La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 88] L'enfer blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: [Mission 88] L'enfer blanc   Sam 11 Fév - 1:57

Une fois que l'équipe eut son équipement, plutôt léger au vue de la mission d'entrainement qui les attendait et les éléments qu'il faudrait affronter durant cette journée, pas seulement d'ailleurs. Jordan attendait dans un Eurocopter SA330 Puma tigré, rien de très étonnant lorsque l'on voyait Jordan installée la tête haute dans l'engin, étrangement elle ressemblait aux femmes qui portaient ces robes aux motifs tigrés. Lorsque SG1 eut rejoint l'hélicoptère, ils décollèrent immédiatement, ils n'avaient pas de temps à perdre. Le vol ne fut pas réellement long, chacun d'entre eux pouvaient fortement se douter qu'ils n'avaient pas quitté l'Europe, il y avait même de forte chance qu'ils se retrouvent encore en France. Le paysage était grandiose, et pour les personnes qui n'avaient encore jamais volé ce baptême de l'air était un magnifique cadeau, même si ils ne se doutaient pas encore qu'ils allaient payer assez chers ce petit présent. Droite comme un I, Jordan tenait un petit harnais, qui devait rappeler quelque chose à MickaËlla, sans doute l'une des seules à avoir pratiqué ce genre d'activité.

"Avec cette poudreuse nous n'allons évidement pas nous poser, je pense que votre leader se fera un plaisir à vous apprendre comment descendre en rappel de cette hauteur. Amusez-vous bien."

Le sourire de la jeune femme ne laissait rien présager de bon, surtout que lorsqu'elle tendit les harnais, elle ne possédait pas elle même de harnais.

"Un paquet à été largué quelques heures avant vous, si vous voulez passer à la prochaine étape, il faudra le trouver."

Elle tendit une carte et une boussole à MickaËlla, elle avait décidé de ne pas leur facilité la tâche. Le vent semblait assez fort, et dès que la porte de l'hélicoptère s'ouvrit, le froid s'y engouffrait. Ce qui n'était pas pour réjouir SG1. Autour d'eux, le paysage immaculé et vierge. Aucune trace de vie, ils seraient seuls au monde.

"Je vous attends au prochain checkpoint. et dépêchez vous de sauter, je n'ai pas que ça à faire."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Dim 12 Fév - 20:45

Après que le major Strucker les ait rejoint pour les aider à s’équiper de ce quelle pensait nécessaire, Tara’c grâce à son expérience et à ce qu’il avait eu l’occasion de lire depuis son arrivée ajouta quelques petites choses en plus dans son sac à dos même s’il en aurait moins besoin que les autres du fait que sa larve l’aiderait à mieux supporter les conditions climatiques du lieu où on les envoyait s’entrainer.

C’était avec les nombreuses calories et vitamines dans le ventre, du fait des barres énergétiques absorbées comme un drogué qui savait qu’il serait privé de sa drogue pendant un moment, que le jaffa suivait ses coéquipiers pour se rendre à l’extérieur de la base et retrouver leur charmante instructrice dans un appareil aux couleurs peu discrètes. Prenant place à l’intérieur, là où on lui indiqua de la faire, Tara’c ne dit rien mais pouvait écouter son leader si elle avait des informations ou conseils de dernière minute à donner.

Il avait bien chaud dans ses vêtements dont la parka était grande ouverte et passait le temps à observer le peu de l’extérieur qui lui était possible de voir à travers les hublots. L’instructeur interrompit cette activité pas des plus passionnante pour leur faire une annonce comme quoi le major devait apprendre à ses équipiers à descendre en rappel, ce dont le jaffa ignorait la signification même de cette méthode pour descendre de l’engin volant qui ne se poserait pas.

En plus d’être méprisante, ce sergent était irresponsable de demande de faire cela loin de tout au cas où quelqu’un se blesserait dans la manœuvre n’ayant pas été enseignée avant sur des structures faites pour. Enfin cela ne posait pas de problème à Tara’c, une fois de plus sa réflexion intérieure était pour Rebecca car il était certain de pouvoir faire sans souci ce qu’on lui demanderait.

Prenant le harnais qui lui était tendu, il referma sa parka et enfila l’objet comme le major montrait de le faire puis l’instructrice donna l’objectif, trouver un colis qui pouvait être n’importe où dans ces montagnes mais que les éléments donnés au leader permettraient de localiser. La porte s’ouvrit pour que chacun puisse aller jouer dans la neige en suivant les instructions du major pour ne pas s’y retrouver trop vite dedans, en tout cas ce fut une sensation plaisante pour Tara’c qui n’avait pas du tout l’habitude de cette pratique. Arrivé sur la neige, il se détacha de la corde et attendit les directives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Lun 13 Fév - 0:40

Paysage somptueux...un blanc immaculé...
C'était si dur de croire qu'un endroit aussi beau pouvait également être si dangereux.
Je suis allée en montagne une seule fois, lorsque je n'étais qu'une enfant. Je ne m'en souviens uniquement par les cris et les disputes de mes parents, lorsque je les considérais encore comme tel. L'infirmière que j'étais avait eu à guérir des fractures de skieurs ou des hématomes assez étendus pour justifier une hospitalisation. Mais me concernant, je n'en avais jamais chaussé. Pas de glisse, pas d'expérience. Ces montagnes ne m'étaient apparues qu'au travers de magazines retouchés par ordinateur, juste de quoi esquiver l'effet de serre en certain endroit.
Mais là, ici, le réchauffement n'avait pas l'air de faire trop de mal. On se serait cru en pleine infraction dans le jardin secret de Dame Nature, là où elle n'aimait guère les invités surprise. Nous envoyer ici sans équipement n'était pas qu'une erreur mais aussi une folie. Je me remettais d'autant plus en question parce que j'étais la seule à être novice. Mickaëlla et Tara'c connaissait ce genre d'exercice pour l'avoir vécu plusieurs fois. Je me sentais devenir le poids qui allait les ralentir fortement, de quoi me remettre en question sur ma place au sein de SG-1.

Mon regard tomba sur celui de notre formatrice. Elle m'avait cloué sur place par sa façon de nous considérer et de s'exprimer. Je ne doutais pas qu'il lui fallait de l’aplomb pour lutter contre le sexisme probable dans les hautes sphères. Mais je finissais par me dire qu'elle était tout simplement intéressée par notre souffrance, comme le garnement qui se délecte de sa friandise. Mon regard s'était noirci en supportant le sien. Comment des gens si insensibles et ingrats pouvaient occuper des postes à responsabilité ? Je n'avais pas peur des obstacles que l'on rencontrerait en bas. Sauf qu'il fallait faire preuve de cohésion pour ne pas faire souffrir injustement les autres. C'est ce qu'il risquait de se passer.

Ironie du sort, elle nous apprit que l’hélicoptère ne se poserait pas. Au lieu de ça, il fallait descendre en rappel. A cette annonce, mon sang se glaça d'effroi tandis que je fixais Mickaëlla. Je n'avais fait ça que deux fois lors de l'entrainement du SGC et la distance avait été bien plus courte. Il fallait que je lui dise, que je l'informe. Mais pour quel résultat ? Que pourrait-elle y faire ?
Un vent glacial s'engouffra dans l'habitacle lorsque la porte fût ouverte. En clipsant mon baudrier, je me mettais à trembler de la tête au pieds et, seigneur, ce n'était pas la température qui me faisait ça. La descente en rappel, je le maitrisais très mal. Ça avait été le point noir des test de compétences suite à la formation. J'aurais du demander à m'approfondir mais j'avais ignoré cette faiblesse. Voilà que je le payais à présent. D'ailleurs, c'était à se demander si Jordan n'avait pas été au courant de ça.

Prenant une longue inspiration, je suis partie à la suite de mes camarades en priant intérieurement pour que tout se passe bien. La tension du câble supporta mon poids et je commençais à me laisser glisser, freinant comme on me l'avait enseigné. Hélas, la force me manquait d'autant plus que je continuais de trembler. Mes mains ne maintenaient pas fortement la prise et je descendais pas saccade. Rapide-lent, rapide-lent.
Ce qui devait arriver, arriva. En prenant la vitesse, je fus incapable de retenir la corde suffisamment fort. Le câble siffla violemment, indiquant qu'il entamait mes gants tandis que je débutais le plongeon.


- Je..A l'aide...

Mais l'appel avait été bien trop discret. Couvert par le vacarme des pâles de l’hélicoptère, personne n'entendit ma détresse. J'ai poussé une plainte en sentant la brûlure dans ma main et j'ai littéralement paniqué, me mettant à agripper cette corde comme un chat dans l'eau. Le mouvement de l’hélicoptère, soumis à une bourrasque de vent soudaine, m'arracha la prise.

- NON !!!

Mon estomac remonta sous l'effet de la chute libre et de la gravité.
Une force invisible me fit gagner de la vitesse alors que je battais inutilement des bras. Les quatre secondes qui passèrent me parurent une éternité et court à la fois, justement avant le choc. Un écran noir remplaça l'image de l'hélico et des lumières se mirent à danser. Mon corps s'était écrasé sur le manteau neigeux et je ne devais ma survie, probablement, qu'à son effet amortisseur. Clignant des yeux, je peinais à lutter contre le violent bourdonnement de mes oreilles. Groggy, complétement déboussolée, je tentais de me redresser sans y parvenir. Seuls mes bras quittaient la neige sur trois ridicules centimètres. La panique fût victorieuse sur tous les fronts. Mon coeur se mettait à battre à cent à l'heure tandis que j'essayais d'appeler Mickaëlla. Ce que je pensais être un cri se muait en une faible plainte.


- Ah...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Lun 13 Fév - 21:04

Selon Morel Rebecca etait soumis a la discipline militaire dans son ensemble.Pourtant ils ne saluaient pas leur superieurs n'etaient pas aux même restrictions sans parler qu'ils n'avaient pas l'esprit et qu'ils ne seraient jamais accepte comme tels par des militaires comme MickaElla.Morel etait nouvelle au SGC et ce quelle pensait savoir n'avait aucun intérêt pour MickaElla.Tout comme le fait qu'elle estime que la premiere mission de SG1 avait ete un fiasco.Ils etaient tous rentre en un seul morceau avait remplis leurs objectifs de mission dans les limites du faisable.Le cas du capitaine chabanenko avait ete regle avant qu'ils ne passent la porte et contre ca ils n'y pouvaient rien a part remonter le temps.Et même si cela etait en theorie possible c'etait quand même fortement deconseille.Sans parler que le SGC avait recupere la porte Beta deux soldats d'elites du programme russes.La mission avait ete une reussite quoi qu'en dise le sergent Morel.Mais inutile de discuter de ce genre de choses avec le sergent Morel.

Une fois sur le tarmac MickaElla fut assez surprise de voire le puma qui allait les emmener.Il etait peint comme un tigre du bengale ce qui en plus d'etre totalement inutile etait une perte de temps et d'argent.Il n'y avait rien de tels pour se faire reperer.Les hommes et les femmes du SGC etaient sence passer le plus inapercu possible.Ben la c'etait rappe en ce qui concernait leur voyage jusqu'a leur destination.Mais pour faire bonne mesure MickaElla prefera la mettre en veilleuse.Agir differemment n'aurait fait que le groupe en difficulte car Morel aurait voulu imposer son autorite.En arrivant sur la zone de larguage Morel leur donna des harnais d'ascalade et les informa qu'ils allaient devoir descendre en rappel.Rebecca avait déjà recu cet entrainement, Chad etait un bon marines, et Tara'c un jaffa cela ne de serait donc qu'une formalite.MickaElla prit quand même le temps de leur montrer comment on mettait un harnais alors qu'elle ordonnait a Chad de passer le premier.Chad en bon marines n'allait pas souffrir pour une petite descente en rappel.Tara'c le suivit et arriva en bas sans problème.Puis ce fut le tour de Rebecca.Helas cela ne se passa pas aussi bien que pour les deux premiers ce qui en soit etait on ne peut plus normal.Une grosse bourrasque de vent fit faire une legere embarde a l'aeronef et fit lacher prise a l'infirmiere qui tomba dans la neige epaisse.

MickaElla qui avait soigneusement range la carte et le boussole dans une des poches interieurs a scratch de sa parka ne perdit pas une seconde en voyant que Rebecca etait tombe.Finalement ca serait peut etre Morel qui allait etre reaffecte si elle provoquait une blessure grave lors de son premier entrainement.MickaElla avait saisi la corde a pleine main.Lestement et surement ses pieds avaient coince la corde.Elle n'avait pas pris le temps de s'assurer il fallait dire qu'elle avait fait ca des milliers de fois sans harnais.Elle se laissa glisser le long de la corde et arriva au sol si rapidement que le pilote n'avait pas eu le temps de stabiliser l'appareil.Elle se rendit directement vers Rebecca pour s'assurer qu'elle n'etait pas blesse ou pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mar 14 Fév - 0:08

Jordan observait chaque geste des membres de SG1, semblant prendre des notes dans une petit carnet, à vrai dire c'était réellement le cas, ce qui lui permettrait de demander une remise à niveau de l'équipe dans les domaines défaillant. Rebecca aurait donc le droit à de long et douleur cours de rappel, il était nécessaire qu'elle maitrise sur le bout des doigts. D'ailleurs, elle ne semblait pas réellement s'inquiéter pour la pauvre médecin qui avait fait une sacrée chute, mais la neige avait forcément amortie sa chute, il faut dire que SG1 devait réellement s'en rendre compte à présent, la progression dans la neige ne serait pas simple. La poudreuse était collante, et épaisse, elle collait aux vêtements de Rebecca, mais aussi sur le peu de surface de peau découverte. Mais mis à part le froid qui commençait à l'attaquer, et le fait qu'elle soit sacrément secouée par la chute, tout allait bien.

Par contre il était temps de se mettre à marcher, un petit vent perçant se faisait sentir depuis qu'ils étaient au sol, il fallait mieux réussir la première épreuve rapidement. Visiblement, ils étaient seul dans ce grand espace, pas la moindre trace de pas, ni le moindre bruit, la nature semblait endormit dans son épais manteau de neige.

HRP

Juste une petite mise en situation, pour le moment vous avez donc, un vent léger, une neige épaisse et collante, bref pour l'instant ce n'est qu'une petite mise en bouche il va falloir trouver ce petit paquet. Il vous faut donc jouer à un petit jeu d'orientation, au milieu d'un paysage totalement blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 15 Fév - 21:36

MickaËlla n'avait pas perdu de temps pour se rendre auprès de Rebecca.Elle vérifia rapidement si elle n'avait rien de casser avant de se redresser et de faire le constat de la situation.Ils étaient en pleine montagne avec un équipement restreint une boussole et une carte.Tara'c ne serait pas trop incommodé par la situation tout du moins elle espérait que les jaffas avaient l'habitude de ce genre de conditions climatiques.Au moins la larve qu'il portait lui permettrait de résister plus longtemps aux affres du froids et à la fatigue.Chad était un marines et il avait reçu une remise à niveau physique au SGC mais il avait grandi sous des latitudes ou il ne neigeait pas souvent.Rebecca allait subir durant toute leur progression.Elle n'avait pas l'habitude des efforts intenses, du froid, de la fatigue, et du manque d'oxygéne.MickaËlla elle était un tireur d'élite.Avec un couteau, une carte et une boussole elle pouvait se sortir de bien des situations.Mais là elle n'était pas seule ou avec ces frères RAPAS et c'était bien là qu'était le problème.

Sans perdre plus de temps à se cailler les meules dans cette neige fraichement tombé elle sortie la carte et la boussole.Il était vital pour tout tireur d'élite de savoir s'orienter correctement avec ce que pouvait offrir la nature, alors là avec une boussole et une carte rien de plus simple.MickaËllla prit le temps de regarder le décors qui les entouraient pour obtenir des repères visuelles puis à l'aide de la boussole elle se mit face au nord et chercha leur emplacement sur la carte.Une fois ce dernier trouvé rien de plus simple que de tracer un cap vers leur prochain checkpoint.Elle chercha la déclinaison magnétique sur la carte, pour affiner son chemin.Mais il ne suffisait pas de prendre le chemin le plus direct il n'était pas toujours le plus court.Grâce aux relevés topographique sur la carte elle pouvait en déduire le chemin le plus praticable aux vu des conditions.Fort heureusement avec cette poudreuse bien collante ils ne risquaient pas trop de se prendre un avalanche sur le coin du museau.A l'aide de la mire de la boussole et de sa carte elle put estimer la distance à parcourir.Ce qui lui donnait une estimation du temps qu'ils mettraient pour parvenir à la prochaine étape.Tout ceci lui prit une dizaine de minutes, MickaËlla était consencieuse et ne comptait pas passer à côté d'une information bêtement par arrogance.Une fois ceci terminé elle rangea la carte et la boussole dans la même poche intérieur fermé à Scratch.Il s'agissait là de bien précieux qu'il ne fallait absolument pas égarer.
"On a du chemin qui nous attends.Penser à boire une gorgée d'eau toute les demi-heures et à protéger votre visage au maximum.Prenez votre temps pour respirer ne vous faites pas avoir par le manque d'oxygène.Prochaine pause dans une heure."

Ils étaient tous capable de marcher plus longtemps, même Rebecca mais elle tenait à s'arrêter pour faire un point sur leur avancée et s'assurer qu'ils ne s'étaient pas égaré du chemin entre temps.D'un bras tendu vers la direction ou ils devaient se rendre MickaËlla entama la marche.La seconde d'après elle réglait sa montre pour qu'elle sonne une heure plus tard pour l'avertir qu'il était temps de faire une pause.Elle avançait à un rythme correct mais réserver ses forces pour la suite de l'entrainement qui ne serait pas à piquer des vers.L'important c'était de durer, être là du début à la fin, gérer sa fatigue et ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 17 Fév - 0:17

Lorsque Mickaëlla s'est approchée de moi, je me suis empressée de lui dire que ça allait malgré ma respiration haletante et les douleurs qui me défiguraient. En réunissant mes forces, j'ai tenté de me redresser. Il ne fallait surtout pas que le début de cette mission soit un échec par ma faute et je savais bien que je n'avais rien de casser. Bien sûr, il était plus évident de reconnaître le mal chez autrui lorsque l'on est en pleine possession de ses facultés intellectuelles. Mais lorsque l'on devient son propre patient, on prend la fâcheuse tendance à devenir hypocondriaque sur les bords. Une chance que je ne soit pas particulièrement douillette de nature. Plus sensible que les autres, oui, mais pas une faible. Pas un poids.
Mes pensées allaient pour mes équipiers. Il ne fallait pas les ralentir sous peine de leur en faire payer le prix. Remise de ma chute, j'ai suivi mon leader en me confondant en excuses. Mes pieds s'enfonçaient jusqu'à mi-cuisse dans cette horrible poudreuse, ce qui nous ralentissait énormément. Je pouvais toutefois remercier l'idée qu'eût Mickaëlla en ordonnant des pauses toutes les heures. Je n'osais le dire, peut-être par honte personnelle, que je sentais déjà quelques signes de fatigue dans mes jambes. Vous vous rendez compte ? A peine après avoir sauté de l'hélico ?
Non, il fallait que je me concentre et que je gère au mieux mes forces.

Lorsque Mickaëlla fît le pointage de notre position, je suis restée prés d'elle afin de m'instruire. Bien entendu, je l'avais déjà appris lors de ma formation au SGC. Mais je n'avais jamais été confronté à un repérage en montagne. Là, on ne pouvait se fier à une foule de détails puisque tout était d'un blanc immaculé. Il n'y avait que les reliefs qu'un œil aguerri pouvait décortiquer sans erreur.
Une fois fait, mon rôle de médecin reprit le dessus. J'ai sortis ma crème solaire et m'en suis badigeonné le visage.


- Je vous conseille de mettre de la crème solaire si ce n'est pas déjà fait. En montagne, on ne sent pas l'effet du soleil. Et pourtant, nous pouvons risquer l'insolation si nous ne nous protégeons pas suffisament. Insistez sur les paumettes, le nez et le front.

Un trait d'humour.

- C'est bon pour le bronzage...mais tout de même...

Mon intérêt s'est alors porté sur Tara'c. Lui en avait pas besoin et même si l'idée de lui demander me démangeait, un élan de timidité m'interdit toute initiative. La logique voulait qu'en se protégeant comme les autres, il épargnerait des efforts à son symbiote. Mais dans un esprit guerrier, il en était probablement autrement. Aussi, j'ai contourné la situation, me contentant de simples conseils.

- Si vous sentez vos joues brûler Tara'c, n'hésitez pas à faire pareil que nous. Mais ce sera probablement inutile grâce à votre symbiote...

Une fois fait, je n'avais plus qu'à continuer à suivre. Les pauses m'aidaient à ne pas montrer trop rapidement mon état d'épuisement. Et encore, j'avais la chance de ne pas être surchargée d'un sac. J'espérais simplement être à la hauteur aux yeux de tous. J'en éprouvais le besoin personnel, et particulièrement envers Mickaëlla et Tara'c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 17 Fév - 11:52

C’était les pieds et même le bas des tibias que Tara’c avait d’enfoncés dans la neige quand il était arrivé sur le manteau neigeux, après s’être détaché du filin il avait du lever les jambes assez haut pour s’en extirper et s’éloigner de la zone de largage pour laisser la place à Rebecca et au major, de toute façon il ne pouvait aider du fait de la difficulté à se déplacer et surtout des pales de l’hélicoptère qui soulevaient la neige de surface pour créer une tempête de neige artificielle, heureusement que le Jaffa était bien protégé de la tête aux pieds, juste qu’il n’y voyait pas grand-chose à par la masse sombre qui devait être Chad et… Une autre masse sombre qui venait de s’écraser l’épais coussin blanc, sans doute un sac à dos lancé du ventilateur volant ! Quand ce dernier se décida à quitter les lieux, tout devint plus clair, il ne restait plus qu’un léger vent et bien évidemment toute cette neige contre laquelle il faudrait se battre pour mettre un pied devant l’autre. Pas du tout habituel pour le tatoué habitué certes aux efforts et à se dépasser mais pas à marcher dans une couche aussi épaisse de poudreuse, c’était tellement plus simple et rapide en vaisseau cargo.

Ainsi Tara’c pu se rapprocher de ses coéquipiers dont le Major qui était déjà auprès de la soigneuse, devant trouver le bon chemin grâce à un plan et à un objet étrange, le jaffa se demandant si un objet aussi rudimentaire serait vraiment efficace, ce devait être le cas puisqu’elle semblait savoir l’utiliser et être sûre d’elle-même, néanmoins le doute aussi minime était-il était présent, de toute façon c’était mieux que rien car seul dans cette situation il aurait sans doute fait avec la position du soleil pour déterminer une orientation très approximative.

Pendant le temps de cette recherche du bon cap, Tara’c retira sa capuche et releva son passe montagne pour qu’il ne soit qu’un simple bonnet, gardant les lunettes de soleil bien pratiques contre le vent glacial gênant au niveau des yeux, maintenant on pouvait mieux le reconnaitre.

Après les consignes du major et les conseils de Rebecca, le jaffa prit exemple sur la jeune femme pour s’enduire le visage de crème solaire, ne voulant pas fatiguer sa larve pour rien alors qu’il en aurait peut être besoin plus tard. Regardant dans un premier temps la soigneuse, il dit :

« Comme on dit chez vous, qui veut voyager loin ménage sa monture ! Vous voyez major Strucker, j’essaie d’apprendre vos proverbes quand j’en ai le temps… Juste un instant s’il vous plait, prenez ceci, d’après ce que j’ai lu dans un livre, il faut le remplir d’eau et le placer dans une poche intérieur pour que la chaleur du corps empêche le liquide de devenir solide »

Il venait d’ouvrir sa parka pour extirper de la poche intérieure des sacs type congélation très épais et à zip, quatre au total, soit un chacun. Après la distribution, il ouvrit le sien et déversa dedans un peu d’eau de sa gourde avant de bien le refermer et de le replacer dans une poche de sa veste et non dans celle de la parka. A présent il était prêt à avancer selon le tempo imposé et la place qu’on lui demanderait de tenir dans la file que le groupe formerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 17 Fév - 22:31

Le ciel était clair et bleu, le vent quasiment inexistant, et malgré le froid clairement présent, il n'était pas insupportable, particulièrement avec précaution prise par l'équipe. Bref malgrés toute l'envie de Jordan de leur pourrir la vie, ça semblait être un véritable désastre, et ce n'était pas SG1 qui s'en plaindrait. L'hélicoptère de Jordan semblait tourner de temps à autre au dessus de leur tête, laissant découvrir l'intérêt de cette couleur qui le rendait visible par tout les temps, chose non négligeable étant donné qu'il servirait d'hélicoptère de secours. S'était l'unique bruit qui brisait le silence presque oprimant. Une vaste étendue blanche qui ne semblait jamais prendre fin. Et pourtant, Tara'c semblait avoir une impression étrange, comme si quelqu'un les surveillait, et ça n'avait rien à voir avec cet hélicoptère qui leur tournait autour. Cependant même en cherchant du regard rien ne semblait apparaitre, rien ou presque, une minuscule tâche noire qui semblait apparaitre à l'horizon, ils auraient encore pas mal de marche à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Lun 20 Fév - 19:33

Hrp : réponse courte j'ai un peu honte mais là je savais pas du tout quoi dire.

Tara'c faisait beaucoup d'effort pour s'intégrer et il avait apparemment passé pas mal de temps devant la télé.Un peu trop peut être.Il avait besoin de sortir plus souvent et MickaËlla regarda le sachet en plastique l'air dubitative.Quand elle le vit le remplir avec un peu d'eau de sa gourde elle comprit qu'il ne plaisantait pas.L'idée en soit était bonne mais pas très approprié étant donné la situation.MickaËlla fourra le sachet plastique dans l'une de ces poches de pantalon avant de répondre.

"Nos gourdes sont isothermes.Elles sont conçues pour garder l'eau à une température constante quelques que soit les conditions climatiques.Les conditions ne sont pas suffisamment extrême pour que l'eau gèle dans nos gourdes."


MickaËlla s'arrêta là tourna les talons et se mit en marche vers leur objectifs.L'héclioptère de Morel tournait dans le ciel et cela agaçait MickaËlla.Qui se sentait épié par cette femme qui osé vouloir lui en remontrer sur son boulot alors qu'elle n'avait certainement pas le niveau pour passer la porte des étoiles.Cette colère, MickaËlla l'entretenait parce qu'elle était un carburant efficace, de se démarche de métronome elle avançait d'un pas régulier sans montrer une quelquonque défaillance ou faiblesse pour le moment.Elle avait toujours fonctionné ainsi et c'était en partie pour cela qu'elle avait continuait d'avancer quand d'autre avait abandonné.Elle avait atteint le summum des forces spéciales mais ça ne lui suffisait pas.Elle avait intégré le programme porte des étoiles et elle avait du se remettre en cause pour progresse.Elle était devenu le leader de SG1 et elle était de nouveau entrain de monter en compétences mais cela ne lui suffisait toujours pas.MickaËlla était une perfectionniste dans l'âme et seul cette dernière était acceptable à ces yeux.

Mu par l'habitude, un entrainement de spartiate, et un caractère bien à elle, MickaËlla menait SG1 vers ce qui ressemblait de plus en plus aux fameux colis que Morel leur avait laissé.MickaËlla ne se laissait pas leurrer par l'apparente proximité de ce dernier.La marche sur un terrain escarpé et enneige de surcroit était non seulement plus pénible et plus lente même si l'on ne s'en apercevait pas.Mais fidèle à elle même, elle avançait toujours d'un pas régulier sans montrer à autrui une quelquoncque gêne ou souffrance.Elle sentait des picotements sous sa peau qui lui disait que son corps était bien chaud désormais et que d'ici peu elle se mettrait à transpirer sous l'effort.C'est alors que sa montre sonna.Elle leva la main pour ordonner une halte et posa un genou dans la neige sans paraitre incommoder par le froid.Elle prit sa gourde pour en boire une gorgée, puis elle ressortit la carte et la boussole.Le paquet était a à peine un quart d'heure de marche et on pouvait le voire sans difficulté au milieu de ce blanc immaculé.Mais MickaËlla se remettait bien en tête l'environnement qui avait évoluer en même temps que leur progression.Elle cherchait à anticiper le prochain coup de Morel de manière à subir le moins possible.Après avoir observé la carte en silence avec une attention et un sérieux qui semblait exagéré, elle remit soigneusement la carte et la boussole dans leur emplacement dans une poche intérieur à scratch de sa Parka.Puis toujours par signe elle ordonna la reprise de la marche.Cette fois ci elle fut de courte durée et moins de 15 minutes après leur départ le groupe arriva près du fameux colis.Ce dernier ressemblait en taille au genre de colis que les paras largué juste avant de sauter.Un fret de combat?Probable, tout dépendait de la suite de l'exercice.La meilleure façon de savoir était de l'ouvrir ce que MickaËlla s'attela à faire à l'aide de son couteau de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 22 Fév - 18:38

Cette histoire de sacs qui ne serviraient pas avaient un peu vexé le Jaffa qui était jusque la assez fier d’en avoir prit, pour sûr qu’il ne ferait plus confiance aux livres des Tau’ris et leurs conseils pour extraterrestres crédules. Se mettre en route était une bonne idée et Tara’c allait pouvoir oublier cette histoire en se défoulant physiquement dans la neige qui compliquait le déplacement, en cas d’attaque le groupe serait vulnérable du fait de sa lenteur à moins de tenter de descendre la pente en gardant le contrôle.

Malgré le risque que l’instructrice ait réservé des pièges, le tatoué ne manqua pas d’apprécier la vue, cet entrainement était assez plaisant puisque il mariait sport et endroit merveilleux qui aurait pu être encore plus calme sans la vibration des pales de l’hélicoptère qui indiquait qu’on les surveillait. Quoiqu’il en soit, la progression était bien réelle et après un bon moment de marche, le major Strucker donna le signal de s’arrêter suite à son bracelet qui émettait des sons, Tara’c avala aussi une gorgée d’eau de sa gourde, effectivement le liquide n’était point encore solide, objet intéressant que cette gourde qui empêchait l’eau de geler.

Au loin un point sombre était le but à atteindre et le chef d’équipe était en train de travailler sur la direction à prendre car dans un tel lieu la ligne droite n’était pas souvent possible ou alors très risquée. Il en profita pour parler avec Rebecca :

« Votre monde parait si paisible vu d’ici, on se sent si petit »

Pas une grande conversation mais une simple constatation afin de voir comment elle voyait les choses actuellement, il aurait sans doute été plus simple de lui demandait comment elle allait mais elle se serait encore sentit comme un élément faible sur qui il fallait veiller constamment.

Fin de la pause pour rejoindre ce qui se révéla être un paquet volumineux puisqu’il faisait la moitié de la hauteur du major, d’ailleurs cette dernière ne se priva pas d’attaquer l’emballage au couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 22 Fév - 19:26

La proposition de Tara'c concernant les sacs m'arracha un sourire gêné. On avait du regarder exactement la même chaine découverte puisque je connaissais également le principe. A l'instar de l'eau, c'était de la glace que l'on plaçait dans cet emballage plastique. Et avec la chaleur du corps, la neige fondu permettait de se ravitailler un minimum. Pour ne pas le vexer, j'ai également pris le sac en le remerciant pour cette attention puis je l'ai regardé faire. J'espérais néanmoins qu'il n'y aurait pas de fuite ou d'incident amenant le contenu à se déverser sur sa tenue. Avec la température qu'il faisait ici, le pauvre finirait par ressentir la morsure du froid un peu plus que nous.
Au terme d'une lente progression dans la neige, le Jaffa s'arrêta pour faire un constat de la beauté de la montagne. D'ailleurs, l’intérêt qu'il porta à mon égard fût touchant, ce qui me fit à nouveau sourire alors que je lui répondais :


- Nous nous targuons d'avoir vaincu la nature et de l'avoir colonisée. Nous avons remplacé des paysages somptueux pour un champ de béton et de briques. Mais ici, Tara'c, la nature est bien trop hostile pour que nous nous y installions. En ces lieux, elle s'exprime par sa pureté et son élégance. La montagne est d'autant plus belle que ses piéges sont mortellement dangereux. Cela lui permet de préserver son incroyable beauté de la main de l'homme. C'est cette grande diversité et complexité de création que les Grands Maitres, j'en suis certaine, nous jalouserons forcément un jour...

Mon regard dévia sur lui.

- Mickaëlla a du voir beaucoup de paysages magnifiques. Peut-être n'en a-t-elle pas profité du fait de ses missions ou de ses entrainements. Mais vous verrez qu'il y a tant à découvrir ici que je doute qu'une vie humaine suffise. En revanche, je vais me permettre de vous apprendre quelque chose de très important...

M'agenouillant dans la neige, bien que ce n'était pas difficile vu la façon dont je m'y enfonçais, j'ai recueilli un peu de poudreuse dans mes mains pour en faire une boule. Et tandis qu'un sourire espiègle, avec un léger air enfantin, se dessinait sur mon visage, le projectile s'envola pour percuter le pauvre Jaffa en pleine figure. Les morceaux de neige garnissaient son visage, ses sourcils, un peu partout...

- Je dissipe tout malentendu Tara'c, je vous défi en un combat singulier de...boules de neige.

Continuant à suivre Mickaëlla, ne cassant pas l'allure pour autant, je préparais une nouvelle boule tout en poursuivant mes explications.

- Lorsqu'il neige, les enfants pour la plupart, et les adultes en de plus rare cas, se lancent de la neige pour passer un bon moment. C'est une bataille sans but de victoire, ne causant ni douleur, ni malheur, à seule fin ludique. La neige doit être molle, sans pierres, et nous la façonnons en forme de boule pour les lancer. Donc, Tara'c, si vous croisez des gens qui vous attaquent soudainement de ces projectiles, il ne s'agit que d'une coutume très amusante permettant de passer un bon moment. Non une agression.

Nous étions alors parvenu prés du sac devant lequel Mickaëlla s'était arrétée. Terminant mon long monologue, j'ai lancé la deuxième boule de neige dans le but d'atteindre Tara'c, montrant en quelque sorte l'exemple de ce que je lui apprenais. Hélas, je remarquais à mes dépends que je n'avais pas le compas dans l’œil lorsque mon projectile dévia de sa trajectoire pour s'écraser sur la tête de mon leader. Je me suis sentie devenir pâle tandis que mes mains montaient en direction de ma bouche.

- Mickaëlla...je...désolée...

Très mal à l'aise, je me suis mise à fixer mes chaussures, ou plutôt mes genoux, en ne sachant où me mettre. Lui apprendre cette petite chose et l'incident n'avait rien de grave en soi...sauf que nous étions en mission. J'ai donc terminé ma discussion par un :

- Je...j'ai terminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 22 Fév - 20:43

Lors de la pause, Rebecca s’était proposée de lui apprendre quelque chose, qu’est-ce qu’elle allait bien encore lui dire qui le faisait craindre le pire, Tara’c se souvenant de la dernière fois où elle avait prit l’initiative de le déguiser en Tau’ri pour se rendre chez le major. Il l’avait regardé avec des yeux aux sourcils froncés par le doute que ce soit une mauvaise idée mais il resta quand même immobile à la regarder ramasser de la neige pour former une sphère qui lui fut balancée à la figure, ayant juste le temps de fermer les yeux. Après la crainte, cela avait été l’incompréhension, heureusement qu’il ne la savait pas hostile sinon il lui aurait sans doute sauté dessus pour répondre à l’agression et la ça n’aurait pas été la neige qui serait allée au visage mais l’inverse.

L’explication avait dissipé tout malentendu, il s’agissait d’un jeu Tau’ri, soit, pas très amusant au goût du jaffa qui en resta la, en bon soldat pour ne pas se faire remarquer par le chef. Sauf que le sniper en herbe n’en n’était pas resté à un seul tir, un peu plus tard elle remettait cela sur la personne du major, ce qui avait fait arquer un sourcil à Tara’c car la réaction serait sans doute moins passive qu’avec lui. Elle en avait été mal à l’aise, cherchant à se faire la plus petite possible pour disparaître de la vision de sa victime, la, le jaffa ne manqua pas de commenter :

« Finalement, je trouve votre jeu plaisant, voir la réaction des protagonistes est bien mieux que de servir de cible, espérons que le Sergent Morel n’ait rien vu de cela sans quoi cela vous sera reproché »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Jeu 23 Fév - 2:08

Entre leçons de vie et batailles de boules de neige SG1 semblait bien s'amuser dans cette immensité immaculée, comme si au final, ce petit entrainement ne servait qu'à une seule chose, resserrer les liens entre les membres de l'équipe, chose qui pourrait se montrer relativement efficace il fallait l'avouer. Ils semblaient bien profiter de la journée, en oubliant presque le froid mordant qui avait tendance à brûler leur visage, en soit c'était une bonne chose, l'effort semble toujours moins pénible lorsque l'on s'occupe l'esprit. Cependant alors que la bataille de boule de neige semblait toucher à sa fin, MickaËlla se trouvant être la dernière victime alors qu'elle commençait à attaquer le paquetage relativement solide qui s'offrait à eux, une douleur dans le bras droit saisit Rebecca qui pu d’abord croire à une boule de neige trop compacte qui l'avait frôlée, mais tous purent remarquer une tache sur la neige derrière la jeune femme. Un bleu maculé qui n'avait pas lieu d'être à mon que Rebecca n'ai caché une ascendance royale, et encore après vérification, sa tenue ne comportait pas le moindre trou.

En observant de plus prêt, ils découvrirent une sorte de bille en plastique qui avait servit de projectile, pour tous ceux qui connaissaient, une balle de paintball. A peine eurent-ils le temps de faire ce constat qu'une autre sifflaient à leurs oreilles alors qu'aucune silhouette ne semblait apparaitre à l'horizon. Il était temps de s'attaquer au paquet, et surtout de se mettre à l'abri, chose assez comique dans une telle immensité blanche.


HRP :

Vous êtes donc attaqué par des tireurs embusqués, ils sont plusieurs, mais c'est la seule information que vous ayez pour le moment. Leurs balles sont de couleur bleus, les votre rouges (peinture écologique, bien sûr Razz )

Le paquetage sera ouvert grâce aux efforts de MickaËlla, offrant à chacun une arme relativement réaliste, même si aucun militaire ne se laisserait avoir, elles étaient bien plus légère, et bien plus fragile aussi.

Dans le paquetage se trouve aussi deux clés, sur l'un des porte-clé se trouvaient les nombres : 45.83 et sur le 2eme : 6.85

Pour vous planquez vous avez une sorte de petit rocher, et la boite de paquetage, mais aucun ne sera efficace bien longtemps si vous restez sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Lun 27 Fév - 20:37

Pendant que MickaËlla calculait leur itinéraire repérait les lieux, Rebecca apprenait les traditions terriennes à Tara'c.C'était d'ailleurs assez étrange quand on y réfléchissait que de se balancer des boules de neige en pleine figure.Suffisamment en tout cas pour que cela se fasse sur d'autre planètes.Rebecca et Tara'c s'en donnait donc à coeur joie dans la bataille de boule de neige pendant que MickaËlla gardait son sérieux et continuait la mission d'entrainement.Elle ne voyait pas de raison d'empêcher Rebecca et Tara'c de s'amuser un peu.De toute manière dans le cas d'une mission réelle rien ne se serait passé de la sorte.Difficile donc de prendre l'entrainement au sérieux dans ces conditions et de n'y voire n'y plus ni moins qu'une balade au grand air.Car ce que Morel devait considérer comme une course d'orientation pour saper les réserves physiques de l'équipe n'était ni plus ni moins qu'une promenade digestives pour le moment.Mais alors que MickaËlla s'apprêtait à attaquer le paquet avec son couteau elle sentit l'impact froid du boule de neige contre ses cheveux.Elle tourna la tête et fusilla du regard Rebecca.Un regard lourd de promesse de vengeance.Car dans bataille de boule de neige, il y avait le mot bataille et donc non ça n'était pas simple un jeu.Il y avait un vainqueur et un vaincu et si il y a bien quelque chose dont MickaËlla avait horreur c'était bien de perdre.Elle se promit qu'avant la fin de cette journée elle aurait sa vengeance et Rebecca aurait le droit à une rafale de boule de neige en bonne et du forme.

Mais la RAPAS fut coupé dans ses plans machiavélique par le cri étouffé de Rebecca.Instantanément elle tourna la tête vers cette dernière pour voire une tâche de peinture de couleur bleue.A moins que Rebecca se soit transformé en alien depuis leur dernière mission ce qui en définitive ne serait pas si extraordinaire on venait de lui tirer dessus avec une bille de peinture.Le paintball était un outil utilisé à l'entrainement.Cela permettait de créer une opposition la plus réaliste possible.Et même si les billes ne provoquaient de blessures, elles fouettaient le sang et rappelaient à l'ordre.Cela rappelait que l'on était pas immortel ni invulénrable.Sur le champs MickaËlla avait réagis en trouvant un couvert derrière le colis.Elle termina en premier lieu d'ouvrir le colis pour y découvrir des armes de paintball.Il y avait également deux clés avec des chiffres gravaient dessus.Certainement des coordonnées mais pour le moment il y avait plus important que de réfléchir à cela.Il fallait repérer les tireurs et se débarrassaient d'eux.Ils ne pouvaient pas simplement courir il leur serait impossible de semer qui que se soit au milieu de cette vaste étendu blanche.Quand à repérer leur ennemi cela n'allait pas être une mince affaire.Il n'y avait pas le bruit habituel de la détonation, ou du projectile qui passe le mur du son.Toutefois le projectile était soumis à certaines lois et le tireur ne pouvait se trouver bien loin sans quoi il n'aurait jamais pu toucher Rebecca.Le vent était un facteur clé dans la bataille qui allait s'engager.La forme des billes empêchait une bonne pénétration dans l'air et donc elle perdait rapidement en vitesse et en précision.Sans parler que les armes n'était pas dotés d'un canon rayé ce qui diminuait encore de plus sa vitesse et sa précision.MickaËlla avait donc une idée de la distance ou se trouvait leur adversaire et vu qu'elle avait observait les lieux, elle savait ou se posterait un tireur isolé.Il ne restait plus qu'à passer à l'action.Elle prit deux armes de paintball, elle lança la première à Tara'c et la deuxième à Rebecca avant de se saisir de la sienne.

"On doit les pousser à la faute.Tara'c vous faites l'appât.Déplacez vous rapidement et en zigzag vers la vallée.Rebecca couvrait le de votre position.Tirez au jugé."


L'intérêt était de pousser les assaillants à révéler leurs position en gaspillant leur billes en essayant de tirer sur une cible mobile.Le vent qui s'engouffrait dans la montagne serait une protection suffisante pour que le jaffa soit épargné.Ce qui bien sur ne serait absolument pas le cas si il avait s'agit d'une lance jaffa ou même d'une véritable arme humaine.MickaËlla se préparait donc à faire feu sur la moindre cible qui révélerait sa position en essayant d'abattre coûte que coûte le jaffa.Car ce dernier deviendrait sans nulle la cible numéro un.Afficher un jaffa à son killcount était trop tentant pour des soldats qui n'avaient jamais franchis la porte des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mar 28 Fév - 12:44

Croire que le jeu de Rebecca était partagé par Tara’c était faire une erreur d'appréciation à moins que d’être la cible faisait de lui un joueur à part entière, enfin après les boules de neige, les boules de peinture. Un ou plusieurs tireurs prenait le groupe de quatre pour cible et la soigneuse venait d’en faire les frais, prenant cela au sérieux comme il se devait pour que cet entrainement soit le plus réaliste possible, le Jaffa attrapa Rebecca pour l’emmener goûter la poudreuse, en gros il venait de la faire basculer avec lui sur le côté pour que sa fausse blessure ne se transforme pas en fausse mort et donc élimination de ce piège organisé par leur instructrice. Son analyse d’une possible attaque était maintenant une réalité et il se retrouvait couché sur le tapis blanc juste à côté de la jeune femme.

« Gardez la tête baissée et rampez jusqu’au rocher »

Pendant qu’il disait ces quelques mots, le tatoué avait rabattu son passe montagne et sa capuche blanche bien serrée autour du visage pour ne pas que la neige pénètre, ainsi il se mit à rouler pour ne pas être une cible mais en allant dans le sens opposé de la jeune femme afin de ne pas tous se retrouver au même endroit et de se gêner. Le major qui se chargeait d’ouvrir la caisse parvint à ses fins avant que le jaffa ne se transforme en un mélange de dameuse déneigeuse à force de marquer une large bande dans ce qui était peu avant un endroit immaculé.

Un projecteur de billes de peinture lui fut lancé et il reçu l’instruction de provoquer l’adversaire afin qu’il dévoile sa ou ses positions, Dès lors la masse blanche méconnaissable qu’il représentait se redressa et se mit à courir aussi vite qu’il lui était donné de le faire dans cet élément mou, essayant de souvent trouver ses appuis pour changer de trajectoire et ainsi ne pas permettre aux tireurs d’anticiper. Tara’c avait en main ce qui représentait une arme mais n’avait pour l’instant pas le temps et l’occasion de s’en servir puisque son rôle était de servir d’appât. Par ses multiples mouvements et sous son épaisse capuche, ses oreilles n’entendaient plus ce qu’il se passait autours de lui, les frottements du tissu et sa respiration saccadée masquaient tout le reste.

Cela faisait de nombreux mètres qu’il parcourait sans savoir si cela était utile ou pas et il pouvait donner l’impression qu’il continuerait jusqu’à finir sa course au fin fond de la vallée, pour l’instant il n’avait pas senti le moindre impact sur ses vêtements. On connaissait « cours Forest,cours » on allait connaitre « Reviens Tara’c, reviens » ! A moins qu’il ne marche sans le faire exprès sur un tireur couché sur la neige ou il ne passe juste à côté, la ce serait sans doute une bonne raison de ralentir par surprise ou par simple envie de lui sauter dessus et de le convaincre de courir à sa place car il serait fort probable que s’il y avait d’autres tireurs, ceux-ci prendrait leur pote pour cible en pensant que c’était le membre de SG1 qui reprenait sa folle course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 2 Mar - 0:25

Tara'c ne semblait pas comprendre le principe et il était clair qu'il avait failli prendre ça pour une provocation à la tête qu'il afficha. Sur le moment, je me suis demandée s'il était homme à battre une femme sur un simple défi ayant mal tourné. Une partie de moi, probablement la plus craintive, imagina la facilité avec laquelle il aurait pu me rompre le cou. Nous étions partenaire depuis peu et je ne me faisais pas à l'idée qu'il ait été entrainé pour être un tueur, un meurtrier manipulé par des imposteurs aux grands airs. Durant quelques secondes, la pensée me vint d'imaginer le nombre de personnes qui avaient du périr de sa main. Tara'c avait-il abattu des femmes, des enfants ? Combien de gens innocents avaient perdu la vie ? D'ailleurs, connaissait-il leur nombre ?
Loin de moi l'idée de prendre mon interlocuteur pour une ordure. Je commençais à peine à le connaître et je lui trouvais un bon fond et des valeurs très appréciables. Mais tout de même, c'était dur de l'imaginer malgré son masque de froideur en train de tirer sur la foule.

Revenant à la réalité, j'ai encaissé le regard assassin de Mickaëlla en me demandant ce qu'elle pouvait bien penser. Cet air-là, venant d'un militaire, n'annonçait rien de bon. Ma tendance à l’exagération revint au grand galop lorsque la crainte d'un rapport à mon encontre ne soit déposé de sa main.


- Je ne voulais pas vous toucher Mickaëlla, je visais Tara'c...je...

Le reste de ma phrase coinça dans ma gorge. Mon équipier, qui n'avait pas bronché jusqu'à maintenant, trouva le moyen de me chambrer. Ce à quoi je répondis par une grimace, profitant que mon leader me tourne le dos, avant de lui lancer une dernière boule de neige sur le torse : simple question de vengeance.
C'est à peu prés au même instant qu'une violente piqure sur le bras m'arracha une plainte. Posant ma main sur l'endroit de la douleur, je remarquais aisément la couleur dont mon gant venait de se teindre au contact. Mon instinct de médecin me poussa à vérifier toute probabilité de blessure, un trou, quelque chose indiquant un point d'entrée. Mais rien.
Une nouvelle plainte s'éleva involontairement lorsqu'un sifflement me frôla le visage. Une force invisible, impressionnante et puissante, me décolla du sol pour venir me clouer sur la neige de tout mon long. Plusieurs secondes furent nécessaire avant que je ne comprenne qu'il s'agissait de Tara'c. Je savais que les larves Goa'uld optimisaient fortement les capacités physique d'un hôte. Cela ne changea en rien la surprise que je ressentis en voyant l'énergie qu'il avait développé en si peu de temps. On nous tirait dessus, il ne pouvait en être autrement. J'ai alors acquiescé, fébrile, aux conseils de mon partenaire. Tandis que Mickaëlla, très professionnelle, ne se laissait pas démonter et distribuait les rôles, je me suis haï pour avoir été aussi idiote. Mais bien sûr qu'on ne nous aurait pas laissé marcher tranquillement sur cette montagne. Avec une organisatrice comme celle qui volait au-dessus de nos têtes, il était presque évident, naturel, qu'il y ait une embuscade à l'arrivée.
Armée du fusil paintball, j'ai hoché la tête pour lui faire comprendre que j'avais compris les instructions puis me suis dirigée vers le rocher. Malheureusement, on ne pouvait pas dire que ce relief nous permettait une bonne couverture et j'ai dû me faire petite pour éviter qu'une bille ne m'étale de la peinture en plein milieu du front.


- Soyez prudent Tara'c ! Criais-je à son attention avant qu'il ne disparaisse.

Il était peu probable que l'homme m'ait entendu dans le feu de l'action et je ne m'en préoccupais pas du tout. Pointant le canon de mon arme factice devant moi, l’œil dans le viseur comme on me l'avait appris, j'ai essayé de déterminer l'endroit d'où provenait les tirs. J'imaginais mal le SGC investir dans des fusils paintball à long rayon d'action. D'ailleurs, j'étais en droit de me demander si ça existait. Les tireurs devaient probablement être camouflé dans la neige avec des vêtements spécifiquement prévu aux détails du terrain.
J'ai commencé par des rafales de trois billes, jusqu'à ce que je puisse fixer mon choix sur l'endroit où les adversaires semblaient vouloir s'offrir Tara'c en guise de trophée. De longues rafales vinrent en réponse, mon index appuyant de manière agressive et frénétique sur la gâchette. A cause de ce moment d'action, et sensibilisée à l'idée qu'il ne fallait surtout pas que Tara'c soit touché par un tir pour lui éviter les brimades en retournant à la base, je n'ai pas pensé à vérifier le nombre de munitions mise à ma disposition ni s'il y avait des réserves.
C'était clair. Je me serais sentis bien plus à l'aise à faire un plâtre à un soldat un peu trop zélé que de devoir porter seule la responsabilité de l'action de mes coéquipiers. Car jusqu'à preuve du contraire, on comptait sur moi et il était hors de question de leur faire défaut.

C'est la mâchoire serrée que je poursuivais les tirs en priant pour que ma cible soit la bonne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 2 Mar - 1:46

SG1 était mise en situation réelle, ou du moins les ennemis semblaient entrainé, suffisamment pour être difficile à remarquer. Difficile, c'était même un euphémisme, ils semblaient être ombre, impossible de les remarquer, ils semblaient faire corps avec la neige, et il faut dire que c'était pour une bonne raison. La plus part de ces soldats étaient des membres du SGC, membre d'équipe SG pour la plus qui avaient qu'un seul objectif, les empêcher d'atteindre leur but, et si possible, les tuer, virtuellement, les véritables armes étaient proscrites, on ne tue pas les meilleurs des meilleurs (avec mention) juste par plaisir sadique.

Il était temps de s'organiser, réellement temps, chaque moment d'hésitation, permettait aux ennemis de s'organiser. Alors que Tara'c courrait comme un fou, semblant prendre fuite, les deux jeunes femmes semblaient être de plus en plus encerclée. Les balles sifflaient, mais aucune ne les touchaient réellement, du moins pour le moment. MickaËlla entendit une balle s'éclater sur le paquetage. Rapidement elle comprit que l'ennemi cherchait à les prendre à revers histoire de les coincer mais aussi qu'une fois de plus, Jordan n'avait pas décidé à leur facilité la tâche, l'ennemi était bien plus nombreux qu'eux, sans doute le double, et avait l'avantage de connaitre les lieux. Il était temps de bouger, rester ici serait suicidaire.

De son côté, Tara'c sentit un force l'attaquer au niveau des jambes. Un ennemi vêtu de blanc venait de le plaquer au sol. Tentant un corps à corps, ne cherchant pas réellement à blesser, plutôt à neutraliser l'ennemi, à lui faire subir un prise de soumission.


HRP :

Tara'c, soyons clair, tu as l'avantage sur notre petit ami courageux, mais stupide, après ça reste un soldat bien formé, il sera tout de même assez difficile à maitrisé, mais tu le mettrais hors jeux, et abandonnera donc la partie. Un ennemi de moins pour vous.

Les filles : A vous de voir, Mickaëlla comprend donc l'action recherché par l'ennemi c'est à dire vous encerclé pour vous mettre hors d'état de nuir.

Tara'c pourra intervenir, bien sûr, mais il faudra d'abord savoir comment vous allez réagir, attendez donc mon prochain poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Dim 4 Mar - 15:45

Alors que Tara’c faisait ce qui lui avait été demandé de faire sans pour autant savoir si cela était efficace, il senti son pied d’appui être retenu suffisamment pour ne pouvoir éviter la chute, se vautrant de tout son long dans la neige et laissant une trainé sur un bon mètre de long et plusieurs centimètres de profondeur.

Passé la surprise de se retrouver au sol, le jaffa se retourna sur le dos pour voir autre chose que le blanc de ce coussin qui avait amorti son plongeon à l’horizontale, surtout l’auteur de ce résultat car il n’y avait rien de naturel dans sa chute et d’ailleurs ce dernier ne manqua pas de vouloir venir terminer le travail. Cela aurait fait de lui une cible de choix pour les membres de l’équipe SG1 mais il ne semblait pas être maculé de tâches rouges donc ce serait au tatoué de s’occuper personnellement de son cas puisque les autres ne devaient pas avoir les moyens de le faire pour plusieurs raisons que Tara’c ne cherchait pas à énumérer. Du fait qu’il avait mieux à faire.

Se relever maintenant serait suicidaire même si ce n’était pas dangereux puisque cela n’était qu’un entrainement mais il devait agir comme en condition réelle, les adversaires devaient savoir où il était tombé et devaient attendre pour lui tirer dessus alors il se mit en position et rampa vers son adversaire direct pour chercher l’empoignade qui intervint quand il se releva. Ainsi il brouillait les pistes sur qui était qui, les Tau’ris de SGC n’étaient pas du genre à tirer au hasard contrairement aux jaffas qui auraient sans doute tirés sur les deux en étant sûr d’avoir eu leur cible.

Le corps à corps débuta par une observation, puis des mouvements pour impressionner l’autre et enfin les premiers coups et esquives quand cela était nécessaire. Sur le papier Tara’c avait l’avantage avec sa longue expérience, sa larve qui lui donnait une force supérieure à ce que son physique pouvait laisser croire, son gabarit ordinaire lui permettait aussi d’être agile, bref le militaire qui lui faisait face aurait mieux fait de lui tirer dessus juste après l’avoir fait tombé, tant pis pour lui.

Ayant à faire à un professionnel, le combat dura plusieurs minutes et ce dernier allait regretter d’avoir hérité du tatoué sans le savoir car sous tous ces vêtements cela aurait pu être n’importe quel membre de l’équipe car seuls la tailles et les yeux étaient des indices alors pas facile de reconnaitre quelqu’un avec si peu. Ce type résista plus que Tara’c ne l’aurait imaginé, il encaissait assez bien les coups mais cela ne pouvait durer bien longtemps vu la position de sa garde qui baissait et il commençait à chanceler plus qu’il ne bougeait. Un dernier coup lui fut suffisant pour qu’il admette sa défaite plié en deux et à genoux qu’il était.

Le jaffa lui tendit la main, non pas pour la jouer grand seigneur mais pour rapidement lui passer derrière en ayant le bras gauche autour de son cou.

« Indiques moi les positions de tes amis et commences à avancer vers la plus proche ! »

De la façon où s’était dit, Tara’c ne plaisantait pas, le soldat pouvait le sentir au niveau de sa gorge par l’étreinte exercée. Et un bouclier humain, un !

De son autre bras, il tenait dans sa main son arme à billes de peinture collée contre le flanc droit de son adversaire, prêt à tirer dès que besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Dim 11 Mar - 14:40

La situation ne se débloquait pas et ça en était rageant.Non seulement le fait que Rebecca leur tir dessus ne permettait pas de situer et de tirer sur les assaillants mais en plus ces derniers commençaient à les encercler.Ils avaient admirablement choisis leur lieux d'embuscade qu'ils avaient du savamment préparé pour se déplacer sans entrer dans les lignes de tir des assiégés.Il n'y avait pas de solution à part une défense acharnée.Quand ces derniers allaient arrivés suffisamment prêt pour ne pas faire autrement que de montrer leur cagoule blanche ils ne pourraient plus utiliser le terrain pour se cacher.Leur progression furtive utilisait beaucoup de munitions MickaËlla avait économisé les siennes étant donné qu'elle n'avait pas eu de cible sur laquelle tirer.Et vu comment les choses étaient entrain d'évoluer elle ne pourrait tirer que lorsquelle aurait le canon de son arme dans la bouche du premier des assaillants.

Elle resta donc calmement à couvert économisant ses munitions et guettant l'opportunité de briser la progression des assaillants en abattant si possible l'un des soldats qui se trouvaient au milieu de la formation d'attaque.En opérant ainsi elle comptait ralentir voire briser la progression des assaillants.Cela ne marcherait pas longtemps mais permettrait peut être à l'équipe de se regrouper et offrir une fenêtre de tir correct à ses coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Dim 11 Mar - 23:25

L'homme fut totalement déboussolé en voyant la force démesurée de Tara'c, il ne s'attendait réellement pas à ça, et malgré son entrainement et sa force physique, il n'était pas de mesure de lutter, pourtant, le jaffa du reconnaitre, l'homme se révélait relativement coriace, mais au final, il réussit à le maitriser, c'était celui qui était en meilleure position, les filles elles se montraient moins réactives, et commençaient sérieusement à être dans une mauvaise situation.

Mais qu'importe, le jaffa pensait sérieusement pouvoir faire parler un soldat d'élite, ce qui tira un rire rauque à son adversaire. De toute façon, même si il voulait parler, ses collègues étaient continuellement en mouvement, et de toute façon, il n'était pas là pour faciliter la vie de ses ennemis, et il montrait rapidement qu'il n'était pas là pour jouer.

"Parce que tu crois que je te le dire, et puis quoi encore, tu vas te démerder toi même mon pote."

L'étreinte au niveau de sa gorge le faisait souffrir, mais ce n'était pas ça qui allait le faire craquer, un dur un vrai. D'ailleurs avant même qu'il ne puisse dire un mot, une balle bleu s'écrasait sur sa poitrine, qui lui coupait le souffle. Il eut un petit rire amusé.


"Hey mon pote, je suis mort, je te servirais plus à rien, buté par l'un des miens, vlà l'équipe."

Le type était réellement bavard pour un cadavre, il était clair qu'il prenait tout ceci pour un jeu, mais malheureusement, our les ennemis, le fait de tirer venait de donner la position de l'un des types, un homme relativement costaud, mais l'intérêt n'était pas de perdre du temps à discuter, ce n'était pas compliqué à comprendre. Il était pas bien compliquer de tirer sur cette personne et donc de la mettre hors jeux. Tara'c venait d'offrir aux filles une porte de sortie, il était temps de fuir c'était la meilleure des solutions à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Lun 12 Mar - 11:18

Agaçant ce Tau’ri qui faisait le malin alors qu’il était à sa merci et que l'un des siens venait de lui tirer dessus pour qu'il devienne un poids mort pour le tatoué, si ce n’était pas un entrainement, Tara’c lui aurai brisé la nuque avant même que la tâche bleue ne soit un nouveau sujet de papotage, Surtout pour le faire taire puisque son otage ne l'ouvrait pas pour ce qu'il voulait entendre, et puis l'endroit et la situation n’étaient pas idéaux pour une petite séance de tortures en règle, alors...

« Vous ne parliez pas assez en étant vivant et maintenant trop pour un mort »

Ainsi soit-il, un coup de pied derrière chaque genoux et le jaffa accompagna son faux cadavre dans sa descente d’un cran au sol puis il le bascula sur le côté, Pour continuer de s’en servir de bouclier, une position qui permettrait sans doute au trio resté près de la caisse de les couvrir donc c’était la fausse arme à la main qu’il attendait que l’ennemi fasse une erreur pour le décorer d’un macaron rouge. Il précisa à son bouclier humain pour que tout soit clair :

« Tu bouges et je te promets de t’en dissuader »

Il ne valait mieux pas essayer de savoir comment sinon ce type risquait d’en vouloir à vie à Tara’c qui ne prenait pas cet exercice à la plaisanterie, il y allait de son honneur et de celui de son équipe alors quand on savait qu’on ne rigolait pas beaucoup chez les jaffas, ce sentiment était bien celui pour lequel on ne rigolait jamais.

Se concentrant sur ce qui allait bouger dans ce décor blanc, il était prêt à tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mar 27 Mar - 22:56

Du côté des filles, tout se passait mal, l'inaction avait valut à MickaËlla d'être touchée à la cuisse par une balle de paintball qui lui tira une vive douleur, ainsi qu'une grimace, mais cette douleur eut surtout l'avantage de la réveiller, rester à rien faire ne servirait à rien, elle donna donc l'ordre de se replier en direction de Tara'c, après tout de nombreuses balles avaient déjà été tirées et avec un peu de chance, les ennemis seraient vite cours de munitions. Elles se mirent donc à courir, après tout Tara'c leur avait offert une porte de sortie.

Tara'c lui c'était fait un nouvel ami, parce que oui, son bouclier se montrait très bavard, il protesta sur son traitement, demandant au Jaffa si il imaginait réellement qu'il pourrait jouer avec un cadavre comme ça, il protestait même sur cet exercice stupide, après tout les "ennemis" n'étaient pas à la hauteur, et Strucker était vraiment molle, incapable d'agir, ils finiraient vite dans une tombe si ça continuait ainsi, il se félicitait même de SG10, invitant même Tara'c à prendre contact avec son leader si il souhaitait une place il était un gars comme on les aime dans son équipe selon ses dires. Voilà que l'on tentait de le débaucher, il ne manquait plus que ça.

Notre petit Jaffa réussit à neutraliser un autre ennemi, juste avant que les filles arrivent en courant. Une idée judicieuse, les ennemis avaient visiblement pas prévu que leur cible se carapate comme des lapins. Rebecca remarquait une petite grotte et ils purent enfin souffler un peu. ce fut alors que la jeune femme ressortit les clés, il était temps de savoir ce que signifiait ces chiffres sur les clés.

HRP : je continue sans les absents, MickaËlla est pnj, afin de donner des ordres.

J'écoute vos idées sur les chiffres on avance rapidement ne prenez pas trop de temps à répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 29
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Jeu 29 Mar - 6:14

J'ai souvent couru.
Enfin, je devrais plutôt dire que ce sont les autres, les entraîneurs notamment, qui m'y ont obligés par le passé. Depuis mon enfance, je sais pertinemment que ce genre d'effort m'est considérablement difficile. Pour être plus claire, je ne suis pas faite pour courir comme ça.
A l'école, déjà, on m'attribuait le score minimum. Quiconque flirtait avec mes performances en cours de sport devenait immédiatement la risée de tous. C'est pour dire combien j'étais respectée quand j'étais gamine.
Or, depuis mon entrée au SGC, je n'avais fait que ça. C'était même étonnant de voir l'énergie que j'y mettais au vu de la situation. Car le tout se résumait simplement : Tu cours assez vite, tu vis. Trop lente, tu le paies de ta vie.
La définition trouve toute sa logique lorsque l'on est pourchassé.

Même dans la neige et en ayant à l'idée que cette mission était un exercice, l'effet en était similaire. Mes pieds s'enfonçaient dans le manteau neigeux au point que la cavalcade ressemblait plus à une vague farce qu'à une réelle course. J'en étais ridicule et pourtant je m'efforçais à rejoindre Tara'c le plus rapidement possible. Ne me demandez pas ce qui m'a pris d'y penser à un moment pareil. Je me rendais juste compte combien ces entraînements m'avaient permis d'atteindre un stade de ma constitution physique que je n'aurais jamais envisagé.

L'information casée dans un coin de mon esprit, j'ai continué de tirer sur ce qui me semblait suspect. L'inquiétude figeait mon visage à l'idée que Tara'c soit à son tour gratifié d'une bille de peinture. Mais en sondant brièvement son uniforme blanc, je remarquais qu'il n'avait rien. A vrai dire, l'inquiétude se mélangeait également à l'affolement. C'était un cocktail détonnant qui risquait à tout moment de me faire basculer sur un comportement qui n'aurait rien de constructif.
Au loin, il y avait quelque chose qui me sautait aux yeux. On aurait dit une grotte à même le sol, comme une sorte de tanière.


- Il y a un abri là-bas. On devrait s'y retrancher !

Apparemment, l'idée devait être bonne. On alla tous s'y réfugier à la vitesse de l'éclair, si bien qu'en atterrissant sur le sol rocheux, je m'y suis figée une bonne minute en tentant de reprendre ma respiration.

- On va devenir la risée du SGC si ça continue. On nous prendra pour des touristes.

Le jugement d'autrui ne me préoccupait pas plus que ça. L'image de SG-1, en revanche, ne devait pas être salit par ce simple exercice. Je m'y refusais pour plusieurs raisons, notamment en ce qui concernait les autres membres de l'équipe. Fort heureusement, les tireurs ne nous avaient pas suivi, nous pouvions respirer et nous concerter à tête reposée.
En agissant par ordre de priorité, je me suis d'abords approché de mon collègue Jaffa pour savoir s'il n'était pas blessé. Mickaëlla semblait également en bonne forme. Il ne me restait plus qu'à résoudre une énigme : les trousseaux de clés. Il y avait des chiffres sur chacun des portes-clés.


- Quarante-cinq point quatre-vingt trois et six point quatre-vingt cinq...

Mon regard dévia vers Mickaëlla.

- C'est probablement des coordonnées de longitude et latitude. S'ils figurent sur la carte, ils désigneront peut-être notre prochaine destination...

Anticipant le fait que Tara'c pourrait se poser des questions, j'ai pensé utile de développer mon idée.

- Ces chiffres peuvent correspondre à des alignements qui se croisent. Le point de jonction entre ces deux valeurs permettent de situer une lieu géographique avec une grande précision. Quant à ces clés, elles sont assez grandes pour correspondre à celles d'un véhicule. Des moto-neiges peut-être ? De quoi nous déplacer rapidement. Nous sommes quatre, deux par engins...

Je ne savais pas du tout si mon hypothèse était fondée et j'avais même peur de ce que j'avançais. Rien d'autre ne me venait à l'esprit et la logique voulait que ces chiffres correspondent à notre prochaine destination. Quittant les clés du regard, j'ai fixé mes coéquipiers d'un regard interrogateur.

- Qu'est-ce que vous en pensez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Jeu 29 Mar - 23:19

Tara’c prenait vraiment sur lui, le Tau’ri ne devait pas se rendre compte que le gars auquel il avait à faire était bien différent des autres avec lesquels le militaire avait l’habitude de faire le fanfaron ou de la provocation à outrance. Alors quand il l’entendit critiquer le major Strucker et ensuite évoquer un changement d’équipe, toujours en cherchant une cible et en maintenant son emprise incroyable qui empêchait sa marionnette de pouvoir se relever bien qu’il n’ait pas à le faire puisqu’il était censé être mort, le jaffa rétorqua :

« Il me semble que si vous êtes encore libre, c’est bien grâce entre autre au major Strucker qui est parvenu à éliminer la menace Goa’uld qui pesait sur votre planète alors respecter cette guerrière et ne vous fiez pas à son attitude, je suis certain qu’elle à une bonne raison de ne pas être au maximum de ses capacités ! »

S’il n’avait pas clairement dit non merci à la proposition cela pouvait se comprendre dans le respect qu’il avait envers son chef d’unité. Les filles et Chad se décidèrent enfin à changer de position pour courir dans sa direction, du coup Tara’c repéra un adversaire qui venait de bouger pour viser le trio de SG1 alors il le cibla immédiatement et tira trois ou quatre billes, suffisamment pour toucher et éliminer le tireur.

Il couvrit ses coéquipiers et une fois qu’ils furent passés il pu redonner sa liberté à la pleureuse en se redressant brusquement pour courir aussi vite qu’il pouvait en zigzaguant et en suivant les autres à bonne distance pour ne pas simplifier la tâche aux adversaires.

Un peu plus loin, la soigneuse remarqua une sorte de grotte, en endroit idéal pour ne plus être à découvert alors en arrivant et après vérification des lieux pour ne pas se retrouver nez à nez avec une bête sauvage dont ce serait l’abri, il enchaina à la phrase de Rébecca qui s’inquiétait de ce qu’on penserait d’eux :

« Ne commencez pas à vous perdre dans ces pensées négatives, nous sommes tous la, certes vous et le major Strucker êtes blessés… D’ailleurs il faudrait prendre le temps de vous soigner même si ce n’est que de la peinture sur des vêtements, l’instructrice risque de ne pas laisser passer si rien n’est fait pour stopper un saignement imaginaire »

La soigneuse cherchait de vrais blessures mais il fallait aussi soigner les fausses pour rendre l’exercice le plus réelle possible avant de vouloir jouer avec l’énigme des clés qui devait l’exciter pour être si pressée de se lancer dans des cogitations. Tara’c restait près de l’entrée de la petite grotte pour observer l’extérieur et quand la jeune femme eut terminée l’explication spéciale pour le jaffa qui la regarda de temps à autre pour lui montrer qu’il l’écoutait en même temps qu’il surveillait, il lui demanda :

« Est-ce que ces chiffres sont proches de notre position actuelle ? Si vous dites vrai Rébecca Guerin cela devrait-être le cas, je n’imagine pas qu’on nous envoi à l’autre bout de votre pays pour la suite de cet entrainement, si ce n’est pas le cas c’est qu’il faut chercher un autre sens »

Voila tout ce qu’il pouvait dire pour l’instant car les chiffres donnés à haute voix et ces histoires de points ça s’embrouillait quelque peu dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 88] L'enfer blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Reste du monde :: Reste du monde terrien-
Sauter vers: