La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez vous avec Jill Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rendez vous avec Jill Cooper   Dim 12 Fév - 23:56

Comme avant chaque départ en mission, les médecins faisaient un check up complet de tout les membres qui devaient passer la porte. Cela faisait maintenant 1 semaine que Jill avait fait sa fausse couche et en avait parlé à personne. Normalement, elle n'aurait pas du partir pour cette mission ni pour celles qui allaient venir. Rien que de penser à ça, Jill n'était pas vraiment dans son assiette. Mais comme le personnel médical n'était pas au courant de tout ça, elle devait faire bonne figure et faire comme si tout allait bien. Seulement, tout était loin de bien aller...

Lorsqu'elle était arrivée à l'infirmerie, la jeune femme s'était faite toute discrète, essayant de croiser le moins de monde possible. Lors de sa visite, elle ne répondit aux questions du médecin qu'avec deux seuls mots, oui et non.

Alors qu'elle pensait être sortie d'affaire, le médecin lui tendit un papier sur lequel était indiqué qu'il ne l'avait pas trouvait "normale" et qui lui prescrivait une séance chez la psy de la base, fraîchement arrivée. Pour seule réponse, la jeune femme lui avait lancé un regard noir et n'avait même pas pris la peine de le remercier avant de quitter la pièce.

La première chose qu'elle avait faite en sortant de l'infirmerie, c'était de retourner dans ses quartiers et cacher cette stupide ordonnance. Puis elle avait filé sous la douche où elle était restée un bon moment et où elle avait pleuré.

Quelques jours plus tard, n'ayant pas de nouvelles, la jeune femme avait pensé que tout ça avait été passé à la trappe. Seulement, lorsqu'elle était revenue à ses quartiers le soir, elle avait trouvé une lettre de la psy qui la convocait à son cabinet, en précisant qu'aucune excuse ne serait valable. C'est donc à contre coeur, que Jill avait pris la direction du bureau le jour venu.

Quand Jill se trouva devant le bureau, elle resta là, quelques instantes à regarder la plaque. Aller voir un psy, ce n'était pas vraiment son genre et elle avait tendance à se braquer quand on lui demandait de vider son sac. C'est donc sans grande conviction sur les bienfaits qu'allait avoir cette séance sur elle, qu'elle frappa à la porte et attendit qu'on lui dise de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Lun 13 Fév - 23:28

Mee ouvrit la porte en souriant, reconnaissant la jeuen femme de la photo du dossier qu'on lui avait donné.

" Sergent-chef Cooper ! Entrez ! "

Elle s'effaça pour la laisser passer et referma la porte derrière elle avant de se diriger vers le salon. Un canapé, deux fauteuils confortables et une table basse où trônait une petite plante verte composaient cette partie du cabinet, Mee préférant garder le coin bureau pour le côté administratif de son travail.

" Asseyez-vous, je vous en prie, je suis le docteur Harais, comme vous pouvez vous en douter. "

La psy était chaleureuse, sans pour autant paraitre familière. Si elle voulait mettre ses patients à l'aise, elle n'oubliait pas qu'ils restaient normalement sur la réserve pendant les premières séances. Après, il fallait espérer que les choses s'arrangent peu à peu.

Elle s'assit elle-même sur l'un des fauteuils et prit un petit carnet presque vierge et un stylo.


" Je suppose que vous savez que c'est suite à votre examen médical que l'on vous a demandé de venir me voir. Mes collègues vous ont trouvée un peu tendue, ce qui, j'imagine, peut s'expliquer aisément lorsqu'on vit ici. "

Elle essayait de dédramatiser. S'exclamer "alors c'est quoi votre problème ?" n'aiderait sûrement pas à mettre Jill en confiance. Elle leva son carnet et ajouta :

" Je pendrai sans aucun doute quelques notes au cours de notre entretien. Il ne faut pas vous en formaliser, c'est juste une façon de garder ce que nous disons en mémoire et c'est bien évidemment protégé par le secret médical. Oh, et je n'écris pas que des affreuses choses terribles, je peux aussi me contenter de noter que tout va bien ! "

Cette dernière phrase avait été prononcée avec humour, dans une tentative de détendre un peu Jill qui faisait grise mine. Certains patients commençaient à paniquer dès qu'elle prenait des notes, même si elle écrivait simplement l'heure à laquelle la séance avait débuté ou autre détail sans importance. Elle aurait pu enchaîner sur des questions plus vagues, mais à voir Jill, cette dernière n'était pas d'humeur à jouer au jeu des questions réponses pendant des heures. Allez droit au but ne serait peut-être pas plus mal et, au pire, il serait toujours temps de faire machine arrière pour contourner le problème.

" Alors, pourquoi pensez-vous que mes collègues ont jugé bon que vous veniez me voir ? "

A voir la tête de la miliatire, cette dernière ne risquait pas de lui raconter sa vie dans la seconde et Mee n'avait pas vraiment envie d'écoper d'un " pour rien" ou "tout va bien". Aussi, elle poursuivit sur un ton léger :

" Il est normal d'avoir quelques passages à vide... Pourquoi ont-ils particulièrement remarqué celui-ci ? "

Jill paraissait vouloir se faire oublier, c'était certain. Elle était dans une réserve que seuls les gens porteurs de quelque chose de trop personnel affichent... Ou bien était-elle juste impressionnée par les médecins de tout poils. La question à présent était de savoir si il y avait réellement un secret et, le cas échéant, si celui-ci pouvait être laissé de côté ou au contraire devait être abordé pour que la jeune femme aille mieux. Parce que s'il y avait quelque chose dont Mee était certaine, c'était que sa nouvelle patiente n'était pas bien dans sa peau. Besoin d'un simple petit coup de pouce ou d'une aide plus poussée, la séance le dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Mar 14 Fév - 21:40

Il était trop tard, Jill ne pouvait plus reculer. Elle avait frappé à la porte et les bruits de pas qu'elle entendait de l'autre côté, ne lui laissaient aucun doute quant à la présence de la psy. Jill se mordilla les lèvres, déçue qu'elle soit là... Lorsque celle-ci ouvrit la porte, la jeune femme la dévisagea de bas en haut. Si elle l'avait croisée dans les couloirs sans savoir qu'il s'agissait de la psy, Jill n'aurait jamais deviné.

Le docteur Harais la salua et s'effaça pour laisser Jill rentrer dans la pièce. Celle-ci bloqua, ne sachant pas quoi faire.


Citation :
" Asseyez-vous, je vous en prie, je suis le docteur Harais, comme vous pouvez vous en douter. "

Jill regarda les fauteuils et le canapé qui occupaient la pièce. Ne sachant pas vraiment où se mettre, elle attendit que la psy prenne place dans un des deux fauteuils avant de s'installer dans ce lui qui restait. Toujours muette, Jill la regarda sortir tout son barda de psy et elle la laissa dire ce qu'elle avait à dire.

Citation :
" Je suppose que vous savez que c'est suite à votre examen médical que l'on vous a demandé de venir me voir. Mes collègues vous ont trouvée un peu tendue, ce qui, j'imagine, peut s'expliquer aisément lorsqu'on vit ici. " " Je pendrai sans aucun doute quelques notes au cours de notre entretien. Il ne faut pas vous en formaliser, c'est juste une façon de garder ce que nous disons en mémoire et c'est bien évidemment protégé par le secret médical. Oh, et je n'écris pas que des affreuses choses terribles, je peux aussi me contenter de noter que tout va bien ! "

Jill tapota nerveusement des doigts sur les accoudoirs du fauteuil et elle se mordilla les lèvres. Ce n'était vraiment pas dans son genre de vider son sac et encore moins à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle n'avait rien contre Mee en tant que personne mais surtout contre la profession. Lorsqu'elle était rentrée de sa capture, elle avait du se "confier" à un psy de l'armée, juste pour s'entendre dire, qu'il allait lui falloir du temps pour oublier ce qu'elle avait subi.

La jeune femme s'enfonça dans son fauteuil et croisa les jambes.


Citation :
" Alors, pourquoi pensez-vous que mes collègues ont jugé bon que vous veniez me voir ? " " Il est normal d'avoir quelques passages à vide... Pourquoi ont-ils particulièrement remarqué celui-ci ? "

Alors si Mee pensait que Jill allait lui dire ce qu'il se passait dans sa tête de suite, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Elle croisa les bras sous sa poitrine.

"Je ne vous sortirais pas le fameux "tout va bien" ou "il n'y a rien", parce que vous savez que ce n'est pas le cas et moi aussi je le sais. L'équipe a du penser qu'il était bon de m'envoyer vous voir car je devais certainement être beaucoup moins locace. Mais comme tout le monde, il y a des jours où on a pas envie de parler et il se trouve qu'aujourd'hui en fait parti en ce qui me concerne..."

Jill se mordilla un ongle.

"J'ai des soucis, mais je n'ai pas forcément envie d'en parler, surtout si c'est pour qu'on me dise qu'il me faudra du temps pour oublier, alors que je sais pertinnement que je n'oublierais pas..."

Jill poussa un soupir, attendant une réponse de Mee.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Mer 15 Fév - 17:59

Mee prenait quelques notes de ci de là, mais sans jamais se plonger complètement dans son calepin, prenant toujours soin de regarder Jill en face lorsque cette dernière parlait. Son expression restait ouverte et attentive, malgré l'attitude fermée de sa patiente. Les gestes nerveux, cette façon de rester en retrait indiquait assez que la militaire aurait préféré se trouver ailleurs et n'était pas à l'aise. Mee sourit légèrement sur la dernière remarque :

" S'il suffisait toujours de laisser agir le temps pour oublier, mon métier n'aurait plus de sens. je vous en prie, ne me mettez pas tout de suite au chômage ! "

Une pointe d'humour, à nouveau, avant de reprendre plus sérieusement :

" Vous allez partir en mission, il faut pour cela que vous ayez l'esprit libre, dans votre métier, plus que dans n'importe quel autre. Pour rester en vie et permettre à vos coéquipiers d'en faire autant. "

Autant mettre les choses au clair de suite : c'était bien beau de prétendre vouloir garder ses soucis pour soi parce qu'on n'avait pas envie de parler, mais Jill n'était pas fleuriste : si elle avait la tête ailleurs, ce serait des morts en pagaille et non pas des bouquets ratés. Inutile d'être militaire pour s'en douter. En un sens, Mee jouait sur l'esprit d'équipe de Jill et son probable désir de repartir en mission puisque, malgré ses problèmes, elle n'avait pas cherché à être mise en arrêt. Et justement, avec les nouvelles missions qui devaient débuter, le temps leur était compté. Si Jill voulait repartir, il valait mieux qu'elle permette à la psychiatre de faire avancer les choses.

" Il y a des solutions bien plus efficaces que d'attendre que ça passe. L'attente n'est jamais très bénéfique si rien n'est mis en place. "

Inutile de rentrer dans son jeu en prétendant que tout s'arrangerait par miracle. Bien sûr, il y avait des ennuis qui se réglaient d'eux-même. Mais les patients qui se trouvaient dans ce cas là s'ouvraient en général très rapidement et n'étaient pas aussi fermés. Ils venaient juste pour discuter un peu comme ils l'auraient fait avec n'importe qui et après avoir vidé leur sac la question était plus ou moins réglée. Visiblement, c'était loin d'être l'état d'esprit de Jill, alors il était hors de question de laisser le temps faire les choses. Au mieux, elle avait besoin de parler et d'un soutien psychologique. Mee poursuivit donc tranquillement :

" Ces "soucis", dont vous ne souhaitez pas forcément parler avec moi, avez-vous eu la possibilité d'en discuter avec quelqu'un d'autre ? "

Elle contournait le problème, ne voulant pas sommer la militaire de tout lui raconter dans la minute. Après tout, il était parfaitement normal de ne pas souhaitez étaler tous ses problèmes devant une parfaite étrangère. Il se pouvait même que la question se règle sans que Jill ne dise ce qui lui trottait en tête... mais évidemment Mee espérait en savoir un peu plus à l'issue de l'entretien. Il en faudrait peut-être d'autres, mais plus Jill se serait livrée, plus il serait possible de déterminer si elle avait ou non besoin d'un réel suivi... et si elle était apte à repartir en mission aussi vite.

" Que ressentez-vous à propos de ces soucis lorsque vous en parlez ou lorsque vous y pensez ? "


L'entretien prenait un tour un peu plus psychologique, Mee n'avait plus qu'à espérer que cette façon de faire ne bloquerait pas complètement Jill et que cette dernière serait capable de répondre au moins en quelques mots à sa question. Elle ne demandait pas un roman, juste une idée de la façon dont la militaire gérait les choses. Et puis, avec un peu de chance, Mee finirait par savoir ce qui pouvait bien causer ce passage à vide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Jeu 16 Fév - 16:14

Le regard perdu au loin, Jill écoutait d'une oreille distraite ce que la psy lui racontait. Elle ne s'en fichait pas mais elle avait surtout l'impression de faire perdre son temps à la jeune femme qui devait certainement avoir des cas bien plus intéressants que le sien.

Citation :
" Vous allez partir en mission, il faut pour cela que vous ayez l'esprit libre, dans votre métier, plus que dans n'importe quel autre. Pour rester en vie et permettre à vos coéquipiers d'en faire autant. "

Vu comme ça, Mee n'avait pas tort. Si elle ne faisait pas le tri dans son esprit, elle risquait de ne pas être à 100% opérationnelle et disponible en mission. La jeune psy avait certainement fait exprès en parlant de ça à Jill.. Elle était militaire et la survie de ses coéquipiers et la réussite de la mission était quelque chose de primordial pour la jeune femme. Jill ramena une mèche de cheveux en arrière et poussa un soupir.

Citation :
" Ces "soucis", dont vous ne souhaitez pas forcément parler avec moi, avez-vous eu la possibilité d'en discuter avec quelqu'un d'autre ? " " Que ressentez-vous à propos de ces soucis lorsque vous en parlez ou lorsque vous y pensez ? "

La psy essayait de contourner le problème en lui posant des questions auxquelles Jill n'aurait pas besoin de parler de la fausse couche pour y répondre. Très futé de sa part. Jill leva les yeux au ciel et les ferma quelques secondes. Oh oui, elle avait quelqu'un à qui elle pouvait parlé mais pour l'instant, elle cherchait à éviter cette personne. Ce n'était pas très malin de sa part, mais Jill se sentait responsable de ce qu'il s'était passé et elle ne voulait pas que Cyril la voit, car elle ne voulait pas qu'il souffre encore plus... C'était une réaction stupide de sa part, elle le savait. Cyril avait certainement besoin d'en parler avec elle, mais pour le moment, elle n'en avait pas envie... En fait, elle n'était pas prête en en parler avec lui et donc se rappeler.

Jill baissa les yeux et fixa Mee, qui ne la quittait pas des yeux.

"Ce que je ressens quand j'y pense ? Du vide, de la culpabilité, un manque... Tout simplement..."

Trois petits mots mais trois mots qui résumaient parfaitement son état en ce moment. Depuis le jour de la fausse couche, elle n'osait même plus se regarder dans un miroir... Les larmes lui montèrent aux yeux.

"C'est trop tôt.... je... je ne pourrais pas en parler..."

Jill s'agitait nerveusement sur le fauteuil, se sentant complètement idiote de se mettre à pleurer devant une psy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Jeu 16 Fév - 22:18

Bon, cette histoire de mission était un bon point d'ancrage. Si Jill ne voulait pas parler pour elle-même, au moins elle semblait prête à faire davantage d'efforts pour ses coéquipiers. Mais être disposée à faire des efforts ne voulait pas dire tout raconter par miracle. Ce que la jeune femme vivait ou avait vécu paraissait trop difficile à supporter pour en parler. Mee griffonna les quelques mots de Jill sur son calepin, sans cesser de lui accorder toute son attention. Vide, culpabilité, manque. Elle hocha la tête, sérieuse, pour indiquer qu'elle l'entendait et prenait cet état de fait en compte.

Elle se leva, prit une boite de mouchoirs et l'apporta à Jill avec bienveillance lorsque cette dernière se mit à pleurer. La réaction ne l'étonnait pas, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait des personnes pleurer devant elle. Elle lui laissa simplement le loisir de se reprendre un peu.


" Vos soucis sont donc si difficiles à supporter ? " demanda-t-elle lorsque la militaire se fut un peu apaisée.

Des "soucis". Mais quel genre de souci ? Si seulement elle avait su de quoi il retournait, elle aurait pu se montrer un peu plus utile. Pour le moment, elle marchait à l'aveuglette et cela ne l'aidait ni elle, ni sa patiente. Qu'est ce qui pouvait provoquer un vide et de la culpabilité ? La perte de quelque chose, ou de quelqu'un. Mais Mee avait lu le dossier de Jill et il n'y avait pas trace de la disparition d'un équipier, ce qui aurait pu justifier ce genre de sentiments. Cela pouvait aussi ne pas être du domaine du professionnel, mais un élément de sa vie personnelle... un mariage quelque peu... raté, mais apparemment les troubles de sa patiente étaient bien plus récents. Il aurait fallu que la psy en sache un peu plus, mais c'était pour le moment impossible. seule Jill pouvait décrire son problème afin que Mee l'aide à en trouver la clef.

Elle n'avait d'ailleurs pas oublié le fait qu'elle n'avait pas eu de réponse à sa première question, à savoir si Jill s'était confiée à quelqu'un. Il était donc probable que non, ce qui pouvait expliquer que ce soit d'autant plus douloureux.


" Vous en parlez déjà en des termes très clairs. Restons sur ceux-ci s'il est encore trop tôt pour aller plus loin. "

Surtout, ne pas la brusquer. La séance débutait à peine. Il fallait bien un petit laps de temps pour s'habituer à une nouvelle personne ou même simplement au cabinet lui-même. C'était pour cette raison que Mee prenait son temps, ne se dépêchait pas de parler, laissait tout le loisir à Jill de répondre ou non, quoiqu'elle veillât à ne pas laisser s'installer de silence pesant.

" Ce vide, cette culpabilité, vous accompagnent-ils sans cesse ou uniquement lorsque ces soucis sont évoqués ? Comment y réagissez-vous ? "

En d'autres termes, elle se demandait à quel point les "soucis" prenaient le pas sur le reste. Et ce n'était pas vraiment une question pour savoir si Jill pourrait se concentrer en mission, la psy voyait pour le moment essentiellement la personne et non la militaire devant elle. les questions pratiques viendraient bien plus tard. Pour le moment, elle voulait surtout savoir comment Jill se sentait. le vide qui demeurait aussi était celui du laps de temps durant lequel ces "soucis" avaient pu apparaître. A la visite médicale qui avait suivi les évènements de Noël, rien n'avait été signalé.

" En somme, depuis que ces soucis se sont manifestés, vous arrive-t-il de parvenir à en faire complètement abstraction et de vous sentir pleinement heureuse ? "

Voilà qui était peut-être plus clair. Au pire, si vraiment Jill ne voulait vraiment pas parler, un oui ou un non serait possible et permettrait peut-être de faire avancer un peu les choses. Mee aurait quand même bien aimé que sa patiente lui décrive un peu plus sa façon de gérer cette situation - toujours aussi obscure de son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Sam 25 Fév - 0:40

Citation :
" Vos soucis sont donc si difficiles à supporter ? "

Jill fronça les sourcils et fixa la psy, se retenant de lui dire qu'elle en avait des bonnes comme questions. Heureusement, Jill décida de ne rien dire, préfèrant planter ses ongles dans le pauvre accoudoir du fauteil dans lequel elle se trouvait. Jill ne pouvait s'empêcher de penser que Mee allait tout faire pour qu'elle lui dise ce qu'il se passait mais malheureusement, Jill n'était pas du genre à craquer rapidement, même sous la torture. Elle en parlerait quand elle le souhaiterait et surtout quand elle serait prête à vider son sac.. Pour le moment, elle n'arrivait à en parler à personne, même pas à l'intéressé.

Citation :
" Vous en parlez déjà en des termes très clairs. Restons sur ceux-ci s'il est encore trop tôt pour aller plus loin. "

Oh oui, les quelques mots qu'elle lui avait donné avaient le mérite d'exprimer ce qu'elle ressentait le plus franchement possible. Actuellement, à part ce qu'elle venait de dire à la psy, Jill ne ressentait pas vraiment autre chose. Pourtant, elle essayait comme elle le pouvait de s'occuper l'esprit, de penser à autre chose, mais rien n'y faisait.

Citation :
" Ce vide, cette culpabilité, vous accompagnent-ils sans cesse ou uniquement lorsque ces soucis sont évoqués ? Comment y réagissez-vous ? "

Jill leva les yeux vers Mee et lui répondit tout en la regardant droit dans les yeux.

"Vous savez ce que c'est de vivre tout les jours avec un poids, une boule dans l'estomac... Je ne me reconnais plus... Je n'ai plus envie de rien... La seule chose dont j'ai envie, c'est soit de m'isoler, soit d'enfourcher ma moto et de rouler, rouler, rouler, jusqu'à ce que je ne puisse plus..."

C'était vrai, depuis la fausse couche, Jill ne se reconnaissait plus et elle ne devait pas être la seule à ne plus se reconnaître. Il n'y avait qu'à voir les regards de ses collégues lorsqu'ils la croisaient dans les couloirs de la base.

"Je vous rassure, je n'ai pas d'envies stupides hein ?! J'ai juste envie de me sentir en vie et pour ça, il me faut une bonne dose d'adrénaline.."

Jill se prit la tête dans les mains et passa une main dans ses cheveux. Ecoutant la dernière question de Mee, Jill préféra ne pas y répondre, préfèrant fixer son attention sur ses rangers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Dim 26 Fév - 0:07

Mee continua à observer la jeune femme, avant d'ajouter quelques mots sur son carnet. La réaction de Jill était parlante, synonyme de soucis que l'on ne pouvait pas passer sous silence. Autrement, elle aurait dit ce qu'elle avait sur le coeur de suite pour avoir la paix et la question aurait été réglée. N'obtenant aucun résultat de la sorte, Mee reprit de façon plus directe mais en prenant toujours soin de contourner le sujet. Jusqu'à quand faudrait-il encore tourner autour du pot ? La psy n'était pas pressée et elle ne voulait pas brusquer sa patiente, mais les missions débutteraient une dizaine de jours plus tard et il fallait le temps qu'elle se fasse une idée et puisse donner - ou non - son aval pour un départ.

Tandis que Jill parlait, Mee se mit à prendre de nouvelles notes, jetant à peine un regard au carnet, habituée à écrire sans vraiment regarder. Si elle voulait rester ouverte vis à vis de ses patients sans rater certaines idées évivoquées, elle n'avait pas trop le choix, même si parfois elle fronçait les sourcils en relisant les notes griffonnées de façon particulièrement illisible.


" De l'adrénaline, hein ? répéta-t-elle en souriant. Je crois que je peux comprendre... lorsque j'ai des soucis, je danse pendant des heures en espérant qu'ils s'envolent. C'est une méthode moins violente que le départ en mission, mais c'est une bonne échappatoire. "

Elle racontait très rarement sa vie à ses patients mais, en l’occurrence, Jill était réfractaire à l'idée d'être aidée par un médecin, alors sortir un peu du cadre ne pouvait que simplifier les choses tant que cela restait spontané et par petites touches. Il n'était pas question de faire ami-ami mais d'humaniser un peu la conversation. Au passage, elle soulignait le fait qu'elle avait bien compris que Jill souhaitait partir en mission... ce qui ne voulait pas dire que c'était une bonne idée pour autant. A vrai dire, pour le moment, Mee préférait ne pas se prononcer sur le sujet.


" Mais il y a parfois des soucis qui sont trop présents, trop lourds à porter pour que s'agiter ne suffise pas à les chasser de notre esprit... "

Elle était sérieuse en disant ces mots, ne cachant pas une pointe d'inquiétude pour sa patiente. Il y avait peu de chance pour que cette remarque déclenche chez Jill un récit détaillé ou même simplement un début d'explication, mais Mee préférait être claire.

" J'aimerais que nous en rediscutions demain, ajouta-t-elle sans se lever. A moins que vous ne souhaitiez poursuivre maintenant, j'ai tout mon temps. "

En somme, elle lui proposait de faire une pause si la tension était trop forte, mais rien dans son attitude ne poussait Jill à partir, Mee n'ayant même pas refermé son carnet. La proposition n'en était pas vraiment une, la psy voulait revoir sa patiente impérativement. Elle espérait que la militaire prendrait le temps de réfléchir et comprendrait par elle-même qu'il lui faudrait tôt ou tard se montrer plus explicite si elle voulait l'aval pour le départ. Mais laisser s'écouler une journée lui ferait du bien, lui permettrait de prendre un peu de recul sur l'entretien et, lorsqu'elle reviendrait, elles se connaitraient déjà, ce qui aiderait un peu au dialogue, si tant est que le courant ne soit pas trop mal passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Dim 26 Fév - 12:42

Comme Jill s'en doutait, Mee abaissa une autre carte. A présent, elle jouait sur le fait qu'elle devait savoir ce qu'il se passait pour elle car sinon elle se verrait dans l'obligation de lui refuser le départ à la mission qui devait commencer dans un peu plus d'une semaine. C'était la corde sensible pour Jill. Elle avait besoin de partir en mission si elle ne voulait pas devenir complètement folle et surtout elle en avait besoin pour ne plus penser à tout ça.

Quand Jill lui parla de son besoin d'adrénaline, la psy compara au fait qu'elle aussi avait besoin de danser pour oublier tout ses soucis. Remarque qui fit sourire Jill car contrairement à Mee, elle n'avait pas besoin de danser mais surtout de jouer avec le danger. Tester sans pour autant franchir les limites. Décidément, elles n'avaient pas du tout la même conception de l'adrénaline
.

Citation :
" Mais il y a parfois des soucis qui sont trop présents, trop lourds à porter pour que s'agiter ne suffise pas à les chasser de notre esprit... "

La jeune femme redressa la tête et fixa la psy. Là, elle n'avait pas tort. Même si elle faisait de tout son mieux pour éviter de trop y penser, rien n'y faisait, elle ne faisait que ça... Alors qu'elle allait lui dire quelque chose, Mee lui fit une proposition qui fit hausser les sourcils à Jill. En reparler demain ? Plus ça allait, plus elle trouvait la psy étrange. Certes, elle devait avoir ses propres méthodes pour faire parler quelqu'un mais là, Jill ne comprenait pas pourquoi elle lui disait ça.

Hésitante, Jill tapota avec ses doigts sur les accoudoirs du fauteuil. Scrutant la moindre réaction de la part de Mee, elle essayait de savoir si celle-ci se moquait d'elle. La jeune femme s'enfonça un peu plus dans son fauteuil.


"Vous savez, quand on vous dit que vous ne pouvez pas avoir quelque chose, vous vous faites à l'idée de ne pas avoir le droit à cette chose. Mais quand par "miracle", ce petit quelque chose fait son apparition, vous oubliez tout, vous oubliez que vous vous étiez promis de ne pas vous faire de fausses illusions... Malheureusement, c'est ce que je me suis fais, des fausses joies et là j'accuse le coup en plus de tomber de très très haut..."

Jill mordilla ses ongles, le regard au loin. Mee lui aurait dit qu'elle voulait en reparler demain un peu plus tôt pendant l'entretien, Jill aurait certainement mis les voiles mais là, elle avait préféré rester et parler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Mar 28 Fév - 17:33

Il n'était pas très difficile de lire dans les réactions de Jill. Certes, elle n'avait pas l'intention de se livrer, mais elle ne cherchait pas non plus à masquer complètement ce qu'elle pensait et elle était de toute façon trop perturbée pour y parvenir. Aussi, Mee ne tarda pas à noter que si elle avait besoin d'un argument de poids pour progresser plus vite, il lui suffisait de rappeler à la militaire que son départ en mission dépendait de sa collaboration. Mais pour le moment, elle ne souhaitait pas lui faire violence. Elles avaient encore du temps devant elles.

Avoir réussi à tirer un petit sourire à Jill, quelle qu'en soit la raison, était déjà un progrès en soi, signe que sa patiente était un petit peu moins sur la défensive. Mee eut même droit à un regard direct lorsqu'il fut question de ne plus se contenter de s'agiter pour chasser ses soucis. Bon, au moins Jill avait conscience que ce que la psy disait était vrai, elle n'était pas dans un déni complet. C'était déjà une belle évolution. Peut-être suffisant pour ce rendez-vous.

Mais à la surprise de Mee - et à son grand soulagement car c'était aussi un peu ce qu'elle espérait - Jill ne bougea pas, ne profitant pas de la possibilité qu'elle lui offrait pour écourter la discussion. Gardant son expression de neutralité bienveillante, elle soutint le regard de la militaire, se demandant ce que cette dernière allait finir par dire. Cette fois, ce serait un choix de sa part de s'exprimer, ce qui pouvait se révéler très intéressant.

Et ce le fut. Il était question de ne pas avoir une chose, et d'un "on" mystérieux ; d'un "petit quelque chose" et de miracle, puis de fausse joie. Mee nota chaque terme, l'amertume exprimée par Jill, ce désespoir qu'elle ne parvenait plus à cacher. La jeune femme avait perdu... quelque chose. Un "petit quelque chose" qui lui laissait vide et culpabilité. C'était ce "petit" qui interpellait la psy. Un adjectif qui pouvait aussi bien minimaliser l'importance de cette "chose" que lui donner un côté affectif. Et ce qui transparaissait de l'attitude de Jill faisait opter Mee pour la seconde option.

La psy garda le silence un instant, au cas où sa patiente ait eu envie d'ajouter quelque chose, mais aussi parce qu'elle réfléchissait, essayant de comprendre de ce dont il s'agissait afin d'éviter les faux-pas. Elle avait différentes théories, mais qui se heurtaient toutes à la définition du "petit quelque chose" impossible à obtenir puis perdu à nouveau. Il n'y avait pas quantité de domaines pouvant mettre les gens dans tous leurs états. Mee avait écarté les soucis d'argent, de travail, qui lui paraissaient trop terre à terre pour l'attitude de Jill. La psy penchait davantage pour quelque chose de personnel, peut-être de l'ordre de la déception amoureuse. Il était dommage qu'elle ne soit pas présente au SGC depuis plus longtemps, elle aurait pu savoir si Jill avait pu penser retrouver l'amour depuis son divorce. Ou alors il s'agissait encore d'autre chose, elle n'en écartait pas l'idée, loin de là.


" Un petit quelque chose ? reprit-elle doucement. Celui-ci avait une grande importance pour vous ? "

Ce n'était pas une remise en question mais une invitation à la confirmation.

" Pour quelle raison ? "

Une façon indirecte de demander de quoi il était question exactement. Mee serait tout de même plus utile si elle savait de quoi elles parlaient. En même temps, elle avait une autre supposition qui commençait à pointer le bout de son nez et qui pouvait coïncider avec le dossier médical de sa patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Jeu 1 Mar - 19:40

Jill n'avait pas envie de dire franchement ce qu'il venait de se passer dans sa vie, mais elle n'avait pas non plus envie de repartir sans que Mee ne puisse mettre un mot sur le problème. Et puis si Mee avait étudié son dossier médical, elle allait certainement finir par deviner ce qu'il s'était passé mais une chose était sûre, elle n'allait pas rester là trois cent ans jusqu'à ce que la psy mette dans le mille.

Citation :
" Un petit quelque chose ? Celui-ci avait une grande importance pour vous ? "

Jill se mordilla les lèvres et se mit à tordre ses doigts nerveusement. Plus Mee touchait au but, plus Jill avait peur. Elle n'en avait parlé à personne dans la base et même si la psy était sous le secret médical, Jill n'était pas du genre à parler et surtout à faire confiance. Et même si Mee lui avait parlé de la mission, Jill ne s'empêchait pas de rester méfiante vis à vis de Mee même si elle sachait pertinnement qu'elle pouvait lui faire confiance.

"Un petit quelque chose qui avait beaucoup d'importance... Oui... J'avais appris à me faire à l'idée..."

Citation :
" Pour quelle raison ? "

Jill leva les yeux au ciel et fixa un point au plafond. Oh ui cette petite chose avait été importante aussi bien pour elle que pour Cyril. Maintenant, il allait afalloir apprendre à vivre sans car pour le moment, Jill n'avait pas du tout envie de renouveler l'expérience.

"C'était quelque chose à laquelle je n'avais pas le droit... Mais quand c'est arrivé, après avoir hésiter à me projeter, j'ai finalement laissé faire les choses..."

Elle s'enfonça dans son fauteuil.

"Maintenant, je ne peux m'empêcher de me dire que je ne tenterais pas une seconde fois l'expèrience même si ça ne plaît pas... Je n'ai pas envie de souffrir une seconde fois."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Mar 6 Mar - 23:44

Des patients qui oscillaient entre l'envie de parler et celle de se taire, Mee en avait déjà vu et la question qui se posait à chaque fois était de savoir si oui ou non il fallait les pousser et à quel point. D'un côté, elles n'étaient pas à la minute, d'un autre, la psy ne souhaitait pas arriver à la veille de la mission en posant un ultimatum à Jill pour qu'elle se décide à lâcher le morceau. Et quel morceau... plus la militaire parlait et plus Mee rejetait des hypothèses. Ces dernières commençaient à être peu nombreuses et n'allaient pas tarder à être vérifiées. Seulement, il était hors de question de lancer la solution au visage de la jeune femme. Il valait mieux que Jill parle d'elle-même. Et puis, il était inutile de compliquer la situation en se trompant et risquer de perdre toute crédibilité.

Mee garda le silence un instant, notant les derniers mots de Jill qui balayaient ses doutes, ou du moins ne laissaient place qu'à une seule supposition.


" Ce petit quelque chose... qu'était-il pour vous ? "

Intérieurement, la psy espérait vivement que Jill se montre enfin plus explicite. Bien sûr, cette dernière pouvait continuer à tourner autour du pot, elle ne la forcerait pas à parler pour cette séance, c'était inutile. Mais quel progrès si elle pouvait enfin mettre des mots sur ce qui s'était produit ! Car tant que Jill en serait à ce stade, même si Mee pensait avoir deviné qu'il s'agissait d'une fausse-couche, il était évident qu'elle était encore trop perturbée pour partir en mission. Il fallait qu'elle en parle - si ce n'était à elle, au moins à quelqu'un - et qu'elle puisse faire son deuil. En gardant à ce point ses sentiments pour elle, les dieux seuls savaient ce qui se passerait si la mission devait les faire resurgir pour une raison ou une autre.

Ce fut ce qui poussa Mee à reprendre plus doucement :


" Je ne demande pas mieux que de vous aider autrement que d'un "il faut du temps"... encore faut-il que je sache ce dont nous parlons. Même si ce n'est pas durant cette séance, ajouta-t-elle pour ne pas brusquer Jill. Car pour ma part, j'ai besoin de temps étant donné que je ne souhaite pas non plus me contenter de ce genre de réponse. "

Eh oui, la militaire aurait peut-être besoin de nombreuses séances pour s'en remettre, même si Mee espérait que le plus gros du travail puisse être fait en quelques rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Jeu 8 Mar - 14:41

Jill en aurait mis sa main à couper... Elle s'était doutée que Mee n'allait pas en rester là. Elle voulait à tout prix savoir ce qu'il se passait dans la vie de Jill et celle-ci qui n'était pas encore prête à en parler de ce qu'il s'était passé ni même à prononcer le mot. La jeune femme savait qu'il allait bien falloir en parler un jour, mais pour le moment, elle estimait que c'était encore un peu trop tôt. Ca ne faisait pas encore 2 semaines qu'elle avait fait sa fausse couche et il y avait certains jours, elle était persuadée d'être encore enceinte même si une partie d'elle savait que ce n'était pas le cas.

Citation :
" Ce petit quelque chose... qu'était-il pour vous ? "

La jeune femme regarda Mee et comprit rapidement qu'elle posait ces questions pour éliminer les hypothéses. Elle la soupçonnait même de déjà savoir de quoi il s'agissait mais Jill préféra ne faire aucun commentaire. La militaire sembla réflèchir quelques secondes à la question que venait de lui poser la psy.

"Ça faisait partie de moi et ça comptait énormément pour moi... et pour quelqu'un d'autre..."

Si avec ça, Mee n'était pas capable de comprendre ce qu'il se passait, Jill ne voyait pas ce qu'elle pouvait faire de plus pour lui faire comprendre. Jill haussa un sourcil lorsque la psy lui fit comprendre qu'elle aurait certainement besoin de plusieurs séances pour que les choses avancent et aillent mieux.

Du regard, Jill lui fit comprendre qu'elle n'était pas vraiment d'accord pour plusieurs rendez vous même si la psy risquait de lui sortir qu'elle avait besoin de la voir plus souvent pour qu'elle puisse partir en mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Sam 10 Mar - 13:02

Mee avait beau pousser Jill tant qu'elle le pouvait, cette dernière ne paraissait pas prête à se montrer plus explicite. Tant pis. Pour cette première séance, ce n'était pas très grave, même si évidemment cette attitude laissait présager de nombreux autres rendez-vous. Savoir si Jill pourrait partir en mission n'était pas encore certain. Certes, elle avait parlé d'un besoin d'adrénaline, mais passer la Porte n'était pas une thérapie en soi et les coéquipiers n'avaient rien de médecins capables de gérer les états-d'âme, encore moins dans une situation d'urgence. Dans l'état actuel des choses, il était hors de question que Mee autorise une mission.

Mais cela ne voulait pas dire que la question était déjà réglée, loin de là. Il se pouvait très bien que Jill ait le déclic dans une heure, dans quelques jours, ou une semaine... peu importait en vérité, tant que cela se produisait. Après, il y avait l'échéance des missions, mais il y avait peut-être moyen de voir ce qu'il en était de ce côté, pour lui permettre de partir sans pour autant être confrontée à des faits traumatisants.

Mee continua donc à creuser tranquillement, la réponse de Jill après quelques secondes de réflexion lui amenant l'hypothèse de la fausse couche sur un plateau d'argent. S'ensuivit un échange de regard que la psy géra sans émotion apparente, se contentant de le soutenir. Oui, elle pensait qu'il faudrait qu'elles se revoient.


" Préféreriez-vous que je vous dise qu'il faut attendre que le temps passe ? "

Référence directe à ce que Jill avait dit un peu plus tôt. Sans agressivité, Mee énonçait simplement des évidences à voix haute. Elle ne se formalisait pas de la réaction de Jill, elle s'y était même attendue, mais il fallait que la militaire accepte la réalité au moins sur ce plan là.

" Ce serait une faute de ma part. Je ne vous laisserai pas, pas quand je peux vous aider. "

Une faute aussi car alors elle ne saurait pas si la militaire était apte à partir en mission. Pour Jill comme pour ses coéquipiers, Mee refusait de se laisser tenter par de telles banalités.

" Encore une fois, je comprendrais que vous préféreriez abréger cette séance-ci, mais nous nous reverrons de toute manière. "

Elle lui laissait une nouvelle échappatoire, mais au moins, les choses étaient claires. Mee parlait calmement, sans animosité, mais il fallait que Jill comprenne qu'elle ne la lâcherait pas comme ça dans la nature. De toute façon il était mieux pour la militaire de savoir à quoi s'en tenir pour se projeter et surtout savoir qu'elle aurait de l'aide, même si elle n'en voulait pas forcément.

" Si vous souhaitez continuer, alors j'aimerais savoir comment ce quelqu'un d'autre a reçu la nouvelle de la perte de ce petit quelque chose. "

Parler par énigme était un exercice que Mee avait déjà pratiqué. Beaucoup de patients préféraient tourner autour du pot que mettre les pieds dans le plat. C'était d'ailleurs son rôle de pouvoir leur faire mettre des mots sur la situation qu'ils vivaient. Mais maintenant qu'elle pensait avoir cerné le problème, au moins pourraient-elles progresser un peu plus rapidement. Pour commencer, la psy avait décidé de cerner un peu mieux l'environnement de Jill.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Dim 11 Mar - 13:00

Jill savait très bien que si elle continuait à tourner autour du pot, Mee allait finir par vouloir la revoir et surtout la désigner comme étant inapte à partir en mission. Il allait donc falloir qu'elle finisse par cracher le morceau si elle ne voulait pas se retrouver obligée de rester à la base et surtout obligée de devoir aller une psy tout le reste de sa vie.

Citation :
" Préféreriez-vous que je vous dise qu'il faut attendre que le temps passe ? " " Ce serait une faute de ma part. Je ne vous laisserai pas, pas quand je peux vous aider. " " Encore une fois, je comprendrais que vous préféreriez abréger cette séance-ci, mais nous nous reverrons de toute manière. "

La jeune femme écoutait les paroles de Mee. Encore une fois, elle tenta le coup de "si je te dis est ce que tu peux partir, est ce que tu vas le faire ?" et comme pour la première fois, Jill ne broncha pas, préfèrant rester sur son fauteuil. Elle se mordilla les lèvres et se prit la tête entre les mains. Jill en avait marre de cette sensation de mal être, elle ressentait juste l'envie de crier et de pleurer.

Citation :
" Si vous souhaitez continuer, alors j'aimerais savoir comment ce quelqu'un d'autre a reçu la nouvelle de la perte de ce petit quelque chose. "

Lorsqu'elle entendit les paroles de Mee, Jill releva la tête mais elle préfèra éviter son regard. Comment lui dire que depuis la fausse couche, elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour éviter de croiser Cyril. Ils n'avaient pas encore parlé de tout ça une seule fois et même si Jill n'avait pas été voir Cyril, elle devait se douter que tout comme elle, il ne devait pas être au mieux de sa forme.

"Je... Je ne sais pas..."

La jeune femme jouait nerveusement avec ses doigts puis sans prévenir, elle se leva d'un coup de son fauteuil et se mit à faire les cent pas dans le bureau de Mee.

"Je fais tout pour ne pas le croiser... C'est pitoyable... Il doit être aussi mal que moi et au lieu d'aller lui parler, je l'évite... Pour moi, c'est le seul moyen de l'aider à se sentir mieux..."

Jill tournait en rond dans le bureau et Mee pouvait voir que maintenant, la tristesse avait laissé place à la colère. La militaire était en colère, oui, mais en colère contre elle-même. En colère d'avoir eu cette réaction complètement immature. Jill venait de se rendre compte qu'elle fuyait le problème alors que ce n'était en rien son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Dim 11 Mar - 19:20

Jill ne fit pas un geste pour partir, comme la fois précédente, preuve qu'elle avait finalement un réel besoin de parler à quelqu'un. Forcément, si elle avait bien vécu ce que la psy imaginait, alors il fallait qu'elle puisse évacuer toute sa tristesse, cette impression de culpabilité... Mee griffonna quelques mots, attentive, à mesure que Jill reprenait la parole. Elle n'avait pas bougé lorsque sa patiente s'était levée, se contentant de la suivre du regard, même si Jill évitait le sien. Tant qu'elle parlait, cela n'avait pas grande importance.

La militaire aurait effectivement eu besoin de se défouler, partir en mission pouvait être une bonne chose de ce côté là, mais parler était tout aussi nécessaire voire franchement indispensable.


" Ce n'est pas pitoyable, c'est une réaction naturelle de défense, " remarqua Mee d'un ton calme.

Une façon de le protéger lui, comme elle le disait si bien, mais de se protéger aussi elle-même. Réaction compréhensible, mais qui pouvait se révéler délicate à long terme voir destructrice. Vu ce qui ressortait peu à peu de cet entretien, Jill était déjà arrivée au moment où contenir ses émotions devenait difficile.


" Mais c'est une défense qui ne peut durer qu'un temps. Après, il faut tôt ou tard revenir dessus. "

La jeune femme laissa passer un instant de silence, attendant de voir si Jill allait ajouter quelque chose d'elle-même, mais cette dernière semblait surtout décidée à faire les cent pas sans vouloir s'arrêter. Peut-être qu'installer un punching-ball serait une bonne idée. Remettant cette question à plus tard, Mee reprit doucement :

" Qu'aimeriez-vous lui dire si vous ne craigniez pas de le blesser ? "

Une façon d'ouvrir les horizons et peut-être de libérer certains mots et certaines émotions trop longtemps contenues. Mee était de plus en plus convaincue qu'elles parlaient bel et bien de fausse-couche, mais elle ignorait encore à quel point celle-ci pouvait être récente. Quant à la mystérieuse personne dont elles parlaient, sans doute s'agissait-il du père de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   Mar 13 Mar - 0:31

Oh que si, Jill trouvait cette réaction complètement débile et pitoyable. Elle venait de se rendre compte qu'elle se comportait comme une gamine et ça l'insupportait. Cyril avait certainement besoin de vider son sac, tout comme elle et à l'heure actuelle, elle faisait tout pour ne pas le croiser. Lui aussi devait se sentir mal et elle mourait d'envie de le prendre dans ses bras mais elle avait peur de sa réaction. Peur qu'il lui reproche cette fausse couche et peur qu'il l'abandonne.

Citation :
" Ce n'est pas pitoyable, c'est une réaction naturelle de défense, " " Mais c'est une défense qui ne peut durer qu'un temps. Après, il faut tôt ou tard revenir dessus. "

Jill arrêta de tourner en rond dans le bureau et regarda quelques secondes Mee. Là, elle n'avait pas tort du tout. Un jour ou l'autre, elle n'allait plus pouvoir éviter Cyril.

Citation :
" Qu'aimeriez-vous lui dire si vous ne craigniez pas de le blesser ? "

Cette fois-ci, la jeune femme n'avait plus de toute, elle savait que la psy étaut au courant pour la fausse couche. Finallement, elle avait mis le doigt dessus et Jill s'en trouva presque soulagée. La jeune femme se planta devant la psy, les poings serrés.

"La première chose que j'aimerais lui dire, c'est que je suis désolée... Désolée de ne pas avoir su le garder... et puis lui dire que je l'aime..."

Jill se laissa tomber dans le fauteuil qui se trouvait derrière elle, sentant les larmes lui monter une nouvelle fois aux yeux. Prenant une profonde inspiration, elle continua.

"Je donnerais tout ce que j'ai pour ne pas avoir fait cette fausse couche..."

Pour le coup, les larmes se mirent à couler et Jill se leva d'un bond de son fauteuil, avant de prendre la direction de la sortie.

"Il faut que j'y aille.." chuchota t'elle, la tête baissée et la gorge serrée.

[HRP: Terminé pour moi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez vous avec Jill Cooper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez vous avec Jill Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 2 :: Cabinet du psychologue-
Sauter vers: