La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 93] L'Etoile d'Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mar 19 Juin - 3:28

S'il y a une chose tout à fait inhabituelle concernant le Général de La Couperay, c'était son manque de ponctualité. Un officier de sa trempe collait obligatoirement avec un idéal très bien ciselé. Si bien que l'homme ne s'était jamais permis de dépasser ses obligations en temps et en lieux quels que soient les circonstances. Les plus mauvaises langues, d'ailleurs, lui attribuaient un logiciel informatique à la place du cerveau. Mêmes certains bidasses avaient été surpris en train de parier le nombre de secondes d'avance à laquelle l'Ancien franchirait le seuil de la porte. Grand nombre de militaires s'imaginaient que le jour où le Général serait en retard, on le retrouverait abattu d'une crise cardiaque ou d'une infirmité l'ayant contraint à faire défaut.
De rares élus, forts de leurs liens pistonnés avec des officiers supérieurs, avaient appris qu'il était ainsi depuis longtemps. Et de ce fait, le Général ne détestait rien de plus que les retardataires. Celui qui franchissait le seuil de son bureau trois minutes trop tard se voyait gratifié d'une belle expulsion. Sans oublier les désagréments de la remise en place par un homme qui, sans nul doute, était considéré comme le Père de tous.

Or, ce jour-ci, SG-6 poireautait depuis plus d'une demi-heure dans la salle des briefings. L'un des membres de l'équipe avait discrètement vérifié son ordre de mission sur laquelle était renseigné l'heure et, mis à part une défaillance de l'administration, il n'y avait pas eu d'erreurs. Les regards tombaient discrètement sur les montres avant de remonter, inquiets, sur la vitre donnant dans le grand bureau : le « nid de l'Aigle ». Trois Tok'ras se tenaient là, droits comme des i, les mains croisés devant le ventre. Parmi eux, Rayce les devançaient, s'exprimant lentement et calmement. Elle était la seule à parler, les autres se contentant d'écouter la conversation en se félicitant de ne pas avoir à s'en occuper. Depuis la dernière mission de l'équipe SG4 et 6, la confiance entre les deux peuples, déjà très limitée, avait pris un coup de fusil. La Tok'ra se trouvait être responsable d'un génocide de masse lorsqu'une mission d'infiltration avait mal tournée. Et puisque le SGC possédait de nombreux éléments et mobiles sans disposer de preuves, la Tok'ra se faisait un malin plaisir à nier en masse. Fort heureusement, ils avaient été assez intelligent pour envoyer les émissaires qui conservaient encore un semblant de reconnaissance de la part du SGC. Comme Rayce par exemple, qui s'acharnait à vouloir démontrer que ses frères n'étaient pas tous les mêmes, ou bien Leiha.

Depuis une demi-heure, donc, l'équipe SG-6 suivait une discussion passionnée entre les Tok'ras et le Général. Les équipiers pouvaient se maudire pour ne pas être en mesure de lire sur les lèvres. Néanmoins, lorsque l'officier supérieur s'empara du téléphone rouge après avoir congédier ses invités, SG-6 devina immédiatement qu'il y avait quelque chose de grave. Suffisamment pour que le Président soit mis au courant dans les délais les plus brefs. Entre temps, le trio extraterrestre s'était éclipsé sur un coin de mur. Certains jetaient quelques œillades discrètes sur SG-6, et d'autres s'en foutaient royalement. Pendant quelques secondes, Rayce avait littéralement fusillé du regard la chère Baronne de l'Argentière. Loin d'oublier sa précédente mission, elle se rappelait d'elle pour l'avoir accusé de manipulation, la zatter, puis l'entraver comme la dernière des ordures. Rancœur tenace, une partie de la jeune Tok'ra n'avait qu'une envie : la remercier par une magnifique gifle bien sentie. Une chance que la situation ne prêtait guère à ce genre de comportement.
De toute manière, les deux camps se lorgnaient par élans de suspicion. A croire que l'alliance n'était qu'une formalité décidée par deux chefs n'ayant pas conscience que leurs troupes préféraient largement s'étriper.

Dix longues minutes plus tard, le Général mit fin au malaise en sortant de son bureau. Il invita les Tok'ras à prendre place puis distribua à chacun des membres un dossier contenant des informations et des photographies.


- Commençons ! Déclara le Général dont l'empressement trahissait l'urgence de la situation. Depuis quelques temps déjà, nos équipes rapportent de leurs explorations des rumeurs de différents peuples selon lesquels, je cite, des monstres mécaniques invincibles dévoreraient les mondes. Une sorte de jugement dernier galactique si on le traduit grossièrement.

Le regard du Général dévia vers Rayce avant de s'en retourner sur l'équipe.

- Nos quelques enquêtes auprès de ces peuples ayant échouées, n'obtenant de ces rumeurs que des informations d'individus connaissant d'autres individus et ainsi de suite, nous sommes parvenus à la conclusion qu'il s'agissait de désinformation de la part des Goa'uld, dans le but d'obtenir un avantage tactique sur les champs de batailles. Jusqu'à maintenant...

L'homme ouvrit le dossier sur la première page, invitant ses hommes à faire de même. Il s'agissait d'un regroupement de photographies d'un monde avant, fleurissant et prospère, et après, devenu un désert de terre aride sans la moindre trace de civilisation.

- Ces informations nous ont été fournies par la Tok'ras. Il s'agit d'une des planètes ayant fait l'objet d'une exploration par notre Programme. Velpalsanis, peuple à l'âge de fer, disposait d'un accord commercial d'échange. Ils nous fournissaient un minerai hautement résistant à la chaleur pour étude en l'échange de produits alimentaires. Grâce à notre action, nous avons enrayés la famine sur plus de quatre-vingt dix pour cent de la population. Le rapport des explorations et des opérations diplomatiques vous seront accessibles dans les archives.

Le Général n'avait pas besoin d'expliquer la suite. Les photographies parlaient d'eux-même. Un fléau avait ravagé l'endroit de telle manière qu'il ne restait plus que la Porte comme témoignage d'une civilisation. Il n'y avait même pas de ruines. Pas de cadavres, ni de détritus de quelques sortes. C'est comme si tout s'était soudainement volatilisé en ne laissant qu'un sillon plat et aride au sol. Place nette.

- Selon nos alliés ici présent, il s'agirait du travail de nos monstres mécaniques dévoreurs de mondes. Nombreuses seraient les planètes déjà touchées.

Rayce se pencha depuis son siège, prenant la parole pour la première fois.

- C'est exact. Nous inquiétant du silence soudain de plusieurs de nos espions, nous avons tenté de les recontacter. Jusque là, cinq planètes débordant de vies et appartenant aux Goa'ulds, ont été rendu stériles. Pas de mouvements de masses, aucune tentatives de fuite de la population. Tout à disparu soudainement. Pour éviter la panique et un déclin des puissances militaires, les Grands Maitres tentent de faire passer la menace sous silence en attendant de trouver une solution.

- Vous trouverez le compte rendu des enquêtes Tok'ras dans les pages suivantes de votre dossier. Déclara le Général. Nous avons nous-même vérifié en lançant des MALP sur certaines de ces planètes.

Encore des photographies de déserts et d'environnements morbides. Un des Tok'ras accompagnant Rayce eût un soudain élan de courage.

- Nous estimons les pertes humaines totales à plus de trois Billions, en référence à votre système de comptabilité numérique. Il se pourrait que cette valeur soit revue à la hausse dans les prochains jours.

Le Général, écoutant de manière distraite l'intervention de la Tok'ra, patienta quelques instants avant de poursuivre.

- Nous ne pouvons nous permettre d'ignorer cette menace, aussi obscure soit-elle pour le moment. Ayant exposé la situation à notre Président, et placé mes recommandations, j'ai reçu l'aval d'amener au palier supérieur notre niveau d'alerte de nos armées ; et ce de manière prématurée. L'homme se tourna ensuite vers la Tok'ra. Rayce, vous qui m'avez fait part de l'une de vos pistes, je vous prierais de l'exposer à mes hommes. Nous vous écoutons.

La jeune femme prit une profonde inspiration puis débuta un long exposé. Malheureusement soporifique mais utile pour qui serait suffisamment courageux.

- Au cours de mes études sur les comportements xénosociologique, j'ai rencontré un peuple dont la « prophétie » - si je puis la considérer ainsi – sur ces monstres mécaniques, précède largement les rumeurs parcourant actuellement la galaxie. Il s'agit d'un peuple nomade de fermiers dont l'histoire est transmise de père en fils. Je m'y suis longuement intéressée par le fait que le contenu n'avait pas souffert de modification au cours des générations. Ce qui, vous le comprendrez, est plutôt inhabituel.

Le regard de Général semblait l'inviter à presser un peu la cadence.

- Selon plusieurs textes antiques, il existait autrefois quatre grandes races supérieures : Les Anciens, Les Noxs, Les Asgards et les Eurlings. Le peuple nomade descend directement de ce dernier. La prophétie de cette petite civilisation décrit le péché perpétuel des Goa'uld comme l'invitation à la Grande Destruction...orchestrée par une armée de monstres de fer.
Bien que ces gens ne se livrent pas facilement, ils m'ont fait part de la présence d'un grand Autel, comme étant le premier pas sur le chemin de la Rédemption. Apparemment, cet Autel permettrait d'accéder à un endroit particulièrement dangereux où les secrets des monstres mécaniques sont conservés.


Rayce fît une pause avant de reprendre.

- Nous pensons qu'il s'agit d'une technologie contenant une sorte de bibliothèque sur ces monstres. Peut-être un recueil sur leurs fonctionnements, la façon de les détruire. Car nous sommes persuadés que cette race, bien que nous ne l'ayons jamais rencontrée, est aussi vieille que les Anciens. Nous avons donc cherché cet Autel, localisé sur une planète peu accueillante, et longuement étudié. D'après les symboles ornant le dispositif, il ne peut s'activer qu'à l'aide d'un « héritage » bien précis. Une sorte de bague qui fût offerte par le dernier représentant de la lignée des Eurlings et garantissant l'accès au chemin de la Rédemption. Après de nouvelles études, nous sommes parvenus à isoler une signature radiante spécifique à cette relique. Nous avons envoyé nombre de nos vaisseaux cargos à la recherche de cette signature...
Il s'agissait plus d'une manœuvre désespérée que d'une véritable mission de reconnaissance, au vu de l'énormité de l'espace. Je dois vous avouer avoir perdu tout espoir de continuer sur la piste de cet artefact...


La jeune femme s'interrompit. Son regard se faisait grave, comme si elle avait du mal à annoncer la nouvelle.

- Avant de la repérer ici...à l'intérieur même de votre base...au SGC.

Puis le silence s'installa. SG6 allait-elle être capable d'avaler une énormité pareille ?
Le trio de la Tok'ra, comme le Général, se tenaient silencieux. Mais au bout d'un moment, le regard de Rayce se posa étrangement sur Mathilde. Étrangement curieux... et étrangement insistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mar 19 Juin - 15:18

L’après mission chez les Patriotes fut très difficile à digérer pour le Para qui ne pouvait apprécier sa promotion puisqu’à son goût il ne méritait pas mais la hiérarchie avait quelque chose à se faire pardonner alors c’était leur moyen de dire ’’fait le beau et ferme ta gueule’’ afin que des couillons oublient les couacs à l’origine de ce fiasco. Pourtant pas besoin de ça pour que Laurent ne l’ouvre pas, le traumatisme qu’on ait abusé de lui suffisait largement à son isolement et ce n’était que grâce à l’acharnement d’une femme qu’il avait trahi involontairement mais trahi quand même, qu’il n’avait pas finit chez le ou la psy de la base. Pour autant son état n’était pas brillant et du temps serait nécessaire pour apaiser sa rancœur contre le sort qui s’acharnait sur lui.

A la finale, Suzanne prenait mieux la chose que Laurent qui se sentait minable de ses agissements, de n’avoir pas su résister au mal qui l’avait conduit à se faire violer car il s’agissait bien de cela puis agir comme un sbire qui aurait pu coûter la vie de ses coéquipiers.

Heureusement que ceux qu’il allait retrouver en salle de briefing n’étaient pas de SG4 sans quoi il aurait été encore plus mal car eux savaient pour ce qui était de son rapport sexuel avec l’ennemi, même s’il n’avait pas été volontaire pour la vraie conscience du militaire, la honte et le dégoût l’aurait sans doute poussé à tout faire pour échapper à cette mission, rien que le regard d’une Jill, ou d’une Alison ou encore d’un Ivan aurait eu l’effet de raviver le feu qui le rongeait de l’intérieur. Il avait beau essayé de se forcer à aller les voir pour leur demander de le pardonner pour ses actes criminels mais il n’en avait pas eu le courage, conscient qu’il devait passer pour un sacré salopard, ce qu’il pensait être de toute façon tant il était dans une spirale négative. Bref, à moins que le quatuor de SG4 en ait parlé, les membres de SG6 ignoraient au moins la partie obscène qui ne figurait pas dans le rapport de la mission.

C’était la première fois que le militaire allait partir en mission sans l’envie qui pouvait aider un tantinet à ce que cela se passe bien dans le groupe, une bonne ambiance valait mieux qu’une tension permanente mais il ne pouvait pas balayer ses états d’âmes d’un simple revers de la main pour passer à autre chose, cela aurait été trop beau. Lui qui n’avait pas eu cette réticence à repartir sur le terrain après les tortures subies lors d’une autre mission, cette fois le mal était différent.

S’isolant aussi souvent qu’il lui était possible de le faire, il arriva seul et quasiment au dernier moment devant l’encadrement de la porte de la salle de briefing, après une grande respiration, il entra et salua les personnes présentes d’un simple bonjour sans conviction et sans écouter les retours d’amabilités car on pouvait toujours lui souhaiter que ça ne pourrai pas être le cas. En place sur sa chaise, les bras croisés contre lu, il n’y avait pas grand chose à faire à part attendre l’officier en charge du briefing, dans le cas présent le Général en personne, autant dire que ce dernier devait accorder une haute importance pour s’en occuper lui-même. Par contre l’heure du rendez-vous était à présent passée et toujours personne pour donner les informations, pourtant cela ne dérangeait pas le Para dont le regard se perdait dans le vide qu’il fixait, oui il était parti ailleurs.

(hrp : première partie afin que je puisse tenir compte des actions des autres et leur répondre si besoin avant l’arrivée tardive de l’autorité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mer 20 Juin - 9:58

Requinquée par ses récentes vacances et ses quelques séances avec l'infortunée psychologue, Mathilde était du genre bon pied bon oeil. La précédente mission l'avait certes éprouvée sur le moment et pendant quelque temps elle avait eu du mal à passer le cap, mais son moral d'acier avait eu eu tôt fait de la remettre sur les rails. Pour autant elle ne s'était pas privée d'écrire un rapport au général tellement incendiaire sur la Tok'Ra qu'il aurait mieux valu le transporter dans une enveloppe sous vide pour être sûr qu'il ne s'embrase pas au simple contact de l'air. Dire qu'elle y avait craché son venin était un doux euphémisme et il en ressortait que la scientifique expliquait clairement qu'elle ne voulait plus avoir affaire avec ceux qu'elle appelait poliment les faux-jetons de serpent et que si l'on pouvait compter sur une chose à leur endroit c'était bien qu'ils essaieraient tôt ou tard d'arnaquer les terriens à niveau jusque là jamais imaginé, et bien entendu qu'il était hors de question qu'elle participe à ça.
Arrivée en salle de briefing elle salua poliment tout le monde d'un signe de main et d'un


"Bonjour tout le monde!"

Tout guilleret. La Baronne était de bonne humeur, excellente nouvelle surtout quand on savait ô combien elle pouvait se montrer exécrable quand elle était sous des dispositions bien moins aimables. Surprise par le temps qu'il fallait à leur officier de liaison pour arriver, elle interrogea les autres membres de l'équipe et voyant q'ils étaient eux aussi dans l'expectative commença à fureter et là... Trois serpents dans le bureau du général. Instantanément la jeune femme se raidit et son visage afficha le masque froid de la colère. Poings serrés et mâchoire crispée à s'en faire grincer les dents, elle s'assit à sa place et attendit que passent les trente minutes, laissant mijoter sa rancune au feu de sa colère.
Quand le général arriva accompagné des trois extraterrestres, il n'y avait pas de doute quand à l'humeur de la scientifique et ce qui en était la cause. Le regard noir qu'elle posait sur chacun d'eux et particulièrement la scientifique Rayce donnait une petite idée de ce qu'elle aurait bien aimé leur faire subir et la voir lui retourner son regard si "amical" lui donnait simplement l'envie d'aller récupérer le FA-MAS d'un des garde en faction et de la cribler de balles.
Malgré tout elle laissa les invités déballer la raison de leur visite avant de démarrer et ce au quart de tour avec le débit qu'on lui connaissait quand elle était en mode crucifixion. Debout, mains posées à plat sur la table, la mitrailleuse allait lâcher ses plus virulentes rafales.


"Avant toute chose je dois vous dire que je suis fort étonnée, général, que vous ayez eu l'idée de me mettre dans la même pièce que ces individus. Vous connaissez mon avis sur la question et ce que je pense de ces "alliés" comme vous les appelez par déni de réalité car même les goa'ulds sont plus fiables qu'eux, au moins on sait à quoi s'attendre avec cette variété de serpents! Si j'ai été une fervente partisane de la collaboration entre nos deux espèces aux prémisses de nos relations et ait fait de mon mieux pour que nous puissions profiter mutuellement de notre alliance, il est évident que depuis le début le Conseil Tok'Ra a tout fait pour nous blouser et est directement responsable de l'échec de plusieurs de nos missions, de la mort d'agents de terrain et sans les capacités de survie de nos équipes, de bien plus. Des alliés en qui l'on ne pas faire confiance et qui nous doublent plus rapidement qu'un homme politique change d'avis, nous pouvons très bien nous en passer, nous y gagnerons en chances de survie et de succès!"

Elle se tourna directement vers les trois invités. Son ton était assassin, sa petit voix grimpait dans les aigus sous l'effet de la rage qui la tenaillait et elle ponctuait se frappes de petits coups de poings sur la table, martelant le meuble comme elle martelait ses interlocuteurs sous les invectives. La jeune femme que l'on décrivait comme diplomate avait été d'un tact équivalent à celui d'une bombe à fragmentation, mais ce n'était guère surprenant. Elle avait déjà fustigé des officiers supérieurs des JSDF, des huiles de Thalès et de Lockheed Martin, quand elle avait besoin de mettre les points sur les "i", rien ne pouvait l'en empêcher.

"Et puisque vous êtes là, autant vous le dire en face, je ne vous fais pas confiance et jouerai de toute mes cartes pour que nous cessions toute collaboration, vous êtes aussi mesquins, malhonnêtes et hypocrites que vos cousins sont simplement mauvais et machiavéliques, et vous partagez la même arrogance mal placée, arrogance que vous devriez tempérer de toute urgence car il n'y a pas de quoi pavoiser quand on voit où vous en êtes aujourd'hui avec pour seuls succès le fait d'avoir trompé les rares personnes qui fondaient un tant soit peu d'espoir sur vous!" Une brève inspiration surtout pour indiquer qu'elle changeait de sujet et si le ton était moins tranchant, il n'en était pas pour autant aimable et son regard dur n'avait rien perdu de son agressivité. "Maintenant que j'en ai fini avec les amabilités et vous n'avez pas intérêt à me courir sur le système, je vais en venir à la mission. Comme par hasard après que vous ayez merdé dans les grandes largeurs avec Patrie vous revenez avec une demande encore plus ubuesque?! Très bien la source du signal est dans notre base, soit admettons. Donnez nous la fréquence du signal nous pourrons très bien nous occuper de la suite. Pas besoin de la Tok'Ra pour ça quand à ces soit disant Eurlings vous n'avez qu'à donner à nos linguiste le matériel nécessaire ils seront à même de faire un excellent travail. Pour tout dire vous nous êtes aussi indispensables qu'une infection urinaire et à vrai dire, je préférerai même ce petit désagrément plutôt que de devoir travailler avec vous, on ne meurt pas d'une cystite..."

Au moins c'était clair, ils s'étaient faits une ennemi farouche. De façon surprenante, il ne s'était pas beaucoup de temps. Mathilde défia du regard les tok'ra et même le général de venir en rajouter une louche. Elle savait pertinemment que De la Couperay allait en chier des ronds de chapeau et qu'il voudrait lui tatouer discipline sur le front, il savait cependant qu'elle ne se laisserait pas faire et qu'elle avait déjà agité sous son nez la menace de démission. Oh, pas qu'elle se sente indispensable au point qu'on lui pardonne tout, bien qu'elle eut aimé à le penser, mais elle se savait la meilleure dans ce domaine et l'une des plus anciennes membres du SGC avec le plus d'expérience sur le terrain, sans parler de ses recherches. Mais surtout il lui était évident qu'il fallait dénoncer les accords d'alliance avec Tok'Ra et le faire sans détour car ils représentaient au final une menace sournoise pour la sécurité de la Terre.
Se rasseyant avec calme et dignité elle croisa les mains et posa son menton dessus donnant l'impression d'être un chat en colère dans son coin, le dos rond et le regard mauvais, prêt à lacérer la première main qui se tendrait dans sa direction. Evidemment, pour SG-6 et le général les choses étaient sans doute plus ardues pour arrondir les angles vu la façon dont la jeune femme avait crépi les invités de la base au shrapnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mer 20 Juin - 15:47

Quand Laurent s’aperçu enfin qui était la personne qu’il voyait de dos qui discutait avec le Général, cela lui fit un choc, ce n’était pas possible, c’était un cauchemar ! La revoir après ce qu’il s’était passé était dur à encaisser, le militaire prenait une nouvelle fois sur lui pour ne pas aller la remercier à sa façon. De son état passif il était passé à un état nerveux, visible au niveau de ses mâchoires serrées, bien moins que ses poings depuis qu’il avait décroisé les bras comme pour se préparer à affronter un adversaire qui ne lui inspirait pas le respect, même si ce n’était pas elle qui avait abusé de lui, elle était quand même responsable d’avoir initiée la mission plus que foireuse chez les Patriotes.

Rien n’était pire que d’attendre en voyant des couillons s’agiter sans pouvoir comprendre le pourquoi du comment, au moins le temps permit à Laurent de se calmer un peu, pas suffisant pour lui donner l’envie de causer avec les autres personnes dans la salle, non il préférait rester silencieux et qu’on ne lui parle pas.

Plus d’une demi-heure passa avant que le Général et les trois Tok’ras ne daignent les rejoindre, évidemment le Para se leva pour faire son salut envers son supérieur puis reposa ses fesses sur la chaise et recroisa les bras pour écouter les élucubrations de cette chère Rayce. Quand elle stoppa son discours pour regarder Mathilde, cette dernière en profita pour mettre les choses au point, voila qui devenait intéressant et qui dessina un léger rictus sur le visage de Laurent. D’ailleurs il ne fit rien pour calmer la scientifique terrienne car il n’en pensait pas moins et dès qu’elle en termina, c’est lui qui enchaina pendant que le Général analysait la situation quelque peu inhabituelle :

« Mon Général, je suis du même avis que Mathilde de l’Argentière, je rajouterais que le passé m’a aussi personnellement servit de leçon alors je ne souhaite pas que SG6 participe à une mission commune avec eux !
Elle… Même pas un mot pour essayer de se faire pardonner de nous avoir foutu dans la merde… »


La réflexion haineuse s’adressait belle et bien à Rayce qu’il fusilla du regard en lui balançant sa dernière petite phrase dans la tronche, ça faisait du bien mais ne réglait pas ce qu’il voyait arriver gros comme une maison alors il enchaina :

« Mon Général, avec tout le respect que je vous dois, ma franchise en faisant partie, vous comprendrez qu’on n’en veut pas dans nos pattes vu le fiasco de notre première collaboration, j’ose croire qu’elle n’y est pour rien des agissements de la Goa’uld mais j’ai perdu l’once de considération que je lui portais, si on doit travailler pour eux, on le fera sans eux et à notre façon si vous nous le permettez »

Rayce devait avoir du mal à reconnaitre celui qui avait proposé asile à son symbiote lorsque qu’elle allait rendre l’âme. Evidemment elle ne savait pas ce qui était arrivé à Laurent après sa mort temporaire mais elle pouvait se rendre compte que cela n’avait pas du être tout rose pour être aussi froid et distant. Son regard termina son cheminement sur le Général dont il attendait son soutient ou alors qu’il choisisse une autre équipe pour aller se faire charcuter à leur place pour les bons plaisirs de la Tok’ra. Comment dans un tel état d’esprit imaginer une réponse du genre ‘’que ça vous plaise ou pas, vous irez et vous collaborerez avec ces Tok’ras, c’est un ordre !’’à moins que le haut gradé souhaite un nouvel échec pour justifier de couper les ponts avec ces extraterrestres ou encore autre chose derrière la tête comme de les doubler pour bien leur mettre profond cette attitude hautaine et arrogante.

(hrp : voila pour la seconde partie, je me doutais qu'il y aurait à dire après la réponse de Mathilde à la provoc de Rayce)


Dernière édition par Laurent Campbell le Mer 27 Juin - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éric Jenner
Scientifique
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 25/11/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 46 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Ven 22 Juin - 4:29

Éric débutait sa toute première mission.
Malgré son âge, ou son allure légèrement dépravé, il en était très excité. L'homme en avait assez de lire des rapports de mission sans en être. Et lorsqu'il avait reçu son ordre d'incorporation pour SG-6, il s'en serait fait une fête. Pendant plusieurs heures, son esprit s'était égaré et il songeait d'avance au briefing. S'en était même agréable...jusqu'à ce que la réalité le rappelle à la terre ferme.
Jenner en était encore à remarquer combien ces extraterrestre Tok'ras pouvait nous ressembler morphologiquement, mais pas fondamentalement, lorsque plusieurs membres de l'équipe furent à deux doigts de sauter à la gorge de la jeune femme. D'abord surpris par l'incroyable énergie développée par une jeune japonaise, il releva par la suite la richesse de sa répartie avant de songer combien son homme serait souffrant de la contrarier. Mais en revenant à ses moutons, il découvrit qu'il y avait une haine bien palpable entre l'équipe et l'extraterrestre qui remontait apparemment à la mission précédente.

Éric soupira.
Quel que soit les raisons qui les poussaient à un tel refus, il ne pu s'empêcher de constater combien la situation devenait puérile. Était-on en train de discuter d'une menace inquiétante ou des petits problème d'un événement passé ? Pour sûr que le camp des Tok'ras était en train de se heurter à un mur. Et s'il comprenait, pour en avoir très souvent entendu parler, que ces gens étaient naturellement manipulateurs, le scientifique se questionnait sur le bénéfice de ce genre d'intervention. Raison pour laquelle, ne craignant nullement la femme à la répartie abondante, il déclara :


- Pardonnez mon ingérence dans vos affaires de famille, mes coéquipiers, mais pourriez-vous régler vos comptes un peu plus tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mer 27 Juin - 19:45

Rayce ployait sous les accusations. Martelée par Mathilde avant de s'ensuivre de ses coéquipiers, la jeune Tok'ra baissa la tête, regardant ses mains posées sur la table. Elle attendait que ça passe, que tous ait fini de se défouler à tort. Pourtant, la lumière avait été faite sur cette affaire et on l'avait blanchi. Chez les Tok'ras, mais pas au SGC. Ses deux confrères à coté d'elle fusillaient à tout va, au point de sauter au cou de n'importe qui. La situation s'envenimait au point qu'on pouvait craindre la mêlée générale sous peu. Ne pouvant plus encaisser cette injustice, Rayce quitta son siège en posant un bloc de données sur la table. Elle déclara d'une voix faussée par l'amertume :

- Tout ce que vous avez besoin est ici. Général, je vous remercie de nous avoir reçu.

Mais avant qu'elle ne puisse faire deux pas, au milieu de la cohue, l'officier s'écria brutalement :

- Silence ! Puis se tournant vers Rayce. Quant à vous, je ne vous ai pas autorisé à disposer. Rejoignez votre place.

L'homme était apparemment très en colère. Il avisa un regard circulaire autour de la table, se racla discrètement la gorge avant d'effectuer la distribution de claque.

- Pour les indélicats qui se privent de lire nos notes de service, je vous rappelle que Rayce ici présente a été lavée de tout soupçons. Les responsables de votre mésaventure ont été interpellé et jugé par les autorités Tok'ra. Un rapport complet envoyé à nos dirigeants, comprenant entre autre l’accès à diverses preuves, les a satisfait. Par conséquent, je ne veux plus entendre le moindre mot n'ayant pas un lien direct avec notre mission actuelle, tachez de vous en souvenir. Il y a bien plus important que vos querelles.

Le général se tourna ensuite vers Mathilde.

- Quant à vous, je vous prierais de mesurer vos propos. Tant que cette base, MA base, sera sous mon commandement, vous vous plierez aux règles de morale et d'éthique que j'aurais fixé. Et l'une d'elle, je vous le rappelle, consiste à traiter nos alliés avec déférence quels que soient les circonstances. Seuls nos dirigeants ont autorité pour faire cesser toute collaboration avec la Tok'ra, pas vous. Pour l'instant, ces messieurs ont décidé de donner une dernière chance au Haut Conseil, il en sera donc ainsi.

Puis au tour de Rayce.

- Et vous, vous ne quitterez cet endroit que lorsque je vous l'aurais autorisé. Il me semble que vous ayez encore plusieurs informations à nous fournir. Je vous prie donc de reprendre le briefing.

C'était complètement dingue. Des milliers de personnes perdaient la vie sur d'autres planètes, les Goa'uld semblaient impuissants contre une nouvelle menace qui pourrait très bien s'intéresser à la Terre, et SG-6 préférait tout bonnement régler ses comptes comme s'ils se seraient retrouvés à une sortie de collège. Pour le coup, le Général affichait un visage rouge de colère et on devinait qu'il ne se gênerait pas de distribuer les sanctions si un plaisantin s'essayait à lui répondre. Lui-même avait été touché par ce qu'avait subi SG-6. Mais l'équipe n'était pas le centre de l'univers et il y avait des préoccupations bien plus grave que les petites rancœurs. Impatient et pour le moins nerveux, l'officier fixa la Tok'ra en l'invitant à reprendre son récit. Il n'avait pas l'intention de la défendre auprès de ses hommes. Une mise au point s'était imposée et il fallait qu'elle soit respectée de tous.

- Donc...comme je l'expliquais précédemment, le signal se trouve au sein du SGC. Cependant, nous ne nous sommes pas permis de sonder votre planète. Nous l'avions suivi à partir d'une planète que vous étiez en train d'explorer. Ce qui signifie que l'un de vous porte actuellement l'artefact sur lui.

Voilà qui expliquait la raison pour laquelle SG-6 et Rayce se trouvait dans la même salle. Probablement dans le besoin de se justifier ou de dissiper tout malentendu, la jeune femme s'empressa d'ajouter :

- Je n'insinue pas que l'un de vous aurait volé cet artefact. Mais la légende indique clairement que cet héritage, cette bague, est d'un aspect commun pour éviter les convoitises par cupidité. Et l'un d'entre vous doit l'avoir en sa possession. Ce bloc mémoire contient les données pour l’identification de l'héritage Eurlings, je suis certaine que vous n'aurez aucun mal à le trouver.

Elle fît une pause avant de reprendre.

- Les données contiennent également la position exacte de l'Autel, ainsi que les différents textes antiques permettant son fonctionnement. Comme vous l'avez précisé, une fois toutes ces informations en main je ne vous suis plus d'une quelconque utilité. Je n'ai donc pas demandé à participer avec vous à cette mission, ni même vous accompagner jusqu'à l'Autel. Nous pensons que l'octroie de cette base de données alien, si elle existe vraiment, pourrait nous en apprendre plus sur la menace et préserver nos mondes. Dans le cas contraire, vous obtiendrez probablement de nouvelles technologies, ou bien des connaissances sur la grande race Eurlings. Je crois que c'est ce que vous recherchez habituellement.

La jeune femme cessa ses explications. Se retournant vers le Général, elle déclara en avoir terminé et demanda à pouvoir quitter la salle de briefing. L'homme refusa d'un mouvement de tête.

- SG-6, avez-vous des questions à poser à notre invité avant qu'elle ne s'en aille ?

Vu le ton qu'employait De La Couperay, il voulait surtout dire : « des questions utiles et non critiquer la véracité de ces propos. ». Le silence avait repris sa place et on sentait facilement que l'animosité entre chaque membre ne s'était pas tarie. Peut-être que le fait de savoir que la Tok'ra ne participerait pas les calmerait un peu. Mais puisque les informations avaient toutes la même source et qu'elles ne provenaient pas du SGC, le Général se mit à en douter fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mer 27 Juin - 21:09

Ce qui devait arriver arriva, le Général ne pouvait pas donner raison à ses troupes sans faire perdre la face aux Tok’ras avec le risque de rupture des relations, mais pourquoi avoir sélectionné SG6 pour cette mission alors qu’il devait bien être au courant au moins en grande partie des tragiques évènements qui pouvaient avoir laissés des traces dans les esprits ?

Vu son énervement, ce ne serait pas maintenant que Laurent prendrait le risque de lui poser la question, se contentant d’un simple « à vos ordres mon général » d’un air légèrement désabusé en se repositionnant contre le dossier de sa chaise. Pourtant il ne fallait pas que Rayce pense en avoir terminé avec lui, elle était peut être blanchie des faits mais ce n’est pas le saint esprit qui était venu chercher les terriens pour les foutre dans la merde.

La Tok’ra reprenait donc son laïus alors que le Para regardait du coin de l’œil le bleu qui avait cru malin de se mêler des affaires de famille… Affaires de famille, mais où est-ce qu’il avait été chercher ça, sa fête serait pour plus tard, histoire de mettre les choses aux points et de lui faire comprendre l’étendue de son ignorance des missions de terrain au fin fond de la galaxie, après il aurait sans doute moins envie de parler à tort et à travers sans savoir de quoi il était question, à ça oui, les comptes se règleraient plus tard.

Ce n’était pourtant pas le genre de Laurent d’agir de la sorte mais il avait changé, évidement dans le mauvais sens et c’était sans émotion qu’il écouta les dires de Rayce. Bonne nouvelle qui retint le plus son attention, elle ne venait pas, ne pas avoir ce chat noir avec ne pouvait être que positif, voila qui redonnait un peu d’entrain au Para bien qu'il restait méfiant sur la véracité de cette annonce, à vérifier plus tard qu'ils ne seraient pas sous surveillance des cousins des Goa'ulds.

« Mathilde, est-ce que vous pensez pouvoir nous créer un joujou portatif afin de parcourir la base dans le but de trouver le précieux ? Je me doute de la réponse car rien n’est impossible pour vous mais si vous avez besoin de cette femme, c’est maintenant ou jamais, après on fera à notre sauce pour que cette mission soit une réussite »

En clair, il fallait faire un petit effort envers Rayce avant tout pour le bien de l'équipe et avant d’en être débarrassé une bonne fois pour toute, hors de question de passer à côté de quelque chose maintenant en raison de l'énervement ou de la méfiance, autant prendre le maximum tout de suite et de faire le tri plus tard quand elle ne serait plus la pour titiller leur envie de mordre. Inutile de penser qu’en cas de soucis l’équipe pourrait demander de l’aide à cette Tok’ra, ce n’était pas dans les options envisagées par Laurent, plutôt crever que de lui faire ce plaisir, elle qui était trop butée pour ne serait-ce qu’au moins demander pardon de les avoir entrainés dans un monde de traumatismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Jeu 28 Juin - 17:37

Loin d'être refroidie par la colère du général et sa "mise au point" Mathilde n'en était que plus remontée. Evidemment en tant que directeur du programme et commandant de la base, De la Couperay devait montrer qui était le chef et qui donnait les ordres et ce avec l'autorité militaire qui lui était attribuée par le personnel. Mais tout aussi évidemment, cela n'intimidait en rien la scientifique qui n'en était pas à son premier officier général en rogne ou tout simplement supérieur hiérarchique. Au moins, tout le monde en avait pris pour son matricule et Rayce également avait écopé d'une volée de shrapnel, piètre consolation cependant.
Autre source de contrariété, la bleusaille de l'équipe qui venait donner son avis quand elle ne le lui avait pas demandé. L'inconscient venait d'entrer en sprintant dans un champ de mine dont bien peu en étaient ressortis indemnes! Son heure viendrait, ça elle s'en faisait la promesse solennelle, mais pour l'heure elle n'allait pas se laisser agresser sans combattre fusse par son patron de général.


"Général, si vous préférez que l'indélicate que je suis perde son temps dans des rapports aussi futiles que caviardés cela ne me pose pas de problème, mais je pensais que mes recherches étaient plus importantes surtout quand elles ont pour but de sauver des vies! Et non je n'ai pas de question à poser à cette personne, j'ai tout ce dont j'ai besoin à savoir la fréquence et la signature énergétique du signal."

Se tournant vers Laurent, compagnon d'infortune depuis cette terrible mission, elle lui sourit et lui parla d'un ton totalement différent. Point de cette froideur agressive qui donnaient l'impression que chaque mot était une javeline empoisonnée destinée à vous crucifier, elle s'adressa à lui avec l'amabilité qu'on lui connaissait généralement. Ce n'était pas un MIB, mais ils avaient connus l'enfer ensemble et d'après ce qu'elle avait compris le séjour du militaire entre les griffes de la reine goa'uld l'avait laissé physiquement très amoché aussi cette sympathie des gueules cassées semblait toute naturelle et sincère.

"Donnez moi une heure pour reconfigurer un capteur de flux et l'équiper d'une antenne plus performante car la base est assez vaste et les cloisons épaisses et denses. Retrouvez moi à mon laboratoire à ce moment là, c'est une modification aussi triviale que longue, mais j'aime bricoler au calme." Elle se leva et s'adressant à nouveau au général de son ton froid et mordant. "Si vous le permettez, à défaut de rapport à lire, j'ai du travail qui m'attend et une galaxie à sauver!"

Profitant de l'occasion pour punaiser Jenner du regard, façon de lui faire comprendre qu'il s'était foutu dans la mouise, elle quitta la pièce sans un regard pour les tok'ra présents. Elle avait en effet du travail et elle comptait bien le faire. Elle savait ce qui était en jeu... si les informations qu'on leur avait donné étaient exactes, et c'était là où était le noeud du problème, la jeune femme ne faisait absolument pas confiance aux serpents. Il était loin le temps de l'idyllique relation qu'elle entretenait avec eux, partageant informations, expérience, temps libre à papoter sur tout et n'importe quoi comme le feraient des confrères lors d'un symposium au cours duquel pas mal de scientifiques venus du monde entier venaient partager, confronter, discuter... Oui, il était bien loin et à jamais révolu pour elle.

Arrow Laboratoire de Mathilde.


Dernière édition par Mathilde de l'Argentière le Sam 1 Déc - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Sam 30 Juin - 18:49

Mathilde voulait avoir le dernier mot, en d’autres circonstances et sans le passif de la Tok’ra, Laurent lui aurait dit d’arrêté une bataille qu’elle perdrait forcement contre le général, ok ça faisait du bien de déballer son sac mais les conséquences pouvaient être lourdes et devoir se passer de ce nid de neurones sur deux petites pattes serait préjudiciable au programme Porte des étoiles. Donc le Para n’intervint pas, un peu comme pour signifier que les propos de la scientifique avaient du sens puisqu’il avait ordre de la boucler pour tout ce qui ne concernait pas la mission du jour.

Ensuite elle s’adressa à lui pour indiquer qu’il lui fallait une heure pour mettre au point l’engin de détection et qu’elle désirait le faire seule afin de pouvoir travailler de manière efficace, soit, Laurent lui fit un signe positif de la tête.

« Puisque nous avons une heure devant nous avant de retrouver Mathilde dans son labo, nous allons aller au salon pour papoter professionnellement de cette mission puis nous irons à l’armurerie, histoire de prendre, avec votre autorisation mon général, des pistolets à tranquillisants si jamais la personne ne veut pas obtempérer que ce soit volontairement ou involontairement car on ne sait jamais les effets de la bague dans le cas qui nous attend »

Dès que le grand manitou leur donna l’autorisation de disposer, le Para fit bien attention que personne ne trouve le moyen de soit disant se perdre en sortant de la salle de briefing, excuse qui aurait pour objectif d’échapper à ce qui planait sur la tête du bleu, c'est-à-dire la mise au point entre huit yeux, en faisant attention de ne pas aller trop loin du fait de la présence de deux psys dans l’équipe (hrp : est-ce que Roxanne Gallen sera en PNJ ou ne sera pas du tout ?)

Arrow Laboratoires (en étant passé avant par le salon et l'armurerie mais il n'y aura pas de sujets pour ces instants)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Dim 1 Juil - 23:24

vu qu'elle n'a pas été présente depuis un moment on peut la considérer hors équipe à moins que Rayce ait expressément besoin d'elle. Déçu je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Lun 2 Juil - 3:27

Mathilde de l'Argentière a écrit:
vu qu'elle n'a pas été présente depuis un moment on peut la considérer hors équipe à moins que Rayce ait expressément besoin d'elle. Déçu je suis.

Roxanne Gallen sera retirée de l'équipe pour la mission du fait de son absence. Elle m'avait prévenue que ça risquait d'arriver, je préfère maintenant que plus tard dans la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Lun 2 Juil - 4:49

Sous les ordres du Général de La Couperay, l'équipe SG-6 était certaine d'être convenablement appuyée. Après avoir reçu le rapport de Mathilde et s'être étonné que l'héritage soit l'un de ses objets personnels, il la questionna longuement sur le bijou et passa quelques coups de fils. Il ordonna qu'une équipe d'enquêteur spécialisé remontent la trace de cette bague pour en trouver l'origine, bien au-delà des souvenirs de la scientifique débutant depuis l'étal. L'officier, en revanche, n'était pas très rassuré à l'idée d'envoyer ses hommes en mission avant la fin de cette recherche qui pourrait durer des jours. Aussi, il insista particulièrement sur l'aspect urgent de sa requête et, pour faire les choses bien, alla faire jouer des ficelles pour que la DGSE apporte son soutien par ses correspondants locaux. De toute évidence, l'homme prenait cette menace très au sérieux. Il préférait amplement voir sa scientifique revenir avec les preuves d'une grotesque farce de la part des Goa'uld que d'une certitude à cet effet. Les serpents étaient suffisamment difficile à gérer dans la galaxie sans qu'une nouvelle terreur obscure s'y rajoute.
Pendant ce temps, la porte fût activée par les opérateurs. Trois sondes furent envoyées. Le premier MALP de reconnaissance ne fit pas plus de trois mètres avant de s'enliser dans le sable des immenses dunes. Aussi, on équipa une nouvelle sonde de chenilles spéciales et on l'envoya en renfort, couplée du Sperwer qui – le coup du sort - avait accompagné la fin de la mission de SG6. L'engin au sol contrôla les données à proximité de la Porte des Étoiles tandis que l'autre partait à la recherche de l'autel.

Les informations avaient de quoi faire pâlir.
La planète était recouverte de sable dans son intégralité si l'on faisait référence aux calculs théoriques. Cinquante degrés Celsius de température, aucune humidité, et un atmosphère rare en oxygène. Pas la moindre végétation, des sables mouvants détectés en plusieurs secteurs. L'endroit ne pouvait pas être plus inhospitalier. Congédiant SG-6, leur conseillant d'aller préparer les tenues spéciales en environnement extrême, le Général se chargea d'établir un plan de mission par ses propres soins, dirigeant chacun des opérateurs. Plusieurs scientifiques furent rappelés de leurs permissions pour préparer du matériel, une MULE qui résisterait à ces conditions, et des spécialistes en environnement hostile se bousculaient autour des relevés. Une heure plus tard, l'équipe fût rappelée en salle de briefing. C'était devenu un véritable champs de bataille, à croire que l'on préparait ici un débarquement en Normandie. Sur les cotés, des tableaux montés sur trépieds affichaient des cartes aériennes. Au centre, une diapositive projetée envoyait la vidéo du MALP à chenille s'approchant d'un unique édifice très étrange. Quant à la table, un épais dossier reposait devant chacune des places des membres d'équipes. Là, il y avait de quoi faire.


- SG-6, veuillez vous installer.

Rayce était introuvable. Elle avait probablement dû repartir chez elle.

- Bien. Nous débutons à présent le briefing final pour la mission d'exploration. Notre homologue alien avait un peu trop pesé ses mots en matière d'environnement hostile. Sans les combinaisons spéciales que nous sommes en train de vous préparer, la chaleur vous tuerait en peu de temps. Nous allons commencer par étudier ensemble les différentes zones. Je ne saurais que trop vous conseiller d'être attentif.

Pendant une longue demi-heure, le Général décrivit les plans aériens. A l'intérieur du dossier des membres d'équipe, on avait tracé en rouge un chemin sécurisé. Il y avait apparemment des sables mouvants détectés un peu partout et l'itinéraire avait été testé par un MALP lesté que l'on avait renvoyé là-bas. L'officier précisa qu'il avait fait venir des GPS résistants, actuellement en cours de programmation, et que le contenu entier du briefing et des pièces jointes seraient téléchargés dans les PDA. Le but du jeu consistait à rejoindre l'édifice situé à cinq kilomètres de la Porte des Étoiles à travers ce véritable dédale. Le SGC plaçait une MULE équipée spécifiquement pour le convoyage du matériel, sachant que les membres ne pourraient en porter sur eux (à cause des combinaisons). Bien évidemment, l'édifice, une sorte de caverne à l’intérieur de sable mouvants semi-rigide, renfermait un autel d'une couleur aussi verte que la bague de Mathilde. Particulièrement esthétique, l'engin se terminait par des fleurs aliens entrecroisées. Au sommet, on comprenait qu'il manquait clairement un composant : l'héritage Eurlings. Fort heureusement, le chemin qui permettait d'y accéder était suffisamment solide pour permettre à l'équipe de s'y rendre.
Finalement, on en vint à la relique elle-même. L'enquête, menée avec une vitesse incroyable, révéla que la bague avait été taillée dans du minerai et des éléments de la Terre. Il n'y avait rien, que ce soit dans sa nature ou sa composition, qui permettait de suspecter son origine étrangère. Et pourtant, c'était le cas.


- Vous garderez précieusement cet artefact sur vous, vos collègues auront pour ordre de vous protéger.

Le Général en vain à un sujet beaucoup moins drôle.

- SG-6, du fait des risques importants que vous allez courir là-bas, sachant également que nous ne savons pas quel sera la réaction de l'Autel lorsque l'on y apposera la clé, j'ai demandé à ce que la Tok'ra envoie un vaisseau en orbite pour vous épauler. Je sais combien il vous est difficile de placer votre confiance en nos alliés depuis votre dernière mission. Seulement, en cas d'accident, nous mettrions bien trop de temps pour venir vous secourir. Je ne peux pas me permettre de faire peser un tel risque sur vous. Le départ aura lieu dans une heure. Votre mission consiste à activer l'Autel et à effectuer une enquête dans le but d'obtenir toutes informations ou éléments matériel susceptible de nous éclairer sur la menace potentielle. L'un de vous a-t-il des questions ou des points de notre briefing a éclaircir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Lun 2 Juil - 7:04

Après que les choses eurent été mises au clair avec leur bleusaille, tout le monde revint en salle de briefing, Mathilde ayant informé le général que l'héritage Eurling avait été trouvé - et rapidement en plus - et donc qu'ils pouvaient passer à la suite des opérations. Bien évidemment elle se doutait de ce qui allait se passer. On l'avait interrogée sur son voyage à Bali, sur son achat, le marchand, si elle avait vu quelque chose de particulier chez lui, bref, débriefing classique mais néanmoins désagréable car donnant à la jeune femme l'impression sans doute fausse qu'on ne lui faisait pas trop confiance pour le coup... Mais c'était toujours ce que l'on ressentait quand on vous posait une avalanche de questions.
Le général armé de toutes ces réponses avait fait jouer ses contacts et une opération était en branle pour trouver l'origine de la présence de la bague sur Terre. Mais entre-temps, vu qu'ils avaient de tout évidence un péril galactique sur les bras, SG-6 devait agir.


Lire les rapports sur la planète déprima carrément la jeune femme. Le pire désert que l'on puisse trouver et dangereux non seulement par la température et l'hygrométrie infernales qui régnaient là bas, mais également par la présence de sables mouvants... Mathilde détestait ces formations, c'était carrément phobique chez elle depuis que toute jeune, elle avait failli se noyer sur un banc de sable à cause d'un sable mouvant, ou pour être plus précis, un trou d'eau rempli de sable peu dense et donc véritable piège mortel pour qui passerait dessus sans faire attention. Sa grimace fut en tout cas très évocatrice de ce qu'elle pensait en entendant ces eux mots.
Ils devraient porter des combinaisons pour les protéger ce qui rendrait le transport de matériel particulièrement pénible. En plus la température avait de bonne chance de rendre la plupart de ses appareils rapidement inefficaces, il lui faudrait de quoi les isoler et les refroidir, notamment ses ordinateurs et appareils de mesure car faire tourner un PC par 50°C sans équipement de protection relevait du suicide matériel pour l'ordinateur. Il en serait sas doute de même pour les armes à feu. La simple température finirait par faire détoner les cartouches de façon impromptue, le fameux phénomène dit de cook off, les pétoires seraient donc également dans la glacière... Ne restaient que les zat qui n'étaient pas sensible aux températures de ce genre, les cellules de naquadah liquide étaient finalement plus stable que les balles, mais quand elles explosaient...
Abandonnant ses digressions mentales sensiblement démoralisée, la scientifique écouta le reste des consignes de mission jusqu'à ce qu'on rebalance sur la table la Tok'Ra. Le général avait demandé leur assistance. voir de la fumer jaillir des oreilles et des narines de la physicienne n'aurait surpris personne à ce moment là et le regard qu'elle dédia à son patron quand il évoqua leur difficulté "à placer leur confiance en leurs alliés" fut si éloquent que cela se passait de commentaire quand à ce qu'elle pensait de sa difficulté à placer sa confiance dans ce que le générale appelait pieusement leurs alliés. Ainsi donc non seulement ils avaient droit une mission bien pénible de par l'environnement affreusement hostile, mais en plus ils devraient l'accomplir avec l'épée de Damoclès de la fourberie tok'ra.


"Général, étant donné les conditions climatiques particulièrement inconfortables de jours, a t on pensé à nous envoyer de nuit? Ou bien est ce que c'est encore pire? A moins qu'il n'y ait pas de nuit tout simplement ou à un rythme trop lent. Je préfère savoir qu'il n'y avait pas d'autre alternative avant d'aller me lyophiliser le cuir dans ce four planétaire.
Autre question, relative à la banque de donnée Eurling. une fois le téléchargement des informations terminé - si tant est que cela soit possible - et notre enquête bouclée, que devons nous faire de l'endroit? S'il y a des informations particulièrement sensible nous ne pouvons pas nous permettre de les laisser tomber entre les mains d'autres personnes. Ne serait que la technologie de la BDD pourrait être suffisante pour créer une rupture technologique défavorable au futur de nos missions. Je suggère que si l'installation n'est pas amovible, l'ensemble soit rayé de la carte avec une charge nucléaire tactique. Nous ne risquons pas de déranger des autochtones et nous empêcherons toute fuite technologique."


Au moins sa solution avait l'avantage de régler les questions de sécurité après leur mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mar 3 Juil - 20:54

Malgré le fait que Rayce ne soit plus dans le coin, Laurent n’était pas pour autant à se réjouir de la situation car les données des sondes annonçait une mission pénible, les conditions climatiques obligeraient à s’équiper de combinaisons spéciales avec réserves d’air donc du poids en plus pour se déplacer dans le sable. A la moindre erreur, cela pouvait être mortel alors le Para resta concentré pendant la bonne demi heure de présentation et d’explications.

La première à prendre la parole fut celle qui était la personne à protéger avant tout car elle serait en possession de la bague et aussi parce que son savoir lui donnait une grande valeur.

« Mathilde, vu les conditions, que pensez-vous qu’on peut prendre au niveau armement ? Je vous laisse y réfléchir pendant que je pose une question au général »

Sa tête se tourna donc vers le grand manitou pour lui demander :

« Mon général, puisqu’on doit avoir un vaisseau en orbite et qu’il est censé pouvoir nous aider en cas de problème, ce doit être au moins un cargo donc nous gagnerions du temps s’il nous servait de taxi entre la porte et la caverne, deux coups d’anneaux de transport et le tour est joué, ainsi les scientifiques seront plus frais pour se creuser les neurones »

Pourquoi se fatiguer quand on pouvait l’éviter, si les Tok’ras refusaient par rapport au comportement du duo de anciens de SG6 envers Rayce alors ce serait ajouté à la liste des pours et contres dans cette dernière colonne. Surtout pourquoi personne n’y avait pensé avant, était-ce très dangereux de survoler la planète à basse altitude ? Dans ce cas, autant dire qu’en cas de besoin, on risquait plus d’entrainer les Tok’ras vers un crash qui n’arrangerait pas la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Mer 4 Juil - 1:22

Le Général était confortablement installé sur le fauteuil de tête, celui au bout de la table, qui rappelait d'une manière assez emblématique son poste de directeur. Le visage fermé, un regard sérieux et les mains croisées sur la table témoignait de sa solidité. C'est en de telles circonstances que l'homme aimait son travail tout en le détestant. Même derrière un bureau, à regarder partir ses hommes à l'idée que ce serait peut-être la dernière fois, le frisson de l'aventure l'habitait. Cette excitation particulière prenait également forme à la lecture des différents compte-rendu, y vivant les périls comme s'il avait été en compagnie des équipes sur le terrain. Hélas, le revers de la médaille, comme il aimait à se le rappeler, s'incarnait dans ces périls mystérieux. SG-6 était une excellente équipe et elle allait prendre des risques dans des sables mouvants pour vérifier une simple rumeur...une simple petite rumeur aux implications galactique.
Lorsque la scientifique intervint, le Général analysa la question sous toutes les coutures puis tourna son attention vers Laurent. Depuis que la Tok'ra s'était éclipsé, le calme régnait à nouveau et l'officier n'avait pas eu à élever la voix. Cette manie de prendre cette liberté d'expression commençait sérieusement à l'agacer. D'autant plus qu'il n'était pas l'unique à la tête de ce programme. Le Général devait rendre des comptes au Grand État Major des Armées, soit une demi-douzaine de personnes, qui ne se généraient pas de le descendre parce que ses propres hommes l'auraient ouvert une fois de trop. En quelque sorte, il était pris entre deux feux, à jouer les tampons entre les uns et les autres. Un autre revers de la médaille sûrement.


- D'après nos calculs, cette planète a besoin de trente-quatre jours pour effectuer sa rotation. Je doute que nous puissions nous permettre d'attendre tant de temps. Par ailleurs, j'appuie votre conseil d'user du feu nucléaire, bien que j'y place quelques réserves, à l'unique condition que nous n'ayons pas d'autres moyens. Je vous recommande donc d'emporter plusieurs pains de C4 pour cet autel, que nous voyons sur ces images. Pas d'accès, pas d'informations.

Utilisant sa télécommande, l'officier fît apparaître les plans d'un MULE muni de chenilles. Il était très différent de son homologue pour se voir privé de deux emplacements.

- Je pense que vous reconnaîtrez ceci, Fît le Général à l'intention de Mathilde. Puisque vous nous avez aidé à le concevoir. Cette unité de transport MULE a perdu son faible blindage ainsi que deux emplacements au profit d'un système élaboré de réfrigération. Associé à un revêtement protecteur, il conservera tout votre matériel de ces fortes températures. Nous le préparons actuellement en salle d'embarquement. Je vous conseille d'y répartir au mieux votre matériel.

Se retournant vers Laurent, l'homme poursuivit son monologue. Il semblait un peu plus sévère.

- Voyons, Major Campbell, vous devriez choisir sur quel pied danser. Je vous rappelle que votre intervention on ne peut plus hostile à l'égard des portes-paroles Tok'ra, sans oublier celle de Mathilde, n'a pas échappé aux hautes autorités de nos alliés. Négocier cet appui en orbite a été particulièrement compliqué après vos sages paroles, raison pour laquelle le Haut Conseil a décrété que le SGC devra se contenter de son seul pilote disponible...qui est également la personne que vous détestez le plus actuellement : Rayce. Et ce jusqu'à nouvel ordre.

Le Général secoua la tête. Son visage affichait un mélange de frustration et un colère dissimulée. Il retrouva son calme coutumier assez rapidement puis renvoya la vidéo de l'autel sur l'écran.

- De toute manière, cet endroit ne semble pas pourvu d'anneaux pour le transfert par cargo et l'édifice est soumis aux mêmes aléas climatique. Vous n'échapperez malheureusement pas à vos tenues spéciales.

Il soupira. Cette expression un peu plus personnelle leur apprenait qu'il était également amer à l'idée de dépendre de la Tok'ra. Lorsqu'il s'était tenu dans la salle d'embarquement et avait observé le retour de son équipe sur des brancards, avait passé de longues à lire les rapports des médecins et du compte-rendu de mission, lui aussi avait eu envie de tordre quelques cous. Mais à la différence de SG-6, et la raison même pour laquelle il était le commandant de l'une des bases militaires les plus importantes, c'était de savoir jouer sur les différents tableaux pour le bien commun. Y compris ses soldats.

- Écoutez. En cas d'accident, cette jeune femme et son cargo seront votre seule alternative. C'est un fait, même s'il vous déplaît. Il est de loin préférable aux trois heures que nous mettrions pour venir vous extirper du sable. Alors essayez de faire quelques concessions « temporaires » pour cette mission. Je ne tiens pas à récupérer des cadavres par soucis d'une quelconque fierté ou de rivalités. Il faudra vous y faire le temps de cette opération.

Voilà qui était dit. Le Général se tut, observa le silence avant d'ajouter :

- Avons-nous d'autres sujets à éclaircir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde de l'Argentière
Scientifique
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 23/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 32/35

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Jeu 5 Juil - 21:31

Le briefing se poursuivait et on abordait les questions techniques car la planète et son climat particulièrement inhospitalier allait leur rendre la tache peu aisée. 5km, ça ferait sans doute entre une et deux heures de marche sans compter les possibilités d'enlisement. Laurent s'inquiétait par rapport à leur armement et le général avait sapé son moral en lui indiquant qu'il ne faudrait pas compter sur l'ombre salvatrice de la nuit. De plus si l'emploie d'une ogive était autorisé, il y avait quelques réserves en haut lieu chose logique vu le type d'arme. La bleusaille léchait ses plaies en bout de table se disant sans doute que la vie était injuste et qu'il n'avait pas mérité un tel accueil... Pour un peu la jeune femme en aurait sourit de dérision.
Mathilde digéra - assez mal à en juger par son expression - le fait que Rayce soit le pilote du Tel'Tak, mais bon, elle ne pouvait rien y faire si ce n'est espérer ne pas avoir besoin d'elle ou d'un quelconque autre serpent.
Elle préféra se concentrer sur les questions et les observations. La MULE faisait partie des véhicules relativement récents employés par les équipes de terrain et celle ci avait été l'objet de transformations importantes et elle comprenait maintenant pourquoi on lui avait demandé des modifications du genre sur drone de transport. Elle n'avait pas pensé être de ceux qui testeraient le véhicule télécommandé. Si elle l'avait su, la scientifique se serait penchée de façon bien plus poussée quand au développement du prototype et pas seulement sur les plans.


"En ce qui concerne l'armement et l'équipement de façon générale, l'exposition prolongée de nos armes à feu pourrait entraîner la détonation prématurée des munitions, ce que vous appelez plus couramment le phénomène de cook off, si ce n'est que cela pourrait être problématique si cela arrivait à des munition dans les chargeurs. Théoriquement cela ne tuerait pas mais les blessures seraient préjudiciables pour la suite de la mission sans parler des dommages causés à nos combinaisons. Il vaudra mieux laisser de côté les vieux tromblons terriens et se focaliser sur les armes énergétiques goa'uld, zat'nik'tel et lance jaffa. PAs vraiment le plus pratique mais ça devrait aller d'autant plus que nous ne devrions pas croiser grand chose là bas. Notre matériel électronique devra également être porté sous la combinaison pour les PDA et GDO, mais pour le plus volumineux, direction la MULE sinon il fonctionnera tout au plus une à deux minutes avant de surchauffer et dans le meilleur des cas se mettre en sécurité.

Pour ce qui est de la frappe tactique, j'imagine que nous pouvons tirer un ASMP par la Porte avec en mémoire la position du site et pfiout, adieu la BDD Eurling. Je préférerai cela à l'emploi d'explosif qui s'ils sont stables seront sans doute moins performants dans cet environnement, air moins dense donc onde de choc moins importante, certes l'énergie de l'explosion reste la même mais nous n'avons aucune idée de la solidité de l’artéfact Eurling. Mais j'imagine que nous aviserons une fois sur place..."


Façon polie de dire que comme d'habitude ils devraient se débrouiller avec les moyens du bord. Au niveau des questions supplémentaires, elle n'en avait pas. Si on lui avait donné plus de temps, elle se serait bien fabriqué pour elle mais aussi pour l'équipe quelques sacoches véritablement isotherme, dommage, de temps ils n'en auraient sans doute pas.

"Pas de question ou éclaircissement, permission d'aller préparer l'équipement."

La Baronne était déjà debout et prête à filer remplir la MULE de tout son matériel. la bête de somme mécanique allait être pleine à craquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   Sam 7 Juil - 5:21

Voilà, nous allons un peu avancer. La mission se déroule donc à cet endroit :


http://portedesetoiles.meilleurforum.net/t595-mission-93-l-etoile-d-argent#9395


N'hésitez pas à poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 93] L'Etoile d'Argent   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 93] L'Etoile d'Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 0 :: Salle de briefing-
Sauter vers: