La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De retour (Cabinet du Dr Gallen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Sam 10 Mar - 3:13

Le planton à l'entrée de la base l'avait dévisagée avec insistance avant de lui rendre ses papiers qu'il avait vérifié avec une conscience qu'elle avait rarement vue. Puis la grille s'était ouverte sur la route droite menant au tunnel.

D'autres contrôles encore, ses affaires, sa voiture, elle. Il y avait du changement, en tout cas plus que l'autorisation de revenir au SGC, signée de la main d'un général inconnu, ne le laissait supposer. Elle poussa un petit soupir quand elle put enfin entrer sous la voûte. De toute façon elle n'a pas grand chose à cacher.

Sa voiture ira rejoindre celles des autres soldats, dans un parking à part. Encore un contrôle avant de prendre l’ascenseur, passer le badge et choisir sa destination. Après une hésitation, elle optera pour le niveau -2. Ses quartiers pourraient attendre, elle n'avait presque rien à y transporter.

Les couloirs étaient les mêmes, un peu plus sécurisés peut-être. On se retourne sur son passage, quelques fois mais elle n'y prêtait pas attention. Elle ne recnnait personne. Finalement, la oursive qui desservait son ancien bureau apparu.

La plaque était toujours là, un peu ternie. Son badge ouvrait la porte, qu'elle poussa lentement. L'odeur de renfermé assaillit ses narines. Tâtonnant pour chercher l'interrupteur, elle éternua.

La pièce, une fois éclairée était étrangement familière et étrangère. Aucun des meubles qu'elle y avait mis n'avait bougé ou presque. Le grand bureau, le fauteuil à grand dossier, les sièges de ses patients. Même l'estampe était au mur... mais ses placards d'archive, ses tiroirs de notes avaient été fouillés et proprement vidés.

De son passé au SGC, il ne restait rien.

Son regard s'égara un long moment sur la pièce, alors que la porte se refermait sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Dim 25 Mar - 0:33

Mee frappa à la porte et attendit qu'on lui dise d'entrer. Ce faisant, elle poussa la porte, passa la tête avant de se décider à vraiment entrer dans la pièce.

" Docteur Gallen ? "

On lui avait dit qu'elle allait avoir le plaisir d'avoir une collègue et elle n'avait pas hésité longtemps pour aller voir ce qu'il en était. Avec un peu de chance, elles s'entendraient assez bien pour travailler en harmonie.

" Je ne vous dérange pas ? " s'excusa-t-elle pour commencer, consciente de débarquer un peu à l'improviste.

Si on lui avait dit d'entrer, il était peu probable que son interlocutrice soit déjà en rendez-vous, mais on ne savait jamais. Tendant une main en guise de salutation, Mee reprit avec entrain :


" Je suis le docteur Harais, psychiatre également. "

...même si elle n'en avait pas forcément l'air, vêtue d'une longue jupe colorée, loin de tous ces uniformes qu'elle voyait si souvent depuis son entrée au SGC. Elle était civile et n'allait pas se priver des avantages que cela lui conférait. Elle n'était d'ailleurs pas non plus adepte de la blouse blanche qu'elle jugeait déprimante, quitte à avoir davantage une allure de touriste en balade à la base que de médecin. Curieuse, Mee jeta un oeil à la pièce. Le bureau différait un peu du sien dans son agencement et sa décoration.

" Je suis contente de savoir que je ne vais plus être seule sur ce poste... ce n'est pas le travail qui manque ici ! Enfin, j'imagine que vous le savez déjà. Parait-il que vous travailliez ici avant ? "

Mee devait paraitre un peu bavarde, mais ce n'était qu'une façon pour elle de briser la glace. Si elle s'était écoutée, elle serait restée plantée là bêtement à se demander que dire... Elle préférait y aller franchement. La nouvelle venue lui ferait comprendre si elle l'ennuyait et de toute manière, Mee était capable de reconnaître quelqu'un sur la défensive même sans un mot : on était psy ou on ne l'était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Mar 27 Mar - 2:30

- Euh... En-entrez.

C'était sorti tout seul, comme à chaque fois qu'elle était dans un bureau, le sien en l’occurrence. Mais il n'y avait rien de prêt, l'endroit était vide et méritait un bon coup de plumeau. Et puis elle n'était même pas en tenue. Elle avait toujours sa veste en cuir, son jean, son pull noir et puisqu'elle n'était pas passée par ses quartiers, son sac de voyage. Roxanne se maudit ce réflexe, parce qu'elle ne savait pas qui se trouvait derrière la porte. Et la personne ne lui laisserait certainement pas le temps de se reprendre. D'ailleurs la porte s'ouvrait déjà sur.

*Ok... même si j'avais voulu, je n'aurai pas été préparée à voir ça...*

Elle avait l'air avenant des gentils psys qui font tout pour vous faire croire qu'ils ne sont pas le croque mitaine. Vu sa tenue, 1) ce n'était pas qu'une façade et 2) c'était une civile. Roxanne se demandait depuis combien de temps elle était là. Difficile de savoir si elle l'avait remplacée ou si elles devraient travailler ensemble sur un seul regard. Au moins, le Dr Harais - c'était son nom -savait mettre les gens à peu près ç l'aise. En attendant d'en savoir plus, Roxanne opta pour la courtoisie.

"Je suis bien le docteur Gallen. Roxanne... ravie de faire votre connaissance."

Elle lui serra la main, peut-être plus fermement qu'elle ne l'aurait souhaité. Mais elle se sentait bizarre, se maîtrisait mal. Elle enchaîna rapidement, mais éluda une partie des questions.

"J'ai du m'absenter, mais oui, j'étais la psychologue attachée à la base. Et oui, je crois qu'il y a encore un peu de travail."

Un peu était un euphémisme en soit. Si une partie des agents étaient les mêmes que ceux à l'époque aux ordres de Parray alors le SG-C était un repère de cas cliniques en puissance, elle inclue. Elle plissa les yeux sous le coup de la réflexion, se demandant comment Harais était parvenue à gérer ce petit monde. A priori bien, même si son approche un peu soudaine pouvait supposer qu'un peu d'aide n'était pas de refus. Se rendant compte qu'elle n'arrêtait pas de scruter la nouvelle venue, avec toute l'incorrection que ça pouvait impliquer, elle se détourna.

"Désolée, c'est encore un peu vide. Je crois que je vais devoir prendre un peu de temps pour me réinstaller complètement. Comment se passe la vie à la base ? En ce moment je veux dire... à part vous, je n'ai vu personne."

Ni revu d'ailleurs, il devait y avoir des missions en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Mer 28 Mar - 1:59

Des bruits de pas précipités dans le couloir allant crescendo, l'impression que quelqu'un patine en voulant prendre un virage trop serré et se ramasse avec un râle suite à l'impact sur le sol et la seconde d'après une petite tornade qui déboule dans le bureau s'arrête. Casque de guingois sur la tête avec visière de protection argentée, portant encore un gant de protection en kevlar façon gant de cuisinière en amiante et le tablier renforcé, pour Roxanne, pas de doute. A la gestuelle, le tempérament...

"KURO CHAAAAAN!"

Et la petite Baronne franchit la pièce au galop pour venir se jeter sur la pauvre doctoresse fourrant sa tête casquée dans la poitrine de son amie perdue de vue si longtemps. La scientifique retira son casque vivement et se recolla à sa "victime". Quelques sanglots plus tard, elle leva son visage brouillé aux joues humides et ses yeux rougis vers le visage de son amie et se mit à la houspiller en japonais sans lui laisser la moindre chance d'en placer une tellement le débit était impressionnant. D'autant plus impressionnant qu'elle donnait l'impression de faire sa tirade d'un seul souffle impression renforcée par la longue inspiration qui la suivit.
Se reculant d'un pas, Mathilde essuya ses larmes avec les manches de sa blouse puis recouvra son empire, redevenant la Baronne de l'Argentière, jusque dans le ton, calme, protocolaire, affecté.

"Docteur Gallen... je suis heureuse de vous savoir de retour. Si vous avez le temps plus tard, passez donc du côté de mes quartiers à moins que comme mon téléphone vous ayez perdu le numéro."

Couic! Et oui, L'aristocrate avait son petit caractère et il se manifestait régulièrement, d'autant plus qu'elle avait la dent dure et sa sensibilité se manifestait souvent par des remarques plus ou moins acides et des piques acérées. Même sa seule amie ici n'était pas à l'abri... d'autant plus en disparaissant tout ce temps sans lui donner de nouvelles et en ne lui répondant pas. Elle n'avait pas changé au première abord, toujours aussi petite, toujours aussi expansive, pétulante et virulente, maladroite aussi si on se référait à son gadin dans le couloir. Malgré sa petite flèche elle souriait, ce petit sourire si particulier, timide et pourtant lumineux, exprimant toute sa joie du moment.
Et soudain, elle prit conscience de la présence d'une autre personne dans la pièce. Tournant la tête vers Mee Jung ses pommettes s'empourprèrent un bref instant avant que ses réflexes ne reprennent le dessus et qu'elle domine ce petit accès d'émotivité comme elle faisait si bien.


"Bonjour... Je vais vous laisser. Je ne voulais pas interrompre quelque chose... Je... Au plaisir!"

Le petit bout de femme récupérait déjà son casque et tentait de battre en retraite avec toute la dignité qu'elle avait pu mobiliser après s'être ainsi laissée surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Mer 28 Mar - 16:38

Mee avait manifestement surpris la nouvelle venue et par là-même l'avait déstabilisée, ce qui n'était vraiment pas le but : il y avait mieux comme entrée en matière. Enfin bon, trop tard pour faire marche arrière, même si elle se dit avec le recul qu'elle aurait mieux fait de laisser le temps à sa colègue de s'installer avant de venir prendre contact.

" Mee Jung, " précisa-t-elle lorsqu'elles se serrèrent la main.

Elle sourit lorsqu'il fut question du travail.


" J'ai cru remarquer qu'outre les divers traumatismes liés aux missions, la méfiance est souvent de mise ici... "

Elle se demandait même combien de temps elle mettrait à devenir aussi paranoïaque que sembaient l'être les trois-quart de la base. D'ailleurs, Roxanne la dévisageait comme si elle avait affaire à une extraterrestre. Mee commença à triturer son pendentif, un peu mal à l'aise.

" Ah euh... oui, je suis venue dès que j'ai eu vent de votre arrivée, désol..."

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un bruit de cavalcade stoppait devant la porte, porte qui s'ouvrit à la volée pour laisser entrer un ouragan qui se jeta sur la nouvelle venue.

Bouche bée, Mee resta là à regarder la scène. Apparemment il s'agissait d'une petite asiatique, sans doute scientifique au vu de sa tenue. Elle devait connaitre la psy, assez du moins pour crier son retour à toute la base en langue étrangère. Puis un changement s'opéra sous le regard ébahi de Mee qui n'avait pas pu décoller... elle avait l'impression de se retrouver devant un cas clinique d'un trouble psy en direct. Le genre de cas d'école qu'on est toujours stupéfait de voir dans la réalité.

Elle sursauta même lorsque le "cas" en question prit conscience de sa présence. Mee se secoua mentalement : non mais qu'est-ce qui lui prenait de penser ainsi ? Secouant la tête, elle enchaina :


" Il n'y a pas de mal... "

Elle ne voulait pas interrompre des retrouvailles, même si la petite agitée avait un drôle de comportement. Se tournant vers Roxanne, elle ajouta aussitôt :

" Si vous voulez bien que nosu discutions un de ces jours, ce sera avec plaisir. Je vais vous laisser vous installer à présent... vous savez où me trouver ! "

Avec tout ça, il valait mieux lui laisser un peu d'air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Jeu 5 Avr - 22:38

Aie, avec son attitude d'ourse, elle avait fait peur à la demoiselle. Ou alors elle s'attendait à se voir analuser comme un cas clinique de base. Roxanne devait se détendre mais elle avait du mal. Beaucoup. La base n'était pas le meilleur endroit pour ça, elle mettrait du temps avant de reprendre ses marques. Elle remarqua l'air tout aussi nerveux de sa nouvelle collègue et un sourire fugace lui vint aux lèvres.

"C'est vraiment très gentil à vous. Je ne devrais pas me méfier, vraiment, c'est le premier conseil que je donne à mes patients d'habitu..."

La phrase resta en suspens. Un son à l'extérieur réveilla de vieux réflexes chez la psy, des instincts oubliés et aussi une grande angoisse, parce que, pire que pour le reste, elle ne s'état pas préparée à ça. Elle fit un pas en direction de la porte quand elle entendit le bruit d'une chute, puis resta immobile, tétanisée par la surprise quand Mathilde de l'Argentière, visiblement en pleine expérience, déboula dans le bureau pour lui sauter dessus. Littéralement.

Ce fut le moment le plus indescriptible pour Roxanne, à la fois émue et vraiment, vraiment inquiète. Pour diverses raisons : le fait que Mathilde se balade avec un casque impliquait qu'elle faisait quelque chose de dangereux, et Roxanne espérait qu'elle n'avait rien oublier sur un bec Benzen ou ailleurs, susceptible d'exploser. Ensuite, elle se sentait un peu mal de ne pas avoir donné suite aux tentatives de son amie de la recontacter, et savait qu'elle le paierait tôt ou tard. Enfin parce que Mathilde était sa meilleure amie, depuis le début.

Elle finit par lancer un regard impuissant à Mee-Jung, qui n'avait pas l'air au courant de l'existence de ce genre de phénomène à échelle humaine. La pauvre, si elle savait.... En attendant, pas moyen de dire un mot, que ce soit en japonais, qu'elle avait fini par parler par la force des choses, ou en français.

Roxanne fut ramenée assez brutalement à des considérations plus immédiates quand Mathilde entreprit de se détacher de sa personne pour la saluer selon des convenances plus... civilisées.

Et de se livrer à son activité favorite : le tir verbal à vue sur cible mouvante. Roxanne en avait le souffle coupé comme si elle s'était pris une vraie rafale de balles. En moins d'une minutes elle venait de se prendre un concentré de Mathilde pur jus, pur acidité. Ça piquait pas mal. Même une fois la furie jaune partie, après s'être aperçue - enfin - de la présence de Mee; Roxanne avant encore le feu aux joues. Elle dut s’asseoir sur son bureau pour calmer le tourbillon d'émotions qui dansait dans sa tête.

"Oh misère, y'a des chses qui ne changent pas..."

Elle eut un rire nerveux, avant d'arrêter Mee.

"Ne partez pas, je... ne crois pas que je pourrais rester seule... "

C'était idiot, formulé comme ça, mais c'était la stricte vérité. Roxanne n'était pas certaine de tenir sur ses jambes ou de se montrer cohérente sans aide.

"Si j'en juge par votre expression" ajouta t-elle avec un peu plus de douceur," vous ne connaissez pas Mathilde. Elle est... comme ça... enfin... quand on la connait c'est quelqu'un de bien. Dangereux, rancunier, mais bien."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   Dim 8 Avr - 21:24

Mee se reprocha mentalement d'avoir pu laisser penser à sa collègue qu'elle supposait que cette dernière se méfiait... ce n'avait pas été du tout le but, elle faisait plutôt référence aux patients qu'elle avait déjà eu. Mais elle n'eut pas l'occasion de rattraper le coup, une petite tornade déboulant dans la pièce sans lui laisser le temps de manifester sa présence.

N'ayant pas la version sous-titrée, Mee comprit quand même qu'elle avait affaire à de chaleureuses retrouvailles suivies de reproches glacés. Sympathique cas d'école que cette petite japonaise surexcitée ! Impressionnant, quand même. Surtout pour la collègue, apparemment. Roxanne n'avait pas l'air de bien digérer la tirade. Mee jugea plus respectueux de prendre congé, mais la jeune femme la surprit en la coupant dans son élan.

Mee marqua un temps d'arrêt avant de hocher lentement la tête avec l'impression de marcher sur des oeufs :


" J'avoue qu'elle a l'air... particulière. "

Dangereuse et rancunière, mais quelqu'un de bien. Mee nota les informations sur son calepin mental, se retrouvant dans son rôle de psy malgré elle. Il était certain qu'elle ne risquait pas d'oublier ces quelques mots de sitôt, bien qu'elle n'ait jamais eu cette Mathilde en consultation. Un jour, peut-être, et ce jour-là ce ne serait pas de tout repos.

Prenant sur elle pour se recomposer un visage un peu plus neutre - éviter l'expression incrédule "oh une drôle de bête japonaise à psychanalyser" était judicieux - elle hésita un instant, puis s'assit également sur le bord du bureau avec un petit sourire compréhensif.


" Retour difficile... "

Elle ignorait depuis combien de temps Roxanne était partie. Quelques mois au moins, étant donné que Mee était revenue depuis un petit temps déjà. En quelques mois, voire une année ou plus, il pouvait s'en passer des évènements qui rendaient un retour particulier.

" J'imagine que les raisons qui vous ont poussée à partir et revenir n'y sont pas étrangère. "

Se rendant compte de ce qu'elle venait de laisser échapper, elle se mordit la langue et laissa échapper un petit rire d'excuse :

" Désolée, je ne veux pas chercher à vous faire une consultation. "

Déformation professionnelle, Roxanne devait savoir ce que c'était, Mee espérait juste qu'elle ne s'en offusque pas : elle était venue chercher à lier connaissance avec une collègue, pas tenter de l'analyser malgré elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour (Cabinet du Dr Gallen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De retour (Cabinet du Dr Gallen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 2 :: Cabinet du psychologue-
Sauter vers: