La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm sexy and I know it (Jill & libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mer 18 Avr - 21:56

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


Le soleil commençait à descendre dans le ciel, mais ça je ne pouvais que le deviner, j'étais dans mes quartiers, livre à la main, et au final, je trouvais que c'était dommage de ruiner ma soirée d'anniversaire. J'avais besoin de me changer les idées, et de ce que j'avais appris à l'infirmerie, j'étais sans doute pas la seule à en avoir besoin, rester ici à broyer du noir ne servait à rien. Se fut d'un bond que je me levais de mon lit, retirant mon jean et mon t-shirt, et attrapant la jolie robe rose que j'avais acheté avec Jill lors de notre soirée entre fille. Une paire de chaussure à talons aiguilles, une veste, puis mon sac à main avant de prendre la direction du garage. Un soldat eut la maladresse de me siffler, ce ne fut qu'en voyant mon regard noir qu'il comprit son erreur, je ne pris même pas le temps de râler ni même de lui faire une réflexion. Je venais de passer par les quartiers de Jill et je n'y avais trouvé personne, il fallait donc que je passe la chercher. Je connaissais son adresse, et je n'avais pas l'intention de la laisser faire la même chose que moi, déprimer dans son coin sans agir, après tout j'aurais apprécier que quelqu'un en face de même pour moi.

Une fois dans ma voiture, je mis la musique à fond, c'était stupide mais ça m'empêchait de penser, je me sentais tellement mieux ainsi. La route fut rapide et agréable, et se fut sans difficulté que je me garais juste en face de l'appartement de Jill, descendant en vitesse et fonçant vers la porte, dès qu'elle l'avait ouverte, je fonçais à l'intérieur, visiblement surexcité, mais aller savoir pourquoi. Je fonçais dans sa chambre, ne lui demandant même pas si ça allait, je n'aurais pas envie que l'on me pose cette question, alors j'en faisais de même.


"Habille toi, on va en boite ce soir, et ne cherche même pas à me contrarier, je viens de me prendre 22 ans, j'ai besoin d'une cuite pour oublier tout ça. Et puis danser ça nous fera du bien, ne t'en fais pas, il y a une boite pas trop mal à Figeac autant en profiter."

Ce que je ne disais pas, c'était que la derrière fois que j'y avais passé une soirée ensemble, ça c'était mal passé, on avions presque terminé en garde à vue, mais qu'importe, ça ne serait pas la même ce soir. Je lui sortis sa jolie robe rouge, et les chaussures à talons que nous avions acheté lors de notre soirée entre filles.

"Bon je te laisse 5 minutes pour t'habiller, après ce délais, c'est moi qui vient te l'enfiler, zou."

Une fois prête, tout en la tenant par la main, je trainais mon amie en direction de ma voiture, prenant enfin la direction de la boite de nuit, chantant à tout tête la musique que braillait la radio. Se fut une arrivée de star, belle voiture, musique, et mini robes, se fut sans soucis que nous pouvions nous glisser à l'intérieur de la boite de nuit.

"Allez ce soir on oublie tout, viens ma belle."

D'un pas rapide et enjouée, je la trainais vers la piste de danse.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Jeu 19 Avr - 0:13

Jill avait enfin reçu l'autorisation de quitter l'infirmerie et étant donné qu'elle avait le droit à quelques jours de tranquillité, elle avait décidé de rejoindre son appartement. Au moins, là bas elle pourrait se reposer et ne plus croiser personne. C'était surtout ça que Jill voulait. Elle n'avait pas envie de parler, ni même de voir Cyril. La mission avait été assez dure et éprouvante ce qui ne lui rendait pas non plus service. Même si les brûlures de son uniforme avaient laissé des traces sur sa peau, celles-ci étaient à présent moins visibles mais ça n'empêchait pas qu'elle savait très bien à quels endroits elles se trouvaient.

Dés qu'elle était arrivée chez elle, Jill avait quitté sa tenue pour enfiler un jogging et un débardeur avant de s'affaler sur le canapé avec une tasse de thé chaud et une boîte de bonbons. Sans grande conviction, elle alluma la télévision mais rapidement, son regard se perdit au loin. Tout se bouscula dans sa tête, ce qui eut pour effet de lui faire monter les larmes aux yeux. Elle avait tellement besoin de vider son sac, que de garder tout ça pour elle ne l'aidait pas vraiment. Saisissant son télèphone portable, elle fit défiler les numéros de son répertoire avant de tomber sur celui de Cyril. Jill poussa un soupir et appela, seulement, lorsque la première sonnerie rententit, elle ne put s'empêcher de raccrocher. Elle cacha son portable sous un coussin et tenta de se reconcentrer comme elle le pu sur les débilités que sortaient la bonne femme à la télé.

Sans même sans rendre compte, Jill s'endormit et se fut la sonnerie de la porte d'entrée qui la réveilla en sursaut. Par pur réflexe, elle plongea la main sous le coussin pour saisir son couteau avant de se souvenir qu'elle n'était pas à la base. Se demandant qui pouvait bien débarquer à une heure pareil, Jill, d'un pas lent, se dirigea vers la porte et ouvrit. Lorsqu'elle vit qu'il s'agissait de Rakel, elle se passa une main dans les cheveux.


Citation :
"Habille toi, on va en boite ce soir, et ne cherche même pas à me contrarier, je viens de me prendre 22 ans, j'ai besoin d'une cuite pour oublier tout ça. Et puis danser ça nous fera du bien, ne t'en fais pas, il y a une boite pas trop mal à Figeac autant en profiter."


Jill la regarda avec les yeux écarquillés, ne comprenant pas spécialement ce qui était en train de se passer. Du regard, elle suivit Rakel qui venait de rentrer dans la chambre de la militaire. Elle la suivit et la regarda sortir la petite robe rouge et les chaussures qu'elle avait acheté à Toulouse.

Citation :
"Bon je te laisse 5 minutes pour t'habiller, après ce délais, c'est moi qui vient te l'enfiler, zou."


La jeune femme n'eut pas le temps de dire quoique ce soit que la porte se refermait déjà. Debout devant son lit, Jill fixait la robe ne sachant pas vraiment quoi faire. Soit elle la rangeait dans son placard et demandait à Rakel de la laisser tranquille, soit elle l'enfilait et sortait avec son amie faire la fête. Ce fut la seconde option qui fut choisie par Jill.

La militaire enfila sa robe et ses chaussures avant de filer dans la salle de bain pour se coiffer et se maquiller. Une fois qu'elle fut prête, Jill attrapa sa veste en cuir noir, son sac à main et suivit son amie après avoir éteint les lumières et fermé la porte à clefs.

Les deux jeunes femmes arrivèrent à la boîte de nuit comme deux reines, musique à fond, belles tenues, elles ne se virent pas refuser l'entrée en boîte. Une fois à l'intérieur, Jill ne se fit pas prier pour rejoindre son amie sur la piste.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Jeu 19 Avr - 0:52

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


C'était une idée de folle que j'avais eu ce soir, je ne savais pas réellement ce qui m'était passé par la tête pour enfiler une mini robe et sortir Jill de son lit pour aller danser, mais tout ce que je savais, c'était que ça nous ferait du bien à toutes les deux. Oubliez nous soucis, danser sans avoir à penser à nos soucis. Demain nous reprendrions le cours de nos vies, nous devrons rendre des comptes, avoir des explications, mais pas ce soir, ce soir nous étions libre, les reines de cette nuit. Il y avait trop longtemps que je n'avais pas fais de pareille soirée, suffisamment pour que l'on ne se souvienne pas de mon joli minois par ici, et heureusement, ça éviterait pas mal de problème. Ma veste et mon sac à main étaient resté dans la voiture, mon argent et mon portable étaient coincé dans mon soutif, c'était bien plus simple ainsi, et au moins je pourrais l'entendre sonner en cas de besoin, et pourtant je n'avais pas l'intention de laisser qui que se soit interrompre notre soirée, je n'étais pas d'astreinte, alors ils devraient se passer de moi pour une fois. Je voulais profiter de la vie une soirée, au moins commencer ma 22ème année de façon positive.

Les lumières, la musique, sans même avoir commencé à boire de l'alcool, je me sentais dans un autre monde. La musique cognait dans mes oreilles, j'avais l'impression que mon coeur battait plus fort. Alors que je tenais toujours Jill par la main, des regards se tournaient vers nous. La chasse commençait, et chacun pensait être les prédateurs, mais les hommes de cette soirée se trompaient tous, nous n'étions pas les charmantes jeunes femmes que nous étions les prédatrices, plus dangereuses qu'aucun d'entre eux ne pourrait imaginer. La musique était entrainante, et une fois que je me trouvais au milieu de la salle, je me penchais vers l'oreille de mon amie, criant pour couvrir la musique.


"On va les rendre fous, les reines de la nuit qu'ils n'auront jamais."

J'eus un petit sourire amusé, plissant légèrement le nez avant de jeter un coup d'oeil vers un homme, plutôt mignon, brun et ténébreux qui sirotait un verre au bar, fixant les deux jeunes femmes du regard. Le regard qui s'en suivit pour mon amie fut sans équivoque, j'avais envie de le faire souffrir, pas physiquement, juste faire en sorte que nous soyons les seules qu'il verrait cette soirée, avant de nous voir disparaitre dans la nuit. Rapidement, je laissais la musique m'envahir et commençais à me déhancher sur la piste. Je contournais Jill, dansant près de façon à me retrouver juste derrière elle, m'approchant de son oreille dans un petit sourire :

"Regarde."

Je fixais mon regard sur le jeune homme toujours en train de nous observer en silence, et formait les paroles de la chanson sur mes lèvres, se qui lui fit de suite froncer les sourcils avec un petit sourire.

"Fagli vedere che non è un gioco."

Je poussais un petit soupire avant de mourir de rire.

"C'est trop facile."

Attrapant de nouveau la main de Jill sans arrêter de danser, je la tirais vers la foule empêchant le jeune homme de continuer à nous lorgner du regard. Il cherchait à nous suivre d'un regard et le je perdis à mon tour, riant de bon coeur. Je ne doutais pas qu'il essayerait de nous retrouver, mais même si c'était un beau gosse, il ne devait pas trop rêver, je n'étais pas là pour ça, il ne m'intéressait pas.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éric Jenner
Scientifique
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 25/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 46 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Jeu 19 Avr - 13:53

Non loin de là...


Éric les avait précédé d'une bonne demi-heure.
Terré dans ses quartiers du SGC, il s'était alarmé du vide qui avait soudainement remplacé le contenu de sa bouteille. Puisque l'alcool ne circulait pas dans les couloirs et qu'il serait suicidaire d'essayer d'en trouver dans la base, l'homme avait fait le mur pour se perdre dans le monde urbain.
Figeac...un bourbier où les bars fermaient bien plus tôt qu'il ne l'aurait cru. Jenner avait été contraint de se rabattre sur cette boite de nuit branchée. Ni sa tenue, ni son apparence, et encore moins son âge, ne lui aurait permis d'y accéder. Le videur, cependant, avait été fort sympathique de fermer les yeux lorsqu'il s'était rendu compte que pas moins de trois cents euros s'étaient glissés dans la poche de sa veste.
Tout ce que voulait le chercheur, c'était oublier. Simplement.

Armé de sa grande liasse de billets, il s'était creusé une place sur l'un des sièges confortables, dissimulé par la marée humaine. Le dos courbé, avachi nonchalamment sur cet étrange canapé, il était en train de détailler les quatre petits verre qu'il avait vidé. Whisky, son breuvage préféré. Tout autour de lui, les gens dansaient, s'éclataient. La joie, l'ambiance festive, tous ces jeunes venus s'offrir une soirée sans limites ou presque.
Le chercheur soupira. Il se surprit à les envier, à les détester pour cette si belle innocence.

Une serveuse vint l'accoster. La musique était assourdissante, suffisante pour l'empêcher de l'entendre. Et à vrai dire, il s'en foutait complètement. Vu les signes que cette jeune femme faisait, et les regards du groupe d'adolescents derrière, il fallait libérer l'endroit. Jenner n'était pas disposer à obéir. Deux cents euros de plus sur la table mis fin au débat. Qui paie le plus cher dicte les règles.
Pourtant, il n'avait rien contre eux. L'objectif de cette nuit consistait à rester assis et à boire jusqu'à ce que ses souvenirs lui échappent.

Extirpant une photo de sa poche, son regard détailla les courbes du visage et le sourire de sa femme décédé. Elle semblait encore plus belle sous les éclats des effets lumineux. La musique lui rappela ce qu'elle lui avait demandé il y a cinq ans. Meryl voulait apprendre à danser. Elle le voulait comme partenaire et échapper un instant au monde intraitable de la virologie. Aussi stupide qu'il fût à l'époque, Jenner avait rejeté la proposition sans même s'y attarder. Non seulement il n'aimait pas l'idée de devoir se trémousser devant des inconnus mais ce loisir risquait fort de nuire à l'efficacité de leurs travaux.


- Si seulement j'avais su... Murmura-t-il.

La serveuse revint avec deux bouteilles de champagne. Elle les déposa sur la table, visiblement aigrie par son refus précédent, et s’apprêtait à débarrasser les verres lorsqu'il l'arrêta net. C'était ses trophées, ils serviraient à construire une tour. Celle de sa décadence.
Excédée, l'employée alla vaquer à ses occupations. Jenner, lui, continua de boire ce qui lui passait sous la main en observant les gens qui l'entouraient. Malgré la semi-obscurité, il devinait sans mal les quelques regards qui se posaient sur ses épaules. Qu'est-ce qu'un vieux comme lui faisait ici ? Place aux jeunes, non ?
Jenner avala un premier verre cul sec et observa les lumières se refléter sur le cristal. Il déclara d'une voix que lui seul pouvait entendre:


- Oui...ce soir, je me bourre la gueule.

Et le verre forma le premier étage de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Jeu 19 Avr - 23:30

Dés qu'elle fut sur la piste de danse, Jill oublia presque instantanément tout ses soucis. Même si elle savait parfaitement qu'ils reviendraient dés le lendemain, elle avait envie de se vider la tête, là, maintenant, et de penser à autre chose. C'était la première fois qu'elle sortait depuis sa fausse couche et elle avait besoin de s'aérer les idées. Rakel était au courant de ce qu'il s'était passé, bien qu'elle ne voyait pas comment étant donné qu'elle avait fait la fausse couche en Italie lors de son petit week end avec Cyril. Mais d'un autre côté, elle était soulagée de savoir que quelqu'un d'autre à part les concernés était au courant. Ca lui donnait l'impression d'être moins seule et c'était salvateur pour elle.

Jill souriait de voir Rakel se déhancher de la sorte sur la piste de danse. A l'évidence, son amie avait des idées en tête et tout comme elle, la jeune femme voulait s'amuser. Non elle ne voulait pas repartir au bras d'un charmant inconnu, mais elle voulait s'amuser et certainement se prouver que les mots "fausse couche" n'étaient pas marqués sur son front. Lorsque Rakel lui désigna un homme qui les regardait depuis son coin avec un regard qui voulait tout dire, Jill fit un sourire à son amie et la regarda faire. Lorsque l'homme afficha un sourire, Jill ne put s'empêcher de rigoler.

De nouveau, Rakel attrapa la main de Jill et celle-ci se laissa conduire au milieu des gens qui dansaient sur la piste. Même si elles n'étaient plus à porté de vue, Jill savait très bien que l'homme allait essayer de les retrouver. Jill fit le tour des personnes présentes et elle constata que toutes les sortes se trouvaient dans la boîte. Il y avait les dragueurs invétérés, les nanas en manque d'amour, les mecs en chaleur, les ivrognes... bref tout ce qu'on pouvait trouver en boîte de nuit. Jill sourit en repensant à la dernière fois où elle était sortie en boîte de nuit. C'était juste avant qu'elle ne parte à l'armée, elle avait pris une mauvaise cuite et ne se souvenait plus vraiment de la soirée. Tout ce dont elle se rappelait, c'était la forte dépendance à l'ibuproféne le lendemain.

La musique laissa place à une autre et en entendant les premières notes, Jill se mit à danser comme jamais, prenant les mains de Rakel pour lui faire signe de l'accompagner. Elle avait envie de s'éclater et son déhanché ne faisait que prouver son envie.


"Let's dance !"

http://www.youtube.com/watch?v=bjgFH01k0gU&ob=av2e
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Ven 20 Avr - 0:32

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


C'était magique à quel point une soirée en boite de nuit pouvait me vider l'esprit, bon d'accord je devais avouer que ça avait aussi le don pour me faire passer pour une adolescente en chaleur, mais il ne fallait pas se fier aux apparences, même si je m'amusais à aguicher les hommes, il valait mieux pour eux qu'aucun ne s'amuse à tenter quoi que se soit si je ne faisais pas le premier pas, je n'étais pas du genre à me laisser tripoter comme certaines filles qui ne se montraient pas farouche sur le dancefloor. Ici ou ailleurs je restais une louve, un prédateur, une créature sauvage, même si j'avais l'air tout ce qu'il y avait de plus normale. Ne jamais se fier aux apparences, rares étaient les gens qui avaient ma confiance, et ils étaient les seuls à pouvoir m'approcher.

C'était d'ailleurs naturellement que je dansais avec mon amie, me fichant pas mal des regards, mais forcément, deux jolies filles qui dansent ensemble, ça attirait toujours les regards, surtout ceux des hommes, le fantasme récurant des lesbiennes que je n'avais jamais compris, à quoi bon désirer l'inaccessible. Seulement à cet instant, je n'avais plus envie de jouer, juste envie de danser, et à vrai dire, j'aimais bien ce morceau, alors se fut avec plaisir que je me déhanchais sur ce morceau, ignorant même superbement le beau brun qui c'était de nouveau approché de nous, pour nous observer, dansant un verre à la main, m'adressant des sourires qui en indiquant long sur ses intentions. Alors qu'il se rapprochait encore un peu de nous, je poussais un soupire agacé, me penchant vers Jill.


"Quel gros lourd ce mec j'ai besoin d'un verre, je te prends quelque chose?"

Je m'approchais du bar, commandant rapidement en tendant les billets à la serveuse, prenant une vodka que j'avalais d'un trait avant de rapporter le verre à mon amie. L'alcool me brulait la gorge, mais cette chaleur était des plus agréables, surtout à cet instant, j'allais me réfugier un peu dans l'alcool, ce n'était pas dans mes habitudes, généralement je ne buvais jamais, mais je devais avouer que des fois ça faisait du bien, et ce soir c'était exactement ce dont j'avais besoin. Tendant le verre à mon copine je me penchais vers elle.

"Le prochain verre, il nous l'offre, tu paris combien?"

Le genre de défi que j'aimais, même si à mon avis, ce ne serait pas particulièrement difficile, il n'y avait qu'à voir son regard.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mar 1 Mai - 15:26

Les deux amies se déhanchaient sur la piste de danse au son de la musique entraînante et sous les lumières des spots. Jill oubliait peu à peu tout ce qu'il se passait autour d'elle et surtout, elle commençait à songer à autre chose, à s'amuser pour de bon et à ne plus avoir ce stupide sourire de façade.

Jill n'avait pas remarqué que le mec qui leur faisait des sourires un peu plus tôt s'était discrétement rapproché d'eux. Pas si discrétement que ça puisque Rakel le repéra et le vit arriver.


Citation :
"Quel gros lourd ce mec j'ai besoin d'un verre, je te prends quelque chose?"


La jeune femme se retourna et vit en effet, que le mec revenait à la charge. Elle répondit uniquement d'un signe de tête à Rakel, ne lui précisant pas ce qu'elle voulait à boire, laissant donc son amie choisir pour elle. Jill, qui se retrouvait à présent toute seule au milieu de la piste de danse, attendait de pieds fermes le mec. Si jamais il débarquait et qu'il commençait à faire le gros lourd avec elle, la jeune femme risquait de lui faire bouffer ses pompes. Quelques minutes plus tard, Rakel revint avec les verres. Jill constata avec un sourire que son amie ne laissa pas patienter trop longtemps le sien avant de le plier. Jill leva son verre vers son amie pour trinquer à cette soirée et avala cul sec le verre de vodka qu'elle lui avait ramené. Jill se souvint de la soirée passée à Paris avec Cyril et du mal de crâne le lendemain au réveil. Elle s'était jurée de ne plus jamais toucher à cet alcool mais ce soir, elle n'avait pas envie de faire la fine bouche. Elle allait juste devoir modérer sa consommation de vodka si elle ne voulait pas vider la boîte de paracétamol demain au réveil.

Citation :
"Le prochain verre, il nous l'offre, tu paris combien?"

Jill poussa un soupir exaspéré. Elle avait horreur des mecs de la sorte, ceux qui bataillaient même quand on leu disait non. Elle haussa les épaules et s'approcha de l'oreille de Rakel pour lui répondre.

"Si ça peut nous permettre d'avoir des verres gratuits, pourquoi pas ?!" dit elle en lui faisant un clin d'oeil.

Autant profiter de la situation, mais si jamais il devenait vraiment trop insistant, il risquait de s'en mordre les doigts car Rakel et Jill n'étaient pas du genre à apprécier les lourdingues.

Jill passa une main dans ses cheveux et se remit à danser. Pour la première fois depuis un moment, elle passait du bon temps et ne pensait plus à tout ses soucis.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Dim 6 Mai - 23:01

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


Au final je n'étais pas sûre de me sentir mieux en agissant ainsi, j'essayais d'oublier mais ce n'était pas si simple que ça. Le problème c'était d'oublier, médicaments, drogue, alcool, sexe, rien n'était assez efficace lorsque l'on veut oublier, tout ne dure qu'un temps. Je faisais bonne figure devant tout le monde, je crois même que je me faisais bonne figure à moi même. Jouer avec cet idiot me donnait presque l'impression d'être vivante, pour dire que j'étais dans un sale état. Il faut dire que ma dernière mission avait juste été un fiasco, un de plus, je me remettais de plus en plus en doute, à vrai dire, je n'étais plus sûre de vouloir rester au SGC, mais ça je n'avais pas la moindre envie d'en parler avec Jill, je ne voulais pas la mettre mal à l'aise, et encore moins qu'elle ne tente de me persuader de faire autre chose ou d'oublier cette histoire, et pourtant cette question me tournait de plus en plus en tête. Qu'importe, ce soir je voulais m'amuser, et pourtant je restais à l'affut, c'était sans doute pour ça que j'avais si vite repéré cet homme qui c'était approché de nous, avec une soit disant discrétion.

Qu'importe, j'avais besoin d'un verre, pour me détendre, pour tenter d'oublier, peine perdu, mais qu'importe, je n'étais pas du genre à abandonner y compris face à une cause désespérée. Je tendis à Jill son verre de Vodka avant de boire le mien cul sec, regrettant de ne pas en avoir pris plus d'un. Ce n'était pas dans mon habitude de boire de l'alcool mais ce soir ça me ferait du bien et c'était la seule chose qui comptait à cet instant. Un peu de répit c'était la seule chose que je demandais. Au final qu'importe l'état dans lequel je serais demain matin, ça ne comptait pas, je vivais l'instant présent, refusant de me projeter dans l'avenir. Bof dans le pire des cas, j'aurais mal à la tête demain matin, des médicaments et je dormirais, toute la journée, ça me paraissait être un bon plan.

Je souris amusée à Jill, tiens qu'il allait nous offrir des verres, pas qu'un, j'avais envie de m'amuser avec ce type, de lui donner des espoirs jusqu'au bout de la journée, et une fois terminé, je le laisserais avec ses espoirs, passer une nuit sur la béquille avec les illusions qu'il c'était fait durant toute la soirée.

"Admire l'artiste."

Je posais mon verre sur une table non loin, avant de me diriger vers lui, dansant doucement, amusée par la situation, un air charmeur, très intéressée, décidément, j'aurais mieux fais de ne pas entrer dans l'armée, devenir actrice aurait été un bien meilleur choix de métier, j'aurais eu un compte en banque bien plus garnis, et tient au lieu de me prendre la tête avec mes relations avec les hommes, je me contenterais d'accumuler les conquêtes avec des hommes riches et célèbres avant de faire un mariage réussit, mais pour combien de mois? Qu'importe au final ça ne serait pas plus compliqué que maintenant. Doucement je m'approchais de lui pour danser en sa compagnie le laissant se faire des illusions. Des discussions banales et très courte le bruit ambiant l'obligeait. Finalement après une courte danse, je finis par lui signifier que j'avais soif et que j'allais prendre un verre. A l'instant où il dit que c'était pour lui, je commandais 2 pina colada avant de retourner vers Jill.

"C'était plus que facile. Tchin, à une soirée d'enfer miss."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mer 9 Mai - 16:13

Oui, Jill avait l'intention de passer une bonne soirée mais elle n'était pas dans le même optique de Rakel. Son amie, elle, voulait s'amuser avec les mecs, mais Jill ne s'en sentait pas capable. La jeune femme ne savait pas d'ailleurs ce qui avait poussé son amie à agir de la sorte et si celle-ci n'avait pas jugé bon de lui en parler, c'est qu'il s'était sûrement passé quelque chose de plutôt humuliant pour que Rakel ne dise rien. Jill préfèrait donc ne rien dire, si jamais Rakel voulait en parler, elle savait très bien que Jill serait là pour l'écouter.

A l'évidence, Rakel avait envie de voir la vie autrement et Jill sourit en pensant au fait qu'elle allait sûrement devoir la traîner pour rentrer à l'appartement. Heureusement pour elles que demain elles n'étaient pas attendues au boulot. Il ne restait plus qu'à prier qu'il ne se passe rien d'ici là car elle se voyait mal expliquer pourquoi Rakel ne pouvait pas venir.

Derrière les deux amies, l'homme s'était encore approché et rapidement, il allait se trouver à leur niveau. Jill n'eut pas besoin de le dire à son amie car celle-ci filait déjà dans sa direction. Un sourire aux lèvres, la militaire se tourna dans la direction du mec et suivit d'un regard amusé Rakel se diriger vers lui. Tout en suivant la scéne, Jill se déhanchait sur la musique ne faisant même pas attention aux personnes qui l'entouraient et aux quelques mecs qui la reluquaient.

Quelques minutes plus tard, Rakel revint avec deux pina colada et Jill salua l'exploit par un éclat de rire. Ce mec était en train de passer pour un pigeon et il n'avait pas l'air de s'en rendre compte, ce qui rendait la situation encore plus amusante.

Jill leva son verre en direction du mec pour le remercier et à en voir le sourire qui s'affichait sur son visage, il avait l'air persuadé qu'il allait réussir à en ramener une voir les deux.


Citation :
"C'était plus que facile. Tchin, à une soirée d'enfer miss."

La militaire trinqua avec son amie et avala une longue gorgée. Elle n'était pas fan de ce genre d'alcool, préférant de loin les bières mais elle fit un effort pour terminer le verre.

De nouveau, elles se retrouvèrent toutes les deux à danser sur la piste, toujours matées par le mec. Ca en devenait presqu'épuisant de le voir limite baver en les regardant.


"Si il continue, je pense que je vais le remettre à sa place et lui foutre la tête dans un seau à glaçons pour lui rafraîchir les idées..."

Jill passa une main dans ses cheveux et se mit à fredonner l'air de la musique qui passait à présent.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mer 9 Mai - 21:45

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


Ce soir je ne souhaitais qu'une seule chose, me changer les idées, au final, tout ceci n'était qu'un jeu, ce n'était pas nouveau, lors de mon anniversaire je déprimais toujours un peu je n'avais pas franchement l'habitude de m'amuser, ou plutôt jamais pleinement. Comme ce soir. Je faisais l'idiote, je jouais avec ce type, je le manipulais, et à vrai dire, le seul intérêt était d'avoir des verres gratuits, ce pigeon était idéal pour ça. Le pire dans tout ça, c'était que j'avais largement les moyens de m'offrir mes verres, il ne s'agissait que de combler mon égaux de prouver que j'étais capable d'obtenir tout ce que je voulais des hommes. Mais même le verre à la main, je ne me sentais pas spécialement mieux. Au final à quoi bon jouer alors que la partie était déjà gagnée? C'était pire que ce que l'on pouvait imaginer, ce type était ce que l'on pouvait appeler un homme facile, voir pire, un coureur de jupons, qu'importe la fille du moment qu'il pensait pouvoir l'attirer dans son lit. Je faillis mourir de rire alors que Jill fit signe au mec pour le remercier, elle l'avait l'achever c'était sûr.

"Arrête tu vas le faire claquer, il va croire que ce soir, il va nous avoir toutes les deux dans son lit. Mais sans dec, même si ça serait Brad Pit, il n'aurait aucune chance, ce mec est ennuyeux à mourir, le prochain verre je le paye, pas question de perdre encore mon temps avec lui."

C'était le gros problème en boite, les hommes ne pensent qu'à une chose, trouver une cible, mais encore, je pourrais le comprendre si ils étaient intéressant, ce qui n'était pas le cas, surtout pas ce soir. J'eus un petit sourire alors que Jill semblait être agacée par le comportement de ce mec, je me contentais de l'ignorer, je sentais bien que je n'aurais pas du boire mon verre aussi rapidement, encore moins à la paille, ce n'était pas une bonne idée, je voyais la pièce qui tournais légèrement autour de moi. J'étais loin d'être bourrée, je dirais plutôt un mélange de fatigue et d'alcool qui faisait que je me sentais bien, mille fois moins stressée et mal que lorsque j'étais arrivée ici. J'eus soudain l'air assez grave, comme si j'allais annoncer à Jill une mauvaise nouvelle, ce qui en soit était le cas.

"Mon père débarque demain au SGC..."

A voir ma tête, j'étais réellement ravie, à vrai dire, je flippais, et ce n'étais pas à tord, mon père avait toujours trouvé à redire sur mes choix depuis que j'avais quitté Adam, et ça n'allait pas s'arranger lorsque je lui avouerais que j'étais mariée. J'étais persuadée que c'était pour ça que je ressassais tout ce qui m'était passé en tête après que Jeff m'avait avoué la vérité. Je passais ma main dans mes cheveux, un geste nerveux.

"je vois déjà la scène. Coucou papa, je te présente mon mari. Il va me tuer."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mar 22 Mai - 17:27

Les gros lourds, Jill en avait une sainte horreur et si jamais celui-ci pensait qu'il allait pouvoir s'en taper une voir les deux à la fois, il se mettait le doigt dans l'oeil et Jill était même prête à l'aider pour ça. Une chose était sûre, elle n'était plus vraiment faite pour se genre de soirée même si elle n'avait rien contre l'idée de passer une bonne soirée avec une amie. Jill eut un petit rire sadique quand Rakel lui indiqua que le type risquait de faire une attaque si elle continuait à le remercier.

"Au moins on aura la paix !" dit elle en rigolant.

Elle leva les yeux au ciel.


"Non le prochain c'est moi, tu as déjà payé ta tournée." Elle lui fit un clin d'oeil.

Alors que la jeune femme dansait et chantait, elle se stoppa net lorsqu'elle vit le regard de Rakel. Aussitôt, elle ne pu s'empêcher de penser qu'il s'était passé certaines choses graves, ce qui expliquait qu'elle ait envie de prendre l'air et de s'amuser.


Citation :
"Mon père débarque demain au SGC..."


Jill faillit s'étouffer avec sa vodka. Elle écarquilla les yeux et resta là quelques secondes avant de dire quelque chose.

"Qui ? Où ? Pourquoi ?"

Elle haussa un sourcil.

"Si il te demande où tu étais ce soir, pitié, lui dis pas que tu as passé la soirée avec moi parce que le connaissant, je sens que ça va être ma fête... J'entends déjà d'ici le "Sergent Cooper !!! Qu'avez vous fait à ma fille ??"..."

Jill se gratta la tête. Elle connaissait bien le père de Rakel et ce n'était pas vraiment quelqu'un avec qui il fallait blaguer ou alors il ne l'aimait pas tellement. Bref, Jill essaya de trouver quelque chose pour rassurer son amie. Elle posa une main sur son épaule et lui fit un sourire qui se voulait rassurant.

"Allez, je suis sûre qu'il va apprécier ton mari. C'est quelqu'un de bien et qui aime son boulot, donc il n'y a pas de raisons hein ?"

Jill lui donna un petit coup de fesses pour essayer de la faire sourire et de lui changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mar 22 Mai - 22:53

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


Au final, j'avais du mal à me défouler à m'amuser, simplement parce que j'avais un poids sur les épaules, et lorsque je lâchais le morceau, la tête de Jill finit par me faire rire, ce n'était pas une si mauvaise idée que ça au final de lui lâcher le morceau. Au moins je n'étais pas la seule à craindre mon père, comme quoi monsieur avait un véritable sale caractère, mais ce n'était pas réellement étonnant, après tout il n'y avait qu'à voir mon sale caractère. J'avais l'air un peu dépitée, je ne savais pas trop comment prendre les choses, et l'endroit n'était pas l'idéal pour avoir une discussion sérieuse, j'étais en train de me bousiller la voix, et je ne pouvais que prier pour en avoir encore un peu demain.

"Oh tu es gentille, il faudrait déjà qu'il parle ou crie avant de te secouer comme un pommier. Viens."

Je l'attrapais par la main, et l'entrainais vers la terrasse qui servait aux fumeurs en particulier pour pouvoir se griller une clope, le froid de l'extérieur fut rafraichissant par rapport à la chaleur étouffante de l'intérieur, mais il ne faut pas trop trainer, histoire de ne pas tomber malade.

"Je t'explique, le général de la Couperay et mon père sont amis apparemment, et il l'a invité pour qu'il puisse découvrir la base, le cauchemar quoi. Je suis pas sûre que ça va bien se passer, tu connais mon père, c'est un ours, alors le jour où il sera agréable avec quelqu'un sans raison, il va neiger en été. Merde au final il fait trop froid, pas grave on va crier."

Des frissons parcouraient mes bras alors que nous rentrions dans la pièce, Jill réussissait à me rendre le sourire, je n'étais toujours pas sûre que mon père apprécierait, son petit coup de fesse me tira un sourire.

"Allez advienne que pourra on verra bien demain, si je disparais demain, c'est qu'il m'aurait fait une tombe anonyme en forêt. Le pire dans tout ça, c'est que je ne sais même pas si combien de temps il va rester. Autant s'amuser pour ma peut être dernière soirée de ma vie."

Je vidais ma vodka d'une traite profitant de l'effet de l'alcool qui se diffusait dans mon sang, l'effet salvateur serait temporaire mais qu'importe à cet instant, j'en avais besoin.

"Si je survis à ça, je croire que je me paies des vacances, depuis le temps, j'en ai besoin. D'ailleurs toi aussi tu devrais en prendre, depuis le temps qu'on subit tout ceci sans broncher, il faudrait pouvoir respirer un peu."

Je continuais à danser, à côté de Jill, histoire de pouvoir commencer à parler, quoi qu'il en soit, ça me détendais, ce n'était pas réellement ma tasse de thé de danser, les soirées et tout ceci, mais ça me défoulais aujourd'hui et surtout ça me sortais de mon quotidien.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éric Jenner
Scientifique
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 25/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 46 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Mar 22 Mai - 23:32

Il y avait trop de jeunes dans le coin. Ça lui rappelait tout un tas de souvenirs, et notamment la fête lors d'une promotion particulièrement bien réussie. Aujourd'hui, le gars plein d'entrain avait pris de la bouteille. Et à l'instar de tous ces petits fous qui se trémoussaient sur de la musique pathétique, seul l'alcool l'obligait à rester ici.
On avait finalement réussi à le virer de sa table, à croire qu'un fils à papa avait bien plus de billets que lui a faire disparaître. Du coup, Éric se retrouva au milieu de cette foule, emprisonné dans ce tourbillons d'humains se collant et se trémoussants en tout sens. Cet effet combiné à l'alcool lui déclencha un sévère mal de crâne, le genre qui ne disparaît pas avec la musique tonitruante.
Avant de quitter cet endroit, l'homme avait remarqué que le distributeur dans les toilettes ne vendait pas seulement des protections mais également du paracetamol. Sûrement une petite specifité du patron doué d'anticipation. Le seul bémol, il fallait de la monnaie et Jenner en avait aucune.

Pendant une quinzaine de minutes, il patienta en espérant qu'un serveur accepterait d'effectuer l'échange. Mais de toute évidence, s'il n'était pas là pour consommer, il ne leur apportait aucun intérêt. Lassé de ce jeu et préssé de quitter l'endroit, le scientifique se mit en quête d'une âme charitable. Seulement, avec ce boucan et ces lumières, la totalité des personnes qu'il aborda crûrent qu'il cherchait chaussures à son pied.

Une bonne trentaine de râteaux plus tard, Jenner se déplaça en direction de l'espace fumeur, là où il y avait un peu moins de bruit. C'est là qu'il remarqua les deux jeunes femmes en train de danser. Elles avaient l'air de passer un bon moment et leurs visages traduisait une certaine forme de maturité qu'il n'avait pas vu chez les autres gamins. Bien qu'il demeura un instant interdit, hésitant sur la conduite à tenir, Éric décida finalement de s'approcher. Bien ennivré, il conservait l'unique objectif d'obtenir son médicament.
Aussi, lorsqu'il fût à leur hauteur, il hocha la tête en signe de salut.


- Mesdemoiselles... Prononça-t-il d'une voix grave.

L'homme comprit bien vite que son intervention provoquerait un malentendu. Il agita donc son billet de dix sous leur nez en s'exprimant d'une voix aussi calme que possible.

- Il me faut juste un peu de monnaie. Je me fiche que ça ne fasse pas le compte. Vous pouvez m'aider ?

Puis l'homme s'enterra dans le mutisme, luttant pour éviter le sol de tanguer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Dim 3 Juin - 18:27

Le brouhaha intérieur n'était pas vraiment propice à la discussion et ce fut sans attendre que Rakel attrapa la main de Jill pour la conduire vers la terrasse, l'endroit où elles allaient pouvoir discuter sans perdre la voix. Sur la terrasse il y avait déjà pas mal de monde et la pulpart des personnes présentes étaient en train de fumer.

La diférence de tempèrature entre l'intérieur de la boîte et l'extérieur était assez flagrant et Jill se frotta les bras comme pour s'aider à se réchauffer. Une chose était sûre, si Rakel avait quelque chose d'important à lui dire, il fallait qu'elle le lui dise rapidement sinon, elles allaient se chopper la créve. Les deux jeunes femmes se mirent dans un coin et Jill écouta ce que Rakel voulait lui dire.


Citation :
"Je t'explique, le général de la Couperay et mon père sont amis apparemment, et il l'a invité pour qu'il puisse découvrir la base, le cauchemar quoi. Je suis pas sûre que ça va bien se passer, tu connais mon père, c'est un ours, alors le jour où il sera agréable avec quelqu'un sans raison, il va neiger en été. Merde au final il fait trop froid, pas grave on va crier."

Jill sourit lorsque Rakel fit la remarque sur la température. Elles allaient retourner dans au chaud mais un homme vint les accoster pour leur demander si elles avaient un peu de monnaie. Lorsqu'il s'approcha, Jill crut reconnaître un homme du SGC mais elle ne fit aucun commentaire, car dés qu'elle sortait de la base, elle avait l'impression de croiser du personnel partout où elle se rendait. la jeune militaire farfouilla dans son sac à mains, avant de le refermer aussi sec. Ayant vu qu'il avait du mal à tenir debout, la jeune femme ne savait pas si c'était vraiment une bonne idée de lui donner un peu de monnaie pour qu'il retourne boire un verre.

"Vous savez, même si ça ne me regarde pas, je pense que vous avez assez bu pour la soirée. Vous tenez tout juste sur vos deux jambes. Je serais vous, je rentrerais chez moi, faire un gros somme..."

Jill savait qu'elle jouait avec le feu et si ce mec était déjà bien imbibé et qu'il n'était pas du genre à être courtois quand il était ivre, la situation risquait de dégénérer. Elle lui fit un sourire, lui tourna le dos pour suivre son amie mais elle le savait, il n'en avait pas fini avec elles.

Sans broncher, la jeune femme la suivit de nouveau à l'intérieur de la boîte. Jill connaissait très bien le père de Rakel et elle savait parfaitement que Jeff allait avoir du mal à trouver les faveurs du grand patron.


"Ne te prend pas la tête, je suis sûre que ça va aller et puis dis toi que tu as l'habitude du mauvais caractère de ton père."

Plus facile à dire qu'à faire. Jill se souvenait parfaitement du jour où elle avait présenté John à ses parents. Elle n'avait jamais été aussi stressée que ce jour là et maintenant elle ne pouvait s'mpêcher d'avoir fait cette erreur. Elle n'avait toujours pas été voir sa mère depuis que le décés de son père et elle n'avait toujours pas réussi à envoyer ce fichu mail pour lui parler de la situation dans laquelle elle s'était trouvée quelques temps plus tôt et dans celle dans laquelle elle se trouvait maintenant. Une chose était sûre, elle allait devoir partir au Texas quelques jours mais pour le moment elle n'était pas prête et surtout, elle n'avait aucune envie d'y aller toute seule...
Revenir en haut Aller en bas
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    Lun 11 Juin - 0:52

Rakel & Jill

La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.


J'eus un petit rire amusé alors que Jill faisait la moral au mec qui venait de leur agité un billet sous le nez. Sur le coup j'avais cru qu'il nous proposait un billet de 10€ contre des faveurs, et le regard noir n'avait cessé que lorsqu'il s'était expliqué. A présent je me marrais à voir mon amie jouer les mamans. Ce mec, je ne le connaissais ni d'Eve ni d'Adam aussi il pouvait bien faire ce qu'il voulait avec son foie, c'était bien le dernier de mes soucis. Je plongeais ma main dans ma poche et sortie la seule pièce de 1€ qui trainait dans ma poche, je l'avais prise pour payer le parking, mais je n'en avais pas eu besoin.

"J'ai que ça mec, va falloir te démerder avec."

Je posais la pièce dans sa main avant de suivre Jill à l'intérieur me collant à elle pour crier à son oreille et réussir à me faire entendre malgré le bordel qui régnait sur le dancefloor.

"Je crois que le mec s'attendait à tout sauf à ça, il va se souvenir de toi. Mais t'inquiète si c'était pour un verre, il aurait utilisé son billet, ça doit être pour des capotes, la pauvre fille risque surtout de se faire gerber dessus mais écoute certains aiment vivre dangereusement." Je m'arrêtais un moment, observant Jill le regard soudainement désespérée." Tu imagines je suis mariée, je vais me taper le même homme jusqu'à la fin de ma vie, c'est t'y pas déprimant? Bon heureusement il a le corps d'une statue grec et il est beau comme un dieu, sinon je serais déjà en train d'essayer de me pendre à l'une des cages avec la ceinture de l'un des mecs présent ici."

Je m’esclaffais, amusée par mes propres conneries, mais au final, c'était quand même un peu flippant pour quelqu'un comme moi qui n'avait pas l'habitude d'avoir une relation stable avec quelqu'un. Il faudrait que je m'habitue à partager ma vie avec quelqu'un et étrangement je savais que se ne serait pas simple, je le sentais au fond de moi, remarque il n'y avait qu'à voir à quel point toutes mes histoires d'amour avaient foirées pour en déduire qu'il ne serait pas si simple de vivre une vie "normale" du moins autant qu'elle pouvait l'être en travaillant au SGC. Je relevais la tête en direction de Jill un sourire merdeuse en coin.

"Moi oui, c'est pas réellement moi qui me fait peur."

J'eus un petit bâillement. Jetant un coup d'oeil à ma montre je remarquais qu'il était tard, et que j'avais déjà trop bu.

"On devrait rentrer, il est déjà 4h et mine de rien faut que je me lève demain matin."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it (Jill & libre)    

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm sexy and I know it (Jill & libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Alentours du SGC :: Ville de Figeac-
Sauter vers: