ait divulgué la position de la base.Aucune de ces hypothèses ne prenait réelment le dessus sur une autre.Il fallait du temps pour qu'un goa'ulds rassemblent des jaffas pour attaquer une planète sans parler du trajet.Cette information devait donc être dans les tuyaux depuis un moment.Le personnel présent n'était pas amené à faire des explorations et ceux qui en revenait devait être soumis à des examens médicaux très pointilleux.La solution du parasite goa'ulds était improbable.Le timing était trop précis même pour des tok'ra.La faute a pas de chance?C'est ce qui semblait le plus probable mais Faith avait du mal à concevoir que c'était juste un coup de pas de chance.Ca n'était pas logique.

La radio crachota de nouveau pour annoncer un vaisseau allié à la rescousse selon les propres mots de Rakel.Il ne pouvait s'agir que des tok'ra dans ce cas de figure.Ce qui voulait dire que depuis le début de la mission les tok'ras avaient un observateur invisible pour couvrir leurs arrières au cas ou.C'était mission devait donc être d'une importance capitale pour eux pour prendre autant de risques et engager autant de moyens.Il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans cette histoire.Faith avait hâte d'être dans les labos pour focaliser son esprit sur les artefacts à récupérer en priorité avant de foutre le camps de ce qui ressemblait de plus en plus à un tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Sam 5 Mai - 3:31

Rayce resta un instant pantoise face à l'ingéniosité des Tau'ris. Que ceux-ci fassent partie d'un groupe criminel ou du SGC, c'était bien la seule chose que personne ne pourrait leur retirer, pas même un Goa'uld. En comprenant l'étendue des modifications et se rappelant combien ses connaissances en matière de technologie Tau'ri étaient limitées, la jeune femme acquiesça et donna ses instructions :

- Le bombardement n'est pas précis mais nos adversaires pourraient être chanceux et atteindre le vaisseau venu nous récupérer. Nous devons envoyer celui-ci par pilotage automatique vers l'orbite afin de réaliser une diversion temporaire. Cela aura pour effet d'assurer l'atterissage de mon frère Tok'ra et peut-être même notre départ.

Rayce jeta un regard sur l’œuvre Tau'ri. Elle devinait aisément que le technicien aurait du mal à avaler le fait de devoir sacrifier un engin sur lequel il avait du longuement travailler. Même s'ils étaient actuellement menacés.

- Je suis navrée.

Puis la radio accrochée sur sa tunique émit la voix de Rakel. Celle-ci raisonna au bon moment pour clore la discussion. Laissant le technicien réaliser l'opération, elle quitta le vaisseau tout en lui répondant:

//Il est trop tard à présent, l'instabilité est irréversible et on ne peut la modifier. Je vais faire envoyer l'engin par les anneaux afin que la détonation nous épargne tout en répondant à nos objectifs.//

Aidée des quelques personnes de confiance, Rayce repartit à la salle du générateur et aida au déplacement de l'engin destructeur. Entre temps, un signal raisonnant discrètement depuis son col indiqua l'approche final de son coéquipier. Il n'y en avait plus pour très longtemps. Une fois son affaire terminée, la jeune Tok'ra se hâta de retourner dans le hangar et chercha longuement Rakel. Lorsqu'elle la trouva, elle remarqua que son compagnon semblait vouloir lui parler en privé. Hélas pour lui, Rayce vint s'interposer poliment en prenant le moins de temps possible.

- Jeune Rakel, le générateur a été déplacé, il va bientôt exploser. Gert, mon frére Tok'ra, est en approche final. Il est nécessaire que je vous précise certaines choses : cet homme est l'un des meilleurs éléments du mouvement. Son symbiote Natok et lui-même, je dois l'avouer, n'ont pas une haute opinion de votre peuple et j'en suis désolée.

Elle fît une pause avant de reprendre.

- Bien que ce soit logique, je suis contrainte d'insister sur votre devoir de maintenir le calme entre les différents camps. Gert n'est pas aussi...patient...que moi.

Hochant la tête pour clore le sujet, imaginant qu'on l'ignorerait comme la dernière fois, elle espéra le message tout de même reçu et s'en alla sur le Tel'tak Tau'ri. C'était presque terminé...presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Sam 5 Mai - 6:38

Rayce avait vu le pilote afficher un sourire triste. Il savait que c'était nécessaire, mais pour autant envoyer son bébé se faire tirer comme une cible de foire pour faire diversion lui faisait mal. Cela ne l'empêcha pas de faire les préparatifs de lancement, programmant le cargo pour faire un vol rapide le plus loin possible.

"J'ai prévu la possibilité de le piloter à distance histoire de donner un peu le chance. Je sais bien que les jaffas sont pas des lumières, mais un pilote remarquera si la cible est en pilotage automatique. Je prendrais le contrôle de l'appareil quand il se sera éloigné et avec un peu de chance je pourrais l'envoyer en hyperespace. Seulement si ça ne compromet pas notre fuite vous en faites pas! C'est mon bébé, ok, mais entre lui et nous, il pèse pas lourd."

Djeser l'avait ensuite accompagné pour déplacer le générateur, visiblement admiratif devant l'ingéniosité terrienne. Il commenta l'ingénierie terrienne durant leur trajet, manifestant un vif intérêt pour la Terre et les terriens. L'idée de balancer le générateur par les anneaux était selon lui intéressante car elle leur donnerait un délai supplémentaire quand à l'assaut des jaffas, ils devraient envoyer un autre contingent avec du matériel ce qui ne serait pas instantané loin de là et dans cet intervalle ils pourraient fuir.

Faith, Jason et Jenny se retrouvèrent au troisième niveau comme tout le monde, mais prirent la direction du laboratoire de recherche pour récupérer des artefacts et des informations. Ils entendirent alors des détonations d'arme à feu. Entrant en mode furtif dans la grande pièce. Ils découvrirent une femme d'une quarantaine d'année allongée sur le dos. Sa pommette droite était entaillée et saignait. Elle était sans connaissance. Sa tenue indiquait qu'elle travaillait dans l'endroit. Blouse, passe électronique accroché la blouse, vêtements d'Hégémonie. Un peu plus loin un home se tenait les mains en pleurant, il était à genou et se tenait sous la menace de l'arme de Dante. En s'approchant de plus près, ils purent voir que l'agent de renseignement lui avait tiré dans les mains préalablement jointes par du ruban adhésif. Six doigts traînaient au sol au milieu du sang et des esquilles d'os.
Comme s'il s'attendait à leur arrivée, l'ancien directeur du programme les héla.


"Kawalsky, embarquez ce pourri dans le hangar. C'est une cible de choix. Dites à Leroy de voir ce qu'elle peut faire pour stopper l'hémorragie. Gardez le à l'oeil, ce fumier a plus d'un tour dans son sac, ne vous laissez pas avoir par la blouse et sa tête de rat de laboratoire."

Le para hésita un court instant, mais finit par obéir et relevant sans ménagement le type, il le fit passer devant en quittant la pièce indiquant qu'il allait envoyer quelqu'un pour ramasser la belle aux bois dormant.

"Delay a effacé la plupart des infos sur les ordinateurs, les serveurs doivent être purgés depuis belle lurette. Il faut récupérer ce que l'on peut, on fera le tri dans le hangar. J'ai réussi à lui faire cracher le code d'ouverture de la porte de la zone de stockage des artefacts. Vous devriez y jeter un oeil. Sélectionnez en priorité les petits objets. Rappelez vous qu'on sera nombreux dans le cargo."

Il était vrai qu'entre l'équipe du SGC, les prisonniers, les personnes sauvées d'Hégémonie, il y avait pas moins d'une quarantaine de personnes prêtes à embarquer dans un cargo Tel'Tak. La notion de boîte à sardine ne serait pas volée!

Jean François avait conduit Rakel à l'écart, vérifiant bien que personne ne les entendrait. Il avait la mine soucieuse et faisait craquer nerveusement ses phalanges. Il faillit toucher sa femme, suspendit son geste et revint sur cette idée, se lançant. Sa voix traduisait également son inquiétude, en fait tout son être. Voir le commando à ce point troublé n'était jamais bon signe connaissant son caractère et son calme olympien.


"Rakel... Je m'inquiète pour ton frère. Vu son état d'esprit il pourrait tout compromettre. C'est une vraie bombe à retardement et je vois bien que tu ne peux pas le contrôler. je ne te reproches rien. Je ne lui reproche rien non plus. Il a vécu quelque chose que je ne peux même pas imaginer et que je n'ai pas envie d'imaginer non plus. Je crois qu'il faut le neutraliser jusqu'au retour au SGC et une fois sur place, il faudra sans doute le faire suivre par une des psy de la base. Vu son état il est aussi dangereux pour nous que Kurwanec en liberté. Si tu ne peux pas le faire, je m'en occuperai. C'est ton frère et... Je comprendrais que tu veuilles le protéger et lui éviter de souffrir un peu plus. Mais c'est justement pour le protéger que je te demande ça. Et pour te protéger à toi aussi." Il resta un moment sans rien dire, posant un index sur les lèvres de la jeune femme quand elle allait lui répondre. "J'ai autre chose à te dire. Ca ne concerne pas la mission, ça nous concerne. Je... Je ne rentre pas avec vous. Je sais ce qui m'attends si je retourne au SGC et je n'ai pas envie de me faire cuisiner dans une cellule d'une prison clandestine pour finir par disparaître au fin fond d'une forêt dans une tombe sans nom. Tu as le droit de savoir ce qui s'est passé. Pourquoi je connais Hégémonie, pourquoi ils me connaissent, pourquoi tout donne l'impression que je travaille pour eux.
Un an avant mon arrivée au SGC j'ai été approché par un colonel qui m'a proposé de servir mon pays dans un projet hautement confidentiel, le projet Cardinal. Le but était d'infiltrer un agent dans une base de l'Armée et s'approcher de la cible, toi. On t'avait décrite comme un agent double avec de gros appuis. Il fallait donc toucher la corde sensible, Virgile Dante. C'est la partie technique. On m'avait recruté car je suis non seulement un expert en infiltration, mais aussi parce que morphologiquement je suis très proche de sa physionomie. J'ai passé six mois à apprendre tout ce que je pouvais sur lui, à apprendre par coeur les dossiers du SGC et plus particulièrement tout ce qui te concernait. Et j'ai aussi subi une opération expérimentale à base de nanomachines et de génothérapie. J'ai bien cru que j'y passerai tellement c'était l'enfer. Pendant presque six mois ils m'ont transformé en Virgile Dante alias Mathieu Emalet d'Anjou. Grâce au flou sur ses origines il était facile de créer le doute en ma faveur. De plus j'aurai pu servir à prendre la place de ton frère au besoin une fois que tu aurais été exfiltrée et capturée.
J'ai compris que les choses étaient pas vraiment ce qu'on m'avait servi dans mon briefing quand je t'ai rencontré. Alors j'ai commencé à faire ma petite enquête sur toi et j'ai bien vu que tu n'étais pas ce qu'ils disaient... Que je tombais amoureux de toi. J'ai tout fait pour retarder les choses, je voulais trouver un moyen de les empêcher de t'enlever. J'ai balancé de fausses informations, des informations incomplètes, j'ai demandé des délais supplémentaires en disant que tu étais encore méfiante. J'ai cramé toutes mes cartes. Sauf que des fouineurs ont découvert que nous avions une relation alors en haut lieu ils ont décidé que c'était l'heure. Que j'avais suffisamment acquis ta confiance pour t'amener à eux. C'était l'objet de cette mission. Ils ont laissé filtrer des informations afin que les tok'ras les recueillent. Ils n'ont pas hésité à sacrifié de leurs gars pour ça, puis ils avaient juste à nous attendre dans cette base, je devais te séparer du reste de l'équipe pour te faire prisonnière. Le reste de ton équipe serait passée par pertes et profits. Sauf que les choses ne se sont pas passées comme ils l'avaient prévu."


Il lui sourit. Il avait tout simplement envoyé bouler Hégémonie pour elle, sachant que se faisant il se faisait un ennemi mortel et se privait également de toute chance de retrouver son ancienne vie. Pour elle il avait sacrifié sa propre identité.

"Je suis peut être venu au SGC sous de fausses raisons, mais ce que je ressens pour toi, ce que nous avons vécu jusqu'à présent, ce n'était pas une manoeuvre pour me rapprocher de toi. Ces salauds ont liquidé mes amis, tous ceux qui étaient proches de moi ont eu des accidents ou sont morts au combat, ils m'ont pris mon visage, il ne me reste plus que mon nom. Mais comme ils ont retouché mon CV, je n'ai même plus la possibilité de trouver une photo de moi avant. Ils voulaient garder mon nom pour avoir un socle crédible. un mensonge est toujours plus efficace s'il repose sur une base de vérité, le nom que tu portes c'est vraiment le mien.

Voilà... Tu en sais autant que moi. Tu méritais de savoir. Je devais garder ça pour moi pour ne pas mettre Virgile en danger. Il compte pour toi, alors je devais te cacher tout ça pour vous protéger tous les deux. Peut être qu'un jour tu pourras me pardonner pour tout ça."
Ca lui coûtait de dire ces mots et pour des raisons évidentes. "Tu devrais aller au hangar pour veiller au grain, Rayce arrive... Et moi je dois y aller."

Alors que Rayce interpellait la chef d'équipe, Jeff s'éloigna en direction des escaliers alors qu'un puissant grondement retentit au travers du complexe, faisant trembler le sol quand le générateur mark II explosa, vaporisant toute forme de vie à plusieurs centaines de mètres à la ronde de la base dans une boule de plasma surchauffé de plusieurs millions de degrés et une onde de choc toute aussi dévastatrice.


Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven

Base sécurisée, les hommes d'Hégémonie sont soit sous votre contrôle, soit morts.
Les jaffas à l'extérieur de la base ont tous été tués par l'explosion du générateur à naquadah. Il faudra sans doute un moment pour que des renforts prennent la relève d'autant plus que la température doit être élevée et la zone irradiée.
Les capteurs du niveau 1 indiquent que la porte du hangar déjà affaiblie par les tirs d'arme lourde a cédé sous la puissance de l'explosion ainsi qu'une partie du toit, cela avant de lâcher à cause des radiations.
La zone de stockage des artefacts est dotée de tout le nécessaire pour les déplacer, véhicules, caisses... Jenny et Faith, vous avez carte blanche pour raconter votre sauvetage des reliques extraterrestres.

Si vous avez des questions, je suis dispo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Yokas
Archéologue
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Adjudant / 269
Age du personnage: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Sam 5 Mai - 17:58

Le groupe que formait Jason, Jenny et Faith progressait sereinement dans les couloirs de la base d'hégémonie.Tout le personnel d'hégémonie s'était rallier pour faire face aux Jaffas qui toquaient à la porte.Mais ces derniers pouvaient leur faire une surprise, et il valait mieux rester un minimum prudent.De toute manière avec Jason en pointe de leur progression ils avaient plus de chance de surprendre que d'être surpris.Surtout que tout les équipiers SG étaient sencés s'être regroupés dans le hangar si on suivait les communications radio.Mais alors qu'ils approchaient des laboratoires ils entendirent plusieurs détonations.Cela lui glaça le sang et elle put sentir l'adrénaline se déverser dans son corps à grands flots.Ces coups n'auraient pas du être.Il ne devait y avoir plus personne à cet endroit à par eux.Pour elle cela ne signifiait qu'une chose.Des hommes d'hégémonie étaient venus s'occuper de ce qui se trouvaient dans les laboratoires.Et vu la moralité de ces derniers il était fort à parier que le ménage par le vide était une option qui avait été plus qu'envisagé.A l'intérieur de ces laboratoires ils allaient donc trouver un individu extrêment dangereux.Ce dernier devait être un tueur né, en plus d'un fantôme.Il ne fallait pas lui donner la moindre chance de s'en sortir en vie.Faith fit signe à Jason de se montrer très prudent et elle lui emboita le pas.

Le spectacle qu'elle put découvrir à l'intérieur était à la fois conforme à ce qu'elle pensait mais également aussi surprenant.Il y avait une femme inconsciente allongé au la pommette entaillée.Vu sa tenue elle devait être une scientifique.Elle était passé à travers les mailles du filet.Mais elle n'était pas la seule dans ce cas là.Il y avait également un homme.Un homme qui n'en menait pas large.Il avait perdu plusieurs doigts à cause d'une balle.Une balle tiré par un homme qui n'était autre que la capitaine Dante.Tout doute s'estompérent quand ce dernier donna ses ordres.Il n'y avait plus de doute permis.Jason sembla hésiter.Ca n'était pas le protocole que l'on devait suivre dans ce genre de mission.L'ancien prisonnier devait être traité comme un potentiel ennemi.On ne savait jamais.L'ancien ami pouvait être passé à l'ennemi volontairement ou non.Et hégémonie avait un don quand il s'agissait de pervertir.En même temps il ne valait mieux pas désobéir au capitaine en temps normal.Alors là qu'il venait de passer plusieurs mois à être interrogé par des gens qui se souciait bien peu de la moralité il valait mieux faire comme il disait.

Jason prit donc en charge le prisonnier, et assura qu'il allait envoyer quelqun pour venir chercher la femme qui était encore inconsciente.Par acquis de conscience Faith lui passa les menottes et lui retira ses effets personnels avant de s'atteler à sa tâche.Il fallait se mettre au boulot et se montrer efficace.Mais il était difficile de savoir par ou il fallait commencer à part le bout de la table.Des statuettes, des tablettes, des palettes, des scarabées en lapis lazuli, des statuettes en ivoire et en ébéne, de la vaisselle en or, un grand mirroir, un truc qui ressemblait à une arche, et des trucs dont elle ne saurait dire ce que cela pouvait être.C'était vraiment une honte de ne pas pouvoir ramener tout ce qui se trouvait dans cette piéce.Sans parler que les alternatives étaient simples.Soit ces derniers allait disparaitre sous le bombardement des goa'ulds soit ces derniers allaient s'en emparer.Elle souhaitait que cette alternative se produit.Etant donné ce qu'on attendait d'eux Faith se concentra sur les petits objets.Il y avait une palette dans un drôle de minerai dont elle ne reconnaissait pas le language.Si elle ne connaissait pas c'était que le SGC ne devait pas connaitre non plus.Il y avait une sorte de scarabé mais sans inscription et la taille d'un des points de Faith.Elle prit une pierre lisse toute noire qui devait bien avoir son utilité, car il était évident qu'elle avait été fabriqué par la main d'une créature.Elle prit également un gros cristal jaune qui bien évidemment devait servir à quelque chose dont faith n'avait aucune idée.

"Il y a vraiment trop de choses que nous ne pouvons pas laisser derrière nous."

Faith avait parlé moitié pour elle, moitié pour Jenny.Elle ne pouvait emmener beaucoup plus de précieux artefacts.Elle s'empara donc de deux bracelets qui semblait en ivoire et d'un vase canope.Chargé comme une mule, elle ne se fit pas prier pour se rendre le plus vite possible au hangar.Avec un peu de chance elle aurait le temps de faire un autre tour.Une idée saugrenue lui vint à l'esprit.C'était un peu comme l'épreuve final de fort boyard.A part que si jamais elle ne se dépéchait il y aurait des morts.Elle s'efforça donc de chasser cette idée de sa tête ainsi que le générique de la dites émission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Dim 6 Mai - 2:01

Se fut en silence que je suivis Jeff, j'avais désarmé mon zat, et l'avait simplement rangé dans son holster comme si je ne risquais rien, pourtant je me trouvais en territoire ennemi, mais pour le moment, j'étais surtout en territoire conquis, même si il était attaqué. En entendant sa voix, je fronçais immédiatement les sourcils, puis je me mis à croiser les bras alors qu'il prononçait le mot "frère", j'étais clairement hostile à ce sujet de conversation. Mathieu se trouvait être, à cet instant précis, la personne en qui j'avais le plus confiance, au final il était le seul qui ne m'avait jamais trahit, il avait même été prêt à donner les informations qu'il avait tenu secrètes des mois sous la torture juste pour me protéger. Contrairement à Jean-François, j'arrivais à avoir une petite idée de ce que Mathieu avait pu subir, et mon coeur était douloureux à l'idée de l'avoir laisser subir une telle chose, j'aurais du agir plus vite plus tôt. Se fut sans grande surprise que j'allais protester, je ne voulais pas neutraliser Mathieu, mais je n'avais pas plus envie de laisser Jeff faire le sale boulot. C'était dégueulasse de ne pas lui faire confiance après ce qu'il avait subit, il avait toujours choisit de me protéger, et je savais que je pouvais lui faire confiance. Alors que j'allais protester, Jeff posait son index sur mes lèvres. Je serrais les dents, il n'y avait rien de plus terrible que de se sentir trahit par l'une des rares personnes qui avait réussit à gagner votre confiance malgré toute la méfiance qui m'avait fait me construire une carapace. Sur le coup, je me suis dis que je n'avais pas envie d'entendre ce qu'il avait à dire, mais c'était trop tard. Pendant quelques secondes, j'avais l'impression que mon coeur s'arrêtait de nouveau, non c'était beaucoup moins douloureux en faite d'avoir un arrêt cardiaque. Mon coeur se serrait au point que s'en était douloureux.

Je grinçais des dents, bras toujours croisés, l'observant en silence, je voulais protester et ce n'était pas par politesse que je gardais le silence, mes yeux me brûlaient à un point difficilement supportable, et pourtant je refusais toujours de laisser couler les larmes. Pleurer était toujours une preuve de faiblesse, particulièrement dans cette situation, lorsque j'y pensais, je le savais depuis toujours, cette idée qu'il était d'Hégémonie m'avait attaqué violemment l'esprit dès le début, voilà pourquoi je me refusais d'accepter sa présence dans mon équipe. Je m'étais tout simplement laissé embobiné, comme la gamine que j'étais. Hégémonie m'avait tellement bien cerné, une vulgaire gamine incapable de supporter l'absence de Mathieu. Plus il parlait et plus je me sentais mal, j'avais de plus en plus de mal à retenir les preuves de ma souffrance, même si je me pouvais pas le vérifier, mes yeux devaient être rouge, mon bras gauche se faisait attaquer violemment par mes ongles qui s'enfonçait sans la moindre retenue dans ma chair. Je saignais et pourtant j'avais l'impression que tout mon corps était paralysé, je ne sentais pas la douleur, simplement parce que j'avais tellement mal que la douleur physique n'était absolument rien par rapport à ce que je supportais. Mon visage restait fermé, pas question de sourire, j'avais même l'impression que j'avais oublier comment on faisait, mon cerveau était embrouiller, je ne réagissais plus, je n'y arrivais plus, j'engrangeais les informations à la manière d'un sac de frappe qui encaisse les coups. Il s'attendait à quoi? Que je le remercie de ne pas m'avoir balancé à Hégémonie? Au final j'étais volontaire pour qu'ils m'attachent sur cette chaise et recommence à me torturer, le coeur finirait par lâcher et au moins il y aurait une fin, alors que là, il semblait bien décidé à s'accrocher et à me faire souffrir à long terme.

Oh ce n'était pas réellement difficile d'imaginer ce qui m'attendait, j'allais juste devoir supporter son absence, faire avec un Mathieu qui me détestait, et annoncer à mon paternel que ciel j'étais mariée à un espion qui m'avait dragué dans l'unique but de me balancer dans les jupes d'Hégémonie, au final ces cons avaient réussis leur objectif, ils m'avaient détruite, ils avaient détruit ma vie, et si à cet instant Jeff pensait que Mathieu pouvait être dangereux, c'est qu'il ne savait pas ce qui se passait dans ma tête. Naturellement ma main c'était posé sur mon zat, je n'en avais plus rien à foutre que ces personnes soit innocentes, ils faisaient partis d'Hégémonie, et je ne souhaitais qu'une chose, les détruire, les rayer de cette carte, oublier leur existence, oublier ce qu'Hégémonie m'avait fait subir. Je ne pus m'empêcher de lâcher un petit "génial" totalement ironique alors qu'il m'annonçait qu'il ne m'avait pas mentis sur une seule chose, son nom, wouaw quelle chance, je portais le nom d'un véritable mec qui avait tout appris sur moi pour me tromper et me faire tomber dans un piège. Il n'y avait pas d'autre mot, génial. Avant que Jeff ne parte, je ne lâchais que quelques mots, ceux qui sortaient du fond du coeur :


"Tu aurais mieux fais de me laisser mourir, c'était moins douloureux, et ça aurait été moins égoïste."

D'un geste de colère, j'arrachais la bande patronymique et l'enfournais dans ma poche, mon estomac se serrait j'en avais la nausée, je me sentais mal alors que naturellement je serrais la main autour de mon zat. J’enrageais, un soldat mourait au combat, il y aurait eu un minimum d'honneur vis à vis de ce que j'allais subir une fois au SGC, et comme je l'avais si bien dis, il m'avait sauvé pour lui, et non pour moi, la douleur que je ressentais à l'heure actuelle était trop vive, n'importe qui aurait choisit la douceur et la facilité de la mort, moi la première. Une larme coulait sur ma joue alors que je me retournais vers Rayce, mais je l'effaçais rapidement d'un geste de la main, ne pas montrer de trace de faiblesse, je garderais ça pour moi, une fois à la maison, une fois Mathieu à l'abri il était tout ce qui comptait pour moi à présent. Je m'approchais vers la Tok'ra, la main posée sur mon zat, d'ailleurs je l'avais sortie de son holster sans réellement y avoir prêté attention. A cet instant des pensées noires envahissaient mon esprit. Au final, je n'en avais rien à foutre de toutes ces personnes d'Hégémonie, ils avaient traqués et tués les miens sans la moindre petite trace de remords, si ce n'était lorsqu'ils nous avaient vu débarquer pour les tuer. Il fallait juste ramener les personnes à interroger, et puis Mathieu approuverait, les autres, je m'en foutais, il suffisait de leur dire la vérité, moins nous serions nombreux et plus facilement nous nous en sortirions. Je jetais un regard noir à Rayce, me rapprochant du reste de la troupe.

"Il est temps de bouger, vite."



_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Maître du jeu
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 9 Mai - 2:19

Faith et Jenny durent se rendre à l'évidence qu'elles devraient abandonner des tonnes d’artéfacts sans doutes très intéressants. L'absence de base de données informatique limite leur travail et finalement elles ne purent embarquer d'une cantine militaire de matériel.
Tout le monde à l'exception de Jean François était réuni dans le hangar. Le cargo d'Hégémonie décolla alors et partit comme une fusée. Le pilote s'était équipé d'un casque particulier et d'un équipement sur son bras droit très particulier. Par transparence on pouvait voir les informations sur sa visière. Il voyait ce que voyait le vaisseau et les autres en avaient une vague idée. Il manipulait le joystick au bout du brassard pour guider le vaisseau puis avec une grimace appuya sur un bouton et le joystick se replia en même temps que les données et les images se broyaient sur sa visière.


"Chier! Les radiations perturbent le guidage à distance. Le coucou est en mode automatique. Votre copain a intérêt à se radiner en vitesse sinon ça n'aura servi à r..."

Le pilote fut coupé par le bruit d'entrée dans le hangar d'un vaisseau invisible qui se décamoufla rapidement. Un Tel'Tak tout ce qu'il y avait de plus classique. Il se posa et quelques instants plus tard, un colosse à la peau noire se dressait sur le pas du sas d'accès en tenue tok'ra. Ses yeux brillèrent un brièvement et il parla de cette voix transfigurée, mais dont la sévérité et une bonne dose de froideur. Rayce avait dit que le tok'ra ne serait pas quelqu'un de forcément de leur côté, et de toute évidence c'était un doux euphémisme à voir le regard peu amène qu'il posait sur les terriens.

"Ceux qui monteront dans ce vaisseaux devront avoir déposé leurs armes ici même. Aucune arme ne sera admise à bord si ce n'est celles que porte Kashan. Si vous voulez garder vos armes, alors vous pouvez rentrer à pieds. Et n'essayez pas de prendre le vaisseau par la force, moi seul connaît le code maître permettant de le piloter. Mais si vous vous pensez suffisamment doués pour le casser, vous pouvez toujours essayer de jouer votre vie."

Il ne fit que serrer le poing droit, mais voir ces muscles énormes jouer sous la peau avait de quoi calmer la fougue de la plupart. Quand un mercenaire d'Hégémonie voulu jouer le mariole en disant qu'il ne se laisserait pas dicter sa loi par une serpent, celui que Rayce avait appelé Gert lui décocha simplement un coup de poing. Le corps désarticulé vola sur pas moins de cinq mètres. Tout le monde avait entendu le bruit de divers os craquant et éclatant sous la force du coup, tout monde voyait la tête au crâne enfoncé et prenant un angle dérangeant.

"Je vous tolérerai à bord si vous vous pliez aux règles."

En moins de dix secondes les mercenaires d'Hégémonie, encouragés par Flannigan déposèrent leur arsenal. Même les protections furent laissées sur place.
Une fois cela fait, le géant s'écarta et les employés d'Hégémonie purent monter à bord. Gert posa son regard sur les agents du SGC.


"Vous aussi. Pas de favoritisme. Vous voulez monter à bord, vous abandonnez votre armement."

Un instant le tok'ra posa le regard sur son semblable et Rayce comprit qu'elle n'avait pas intérêt à discuter sa façon d'agir. Elle savait que Natok était prompt à la remettre à sa place et de la façon la plus lapidaire qui soit. La tension était palpable dans l'air, mais on avait pas le temps de tergiverser. Virgile déposa son pistolet et tout le reste de son attirail sur le tas qu'avait fait ses geôliers. Il fut imité par Jason, Cyril et Zoé.
Tout le monde avait envie de rentrer à la maison c'était évident. Rakel et Faith se retrouvaient les dernière à se soulager de leurs joujoux. Ce n'était jamais agréable, mais on ne pouvait y couper. Le tok'ra était visiblement intraitable et impressionnait même leur alliée Rayce. Tout le monde était à bord et le vaisseau se préparait à décoller quand un cri se fit entendre dans le hangar.


"ATTENDEZ!"

Le sas qui se fermait se rouvrit et Rakel put voir son mari se diriger vers le vaisseau en courant. Rayce demandait à son frère d'attendre. Il comprit ce qui se passait en voyant le tas de gilets et d'armes et enleva son propre gilet en abandonnant tout ce qui était dessus, détachant ses gaines pour poignard et holster de cuisse. Il arriva à la porte du Tel'Tak et sauta dedans d'un geste vif.
Il posa un regard sur la jeune femme, un regard qui voulait tellement dire pour eux deux. Le commando était revenu, il prenait le risque de l'emprisonnement, de l'opprobre, pour elle.


Gert s'exprima alors auprès de tous. Sa voix de stentor résonna dans tous le cargo, mais on sentait qu'il était bien plus mesuré que le symbiote qui l'habitait.

"Nous sommes trop chargés. Le vaisseau sera trop peu maniable et les radiations autour de la base ont perturbé le camouflage. Mais ne vous en faites pas, j'ai une solution. Je devrais pouvoir nous poser près de la Porte des Etoiles. Avec les radiations et la température près de la base brouillent sans aucun doute les senseurs des vaisseaux goa'uld. Il faudra faire vite. Le taux de radiations aux abords de la porte est acceptable si vous ne vous attardez pas plus de quatre minutes. Je vous conseille de vous préparer rapidement, nous partons immédiatement. A moins que vous ne vouliez descendre."

Evidemment que personne ne volait rester ici alors qu'une bombe d'une puissance colossale allait exploser si près de la Porte des Etoiles. Le cargo fila vers la Porte au dessus des arbres et se posa dans la clairière de façon assez vigoureuse. Le Tok'ra n'avait pas envie de repartir avec l'appareil!

"Je vais entrer les coordonnées. Préparez vous à partir au galop."

Jeff sortit du cargo au galop enclenchant les coordonnées de la Terre. Pendant ce temps, Gert, balançait un coup de zat dans les entrailles cristallines de l'ordinateur de son cargo. Quand la Porte s'ouvrit, le commando de marine pianota aussi vite qu'il put sur son GDO et peu de temps après tous les agents SG purent entendre la voix de l'officier de quart en salle d'embarquement leur donner le feu vert, les communications étaient un peu brouillées mais rien de bien méchant.

"ALLEZ Y!"

//Major, je les ai averti qu'on allait avoir des "invités".//


Au moins les mercenaires d'Hégémonie allaient avoir l'accueil qu'ils méritaient pour la plupart. Kurwanec était toujours dans la soute, Dante disant qu'il le trimbalerait Cosey. Tout le monde filait vers l'horizon des évènements , partant vers leur salut ou de belles geôles. Cyril et Jason transportant leur blessé, Zoé soutenant la vieille femme qu'ils avaient libéré.
Ne restèrent finalement plus que Rakel, Mathieu, Jean François et Kurwanec.

L'agent de renseignement fusillait l'éclaireur du regard. Posa un regard sévère sur sa soeur d'adoption et poussa un soupir.


"Je vois bien que tu l'aimes. Et il vaut mieux que ce soit la même chose pour lui. S'il te fait encore une fois souffrir, je le ferai disparaître dans une forêt profonde. tu sais que je suis doué pour ça!" Il se rendit dans le vaisseau, en extirpa le chef des mercenaires et sous le regard médusé des deux tourtereaux lui brisa la nuque sans autre forme de procès. "Bon, si je ferme mon clapet, que vous deux la bouclez, les choses se passeront comme si de rien était. Si vous me faites regretter mon geste, VOUS le regretterez! Maintenant, on se bouge les fesses!"

Et les prenant par la peau du cou, il les amena à la Porte des Etoiles, passant le premier. Il laissa un court moment d'intimité aux amoureux. Même si mal en point, même s'il avait encore pas mal de choses à digérer, Mathieu avait lui aussi pris sur lui pour qu'elle ne souffre pas. Ses deux hommes risquaient gros pour elle.

"Je... J'ai eu tort, oui je sais, je suis là, je reste avec toi... Si tu veux de moi."

Jeff prit les mains de la jeune femme. Il posa son front contre le sien. Même un aveugle aurait pu se rendre compte des sentiments du soldat, mais également de son sentiment de culpabilité pour avoir pu faire souffrir sa douce.

Le problème était que les goa'ulds étaient du genre emmerdeurs et ils se rappelèrent aux époux Cosey par un tir orbital qui tomba à moins de cinquante mètres d'eux. Par chance le fuselage du Tel'Tak encaissa le gros de la déflagration, envoyant le couple au travers du vortex.
Sous le regard surpris et un peu goguenard de certains soldats, Rakel avait atterri à plat ventre sur Jeff, lui même allongé sur le dos et le souffle coupé. On les aida quand même à se relever et ils furent conduits à l'infirmerie pour une procédure de décontamination.

Le général se présenta à l'infirmerie pour voir les membres de l'équipe. Il était satisfait de la réussite de la mission. Hégémonie avait pris une bonne raclée, ils avaient sauvé des innocents et leur ancien directeur de programme, il n'y avait pas eu de mort - Isaak avait été transféré en soins intensifs mais sa vie n'était pas en danger - il se montrait tout disposé à accorder une permission à tout le monde. Faith et Jenny avaient ramené suffisamment d'artéfacts pour s'occuper pendant facilement deux ans et Rayce avait pu sauver des données informatiques du serveur d'Hégémonie. Les prisonniers d'Hégémonie s'étaient révélés très, très loquaces quand on leur avait proposé un choix qu'on ne pouvait refuser. Bref, c'était un succès!
De la Couperay avait félicité chacun des membres de l'opération personnellement afin de les motiver et de montrer que quand les choses allaient, ils pouvait aussi leur montrer la fierté qu'il avait quand il voyait ses hommes réussir dans une entreprise primordiale.

En quittant l'infirmerie et après avoir souhaité un prompt rétablissement à tout le monde il lança d'un ton léger à Rakel.


"Et n'oubliez pas que votre père doit arriver d'ici quatre jours alors faites en sorte d'être en forme d'ici là!"

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven

Voilà, c'est la fin. Je vous encourage à poster une intervention de conclusion.
De façon officielle, Kurwanec a dû être abattu parce qu'il s'était détaché et menaçait la vie des trois dernières personnes selon le Capitaine Virgile Dante.
La Porte de la planète ne répond plus. Sans doute à cause de l'explosion du générateur du bombardier.
Vous pourrez plus tard avoir des informations quand aux suites de cette opération.

J'espère que ceux qui ont participé ont apprécié la mission qui conclut l'arc Hégémonie. Merci à eux pour leur participation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   Mer 9 Mai - 11:27

Je marchais d'un pas décidé en direction du hangar, n'adressant la parole à personne, ce n'était même pas la peine, mon regard noir et ma main figée sur mon arme pouvait dissuader même le plus téméraire du groupe. Il n'était plus temps de plaisanter, on se cassait de cet enfer, au final plus rien comptait. Et puis il fallait dire que je me sentais réellement agressé par mes souvenirs qui avaient choisit cet instant pour refaire surface et me chatouiller à un point plus que sensible. Je revoyais tout ce qui aurait dut attirer mon attention, ma méfiance, me pousser à ne pas lui faire confiance. Au final, ça m'étonnais presque plus qu'il avait prit à coeur dès le départ de me protéger, ses patrons auraient bien été embêté si j'avais canné de l'autre côté de la porte. Alors que le technicien d'Hégémonie essayait de piloter son vaisseau, je basculais ma tête en arrière, observant le plafond, jusqu'à ce qu'un vaisseau fasse son apparition dans le hangar. P90 prêt à faire feu, je ne le baissais que lorsque je vis la tenue Tok'ra du pilote. Celui ci ne se montrait pas réellement agréable ou sympathique, mais qu'importe, au final le seul truc qui comptait, c'était de sortir d'ici, rien de plus. J'avais lâché mes armes et observais les membres d'Hégémonie, pour moi ils étaient encore une menace, et il n'était pas question qu'ils gâchent nos chances de rentrer à la maison. Je n'étais pas réellement impressionner par cet homme, mais il fallait avouer il avait une super poigne, il venait d’éclater la tête d'un mercenaire dans le moindre effort. Je jetais un petit coup d'oeil à Rayce, il voulait tout dire, avec des amis comme lui, elle n'avait pas besoin d'ennemis.

Une fois Hégémonie désarmé et à bord, j'observais mes hommes faire de même, traité comme des ennemis par notre sois disant allié, dis donc après c'est eux qui se plaignent de notre comportement, comme quoi on ne les traite pas comme il le fallait, mais aujourd'hui il nous prouvait qu'il nous le rendait bien. Je fus la dernière à abandonner mes armes, au final sans le moindre remord, même ce maudis couteau qui m'avait sauvé la vie lors de ma première mission. Ca ne comptait pas, ça n'avait jamais compté, mon regard était figé sur Mathieu. J'eus un petit sourire triste, mais au final, j'avais réussis, peu importait le prix à payer, encore plus la douleur que je ressentais, il était enfin sauver, quand à moi je finirais par prendre des vacances bien mérité à l'autre bout du monde, mais aussi par oublier, un jour ou l'autre. Mes yeux rouges, je laissais tomber au sol mon gilet, passant la main dans ma poche de treillis, serrant cette foutue bande patronymique dans la main, j'aurais du l'abandonner ici, mais je me contentais de ressortir la main, et de m'installer dans le vaisseau, bras croisé, appuyé contre les parois de l'engin, les yeux fermés. Tout était fini ou presque. Je fis craquer ma mâchoire avant de prendre une profonde respiration.

Puis cette voix, mon coeur se mit à cogner dans ma poitrine, mes dents s'enfoncèrent dans ma lèvre pour m'empêcher de pleurer. Le voir monter à bord était un soulagement que je n'attendais plus. Je n'arrivais plus à détacher mon regard du sien, ma respiration plus saccadée qu'avant. Étrangement malgré tout ce qu'il avait pu me révéler et la trahison, je m'en foutais, j'étais juste soulagée de le savoir là. Pour l'instant je ne pouvais que me réjouir, mes états d'âmes, se serait pour plus tard. L'idée de rentrer à la maison par la porte de étoile était salutaire, l'idée de rester enfermée ainsi pendant des heures ne me plaisait pas réellement, je n'étais pas à l'aise, plus vite nous serions au SGC mieux se serait, malgré les risques qu'il y avait. Qu'importe, repousser l'inévitable ne servirait à rien. Je suivis Jeff du regard alors qu'il sortait du cargo, puis après quelques secondes, je me préparais au retour. Une fois tout le monde de l'autre côté, en sécurité sur Terre, je me retrouvais seule avec Mathieu, Jeff et notre tortionnaire.

Le regard qu'il posa sur moi avait de quoi me glacer le sang, mais j'avais l'habitude, et je me contentais de soutenir son regard, je finis même par sourire face à l'évocation de la forêt, le pire dans tout ça c'était que je savais qu'il était sérieux, mais aussi qu'il ne m'en voulait pas tant que ça et c'était presque tout ce qui comptait. Le voir casser la nuque du chef d'Hégémonie ne me surprit même pas au final, je le connaissais, et pire que ça, j'aurais sans doute fait la même chose. Ce con avait eu le privilège de me tuer, même quelques secondes, et ça c'était plus qu'une raison de le tuer. Je dus me retenir de serrer Mathieu dans mes bras, mais il fallait laisser du temps j'en étais consciente. Maintenant il était en sécurité à la maison, je me sentais extrêmement soulagée, une sensation de liberté que je n'avais pas ressentis depuis longtemps. Je finis par quitter la porte des yeux, pour regarder mon homme, un petit sourire sur le visage. J'attrapais sa main, j'étais tellement rassurée à cet instant qu'il était difficile de ne pas être juste heureuse. Mon front contre le sien, je fermais les yeux, me demandant si cette cicatrice finirait par s'effacer, mais pour l'instant profitons de l'instant. Du moins jusqu'à ce qu'un tir orbital nous projette de l'autre côté de la porte avec violence.

A vrai dire je ne savais pas trop comment, je me retrouvais dans la salle d'embarquement, à plat ventre sur Jeff, le souffle coupé. Avec l'aide d'un soldat je retrouvais l'appuie de mes jambes qui commençaient à avoir du mal à me porter. L'adrénaline quittait mon corps peu à peu, me rappelant ce que j'avais subis. Se fut sans protester que j'acceptais d'être conduit à l'infirmerie pour une fois. Au final cette mission était un succès, le général lui même vint nous féliciter. J'eus un petit sourire alors qu'il me rappelait que mon paternel ne tarderait pas à arriver, et pourtant dieu que ça me faisait flipper. Je finis par fermer les yeux, et juste apprécier d'être à la maison.



_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 89: L'Enfer de Dante   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 89: L'Enfer de Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: