La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 88] L'enfer blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Sam 12 Mai - 0:36

Malgré le ton incisif de MickaËlla, Neville ne se montrait pas un seul instant menaçant, son arme pointé vers le sol. Il se tenait face à elle, un sourire agaçant sur le visage, il ne semblait pas un seul instant touché par ses paroles, à vrai dire il ne l'était pas du tout. Il n'avait pas de raison de douter de ses choix, et les assumait totalement, il était d'ailleurs plus heureux maintenant qu'en tant que membre actif du SGC. les sous entendu de MickaËlla ne le touchait pas, mais lui en apprenait beaucoup, ah les gens ne savaient jamais que tenir sa langue était toujours bien plus utile que de chercher à se donner de l'importance en offrant à leur "ennemi" des informations précieuses. D'un geste de la main il ordonna à ses hommes de baisser leurs armes, ce qu'ils firent, mais Rebecca pu croiser le regard de l'un de ces hommes encagoulé, il ne fallait pas être devin qu'au moindre geste suspect, ils n'hésiteraient pas à réduire SG1 en charpie.

"Je tiens avant tout à vous remercier Major, vous venez de me fournir des informations précieuses, notamment que ce n'est pas vous qui nous intéresse ici, mais ça je l'avais déjà deviné, je ne voyais pas le SGC s’abaisser à détruire des moyens de communication. Hégémonie probablement, mais je suppose que vous en êtes déjà arrivé à cette conclusion, même si je ne m'attendais pas à un acte belliqueux de leur part."

Neville attrapait sa radio, pour donner ses ordres.

//L'hélico appartient à l'armée française, secourez les passagers mais restez prudent, ennemi sur le terrain//

Il se reportait son attention MickaËlla, la situation semblait l'amuser, il faut dire que ses hommes étaient clairement armé pour affronter des situations de crises, et qu'ils n'avaient rien à craindre Du SGC.

"Qu'importe nos petits différents, je ne suis pas ici pour régler un problème qui l'a déjà été avec vos supérieurs et l'état major, je ne suis pas du genre à laisser des fouilles merdes mettre leur nez dans mes affaires, j'ai bien l'intention de leur donner une bonne leçon. Une équipe de secours rejoins le lieu du crash de votre hélico, libre à vous de faire ce que bon vous semble, mais mon temps est précieux, je n'ai pas que ça à faire. A vous de décider si le véritable ennemi c'est moi ou la personne qui vous à pris pour cible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 16 Mai - 3:05

Neuville ne semblait ni impressioné, ni mal à l'aise face à MickaËlla.Mais ça elle savait que ça n'était pas prêt d'arriver.Neuville avait quitté le SGC par ces vicieuses conviction et pour le pognon.Autant dire qu'il s'agissait là de deux choses bien trop enraciné pour y faire quoi que se soit.Elle s'était attendu à la suffisance de l'ancien équipier mais certainement pas à ce qu'il la remercie.Apparemment des moyens de communication appartenant à Typhon avait été détruit.Des moyens de communications qui ne devait pas être très terriens à coup sur.Le SGC subodorait que Typhon possédait un vaisseau spatial ce qui expliquait leur présence sur plusieurs planètes.Les deux portes des étoiles étant désormais aux mains du SGC.Hégémonie avait décidé de s'en prendre à Typhon car ces derniers marchaient sur leur plat de bande.Pas très étonnant mais assez dérangeant.A moins bien sur qu'ils aient pris la dites installation pour une du SGC.MickaËlla se dit qu'en rentrant elle allait jeter un coup d'oeil sur les annexes affiliés au SGC.Il y avait peut être dedans deux trois adresses utilisés par Typhon en faisant croire qu'ils étaient du SGC.Cette politique ressemblait à l'image qu'elle se faisait du profiteur qu'était Neuville.

Ce dernier utilisa sa radio pour signaler a une seconde équipe que l'hélicoptère crashé appartenait à l'armée française et qu'il fallait les secourir.Après quoi il enchaina sur un laius sur ce qu'avait décidé l'état-major et les huiles.Peut importe ce que ces derniers avaient décidé il avait commis un acte de trahison.Une trahison qui n'était pas seulement dans le papier des livres et qui avait été copieusement jeté à la poubelle.Mais une trahison dans le sang des soldats du SGC.Neuville était un des leurs et il avait changé de camps.Peut importe ce que dirait les huiles MickaËlla ne lui ferait jamais confiance et si elle n'envisageait pas de lui faire la peau c'était entre autre parce qu'ils avaient reçu des ordres de non agression concernant le personnel d'hégémonie.Les politiques en place devait penser comme à l'habitude que l'affrontement serait couteux.C'était probable mais l'affront qu'était Neuville à l'honneur des hommes et des femmes morts en travaillant au SGC restait en travers de la gorge de MickaËlla.Elle était plus qu'un soldat, une guerrière.Son code d'honneur lui interdisait de ne pas laver l'affront mais chaque chose en son temps et elle réunirait elle même le tribunal qui jugerait l'infâme traitre.

Mais pour le moment l'heure était à la coopération donc il était de mise de ne pas essayer d'écharper vif le patron de Typhon.Qui bien évidemment pensait en avoir appris suffisamment pour mener son opération de sauvetage.Tant mieux MickaËlla y voyait là une faille qu'elle pouvait utiliser pour répondre à Neuville.Elle aussi avait beaucoup appris en l'écoutant et la situation était loin d'être folichonne mais l'idée d'attraper quelques membres d'hégémonie était loin de lui déplaire.Le problème était qu'il faudrait certainement les partager et MickaËlla n'était pas du genre partageuse dans ce genre de situation.Ce fut donc sans se démonter et avec la même assurance qu'au début qu'elle s'adressa au scientifique buisenessman.

"Quoi qu'en pense mes supérieurs et les politiques cela ne changera pas les faits.Et parmis ceux ci il y a que si vous étiez notre ennemi cela ferait longtemps que je vous aurai tiré dessus avec mon sako ou mon Hécate.Et là aucun sarcophage, appareil de soin, ou symbiote aurait pu changer quoi que se soit."

Mickaëlla pivota du bassin et du bras montra la direction d'ou se trouvait le crash.Elle voulait juger du niveau de professionalisme de ces derniers.Allait il suivre du regard la direction qu'elle montrait ou resterait il fixé sur leur objectifs?Leur réflexe serait il émoussé en travaillant pour Typhon ou le niveau d'excellence de ces derniers étaient il resté intacte.Des questions auxquelles elle allait avoir rapidement une réponse.

"Il y a une de nos équipes qui était partis voire si il pouvait sécuriser l'hélico.Vous feriez mieux de vous annoncer avant de faire quoi que se soit, parce que même désarmé il pourrait cartonner plusieurs de vos gars."


Neuville connaissait les hommes du SGC et il savait pertinemment qu'elle ne devait pas être la seule à lui tenir rancoeur de sa défection.Et toute personne qui ne s'annoncerait pas comme un allié serait automatiquement considéré comme un ennemi.En plus il s'agissait d'une preuve de bonne fois avant de réclamer ce qui allait certainement faire tiquer plus des gars de Neuville.Mais après si ils n'étaient pas des ennemis pourquoi refuser.

"Bon maintenant on continues à s'envoyer comme dans la cours de recrée ou vous allez me filer un flingue.Un truc genre HK 417 ça serait le top, mais je saurais me contenter d'un glock."


La désinvolture avec laquelle elle avait fait sa demande cachait une toute autre question qu'elle se posait.A quelle point les hommes de Typhon était préparé à combattre une opposition armé.Dans un tel environnement les fusils d'assaut et les fusils de précision étaient roi.Mais toute autre arme avait son utilité et suivant comment ils étaient équipés cela définissait ce qu'ils étaient capable et venus faire.Ils allaient devoir s'adapter à ces derniers et MickaËlla ne doutait pas une seule seconde des compétences des membres de son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 16 Mai - 19:32

J'avais longuement écouté la conversation, figée comme une statue de glace au milieu de ces hommes armés. Du moins, j'essayais. Car avec ces bourrasques de vents, j'avais toutes les peines à trouver un sens au bribes hachurées qui me parvenaient.
Pour un peu, on aurait clairement distingué des stalactites dévorant les quelques parcelles de ma peau à vif. Je commençais à avoir sacrément froid, c'était peu de le dire. En fait, je tremblais comme une feuille.
Instinctivement, et sans que je m'en rende réellement compte, mes bras se resserrèrent naturellement, se croisant en dessous de ma poitrine. La légère pression exercée sur mon blouson polaire aurait dû me réchauffer un peu plus. Mais au lieu de cela, le déplacement d'air envoya un courant frais remonter de mon dos jusqu'à la nuque. Ma discrétion était devenue une véritable bataille, car à l'évidence, aucun autre de ces messieurs ne semblaient sensible à la température extérieure.

Typhon...
Comme le prévoyais le SGC, les équipes devaient être pleinement informée des dossiers. Je savais donc tout ce qu'était ce groupe et également l'individu avec lequel conversait Mickaëlla. Malgré tout, c'était si étrange de faire face à un déserteur. Je me demandais comment, malgré les quelconques motivations, un homme pouvait tourner le dos et rompre avec tout ce qu'il avait accompli jusque là.
Intriguée, mon regard détailla longuement le militaire. Je m'étonnais du calme avec lequel Mickaëlla réagissait alors que nous étions à leur merci. D'ailleurs, mes yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle demanda une arme. Et si ça dégénérait ?
Non, ce serait trop bête.

Lassée d'être la cinquième roue du carrosse, je me suis discrètement raclé la gorge, d'une manière suffisamment caractéristique pour attirer l'attention de mon leader.


- Mickaëlla...Je...peux demander où obtenir du matériel médical ? De toute évidence nous allons en avoir besoin...

Je n'osais pas m'adresser directement à l’intéressé.
Mickaëlla étant ma supérieure, passer outre son autorité pour me procurer de l'équipement serait bien la dernière chose que je ferais.
Mon dieu...que j'avais froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Jeu 17 Mai - 22:43

Neville était amusé par tout ça, c'était comme un jeu, une petite distraction après la frustration causée par la perte de matériel. Le chef d'entreprise en voulait même aux membres de SGC, jamais ils n'avaient été aussi amusant lorsqu'il faisait partit des troupes. Mais quoi qu'il en soit, il se foutait pas mal de l'avis de hommes du SGC, il fallait dire que les gars d'Hégémonie ne les portaient pas réellement dans leur coeur non plus, il n'y avait qu'à voir le regard qu'ils avaient posés sur les membres du SGC. A la fois dégoûté, et amusé par les joujoux qu'ils se trimbalaient, quelle inconscience de se balader dans la neige sans la moindre arme, à des centaines de kilomètres de chez eux. Les menaces de MickaËlla firent feu, chacun des hommes de Typhon resserrèrent la poigne sur leur arme, les relevèrent en direction de la menace avant que Neville ne leur fasse baisser, un simple geste de la main, ces personnes étaient disciplinés, et semblaient attachés à leur patron, prêt à le défendre quoi qu'il arrive, au final, rien de bien de différent de la famille que formait une équipe SG.

"Je reconnais bien là l'arrogance des militaires, dois-je prendre vos déclarations pour des menaces? Quoi qu'il en soit, je ne vois pas annoncé quoi que se soit alors qu'Hégémonie se trouve dans le coin, je n'ai pas spécialement envie de voir mon hélico se faire descendre par un bazooka, ce qui fut probablement le cas pour le votre. Ne vous en faites pas trop pour mes gars, ils sont capables de se défendre comme des grands."

Neville eut un petit sourire narquois, voir que le SGC se situait au dessus d'eux était assez amusant, étant donné qu'ils ne savaient rien de Typhon, alors que lui connaissait beaucoup du SGC, et pourtant ne se permettait pas de juger. Tout le monde avait le regard figé sur MickaËlla, et aucun ne suivit son regard, surtout pas après ce qu'ils avaient considérés comme des menaces ouvertes au boss. D'ailleurs ses derniers mots leur tiraient un rire amusé, comme si ils allaient faire une chose pareil. Il faut dire que même Neville avait du mal à garder son sérieux.

"Parce que vous êtes sérieuse? Vous venez de me dire ouvertement que vous vouliez me faire la peau et je devrais vous fournir une arme? Vous me prenez réellement pour un idiot? Soyons clair, je ne tiens pas à vous aider à m'abattre, je suis d'ailleurs étonné que le SGC lâche ses "meilleurs" hommes sans défense dans un milieu hostile. Et..."

Neville n'eut pas le temps de terminer sa phrase que la radio se mit à grésiller, et une voix annonçait les nouvelles.

//Lieu du crache propre, uniquement des membres du SGC, pas de trace d'Hégémonie. Des blessés, une jeune femme Morel, et deux blessés léger, le pilote et un autre homme. Nous les transportons vers une zone civil//

Neville eut un petit sourire face à la réaction de Rebecca, sans doute une petite nouvelle, bien moins arrogante.

"Si je peux me permettre, notre hélico possède un kit de secours assez complet, mais si il doit faire un allez retour vers une zone civil, nous serons assez longtemps sans y avoir accès, vous avez des blessés?"

Une nouvelle intervention.

//Groupe d'homme en progression vers votre position, une dizaine d'homme, nous nous éloignons pour éviter tout risque de tir//

Neville reposait son regard vers MickaËlla, il allait falloir agir à présent.

"Soyons clair, je ne pense pas que vous veniez ici pour passer prendre un chocolat chaud pour vous réchauffé un peu, il va être temps d'agir, à savoir si vous allez toléré notre présence, ou non, parce qu'au final, il serait préférable de s'allier sur ce coup pour éviter des blessés dans les deux camps, mais je ne fournirais pas des armes à des personnes qui seraient capable de me tirer dans le dos à la moindre occasion."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 18 Mai - 4:12

Les hommes de Neuville répondait à la moindre agression et il était flagrant que ces derniers éprouvaient de l'affection pour leur patron.C'était une bonne chose à savoir et ils avaient fait l'erreur de la laisser transparaitre à MickaËlla qui n'était pas réputé pour des cadeaux.Neuville se sentait maitre de la situation et il n'avait pas tord, pourtant MickaËlla ne voulait pas lui céder un pouce de terrain car elle savait que si elle perdait tout crédit à ses yeux la vie de SG 1 ne vaudrait pas bien chére.Il n'était en aucun cas question d'une arrogance gratuite iné au militaire.C'était une question de survie en roulant des mécaniques les chances de survie de SG1 augmentait.Neuville était loin d'être aussi courageux qu'il le prétendait.Il avait gardé en tête l'idée que MickaËlla pouvait le descendre à n'importe quelle moment.A l'annonce de cette possibilité elle ne put s'empêcher de sourire.Le genre de sourire qui en disait long son instinct de prédation.Neuville la prenait pour ce qu'elle n'était pas et c'était tant mieux.Il ne voulait pas communiquer avec le reste de son équipe de peur de se faire repérer?Une prudence qui ne pouvait pas faire de mal.Mais ces derniers eux ne se gênait pas pour transmettre des informations sans attendre de réponse de leur chef.Neuville n'était pas du genre à mettre sa petite personne en danger.Les hommes qui le suivaient ne le faisaient donc pas pour ça.Pour l'argent?Très certainement.Mais on ne pouvait pas payer un homme pour croire et ceux qui l'accompagnait semblait croire en Neuville et en ce qu'il faisait.Il y avait un fond idéologique pervertis chez Typhon.MickaËlla savait comme beaucoup de gens du SGC que la petite Chefet avait beaucoup d'influence sur Neuville et cela ne devait pas être étranger à la réaction qu'avait eu les hommes qui les encerclaient.

Neuville voulait savoir si elle avait l'intention de collaborer avec lui ou de lui faire la peau.Elle aurait bien répondu les deux et dans cet ordre mais les choses étaient plus compliqué que ça.En premier lieu il fallait se mettre d'accord sur les termes de leur association avant d'aller à la rencontre des hommes d'hégémonie.D'ailleurs dans la dernière communication radio ces derniers se rendaient vers leur position.Cela ne stressa pas MickaËlla le moins du monde.Entouré de danger elle était d'un calme olympien détendu.Mais à l'intérieur son esprit était en ébullition, tendu comme la corde d'un arc prêt à décocher sa flèche.Elle pencha légérement la tête vers le côté et fit deux pas vers Neuville en le fixant de son regard d'épervier.Un regard noire comme la poix qui n'exprimait aucune haine, ni un quelquoncque autre sentiment.Tel un oiseau de proie qui vent de trouver son déjeuner.

"Je ne fais aucune menace Neuville.J'expose des faits.Je suis l'une des rares personnes sur cette terre à être capable de tuer une personne à plus de deux kilomètres.Je ne suis pas la psychotique que vous croyez.Je ne tue que lorsque c'est nécessaire.Il semblerait donc que vous vivrez encore un peu, tout au moins tant que les huiles en auront décidé ainsi.Bon je peux l'avoir mon flingue maintenant."


MickaËlla n'avait pas mentis à Neuville elle n'était pas stupide à ce point.Par contre elle avait omis de dire certaine choses.En premier lieu elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour convaincre ses supérieurs du bien fondé d'éliminer Neuville.Et elle savait déjà comme s'y prendre.Une commande spéciale à la baronne réglerait le problème une bonne fois pour toute.Bien évidemment elle utiliserait son Hécate.Ce dernier tirerait un balle de 12.7 modifié.Au lieu d'être faire de plomb la charge serait constitué de Naquadah à l'intérieur de laquelle il y aurait une bille de mercure liquide.Le Naquadah étant plus dense que le plomb la taille de la charge serait moins important niveau volume.Elle pourrait donc mettre plus de poudre.Une poudre spéciale qui brûle à une très haute température pour donner au projectile une vitesse à la sortie du canon de mach 4.Le revêtement de la charge serait fait d'un alliage de téflon et de trinium.Pour offrir une meilleur pénétration dans l'air et une résistivité suffisante au frottement pour que la balle garde une trajectoire tendue.Avec une telle balle et son fusil MickaËlla pouvait le descendre n'importe ou à plus de deux kilomètres.

Mais étant donné que les huiles avaient décidés que cela ne se ferait cette histoire se réglerait entre soldat.En intégrant le SGC et en travaillant avec un RAPAS, Neuville avait choisi de vivre et de mourir selon un code.Et pour la transgression qu'il avait commis il n'existait qu'une seule sentence.Mais ça n'est pas pour autant qu'elle le tuerait en lui mettant une balle entre les deux omoplates.Il y aurait un jugement.Quelques un de ses tireurs en tant que jury, elle en tant que juge et Jason en tant que procureur et bourreau.Si ce dernier décidait de relaxer Neuville parce qu'il avait des circonstances atténuantes elle se plierait à son jugement et Neuville serait relaxer.Mais pour le moment la relaxe tout comme le jugement n'était pas à l'ordre du jour.Pour le moment seul Hégémonie comptait et Neuville devait le comprendre rapidement sans quoi cela risquait de mal se terminait.

"Bien évidemment on se partage les prisonniers."


Une petite phrase anodine pour faire redescendre Neuville rapport à ces craintes et pour rappeler que le SGC avait quand même son mot à dire.MickaËlla ne s'inquiétait pas pour les soldats bléssaient cela aurait été contre productifs et l'autre morue de morel verrait ce que sait qu'un vrai exercice de survie.D'ailleurs si elle n'avait pas été bléssé MickaËlla lui aurait enfoncé si profondément sa réplique d'arme dans le fondement qu'en se raclant la gorge elle aurait craché des billes de peinture.Elle gardait quand même cette idée sous le coude pour lui faire payer l'affiche qu'elle venait de lui coller face au patron de Typhon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Ven 18 Mai - 18:30

Tara’c s’impatientait dans le froid ambiant et face à la menace qui s’approchait si elle n’était pas déjà là en les personnes de ces soldats les encerclant, les pourparlers avec le chef de ces dernier et le leader de SG1 avaient du mal à aboutir, ce qui ajoutait un certain agacement du fait que le jaffa n’avait pas vécu l’origine du contentieux entre les deux décideurs.

En attendant, c’était le vrai ennemi qui en profitait pour avancer sans que personne ne soit en position pour les contrer, le guerrier extraterrestre se méfiait des informations qui pouvaient être que partielle, d’autres groupes pouvaient encore se dissimuler et leur tomber dessus plus vite que prévu.

« Veuillez m’excuser d’intervenir mais il serait temps de se décider à agir plutôt que de perdre notre temps en palabres, nous avons tout à perdre si nous ne collaborons pas contre cet ennemi commun et il est urgent de nous préparer pour la bataille ! »

Le tatoué venait de lâcher sa pensée sur un ton sec, c’était bien beau de vouloir négocier ou avoir des assurances mais une fois mort cela ne servirait à rien. L’entêtement du major Strucker à vouloir imposer ses choix alors qu’elle et son équipe n’était pas en position pour le faire était surprenante pour le jaffa qui s’étonnait que celui qui se faisait appeler Neville ne la remette pas à sa place de façon plus radicale. Comment les Tau’ris réussissaient-ils à tuer des Goa’ulds avec une telle désorganisation ? A moins que ce ne soit ça la clé, qu’ils n’agissent pas comme on pouvait s’y attendre mais tout de même, dans le cas présent c’était suicidaire de faire de si belles cibles pour le ou l’un des groupes en approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 23 Mai - 14:20

L'orgueil, on en avait tous en soit à des degrés différent.
Mickaëlla, Tara'c, moi-même...

Plus le temps passait et plus je découvrais des pans différents de la personnalité de mon leader. J'avais compris, depuis pas mal de temps déjà, qu'elle était très fière. Probablement pas d'elle-même mais de sa réussite ou de son poste. Être à la tête de SG-1 était vraiment prestigieux, beaucoup de militaires devaient se battre pour vouloir la remplacer. Donc, en partant de là, je comprenais quelque peu la mentalité de Mickaëlla.
Se trouver dans cette posture de faiblesse, à la merci d'ennemis, pouvait être très difficile à accepter. Je l'imaginais mal réagir correctement à cet état de fait. Qui le pourrait d'ailleurs. Elle avait sa vie, celle de Tara'c et du cuistot entre les mains. Je pensais que cette petite idée aurait pu faire la différence du fait de ses responsabilités. Mais à l'évidence, la colère semblait l'aveugler davantage.

Face à la forte animosité entre l'homme et Mickaëlla, je suis d'abord restée muette. Je n'osais pas intervenir même si les mots me brûlaient les lèvres. Avec cette menace, il n'était plus question d'affrontements, de savoir qui domine l'autre, mais bien de survivre à des adversaires déterminés.
Lorsque Tara'c prit la parole, déclarant très exactement ce que je pensais, j'ai senti mes yeux s'écarquiller. Son ton sec et solide allait peut-être ramener ces deux personnes à la réalité ou, bien au contraire, nous empêtrer plus profondément dans les discours. Prenant une grande inspiration, j'ai fais un pas vers mon leader, ajoutant d'une voix que j'espérais la plus diplomate possible :


- Mickaëlla...je pense que...Tara'c a raison. La menace dépasse largement le conflit qui nous oppose à eux. Ces gens qui ont abattu notre hélicoptère prouvent qu'ils sont déterminés. Ils n'attendront pas que nous soyons prêt. Il nous faut un plan et j'ai toute confiance en vous...

Mon regard dériva un moment sur l'homme avant de revenir sur Mickaëlla.

- Disons que ce n'est que partie remise...

La peur se sentait dans ma voix. Je ne la contrôlais pas et un sentiment de honte m'envahit à ce moment précis. Je me sentais vraiment à part, la seule à laisser apparaître mes émotions. Mais j'étais sincère et j'espérais vraiment que Mickaëlla s'en rendrait compte. J'étais sûre qu'elle pouvait nous sortir de là.
Je me suis rapprochée d'elle afin de parler à voix basse, espérant que personne d'autre ne puisse nous entendre :


- Je...je ne veux pas mourir dans ce trou Mickaëlla. Pas parce qu’on aura pas su s'entendre entre nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 23 Mai - 23:49

Neville affichait toujours ce petit sourire désagréable, à vrai dire il prenait plaisir à voir que les membres de l'équipe de Mickaëlla ne semblaient pas réellement d'accord avec elle. Un égaux démesuré n'était jamais une bonne chose, à croire que cette femme n’apprenait pas de leçon du passé. Il ne fallait pas prendre les gens pour des cons, et c'était ce qu'elle tentait de faire avec Typhon, ce qu'ils n'appréciaient pas. Il ne s'agissait pas seulement de son avis personnel, il pouvait sentir l'agacement de ses hommes, ils ne voulaient pas perdre leur temps, surtout pas pour le SGC, il y avait une véritable tension entre les deux groupes, c'était palpable. Neville lançait un nouveau regard amusé à MickaËlla qui avait le culot de demander une arme, et puis quoi encore? Finalement il y avait plus amusant que de traquer Hégémonie, c'était de laisser le SGC se démerder seul avec leur problème.

"Typhon ne fait pas de prisonniers, quand à vous offrir une arme, mes hommes ne sont pas à même de prêter leurs joujoux, en particulier quand leur vie en dépend, la prochaine fois, pensée à vous préparer au pire avant de partir en mission, ou simplement à ne pas vous montrer si hautaine avec la seule personne capable de vous offrir un peu de secours."

Neville enfilait sa cagoule, et retirait la sécurité de son arme, visiblement c'était la fin de la discussion, il n'était pas question de négocier si MickaËlla ne tenait pas à changer de position. Il tournait de nouveau la tête vers MickaËlla alors qu'ils se préparait à s'avancer vers l’ennemi.

"Et un bon chef apprend à écouter ses subordonnés surtout lorsqu'ils sont de bon conseils comme les vôtres."

Une balle sifflait à l'oreille du leader de SG1, une autre près de la poitrine de Neville.

"A couvert."

L'équipe de Typhon se déployait de manière à évité de se retrouvé encerclé par l'ennemi. C'était assez étrange de les voir se déployer ainsi, pas besoin d'ordre du leader, chacun connaissait sa place, une rigueur impressionnante et pourtant Neville ne se retrouvait jamais seul.

"Visiblement les têtes pensantes ont été repérés, ne laissez pas l'ennemi approcher."

Rapidement, les 2 groupes se retrouvèrent au milieu d'une zone de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 34

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 30 Mai - 0:35

L'intervention de Tara'c mettait la pression est rappelé à Neuville que le danger était en progression vers leur positions.MickaËlla le savait parfaitement et elle pensait que Neuville se rendrait compte du gain d'une collaboration même à court terme.L'intervention de Rebecca lui plut beaucoup moins par contre.Il n'était pas question de gagner la partie contre Typhon d'ailleurs il n'était pas question de jouer, plus maintenant qu'hégémonie était entré dans la danse.Elle ne voulait pas mourir ici mais qui voulait mourir en pleine montagne abattu par des traitres à leur patrie et leur race.De toute manière Neuville avait choisi de ne pas leur donner d'arme et il se gaussait grassement de voire que SG1 manquait d'unité.Il pouvait rire tout son content un jour il paierait pour sa trahison et ce jour là il continuerait certainement de rire face à la mort tel un dément.Ecouter ses subalternes?Tant mieux si il pensait que l'orgueil était un défaut chez MickaËlla cela n'en serait que plus simple par la suite.

Mais avant que quiquoncque proteste des balles leur sifflèrent aux oreilles.Il ne lui fallut pas longtemps pour se jeter à couvert.Il n'y avait de toute manière pas grand choses d'autre à faire.Les hommes d'hégémonie avait sans hésité visé les chefs de groupe.Preuve était faites que ces derniers savaient ce qu'ils faisaient.MickaËlla doutait que ces derniers aient réelment voulu les tuer sans quoi ils ne respireraient plus à présent.Les hommes déployés devaient être spécialisés dans le combat en montagne pour avoir couvert si long de trajet en si peu de temps.Louper leur cible à cause du vent n'était pas le genre de la maison.Les hommes de Nueville s'était déjà déployé sans attendre les ordres de leur chef.Ils connaissaient leur boulot mais il était de plus en plus flagrant que ces derniers s'y connaissait plus dans les déploiement tactiques.Cela pouvait jouer des tours.MickaËlla ne perdit rien du mouvement des hommes de Typhon , tant pour s'adapter à leur stratégie que parce qu'un jour cela lui serait utile.

Ils voulaient éviter de se faire encercler par les hommes d'hégémonie, ils n'étaient pas sur de tenir un assaut frontale malgré le fait de leur position sur élevé.Sage précaution mais parfois la témérité avait ses avantages et ne pas user d'un avantage pouvait mener à la perte.SG1 n'avait pas d'arme comme Neuville s'était fait un plaisir de leur rappeler et s'était on ne peut plus problèmatique au vu de la situation.La meilleure option pour le moment consistait à rester derrière leur couverts.Typhon n'était pas la pour faire des prisonniers ce qui voulait dire qu'il ne manquerait pas l'opportunité de fumer tout le groupe d'hégémonie.Et bien ils allaient rester tranquillement à couvert.Soit hégémonie fixerait son attention uniquement sur Typhon et donc dans ce cas ils seraient tranquillement installé à compter les points.Soit ils essaieraient de capturer les deux groupes et dans ce cas cela faciliterait le travail d'éradication d'hégémonie.MickaËlla fit donc digne à son équipe de ne pas bouger et de rester à couvert en surveillance.Ne pas prendre le risque de se faire descendre lui convenait également et avec un peu de chance un homme de neuville se ferait flinguer et ils pourraient récupérer des armes sur son cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara'c

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: ? / 125
Age du personnage: 23 ans (apparence) / 54 ans (jaffa)

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 30 Mai - 17:11

Finalement ce furent des tirs qui mirent fin à des paroles inutiles, l’ennemi avait fondu sur la position occupée par SG1 et l’unité de mercenaires. Sans moyen de se défendre, il n’y avait que deux options, se plaquer au sol et attendre que les autres s’entretuent avec le risque de revenir au point de départ après que l’un ou l’autre camp ait gagné ou alors se plaquer au sol et ramper pour tenter de quitter les lieux un tantinet dangereux. Le major Strucker semblait avoir décidé que ce serait la première option qui serait la moins pire car elle s’était trouvé un couvert alors que le jaffa plaqué sur la neige cherchait une brèche dans la stratégie des assaillants.

Evidemment, ce choix d’attendre ne plaisait pas à Tara’c qui n’avait qu’une envie d’aller faire un tour pour en découdre et récupérer les armes qui faisaient défaut au groupe mais il se retenait de le faire car il ne voulait pas réitérer ce qu’il avait déjà fait lors de la mission précédente même si cela avait été salvateur, il se pouvait que cette fois ci ça ne le soit pas mais aussi que le SGC soit lassé de ses prises de décisions personnelles. Dès lors, comme une bête féroce accrochée par une chaine à un piquet, il observait les alentours de façon nerveuse, près à foncer si jamais son leader le lui permettait. Ne rien faire était une torture pour lui, un peu comme se rendre à celui qui l’emporterait, bref de la lâcheté qu’il pouvait admettre chez les autres mais pas de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Dim 3 Juin - 20:06

Je n'aurais pas du intervenir après tout.
Le regard que Mickaëlla m'avait lancé à ce moment là ne laissait pas de place au doute. Son agacement en était palpable au point que je le ressentais à travers toute cette glace et ce froid. Les possibles enjeux qu'il y avait entre les deux camps m'échappaient complètement et je me demandais si je n'allais pas avoir le droit à une belle soufflante à la fin de cette mission. A cela, j’entends bien évidemment un discussion peu agréable à supporter avec ma leader.
Mais, diable, que faisions-nous comme ça, à perdre notre temps alors que l'ennemi courrait ?
Je les imaginais se gargariser à cette idée. Nous, SG-1, qui préférait s'attarder sur une quelconque supériorité de corps que de la menace immédiate. C'était tout bonnement suicidaire.
Mes paroles n'eurent aucun effet, bien au contraire, puisque le silence en réponse renforça l'idée de ne pas être à ma place. Non, vraiment, je ne comprenais pas cet entêtement.

Lorsque les projectiles sifflèrent, les bourrasques de vents les avaient rendu pratiquement silencieuses. Je ne m'étais rendu compte de rien et eût un certain temps d'incompréhension, mon regard fixant mes collègues alors qu'ils s'allongeaient dans la neige. Puis, soudain, une balle passa si prés que son bruit caractéristique faillit me rendre sourde. Celle-ci, au contraire, avait sûrement du me frôler à moins de quelques centimètres. La surprise m'arracha un bref cri de terreur alors que je m’aplatissais sur le manteau neigeux. Le froid m'assaillit brusquement, comme s'il avait attendu cette occasion avant de frapper. Devant moi, les silhouettes difformes des renégats évoluaient pour adopter une position de défense adéquate. Bien que mes connaissances en tactique militaire se limitaient à la formation de base du SGC, je comprenais qu'il s'agissait d'une manœuvre standard : la plus efficace dans ce type de situation.

A plat ventre, je me cantonnais à mon rôle d'observatrice. Si ni Mickaëlla, ni Tara'c ne bougeaient, c'est bien qu'il n'y avait rien à faire pour le moment...pour eux seulement. Car en observant la scène, mon regard tomba sur l'un des soldats. Sa posture était parfaite, son arme levée, l’œil sur le viseur. Et malgré la tempête de neige m'empêchant de discerner tous les détails, le panache blanc qui quitta le corps du malheureux, signe qu'il avait été touché, me rappela immédiatement mon rôle de médecin. Le militaire renégat avait poussé une cri de surprise avant de s'effondrer sur la neige, une couleur contrastant fortement avec la neige indiquant qu'il perdait déjà du sang.
Sur le moment, je n'ai pas réfléchi. Je ne me posais pas de question d'éthique, d'appartenance de camps ou de l'idée qu'auraient pu se faire mes collègues. Non, pas un instant je n'ai cherché à réfléchir. Justement, je me suis dis que ça me terroriserais, comme lors de ma première mission où j'ai été inutile.
Quittant ma cachette, je me suis élancée vers le pauvre homme que l'un de ses équipiers tirait déjà en arrière. L'espace d'un instant, j'ai eu l'occasion d’apercevoir quelques éclairs de lumière. Me prenait-on pour cible ? Je n'en avais aucune idée. Seul la vie de ce blessé comptait désormais.

Une trentaine de secondes plus tard, m'agenouillant en glissant longuement sur la neige, je me suis portée au-dessus de lui. Le militaire l'avait tiré derrière une petite bosse de neige qui lui offrait une protection peu efficace. Quand il me remarqua, comprenant immédiatement que je n'étais pas de son groupe, sa main ferme agrippa mon poignet pour arrêter mon geste.


- Attendez ! Je...Je suis médecin ! Criais-je pour couvrir le bruit. Laissez-moi m'occuper de lui !

Mon interlocuteur, anonyme de par ce qui lui recouvrait le visage, sembla hésiter quelques instant avant de me relâcher. Il se redressa et regagna immédiatement la formation de ses collègues, tirant sur les éclairs lumineux d'en face.
D'un geste de main, j'ai écarté ma capuche et me suis défaite de mes gants. Mes mains farfouillèrent, arrachant parfois quelques plaintes à la victime, jusqu'à ce que je rencontre la tiédeur de son sang. La plaie, inévitablement, n'était pas loin. Je n'ai pas tardé à localiser l'impact au niveau de l'abdomen, légèrement au-dessus du foie.

J'y voyais mal. Pas assez pour déterminer si la blessure était grave ou non.
Pendant quelques secondes, j'ai tenté de chercher dans les poches de cet homme un quelconque kit de premier secours. Car si chacun de nous en transportait un en mission, il était logique qu'ils en aient également. Seulement, l'organisation n'était pas la même. Et les quelques secondes que je perdais à trouver le précieux matériel semblait coûter cher à mon patient qui se crispait régulièrement sous la douleur.
Tandis que quelques balles perdues sifflèrent autour de moi, j'ai enlevé mon échappe avant de la rouler en boule et de l'appliquer sur la plaie du renégat. Mon action permettrait de limiter la perte de sang en attendant de trouver mieux. Pendant un temps, mon regard dériva vers le coté. J'espérais voir où en étaient mes équipiers, m'assurer qu'ils n'étaient pas blessés eux-aussi. Mais mis à part cette horrible tempête de neige et les quelques traits de feu qui dansaient ça et là, je ne voyais rien de plus.


- Votre blessure est mineure ! M'écriais-je à l'intention de mon patient. Je vais m'occuper de vous, ne vous en faites pas. J'ai besoin de votre kit de premiers secours. Vous m'entendez ? Où est votre kit ?

Le visage gelé, les yeux plissés, je me suis alors penchée, plaçant mon oreille au-dessus des lèvres de cet homme en espérant obtenir une réponse. Je ne le comprenais pas à ce moment précis, trop préoccupée sans doute, mais je me sentais enfin utile. Bien plus que ces dernières heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mar 5 Juin - 23:43

Finalement SG1 se retrouvaient en zone de combat sans combattre, ça devait être assez frustrant d'être juste de observateur en particulier pour des soldats aguerrit comme ceux du SGC. Qu'importe, on ne pouvait pas dire que les gens de Typhon y prêtait une grande attention, ils étaient des éléments du décors, rien de plus, au pire si l'un d'eux mourrait ça ne les toucheraient pas plus que d'écraser une mouche, ça se sentait dans leur attitude, leurs regards. Le combat n'était pas déloyale, on voyait les ennemis tomber, et les gens de Typhon les affrontaient avec courage, même si l'un d'entre eux finit par être touché.

Neville ne s'attendait pas réellement à voir un médecin du SGC soigner l'un de ses hommes, il fut quelque peu surpris mais il dut rapidement abandonner son inquiétude et reprendre le combat. Le vent avait beau cacher son arriver mais rapidement le bruit d'un hélicoptère se fit entendre. Le même noir que celui qui était passé après d'eux plus tôt. Des tirs de support se firent entendre, l'ennemi tombait sans l'aide du SGC, et alors que les hommes de Typhon allaient vérifier quel qu’il n'y avait pas de survivant, Neville jeta un regard de dédain à MickaËlla, ne la remerciant pas et rejoignit Rebecca, lui fournissant le nécessaire pour soigner le soldat avant de la rejoindre pour l'aider, après tout il n'était pas médecin mais avait une formation suffisante pour l'aider. Il faudrait veiller à pouvoir le déplacer, l'hélicoptère ne se poserait pas, le sol était trop instable.

Une fois le blessé stabilisé, Neville attrapa la main de Rebecca et la serra doucement, la fixant du regard. A cet instant difficile de croire tout ce qui pouvait ce dire sur cet homme dans les couloirs du SGC, il n'avait pas l'air d'un traire sans coeur, ni du manipulateur dont tout le monde parlait.


"J'ai une dette envers vous, je ne l'oublierais pas."

Rapidement, les hommes furent embarquer dans l'Hélico, Neville fut préparer à son tour, accompagner de son garde du corps. Il jeta un dernier coup d'oeil à Mickaëlla.

"Je vous laissez vous débrouiller comme des grands, c'est comme ça que vous marcher n'est ce pas."

Sans adresser un autre mot, Neville embarquait et l'hélico s'éloignait abandonnant l'équipe.

[HRP : Désolé j'accélère mais on a déjà assez perdu de temps, il faut terminer cette mission ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Morel
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Sergent instructeur
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   Mer 23 Avr - 12:41

Une fois l'hélicoptère de Typhon hors de vue, l'équipe du SGC pouvait enfin respirer et se demander si tout ceci c'était réellement passé ou non. La seule preuve qui leur restait c'était le sang sur la neige immaculé et les cadavres qui jonchaient le sol. La rage que pouvait ressentir ceux qui avaient toujours de la rancune envers Neville Robert et sa trahison avaient du mal à se remettre de l'idée de l'avoir laisser filer si facilement, pire encore, il avait été secouru par leur propre médecin.

Ils n’eurent pas spécialement le temps de réfléchir qu'une équipe militaire française vinrent à la rescousse, l'équipe fut embarqué par des hélicoptères avant de prendre la direction de la base la plus proche avant de réparer les bobos. Dans l'un des hélico se trouvait Jordan Morel, tête entre les mains, qui s'attendait visiblement à passer un sale quart d'heure une fois au SGC, et la raison était évidente, tomber ainsi sur un traitre et le laisser filer, mettre en danger la vie d'une équipe entière, bref, pour un entrainement il avait fait pas mal de dégât.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 88] L'enfer blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 88] L'enfer blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Reste du monde :: Reste du monde terrien-
Sauter vers: