La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 92] La Trève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: [Mission 92] La Trève   Lun 9 Juil - 22:40

Implanté sur une planète magnifique, le site Alpha se composait d'un campement particulièrement élaboré au centre d'une importante jungle. Lorsque l'équipe quitta le tunnel, la beauté angélique des lieux leur sauta au visage avec violence. Chaque arbre, chaque buissons et jusqu'à la moindre touffe d'herbe, contribuaient à un ensemble esthétique que même un peintre n'aurait jamais pu reproduire. Au fin fond d'une vallée, les installations sont encerclées par des falaises imposantes. La végétation s'est faite si dense que la verdure recouvre presque intégralement la roche, des lianes ondulant comme s'il avait s'agit des racines d'un arbre gigantesque.
Bien loin, l'écho de cri d'oiseaux se fait entendre. L'équipe remarqua rapidement des espèces animales, principalement un croisement entre une cigogne et une mouette, effectuer de larges cercles au-dessus de leurs têtes. Ici, le silence n'existe pas. La faune est animée autant la journée que la nuit. Et qu'elle que soit le moment, les répliques d'aurores boréales dansent sans cesse sur la voûte céleste.
Cette planète était aussi belle que dans les rêves les plus fous : un vrai petit paradis. Beaucoup d'eau douce, des vivres fraîches à profusion et pratiquement aucune menace. Les occupants du site Alpha pourrait y survivre pendant de nombreuses générations si elle se retrouvait coupées de le Terre. D'autant plus que ces aurores boréales avaient le grand avantage de détraquer les systèmes de mesures Goa'uld, les empêchant de sonder la planète. Par cette beauté, le commandant de la base, bien qu'absent, avait fixé une conduite générale sur une optique écologique. Le site Alpha ne polluait pas plus que l'emplacement où il se trouvait. Pour un arbre abattu, on en plantait deux. Les graines étaient réutilisées, l'eau usagée filtré dans un système naturel, et les ordures renvoyées sur Terre pour traitement. Cette planète représentait tellement aux yeux de l’État Major, ainsi que la survivabilité de la race humaine, que tout était envisagé pour qu'on n'y répète pas les mêmes erreurs que sur Terre.
Sur un chemin de vieux galets, trace d'une intervention humaine disparue depuis longtemps, le capitaine attendait l'équipe en souriant. Le casque sous un bras, son M16 dans l'autre, il prenait un malin plaisir à les accueillir dans l'endroit qui faisait sa plus grande fierté. Le camp avait beau faire plusieurs dizaines d'hectares avec des casernes, des baraquements, des bunkers, des tranchées et des pistes de décollage, elle était ridicule comparée à l'immensité des lieux. Il n'y avait que ces indiens et leur tipis qui juraient honteusement sur le décors. Comme si un indélicat aurait piqué sa toile de tente dans l'un des plus beaux parcs nationaux de la planète.


- SG-4, je vous souhaite la bienvenue à Bingo Crépuscule.

L'officier hocha la tête d'un air entendu, affichant le sourire d'un gamin pris en flagrant délit.

- Oui, comme dans « Un long dimanche de fiançailles », les cadavres et l'horreur en moins. Notre commandant est un inconditionnel de ce film. Vous devriez voir les posters qu'il a affiché dans son bureau...enfin...

D'une main ferme et assurée, l'homme salua chaque membre de l'équipe, de même pour les femmes, et s'improvisa guide en prenant la tête.

- Je suis le Capitaine Arnaud Montessoult. Second du commandant actuellement en mission. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je vous le fournirais. Je pense que vous avez eu le droit à un briefing détaillé avant de venir donc je ne vais pas me répéter. Juste qu'il serait plutôt agréable de voir ces sauvages décamper sous peu. J'ai été contraint d'interdire l’accès d'une partie du camp à mes hommes pour éviter que les choses ne dégénère. Vingt-quatre heures sans pouvoir accéder à ses quartiers ou ses effets personnels, je vous laisse deviner quel effet ça peut avoir sur les troupes.

Plusieurs animaux passèrent leur chemin, coupant la route de l'équipe. Quelques gazelles que l'on aurait du trouver dans une savane au lieu d'une jungle. Les broussailles remuèrent une fois de plus puis un écureuil émergea de la végétation. Sacrément gonflée, la petite bestiole approcha du capitaine en portant une noisette. Elle la déposa à ses pieds, timidement, avant de faire quelques tour sur soi-même.

- Hey ! S'écria le Capitaine. Où est-ce que tu étais passé comme ça Patate ? Trois jours, ce n'est pas très réglo !

L'animal eût une petite réaction, émit un sifflement avant de s'accrocher à l'uniforme de l'officier et grimper jusqu'à son épaule où il s'installa.

- Les animaux se domestiquent assez facilement ici. Ce petit gaillard, je l'ai trouvé dans la réserve en train d'essayer de nous emporter une pomme de terre. On en a fait la mascotte du site Alpha, il traîne souvent par là. On a beau avoir des animaux un peu plus majestueux, c'est celui-là que mes hommes ont choisi.

Arnaud fût assez gêné soudainement. Les apparences jouaient contre lui. Avec la beauté des lieux et cette liberté de protocole, SG-4 pouvait facilement se dire que les militaires du site Alpha se pensaient au club med. Pourtant, rien n'était plus difficile que de vivre ici, à l'écart de la civilisation, où le confort et le tout accès était une banalité. Plusieurs soldats pourtant solide étaient revenus au SGC pour dépression. Le personnel travaillait dur pour maintenir la base en état. Des expéditions étaient sans cesse lancées et personne ne pouvait réellement prétendre avoir le temps de profiter de cet environnement idyllique. De ce fait, Montessoult se racla discrètement la gorge et reprit la route. Il mena l'équipe jusqu'à l'entrée de la base. Elle était assez impressionnante de fortification et pouvait facilement rivaliser avec un siège. Pas mal de militaires, torse nu pour la plupart, s'affairait à creuser le sol pour fabriquer une douve en détournant une petite rivière.

- Caporal ! J'ai dis trois mètres de profondeur. Ce n'est pas suffisant de ce coté-là.

Le Capitaine détourna son attention vers SG-4.

- Cette nuit, nous avons eu la visite surprise de pas moins de trois cent loups dans le campement. Les relevés de nos spécialistes indiquaient leurs flux migratoires à cent kilomètres à l'Ouest. Nous ne savons pas vraiment ce qui les a poussé à dévier de leurs trajectoire. Une chance qu'ils ne soient pas menaçant. Nous n'avons pas eu de blessés.

Il pointa les douves du menton.

- S'il peuvent escalader nos murailles et nos tranchées, ils auront du mal à traverser leur ennemi naturel : la flotte.

Un sous officier courrait à vive allure. Il rejoignit le Capitaine rapidement et débita son message, essoufflé. Apparemment, une expédition de climatologues et de botanistes à cent soixante kilomètres d'ici avaient trouvé pourquoi les loups avait quitté leur chemin coutumier. Une vidéo-conférence l'attendant, le Capitaine prit congés en ordonnant à son sous-officier de répondre aux besoins de SG-4. L'homme s'approcha en hochant la tête, se privant du salut de base, et fît une distribution de cachets qu'il sortit de sa poche.

- Tenez. C'est la maison qui offre les gars. Je suis le sergent d'unité Séraphin Pico et ces pastilles vous éviteront d'éprouver une forme de tourista quand vous consommerez notre eau. Elle est bien plus terrible que les petites démangeaisons de voyage que l'on fait sur Terre.

L'homme était trempé de sueur. Apparemment, il avait eu un sévère coup de chauffe en courant. Âgé d'une cinquantaine d'années, le gaillard était un vieux de la vieille qui avait connu pas mal de conflit et qui faisait de son unité sa seule famille. Sa façon de s'exprimer, même si elle était un peu simpliste et particulière, témoignait de son attachement pour tout ceux qui portait le badge du SGC. A peu de chose prés, les nouveaux venus sur le site Alpha vivaient un peu moins durement les premiers jours grâce à ses conseils et sa bienveillance. Le regard de cet homme se fit assez insistant sur les filles et il expliqua bientôt pourquoi.

- Dites-moi les petites. Je vous conseillerais d'éviter un peu le mess et de vous contenter de vos rations si vous les avez emportées.

Il haussa les épaules.

- Je ne suis pas misogyne mais nos gars sont ici depuis plusieurs mois. Et l'on compte un équilibre précaire d'une femme pour quatre hommes dans la base depuis le lancement de toutes ces expéditions. Alors deux nouvelles venues, vous voyez...même si on est entre militaire...les gars ne restent pas moins humain vous voyez...

Pico balaya l'air de sa main, façon de leur demander d'oublier ce qu'il avait dit. Il se concentra sur le plus important, essuyant ses mains moites sur son tee-shirt que son ventre bedonnant tendait exagérément, puis déclara d'une voix amusée :

- Bon. Je vous emmène voir nos gentils invités ou vous préférez que je vous fasse visiter vos quartiers temporaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 15 Juil - 14:31

Adam passait donc la porte des étoiles après Jill, il n'était pas du genre à se formaliser pour ce genre de connerie, au contraire, ça lui avait fait plaisir, il espérait pouvoir travailler main dans la main avec Jill étant donné qu'il ne connaissait pas les gens dans cette équipe et qu'au final c'était la seul chose qui comptait réellement. Comment il pouvait espérer réussir une mission avec qu'il ne connaissait qu'à peine les forces qu'il avait entre ses mains? Mais à vrai dire, rapidement ce ne fut pas ce qui le préoccupait le plus. A peine il avait vu ce paysage magnifique qu'il se dit qu'il devrait demander son affectation à ce lieu idyllique, tout y semblait si harmonieux. Adam eut du mal à reporter son attention sur l'homme qui les attendait, son regard ne cessait de se poser sur des choses plus merveilleuse les unes que les autres, les aurores boréales, la nature luxuriante, les tipis qui lui donnait l'impression de voir ce que les américains avaient détruits depuis si longtemps. Bref un petit coin de paradis. En faites ce qui jurait le plus avec ce paysage c'était sans le moindre doute le militaire et son M16. Quoi qu'il en soit, Adam approchait avec un sourire amusé, le saluant avec une main ferme.

"Adam Smith, je suis leader de SG4, nous vous avons apportée l'une des meilleurs archéologues du SGC, avec un peu de chance, le problème sera vite réglé."

On ne pouvait pas dire qu'Adam appréciait particulièrement la façon de parler du capitaine, mais il avait apprit depuis longtemps à fermer sa bouche devant ses supérieurs. Au lieu de se formaliser, Adam appréciait la situation, la faune était loin d'être sauvage, il pouvait admirer des animaux dignes d'un documentaire animalier. Il fut même surprit de voir que les militaires présents sur cette planète semblaient avoir domestiqués certains d'entre eux. La méfiance des équipes SG, n'étaient pas ceux de tous les militaires français, heureusement d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, Adam n'était pas du genre à juger trop attentivement les conditions des autres militaires, après tout certaines de ces missions avaient pu passer pour de véritables vacances, chose qui n'avait jamais réellement été le cas. D'ailleurs rapidement des choses lui semblaient quelque peu étrange, en particulier le fait que les militaires semblaient préparer des fortifications en cas d'attaque. Et rapidement, Adam comprit pourquoi, se surprenant même à se trouver quelque peu parano.

En tout cas, se fut sans hésiter qu'Adam avalait la pilule, il n'était pas du genre à souhaiter à court-circuiter une mission à cause de problème d'estomac.

"Je pense que nous devrions aller voir les indigènes, Alison meurt d'envie de les voir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 22 Juil - 0:38

Une jolie petite visite dans une sacrée jungle qui a première vue avait tout de paradisiaque... Enfin, pour un touriste qui n'était pas prévenu des dangers que l'on trouvait généralement dans ce genre de milieux, comme une horde de parasites et autres joyeuses bestioles qui ne pensent qu'à te bouffer pour sustenter leurs besoins primaires. Enfin, bref, un camps militaire tout confort (même un peu trop) pour une jungle impitoyable. mais au moins leur guide avait un peu d'humour et était poli !

Un petit briefing de la situation de la relation conflictuelle avec leurs nouveaux invités, qui avaient forcé à priver certains soldats de leurs accès à une partie du camps, le tout entrecoupé par le passage d'animaux semi-sauvages qui leur rendaient une petite visite pas du tout timide, jusqu'à l'intervention d'une sorte d'écureuil surnommé "Patate" par les hommes sur place... Enfin, la dernière fois qu'Ivan avait eut droit à la visite d'une petite bestiole Alien qui semblait amicale - surnommée les "Macaranhas" (un mix en macaque et piranhas) - elles avaient faillit les bouffer tout crus et il s'était retrouvé en "Jill Cooper". Enfin, il ne dit rien, sauf peut-être sa main qui ne s'était pas dégagée de son arme.

Puis enfin l'envers du décors avec de pauvres types qui s'occupaient de fortifier les lieux contre des sortes de loups grimpeurs qui ont peur de la flotte. Enfin, l'envers du décors se présentait et montrait que l'endroit n'était pas si "paradisiaque" que ça pour l'être humain moyen et qu'il ne faisait pas bon être tout seul par ici.

Pour terminer, leur guide finit par être remplacé par un sous officier d'un certain age, un vieux de la vieille qui en avait certainement vu des vertes et des pas mures dans sa carrière et qui en guise de bienvenue leur offrit les derniers conseils avisés. Surtout aux demoiselles ! Même si de ce côté là, face à une Cooper de mauvais poil ils risquaient surtout de se faire castrer.

Enfin, l'histoire n'était au final pas vraiment là... Il restait des sauvages à aller voir ! Enfin, s'il pouvait se permettre de les éviter, mais on ne savait pas trop à quoi s'attendre. Des consignes particulières ? Hormis celles du général de ne pas les tuer en cas de soucis il n'y en avait pas d'autres. Heureusement qu'il pouvait les flashouiller dans un joli éclair de zat pour les faire roupiller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 22 Juil - 16:57

Le sergent Pico, non sans un grand sourire enfantin, amena la petite troupe vers une partie du camp déserté. Même les casemates de défense avaient été vidé, ne laissant que les trépieds de mitrailleuses en vu d'un retour à la normale. Les hommes du site Alpha n'avaient rien laissé de dangereux à la portée des sauvages, comme s'il avait s'agit d'enfants qu'on aurait écarté des produits d'entretien. Alors que le guide demandait à Smith s'il était certain de pouvoir arranger les choses, Alison, de son coté, trépignait d'impatience. Elle s'avançait en regardant dans ses sacs, vérifiant qu'elle n'avait rien oubliée, en manquant dangereusement de trébucher à chaque enjambée.
Le vieil emplumé qui avait passé son temps assis s'intéressa rapidement au groupe. On remarquait, même de loin, l'espoir se peindre sur sa figure et le regard. Quand Pico s'arrêta, leur informant qu'il n'irait pas plus avant, la brave archéologue prit la tête et alerta le leader:


- Ce sera beaucoup plus évident si nous sommes deux à nous installer pour dialoguer. Je pourrais me concentrer sur la traduction tandis qu'un autre s’impliquerait davantage. Un guerrier de préférence...vous, ce serait bien.

Alison pivota.

- Jill et Ivan devront rester debout et à l'écart d'une vingtaine de mètres. Approcher de cette manière, en laissant notre escorte à distance, a toujours été une manœuvre diplomatique reconnue dans les tribus amérindienne. Les armées du Nouveau Monde, d'ailleurs, en avait largement profité pour leur tendre des embuscades. Mais ici, tout devrait bien se passer.

Une fois le plan établi, Alison et Adam s'approchèrent du tipi. Deux autres indiens très endurcis les jaugèrent du regard, cherchant chez eux la moindre étincelle de défi. Dans leurs mains attendaient d'être lancées des haches de fer tellement épaisses qu'elles tailleraient le crâne d'un éléphant. C'était tout aussi impressionnant que dangereux.

- Il ne faut pas les regarder dans les yeux. Déclara Alison. Baissez la tête. Lorsque nous arriverons devant le grand chef, vous vous installerez sur la peau de bête, en face de lui, et vous éviterez de le regarder trop fixement. Moi, je serais à votre droite. Je vous donnerais un bien que vous lui tendrez le plus harmonieusement possible, des deux mains, en baissant la tête. L’intérêt, c'est de se montrer humble.

Ces quelques explications terminées, l'archéologue détailla les environs puis attendit qu'Adam s'installe. Une fois que ce fût fait, elle prit place sur sa droite, s'agenouillant de la même façon que les squaws d'autrefois, et extirpa gracieusement de son sac une parure en ivoire finement taillée. La tête basse, le dos à moitié courbé, elle le déposa entre les mains d'Adam et l'invita, d'un très discret mouvement de tête, à exécuter la manœuvre qu'elle lui avait enseigné quelques minutes plus tôt.
Pendant ce temps, les deux guerriers indiens s'étaient approchés d'Ivan et de Jill, l'un portant sa hache, et l'autre un arc tendu (la flèche orientée vers le sol). Le chef indien fixait attentivement ses deux visiteurs, guettant le moindre geste menaçant pour appeler à l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Lun 30 Juil - 18:14

Observer un camp ainsi abandonné donnait un drôle d'effet, Adam observait autour de lui sans un mot alors que le Sergent lui parlait, il finit par tourner le regard vers son collègue, un sourire confiant sur le visage, jetant au passage un petit sourire amusé à Alison qui trépignait d'impatience dans son coin.

"Je pense qu'Alison est la personne parfaite pour ça, on ne peut rien garantir, mais nous ferons notre possible pour régler cette situation. Après tout nous avons réussit à traiter avec des indigènes qui se montraient parfois bien plus hostile."

Attrapant le bras d'Alison qui manquait de trébucher pour qu'elle éviter de terminer sur le sol, Adam fini par retirer un sac de ses épaules pour se charger et lui permettre d'avancer avec plus de facilité malgré son impatience. Quoi qu'il en soit voir le chef indien fit un drôle d'effet à Adam, il avait l'impression de revoir ces vieux indiens que l'on peut croiser aux USA qui marchande une photo pour pouvoir vivre décemment dans ce monde décadent. Quoi qu'il en soit, il semblait intéressé par le petit groupe qui se dirigeait vers lui. Ce n'était pas plus mal, la curiosité faciliterait sans doute la communication. Avec attention, Adam écoutait les paroles d'Alison acquiesçant d'un air entendu, il ne semblait pas avoir le moindre problème à partager le leadership du groupe, après tout il savait fort bien que chaque membre du groupe avait des choses à apporter.

Avant tout chose, Adam choisit volontairement de confier ses armes à Jill, ne gardant sur lui que son couteau, bien au chaud dans l'une des poches de son uniforme, il essayant de faire son possible pour que tout se passe bien y mettant le plus de bonne volonté possible, puis il prit la direction du Tipi en compagnie d'Alison. Le regard quelque peu émerveillé face à cette partie de l'histoire de son pays qui se tenait devant lui, Adam observait avec attention et avec le regard d'un gamin devant le jouet qu'il attendait les soldats, essayant de retenir chaque détail de cette mission qui se promettait forte en émotion. Il ne cessa son observation que lorsqu'Alison reprit la parole, essayant de se concentrer, il ne faudrait pas qu'il fasse de conneries et ne rate tout, il ne manquerait plus que ça. Une fois sur place, Adam s'installait sur la peau, comme convenu, avant de tendre l'objet que la petite rouquine lui avait mit dans les mains. Cette situation était des plus impressionnantes, jamais Adam n'aurait pensé vivre une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Mer 1 Aoû - 0:37

Bon, laisser faire la rouquine et le nouveau patron pour aller palabrer autour d'eau de feu et du calumet de la paix ou il n'y avait surement pas qu'un dérivé de tabac à l'intérieur ? Pourquoi pas, de toute manière l'essentiel du dialogue qu'il avait eut avec les représentants d'autres planètes s'étaient limités à des pruneaux dans le buffet. Enfin, rester a distance et prêt à intervenir lui convenait pour le moment, avec un petit Zat à la main pour électriser ses nouveaux camarades de jeu et ça irait beaucoup mieux !

En parlant de nouveaux camarades de jeu, ses deux nouveaux compères se ramenèrent visiblement sans grande envie de discuter. Enfin, autrement que par les armes. M'enfin, pour le moment les ordres étaient clairs : On n'attaquait pas, juste de l'auto défense. De toute manière vu leur différence technologique... Le problème était juste qu'ils étaient trop proches et qu'en corps à corps les bougres devaient être bien meilleurs !

Ivan resta donc impassible face aux deux peinturlurés. Après tout, il n'allait pas les provoquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 5 Aoû - 19:23

Devant les bonnes manières des nouveaux venus, le regard du sage s'était éclairé alors qu'il accueillait dans ses mains la parure en ivoire. Il la sonda du regard et hocha la tête, impressionné par la beauté et la valeur du présent. L'offrande, à coup sûr, avait un excellent effet et semblait avoir annulé toute la frustration qui s'était accumulée. A l'expression de son visage, on comprenait que le chef trouvait le cadeau à la hauteur de ses attentes, si ce n'est plus, et y trouvait le gage de respect si ce n'est l'excuse de l'avoir fait attendre si longtemps.
D'un geste cérémonieux, l'homme posa la parure devant lui, en face de ses genoux, puis s'enquit d'un objet qu'il tendit à Adam. Il s'agissait d'une magnifique sacoche indienne, une beauté d'artisanat que plus personne sur Terre ne pouvait égaler. Et pour cause, le temps avait jeté l'habilité des peaux rouges pour ces magnifiques objets dans l'oubli le plus complet. Maintenant, ce que l'on pouvait retrouver, c'était des pâles imitation estampillé « Made in China ».
La sacoche, dans les mains d'Adam, dégageait la délicieuse odeur du cuir et de la peau. Les coutures et nombre autres détails fait à la main rendait l'offrande du chef inestimable, ne serait-ce que pour l'archéologue lambda. Alison, d'ailleurs, avait eu beaucoup de mal à contenir son intérêt.
Le chef, d'un mouvement ample et lent, balaya l'air de son bras. Ce qui, sur Terre, aurait voulu dire « dégage » prenait un tout autre sens ici.


- Owha Tche.
- L'échange est accepté. Murmura Alison. Les risques d'affrontements sont sérieusement limités. Nous n'avons plus rien à craindre pour l'instant.

Comme on pouvait s'y attendre, l'indien s'empara d'un calumet qu'il fourra de tabac et passa à son interlocuteur. Alison, elle, n'était pas concernée puisqu'elle était une femme...et que les squaws, même blanche, ne participaient jamais activement aux négociations. Le fait qu'elle puisse rester tenait davantage d'une exception qu'autre chose.
Lorsque Adam eût fumé à son tour, le chef indien, toujours aussi impressionnant de charisme, dessina un arc de cercle avec son doigt, pointant les différents militaires du site Alpha.


- Wewe, wageni ambao wamekuja kutoka utoto, kuvaa nzito kujitia chuma.
- Il parle de nous. Il dit que les hommes aux vêtements de couleurs cassées viennent du monde Berceau. Probablement la Terre.

Tandis que le peau-rouge continuait de parler, articulant volontairement ses mots, la brave archéologue avait étalé différent livres et s'acharnait sur la traduction la plus exacte.

- Asili yako ni wafu, na kama mwaloni mkubwa, haja ya kupanda mbegu ya nchi mpya.
- Il dit que notre nature souffre, que nous sommes trop « grand ». Et pour continuer à grandir...nous plantons une graine...dans une nouvelle terre.

Alison écarquilla les yeux. Elle comprenait pourquoi elle avait tant de mal à traduire de manière littéraire ce qu'elle entendait.

- Cet indien...n'est pas n'importe qui. C'est un oracle, un sorcier. Le genre d'homme le plus respecté dans une tribu, même par les grands chefs. Il parle une langue sacrée qui ne s'appuie pas sur les concepts matériels.

L'indien considéra Adam d'un regard neutre et inclina la tête, comme s'il avait compris les dires d'Alison et les approuvaient. En réalité, son regard exercé avait reconnu la lueur de la compréhension dans les yeux de la jeune femme. Et effectivement, le sorcier était loin d'être un simple indien. Sa présence ici devait être bien plus importante que le SGC ne l'avait estimé au départ.

- Kupanda mbegu, unahitaji udongo safi. Dunia hii ni mateso.
- Maintenant, il parle de la terre où nous sommes installés. Il dit qu'on ne peut pas y grandir, qu'elle n'est...pas saine. Pas propre. Je ne comprends pas trés bien.

- Watoto ni kutengwa ...
- Des enfants...séparés...

Alison secoua négativement la tête. Pour comprendre, il fallait saisir le sens imagé de chacune de ces paroles. Mais ce faisant, elle ne parvenait pas à faire le rapprochement. Sa négation à l'attention d'Adam indiqua qu'elle séchait sur la question et qu'il allait devoir se débrouiller seul. En attendant, le chef s'était retourné et déchira la tige d'une plante qu'il examina. Il l'a tendit à Adam et lui fit signe de regarder à son tour.
Ce qui était si beau d'extérieur avait littérallement moisi à l'intérieur. La tige était verte, belle, mais marron et flétrie en son centre. C'était comme si quelque chose l'avait infecté et la dévorait de l'intérieur. Si l'effet touchait toute la flore, il y avait de sérieux risques sanitaires et l'impatience du sorcier prenait tout son sens. La nature de cette planète était malade et il n'y avait pour le moment aucune explication.


Pendant ce temps, tandis que l'oracle attendait les questions d'Adam, l'un des indiens s'était approché d'Ivan et touchait son gilet tactique, certaines de ses affaires, apparemment dévoré par la curiosité. Il recula d'un pas, comme si une idée lumineuse venait de le prendre, puis extirpa de son dos un couteau trés impressionnant. Une lame courbe et sinueuse, apparemment tranchante comme un rasoir, se terminant sur un pommeau d'argent poli. S'il semblait moins résistant, le poignard de combat en comparaison faisait une pâle figure d'efficacité. Aux gestes de l'indien ainsi armé, on devinait qu'il n'avait pas l'intention de l'utiliser. Ses mouvements et sa réaction n'était pas agressive et il décrochait consciencieusement le fourreau pour le ranger. Un fourreau en cuir de bison.


Msalaba wa chuma... Déclara celui-ci en pointant alternativement du doigt son arme et Ivan.

Pas besoin d'Alison pour comprendre que le combattant voulait également un souvenir de sa rencontre avec les guerriers du monde Berceau. C'était une demande d'échange et il proposait son grand couteau contre autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 12 Aoû - 23:58

Adam était totalement subjugué, jamais dans sa vie il n'aurait imaginé vivre un tel instant. Oh bien sûr comme toute personne ayant vécu aux Etats Unis, il connaissait très bien les améridiens, il se souvenait très bien des spectacles de l'école sur thanksgiving avec les dindes et les chansons ridicules, mais là il était en train de vivre un morceau d'histoire aujourd'hui disparu par la faute des Européens. Face à l'objet que lui tendit le chef, Adam devait avouer qu'il avait une folle envie de le garder pour lui, cette pochette était magnifique, mais il savait très bien que ça ne fonctionnait pas ainsi. Se fut avec beaucoup d'humilité que le soldat reçu le cadeau, baissant la tête en le recevant entre ses mains. Sa douceur, son odeur, tout était merveilleusement agréable. D'ailleurs le jeune homme ne pu s'empêcher un petit coup d'oeil à Alison qui semblait aussi intéressé que lui par ce petit objet si précieux.

Encore une fois, Adam reporta son attention sur le chef et sur sa prestance. Il continuait à appliquer les conseils de la jeune archéologue. et rapidement, la jeune femme leur offrit une bonne nouvelle, visiblement jusqu'à présent, la mission était un véritable succès, ils semblaient être arrivés à créer une sorte de lien, les discussions semblaient être ouvertes et c'était une bonne chose, visiblement, ils avaient réussis là où leurs équipiers avaient échoués jusque là, et tout ceci grâce à l'aide d'Alison et de ses connaissances.

Le calumet de la paix, Adam était fasciné, et avec chance, il n'eut pas le moindre soucis avec le tabac, il pouvait remercier ses années à fumer, quoi que ses poumons ne devaient pas être entièrement d'accord. Le reste fut un peu plus abstrait, même Alison semblait avoir du mal à comprendre. Adam n'arrivait pas à quitter l'indien des yeux, il était fascinant, et alors qu'Alison semblait jeter l'éponge, le sorcier tendit une branche au militaire qui l'attrapait et grâce aux paroles de l'archéologue, il semblait comprendre, du moins il pensait commencer à saisir ce que cet homme faisait là.


"J'ai l'impression qu'il essaye de nous dire que ces terres ne sont pas saines, que nous ne pouvons pas rester ici, que ce n'est pas bon pour nous. Enfin c'est ce que je pense, est ce que tu pourrais lui demander ce qui rend malade cette terre, si on peut sauver ce monde, je veux les aider."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Ven 2 Nov - 21:11

Aucune réaction violente, non aucune, il ne fallait pas entacher les négociations. Donc il fallait faire une seule chose : faire le planton et rester impassible face à cette fouille étrange du pseudo indien. Il cherchait juste à comprendre comment étaient foutus leurs homologues de ce qui pouvait être des cousins éloignés ou quelque chose du genre. Enfin... C'était sans compter que leurs ancêtres communs s'étaient entretués et que les colons d’Europe avaient fait un véritable génocide sur les natifs américains. Mais ca c'était une autre histoire qu'il valait mieux éviter de relater en leur présence.

Enfin, c'était une autre histoire visiblement ce gentil monsieur voulait un souvenir en échangeant une de ses armes, contre une de son petit camarade... Ca ca allait être beaucoup plus dur de trouver quelque chose en échange de ce grand coutelas. Lui refiler un Zat ou une arme à feu standard était à proscrire, ils étaient moins avancé technologiquement, et donner une telle arme à quelqu'un ne sachant pas s'en servir pouvait se révéler autant dangereux pour lui même que pour les autres.

Faire du "couteau contre couteau" ? La encore... C'était pas vraiment le même genre de tailles, certes l'acier terrien devait être plus résistant, mais comparer une pièce usinée à une faite par un artisan... Enfin bref, maintenant il fallait encore avoir l'autorisation de le faire pour ne pas déclencher un incident diplomatique !

"Hum... Chef ? Je fais quoi là ?"

Passer par la hiérarchie, et le montrer, fera que de un l'autochtone ne sera pas vexé et de deux, montrera à celui-ci comment se font les choses.

(Still Alive ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Mer 2 Jan - 16:14

Après s’être excusé auprès du vieux sage, Adam Smith autorisa l’échange de matériel. Il jugeait bon de prendre cette liberté afin de ne pas offenser les répliques de peaux-rouges. Ivan se trouvait donc en plein échange de couteau quand la voix du Capitaine résonna dans leurs oreilles. Par radio, il indiqua avoir besoin d’aide. Un problème semblait l’accaparer, si bien, qu’il se trouvait dans un dilemme de taille : il avait besoin de troupe qu’il n’avait pas.
Hélas, de son coté, Adam ne se voyait pas se détacher de son équipe. Il argumenta à fortes raisons jusqu’à ce que l’insistance du Capitaine l’emporte. Au final, le leader de l’équipe proposa à Ivan d’aller voir de quoi il en retournait. C’est ainsi que le militaire se retrouva dans le poste des transmissions vingt minutes plus tard et qu’il y retrouva un visage connu : Luc Daving.
Il semblait discuter avec le Capitaine Montessoult et un lieutenant dont il ignorait tout. Il devait probablement s’agir d’un responsable du renseignement au vu de ses insignes.


- Ah ! Soldat ! Approchez ! Déclara Montessoult d’une voix forte. J’imagine que vous vous connaissez ?

L’officier regarda les deux hommes avant d’entrer dans le vif du sujet.

- Bien, je n’irais pas par quatre chemins. Notre expédition de botanistes et d’archéologues ne répond plus à nos appels depuis plus de deux heures. Ils étudiaient sur l’un de leur site de fouille à deux cents kilomètres au Nord de notre position. Certains cherchaient les vestiges d’une population nomade aujourd’hui éteinte, d’autre s’intéressaient aux flux migratoires de différentes espèces.
Lieutenant ?


Le sous-officier des renseignements s’approcha. Il étala plusieurs clichés sur la table, des images prises du ciel, ainsi qu’une carte du secteur, situant exactement l’emplacement de l’expédition. Les données indiquaient visiblement que le cliché avait été pris très récemment. On y retrouvait une zone boisée vue du ciel, rien d’anormal, si ce n’est l’importante auréole noirâtre qui privait la végétation de toute verdure. A croire que la flore venait de pourrir sur place à vitesse grand V. L’effet correspondait assez bien à ce que le peau rouge était venu leur décrire. Il s’agissait apparemment d’une menace sérieuse et, étrangement, la disparition de l’expédition coïncidait avec l’apparition de cette auréole.

- Il me faut des hommes pour enquêter sur cette disparition soudaine et analyser la menace potentielle. Si le site Alpha est menacé, il faut que nous puissions le savoir dans les plus brefs délais.

- Capitaine, regardez !!! S’écria une voix de femme.

Non loin, sur un poste technique, s’affichait les images transmises d’une webcam par une antenne modulable. L’expédition l’avait emportée afin de pouvoir communiquer des images et des vidéos au site Alpha quel que soit leur position. Mais l’opératrice, apparemment très choquée, ne s’attendait pas à voir apparaitre le visage ensanglanté d’un homme avec qui elle avait trinqué la semaine passée. La victime avait renversé la webcam, qui le filmait maintenant de côté, afin de montrer son visage. C’était d’ailleurs la seule chose qu’on voyait de lui. Allongé à plat ventre, une expression pratiquement vide et des gestes lents témoignaient de son état d’agonie. Un filet de sang régulier s’écoulait d’un trou parfaitement rond qu’il avait entre les deux yeux. Et tandis que l’expéditionnaire s’éteignait, on l’entendit articuler lentement : « Fu-yez… ».
Le Capitaine soupira. Il devait probablement regretter l’absence de son supérieur et redouter toute erreur qu’il pourrait commettre. L’officier s’écarta un moment, comme s’il voulait mettre un mur infranchissable entre lui et le reste du monde, puis il revint. La décision venait d’être prise.


- Adjudant ! Vous et votre équipe êtes les seuls éléments mobilisables. Je sais que vos hommes ne sont pas complétement formés mais ils effectueront leur première mission avant l’heure. Convoquez-les et préparez-les pour le départ, je mets un hélicoptère à votre disposition. Etudiez bien les informations que nous disposons. En sus des ordres que je vous ai donnés, je veux que vous me retrouviez les survivants, s’il en reste.

L’opératrice poussa un cri. Le cadavre de l’expéditionnaire venait de disparaitre de l’écran, tiré par une force inconnue. Quelque chose l’avait apparemment agrippé par les pieds avant de le trainer. A présent, seule une importante trace de sang témoignait encore du passage de cet homme. Le Capitaine se tourna vers Ivan.

- Un militaire expérimenté en plus ne serait pas de trop. Vous en êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Sam 5 Jan - 3:30

L'échange de lame se déroula sans encombres, le peau rouge ne semblait pas déçu outre mesure d'un couteau plus court que le sien, mais qui garderait certainement son tranchant bien plus longtemps et dont l'usinage ne souffrait pas de l'imperfection de la forge manuelle. M'enfin, ca ferait un souvenir à Ivan de cette mission ! Décidément il en ramenait beaucoup des souvenirs ! Heureusement que cette fois ce n'était pas une blessure. Enfin... Pour le moment !

Ce moment arriverait vite quand il finit par recevoir l'ordre par l'Adjudant Smith d'aller voir ce que le Capitaine du site voulait d'eux. Certainement pas une bonne nouvelle pour interrompre une mission diplomatique ordonnée par le SGC pour savoir ce que leurs amis squatteurs voulaient. Il mis une bonne 20aine de minute à traverser la base et passer les barrages de sécurité qui menaient vers la salle des trans.

"Mon Capitaine, Caporal-Chef Naughart au rapport." Avec le salut qui accompagnait les mots. Le capitaine fit les présentations rapides avec l'Adjudant Daving. "Adjudant Daving."

Puis enfin la raison de sa venue ici : La disparition d'une équipe de tubes à essais qui coïncidait avec l'apparition d'un cercle de plantes littéralement pourries sur place. En bref rien de bien réjouissant, qui pouvait même laisser penser à une attaque extérieure, un peu comme le blast d'un vaisseau goauld, mais sans le vaisseau... Enfin, si seulement c'était tout ! Le visage ensanglanté d'un des hommes de l'expédition finit par apparaitre sur un des écrans, visiblement il était attaqué par une force inconnue qui ne laissa paraitre aucun élément. La décision du Capitaine fut donc sans appel : Envoyer un corps expéditionnaire de secours pour essayer de trouver des survivants et certainement comprendre ce qu'il s'était passé là bas pour que ca se termine ainsi.

Enfin, l'ordre ne changea pas jusqu'à ce que le cadavre de l'homme se fasse tirer brutalement par les jambes par la fameuse force inconnue qui avait certainement décimé toute l'équipe, force qu'il faudrait certainement truffer de plomb pour la calmer une bonne fois pour toute. Enfin pour le moment ca ne serait pas son problème, jusqu'à la proposition du Capitaine.

"Avec tout le respect que je vois dois mon Capitaine, il me faut l'accord de mon responsable d'expédition avant de manière à ne pas avoir de soucis avec cet ordre de mission. Ensuite ca serait avec plaisir que j'accompagnerai vos hommes."

Entre bouger un peu pour ramener quelques survivants ou la peau du machin qui leur a fait ca et regarder deux hurluberlus s'échanger des peaux de bêtes et baragouiner en chinois le choix est vite fait. Maiiiis, la paperasse militaire était ce qu'elle était, car si elle n'était pas faite par un ordre de mission, généralement ca pouvait causer de gros problèmes en cas d'ouverture de parapluie pour que ca retombe sur le moins gradé de l'histoire. De plus, le temps que l'équipe ne se réunisse et s'équipe, ca laisserait largement le temps de régler tout ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Daving
Militaire
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 25

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Sam 19 Jan - 21:24

Le silence pesait dans la salle, Montessault se trouvait face à Luc, mais ne disait pas un mot, il attendait tout comme lui l'arrivée de Naughart. De toute façon de quoi pouvaient bien parler les deux hommes, ils ne se connaissaient pas vraiment et sur les hommes que dirigeaient Luc, le capitaine était au courant de tout dans les moindre détail.

Le silence fut rompu, Ivan venait d'entrer dans la pièce et salua le plus haut gradé comme tout bon militaire avant de s'annoncer aussi à l'adjudant, Luc avait toujours un peu de peine à se faire à son grade, il n'était jamais passé par la BUSA, l'école des sous-officiers de carrière, encore moins par celui de sergent-major-chef, il ne connaissait rien à la gestion d'une caserne, d'une compagnie, du matériel et des minutions. Il était passé par ailleurs, il a suivi quelques cours à la BUSA pour être à peu près au même niveau que tout autre adjudant de l'armée suisse, mais savait qu'il n'arrivait pas à leur cheville pour le vrai boulot d'adjudant sous-officier, mais il a des bases et l'instruction au combat il connait, au moins ça.

Luc rendit le salue au caporal-chef, un grade qui n'existait point dans son pays, c'est honorifique ici, un peu comme les appointé pour les soldats, après les grades honorifique n'existaient plus pour le reste, chaque grade a un rôle bien défini.
Le capitaine commença directe son briefing, expliquant qu'il fallait retrouver des scientifiques qui ne communiquaient plus. Une mission banal en somme, des gens disparue, capturé ou tuer par d'étranges aliens ou Goa'ulds. De toute façon, Luc ne se fiait plus au mission tranquille, dans les missions cela finissaient toujours mal, avec des tires et autres.

Écoutant attentivement le capitaine, Luc sursauta légèrement en entendant une voix de femmes criée, elle désignait un écran qui montrait une image d'un scientifique dans un sale état. Des tueurs sans aucun doute, Luc savait que la mission ne serait pas de tout repos.

L'adjudant se retourna à l'appelle de son grade, il était le seul mobilisable avec ses bleus. Pas faux et en plus, ils étaient pratiquement prêt. Il écouta Montessault, un hélicoptère étaient à leurs disposition et Ivan les accompagnait.

" Compris, je vais les convoquer, une bonne expérience pour eux. Naughart, si vous venez, on sera dans le hangar des hélicos. "

Un peu trop procédurier celui-là, Luc aurait sauté sur l'occasion sans hésiter et la paperasse on verra après. Avant de partir, il salua le capitaine et se dirigea vers un technicien.

" Convoquez Broussiez, Vausel, Nhouniez et Tocquet qu'ils prennent leur équipement au complet et qu'ils se rendent au hangar des hélicos. Dans 15 minutes, ils sont prêt, ordre de l'adjudant Daving. "

Il fallait toujours précisé de qui venait l'ordre, au moins ils se bougeraient et le technicien ne le connaissait pas forcément, bon ça Luc en doutait, mais mieux valait être sûr. Daving se dirigea rapidement vers l'armurerie, il prit tout son matériel de combat, son vieux fusil qu'il réussit toujours à se trimballer partout. Une bonne arme, très précise et peut-être plus lourde et plus longue qu'un FAMAS, mais il a au moins une plus longue portée sans utilisé de lunette.

Il se rendit ensuite rapidement au hangar, réfléchissant à ce qu'il allait dire à ses hommes. Il avait tout en tête, mission, objectif et lieu. Il suffisait d'assembler tout ça, de donner les infos utiles et le restes nada.
Luc entra dans le hangar, on pouvait sentir l'odeur de l'huile, mélangé à celle du kérosène. On entendait le bruits des mécaniciens travaillant sur les moteurs. Des machines tournant au ralenti, le départ de certain hélicoptère. Luc s'arrêta vers un mécanicien demandant où était celui qu'il avait pour sa mission, ce-dernier lui répondit rapidement. Désignant un hélicoptère à l'extérieur. Plusieurs personnes tournaient autour, préparant l'appareil, mais personne de son équipe. Normal aussi, ils n'étaient pas au courant pourquoi ils étaient là, sûrement entrain de jubilé sur un exercice avec un hélicoptère.
Ils n'avaient pas tout à fait tord, Luc repéra les membres de son équipes vers la grande porte du bâtiment et se dirigea droit sur eux.

Le lieutenant lui annonça l'équipe. Luc rendit le salue et les fixa tour à tour comme à chaque fois. Ils étaient prêt, rodé depuis un moment à ce genre de chose, mais est-ce qu'ils étaient vraiment prêt à accomplir la mission, ça Luc ne pouvait pas le savoir. On pouvait préparer du mieux que l'on peut des gens, mais dans le feu de l'action, ils pouvaient très bien lâcher. Luc verrait bien, il n'avait pas trop le choix.

"Ok, c'est bien vous êtes déjà à l'heure. Donc vous êtes ici pour votre première mission, je serais votre chef d'équipe. Donc, nous avons perdu le contacte avec un groupe scientifique qui apparemment a été attaqué, on ne sait pas par quoi, ni par qui. La mission sera de savoir ce qu'il s'est passé et second plan, si nous trouvons des survivants, on s'en occupe. L'hélicoptère sera notre moyen de transport, il sera à notre disposition tout du long de la mission. De plus, on sera accompagné par le caporal.-chef Naughart s'il a réglé ses problème de paperasse. Des questions ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Lun 21 Jan - 19:16

Spoiler:
 




Le Capitaine laissa bien évidemment Ivan contacter son supérieur direct afin qu’il puisse obtenir l’autorisation de participer à la mission. Si Adams Smith rechignait à se défaire d’un militaire, il accepta sans hésitation ce sacrifice en apprenant ce qu’il se passait à deux cents kilomètres d’ici. Ainsi, lorsque le militaire entra dans le hangar, il trouva la future Alpha-1 dans l’une des grandes salles de manutention. Sur une table, ils avaient déposés leurs armes et équipements. Prêt au départ, ils n’en vérifiaient pas moins leurs affaires pour la cinquième fois. La pression était palpable et bon nombre de visages crispés trahissaient leur appréhension.

Après tout, vu de quelle façon on les avait tiré de leurs quartiers libres, il ne s’agissait plus d’un entrainement. Tandis que le lieutenant Broussier, chef en devenir de l’équipe de bleu, cochait la checklist du matériel qu’ils emmèneraient en supplément, le reste des hommes débattaient sur le contenu de la mission. Ils imaginaient un soutien, tel que la sécurisation d’un lieu dangereux ou de la protection de personnel. Dès que Luc apparût, les militaires eurent la réaction classique de se déplacer rapidement pour former une ligne devant lui, au garde à vous. Si l’homme n’était pas si strict, il s’agissait là d’une marque de respect que le lieutenant Broussier avait imposé envers le formateur.

En apprenant que l’expédition avait été attaqué, la joie et la bonne humeur coutumière dans l’équipe disparût soudainement. Luc avait sous-entendu qu’il y aurait des morts et que les personnes, ou les choses, responsables étaient inconnues. Il y avait là de quoi être étonné. Plusieurs d’entre eux se regardèrent, mélangé entre la suspicion et l’excitation de la première mission réelle. Mais aucun n’eût de mouvement de recul. La surprise n’eût aucun effet néfaste, la cohésion du groupe demeurant totale. Lorsque Luc cessa son briefing, appelé par le pilote afin d’établir le plan de vol, les membres d’Alpha sautèrent de joie. Leurs cris ressemblaient à ceux de supporters lors d’un but et ils se sautèrent pratiquement dans les bras, à croire qu’ils avaient attendus l’occasion depuis longtemps.

Dix minutes plus tard, le feu vert du Capitaine Montessoult donné et l’hélicoptère paré au décollage, Ivan et les équipiers progressèrent en emportant leurs équipements. Margot Tocquet, la scientifique, profita du moment pour prendre Luc à part.


- Chef… Lui avait-elle dit. On raconte que le Capitaine vous avait convoqué concernant ma mésaventure…

Margot se tût lorsque Pile-Poil, le sniper, passa près d’eux en courant. Elle semblait avoir oublié quelque chose. Une fois qu’elle fût suffisamment éloignée, Margot reprit :

- Je ne suis pas homosexuelle. Merci de m’avoir défendu auprès de votre supérieur.

Et après lui avoir serré la main, elle s’éclipsa pour rejoindre l’hélicoptère dont les pâles commençaient à tourner. Le lieutenant était déjà là pour l’aider à monter et s’équiper de son harnais de sécurité. C’est au même instant que Pile-Poil revint. Acerbe, elle transportait dans ses mains un panier en osier recouvert d’une serviette rouge à carreaux. Un pain, un grand saucisson, une bouteille de vin rouge et plusieurs mets ressortaient des coins : le cliché parfait du panier Français qui juraient fortement sur l’environnement militaire.

- Disculpe-me, official ! S’écria-t-elle, de son accent particulier, en poursuivant son chemin au pas de course. J’avais oublié le plus important !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Mer 23 Jan - 14:52

Les autorisations étaient accordées sans autre forme de procès. Enfin, il avait fallut que le Capitaine insiste un peu pour réattribuer Ivan vers sa mission, mais au final ce n'était qu'une formalité. Il y avait assez de soldats pour assurer la sécurité de la mission diplomatique, par contre du personnel ayant eut à faire à a peu près tout et n'importe quoi c'était une autre paire de manche : être cité ou décoré pour des missions sur terre était tout autre chose que sur une autre planète à cause de toutes les variations possibles et inimaginables.

"On va vous ramener la tête de la vilaine bestiole qui a fait ça à vos gars Capitaine." répondit Ivan alors que les ordres étaient maintenant donnés.

Ah bah oui, un bon vieux bourrin des familles, rien qu'à ce qu'il transportait ça se voyait qu'il n'était pas un des nombreux tubes à essais présents dans les équipes.

Il finit par quitter la salle de communication pour rejoindre au pas de course le hangars ou étaient réunis la petite équipe du site alpha. Le briefing se terminait juste au moment ou il arrivait, la petite coïncidence qui lui permit de s'introduire brièvement.

"Caporal-Chef Naughart, SG4."

Le briefing terminé, ces joyeux petits compagnons sautèrent de joie, un peu comme s'ils avaient gagné à la loterie locale. Au moins ils étaient motivés ! Mais le plus dur serait la chute et le moral risquait d'en prendre un coup aux premières découvertes macabres ou simplement si l'un d'entre eux se retrouve blessé en affrontant l'ennemi inconnu, la chance avait surement bon dos, mais fallait-il qu'elle soit présente pour que tout se déroule bien. Il ne se permit pas de reprendre sur ce point là, autant ne pas saper l'autorité de l'Adjudant Daving et surtout ne connaissant pas les larrons en face.

Enfin, le temps de régler les dernières formalité Ivan profita pour faire les présentations et voir d'ou venaient les différents protagonistes, car il était rare que des jeunes recrues de l’armée soient envoyées sur ce genre de mission. Oh évidemment il ne se gêna pas pour donner un petit conseil de ne rien prendre à la légère, surtout quand il s'agissait de formes de vies extra terrestre comme l'illustra son parfait petit exemple des Macaquaranias, alias des petits macaques avec assez de dents pour vous bouffer sans autre forme de procès et avec un gout prononcé vers la viande fraiche.

Puis le temps de monter dans l'hélicoptère fut venu... Aaaah Ivan et les objets qui volent ! Non, il n'aimait toujours pas ça au point d'être une boule de stress à la moindre vibration "anormale" qui se caractériserait pas un comportement basique : bien serrer son arme contre lui au cas ou il faille s'en servir et un regard inquiet vers le moteur car voler peut aussi vouloir dire "tomber très vite". Il s'installa évidemment au plus près de la porte, pour surveiller le sol une fois qu'ils seraient en l'air, malgré l'armement de l'appareil et ses instruments de mesure, un observateur en plus ne serait pas de trop. Après tout, pour affronter des vilains serpents armés jusqu'aux dents, rencontrer des petits aliens gris, d'autres complètement maboules avec comme animaux de compagnie des singes carnivores, il ne fallait pas être un froussard de base, mais il fallait bien que chaque personne ait sa phobie !

Enfin, l'ambiance fut légèrement détendue par le soldat Nhouniez alias "Pile poil" qui ramena le pique nique pour la petite expédition... Et le contexte n'était pas vraiment à la chasse mode "palombière" avec rouge, saucisson et calvados. Enfin, était-elle réellement sérieuse avec tout ca ? Il jeta un regard interrogateur et interrogatif à Daving, un questionnement muet voulant clairement dire "Mais c'est quoi ces gens ?" Il comprenait presque maintenant pourquoi le Capitaine l'avait voulu dans l'équipe, même si niveau comportement râleur compulsif on ne faisait pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Daving
Militaire
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 25

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Mar 19 Fév - 19:08

Luc se retourna dans la direction de la personne qui venait de prononcer le nom du caporal-chef. Le voilà, il n'y aurait pas à attendre sur lui pour partir. Soudain des cris de joies résonnèrent dans le hangar, ses quatre hommes étaient heureux de pouvoir partir en mission pour la première, compréhensible après tout ces jours à passer à s'entraîner et à subir ses caprices. L'adjudant ne dit rien, il fallait partir maintenant, il attrapa son fusil et le prépara pour le combat, crosse déplié, brettelle fixée avec les ficelles. Il l'a passa derrière sa nuque, maintenant, il pouvait laisser pendre son fusil et être prêt rapidement à tirer. Le pilote demanda à Luc de le rejoindre pour regarder avec lui le plan de vol. Il se dirigea verts lui laissant l'équipe seul un moment dans leur joie.

Écoutant le pilote sur les possibilités pour les déposer, Luc opta pour un endroit pas trop éloigné de la zone et il établit avec le pilote plusieurs zone d'extraction et demanda au pilote s'il pouvait survoler la zone avant de les déposer, une chose qu'il accepta sans problème. Il ne restait plus que le feu vert du capitaine pour y aller et ce dernier ne tarda pas trop à arriver.

"Ok, tout le monde à bord on y va "

Le suisse avait fait quelque mètre dans leur direction pour leur annoncer le départ. Chacun pris son équipement, Luc restait là à les attendre, il serait le dernier à monter à bord.

À mit chemin la scientifique du groupe s'approcha de lui, laissant partir devant ses coéquipiers. Elle voulait parler de ses histoires avec le reste de la base. Mais elle se tut à l'approche de la tireuse d'élite de l'équipe, puis repris rapidement en niant être homosexuel et le remercia. Pile-Poile repassa devant en courant avec un panier de pic-nique dans les bras. Génial une blague de leur part.

" La prochaine fois, si vous avez des ennuis, éviter qu'ils viennent foutre la merde dans votre boulot. "

Après à voir dit ça, Luc grimpa à bord, tout le monde était présent et il fit signe au pilote que c'était bon. Le pilote fit augmenter le régime des turbines, le souffle que produisait les pâles soulevèrent la masse de l'engin qui décolla et parti en direction de la zone de mission.

Luc était installer non loin de la porte et pouvait apercevoir la vue, mais il fixait le panier qu'avait emmener Nhouniez. Drôle de personne des fois, ils imaginaient que c'était une promenade de vacance. Ils seront vite déçut, ça Luc pouvait le parier.

"Nhouniez, vous avez apporté quoi dans ce panier ? "


[HRP: Désolé d'avoir posté si tard, quelque emmerde avec la neige ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Sam 9 Mar - 4:46

Spoiler:
 




L’hélicoptère était en route pour rejoindre l’expédition.
Alors que Luc Daving notait l’immensité de la forêt et des paysages environnants, les faisant passer pour des lilliputiens sur une échelle comparative, la discussion allait bon train entre les membres de la future Alpha-1. Pas de doute sur leurs motivations. Entre les quelques blagues, les théories vaseuses issues de l’imaginaire et la façon qu’ils avaient de vérifier pour la vingtième fois leur équipement : Le Suisse déduisit que la pression et la peur était effectivement au rendez-vous.
Il pouvait même, à certains moments, la lire dans leurs regards. Mais comme tous bons éléments, personne ne se permettait d’en faire étalage.

Pendant une vingtaine de minutes, tout se passa très bien. Trop bien d’ailleurs. Aucun incident de pilotage, ni de panne, ni d’attaque surprise. Il n’y avait que la magnificence de la région et une bande de bleu impatients.
Et lorsque Luc commit l’erreur de poser une question à la tireuse d’élite, celle-ci le gratifia de son plus beau sourire, bien enjôleur, avant de lui répondre à travers son casque :


- Oh, mais tout ce qui vous plaira, mi amor. Produits du terroir français passé en contrebande sous le manteau : rillettes, saucissons, beurre de Guérande, pain traditionnel encore frais. Il y a là de quoi vous faire monter au septième ciel gustatif. Mais, bien mieux que tout…

Pile-Poil retira la serviette à carreaux. Elle se saisit et exhiba fièrement des bouteilles de bières. La condensation de la fraicheur sur le verre rendait la boisson encore plus attractive, on aurait pu en faire une pub. A sa vue, Aimé Vausel alias «Torchon» délaissa le lieutenant et la scientifique en pleine conversation. Il étira son bras, joua les contorsionnistes, et tenta de lui prendre l’une de ces bouteilles.

- No toque idiota !!! S’écria Pile-Poil en giflant la main aussi surement que l’aurait fait une mère protégeant ses cookies.

Et en lançant un petit clin d’œil à son officier instructeur sans craindre le moindre du monde une quelconque réprimande, elle rangea consciencieusement les bières au fond du panier en osier.
Emma Nhouniez, de son nom, apparaissait aux yeux de Luc Daving comme le jour et la nuit. Car aussi sympathique qu’elle pouvait paraitre en cet instant, elle n’en gardait pas moins le sang chaud. Deux jours auparavant, Luc avait été obligé de s’interposer sur une bagarre qui avait failli se transformer en duel au couteau. La dangerosité de cet acte aurait dû lui valoir la cour martiale, si ce n’est son retrait du groupe d’aspirants. Mais Pile-Poil avait promis de ne plus recommencer.
Une chance pour le Suisse que cette femme accordait une valeur très importante à sa parole. Le capitaine n’en avait jamais entendu parler jusque-là.

Ainsi donc, Emma rangeait ses affaires lorsque l’hélicoptère eût un brusque sursaut. Les membres de l’équipe furent décollés de leurs sièges. Ils se seraient écrasés la tête contre la paroi en métal s’ils n’avaient pas eu la présence d’esprit de s’attacher. Les bleus s’écrièrent, se demandant ce qu’il était en train de se passer, tandis que la réponse commençait à peine à trotter dans la tête de Luc et d’Ivan.


//Officier : alerte contact inconnu, manœuvre dilatoire en cours !//

Le pilote de l’hélicoptère était un vétéran.
Il avait participé sur les derniers théâtres d’opérations sur Terre et avait survécu à plus d’une dizaine d’attaque aux missiles. Il s’était crashé par deux fois, avait survécu, et en redemandait sans peine. Depuis son adhésion au programme de la Porte, il s’était ennuyé de ne pouvoir remonter dans un appareil…jusqu’à ce qu’on lui propose le site Alpha. Tout cela pour dire que Luc avait le droit à un homme d’un excellent sang-froid. Le NH-90, machinerie européenne très récente, entama un brusque virage puis une descente très sèche qui leur firent, à tous, remonter l’estomac.


//Officier, écho non identifié sur radar, approche rapide. Accrochez-vous !//

Le ton moins conventionnel du pilote ne laissait pas de doute sur la menace qui pesait sur eux. Les bleus s’étaient tous accrochés aux rebords métalliques, les sourires et les blagues ayant soudainement disparus au profit de la grande crainte de la mort. Et au moment où l’hélicoptère fît un virage serré, probablement dans le but de fuir l’écho non identifié, le lieutenant Broussier pointa l’extérieur du doigt en hurlant :

- Adjudant !!!!!

Luc eût seulement le temps de tourner la tête avant qu’un choc d’une violence inouïe ne secoue l’appareil. Ce fût si rapide, si puissant, qu’il ne sût même pas ce qui avait provoqué l’accident. D’ailleurs, il n’eût même pas le temps d’y penser. L’hélicoptère tourna dans tous les sens, allant jusqu’à se renverser sur le dos en plein vol, chuta le nez vers le sol, puis recommença une longue série d’embardées. Tout le monde, même les vétérans, furent persuadés du crash. Malmené de telle manière, cette finalité semblait être la seule, presque obligatoire.

Les arbres apparurent, de plus en plus grands, les pâles de l’hélicoptère en cisaillant certains. Mais au tout dernier moment, le pilote récupéra un équilibre précaire et se dégagea in extrémis. Quelques secondes s’écoulèrent. Pas plus d’une dizaine. La stabilisation de l’appareil offrant une sécurité illusoire. Pile-Poil découvrit que son panier en osier, dont elle était si fière, s’était senti poussé des ailes et avait disparu. Il ne restait que l’une de ces bouteilles de bières qu’elle agrippa rapidement, de peur de la voir disparaitre elle-aussi, avant de la coincer dans son gilet tactique. Aimé Vausel, qui avait observé la scène, en avait ri, déclenchant la colère du sniper. Puis, brutalement, la voix du pilote inonda les casques de tout le monde :


//Alerte : Nouvel écho. Approche rapide. Avis à l'équipage, requérons votre assistance !//

On aurait pu se demander ce que Luc, Ivan et les bleus pourraient faire en de pareilles circonstances. Mais avec deux mitrailleuses de flancs de calibre 7.62 et une ogive marron qui filait droit sur eux : la solution coulait de source.
L’hélicoptère répéta ses tentatives d’esquives infructueuses. A chaque fois que l’engin pivotait, l’équipe parvenait à détailler ce qui les poursuivait depuis la porte ouverte. Et il y avait de quoi être de marbre. Car ce qui avait percuté l’appareil et cherchait à les tuer n’était autre...



Qu’une gigantesque pomme de pin propulsée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Dim 17 Mar - 18:39

Cette équipe semblait bien plus détendue en apparence qu'elle ne l'était réellement. Le masque habituel de l'humour et de l'ambiance bonne enfant pour effacer le stress et l'appréhension de la mission. C'était caractéristique des nouvelles équipes, de ne pas encore être "blasé" des opérations et de tirer la gueule au moment de partir à force de concentration. Ca avait quelque chose de rafraichissant pour Ivan, qui se détendit quelque peu le faisant même sourire à la dispute pour la bouteille de bière.

Enfin... Ca ne dura pas trop longtemps, car l'hélicoptère eut quelques... Soucis ! Et évidemment manqua de faire une rencontre plutôt brutale. Heureusement que le pilote savait manier son engin !
Dans tous les cas, l'ambiance n'était plus à la rigolade et de toute manière ce qui avait servit d'exutoire au stress était partis apprendre à voler et rejoindre les arbres quelques mètres plus bas alors que l'hélicoptère continuait ses embardées pour éviter l'appareil ennemi. Enfin, l'appareil ennemi... C'était vite dit !

Ivan s'était tenu tout le long à l'objet le mieux fixé et pour le moins inoffensif, il s'était assis à côté pour le rassurer et pouvoir observer l'extérieur. Ce fameux objet ? La mitrailleuse du flanc droit par lequel ils étaient montés, et il pouvait maintenant en profiter joyeusement sous l'ordre du pilote.

"Caporal Naughart, aux 3heures." dit-il dans le micro pour accompagner le cliquetis métallique de l'armement de la mitrailleuse.

Il détestait déjà tout ce qui volait, surtout quand il était dedans ! Et bien maintenant c'était pire ! Et rien de tel pour faire passer la pression que de jouer de la gâchette ! Les rafales de mitrailleuses avait un certain pouvoir décontractant. Pourquoi ? C'était simple ! Tant bien même que ca servait à rien, au moins on essayait de faire quelque chose !

Lorsque l'objet non identifié et bizarre entra dans sa ligne de mire, la mitrailleuse cracha son déluge de plomb sans discontinuer jusqu'à ce que celui-ci quitte les 3h pour tenter de rester dans les 6 ou alors simplement passer du côté des 9. Le fût de l'arme cracha quelques claquements métalliques, prête à reprendre du service malgré la chaleur.

"Je jure que si je choppe l'écureuil qui nous à balancé ça je le transforme en kébab !"

Oh, oui, si seulement il pouvait attraper cet "écureuil" enfin.... Si seulement ca pouvait être un simple petit écureuil qui ne voulait pas leur peau ou encore les bouffer tout cru.

(PS : Je considère : 12h, le nez, 6h, la queue de l'appareil)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Ven 19 Juil - 17:34

Spoiler:
 



Bien qu'elle fût particulièrement rapide, l'énorme pomme de pin semblait être dépourvue d'une conscience stratégique et s'empala bientôt sur les nombreuses rafales de la mitrailleuses de flanc. Les projectiles perforèrent son écorce comme du papier et la réduisit peu à peu en charpie. Ce n'est qu'en atteignant qu'une petite dizaine de mètres que celle-ci tenta une malheureuse manœuvre d'esquive bien vite compensée par l'expertise du pilote.
Ivan, depuis son poste, constata bientôt que les morceaux d'écorces qui tombaient dans le vide n'étaient pas constitué que de bois morts. On y aurait reconnu des insectes étranges utilisant celle-ci comme carapace.
Malheureusement, avant même qu'il n'ait le temps d'intégrer l'information, la pomme de pin explosa en projetant le reste de son écorce en un souffle en forme de parapluie. Trois de ces insectes se déployèrent clairement et se jetèrent sur l'hélicoptère.

L'équipe Alpha effectua un tir de barrage, plus par réflexe que par expérience. Pile-Poil en détruisit un presque à bout portant, Torchon atteignit le deuxième par petites rafales de trois balles. Mais le dernier, lui, parvint à bord de l'hélicoptère en atterrissant pratiquement entre leurs jambes.

La scientifique eut quasiment le même réaction que les femmes au contact des souris et martela la créature à coup de bottes, gardant de par son silence, son honneur intact. Le lieutenant stagiaire, très réactif, compléta l'attaque par des coups de crosses, faisant reculer légèrement la sale bête jusqu'au bord de l'appareil et lui fit quitter le navire par un coup de pied bien senti.


- Margot, vous allez bien ? S'était-il écrié.

Mais avant qu'elle ne puisse répondre, alors qu'elle ajustait son casque et son micro en luttant pour atténuer les sursauts de son cœur, la voix de Pile-Poil résonna dans ses oreilles :

- Et bien voilà ! Mi Hermosa !!! Tu vois que tu n'attires pas uniquement les filles !

Beaucoup participèrent aux rires collectifs et même Margot, sous le choc du flot d'adrénaline, eût un léger sourire en observant le vide qui défilait depuis l'ouverture, comme si la chose s'y trouvait encore.

- Je préfère encore les femmes à cette horrible chose ! Répondit-elle d'une voix tremblante.

Pendant ce temps, alors que le pilote procédait à la vérification de son appareil, Torchon aidait Ivan à recharger la mitrailleuse. Il lui tendait encore la bande de cartouche lorsque son regard s'attarda sur l'horizon. Son visage devint blême puis il pointa le lointain d'une main crispée.

- Ton pote écureuil avait fait des réserves ! S'écria-t-il.

Au même instant, l'hélicoptère reprit son plongeon infernal tandis que le pilote, fortement agacé, annonçait l'apparition de nombreux échos de différentes tailles. Ils étaient trop nombreux sur l'écran pour qu'il puisse en faire un décompte exact.

L'horizon, vaste étendue qui faisait face à Ivan, s'était remplie de nombreux petits points noirs grossissant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Lun 22 Juil - 19:01

Pour le moment ils ne tombaient pas ! Oh non, ils ne tomberaient pas ! Et il s'en assurerait en renvoyant ce bordel volant ad-patres. Les rafales de la mitrailleuse de flanc découpaient l'objet volant peu identifié en petits morceaux qui ne semblaient pas être que du bois : des putains de cafards ! Pourtant c'était pas méchant un cafard ! Juste un peu surprenant quand tu en croises un le matin, à poil, dans ta salle de bain avec la bestiole qui te "regarde" agitant les antennes comme pour dire "Coucou - Au revoir" avant de déguerpir de peur de finir en bouillie.

Non ces cafards là ils étaient plus gros et ils se prenaient pour une pomme de pin turbo-propulsée ! La dite "pomme de pin" finit par exploser en un magnifique feu d'artifice et trois des insectes attaquèrent l'hélicoptère. Les réflexes de l'équipe permirent d'en neutraliser deux, et la troisième fit la rencontre avec une paire de bottes hystériques qui à l'aide d'une crosse finit par être expulsée de l'hélicoptère sans autre forme de procès. Encore un clandestin qui n'avait pas ses papiers en règles !

La pression était source d'humour pour la petite équipe qui décompressa une fois le calme revenu. Les remarques firent sourire Ivan qui commençait à contrôler son arme pour qu'elle soit capable de fonctionner de nouveau, remettant une nouvelle bande que lui présentait son camarade. Quand il blêmit, un :

"Oh, merde." finit son apparition dans la bouche à Ivan signifiant qu'il comprenait que les ennuis revenaient à vitesse grand V.

Sauf que cette fois ils étaient bien trop nombreux. Un seul avait faillit leur apprendre à voler par eux même - car tout le monde le sait "Voler veut dire : tomber moins vite" en langage Ivanesque - alors avec cette quantité c'était sur qu'ils allaient le faire en finissant comme casse-graine pour une bande d'insectes volants.

"Je savais que j'aurais du insister plus pour un lance-flamme ! On aurait accompagné le pique nique par un barbecue !"

Hormis le peu d'humour dont il était capable ou tout du moins, si c'était de l'humour ! Depuis la mission avec les singes-piranhas il voulait un lance-flamme, un beau, un gros, un qui fait griller les vilaines bestioles qui essayent de vous bouffer. Il réfléchissait à une solution : Ces trucs n'étaient pas piloté par des êtres "pensants" mais par des insectes qui réagissaient donc par instincts. A aucun moment ils n'avaient compris le danger des mitrailleuses et restaient attirés par l'hélicoptère.

"Pilote ! On est comme une lumière au milieu de la nuit ! On attire tous les insectes du secteur, il..."

Il se coupa au milieu de sa phrase, il venait d'avoir une idée : Les insectes étaient attirés par quoi ? La lumière la nuit, mais également la chaleur ! Et l'hélicoptère était un magnifique aimant thermique à bestioles... Il fallait tester. Voir s'ils ne pouvaient pas s'en débarrasser en leur balançant quelque chose qui les attirerait plus que l'hélicoptère. Ou alors se poser et les laisser exploser la carlingue qui mettrait des heures à refroidir.

"Il faut détourner leur attention le temps que vous nous posiez. Si vous aviez des leurres thermiques à bord ça serait top !"

Les hélicoptères en étaient généralement équipés, pour éviter de se prendre les missiles sol-air et air-air à guidage thermique qui composent la majorité de l'armement terrien étant emmenés à leur tirer dessus. Rentrer à la base ? Ce n'était pas à l'ordre du jour, ça ramènerait la joyeuse horde affamée pile chez les copains, et même s'ils seraient nombreux pour les affronter avec certainement des missiles Sol-Air pour faire un joli feu d'artifice, l'ennemi était encore inconnu. Il fallait juste espérer que l'hélico puisse en réchapper, sinon les pilotes seraient condamnés à crapahuter avec eux dans la jungle.

Si ces trucs volants s'approchaient de nouveau à portée utile de l'arme, elles seraient chaleureusement et "plombièrement" accueillie par les mitrailleuses de flancs. Le dernier regret d'Ivan fut que les munitions à l'uranium appauvrie ne soient plus autorisées, la chaleur qu'elles auraient produites lors des impacts aurait fait cramer ces trucs en quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Ven 26 Juil - 11:29

//Il est un peu tôt pour songer à se poser// Avait répondu le pilote de l'hélicoptère à Ivan.


En moins d'une minute, l'engin était déjà aux prises avec les étranges projectiles propulsés. Ils se faisaient de plus en plus nombreux à tenter de le percuter. Les tirs défensifs de la part de l'équipe ne changèrent pas grand chose tant ils étaient nombreux. Pire, cet hélicoptère ne semblait pas être équipé de leurres. Si un planeur de la mort ou un vaisseau mère quelconque l'aurait visé, l'équipement aurait été tout à fait inutile.

Lorsque l'une des "pommes" frôla la carlingue d'assez près pour toucher sa queue, l'engin tangua dangereusement pendant quelques instants puis on sentit le pilote reprendre le contrôle assez rapidement.
Ivan pourrait se rassurer à l'idée que, s'il n'aimait pas les appareils volant, on ne lui avait pas mis un bleu aux commandes. En effet, conscient qu'il ne pourrait tenir bien longtemps face à ces assauts répétés, le pilote pris un risque calculé et effectua une soudaine descente. L'élan leur fit remonter l'estomac tandis que le sol disparaissait, comme si l'on s'enfonçait sous terre, bien au-delà du rase-motte.
A peu de chose près, on aurait pensé avoir grimpé dans une attraction de fête foraine.

En réalité, les parois rocheuses très étroites qui s'étiraient de chaque coté de l'appareil indiquaient qu'ils venaient de pénétrer dans le ravin de la région. L'humidité et la fraicheur les accueillit tandis que l'hélicoptère effectuait un dangereux virage. Cet endroit avait toujours été interdit de survol par le Capitaine tant en raison de sa dangerosité qu'en l'absence d'informations précises à son sujet. Mais au vu des événements, le pilote se souciait bien peu des foudres de son supérieur. Il espérait simplement réduire le nombre de ses poursuivants dans un défilé aussi étroit, même si cela réduisait considérablement son espace pour esquiver.
Pendant un instant, la manœuvre semblait porter ses fruits. Les projectiles qui le poursuivaient en émettant une étrange vibration ne l'attaquait que par le haut ou l'arrière. Plusieurs fois, le pilote parvint à faire échouer l'attaque. La "pomme" finissait alors sa course contre l'une des parois puis se désagrégeaient soit par la violence de l'impact, soit par les rafales d'Ivan.

Hélas, l'un des projectiles passa par en-dessous et percuta l'engin si violemment qu'il valdingua contre la paroi. Le flanc de l’hélicoptère entra brusquement en contact dans un horrible craquement métallique. Ivan fût projeté en arrière par le violent pivot du canon au contact de la roche. Des débris et de la poussière tombèrent dans l'hélicoptère tandis que des alarmes se mirent à clignoter un peu partout sur l'écran de contrôle du pilote. On entendit clairement les pâles cisailler la pierre alors que le contre-coup du choc envoyait l'hélicoptère vers la paroi opposée. Le pilote ne parvint pas à rétablir à temps puis un nouveau choc eût lieu de l'autre coté.

Cette fois-ci, des gerbes d'étincelles tombèrent du plafond. Un grésillement caractéristique indiquant des câbles électriques en train de fondre s'éleva. De la fumée noire commença à envahir l'habitacle de l'engin. Elle piqua les yeux de l'équipe et la prit à la gorge. Le pilote, quant à lui, peinait à voir à travers la vitre.

- Incendie à bord ! S'écria le lieutenant stagiaire en s'équipant d'un petit extincteur.

Dans le même temps, le pilote récupéra le contrôle de son appareil et reprit la course. On remarqua une "pomme" passer juste au-dessus de lui avant de faire un brusque retour et reprendre de l'altitude. Le mouvement de tangage de l'appareil n'avait rien de rassurant. Il devait y avoir de nombreuses défaillances technique et personne, à part le pilote, ne savait combien de temps il resterait en l'air.
Juste en face, trois "pommes" descendirent dans le ravin et foncèrent à contre-sens, bien décidées à crever la verrière du cokpit.


// Trois échos à midi, rotation 90°//  Déclara le pilote d'une voix nerveuse mais maitrisée.

Et comme il l'avait annoncé, l'hélicoptère se stabilisa, effectuant une rotation pour présenter son flanc aux trois "pommes" en approche. Ivan risquait d'avoir fort à faire, d'autant plus que la fumée opaque l'aveuglait à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Lun 29 Juil - 13:27

Si le pilote était bon ? C'était à ce moment là le dernier soucis d'Ivan ! Pourtant ca n'aurait pas du, il aurait du le féliciter de sa maitrise de l'engin, de sa capacité à esquiver et d'éviter qu'ils finissent en casse graine pour insectes pomme-de-pin volant affamés qui cherchaient à les préparer à la sauce kérosène de leur hélicoptère. Non son soucis pendant toutes ces embardées c'était plus sa trouille des engins volants quels qu'ils soient tant qu'il était à l'intérieur ! On dit qu'il faut combattre le mal par le mal, mais là... Le mal était encore pire ! Bientôt il faudrait le forcer à monter dans ce genre d'engin en lui faisant bouffer une boite de somnifères et d'anti-dépresseurs pour éviter qu'il ne pète un cable.

Heureusement pour lui, il était également une sorte de maniaque de la gâchette dopé à l'adrénaline et avait trouvé un exutoire fort intéressant auprès de la mitrailleuse de flanc qu'il n'aurait laissé pour rien au monde. C'était son bébé ! et il ne lui en voulait même pas de l'avoir envoyé bouler lors du retour de pivot ! Il s'inquiéta même pour elle ! Car si le fût était tordu, ils n'étaient pas dans la merde.

Quand l'hélico arrêta de se prendre pour une boule de flipper, il se jeta sur elle alors que le feu à bord commençait à être maitrisé, vérifiant comment elle allait : Cette aventure lui avait laissé le temps de refroidir quelque peu et avait légèrement rayé le fût sans l'avoir tordu... OUF ! Il se tenait à cette arme de mort comme l'aurait fait un naufragé sur une bouée de sauvetage en train de couler...

Le pilote s'immobilisa, lui offrant à sa "vue" trois contacts ennemis, s'approchant à grande vitesse... trois, c'était certainement trop pour la mitrailleuse, ou plutôt pour une seule mitrailleuse.

"Vausel ! Nhouniez ! Avec moi !" Il laissait les deux autres à l'adjudant Daving.

L'épaisse fumée empêchait de voir correctement, cachant partiellement les cibles à intervalle irrégulier alors que l'appareil tremplait de manière dangereuse et inquiétante rendant la visée difficile pour toute arme non fixée à l'appareil. Mais à trois ils avaient plus de chance qu'à deux. Sa voix était claire et sans émotions. Après tout, le courage c'est d'être mort de trouille mais de rester en selle quoi qu'il arrive non ? Ou bien c'était simplement du réflexe... En tout cas sa main tremblante trahissait quelque peu le stress auquel il était exposé.

"Même cible ! Feu à volonté !"

Sa mitrailleuse donna exactement le même ordre quand elle se mit à cracher ses projectiles sur la première en visuel et qui semblait la plus proche, les balles traçantes offrant à ses deux petits camarades la possibilité de suivre les tirs et de les ajuster. En tuer une avait déjà été assez difficile, alors trois en même temps... Ivan et son arme étaient en parfaite harmonie. Pendant qu'il se répétait intérieurement des "crève ! crève ! crève !" en pensant aux objets volants, son arme accompagnait ceci parfaitement avec des insultes difficilement identifiables telles que "enfoiré ! fils de... !" quelle crachait à chacune des rafales qui se terminèrent par un tir continu.

Il n'était plus à économiser la bande ou à épargner le fût, s'ils ne les arrêtaient pas, ils étaient morts ! L'élimination était méthodique, en exterminer une, puis deux, puis trois, chacun son tour. De la première à la dernière : first to fight, first to die.

Si ces insectes se replaçaient pour protéger le noyau, le tir concerté sur une seule permettrait de la faire tomber plus vite. Dans le cas contraire... Et bien ca serait pareil mais légèrement moins efficace. Dans tous les cas, c'était eux, ou elles et le choix était vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Jeu 1 Aoû - 23:14

Ivan n'était pas seul.
Dés qu'il appela ses collègues, ils levèrent leurs armes et firent feu au même instant. Sur les trois projectiles vivants, deux d'entre eux furent hachés menus avant même d'atteindre l'hélicoptère. Hélas, pour le troisième, il se déploya et envoya une bonne quinzaine de créature sur l'hélicoptère et son équipe.
La bagarre fît rage et l'équipe complète fût contrainte d'entrer au corps à corps pour éviter que les balles perdues ne blessent quelqu'un. Même la scientifique participa à la mêlée en se servant de l'extincteur vide.
Lorsque la dernière bestiole quitta l'appareil pour le grand vide, l'engin reprit sa route dans un environnement étrangement calme.


- Daving est touché !

L'information venait de tomber brutalement, sans crier gare. Le temps de se retourner et l'on retrouvait l'instructeur prostré contre son siège, la main plaquée contre son épaule sanguinolente. La scientifique et Pile-Poil s'affairait déjà autour de lui, plaçant un bandage avec une infinie précaution.
Mais il y avait plus grave encore. L'hélicoptère peinait à maintenir une altitude convenable, ce qui ne laissait pas beaucoup d'espoir quant à son état.
Le seul élément positif concernait l'absence total d'assaillants. L'hélicoptère semblait s'être suffisamment éloigné pour ne plus être pris pour cible.


//Avis à l'officier de groupe. Nos batteries sont HS et l'une des turbines va bientôt nous lâcher. Vous pouvez descendre sur le bord du ravin avec les câbles ou nous rentrons tous à la base par un autre chemin. Choisissez vite.//

Le lieutenant Broussier s'approcha d'Ivan et lui tapa sur l'épaule.

- Je suis peut-être le plus haut gradé mais vous avez l'expérience. Notre instructeur hors combat, je pense que vous devriez prendre le commandement...

La proposition avait été entendu par toute l'équipe via les casques. Si la scientifique n'eut aucune réaction, continuant d'administrer les soins à Luc, Pile-Poil se redressa, l'air sévère. Mais quel que soit l'avis de l'équipe, la décision ne lui appartenait plus.
Soudain, l'hélicoptère fût pris de quelques tremblements avant de se stabiliser.


//Avis à l'officier de groupe. Le temps presse. Quels sont les ordres ?//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Ven 2 Aoû - 17:28

Ils taillaient ces saloperies en pièces, sur les trois attaquantes, deux finirent en confettis morbide et gluant d'insectes non identifiés. Le troisième par contre... Et bien c'est à coup de bottes, de crosses et d'extincteurs qu'elles furent chassées pour les plus chanceuses ou simplement réduites en bouillie pour les moins.

"Tout..." il n'avait pas eut le temps de finir sa question que le cri fatidique s'était fait entendre...

L'Adjudant Daving était touché à l'épaule et était déjà pris en charge par Tocquet et le Soldat Nhouniez. Putain, il fallait que ce soit le chef d'escouade qui se fasse blesser... Il détestait ces situations ou le commandement de l'opération risquait de retomber sur lui... Ce qui ne manqua pas de se produire, le Lieutenant Broussier le lui confirma ce qui entraina un long soupir de la part d'Ivan alors que le pilote proposait deux solutions. Très bien...

La situation était telle que Daving pourrait encore se servir d'une mitrailleuse de flanc avec un tout petit peu de bonne volonté, il fallait donc quelqu'un pour l'autre flanc et protéger l'hélicoptère pour qu'il rentre à la base en un seul morceau.

"Nous n'abandonnons jamais les notres, s'ils sont vivants nous les ramèneront. S'ils sont morts nous les vengerons." Il contrôla sa mitrailleuse de flanc. "Tocquet, en tant que tube à essais vous êtes dans l'équipe de sauvetage. J'ai besoin d'un volontaire pour rester dans l'hélicoptère pour aider l'adjudant Daving et protéger l'appareil d'éventuelles attaques, une fois à la base il aura pour mission de préparer les renforts pour l'extraction, s'il n'y en a pas le Lieutenant désignera. Pour les autres, prenez la moitié des munitions de l'adjudant et du volontaire. C'est l'heure de la balade !"

Il était déjà en train de préparer les câbles pour la descente de l'équipe, ils seraient donc quatre à descendre. Quel serait le volontaire qui resterait ? Il n'en avait pas la moindre idée, et ce n'était pas vraiment son problème. Il ne les connaissait pas assez pour savoir qui vallait mieux que l'autre. Sauf peut-être eux-mêmes, ils auraient jusqu'à ce que les câbles soient prêts et qu'il soit arnaché avec Tocquet pour laquelle il vérifia deux fois l'attache. Il l'avait désignée, elle était sous sa responsabilité, encore plus que les autres.

//Rentrez-vivant à la base pilote. Nous comptons sur vous pour le retour !"//

Dès qu'ils seraient prêts, ils descendraient, Ivan en premier pour couvrir la descente des autres. Une fois tous au sol ils feraient le point sur l'itinéraire, et les distances qui les séparaient de l'équipe à secourir.
La formation de progression serait simple, ils progresseraient en triangle, avec Tocquet au centre en restant à portée visuelle les uns des autres de manière à éviter de tomber dans un piège quelconque mais aussi de se retrouver séparés pour se regrouper en cas d'attaque. Il n'y avait pas besoin de dire d'être prudent, après ce qu'ils avaient affrontés, s'ils n'avouaient pas avoir peur c'était soit qu'ils étaient fous, soit qu'ils mentaient.

Dans tous les cas Ivan serait bien mieux à terre avec plus de bestiole que dans un hélicoptère même sans bestioles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayce & Kashan
Tok'ra
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau: 22
Age du personnage:

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Mer 7 Aoû - 16:39

Le lieutenant Broussier ne s'était pas attendu à ce genre de réaction. Lorsqu'Ivan avait soupiré, ses sourcils se froncèrent de manière presque instantanée et il se demanda, l'espace d'un instant, s'il ne devait pas faire marche arrière. La réputation des membres expérimentés de la base SG n'était pas à refaire et il avait estimé que sa proposition était la plus juste. Néanmoins, on avait tendance à oublier que ces "stars", ces élites, n'en restaient pas moins des hommes et qu'ils ne supportaient probablement plus les feux de la rampe.
Quelques regrets assaillirent le lieutenant stagiaire a l'idée qu'il eût probablement sacrifié l'occasion de faire ses preuves, d'autant plus que le reste de l'équipe semblait septique de devoir suivre un caporal en chef plutôt qu'un officier sur le terrain.
Pile-Poil, plus que les autres, maintenait un regard assassin. Elle restait auprès de Luc Daving et il semblerait qu'elle n'avait pas l'intention de le laisser seul. Sa loyauté envers l'instructeur lui était plus importante que celle qu'elle aurait à nourrir envers un inconnu.


- Moi. Déclara-t-elle d'une voix chargée de reproches. Moi je vais rester ici.

Elle ne demanda même pas l'avis de ses camarades. Se débarrassant de son fusil de sniper et de ses cartouches, elle les confia à Torchon qui accueillit soigneusement l'équipement. L'homme garda ses propres armes par les bretelles et s'équipa du fusil avec une forme d'humilité, comme s'il lui promettait de ne pas abimer ses affaires et de les lui rendre rapidement.

Bien rapidement, l'équipe passa à l'action et déploya les câbles tandis que l'hélicoptère se stabilisait. Les soldats effectuèrent la descente et se déployèrent consciencieusement au bord du ravin, créant un périmètre de sécurité autour de leur zone de droppage.

La végétation et l'ambiance de la nature ressemblaient fortement à une jungle amazonienne. Mais à la différence de celle-ci, la température était douce et agréable. Vigilant, les militaires adoptèrent une formation en V inversé autour d'Ivan. L'hélicoptère, quant à lui, fit un demi-tour pour disparaitre dans le ravin.


//Bonne chance !// Entendit-on dans la radio pour la dernière fois.

Tout se passa pour le mieux pendant une bonne heure. L'équipe évoluait sans trouver de résistance. Les quelques bruits soudain ne provenaient que de quelques créatures apeurées qui cherchaient à les fuir. Mais pas de pomme de pins meurtrière, ni d'insectes au dos de bois.
Ce n'est qu'une nouvelle heure plus tard que le soldat Vausel leva le poing, demandant à tout le monde de s'immobiliser. Aillant pris la fonction d'éclaireur avec son sniper, s'aidant parfois de la lunette pour voir plus loin devant lui, il analysait le sol et semblait particulièrement intéressé par des broussailles épineuses.


- J'ai trouvé quelque chose. Déclara-t-il calmement.

Il ramassa quelques objets qu'il vint rapporter à Ivan. Il s'agissait de douilles froides, assez sales pour avoir passée quelques jours sur la terre.

- Il y en a une bonne trentaine répartis sur le sol. J'ai aussi trouvé des traces de pas qui s'éloignent en direction du nord.

Mis à part ces quelques indices, il n'y avait pas de monstres morts, ni de sang ou de cadavre humain. On ne pouvait qu'être certain d'une bagarre à coup d'arme automatique et d'un groupe ayant quitté les lieux. Mais aucune possibilité de déduire de qui il s'agissait ni même s'ils étaient encore dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Naughart
Militaire
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   Ven 9 Aoû - 9:56

L'amazonie terrienne, avec la chaleur étouffante de celle-ci en moins. Au moins le voyage était agréable et pouvait ressembler à une visite touristique si seulement il n'y avait pas des vies en jeu.
L'hélicoptère était partis depuis une bonne heure et le calme était revenu, à peine perturbé par la présence de petits animaux qui devaient fuir en les entendant approcher, niveau discrétion il y avait du travail... Mais ils n'étaient pas équipés pour le silence ! Par contre, ils avaient de quoi faire exploser toute entité agressive qui oserait leur casser les pieds.

Puis le premier élément inquiétant : des douilles. Fait anodin quand l'on sait ce qu'il peut se passer sur une autre planète avec des pommes de pins volantes insectoïdes turbo-propulsée qui essaye de vous bouffer/tuer/écraser (rayer la mention inutile). Les petites sœurs des douilles furent retrouvées un peu partout, bien confortablement installées dans des troncs d'arbres qui n'en avaient certainement pas demandé autant.

Dans tous les cas, celui, ou ceux qui avaient ouvert le feu l'avait fait tout azimut, traduisant trois possibilités :
- La panique avait gagné les rangs et les membres inexpérimentés de la mission avaient vidé leurs chargeurs en espérant faire peur à l'assaillant.
- Ils avaient été encerclés et avaient tenté de se défendre avant de partir vers le Nord
- Ou alors deux groupes armés s'étaient tirés dessus sans succès mais il n'y avait pas d'autres traces pour le prouver.

Donc, que savaient-ils au final ?
- Qu'un humain armé, probablement mort avait eut des ennuis ici et avait vidé un chargeur qu'il avait gardé dans son arme.
- Que ces bestioles n'aiment pas les hélicos...

Et c'est tout.

"Ca a peut-être quelques jours, mais inutile de vous dire que celui qui a fait ca, ou qui le poursuivait ne sont peut-être plus très loin." Il regarda les hommes (et la femme) autour de lui. "On ne sait pas ce que font réellement ces bestioles, mais considérez que vos pires cauchemars ou les pires scénars de films d'horreur sont réels."

A quel film pensait-il ? Et bien... Des insectes partout, dangereux, et tout ce qui allait avec ? Un message à l'aide envoyé d'une manière un peu... Bref. Ca avait tout le cocktail nécessaire pour faire un Starship Trooper 18ième du nom, encore plus mauvais que le dernier sortis avec des cafards qui te bouffent ta cervelle pour en prendre la place.

Il mit son HK en bandoulière, pour prendre son Zat et l'armer.

"Voilà ce que je propose : Nous continuons vers le Nord sans rien changer à la formation, au moindre mouvement suspect on s'arrête, si ca semble intelligent ou dangereux et qu'il ne se montre pas aux sommations il gagnera une décharge de ce joujou et un voyage au pays des songes."

Son regard se posa sur le Lieutenant stagiaire, il n'avait pas besoin d'être devin qu'Ivan attendait son aval pour que la décision soit prise, ou qu'il propose une meilleure idée. Il sentait qu'il n'avait pas été "accepté" comme chef d'unité. il n'était pas l'adjudant Daving et de toute manière il avait accepté d'être ce chef parce que le lieutenant ne semblait pas s'en sentir capable. En l'impliquant dans les décisions il lui ferait certainement reprendre sa confiance.

De toute manière ils n'avaient pas vraiment beaucoup de choix, il fallait continuer à avancer, et pour le moment procéder ainsi lui avait plutôt bien réussit. Enfin... Face à des fous furieux armés jusqu'aux dents aidé d'une tube à essai chinoise surexcitée et d'un chien pas si con (pour un chien) ça avait fonctionné. Alors des cafards... Ça restait des cafards !

S'il n'y avait pas d'apport nécessaire par le Lieutenant ils reprendraient la progression, qui bien qu'elle serait plus lente éviterait toute mauvaise surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 92] La Trève   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 92] La Trève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: