La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 95 : L'Epave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 29

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Mission 95 : L'Epave   Mar 19 Juin - 3:17

Quelque part, sur la Terre...




Médicolab, une entreprise autrefois sur le déclin, a été reprise depuis quelques années par l'une des branches les plus secrètes de Typhon. Au regard de la loi et de la société, un groupuscule important de salarié a lourdement investi pour remettre l'entreprise à flots. Ses recherches sur la modifications de médicaments génériques et la remise sur le marché de molécules considérées comme obsolète (des antibiotiques dont les souches sont devenues résistantes par exemple) ont contribué à une forte reprise d'activités. L'emplacement géographique de cette société ne doit rien au hasard puisqu'elle permet une liaison bien plus discrète avec un espion du SGC.
En surface, les salariés sont heureux d'avoir gardé leurs emplois et de voir la ville prospérer. Mais en profondeur, suite à quelques « travaux d'entretiens », un véritable bunker fortement sécurisé attend impatiemment les informations tant convoitées. Car depuis la réussite des militaires pour démanteler Hégémonie, la vigilance des hauts gradés s'est très légèrement endormie. C'était l'occasion idéale pour réaliser une nouvelle tentative d'espionnage qui, au grand plaisir des dirigeants, s'est trouvée être une réussite.

Ainsi, à quelques kilomètres de là, un cortège de véhicules blindés aux plaques diplomatiques amenait Chefet, ainsi que Neville Robert, en direction de ce bunker. La garde mobile, des anciens gendarmes et militaires triés sur le volet, assuraient une protection tout aussi efficace qu'un déplacement présidentiel. Le défilé avait beau être impressionnant de professionnalisme, il demeurait toutefois très discret. Des opérateurs loyaux, véritables fantômes dont les identités ne débouchaient que dans les cimetières, avaient insisté sur la validité et l'importance des informations qui leurs étaient parvenus. Dieu sait combien il était risqué, voir suicidaire, de faire appel à la haute hiérarchie si le contenu ne les intéressaient pas. Mais de toute évidence, le charisme et la réputation de Chefet n'étant plus à refaire dans les cercles secrets, les opérateurs connaissaient leurs affaires.

Il était vingt-trois heures.
Là-devant, le conducteur se concentrait pleinement sur la route, élégant dans son complet costard cravate. C'était un ancien légionnaire sortit de son unité avec les honneurs. Il portait une oreillette reliée à la radio commune. La garde mobile et les quelques éclaireurs balayaient le chemin, vérifiaient qu'il n'y avait ni barrage de police, ni oreilles indiscrètes, ni même d'indélicats se risquant de suivre le déplacement d'une telle personnalité. Tout était orchestré de manière à ce que ni Chefet, ni même Robert Neville, n'ait été vu ce soir là dans la région. Dans le pire des cas, pour les quelques journalistes un peu trop zélés, une cinquantaine de témoins les auraient vu à un gala de charité pour la lutte contre la mucoviscidose.
Trois kilomètres plus loin, deux armoires à glaces dignes d'agents secrets, munis de discrets MP5 de format réduits, ouvraient la grille de la coure arrière de Médicolab. La plateforme de chargement servant habituellement aux camions de livraison, avait été vidés de tous véhicules gênants. Un système parfaitement dissimulés exigeait un code d'accès, des empreintes, la reconnaissance rétinienne et vocale de plusieurs individus. Le chef de l'unité s'en était occupé et la limousine s'engagea sur la plateforme. Des engrenages lourds se mirent en branle et le véhicule s'enfonça dans les entrailles de la terre, entourés par une demi-douzaine de gardes armés. Sous trente mètres de terre avait été conçu un parking ventilé en circuit fermé. De quoi résister à une attaque nucléaire. Le conducteur avança d'au moins cinq cent mètres puis s'arrêta, coupant le moteur. L'ancien légionnaire demeura immobile un instant, une main sur son oreillette, puis leva les yeux sur son rétroviseur.


- Monsieur, Mademoiselle, la voie est libre, les secteurs sécurisés.

Une fois sortis, et outre la demi-douzaine de garde du corps paré au sacrifice, une petite voiture électrique comparable à ceux utilisé dans le golf, était à l'arrêt devant un tunnel. Le conducteur portait l'uniforme secret du mouvement de Typhon, de même que le vieillard en face, aux couleurs des scientifiques, qui se dandinait d'un pied sur l'autre en malmenant ses doigts. Une vraie boule de nerfs.
Edwige Lefond-Tillet avait été une référence pendant les quarante dernières années dans le secret défense. A lui seul, il comptabilisait pas moins de soixante systèmes d'encodage dont la plupart étaient encore utilisés dans les différents théâtres de conflits mondiaux. Si les politiques l'avaient longuement pleuré et récompensé de l'ordre du mérite à titre posthume, terrassé par le cancer, il se montrait alors bel et bien vivant.


- Mademoiselle, Monsieur. Lâcha celui-ci d'une voix chevrotante et fébrile.

Le respect y était, mais surtout la crainte. Raison pour laquelle le vieillard ne s'était même pas permis de croiser son regard, s'écrasant à leurs passage.
Chefet avait voulu cet homme pour les informations qu'il pourrait décoder du SGC. Et ce que cette femme souhaite, cette femme l'obtient.
La proposition avait été très simple. En échange de sa coopération, la petite-fille d'Edwige, neuf ans, contaminée par le sida via transmission sanguine, serait traitée puis guérie par les meilleurs médecins...si ce n'est une meilleure technologie n'appartenant pas à la Terre. Toutefois, l'offre avait une face cachée particulièrement odieuse. Car la petite pouvait tout aussi bien être la victime d'un très regrettable accident si Lefond-Tillet se montrait capricieux. Une façon de s'assurer d'une excellente prestation de travail.
Tandis qu'on les amenait dans le salle principale, le vieillard n'avait lâché que quelques mots, seulement les plus important.


- Nous avons reçu la transmission il y a une heure. La clé d'encodage est toujours valide, le SGC ne sera pas en mesure de détecter la communication.

La salle principale avait de quoi rendre jaloux n'importe quel pays désireux d'en apprendre plus sur son voisin. Il y avait là le nec plus ultra des systèmes informatiques, de détournements de lignes et de suivi. Un véritable réseau échelon privé, dont Chefet et Neville, en étaient les propriétaires exclusifs. Edwige s'était avancé, son crâne dégarni ruisselant de sueur. Il était au bord de la crise de nerfs.

- L'étude de ces données nous ont prit un peu de temps, ce qui explique le décalage opérationnel de quinze minutes. Néanmoins, le contenu est disponible sur le serveur fantôme de cette unité centrale.

On invita les chefs à s'installer autour d'une table sombre aux pieds rouges sang. La surface était un gigantesque écran tactile bleuté. Des lignes de codes informatiques, des schémas d'encodage de sécurité et des chiffres y défilaient sans arrêts. La pièce entière était plongée dans la pénombre, si bien que les visages en étaient peu éclairé. Et malgré tout, celui d'Edwige s'empourprait violemment. Il désigna d'un doigt tremblant deux personnes installées en bout de table.

- Conformément à votre protocole, nous avons fait appel aux deux agents les plus proches, et les plus expérimentés. Voici l'agent Jenny Adrews et Stéphane Malovraie.

Ressentant l'impatience palpable des deux grands chefs, malgré la pénombre les dissimulant pratiquement, Edwige prépara le grand écran central puis pianota longuement sur son clavier. Non loin, très lentement, s'avançait une jeune femme avec un chariot à roulette. Il s'y trouvait des breuvages très divers, de la petite bouteille d'eau Evian jusqu'au vin de grand cru, château Médoc 1808, le genre à valoir une belle petite fortune. Tout ceci fièrement escorté d'une armada de verres en cristal de différentes tailles, scintillant en rythme avec les quelques sources lumineuses. Cette servante, empreinte d'un profond sentiment d'humilité et si discrète qu'on ne l'aurait pas aperçu tout de suite, se présenta d'abords à Chefet la tête basse.

- Votre choix mademoiselle ? Se risqua celle-ci avant que ne commence la vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chefet
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2010

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mar 19 Juin - 15:14

A force de pression aussi subtile que permanente, la petite Reine de Typhon avait, comme toujours obtenu ce qu'elle désirait, accompagner Neville dans une de ses opérations. Ce n'était pas bien passionnant puisqu'il s'agissait d'une simple entrevue dans une des bases d'opération de Typhon. Elle ne s'était pas spécialement intéressée aux détails, le simple fait de pouvoir accompagner son prince était plus suffisant pour la satisfaire. Elle pourrait l'accompagner et le voir s'occuper de tout et cela lui ferait une sortie car depuis leur petite escapade à Hawaï, elle n'avait connu que la sécurité des murs de la Tour Typhon et son humeur avait eu tendance à en pâtir... D'autant plus qu'elle n'avait rien fait pour minimiser les choses. Rajouter une touche de drame lui avait permis cette petite balade et elle savait que tout le personnel se plierait en quatre pour elle. Elle n'aurait qu'à verser une larme et Neville lui décrocherait la Lune. Mais il fallait économiser ses larmes et ses effets, le simple fait de donner l'impression d'être déprimée avait suffit et en bonne manipulatrice, elle savait quand il fallait en rajouter et quand il était temps d'apaiser son entourage.

Leur convoi roulait vers leur destination et elle lisait sur une tablette quelques informations concernant les gens qu'elle verrait là bas. Il était important en tant que monarque de connaître ses sujets les plus importants, mais aussi ceux qui étaient les petites fournis besogneuses travaillant dans l'anonymat pour le bien de son empire, elle savait qu'en saluant au passage une simple employée et en lui souriant que cela avait bien plus d'effet qu'une prime quand il s'agissait de Chefet, la reine de Chadlun. Mais là encore il fallait ne pas se montrer trop libéral sous peine de simplement tomber dans la banalité. Elle n'était pas une femme d'action - encore que... Il fut un temps où elle avait pris des risques pour des voyageurs terriens et en avait payé de sa vie - Ce n'était pas un génie scientifique quelconque, mais quand elle se rendait quelque part, elle faisait en sorte de connaître l'identité de chacune des personnes présentes, leur fonction, leur âge, leur situation familiale et s'il y avait quelque chose suffisant pour en tirer un éventuel sujet de conversation. C'était un travail à plein temps quand elle devait se déplacer, mais avec le temps c'était devenu un automatisme. Elle avait été élevée pour devenir la Reine de Chadlun et choisie par Heru Ur pour devenir l'hôte de sa reine aussi elle ne trouvait rien d'anormal à ce genre de choses.

Ils étaient finalement arrivés et on les mena à un homme tout ce qu'il y avait de plus nerveux. Le scientifique donnait l'impression d'être assis sur une plaque chauffante poussée à fond et sa nervosité ne fit qu'empirer au fil du temps. Après qu'il ait présenté les deux personnes dans la pénombre Elle s'était approché de lui et avait pris une de ses mains dans les siennes. Elle n'était pas spécialement heureuse du contact de cette grosse main moite entre ses petites mimines, mais à par un air soucieux rien ne pouvait transparaître sur son visage. C'était CA la spécialité de Chefet, s'occuper des autres, y compris quand cela signifiait leur mentir pour qu'ils soient plus efficaces. Et ce fut d'une voix douce et empreinte de compassion qu'elle s'adressa au spécialiste.

"Edwige... Vous permettez que je vous appelle par votre prénom?"

Question de pure rhétorique, elle savait très bien que si elle lui avait demandé si cela le gênait qu'elle l'appelle Daffy ou Médor, il aurait acquiescé et aurait sans doute dit être heureux d'être ainsi nommé. Ca tout le monde le savait.

"Je sais bien que c'est pour vous une situation stressante et quels sont les enjeux, mais vous devriez vous ménager. Rien ne mérite que l'on se mette dans des états pareils et je m'en voudrais s'il vous arrivait quelque chose à cause de tout cela. Je sais...

Petit regard complice en direction de Neville.

"Nous savons que vous donnez le meilleur de vous même et nous vous en sommes reconnaissants, aussi détendez vous. Typhon est pour moi une grande famille et j'aime quand ma famille se sent bien et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir qu'il en soit ainsi. Tout se passera bien, ne vous en faites pas."

Et avec un de ses charmants petits sourires confiants, elle lui tapota le dos de la main et reprit tranquillement sa place à côté de son compagnon et fit signe à l'ingénieur de poursuivre. C'est à ce moment là qu'une employait approcha avec son chariot. Une domestique bien formée, la jeune fille aimait ça. Elle lui répondit de sa petit voix et avec le sourire.

"Du San Pellegrino avec une tranche de citron et des glaçons et la même chose pour monsieur Robert."

Monsieur Robert qu'elle gratifia d'un petit regard avant qu'elle ne reporte son attention vers Jenny et si Chefet souriait toujours, son regard donnait plus l'impression d'être celui du chat qui regarde une souris coincée dans un coin de la pièce et qui se demande de quelle façon il va pouvoir s'amuser avec avant de la croquer pour de bon. Elle savait pour leur rencontre, elle savait a propos des démarches de Neville pour faire intégrer l'archéologue dans l'entreprise, une jeune femme plutôt plaisante à regarder, jeune, qui avait travaillé avec lui et avait eu une relation au moins amicale avec elle quand il travaillait au SGC. Dire qu'elle voyait d'un mauvais oeil débarquer cette femme dans son royaume était un doux euphémisme et si rien ne lui était arrivé c'était parce que la jeune fille ne voulait pas faire de la peine à son cher et tendre et s'éviter une dispute. pour autant elle lui signifiait qu'elle n'était guère enthousiaste à l'idée de voir cette personne dans la même pièce qu'elle. Elle aurait toléré son existence au sein de Typhon si elle n'avait jamais eu à la croiser, mais là c'était beaucoup demander à une personne comme Chefet qui si elle avait l'habitude qu'on fasse des efforts pour elle n'aimait guère le contraire... Et il était bien le seul pour qui elle consentit à en faire justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mar 19 Juin - 23:16

Neville n'était pas spécialement rassuré, après tout il n'aimait pas particulièrement quand sa petit Chefet chérie quittait l'abri des murs de Typhon, mais il avait quitté alors qu'elle l'avait fait culpabilisé. Après tout elle avait raison, il l'avait peut être un peu négligé mais il fallait avouer qu'il avait énormément de boulot en ce moment, mais ce n'était pas une raison. Aussi il avait craqué, mais ce n'était pas une raison pour négliger la sécurité, et elle avait été renforcé un peu plus. Installé dans la voiture blindée, il observait le visage porcelaine de sa petite princesse occupée à lire de petits fiches. Il savait depuis toujours que leurs destins étaient liés, depuis sa première mission avec le SGC, elle lui avait sauvé la vie, et il lui serait redevable pour toujours. Lui n'avait pas besoin de réviser des fiches, si Chefet était l'âme de Typhon, il en était le cerveau, il avait travailler un long moment pour réussir à remettre Médicolab sur les rails pour réussir à installer cette base. Aujourd'hui, il était assez content du résultat, et il espérait qu'à présent, cette dépense serait comblée par les informations obtenues.

Au final, ce que faisait le SGC importait peu à Neville, après tout il ne les jugeait pas comme des ennemis potentiels, ni même comme des rivaux, mais il fallait rester réaliste, ils avaient un avantage de taille, la porte des étoiles alors c'était sans scrupule que Neville utilisait les informations qu'il pourrait tiré de cette base. Arrivé à destination, Neville restait silencieux, il observait sa petite princesse, une main protectrice dans son dos jusqu'à ce qu'elle s'approche du vieil homme. Neville savait pertinemment les menaces qui pesaient sur lui, ça l'affligeait de devoir mettre une enfant dans cette équation, mais il savait aussi que l'on ne lui fera pas plus de mal. Heureusement, c'était d'ailleurs ses exigences, si il fallait faire planer une menace, c'était sur l'homme qu'il fallait le faire, l'enfant souffrait déjà bien assez pour ça. C'était très fière qu'il observait sa petite reine parler avec tact à cet homme. Il fallait l'avouer, si elle serait arrivée sur Terre durant le moyen âge, elle aurait fait une reine magnifique et capable de gérer son royaume avec beaucoup de talent.

Son petit sourire complice lui tira un petit sourire, un regard qui la poussait à continuer, il lui prouvait sans un mot qu'il était si fier d'elle. Il la laissait parler sans la moindre crainte, au nom de Typhon, après tout cette entreprise était presque plus la sienne que celle du chef d'entreprise. L'homme les accueillit dans une pièce où Neville prit place à côté de Chefet, il fallait avouer qu'il était hors de question qu'il se sépare d'elle tant qu'ils ne seraient pas en sécurité totale, même si il savait parfaitement que cette gamine était plus dangereuse que le plus fort des mercenaires de la planète bleue. Installé, Neville avait du mal à cacher son impatience, il en avait marre d'attendre, déjà que le trajet avait été long à son goût, mais là il commençait à en avoir marre, sans parler que voir Jenny installer ainsi en face de lui sans savoir pourquoi l'agaçait. Neville remercia sa petite princesse, pour cette boisson et redressa sa tête vers le vieil homme, un visage bienveillant, mais tout de même impatient.


"Nous pouvons commencer monsieur Lefond?"

Façon poli de lui dire de bouger son cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mer 20 Juin - 12:25

Première mission en tant que membre de Typhon. Jenny, pour le coup était assez nerveuse, voulant faire les choses bien pour ne pas que Neville ait à regretter son choix de l'avoir engagée et surtout pour ne pas donner une occasion à la petite "princesse" de la remettre en place. Et puis d'ailleurs, Jenny attendait la moindre de ces remarques d'un pied ferme. Elle aussi, elle avait pas mal de choses à mettre au clair avec elle et ce n'était pas une gamine qui allait l'empêcher de vivre et surtout de voir Neville. Que ça lui plaise ou pas, ils étaient proches tout les deux et ils avaient pas mal de temps à rattrapper.

Jenny avait été convoqué indépendamment de Neville et de Chefet et elle ne savait pas vraiment pourquoi ? Elle était arrivée depuis peu et elle ne voyait pas pourquoi on lui demander de venir séparément.

Assise, Jenny attendait patiemment le début du brieifing. Alors qu'elle commençait à trouver le temps long, c'est à ce moment là que Neville fit son entrée dans la pièce suivi de près par cette gamine. Jenny ne manqua pas d'ailleurs le coup d'oeil qu'elle lui balança.

Préfèrant ne rien dire et laisser toute cette histoire de côté, Jenny se concentra sur la suite et fit un sourire rapide à Neville. Celui-ci avait d'ailleurs l'air impatient que les choses sérieuses commencent et il donner l'impression de bouillir sur sa chaise. Chose confirmée lorsqu'il fit savoir à Lefond de manière polie qu'il fallait peut être commencer.

Jenny savait très peu de chose sur cette société, Médicolab. Elle avait lu très peu de choses la concernant et comme elle n'avait pas encore eu le temps de potasser sur tout les dossiers, elle se sentait un peu perdue. Il n'y avait plus qu'à espérer que tout ça allait éclairer sa lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 29

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Ven 22 Juin - 4:12

Sous-sol de Médicolab


Lorsque tous les invités furent servi, la jeune femme s'éloigna silencieusement, prenant place dans le recoin de la salle en guettant le moindre signe. De son coté, Lefond-Tillet s'était très légèrement calmé. Lorsque Chefet s'était montrée pour le moins rassurante, Edwige avait salué son intervention d'un signe de tête tout en affichant un sourire hypocrite. Le genre d'expression indiquant qu'il ne la croyait pas mais avait bien trop peur de son courroux pour le lui dire. Aussi, le dos courbé et pressé, il se tâcha d'aligner les derniers algorithmes de la sécurité du serveur fantôme. L'homme hocha la tête à l'intention de Neville, blêmissant instantanément, puis s'empara d'une télécommande. Le grand écran d'en face s'activa puis matérialisa l'intérieur du SGC, plus particulièrement les quartiers personnels d'un soldat. L'espion de Typhon avait abaissé la caméra pour qu'on ne voit que son torse. Consciencieux, il avait retiré galons militaire et bande patronymique. Même l'arrière plan avait été vidé de tout indice compromettant. S'il y avait fuite, on ne saurait de lui que le fait qu'il soit militaire au sein du SGC et rien de plus.

- Message urgent pour le Nid. Ici l'Atout.
SG-4 est revenu il y a quelques heures d'une mission d'infiltration. Ils comptaient découvrir pourquoi un maître Goa'uld avait décidé d'installer une importante base d'infanterie sur une planète stratégiquement nulle.


L'homme pivota. On entendit une porte s'ouvrir puis claquer bruyamment.

- Apparemment, ce Goa'uld aurait découvert l'épave d'un gigantesque vaisseau alien gisant dans l'océan à grande profondeur. Il a éradiqué la population puis installé une base importante. Près de cinq milles Jaffas y sont cantonnés. Trente planeurs de la Mort se relaient pour le survol du secteur mais aucun vaisseaux mères en orbite. Probablement pour éviter d'attirer l'attention.

Edwige utilisa sa télécommande et toutes les pièces jointes s'affichèrent sur la table tactile. Un exemplaire pour chaque personnes installées. Apparemment, l'Atout avait réalisé une copie du dossier sensé être transmis à la hiérarchie du SGC. La vidéo, pendant ce temps, continuait de défiler.

- Selon les informations rapportées par SG-4, l'épave contient une technologie supérieure à même de faire évoluer tous les vaisseaux du Maitre Goa'uld si elle est assimilée. Son blindage aurait tenu des milliers d'années face à la pression de l'eau et son armement est à l'étude. Pour se faire, des scientifiques ont modifiés un Atak pour l'immersion en grande profondeur. Il n'y aurait, actuellement, qu'un faible contingent à bord de l'épave en raison de la rareté de l'oxygène.

En plus de diverses photographies, une estimation faite par le Jaffa de SG-1 indiquait la formation de base de ce genre d'expédition. Ce que l'Atout ne tarda pas à commenter.

- Vous ne devriez pas avoir beaucoup de problème une fois à l'intérieur. Une dizaine de combattants dans le pire des cas et une demi-douzaine de scientifiques. J'en viens maintenant au plus intéressant : le SGC a repoussé la mission d'infiltration, en vue d'empêcher l'octroie de cette technologie par les Goa'uld, de quarante-huit heures en raison d'un manque de personnel. Si vous êtes assez rapide, vous pourriez bien les prendre de vitesse.

Quelqu'un frappa à la porte. La main de l'Atout apparût soudainement devant la caméra puis la connexion fût coupée. Quelques faibles lumières s'allumèrent, comme lorsqu'une séance de cinéma prend fin, puis Edwige s'éclaircit la gorge.

- C'est tout ce que nous avons. Les informations contenues en pièces jointes renseignent l'emplacement de la planète et de tous les éléments utiles à l'envoi d'une mission. Je peux vous faire des copies papiers si vous le désirez.

Puis Lefond-Tillet s'interrompit, mal à l'aise. Serait-ce suffisant pour eux ? Ou sa tête allait-elle se retrouver sur le billot?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mar 26 Juin - 22:40

Neville observait le vieil homme sans relâche jusqu'à ce que ce que la vidéo ne commence. Un bon moyen de mettre la pression, n'est ce pas? Non en faite le chef d'entreprise n'arrivait tout simplement pas à cacher son impatience. Il avait fait de la route pour venir jusqu'ici, il avait prit sur son précieux temps et à vrai dire, il préférerait être ailleurs. L'écran finit par afficher une image quelque peu familière à Neville, sans doute beaucoup plus à Jenny, à qui Neville jeta un petit regard. Tout ceci semblait si lointain pour lui, c'était d'ailleurs difficile à croire pour lui qu'il n'y avait pas si longtemps que ça, il n'était que le larbin de l'armée française. Il s'en voulait beaucoup de les avoir laissé huiles décider du sort de Chefet lors de cette mission où elle lui avait sauvé la vie.

Qu'importe, à cet instant il pouvait savourer la sécurité qui régnait dans cette base secondaire, même l'espion prenait tous le soin possible pour ne rien laisser paraitre sur son identité. Bref, rien ne pourrait compromettre Typhon, et heureusement, sinon l'armée ne le laisserait pas si simplement tranquille, peu importait le soutient politique de l'entreprise. Les informations contenues dans la vidéo étaient maigres, très maigres, et d'ailleurs le visage de Neville reflétait son agacement. Il restait silencieux de longues secondes un fois que le scientifique eut finit de parler.

"Soit, faites, je veux que l'on prépare une mission, pour récupérer cette technologie."

Neville jeta un petit coup d'oeil à Chefet, il ne voulait pas qu'elle vienne, mais il savait très bien que lui interdire, ne serait qu'une perte de temps étant donné qu'elle râlerait jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle voulait et que le jeune homme n'était pas capable de lui dire non.

"Si cette technologie peut être appliqué à notre vaisseau, puis aux suivants, c'est un atout que nous ne pouvons pas laisser passer. Se sera une mission d'infiltration, hors de question de jouer aux gros durs, mais il faudra tout de même tuer tous les ennemis présent. Nous sommes d'accord, le scanner du vaisseau pourra nous donner le nombre exact de personne ? Jenny et Stéphane, préparez vous à partir."

Le jeune homme adressait un sourire rassurant à sa petite princesse, ne laissant pas de doute sur le fait qu'elle choisira bien ce qu'elle décide de faire, comme toujours.

"Des questions?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chefet
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2010

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mar 26 Juin - 23:21

Neville était aussi empressé que le vieil homme stressé et cela jouait sur l'ambiance dans la pièce. Chefet devait y mettre bon ordre, elle n'aimait pas quand les gens étaient ainsi, du moins quand elle ne faisait pas expressément en sorte pour qu'ils sentent tout le poids de la Création sur leurs épaules car elle appréciait faire regretter à ceux qui la contrarier le simple fait de respirer encore. Pour l'heure il fallait apaiser les esprits, aussi toute douceur et pondération, elle laissa Neville finir de donner les ordres pratiques et parla calmement.

"Merci, Edwige, ces informations nous serons d'une grande aide pour la réussite de la mission. Vous travaillez dur pour nous aussi quoi de plus normal qu'en retour nous vous récompensions. Prenez un peu de temps pour vous, profitez en pour aller rendre visite à votre petite fille. Qu'en dis tu Neville? Tout travail mérite salaire non? C'est bien ça votre dicton? Passer du temps avec sa famille est important donc vois avec Laetitia pour arranger tout ça comme il faut, les détails ont tendance à m'agacer avec cette fichue administration et puis ça donnera une raison de la payer."

Sourire insolent adressé à son prince charmant immédiatement après avoir "gentiment" harponné la précieuse mademoiselle Moreau, mais surtout elle semblait très sérieuse en parlant d'offrir à leur employé des congés payés pour qu'il passe du temps avec sa petite fille. Elle avait du respect pour les anciens, même s'ils étaient ses subordonnés et même s'ils tremblaient devant elle parce qu'elle était dépositaire de l'avenir de leurs proches. En montrant sa bienveillance elle gagnait en loyauté, et puis le cas échéant elle pourrait également faire preuve de dureté et se montrer impitoyable, il fallait montrer ces deux facettes pour que ses ouailles se tiennent à carreau tout en étant fidèles. Et pour elle fidèles jusque dans la tombe. C'était son petit atout.

Plus sérieusement elle poursuivit seulement pour son promis, les détails de la mission ne l'intéressaient pas, elle voulait surtout être là quand il travaillait, voir comment il était sur le terrain depuis qu'il l'avait trouvé sur Chadlun et bouleversé sa vie.

"Tu penses que nous devrons en venir à nous battre? L'important sera surtout d'éviter qu'un Grand Maître puisse mettre la main dessus donc prendre quelque chose pour détruire ce vaisseau en cas d’impossibilité de le récupérer ou quoique ce soit, c'est toi le spécialiste. En tout cas j'ai hâte d'y être! De te voir à l'oeuvre... "

Son regard brillait d'une étrange lueur qui dansait souvent dans ses yeux quand elle donnait l'impression à Neville d'être la souris et l'adolescente le chat dans un jeu de séduction qui le faisait toujours autant se sentir mal à l'aise.
Elle lui prit la main en souriant.


"Quand partons nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 29

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mer 27 Juin - 3:04


Stéphane Malovraie s'était tenu silencieux tout au long du briefing. Avec la pénombre, bien peu de personnes se seraient rendus compte de sa présence tant il était discret. L'homme était un ancien gendarme, plus vieux que Neville, qui traînait quelques mauvaises histoires derrière lui. A l'apogée de sa gloire, le ministère lui avait remis quelques médailles pour la qualité de son travail et les nombreuses affaires qu'il avait résolue. Solide et déterminé, il n'hésitait pas à se jeter dans le feu de la bataille, faisant abstraction de la moindre valeur de sa propre vie. Nombre de ses collègues ne le suivait pas, le considérant comme une tête brûlée qui finirait bien vite dans la tombe. Et pourtant, Stéphane était toujours là, bien vivant. Sa légende s'est bien vite envolée lorsqu'un journaliste trop zélé l'avait descendu dans un article après avoir découvert qu'il ne s'encombrait pas des règles et des « droits » des accusés. Et sous la pression faite par l'opinion parfaitement manipulée du public, adieu la médaille et sa place d'inspecteur.
La descente en enfer a été beaucoup plus rapide que son ascension. Il s'est mis à boire pour oublier, se foutant d'avoir l'alcool mauvais, jusqu'à commettre l'irréparable. Sa femme fût admise aux urgences avec trois côtes cassées et un œil au beurre noire. Elle disparût avec sa petite enfant, probablement en Suisse, là où elle rêvait de vivre, et Stéphane se retrouva seul. Typhon était venu le ramasser quand il avait quitté la bouteille pour un rôle de justicier de rue. Pendant un peu plus d'un an, l'ancien gendarme avait joué les terreurs des petites crapules, allant jusqu'à démanteler quelques réseaux de drogues en se fichant bien des cadavres qu'il laissait dans son sillage.
Suite à un contrôle particulièrement précis, des psychologues et des analystes à la solde de Typhon avait déduit qu'il ferait une excellente recrue si le poste en valait la peine. En somme, le travail qu'on lui offrirait garantirait sa stabilité et une bonne prestation de service. A l'inverse, Neville comme Chefet possédait un dossier précis et quelques preuves le reliant avec une douzaine de crimes de narcotrafiquants. De quoi l'envoyer en cabane s'il avait la mauvaise idée de trahir sa nouvelle famille. Mais jusque là, Stéphane avait été exemplaire, raison pour laquelle il se trouvait à cette table aujourd'hui.
Pendant ce temps, Edwige, particulièrement gêné par la tournure des événements et la générosité de la reine, était sur le point d'étouffer sur place. Rouge comme une pivoine, le dos courbé, il songea qu'il était probablement plus apprécié par celle-ci que Neville Robert. Car son impatience et son regard insistant avaient probablement été la faute que le vieil homme n'aurait jamais du faire. C'est pour cette raison qu'il brisa tous les records de rapidité en matière de manutention documentaire. En moins de trois minutes, le contenu papier avait été distribué à chaque membre de l'équipe et il informait, d'une voix pleine d'humilité, qu'une armurerie les attendait un peu plus loin pour qu'ils puissent s'équiper.
Stéphane ne se fît pas prier pour aller s'équiper. Il récupéra son canon long au passage, un magnum calibre .44 argenté, puis endossa un gilet tactique. Son regard analysa la situation et les personnes présentes. Il y avait un scientifique, Chefet dont il ne connaissait pas bien le rôle, une archéologue, et lui-même. Considérant qu'il était l'unique militaire réel, il alla à la rencontre du couple infernal et déclara :


- Avec votre permission, et par mesure de sécurité, je passerais en tête de peloton lors de cette mission.

Si on pouvait dire une chose de Malovraie, c'est qu'il n'avait pas froid aux yeux et qu'il ne faisait pas grand cas de la diplomatie. Avec lui, on aurait cru que Neville et Chefet devenaient son égal. Le regard insistant, l'homme attendait la réponse, son fusil en main. Un peu plus loin, une jeep électrique les attendaient. Apparemment, il y avait encore un niveau inférieur où le vaisseau était affrété et paré pour le décollage.


Dernière édition par Rayce & Kashan le Mer 2 Jan - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Ven 29 Juin - 0:14

Une chose était sûre pour Jenny les briefing des missions chez Typhon étaient beaucoup plus sérieux que ceux du SGC. Non pas que pendant ceux du SGC personne n'écoutait, mais la grande différence, c'était que tout le monde faisait un peu comme si il ne connaissait personne. Jenny écouta sans broncher la suite des explications et lorsque Neville lui demanda à elle et à Malovraie de se préparer, la jeune femme hocha tout simplement la tête pour montrer qu'elle était opérationnelle.

A la fin, Jenny se leva et ne manqua pas le regard de Chefet en direction de Neville. A croire qu'elle prenait un malin plaisir à agir de cette façon lorsque l'archéologue était dans les parages. Décidant de rester adulte, Jenny fit mine de ne pas y prêter attention et prit la direction des vestiaires pour se préparer. Première mission, première fois qu'elle passait l'uniforme de Typhon et elle se sentait excitée comme une puce. La jeune femme n'avait qu'une seule hâte, partir et montrer à tout le monde, que Neville avait pris la bonne décision en l'embauchant.

Une fois qu'ils furent tous réunis, le militaire signala à Neville qu'il souhait passer en tête de peloton, décision que la jeune femme trouvait très bien même si elle savait pertinnement que Neville était tout à fait capable d'agir en cas de situation dangeureuse. Elle avait déjà travaillé avec lui et elle lui faisait entièrement confiance de ce côté là.

Le regard de Jenny bascula de Neville au militaire, ne pouvant s'empêcher de se dire que Neville n'allait peut être pas apprécier que Malovraie prenne les choses en mains. Concentrée, la jeune femme attendait une réponse de son collègue tout en prenant soin de ne pas croiser le regarde de Chefet de peur d'exploser sans aucune raison valable pour l'instant. Une chose était sûre, elles allaient devoir avoir une discussion pour mettre les choses au clair.
Revenir en haut Aller en bas
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Lun 2 Juil - 22:49

HRP : Juste parce que tu n'as pas connu Neville au temps du SGC, il a une formation militaire le loulou ^^ // Mise à jour de la fiche pour la mission

Neville ne pu s'empêcher de sourire à la remarque de sa petite princesse, elle ne pouvait vraiment pas supporter la jolie Laetitia, d'ailleurs c'était sans doute à cause de ce détail qu'elle ne la supportait pas. Neville l'appréciait pourtant, c'était une professionnelle, elle était sérieuse et lui apportait beaucoup, il pouvait relacer pas mal de pression grâce à elle et passer plus de temps avec Chefet, mais ça, la demoiselle et sa jalousie ne le voyait pas. Amusé il ne pouvait qu'être d'accord avec la demoiselle.

"Bien sûr. Prenez un peu de bon temps, nous n'avons plus besoin de vous pour le moment, profitez en."

L'agacement de Neville semblait être passé, psychologiquement il se préparait à la mission, il ne se préoccupait de plus grand chose d'autre. Par contre l'empressement de Chefet d'affronter une mission ne lui plaisait guère, son visage le prouvait, en particulier son inquiétude.

"Je n'espère pas, quoi qu'il en soit, je compte bien prendre de quoi détruire le vaisseau, l'avantage des vaisseaux goa'ulds, reste leur réacteur au naquadah qui permettra un joli feu d'artifice. Et surtout soit prudente, je ne veux pas que tu prennes de risque, on est bien d'accord, sinon je t'attache dans le vaisseau jusqu'à ce qu'on ai terminé."

Son regard mit aussitôt Neville assez mal à l'aise, et pourtant il soutient son regard, chose difficile au début de son installation à Typhon. Puis serrant sa main en direction de l'armurerie, il eut un nouveau petit sourire face à l'impatience de la jeune femme.

"Nous partons d'ici une heure, le temps de nous préparer, et de préparer le vaisseau."

Etant donné que Malovraie s'approchait d'eux, Neville se retournait, et en protecteur, se plaçait en avant par rapport à Chefet, il ne craignait rien ,c'était plutôt un réflexe. Neville se contentait d'hausser les épaules.

"Nous avons tous le temps du voyage pour organiser notre intervention, je compte bien la préparer un maximum avec vous. Allez vous équipez, et nous nous rejoindrons là bas, j'aurais besoin de votre avis pour les différentes options."

Ne perdant pas de temps Neville repartie avec sa princesse en direction de l'armurerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chefet
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2010

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Sam 7 Juil - 0:44

Elle allait enfin pouvoir partir en mission et suivre Neville. Bien entendu elle devrait composer avec le reste de l'équipe, mais pour l'instant la petite reine n'avait pas envie de se soucier de rien d'autre que de sa petite escapade en amoureux. Pour bien montrer qu'elle avait compris qu'il s'agissait de quelque chose de sérieux et potentiellement dangereux, elle avait silencieusement opiné du chef quand il l'avait sermonnée . Il était important de faire la fille sage le temps d'arriver dans l'épave et de lui laisser agir à sa guise. Et puis elle était là pour l'observer après tout. S'il passait tout son temps à lui faire des remarques et lui courir après, cela le perturberait et quelqu'un de distrait est en danger dans une mission interplanétaire... Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, ça non!
Quand Malovraie s'approcha de Neville pour lui faire par de ses opinions sur la mission, le geste de son prince la combla d'aise et cela se vit - enfin pas Neville - sourire satisfait, pommettes rosissantes, son regard brillait de cette satisfaction qu'ont les femmes en regardant leur soupirant agir en chevalier pour elles.

Une fois à l'armurerie elle demanda conseil sur le matériel à prendre, elle ne voulait pas s'encombrer inutilement aussi se débarrassa t elle du pistolet d'ordonnance, mais concéda de garder le poignard, après tout il y avait d'autres utilisations que celle de refroidir son prochain avec et elle avait reçut une instruction minime au maniement des couteaux quand elle était sur Chadlun. C'était certes pour qu'elle mette fin à ses jours si jamais elle se retrouvait face à un destin qu'elle n'avait pas envie de vivre, mais le petit stylet qu'on lui avait donné était bien plus fin et léger que la lourde lame de l'arme terrienne. Et moins intimidante aussi.
On lui laissa prendre des grenades non létales, fumigènes principalement après lui avoir expliqué le fonctionnement. Elle les laissa faire car si elle connaissait déjà le mode de fonctionnement du matériel terrien pour avoir lu les documentations de Typhon dessus, elle savait que cela rassurait son monde. Un caméscope et un appareil photo pour immortaliser sa première mission, de quoi grignoter un peu.


"Alors, est ce que mon équipement te convient cher maître? Un couteau et un zat'nik'tel pour me défendre et ne t'en fais pas je sais me servir des deux, certes je suis pas aussi douée que toi, mais mes talents sont tout autres."

Posant sa main droite sur le gilet tactique de Neville et lui offrant un sourire malicieux, elle le regarda droit dans les yeux comme si elle allait le croquer vivant dans la seconde qui allait suivre. Par chance de l'activité à proximité coupa court à toute dégustation de pauvre prince. S'éclaircissant la gorge la petite peste poursuivit d'un ton tout guilleret.

"J'ai pris de quoi manger, boire, me protéger du froid, des gaz toxiques, de l'éclairage et même ces grenades là. Surtout si tu en as besoin, je veux bien les porter, mais m'en servir c'est déjà une autre histoire et puis tu les lanceras plus loin et mieux que moi. Voudrais tu que je prenne quelque chose de plus?"

La question était sincère car ils auraient sans doute besoin de matériel donc si elle pouvait débarrasser son promis de ce qui l'encombrait, cela lui ferait plaisir de se sentir utile et non pas comme une VIP capricieuse en mal d'adrénaline... Ce qu'elle n'était pas bien entendu, personne n'aurait penser ça ou oser le penser pour certain(e)s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Dim 8 Juil - 22:38

Le comportement de la jeune femme rassurait Neville, elle ne semblait pas jouer les petites princesses, au contraire, elle semblait vouloir prendre les choses au sérieux, et semblait se rendre compte de l'effort qu'avait fait Neville pour la laisser les accompagner. Ca ne le rassurait pas particulièrement, mais en soit, Neville ne se sentait parfaitement rassuré que lorsque sa belle se trouvait à proximité et qu'il pouvait garder un oeil sur elle. Se fut avec un grand soin que Neville inspectait le matériel de chefet, il ne voulait pas qu'elle prenne de risque, que se soit de se blesser par mégarde, ou même s'abimer le dos à cause d'un matériel trop lourd. Neville était peut être un peu trop protecteur envers sa princesse, mais il ne pouvait s'en empêcher, jamais il ne pourrait se pardonner si il arrivait quoi que se soit à la jolie petite blonde, elle était mille fois plus importante que sa propre vie. Se fut avec contentement que Neville accueillit la question de Chefet, preuve qu'elle prenait cette mission à coeur et qu'elle se rendait compte du danger qu'elle pouvait représenter. Neville fut quelque peu déstabilise par le geste de Chefet, mais elle reprit rapidement sa concentration pour parler de l'équipement.

"C'est parfait, ça ne sert à rien de trop nous charger, il faudra avant tout être invisible pour détruire l'ennemi. Il est primordial de mettre en avant notre sécurité, pour moi ton équipement est parfait, nous n'avons plus qu'à embarquer, si c'est ce que tu veux vraiment, mais je n'en doute pas, je te connais assez bien pour ça."

Neville lui offrit un magnifique sourire avant de lui caresser la joue d'un geste affectueux. On ressentait son inquiétude, comme toujours il avait un peu de mal à la cacher, mais il savait tout de même que sa petite reine était quelqu'un de fort, elle ne risquait rien à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 29

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Lun 9 Juil - 22:37

Le vaisseau cargo filait à sa vitesse maximale.
Depuis la verrière, les ondulations de l'hyper-espace rendait les couleurs très appréciable. C'était même l'unique spectacle offert aux hommes de Typhon, à part la belle Bleu s'évadant des regards, depuis plusieurs heures. Le temps se faisait long. De toute évidence, les Goa'uld avaient le chic pour transformer la décoration de n'importe quel appareil en sombre platitude. Très intéressant pour un archéologue ayant souhaité faire la comparaison avec l'antique culture égyptienne, pourquoi pas, mais à part ça...
Stéphane Malovraie s'était retranché les deux premières heures dans un coin en potassant le dossier sous format papier. Puis il avait personnalisé son équipement en coinçant, par exemple, ses chargeurs sur la bretelle de son arme. Appliqué, très consciencieux, il faisait avec un tel intérêt qu'on aurait cru que sa vie en dépendait. Le fusil M1 américain, un coup par coup, n'était peut-être pas la plus performante comparé à ses successeurs. Mais Stéphane se débrouillait plutôt bien avec cette relique. D'ailleurs, une lunette à visée courte, facteur grossissant de quatre, avait été monté sur le dessus.

Un peu plus tard, l'homme se permit d'aborder la jeune archéologue, Jenny andrews, et tenta de faire connaissance avec elle. Rien de bien personnel. C'était nécessaire de connaître les personnes avec qui il ferait équipe. Pendant ce temps, le vaisseau continuait sa progression vers la planète. Lorsqu'il émergea en orbite, l'engin passa immédiatement en camouflage et s'approcha d'une planète océanique imposante. Il n'y avait pas de grands continents ou d'étendues de terre. Juste une multitude de petites îles tachant l’immensité azur. Une alarme indiqua immédiatement au pilote qu'un petit cortège de vaisseau cargo s’apprêtait à une rentrée atmosphérique. Probablement un convoi de ravitaillement sensé apporter un supplément de moyen logistique.
La position du soleil indiquait qu'il faisait nuit sur ce coté du monde et les capteurs ne tardèrent pas à indiquer l'emplacement de la base ennemie. Manque de chance, pas mal de planeurs de la mort patrouillaient la-dessous et traverser l'atmosphère avec le camouflage revenait à se suicider.

Stéphane s'approcha du cockpit et analysa la situation. Impossible d'approcher directement, l'équipe se feraient repérés dés sa première tentative. Qu'allait donc faire Neville et Chefet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Dim 15 Juil - 13:53

[HRP : fait attention le vaisseau de Typhon est un hybride c'est pas un vaisseau goa'ulds, il a été créé par Typhon]

Une fois embarqué, Neville s'installait aux commandes de l'engin, il n'aimait pas particulièrement laisser ce bijou aux mains des autres, et à vrai dire la formation n'était pas des plus simples et les agents qui la maitrisaient étaient rares. Quoi qu'il en soit, une fois que la planète bleue fut suffisamment éloignée, le jeune homme enclenchait l'hyper espace et par la même occasion le pilote automatique. Mais ce n'était pas pour autant que le scientifique s'éloignait des commandes, préférant pouvoir intervenir en cas de problèmes, même si il n'y avait que très peu de chance pour que ça arrive. Neville laissait tranquille le reste de l'équipe, à vrai dire il était assez préoccupé, il n'était pas partie en mission depuis longtemps, à vrai dire depuis le SGC, et ce n'était pas si évident que ça de reprendre cette routine.

Quoi qu'il en soit, Neville faisait le nécessaire pour que Chefet reste au plus proche de lui, il ne supportait pas si facilement qu'il le pensait de savoir que sa petite princesse prenne de tel risque, et pourtant il savait très bien qu'elle ne serait pas resté sagement à Typhon alors qu'il prenait des risques, il la connaissait trop bien pour croire une telle idiotie. L'air préoccupé, il l'observait en silence. Cette situation le ramenait à leur première rencontre, à l'époque c'était sa pureté à lui qui avait sauvé l'équipe SG, et il se demandait si il était encore capable d'agir ainsi. Le SGC avait tendance à rendre tout le monde paranoïaque, et même si ce n'était pas dans sa nature, il avait du mal à se dire qu'il avait pu échapper à tout ceci, même si il n'avait pas passé tant de temps que ça au SGC lorsque l'on y pensait. Tout ceci n'était pas pour lui, il en avait prit réellement conscience qu'une fois qu'il fut le chef de Typhon, là où il prit réellement sa liberté. Le voyage ne lui paru pas spécialement long, il fut ravi de pouvoir partager un peu de temps avec sa princesse, essayant à tout prix de cacher son stress même si il savait que c'était inutile.

Lorsque le vaisseau arriva à destination, il reprit les commandes en manuel, observant le paysage qui s'approchait. Un paysage de rêve, une étendue d'eau et des petites îles. Malheureusement ce n'était pas ce qui se révélait le plus flagrant. Des planeurs de la mort patrouillaient pour protéger la zone et des renforts semblaient arriver. Neville pestait, son équipe avait merdé.


"Stéphane est ce qu'il y a une possibilité de contourné ce bordel pour rejoindre la base? Faire sauter tout ce beau monde risque de donner l'alerte sur notre présence."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 29

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Dim 22 Juil - 17:32

Stéphane s'était muré dans le silence, ne répondant même pas au grand ponte de Typhon. Son regard analysait la situation et le signe de sa mâchoire se contractant indiquait qu'il cherchait une solution à toute vitesse. Vite mais bien.
Là-dehors, le cortège de vaisseau cargo s'alignaient pour la rentrée dans l'atmosphère. A coup sûr, il y avait l'équivalent d'un héliport goa'uld sensé réceptionner et abriter ces cargos. Avec ce genre d'installation, les planeurs pouvaient patrouiller indéfiniment en se relayant. Aucun recours de ce coté-là, Malovraie s'intéressa à la cartographie de la planète. Il fronça les sourcils, ses doigts passant d'une île à l'autre alors qu'il continuait de réfléchir, puis hocha soudainement la tête.


- Il y a une solution mais il faudra vérifier ses applications scientifiques. Vous voyez le soleil, là ? Dans les rapports, j'ai lu que l'émission était parfois suffisante pour brouiller les capteurs. Et puisqu'il n'y a pas de vaisseau mère, en passant par la face cachée, nous pourrons approcher sans nous faire prendre.

Il pointa la verrière du cockpit, précisément sur l’île où l'ordinateur indiquait l'emplacement de la base.

- En revanche, pour nous rendre sur la base, ce sera une autre histoire. Nous atterrirons sur une terre éloignée, là où les planeurs ne passent pas. Puis en nous équipant du matériel de plongée, nous nagerons jusqu'au rivage, en passant sous leur couverture radar. Je doute qu'ils soient capable de sonder la mer. Nous aurons donc deux difficultés : la contrainte physique de cette longue nage et parvenir à nous infiltrer en évitant le personnel patrouillant sur les plages. Nous aurons le choix entre le dock d’amarrage de leur engin d'exploration ou un rivage éloigné.

Stéphane fixa son patron.

- Je pense que c'est la meilleure solution. Les Goa'uld peuvent s'attendre à une attaque provenant de l'espace, peut-être même de la terre, mais pas par voie maritime. Même dans les missions du SGC, je doute que la tactique ait été employée. Nous bénéficierons d'une surprise certaine.

Puis l'homme attendit l'avis de son interlocuteur. Son regard dévia vers les deux jeunes femmes et il se demanda si elles seraient capable de faire face à l'effort que demanderait un tel stratagème. Cependant, parmi le peu d'idée qu'il avait eu, il n'en voyait pas de meilleure. Aussi, il se retourna vers Neville avant de déclarer :

- Nous avons le matériel nécessaire : tenues de plongée, bouteilles d'oxygène et propulseur sous-marin avec coffre étanche.

Un joli coup de ce cher Lefont-Tillet, actuellement en train de rendre visite à sa petite-fille dans un hôpital appartenant à Typhon, qui avait eu le nez creux en ajoutant dans l'inventaire tout ce matériel avec mention « obligatoire ». Dans la logique, s'il y avait tant d'eau autour de la base, il avait songé que l'équipe en mission en aurait besoin. Et c'était le cas. Avec les tenues et les bouteilles, les hommes pourraient effectivement se rendre sur la base. Seulement, et c'était là le hic, le propulseur sous-marin contenant le coffre pour l'acheminement du matériel ne pourrait parcourir toute cette distance s'il servait également à emmener l'équipe. Voilà pourquoi Stéphane avait fait état de la contrainte physique. Le propulseur ne servirait que pour le matériel, chacun d'eux serait obligés de se débrouiller seul pour couvrir la distance.

- Si vous parvenez à établir une carte des courants marin, je suis certain que nous pouvons réussir. Quel est votre décision Monsieur ? Je prépare le matériel de plongée ?



Citation :
Le matériel "obligatoire" n'a pas été décrit dans mon post précédent, toutes mes excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Robert
Scientifique
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Lun 30 Juil - 19:13

Neville ne se formalisait pas que Stéphane ne lui répond pas, à vrai dire il préférait de loin qu'il ne les sorte de cette impasse. A ce moment là, Neville se rendit compte qu'il y avait trop longtemps qu'il n'avait pas lui même participé à une mission, il n'avait plus l'esprit aussi pratique que du temps où il était au SGC. Il avait du mal à trouver une solution, après tout ce n'était plus son boulot, il payait des gens pour ça. Il faut réellement reconnaissait à cet homme de penser pour lui même si au final il ne faisait que son boulot. Neville observait le ballet qui avait lieu en dessous de leur vaisseau, regrettant d'un coup d'avoir accepter que Chefet les accompagne, c'était bien trop dangereux, mais à présent il était hors de question de l'abandonner au vaisseau pendant qu'il risquerait sa vie, non il voulait absolument garder l'oeil sur elle, comme toujours. De toute façon, il ne pourrait pas travailler correctement si il ne cessait de s'inquiéter. Neville écoutait avec attention les paroles de Stéphane, le scientifique c'était son domaine, aussi il confirma ses paroles, mais en les nuançant tout dépendant des radiations, mais le vaisseau pourrait sans doute lancer un scan pour vérifier cette hypothèse avant qu'ils ne se lancent.

Quoi qu'il en soit l'agent d'Hégémonie avait raison, s'était sans doute l'une rare solution viable, et puis on ne pouvait pas dire que Neville avait déjà vu des Goa'ulds sous l'eau, ils ne pouvaient donc pas s'attendre à ça. A l'annonce que le matériel nécessaire se trouvait à bord, Neville adressa un petit sourire amusé à Chefet.

"Fais moi penser à donner une augmentation à ce bon vieux Lefont-Tillet."

Bien sûr ce n'était pas l'argent qui faisait que cet homme était fidèle à Typhon, mais qu'importe.

"Nous optons pour cette solution, Jenny possède l'entrainement nécessaire pour réussir une telle plongée, et je ne doute pas qu'il en sera de même pour Chefet, de toute façon, je resterais prêt d'elle pour m'en assurer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chefet
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2010

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   Mar 31 Juil - 20:38

La planète était décidément bien encombrée de jaffas et de leurs vaisseaux ce qui tira une grimace de dégoût à la jeune fille. Ces hommes là pourraient être bien plus utiles et bien guidés sous sa bannière, mais ces idiots avaient le cerveau complètement lavé par les croyances inculquées depuis des générations par ces faux dieux mais vrais serpents. Puis décidant d'abandonner ces imbéciles à leur sort, elle rejoint Neville avec un petit haussement d'épaule dédaigneux. Le soldat et lui étaient en train de parler de la mission aussi voulait elle savoir de quoi il retournait. L'ingénieur leur avait fait livrer du matériel de plongée en prévision de ce serait la voie la plus sûre pour eux ce à quoi son prince plaisanta en lui parlant d'augmentation pour l'employé prévenant.

"Tu vois, on obtient bien plus en se servant du Reshi que du Tok'lek. Un sujet qui se sent en confiance et serein sera loyal et fournira un labeur bien plus efficace que celui qui ne fait que craindre notre autorité. Un roi doit être plus aimé que craint souviens-t'en. Sinon ce n'est qu'un tyran jeté à terre au premier signe de faiblesse et oui, il faudra que ce cher professeur soit récompensé pour avoir été si prévenant envers nous."

Elle avait volontairement parlé de roi et pas de reine, titre qu'elle avait... Cela ne laissait pas de doute quand à ses projets et elle ne se cachait pas d'en parler devant d'autres personnes, cela devenant même de plus en plus courant.

Malgré tout la perspective d'une longue nage pénible avec possibilité de noyade en cas d'épuisement ne lui plaisait pas trop. Elle avait espéré bien plus excitant comme première mission, mais même elle devait se plier aux exigences de l'opération... Ce qui se voyait à son petit air boudeur. Nul doute que s'ils avaient été seuls, le pauvre Neville en aurait entendu parler et longtemps, et qu'elle aurait été insupportable tant qu'elle n'aurait pas eu gain de cause pour s'accrocher au minisub. Par chance pour lui, ils étaient accompagnés et elle ne voulait pas donner l'image d'une adolescente capricieuse devant Jenny. Pas question de laisser cette étrangère pas encore sous sa coupe prendre un quelconque avantage - réel ou imaginaire - auprès de SON prince.


"Je vous signalerai cher monsieur Robert que c'est vous qui avez appris à votre reine à nager et utiliser des équipements de plongée donc si par le plus fâcheux des coups du sort elle devait se noyer, ce serait de votre entière et unique faute!"

Elle n'avait pas aimé qu'on la considère comme un handicap aussi avait elle réagit trop vivement. Les petits aiguillons venimeux dans sa voix étaient conçus pour faire souffrir son prince charmant, sachant très bien qu'évoquer sa mort le touchait toujours et lui faisait mal... Elle s'était rendu compte très vite, mais encore trop tard qu'elle l'avait injustement blessé. Se sentir comparée à sa concurrente et mise en infériorité, se sentir blessée dans son orgueil la faisait toujours réagir de façon belliqueuse, il le savait, elle le savait et quand bien même la petite reine faisait des efforts, souvent cela s'avérait insuffisant et elle écorchait le coeur de la seule personne qu'elle aimait sur cette planète et même dans cette galaxie.
On sentit bien dans son ton empressé qu'elle essayait de corriger le tir quand elle poursuivit comme si de rien était, posant sur Neville un bref regard penaud et plein d'excuses qu'elle n'avait que pour lui. Ce regard qu'elle avait quand elle commettait une bévue et qu'elle employait pour désamorcer les engueulades... qui finalement ne venaient jamais ou tellement affaiblie par l'affection qu'un étranger se serait tapé la tête contre les murs devant le spectacle de l'adulte mené par le bout du nez par l'enfant.


"Mais c'est de toute façon inenvisageable puisque tu es un excellent professeur et que j'ai un physique supérieur à une humaine grâce aux attentions de ce cher Heru'Ur..."

Et l'adolescente alla chercher quelque chose au fond de la soute du vaisseau, excuse pour s'éclipser en conservant sa dignité et en laissant à Neville le soin de s'occuper de la mission. Chefet s'en voulait d'avoir réagi ainsi... Heureusement, cela passait très vite... Enfin, heureusement pour elle, pas vraiment pour Neville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 95 : L'Epave   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 95 : L'Epave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: