La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Jeu 13 Fév - 23:05

Un des analystes de la base attends patiemment que l'équipe qui sera déployée sur place s'installe sur les sièges peu confortables de la salle de briefing. Une fois tous installés, il appuya sur la petite télécommande permettant de faire avancer le diaporama. La première image montre la photo d'un système solaire.

"Aujourd'hui à 6-00 nous avons établis le contact avec la planète P7W797-4 dont nous avons obtenu les coordonnées lors de la découverte de ruines antiques sur la planète P6W679-2. D'après les relevés stellaires, cette planète semble avoir un climat proche du notre et la porte se situer dans une zone tempérée, ce qui en théorie ne devrait pas vous exposer à des températures extrêmes. La planète semble révéler une activité d'espèce intelligente ancienne et la sonde n'a pas établit de contact avec un quelconque organisme capable de communiquer."

Le diaporama passe à une petite vidéo obscure, qui prend une couleur verdâtre au moment ou la vision nocturne de la caméra de la sonde s'allume. Un tunnel à la surface irrégulière et ovale apparait alors à l'écran. Devant la sonde, le tableau de commande de la porte allumé et semblant correctement fonctionner. Le balayage thermique qui suivit ne montra aucune forme de vie.

"La sonde a atterrit dans une sorte de tunnel avec un plot central"

A l'écran la sonde avance sur le fameux plot central, la caméra pivote pour montrer une substance sombre et visqueuse dans les "goulottes" autour du rail. La sonde y plonge un bras mécanisé pour le ramener vers ses instruments de mesure.

"L'analyse rapide de cette substance à révélé plusieurs éléments intéressants." l'homme sortit un bloc de papier qu'il commença à feuilleter avant de reprendre la parole une fois la bonne page trouvée. "Il s'agit d'un composé d'origine organique, similaire au pétrole que l'on retrouve sur terre. Il semble être créé par une bactérie qui en se multipliant semble produire cette substance. Il va de soi que nos réserves mondiales de pétrole s'amenuisant, ce genre de découverte reste primordiale et permettrait à notre pays de subvenir à nos besoin en énergie pour un long moment.

La sonde continue sa route, filmant les parois d’où le liquide visqueux coule lentement mais surement, semblant s'évacuer plus profondément dans le tunnel. Deux portes, dont l'une est visiblement défoncée depuis l'extérieur, présentant une torsion anormale comme si elle avait été défoncée au bélier apparaissent à l'écran.

"Ces portes semblaient être des sas pour réguler l'écoulement du liquide. Comme vous le voyez, l'une d'elle a été défoncée et d'après la vidéo les traces qu'elle porte montre l'utilisation d'un engin métallique pour en venir à bout."

La sonde continue d'avancer, avant de basculer dans la fange noirâtre et d'arrêter d’émettre.

"Le sol semble stable mais le passage se rétrécit et ne permet pas à nos sondes d'aller plus loin. L'objectif de la mission est simple et primordial : Découvrir si cette bactérie est dangereuse pour l'homme, vous serez équipés de tenues de protections le temps de déterminer si les bactéries sont réellement dangereuses en collaboration avec une équipe de bactériologues et chimistes spécialisés dans les cas... peu communs." 3 hommes pénétrèrent dans la salle. "Je vous présente le Docteur Hanz Stein, microbiologiste et virologue."
"Vous pouvez m'appelez Hanz" précisa un petit homme à lunette ronde d'une 50aine d'années en passant sa main sur sa calvitie bordée par des cheveux blancs lui donnant un air sympathique et paternel
"Le Docteur Pierre Marie-Kurry" présenta l'analyste en désignant un homme d'une 30aine d'année, les cheveux longs attachés en queue de cheval qui salua les membres SG d'un signe de la tête. "Pétrochimiste" A cette précision, certains purent penser que ce cher chimiste passait certainement plus de temps à sniffer ses produits qu'à autre chose à la vue des cernes qu'il arborait "et Monsieur Lairmitte qui supervisera l'opération." Ce dernier ne salua pas l'assemblée, l'impression qu'il laissa fut assez mauvaise, un peu comme si ce dernier avec une calculette à € dans les yeux plutôt qu'une once d'humanité.

Les trois hommes s'installèrent sur les sièges libres en silence, pour écouter la suite du briefing, malgré le fait qu'ils le connaissent déjà.

"Pour vous, membre du SGC, la mission est très simple : Vous assurer que les prélèvements et les analyses se déroulent correctement et apporter toute l'assistance nécessaire à ces messieurs sous la supervision de monsieur Lairmitte." Il fit une courte pause. "Établir si possible un contact pacifique avec les espèces intelligentes locales pour implanter un terrain favorable vers des négociation pour l'exploitation de ces ressources. Monsieur Lairmitte à toutes les autorisations pour négocier certaines technologies ou ressources que nous pouvons produire sur notre territoire."

Il fit signe au dénommé Lairmitte pour qu'il prenne la suite du Briefing.

"Il va de soi que personne ne pourra fumer pendant cette opération et qu'il faudra limiter l'utilisation de sources de châleur pour éviter de se retrouver dans une fournaise. Tout manquement à ces règles basique de sécurité vous fera radier du programme." dit-il d'une voix sèche, comme pour assoir son autorité. "Nous resteront 6 jours sur place, avec un poste de garde avancé au niveau des portes. Les mesures seront effectuées depuis des installations de campagnes qui resteront près de la porte des étoiles. Il s'agit du temps minimum nécessaire pour les analyses bactériologiques et chimiques."

"Je vous remercie de ces précisions monsieur Lairmitte" repris l'analyste. "Pour cette occasion, les armes conventionnelles seront interdites. Nous tenons à votre disposition des armes... Moins conventionnelles." Il fit défiler une diapositive, présentant les caractéristiques d'une... Arbalète ?! "Cette arbalète vous sera fournie à la place de vos armes d'assaut habituelles, avec 40 carreaux, elle a été modifiée de manière à pouvoir en tirer deux à la file avant d'être rechargée. La tête des carreaux est dans un alliage spécique pour éviter toutes étincelles." La diapositive présenta un arc." Il en est de même pour l'arc." Puis une autre arme à la forme étrange. "Ces deux petits bijoux ont été fabriqués spécifiquement pour la protection des installations pétrochimiques et permettre aux forces de défenses de tirer en toute liberté. Ce sont encore des prototypes, mais ils semblent être efficaces à courte portée. Je laisse monsieur Lairmitte les présenter."

L'homme se leva de nouveau, et fit défiler une diapositive (Image du Helsing / Image du Vicath (tout droit réservé 4A Games))

"Le Helsing, nommé ironiquement par son inventeur en référence au célèbre chasseur de vampire" commença-t-il avec une grimace "peut tirer jusqu'à 8 carreaux." Il passa sur l'autre diapositive, qui décrivait la seconde arme. "Le Vicath est dérivé des armes de paintball, tirant des projectiles de 15mm. Ces deux armes sont à air comprimé, ce qui en fait leur avantage comme leur défaut. Une jauge vous indiquant la pression est disposée sur la droite de la bombonne d'air basique qui sert de crosse. Vous aurez à votre disposition 3 bombonnes chacun de la taille de bouteille de plongée pour un peu plus d'autonomie, 2 seront en permanence au campement et prêtes à être utilisées. Elles pourront être rechargées sur notre compresseur. Une pompe manuelle est disponible sur l'arme, le long du canon, pour remettre à niveau l'aiguille en cas de coup dur."

Il montra le manomètre, ou 3 couleurs s'affichaient.

"Le vert indique que vous avez une pression correcte pour tirer, l'orange que vous êtes bientôt à sec, et le rouge et bien. Je ne vous fais pas un dessin ! Sachez juste que l'efficacité de l'arme varie en fonction de la pression et ne fera que chatouiller votre collègue si vous êtes dans l'orange. Une surpression fera siffler une soupape de sécurité pour éviter que l'arme vous explose à la figure. Bien entendu, la puissance de ces armes à charge moyenne est bien inférieure à celle d'une arbalète, Il vous faudra être en permanance dans les 90% de la jauge pour une puissance équivalente."

"Merci monsieur Lairmitte pour vos explications." repris l'analyste. "La mission débutera dans 48h, les armes sont déjà disponibles à l'armurerie pour que vous puissiez vous familiariser avec. Des Zat viendront cependant remplacer vos armes de poing. Les grenades sont évidemment interdites et des bombes Lacrymo d'une portée de 10m vous seront fournies à la place. Ce sont celles qui équipent les compagnies de CRS. Vous pouvez disposer !"

Voici qui mettait fin au briefing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Ven 14 Fév - 14:35

Enfin un peu d'action, les missions étaient devenus assez rares ces temps ci, oh il y en avait toujours, mais la plus part du temps il s'agissait de rendre service à la Tok'ra sur Revanna, de mettre en place le site Alpha, ou quelques missions avec des planètes déjà visitées, au final, pas vraiment excitant tout ceci. Mais cette fois, c'était différent, et Adam le sentait, une toute nouvelle planète, c'était presque à coup sûr une mission à adrénaline. Enfin c'était ce qu'il pensait jusqu'à ce que le briefing commence, installé bien au fond de son siège, il écoutait silencieusement les scientifiques faire leurs petits discours, légèrement déçu de ne pas découvrir un nouveau peuple, et une nouvelle planète. Une mission de fouine, le seul truc qui rattrapait un peu cet ennuie, c'était les armes fournis, des jouets à billes et des arbalètes, ça c'était clairement original.

Et puis l'objectif de la mission était utile, l'idée d'avoir une réserve illimité de pétrole serait une merveilleux chose, par contre, c'était en même temps controversé. Une réserve quasiment illimité de pétrole, n'encouragerait pas la France à développer des énergies renouvelables, et pire encore tout ceci risquait de créer des tensions diplomatiques, après tous les fournisseurs actuels de pétrole ne serait pas ravi de voir les commandes diminués. Mais ce n'était pas faux, trouver une réserve énergétique pourrait déjà être utile au SGC.

En tout cas, les deux prochains jours allaient être bien occupés, il fallait qu'il s'entraine avec ses nouveaux joujoux, qu'il s'entraine pour être au maximum de sa forme pour cette mission, et qu'il se repose, histoire d'avoir un maximum de force histoire de parer à toute éventualités, et n'importe qui travaillant pour le SGC le savait, rien ne se passait comme prévu.

N'ayant aucune question, Adam jetait un regard à ses collègues pour cette mission, des militaires et un médecin, l'équipe semblait bien équilibrée pour une fois, l'encadrement des fouines serait un jeu d'enfant, en particulièrement lorsque l'on regardait le chef d'équipe, un major Campbell, ce type était là depuis le début du projet ou presque, il connaissait son boulot, et cette mission ne représenterait pas de difficultés à première vue. Pour avoir déjà travaillé avec Sheyffi, Adam savait à quel point elle était compétente, sans parler que c'était sans difficulté que l'on travaillait en équipe, pour ne rien gâcher, c'était une jolie femme. D'ailleurs en parlant de jolie femme, le regard du militaire se posa sur la jolie blonde installé autour de la table, il l'avait déjà croisé dans la base, mais sans jamais réellement lui parler, chose qui aujourd'hui lui paraissait parfaitement idiot. Il aurait sans doute du passer plus de temps à l'infirmerie, c'était bien connu, les médecins étaient terriblement sexy, et c'était d'autant plus vrai au SGC. Sans réellement s'en rendre compte, il lui adressa un sourire charmeur. Le dragueur était de retour. Oh c'était un petit moment de détente avant la mission, il fallait bien profiter du calme avant la tempête, parce qu'il fallait toujours être réaliste, la tempête arrivait toujours. Se fut finalement vers Sheyffi qu'il se tournait, chuchotant comme un gamin :


"Des arbalètes et des pistolets à billes, on va s'éclater, j'ai toujours rêvé de faire mumuse avec un arc et des flèches, je ne pensais pas que ça nous arriverait en mission."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Ven 14 Fév - 15:25

Vous avez dit mission ? Il n’avait pas fallu longtemps à Noky pour trouver de l’occupation. A vrai dire, elle n’avait même pas eu l’occasion de se remettre en forme. Depuis combien de temps n’avait-elle pas fait un simple footing ? Niveau endurance, ça s’annonçait plutôt rock and’roll. En tout cas on la remettait dans le bain et elle se devrait d’être à la hauteur, prête ou pas. Il fallait juste espérer que l’armée ça soit comme le vélo, que ça ne s’oublie pas.

Entrant dans la salle de briefing elle observa rapidement un peu tout le monde. Retrouver ses collègues et amis, ça faisait vraiment bizarre. A vrai dire, elle se demandait bien ce qu’ils pouvaient penser d’elle en cet instant. Etait-il fâché contre elle ? C’était surement trop tard pour se poser la question vu que Noky était là à présent. Prenant un siège comme les autres, elle resta silencieuse malgré un petit sourire amical adressé à ses partenaires. Cela lui faisait plaisir de les revoir. Ils n’avaient pas changés, mais pour Noky c’était comme si elle ne les avait pas vu depuis 10 ans. En mission, est-ce que ça serait toujours comme avant ? La rouquine s’en rendrait compte en temps et en heure. En attendant il y avait du niveau dans la salle. De très bons éléments étaient présents, Noky les avait déjà vu en action à plusieurs reprises.

Très vite le briefing commença et à la même vitesse, Noky déchanta. Pour une mission retour, il n’y avait pas grand-chose de très stimulant. Ce n’était pas son genre de jouer les baby syter pour des scientifiques. Quand à ce monsieur Lairmite, il aurait mieux fait d’être un Hermite oui. Quelqu’un d’aussi peu agréable à première vu n’avait rien à faire en société. Finalement la mission s’annonçait plutôt longue … une semaine à un jour près. Les missions aussi longues étaient plutôt rares pour elle. S’il n’y avait pas de surprise, elle risquerait fort de passer ses 6 jours à surveiller les environs et à tourner en rond. Mais bon, elle n’allait tout de même pas se plaindre. Elle faisait de nouveau parti du projet porte des étoiles, on lui donnait la chance de repartir en mission, alors … autant s’en accommoder rapidement.

Car même si pour les militaires le travail s’annonçait moindre, les découvertes scientifiques sur cette planète pouvaient être capitales. Une substitution au pétrole, vu les temps actuels, c’était bon à prendre. Et puis ce n’était pas la seule bonne nouvelle ; Noky allait pouvoir découvrir un tout nouveau « jouet », une arbalète. Elle ne se souvenait pas d’en savoir déjà utilisé une, pas de ce genre en tout cas. Ça risquait d’être intéressant d’apprendre à la manier. Adam semblait penser la même chose au vu de ce qui lui chuchota. Cela eu vite fait de rendre son sourire à la rouquine qui ne tarda pas de lui répondre.

- Je confirme, ça risque d’être intéressant de se prendre pour Robin des Bois. Et puis ça fera surement moins de bruits, ce n’est pas plus mal pour une fois.

Mais ces armes n’en restaient pas moins dangereuses ! Il ne manquerait plus que l’un d’eux rate son tir de quelques centimètres et ça deviendrait sérieux. Voyant que le briefing arrivait à sa fin, Noky se leva, bien décidée à faire un tour à l’armurerie. Elle avait deux jours pour se préparer et se remettre en forme. Il ne fallait pas perdre une minute. Elle alla néanmoins saluer les autres plus officiellement, notamment le chef d’équipe, Laurent.

-Contente de vous revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Sam 15 Fév - 18:16

Cette nouvelle mission dont Laurent faisait parti tombait plutôt mal pour lui mais une mission ne se refuse pas quand on est un soldat même quand la femme de sa vie risque d’accoucher dans les jours où les semaines à venir et que le futur papa souhaiterait être présent.

Après la traditionnelle salutation militaire envers le personnel présent en salle de réunion, le Para s’installa où il y avait une place de libre et songea à Suzanne en attendant le début du briefing. Ce n’est qu’en tombant sur le sourire de Sheyffi qui le regardait comme elle le fit après avec d’autres équipiers, qu’il pensa à autre chose. Rien de bien méchant, en fait il était content de revoir la rouquine et cela lui faisait plaisir d’être avec elle pour son retour actif sur le programme, elle était un peu comme une petite sœur malgré qu’elle soit plus âgée, sans doute son pétillant caractère. En tout cas la militaire eu le droit en retour à un rictus avant que de nouveaux arrivant captent l’attention.

Le briefing commença et les informations furent distillées par différents intervenants, la mauvaise nouvelle, où plutôt les deux, étaient d’un part de ne pas avoir les armes habituelles et d’autre part de devoir encore se coltiner le port d’une combinaison avec l’espoir de pouvoir très vite s’en débarrasser. Pour ce qui était du positif, avec des inconnues sur les locaux, la faune ou la flore il y allait peut être y avoir du travail pour ne pas tomber dans du simple baby-sitting.

L’analyste ne laissa pas place aux questions, pas grave, Laurent n’en avait pas pour le moment, déjà il songeait à aller prendre en main le Vicath car il se voyait mal utiliser une arme tirant des flèches du fait que ce propulseur à billes était le plus proche d’une arme à feu pour la façon de viser une cible.

Se levant comme pour annoncer qu’il allait prendre congé si personne n’avait besoin de lui dans l’immédiat, il fut abordé par Noky qui lui parla.

« De même pour moi mais depuis quand êtes-vous revenue que je ne vous ai pas croisé avant dans les couloirs de la base ? »

Par tact il évita de lui demander le pourquoi de son absence qui pouvait être personnelle et risquait de la mettre mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Lun 17 Fév - 2:13

Que je me sois imaginée dans mon bon droit, le SGC n'avait pas du tout apprécié mon attitude lors de la mission sur Neaudant.
A cause de moi, un excellent soldat avait été gravement touché et l'on m'avait fait comprendre que la décision d'un leader d'équipe était indiscutable, que celle-ci soit bonne ou non.
J'ai eu beau me défendre, les points de vue se cantonnaient sur un aspect très simple : c'était au programme de juger des erreurs de ses officiers et non le petit médecin d'équipe que j'étais.

J'ai passé le trimestre suivant entre la sanction administrative et l'assignation permanente à l'infirmerie.
Mickaella, en qui j'espérais conserver l'amitié, donnait l'air de m'en vouloir si ce n'est me haïr mortellement. Si aveuglée par mon élan altruiste, je n'ai pas bien pris conscience des terribles sacrifices.
Dans le silence et l'indifférence qu'offraient mes quartiers, j'ai dû inonder mon oreiller de larmes au cours de ce trimestre interminable.
Je pensais que ma carrière se terminerait là et que l'on me refuserait la Porte à tout jamais...jusqu'à ce que cet officier vienne me chercher.

Je me suis installée le plus discrètement possible et n'ai reconnu que deux visages dans l'assemblée. L'un d'eux, en souriant, me laissa rapidement une bien mauvaise impression de sa personne. Mais il n'y avait rien à lui reprocher, je me refermais aussi brusquement qu'une huitre lorsqu'on me témoignait un minimu d'intérêt.

Au bout d'un certain temps, j'ai déduis qu'il serait préférable que je me rapproche du virologue pour préparer mes affaires. En ma qualité de médecin, je n'avais pas l'intention de m'équiper d'une arme. Le zat serait, en mon sens, largement suffisant dans le cas où je devrais me défendre.
Je préférais laisser ce rôle à mes collègues qui semblaient accueillir favorablement ce nouvel équipement.

Vers la fin du briefing, ne trouvant aucune question à soulever, j'avais imaginé qu'il serait opportun de prévenir mes coéquipiers des risques de désorientation.
Six jours dans un espace clos et confinés perturberait fortement nos horloges biologique ainsi que nos repères.
Même un militaire, aussi solide soit-il, risquait de s'en trouver sensible.
Pour éviter de créer l'ennui et l'indifférence, avertir le leader en privé me semblait préférable.


- Je ne vois rien à dire. Déclarais-je Je serais à l'infirmerie si vous me cherchez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Lun 17 Fév - 19:35

Les équipiers eurent le temps de se familiariser avec le nouvel armement et les heureux propriétaires des armes à air comprimé s'aperçurent bien vite - au dépend de leurs cibles - de la perte de puissance en l'absence de pression, si bien qu'à la plus faible d'entre elle la bille ne quittait pas le fut et bloquait littéralement l'arme si on essayait de de nouveau tirer avec la pression sans retirer le projectile précédent. Certains des carreaux vinrent à peine rebondir sur les cibles solides, ce qui ne suffirait même pas à chatouiller quelqu'un. Ce fait trahissait le besoin d'être rechargé manuellement à intervalle régulier pour garder une puissance optimale.

Lorsqu'ils arrivèrent à la porte des étoiles, ils eurent droit à la fin d'une magnifique dispute entre M. Lairmitte et le Docteur Stein ou les derniers éclats de voix se turent au moment ou ils pénétrèrent dans la salle d'embarquement qui avait été reconvertie en salle de décontamination pour l'occasion, d'ailleurs personne n'avait pu y pénétrer sans combinaison intégrale. Si les bactéries terriennes tuaient les indigènes, alors il n'y aurait plus de pétrole et au revoir l'aubaine !

Stein s'occupa de vérifier l'étanchéité du matériel de chacun des soldats en personne, et bien que ceux-ci aient bien été scellés par les techniciens à l'entrée du sas, il vérifia une seconde fois. Il ne savait pas du tout à quoi ils auraient à faire et ne voulait pas de catastrophes : cela se lisait bien sur son visage marqué et tendu. Il semblait d'ailleurs ne pas avoir beaucoup dormis récemment au même titre que le chimiste qui tapotait avec acharnement sur un PDA sous l’œil sévère de Lairmitte. Ils furent interrompu par le micro de la salle de commandement :

"L'opération sera sous commandement civil sous la tutelle de Monsieur Lairmitte. La consigne est d'évacuer avec les données en cas de contact hostile."

________________________________

La porte finit par se refermer derrière eux, ne les laissant qu'à la lumière des puissantes lampes torches qu'ils avaient emporté. L'obscurité était omniprésente et le sol glissant au bord de la marre gluante de liquide noir qui n'avait strictement rien d'accueillant. Les parois suintaient du même liquide qui luisait sous la lumière des puissants projecteurs qui s'allumaient les uns après les autres sous l'impulsion du générateur à naquadah qui ronronnait doucement. Ce ronronnement, habituellement stressant quand l'on connaissait la puissance de l'appareil était quelque chose de rassurant pour l'équipe, leur emmenant la lumière rassurante dont ils avaient besoin.

Cet endroit était oppressant, l'immense tunnel couvert d'obscurité semblait s'écouler à l'infini comme au plus profond des entrailles de cette terre, laissant imaginer aux esprits les plus fertiles des créatures des plus immondes aux couleurs des plus sombres et faites de ce liquide luisant qui dégoulinait des murs. Un courant d'air accompagna leur arrivée, comme si le tunnel les avait sentit, alors qu'il n'y avait aucune ouverture derrière eux. Comme s'il était vivant, comme s'ils étaient dans le corps d'un immense serpent noir sans fin qui les digèrerait et les ferait disparaitre dans les ténèbres à jamais et qu'il les prévenait de ce fait à l'aide de ce courant d'air qui n'était rien d'autre que sa respiration.

Lairmitte demanda que deux militaires se portent volontaire pour aller éclairer l'immense porte défoncée qui serait une première ligne de défense à l'aide de deux puissants projecteurs qui seraient reliés au générateur à l'aide de longs câbles électriques. A la lumière des projecteurs, ils purent remarquer une sorte de vapeur en provenance des flaques gluantes, d'ailleurs en ultime consigne les deux spécialistes dans les domaines conseillèrent de respirer lentement et d'éviter tout effort violents pour ne pas saturer les filtres trop rapidement. Car oui, même s'ils en avaient prévus assez ainsi que du matériel pour régénérer les usagers pour leur offrir une seconde vie, ils n'étaient pas à 100% sûr que cela suffirait à la semaine d'analyse.

Le groupe qui s'enfonça dans l'obscurité disparu bien vite de la vue de leurs camarades malgré la puissance des projecteurs transporté par le mulet, comme s'ils avaient été dévorés vivants par l'obscurité et les vapeurs opaques, ne laissant que comme preuve de leur vie le rouleau de câble électrique se déroulant à chacun de leurs pas que le sol parfois glissant rendait hésitant. Ces derniers ne pouvaient s'empêcher de regarder derrière eux, comme s'ils ressentaient la présence d’œils noirs et luisants qui les épiaient à chacun de leurs pas. Il était facile de se perdre, malgré le fait que le tunnel soit simplement rectiligne sans aucune correspondance ni aucun autre passage visible.

Arrivés à la porte, ils purent voir d'anciens mécanismes graisseux qui permettaient une manipulation de la porte à l'aide de moteurs, visiblement thermiques qui étaient à l'extérieur. Comme si les personnes de l'extérieur, avant de défoncer la porte avaient tenté de sceller ce qu'il y avait à l'intérieur. Des traces de griffures immenses, laissant penser à l'intervention d'une pelleteuse mécanique lacéraient la porte qui semblait être faite d'un mélange d'aciers. Il ne restait aucune trace de la sonde envoyée qui avait disparu sans ne laisser aucune trace comme si rien n'était passé ici depuis des dizaines d'années.

Leur poste avancé serait composé de simples boucliers d'aciers, fermement posés sur le sol, pesant quasiment 60kg chacun, ces deux boucliers serviraient d'abris temporaire en cas d'attaque.

Les analyses commencèrent dès le départ des deux soldats, les premiers prélèvements directement mis en cultures dans les étuves qui avaient été branchés, des mesures de qualité de l'air pour déterminer la durée de vie des masques mais également des sondages pour déterminer la profondeur des canaux de pétrole : 0,5 à 1,5m de profondeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 18 Fév - 15:28

Tout semblait bien se passer finalement. Sans doute avait-elle eu tors de s’inquiéter ainsi, pour rien. Son retour passait presque inaperçu. Il faut dire qu’ici il y avait plus d’occupations qu’ailleurs. Difficile de faire attention à tout le monde ou de se préoccuper d’une absence, sauf s’il s’agissait d’un membre de sa propre équipe. D’ailleurs depuis son retour à la base, Noky n’avait plus d’équipe, elle allait là où l’on avait besoin d’elle. C’était aussi bien pour l’instant. Cela lui permettrait de reprendre ses marques.
Le major Campbell en tout cas était toujours à la hauteur de sa réputation, sans compter qu’il faisait preuve de beaucoup de diplomatie. Noky ne pu lui répondre que part un franc sourire.

-Je suis arrivée hier, j’ai juste eu le temps de passer à l’infirmerie avant de reprendre du service. Espérons que je n’ai rien perdu !

Sheyffi parlait bien sûr de son endurance et ses performances en mission. Mais ça, elle n’allait pas tarder à le savoir. En tout cas l’équipe était au complet et la rouquine jeta un dernier coup d’œil à tout le monde avant d’emboiter le pas à la jolie blonde. Chacun alla dans une direction. Ils savaient qu’ils n’avaient que 48h pour se préparer, c’était court !

Aussi, Noky ne perdit pas de temps et fila à l’armurerie puis au stand de tir pour essayer son nouveau jouet. Vu comme ça, ça avait l’air sympa à utiliser. En pratique c’était autre chose. Viser avec une arbalète était plutôt compliqué, la tenir également. Quand à la recharger … pioufff. Mieux valait ne pas tomber sur des ennemis en fait, comme ça tout le monde serait content … et en vie aussi. Il lui fallu plus d’une demi heure avant de toucher la cible au centre. C’était une véritable catastrophe.

Le temps qu’il restait avant la mission, Sheyffi le passa à se remettre en forme : courir, parcours d’obstacle, entrainement aux armes. Il lui fallu aussi du paracétamol pour luter contre les courbatures. Mais elle fut toute prête pour le jour J !

Tout le monde était présent en salle d’embarquement. Le scientifique antipathique et son collègue n’avaient pas l’air de très bonne humeur, mais Noky n’y prêta pas attention. Elle était plus occupée à tenter de marcher droit et de ne pas avoir l’air trop bête avec sa combinaison. Ce n’était pas gagné. En tout cas cela lui faisait plaisir de retrouver toutes ces sensations. Traverser la porte, c’était toujours un grand moment et cela se vérifia encore une fois. Arrivant de l’autre côté, Sheyffi se dit qu’elle n’allait pas beaucoup aimer cet endroit. Les tunnels, ça a de quoi rendre claustro’ ! Heureusement il y avait la lame torche et les projecteurs, mais s’ils devaient avancer, ça ne serait guère rassurant. Sur les murs cette substance très étrange n’avait rien de rassurant au final. Ne restait plus qu’à espérer qu’elle ne soit pas dangereuse et bien utile pour leur planète.
Très vite, Lairmitte voulu aller voir plus loin. Noky, ne souhaitant guère obéir directement à un civil, se tourna plutôt vers Laurent afin de voir ce qu’il déciderait, à moins que l’un des membres du groupe ne prenne l’initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 18 Fév - 17:03

L'ambiance de ces missions particulières où les équipiers ne formaient pas réellement une équipe étaient toujours tendue, la petite blondinette ne semblait pas réellement prête à passer un bon moment. Quoi que les civils n'avaient pas cette même préposition à penser que les missions au travers de la porte allait être un bon moment, chose difficile à comprendre pour un accro à l'adrénaline qu'était Adam. Bref il n'était pas du genre à se prendre la tête pour si peu, Laurent était un bon chef d'équipe, et Nokotay semblait un peu plus sur la même longueur d'onde, au moins quelqu'un qui avec qui il allait peut être pouvoir passer le temps après tout ce n'était qu'une mission de baby sitting, il ne fallait pas trop se prendre au sérieux non plus. D'ailleurs la petit doctoresse n'allait pas continuer à faire la tête, Adam n'aimait pas ça, il croyait en la cohésion d'équipe et pour ça il ne pouvait pas avoir de bouderies et autres conneries du genre.

Après avoir passé de long moment à s'entrainer avec diverses armes, Adam restait sur son premier choix et l’arbalète, c'était ce qui lui correspondait le plus, et de toute façon, il était ravi d'avoir le droit de conserver son zat, il aimait beaucoup cette arme. Se serait sans doute celle qu'il utiliserait le plus en cas de besoin, même si dans l'absolu, il ne devrait même pas avoir besoin de s'en servir.

Ce qui fut le moins agréable fut sans doute de revêtir la tenue de protection, le soldat détestait ça, il n'était pas à l'aise dans cette tenue, et même si il comprenait la nécessité de tout ceci, se serait réellement limitant si ils avaient à agir dans l'urgence. Bref se fut sans râler qu'Adam laissait les techniciens vérifier son matos et sa combinaison, puis une seconde fois avant de passer la porte, d'ailleurs avant de se lancer il se penchait vers Sheyffi et sans réellement de discrétion :


"J'imaginais la tenue de robin des bois bien plus sexy quand même."

Un petit clin d'oeil, et il traversait la porte, pour se retrouver dans une grotte quelque peu lugubre, étrangement, se fut une drôle de sensation de déjà vu, un film qu'il avait vu il y a quelques semaines au cinéma, et qui ne laissait rien présager de bon.

"La vache on se croirait dans Riddick, j'espère qu'on va pas tomber sur les mêmes petits potes que dans le film."


Oui parce que les tueurs à gage n'étaient rien contre les créatures qui hantaient la planète du héros, en espérant qu'ils n'aient pas à faire à ce genre de chose. Observant la grotte il n'était pas tout à fait à l'aise, peut être à cause de cette impression de déjà vu. Malgré ce malaise, Adam se portait volontaire pour aller éclairer les portes, une légère appréhension au fond de lui.

"Dites vous êtes sûr qu'il n'y a pas de bestioles qui pourrait vivre là dedans? Jveux pas paraitre parano, mais bon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 18 Fév - 20:31

Il était agréable de parler avec une femme ayant encore le sens des réalités, on voyait bien qu’elle n’était pas enceinte elle !

« Alors bon retour dans ce monde à part, vous avez bien choisi votre moment ! »

Cela était ironique car la mission n’avait rien d’enthousiasmante, se promener en sacs plastiques dans un endroit obscure semblait embêtant mais bon, pas le choix.

« Allez, direction le niveau un pour y tester les jouets pour adultes, on n’a pas une minute à perdre pour s’y habituer si on ne veut pas s'entretuer par accident »

Voila qui mettait un terme à la conversation, certes un peu rude mais il y aurait d’autres occasions pour papoter. D’ailleurs les premiers tests du propulseur de billes lui donnèrent raison de s’y être mit au plus vite, ainsi Laurent passa plusieurs heures pour s’entrainer à viser au plus juste tout en s’habituant au rythme du rechargement manuel de la pression, la meilleure façon de savoir à peu près combien de billes il pouvait tirer avant de devoir pomper avant un nouveau tir correct et aussi avant d’avoir l’aiguille au maximum. Toutes ces indications il les notait sur un bloc note afin de les confirmer et de les apprendre par cœur.

Entre deux, il n’oubliait pas de s’alimenter, de vidanger et de pratiquer une activité sportive dans la pénombre pour commencer à s’habituer à l’environnement que l’équipe allait devoir subir. L’entrainement et les stages commandos effectués par le passé aideraient à mieux digérer la pression sur place.

L’heure du départ était arrivée, encore une confirmation que le temps passe trop vite. Chacun dans son horrible tenue de protection pourtant vitale et déjà du rififi entre deux têtes d’ampoules qui attendaient en salle d’embarquement, cette dernière étant redécorée pour l’occasion.

La porte des étoiles s’activa, le son rendu à travers les combinaisons n’avait rien de plaisant car un peu feutré, Le para fut le premier à entrer dans l’horizon des évènements avec son arme tendue vers l’avant, sur laquelle il avait scotché une lampe torche juste au dessus du viseur, avec ça il aurait de quoi voir un minimum dans les directions où il pointerait le Vicath.

Rien à signaler pour l’arrivée, tout était tel que les enregistrements l’avaient indiqué, les projecteurs prenaient le pas sur les faisceaux lumineux balayant les parois et cela faisait redescendre la pression. Déjà le scientifique voulait que deux militaires conduisent un mulet avec deux projecteurs dans le but d’éclairer la porte défoncée d’où un danger pouvait venir. Le danger pouvait aussi venir de l’autre porte, celle des étoiles qui était primordiale dans le cas d’une évacuation urgente.

« Adjudants Smith et Nokotay, vous pouvez y aller et on ne le dit jamais assez, soyez prudent… Laissez vos radios ouvertes qu’on puisse vous entendre en permanence, pendant ce temps je dois tester notre porte de sortie »

Petit hochement de tête comme pour les mettre en confiance puis Laurent alla voir Lairmitte pour lui demander de ne rien laisser trainer devant la porte car le Para comptait bien vérifier que le DHD fonctionnait parfaitement.

« Guerin, venez à côté de moi ! »

Vu la bourde du toubib lors de sa dernière mission, il valait mieux la surveiller de près et donc l’avoir aux basques lors des procédures dangereuses. L’adresse de la Terre allait donc être composée sauf problème sur le pupitre ou au niveau du duo dont les respirations donnaient un fond sonore à ce triste lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mer 19 Fév - 13:48

Il ne lui fallut pas longtemps à attendre pour savoir qu’elle ferait parti des deux volontaires. Cela lui convenait. Elle devait avouer que l’ambiance de l’équipe avait quelque chose de … bizarre. Entre Lairmitte qu’elle n’aimait pas du tout, les scientifiques qu’elle ne comprendrait jamais et l’autre jeune femme du groupe qui gardait ses distances … c’était tendu. Sheyffi ne comprenait pas trop ce qui se passait, mais au fond elle n’avait pas besoin de le savoir.

Pour l’instant on lui avait attribué une tâche à faire et elle comptait bien s’y appliquer. Il fallait avouer que s’enfoncer dans la pénombre n’avait rien de très attrayant. Ca faisait peur même. Noky aurait pu voir un énorme serpent ou dragon pointer le bout de sa tête qu’elle n’en aurait pas été étonnée. Encore fallait-il qu’une créature pareille tienne dans ce tunnel, ça c’était une autre histoire. Acquiesçant à l’ordre du Major, Noky activa sa radio et se mit en route en compagnie d’Adam.

Les premiers pas furent les plus faciles. Mais très vite l’atmosphère devint étouffante et angoissante. On n’y voyait pas grand-chose malgré le projecteur. Quant-aux autres, Sheyffi avait beau se retourner qu’elle ne les voyait plus du tout. Heureusement, la radio prouvait qu’ils étaient bien en vie. Son dernier coup d’œil en arrière lui fallu d’ailleurs un petit dérapage sur cette substance bizarre et noirâtre. Gardant son équilibre de justesse, elle reprit sa progression vers la porte.

-Je ne sais pas pourquoi mais je n’aime pas cet endroit.

C’était vrai. C’était limite lugubre vu d’ici. Arrivée à destination, la militaire jeta un coup d’œil. Mais la première chose qu’elle aperçu … ou pas, c’était bien l’absence de la sonde. Pourtant la rouquine se souvenait clairement d’avoir vu sa progression jusqu’à cet endroit sur la vidéo du Briefing. Sachant que la radio était allumée et qu’on l’entendrait de l’autre côté, elle s’adressa plutôt à Adam.

- Euuuh, on n’avait pas une sonde ici ? A moins qu’elle n’ait eu peur de son destin je doute qu’elle se soit déplacée comme par magie. On n’est pas seul ici.

Ce n’était pas une bonne nouvelle. S’approchant de la porte, Noky ne toucha à rien, préférant observer. On remarquait la présence d’anciens mécanismes. Fonctionnaient-ils toujours ? Difficile à dire ; la porte était en mauvais état. Cette porte avait du servir à protéger ceux qui l’avaient fermé. Les protéger oui, mais de quoi ? Et pourquoi était-il dans cet état maintenant ? Beaucoup de questions qui restaient pour l’instant sans réponses. Sheyffi se tourna vers son coéquipier pour avoir son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 25 Fév - 7:43

Lorsque le soldat composa les coordonnées de la terre, le vortex s'ouvrit normalement. Ce dernier pu faire son rapport sur l'installation et les conditions sur place sans grande difficultés, signalant entre autre la disparition de la sonde remarquée par les soldats envoyés en éclaireur au poste de garde des 20mètres. La réponse de l'analyste fut assez simple : nous pensons que la sonde a glissé dans le pétrole et s'en enfoncée de manière à ne plus être visible de la surface. L'une des craintes supplémentaires est que les bactéries ont dissout l'acier la composant, mais ce serait aux analyses scientifiques de le prouver.

5 jours plus tard.

Les résultats des analyses étaient formels, et depuis quelques jours les membres de l'expédition pouvaient se promener sans masque sans risque grave pour la santé. Sans risque grave ? Oui, ils étaient informés du risque bien qu'il soit mineur, respirer l'air ambiant apportait les mêmes conséquences pour l'organisme que l'équivalent de 60 cigarettes par jours, soit 3 paquets au niveau du goudron. Cependant les cartouches filtrantes des masques avaient une durée de vie bien plus élevée, et n'avaient besoin d'être renouvelées que toutes les 5heures au lieu de 3.
Le composé chimique de ce "pétrole" était également proche de celui produit sur terre, mais possédait quelques éléments instables qui n'étaient rien d'autres que les dites bactéries, rendant ce dernier agressifs pour toute substances ou composé, qu'ils soient organiques ou non. Cependant aucune expérience ne donna le même résultat : Une sonde métallique contenant du potassium fut rongée par deux fois, cependant les suivantes ne subirent pas le même sort. Les tests sur matière organique ne se révélèrent guerre plus concluants avec des résultats encore plus aléatoires...
Quand aux analyses toxicologiques sur les bactéries, elles se révélaient non toxiques pour l'homme ou l'animal, le problème était leur capacité à digérer tout et n'importe quoi... Elles produisaient bien cette substance et dans les milieux à différentes concentration de produits cytotoxiques, ces bactéries semblaient non pas mourir, mais éviter les secteurs "contaminés" des boites de pétri. Comme si elles étaient dirigées par une seule et unique volonté. Hypothèse qui fut évidemment rejetée.

Cependant, malgré ces "bonnes" nouvelles les tours de garde étaient de plus en plus inquiétants, de l'autre côté de la porte, faisant barrière vers l'extérieur, l'obscurité s'était épaissie, si bien que les projecteurs n'éclairaient plus qu'à 5 mètre au lieu des 40 initiaux ou le tunnel faisait un virage. L'ambiance nocturne, l'air vicié et la visibilité réduite avait également un effet néfaste sur les mentalités, ils étaient un milieu favorable aux illusions d'optiques et délires de la part des membres de l'expédition, si bien que plusieurs d'entre eux firent feu sur des ennemis invisibles qui n'existaient pas, dont Laurent Campbell (-1 chargeur) et Sheyffi Nokotay (-2 carreaux, 3 ramassés). Et la tension ne cessait de croitre quand les lumières s'éteignaient, ne laissant au personnel que les stressantes lumières rouges des éclairages de sécurité alimentés par des batteries qu'ils avaient emporté avec eux, donnant à cette masse noirâtre une impression de vie et de mouvement, les câbles des rallonges étaient régulièrement rongés, et réparés sans cesse par les soldats à l'aide de rouleaux de scotch. A plusieurs reprises, certains eurent l'impression de voir un visage monstrueux se dessiner dans les flaques visqueuses, leur faire un sourire carnassier avant de disparaitre. Un des membres de l'équipe se débrouilla même pour s'égarer dans les 10 mètres non éclairé le séparant du poste des 20 mètres du reste du campement. Il fut retrouvé par ses collègues, assit au milieu du passage, attendant les renforts, fermement cramponné à son arme, il arrosa d'ailleurs de billes de plombs ses deux petits camarades qui vinrent l'aider, heureusement pour eux que ce dernier, dans sa panique, n'avait pas maintenu la pression dans l'arme ! Le pauvre homme avait été victime de ce que l'on pouvait appeler "la peur des tunnels." Croyant être suivit il s'était retourné à plusieurs reprises, et sa lampe était en panne, il pensait toujours aller tout droit alors qu'à chaque fois il revenait sur ces pas. Ce dernier, membre de la seconde équipe d'exploration qui était arrivée au 3ième jour fut évacué suite à une crise d'hystérie.

Le superviseur Lairmitte se comportait également de manière étrange, certains disaient qu'il perdait également la boule, mais il n'y avait aucun symptôme le montrant. Il était juste devenu légèrement photosensible, le forçant à se protéger les yeux face aux lumières vives des projecteurs. Certains étaient affectés par ce phénomène, mais pas à ce point. Ces derniers furent d'ailleurs évacués car non essentiels à la mission, et remplacés. Les examens médicaux ne révélèrent rien, simplement une désorientation temporaire. Lairmitte quant à lui refusa toute auscultation médicale.

2 jours plus tard.

Les choses commençaient à devenir plus inquiétantes : A la tête d'une équipe partie en éclaireur, le superviseur Lairmitte et le chimiste, Pierre que tout le monde appelait par son prénom, partirent pour explorer aux 70mètres, pour récupérer d'autres échantillons, accompagné de deux soldats. Seul Lairmitte et l'un des soldats revinrent de la patrouille, le superviseur silencieux, comme s'il cachait quelque chose et le soldat complètement hébété, n'arrivant pas à expliquer ce qu'il s'était produit comme si l'évènement avait été effacé de sa mémoire.

Face à ces évènements inquiétants, une tentative de contacter la terre fut faite, sans succès. Tombée du plafond, le liquide noir visqueux avait recouvert une majeure partie du panneau de commande, rongeant une partie du système permettant de composer les coordonnées et de fournir de l'énergie à la porte. Les tentatives de brancher le réacteur à naquadah échouèrent, le liquide se faisant omniprésent, rongeant les cables sans discontinuer... L'air autour de la porte était de plus en plus vicié, réduisant la durée de vie des cartouches des masques à 2h (au lieu de 3), au niveau de la porte blindée défoncée, la durée était toujours de 5h.

Les lumières de sécurité rouge commençaient à faiblir, et les ordres de Lairmitte étaient clair : ils ne devaient pas bouger et faire fonctionner la porte. Il était d'un calme effrayant.

(HRP : Je laisse par ce biais la possibilité à ceux qui ne pensent pas finir la mission d'évacuer avec ceux qui sont pris de panique, etc.
Vous avez avec vous : 3 sentinelles, 1 armée d'un Vicath, 1 d'un Helsing, 1 d'une arbalète (toutes ont un zat), le superviseur Lairmitte, le biologique Hanz Stein. Aucun spot lumineux ne fonctionne, le réacteur est a 10% de ses capacités, la porte ne fonctionne plus et il ne reste que 2h de batteries aux lampes de secours. Vous avez chacun 2 cartouches de masque à gaz, d'une autonomie de 4h chacune, je vous laisse décider de quoi faire :)Pour permettre d'avancer plus vite n'hésitez pas à me poser des questions pour inclure dans vos posts (quelques réactions de PNJs, réponses à des questions etc)

Et oui, ce n'était qu'une mise en bouche, maintenant on passe aux choses sérieuses.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 25 Fév - 11:44

Les jours passaient lentement, très lentement, si bien que Noky avait du mal à se repérer dans le temps. Elle avait l’impression qu’ils avaient franchis la porte depuis un mois déjà … mais cela ne faisait que quelques jours. Tout était étrange ici, stressant et inhospitalier. Et tout cela, c’était compté l’air ambiant qui n’était pas vraiment très recommandé pour la santé publique. Les cartouches d’air filtrante finiraient par se faire rare et ce jusqu’à l’extinction définitive. Au sens propre et figuré d’ailleurs …

Quand au but même de cette mission, Sheyffi commençait à se demander si ils avaient bien fait de venir sur cette planète. En effet, la substance à étudier se montrait très capricieuse. Vous me direz, et à juste titre, que capricieux est une particularité humaine, et vous aurez raison. Pour Sheyffi ce truc chimique était vivant, contrairement à ce que pouvait dire les scientifiques. Elle ne manqua pas d’ailleurs de leur en faire la remarque, sans grand espoir d’être écoutée malheureusement. Les scientifiques et elle, c’était comme l’eau et le feu. Même si le pétrole extraterrestre n’était à priori pas dangereux pour l’homme il n’en restait pas moins vorace et dévorait ce que bon lui semblait, changeant parfois son « régime » au grès de son humeur. Mais là non plus les scientifiques ne voulaient pas y voir une trace d’intelligence. Peut-être que lorsque les bactéries passeraient à l’attaque, les têtes durs penseraient enfin à changer de théorie. En attendant … il fallait attendre. Façon de parler bien sure.

Le problème était que plus le temps passait et plus les membres de l’expédition avait une fâcheuse tendance à de venir BARJO ! Sheyffi n’était pas en reste quant-à la paranoïa ambiante. En poste près de la porte, la rouquine ne s’était pas rendu compte de suite que les ténèbres se faisaient d’heure en heure plus imposante. Tout c’était fait très progressivement. Mais la réalité était bien là. On y voyait quasiment plus rien ! Une angoisse prenante ne lâchait désormais plus Sheyffi qui avait l’impression d’être observée de tous les côtés. A plusieurs reprises, elle entendit des voix lointaines et vis des formes fantomatiques. Elle gaspilla d’ailleurs quelques carreaux vainement. Elle n’était pas la seule d’ailleurs dont les nerfs lâchait peu à peu. Noky en eu la confirmation en se prenant dans la cuisse droite deux billes en plombs, heureusement sans grave conséquences. Face à ces crises d’hystérie, plusieurs membre de l’équipe rentrèrent sur terre afin d’écarter tout danger. Noky, elle, resta.

Mais deux jours plus tard, du moins c’es l’impression temporelle qu’elle en eu, elle regretta sa décision. En effet, tôt ce matin là, Lairmite parti avec deux compagnons, laissant les autres dans un stress absolu. Non seulement on y voyait plus grand-chose depuis plusieurs jours, mais en plus de cela il voulait explorer encore plus loin le tunnel. Il était fou. Pourquoi ne pas se contenter des échantillons présents bon sang ?! Le groupe de 4, composé pour moitié de scientifiques, parti donc. Combien de temps ? Difficile de le dire vu le contexte, mais Noky qui était resté près de la porte extérieure, avait trouvé cela interminable.
Et lorsqu’ils revinrent enfin vers eux … la moitié du groupe avait disparu. Lairmite avait l’air perdu dans un autre monde. Il en devenait encore plus effrayant. Les deux rescapés ne parvenaient pas à expliquer ce qui c’était passé.

Il n’y avait qu’une seule solution : rentrer sur terre et retrouver les deux disparus. Mais là il y avait un hic. La porte refusait de fonctionner. Les bactéries avaient décidé soudainement de dévorer le panneau de commande. Il devait être bon à croire. Quoi qu’il en soit, c’était une catastrophe ! Plus de quoi activer la porte, même pas manuellement. Et pour parfaire le tout, l’air était encore plus toxique d’au début de leur aventure. S’ils ne parvenaient pas à rentrer ou à avoir de nouvelles cartouches pour les masques, leurs jours étaient comptés. Lairmite voulait rester là et activer la porte. Sur le fond il avait raison, il fallait rentrer. Mais en attendant, ils ne pouvaient pas abandonner les autres membres de l’équipe. Sans compté que sans source d’énergie, il était peine de perdue de faire fonctionner la porte.

- Euuh désolé Monsieur Lairmite, mais il nous reste que quelques heures d’autonomie tout au plus. Si on reste là sans énergie pour la porte, on va y passer. Et ça c’est sans compter les deux autres membres de l’équipe.
Certes vous ne vous souvenez pas de ce qui s’est passé. Mais sans preuve du contraire ils sont vivants et il faut les retrouver.


Cherchant un peu d’aide, elle se tourna vers ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 25 Fév - 14:01

Une mission longue et emmerdante, oh Adam c'était rarement autant fait chier dans ses missions au SGC, non correction, durant toute sa vie. Même les courses de philosophie du lycée lui paraissait ludique par rapport à ces jours qui s'écoulaient lentement très lentement, et le pire dans tout ceci c'était sans doute de ne pas avoir de notion de temps. Rester dans une sorte de grotte, sans la moindre lumière naturel vous faisait rapidement perdre la notion du temps, et même si Adam essayait de s'interdire de regarder trop souvent sa montre mais c'était peine perdue. Il n'y avait rien à faire ici, même pas un jeu de carte pour tuer le temps. Adam passait la plus part de son temps assit dans un coin, main sur son arme pour continuer à surveiller le coin, mais il n'y avait absolument rien à surveiller à part cette gelée noire et silencieuse. Le bruit des scientifiques qui se déplaçaient et s'acharnaient sur leur recherche était la seul musique qui arrivait à leurs oreilles. Adam évitait de parler, il n'était pas réellement de bonne compagnie, son moral était au plus bas et ça s'en ressentait.

"Bordel j'ai l'impression d'être un prisonnier au mitard."

C'était assez frustrant pour lui, il avait réellement l'impression que cette mission était une punition non mérité pour il ne savait quel crime. D'ailleurs il suspectait Virgile Dante d'y être pour quelque chose, après tout première mission pour Adam depuis son retour, et c'était la pire de toute sa vie, pourtant il n'avait rien fait pour mériter ça, cette fois il ne comprenait pas réellement ce qu'il se passait. Les tensions étaient lourdes pour toute l'équipe, le stress de ses coéquipiers rendaient Adam nerveux, si bien que lorsque le chef d'équipe, du moins celui que le soldat considérait comme tel, Laurent fit feu, Adam manquait de faire la même avant de se rendre compte qu'il n'y avait rien, du moins rien de visible. Il y avait quelque chose de malsain dans l'air, d'autant plus que Laurent ne fut pas le seul à agir ainsi. Un jour, alors qu'il était en train de réparer un câble Adam manquait de tomber à la renverse alors qu'il était persuader de voir un visage dans cette boue visqueuse. Il ne pouvait qu'être d'accord avec Nokotay, cette chose était vivante, et tout comme elle, il n'arrivait pas à se faire entendre par les scientifiques. Assit sur une roche, il pestait contre ces hommes totalement butés qui ne voulaient pas entendre raison.

"Comme si du pétrol vivant serait la chose la plus étrange que l'on ai vu au SGC... Sérieusement..."

Le soldat ne parlait pas réellement à quelqu'un, à vrai dire étant donné l'état nerveux de la plus part des personnes présentes, il évitait les autres. L'évacuation des membres du personnel les plus fragiles et les plus affectés par cette situation permis de faire légèrement redescendre la tension, malgré les comportements étrange du chef d'équipe civil, mais après tout rien n'était réellement normal ici, et avec cette pénombre constante, oppressante, personne ne pouvait lui en vouloir. La plus part des membres du SGc les mieux entraînés à ce genre de situation restaient, c'était ceux qui étaient le plus digne de confiance dans ce genre de situation.

Mais les choses étranges ne faisaient que commencer, Lairmite partit en exploration mais ne revint qu'avec une partie de l'équipe, la porte qui cessait de fonctionner. Le stress et l'adrénaline commençaient à envahir les veines de chaque soldat, particulièrement dans le sang d'Adam. Il fallait agir, et surtout Adam n'était pas convaincu par le fait de laisser à Lairmite le commandement étant donné la situation, il n'avait pas confiance ni en lui ni en ses capacités.


"On pourrait pas tenter de démarrer la porte manuellement? J'ai lu dans des rapports que ça avait déjà fonctionné pour d'autres équipes. Quoi qu'il en soit je suis d'accord avec Sheyffi on ne peut pas abandonner deux des nôtres à leur triste sort comme ça, il faut aller les chercher."

Silencieux il se tournait vers Laurent, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 25 Fév - 17:17

Cinq jours passèrent et le moral déclinait, un peu normal dans de tels conditions, non pas que ce soit de vivre à la lumière des projecteurs avec un masque en permanence mais c’était surtout que les cerveaux commençaient à jouer des tours à leurs possesseurs. Voir des choses inexistantes jusqu’à preuve du contraire était bien le problème, à plusieurs reprises Laurent avait signalé cet état au responsable de l’équipe mais sans résultat, il fallait prendre sur soi et résister au stress et à la peur de s’en prendre aux siens sans en avoir conscience.

Le jeu en valait-il la chandelle ? Des gens craquaient, y compris des soldats avec un solide entrainement, pour le Para, le simple fait d’avoir vidé un chargeur dans le vide le rendait nerveux, il n’aimait pas ce qu’il se passait dans l’entre du diable !

Encore deux longs et horribles jours passèrent, et là, ce fut la goute d’eau qui fit déborder le vase, la disparition d’un militaire et d’un scientifique sans explication et l’état mental de deux rescapés firent que Laurent décida de prendre le commandement de l’expédition qui tournait au cauchemar.

« Ca suffit, il est largement temps de mettre un terme à cette mission, Noky vous entrez les coordonnées et on renvoi à la maison ceux qui ne sont plus en état pour qu'on puisse être tranquille pour chercher les disparus »

Cela aurait été trop beau que ça se passe comme demandé, un très gros problème leur tombait sur la gueule ou plutôt sur le pupitre de la porte des étoiles, rendant ce dernier inutilisable mais un des membres de l’équipe initiale parla d’activer manuellement l’anneau, ce qui semblait la seule solution mais encore fallait-il savoir faire les bons branchements et avoir l’énergie nécessaire pour que l’horizon des évènements apparaisse, sans compter le temps nécessaire pour composer l’adresse manuellement. Autant de contraintes pour déjà songer à un plan B.

« Ok Adam, est-ce que tu sauras brancher le réacteur à la porte ? Sinon quelqu’un d’autre ?
Sans quoi on ne pourra plus compter dessus et on devra tenter de prendre le passage derrière la porte blindée pour se sortir de là après avoir été à la recherche des nôtres »


Suivant la réponse d’Adam ou d’un autre membre de l’équipe, la suite du programme allait varier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 25 Fév - 17:50

Adam haussait les épaules à la demande du chef d'équipe, après tout il ne s'était jamais réellement amusé à démonter la porte des étoiles, il faut dire qu'il n'en avait jamais eu ni le temps ni l'envie, tant que cette choses fonctionnait on s'amusait pas à jouer avec surtout que généralement, on rentrait en vitesse. Mais après tout de sa formation de pilote, il était capable de faire de la mécanique, chose qu'il appréciait également sur son temps libre, mais c'était différent de tripatouiller le moteur d'une vieille voiture, et le moteur à Naquadah d'une porte des étoiles. Cependant, il n'était pas seul, il y avait parmi l'équipe restante, des scientifiques qui pourraient sans doute lui venir en aide, ils pourraient faire du bon boulot. Et à vrai dire, sans vouloir devenir pessimiste, Adam était parfaitement conscient que pour repartir ils avaient besoin de la porte, aussi il était inutile de laisser l'option de trouver une solution pour leur espoir de rentrer de côté.

"Je peux toujours essayer, à vrai dire je ne me suis jamais amuser à essayer de démonter tout ceci, l'anneau peut sans doute être bougé manuellement, mais il faut trouver la manière d'enclencher les chevrons, de ce que j'ai lu, elle fonctionne aussi avec des cristaux, un peu comme les vaisseaux goa'ulds, ça j'y ai déjà touché. Et puis je veux pas vous déprimer, mais je vois mal comment on peut rentrer à la maison sans la porte..."

C'était dit, mais la plus part des personnes présentes ici, Adam les connaissait au moins de vue et savait qu'ils n'étaient pas assez stupide pour se faire des illusions.

"Quoi qu'il en soit le manque de lumière risque d'être un problème en soit, je ne pourrais pas travailler sur la porte avec des lunettes à infra rouge, il faut pouvoir voir la couleur des cristaux, des branchements, et à la lumière des torches ça risque d'être compliqué. Sans parler qu'il faudrait pouvoir trouver une source d’alimentation de secours pour la porte au cas où. Parce qu'en soit enclencher les chevrons sera pas le plus difficile à mon avis. Si le générateur apporter suffisamment d’alimentation pour ouvrir le vortex il ne faudra pas trainer pour passer, ça risque d'être limite."

La seule autre solution était une ouverture extérieur de la porte, mais il faudrait qu'elle ne traine pas, malheureusement, Adam doutait que le SGC le contact de suite.

"La prochaine prise de contact avec le SGC est prévu dans combien de temps? Parce qu'une ouverture extérieur de la porte nous permettrait de réclamer le matos nécessaire pour la faire refonctionner de notre côté, même si je ne pense pas que se soit judicieux d'attendre autant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mer 26 Fév - 1:43

Curieusement, je parvenais à gérer la pression plus facilement que je ne l’aurais cru.
Non pas que je sois devenue soudainement plus solide que l’un de ces militaires surentrainés ni même que je me sois muée en une super-toubib. Mais à vrai dire, je ne trouvais pas l’opération comparable à ma toute première mission, là où je m’étais retrouvée couverte de ma propre urine après avoir observé, en toute impuissance, le massacre d’une collègue.
Et puis, je ne m’étais jamais sentie particulièrement claustrophobe dans les milieux sombres et confinés. Si timide et peu sûre de moi, j’imagine que ces ténèbres avaient quelque chose d’aguicheurs.  

Malheureusement, cette subtile aisance ne m’empêchait pas pour autant de ressentir autant de stress que mes camarades. Et bien que je n’en connaisse pratiquement aucun, je m’étais évertuée à les accompagner pour déceler tous signes inquiétants. Les seules atteintes remarquables demeuraient d’ordre psychologique, ce qui correspondait avec mes connaissances du symptôme du tunnel.

Je m’étais tenue silencieuse et discrète jusqu’à présent, évitant d’ajouter de l’huile sur le feu autant que possible. Mais à l’arrivée, il fallait bien reconnaitre qu’un psychologue aurait été bien plus efficace que moi actuellement. La modification du comportement de mes camarades n'entrait pas réellement dans le champ de mes compétences. Je ne pouvais que noter les symptômes en toute discrétion en espérant qu'il ne s'agisse pas d'une piste sérieuse.

Nos réserves énergétiques s’amenuisaient dangereusement et j’étais maintenant persuadée que nous allions finir dans les ténèbres. Quelque chose voulait nous séparer, nous isoler dans le néant et nous tourmenter pour une raison inconnue. Bien sûr qu’il y avait eu de sacrés problèmes, la porte défoncée en était un message plutôt clair sur la vidéo de la sonde. Mais il avait fallu y envoyer tout de même des éléments humains que l’on troquerait contre des centaines de milliers d’euros.

Il était temps de prendre quelques mesures. Tapie dans les ténèbres, bien qu’au plus proche des dernières lumières, je me suis exprimée en espérant que tous puisse m’entendre.


- Je tiens à vous faire un peu de prévention psychologique, expédions ça aussi rapidement qu’un sparadrap que l’on arrache. Il n’y a eu aucune atteinte physique directe depuis notre arrivée, nos seuls symptômes demeurent d’ordre psychologique. Le cerveau humain emploie des mécanismes de défenses lorsqu’il est désorienté. Votre comportement logique en sera obligatoirement la première victime. Alors rappelez-vous surtout de ceci : si vous vous retrouvez seul dans l’obscurité, en proie au doute ou à l’hallucination, vous devez fermer les yeux et cesser de vous y fier. Appuyez-vous sur vos autres sens, plus solides, comme l’odorat, l’ouïe et le toucher.
Privilégiez vos souvenirs personnels les plus enthousiastes et veillez à votre rythme cardiaque. Je peux vous assurer que vous résisterez un peu plus facilement à cet environnement agressif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Ven 28 Fév - 16:18

C’était sans doute une bonne idée d’activer la porte des étoiles manuellement mais fallait-il en avoir le temps et les moyens car l’énergie du générateur à naquadah diminuait comme la glace pouvait fondre en plein cagnard. Sans compter aussi que les masques étaient de moins en moins efficaces et que le niveau du liquide dangereux montait comme pour faire disparaitre les intrus que représentait ce groupe de terriens, à moins que ce ne soit par gourmandise.

Quand à attendre une activation extérieure venant de la base qui s’inquièterait, cela n’était pas envisageable du fait que le prochain contact était prévu dans environ deux heures donc sauf coup de chance extraordinaire ça ne serait pas avant. Laurent répondit à Adam :

« Dans précisément 2 heures et 4 minutes donc inenvisageable vu l’état des masques et cette saloperie dont le niveau monte »

Avec ces nouveaux problèmes, il n’y avait plus moyen d’utiliser le seul lien avec le SGC, le Para en était conscient mais essayait de ne pas montrer son inquiétude pour ne pas en plus avoir une crise d’hystérie à gérer. L’évacuation par la porte défoncée était devenue la seule possibilité et cette inconnue sur ce qu’il y avait au bout n’avait pas de quoi enthousiasmer, pourtant il fallait rester positif.

« Les scientifiques, la toubib et les trois soldats vous laissez un maximum de traces différentes pour indiquer que nous tentons de sortir par la porte défoncée puis vous vous chargerez comme des mules pour prendre le maximum de choses vitales, rendez-vous au poste avancé, si on n’y est pas là dans quinze minute vous partez sans nous, est-ce bien compris ? »

Le militaire prit à part Rebecca pour lui demander quelque chose de bien précis :

« Doc, vous brancher votre radio sur notre fréquence et vous écoutez nos conversations, si jamais vous pensez que quelque chose cloche vous appuyer sur le bouton pour nous le signaler, on risque d'être concentré et peut être désorientés comme les deux autres sans s'en rendre compte »

Voila pour le groupe devant préparer l’évacuation, à présent Laurent passait au groupe de recherche car il fallait sauver les deux disparus si cela était encore possible, jusqu’à preuve du contraire ils étaient encore vivant.

« Adam, Noky, radios ouvertes, n’hésitez pas à parler si vous sentez quelque chose de suspect, on doit garder l’esprit clair, allez en avant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Ven 28 Fév - 20:07

Les prières de Noky avaient dues êtres entendues. Ses collègues semblaient du même avis qu’elle. Malgré la situation plutôt catastrophique, ils gardaient tous leur calme. Quant-à Lairmite, il avait gardé le silence jusque là mais tôt ou tard il finirait par exploser sans doute. Laurent était en train de lui prendre les rennes des mains et Noky ne pensait pas que cela plairait au scientifique. Noky elle, en était ravie ! Cela faisait du bien de retrouver le jeu de l’action, même si c’était au péril de leurs vies. Elle ne pu s’empêcher d’avoir une pensée pour son bien aimé. Elle se devait de rester en vie pour le revoir, elle le lui avait promis. Oh bien sure, il ignorait tout de ses missions, mais il savait qu’elle faisait partie de l’armée.

Reprenant ses esprits, Sheyffi continua d’évaluer la situation. Le SGC finirait par les contacter, mais d’ici là comme le disait Laurent, il fallait bouger, trouver une solution alternative. Après plusieurs jours de tension et d’inactivité, cela faisait drôle de devoir agir dans un temps limité et dans le danger permanant. La rouquine avait pourtant retrouvé ses vieux repères. Elle était fin prête à montrer de quoi elle était capable. Elle ferait tout pour garder son calme et se montrer le plus efficace possible. Il y avait deux soldats à retrouver dans l’immédiat avant de trouver comment s’échapper d’ici. Elle se donnerait à fond pour y parvenir. Equipée comme il se doit de ses armes, équipements et radio, Noky acquiesça.

- A vos ordres.

Radio allumée, elle prête à s’avancer dans les ténèbres avec eux. Le pire était à craindre. Noky se sentait toujours observée de part et d’autre sans pour autant voir quelque chose. Et puis … kl y avait cette substance. Dieu seul savait de quoi elle était réellement capable. Si elle avait décidé de s’en prendre à la porte après tant d’années de « sommeil », ce n’était pas pour rien. Respirant un bon coup, Noky se concentra au maximum pour garder son calme, elle en aurait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Dim 2 Mar - 5:02

Ces militaires me surprenaient.
Ils étaient d’un calme étonnant. Si leurs visages ne portaient pas les stigmates d’un stress de longue durée et d’un épuisement mental prononcé, le tout aggravé par les faibles lumières rouges, j’aurais pensé qu’il me trouverait le chemin remontant à la surface.
Là, une vive lumière nous éclaterait au visage, nous forçant à placer nos mains en éventail, grimaçant et crachant sur cette chaleur si salvatrice. Mais en fin de compte, nous nous retrouverions à l’entrée d’une grotte commune donnant sur un lieu paradisiaque et magnifique.
N’était-ce pas là un bon moyen de se remotiver ?

Oui. Il s’agirait d’une grande plage au sable fin, d’une couleur agréable et vive, à l’eau si limpide que nous y trouverions des poissons extraterrestre de nature inconnue. Un banc à vrai dire. Et des dizaines de douces vaguelettes venant frapper nos rangers pour les laver de toute cette souillure noirâtre.
Nos regards se croiseraient alors et la pensée commune se réunirait sur une question crucial : « qui a amené son maillot de bain ? »
Me concernant, j’aurais volontiers troqué mon uniforme pour la tenue d’Eve si je n’étais pas accompagné, je me serais alors sentie beaucoup moins sale et tout aussi délassée. Mais puisque Laurent était un homme sérieux, l’espoir de chaque membre de l’équipe de trouver une réponse positive se serait rapidement évanoui. Pas de plongeon donc…
C’est alors qu’un cri nous surprendrait. Non pas de terreur mais de joie, une accolade, puis la retrouvaille avec les deux portés disparus qui avaient largement préféré rester là tandis que l’on se faisait un sang d’encre.
Puis nous serions restés devant cette plage en attendant l’activation de la Porte par le SGC, à respirer un air sain, le visage inondé d’une lumière agréable.

L’intervention du chef d’équipe m’extirpa soudainement de ce rêve. La rupture fût si brutale, de par ce retour à la réalité du néant, que plusieurs secondes furent nécessaire pour me rappeler où j’étais. Tandis qu'il me parlait, j’apercevais derrière son visage tronqué par les ténèbres des choses étranges. L’espace d’un instant, il me semblait avoir vu une silhouette brisée, les bras et les jambes formant des angles atrocement inhabituels. J’ai eu un mouvement de recul, mon visage s’est décomposé lorsque les détails augmentèrent au fil de mon intérêt, puis je me suis soudainement rappelé mes propres conseils.
Ce n’était qu’une hallucination, j’étais logée à la même enseigne que mes camarades. Alors ce n’était pas réel ! A moins que…ne serait-ce pas une odeur de sang ? De chair carbonisée ?
Non ! Je rêve ! Je l’imagine, je l’invente ! Sinon, les autres le sentiraient aussi !

Je me suis alors concentrée sur les mots de mon leader, uniquement sur ses mots. J’allais refuser son ordre, préférant rester avec des militaires calmes et encore sain d’esprit, plutôt que ce type qui était revenu en abandonnant la moitié de son escorte. C’était le seul individu à avoir refusé que je l’ausculte, comme s’il avait quelque chose à cacher. Et Laurent comptait me laisser avec lui ?
Malheureusement, il était évident qu’il ne pourrait pas partir en mission de secours en se trainant d’autres membres susceptibles de se perdre eux-aussi. Alors je devais me faire une raison. Pour le bien de tous, il fallait que je prenne sur moi.
Avant qu’il ne parte, ma main s’agrippa à sa manche afin qu’il m’accorde quelques minutes de plus. Ce contact n’était pas nécessaire. Et à vrai dire, je me suis moi-même surprise par ce soudain élan de proximité. On racontait partout dans la base qu’il allait être père avec une scientifique de la base, il ne valait mieux pas qu’il se fasse des idées concernant mes intentions.
Non. Je pense que j’avais simplement besoin de me rassurer moi-même par sa présence. Comme une enfant perdue dans le magasin qui s’agrippe à l’individu le plus rassurant pour échapper à ce stress dévorant. C’était étrange, surement lié à ces ténèbres…
Je me suis alors exprimée de manière générale, tant à l'intention de Laurent, que de mon homologue féminine et Adams :


- Attendez ! Avant de partir, je veux que vous emportiez ces gélules ! Il y en a six : deux par soldats. Ce sont des neuroleptiques, des médicaments à action rapide qui limitent les accès de démence et les hallucinations hystériques.

J’ai fourni le tout à Laurent afin qu'il en fasse la distribution.

- Soyez compréhensif. Je ne vous les ai pas donné avant pour une bonne raison. Les effets secondaires peuvent induire un ralentissement des réflexes moteurs. Donc vous empêcher de vous déplacer ou viser convenablement si vous tombez sous le coup de cette atteinte. Choisissez le bon moment pour les prendre, c'est le seul conseil que je peux vous donner. Bonne chance…

Une fois fait, je me suis emparée de l’un de mes derniers bâtons lumineux. J’en avais besoin pour récupérer et ranger toutes mes fournitures pour le départ. Alors que je m’affairais, j’ai discrètement vérifié que ma radio marchait convenablement. Je devais pouvoir les suivre sur leurs ondes. Suite à cela, d’un geste sec, j’ai cassé le composé chimique et ai secoué le bâton.
La lumière allait-elle apparaitre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 4 Mar - 12:38

Adam grimaçait, sans même attendre les conclusions de Laurent il avait bien compris qu'il n'était pas possible d'attendre l'activation de la part de la Terre pour espérer récupérer un générateur et donc activer la porte pour fuir cet enfer. Avec les réserves actuelles, Adam avait très peu d'espoir de réussir à activer la porte, il fallait être réaliste, il n'était pas un pro de cet engin, et même si il arriverait probablement à la déclencher il lui fallait du temps, chose que visiblement ils n'avaient pas.

Finalement abandonner l'idée de déclencher la porte était peut être la meilleure solution, même si ce qui inquiétait profondément Adam c'était de voir d'autres membres du SGC coincé à leur tour ici en tentant de de leur venir en aide. Après tout c'était ce qu'il risquait d'arriver si ils envoyaient une équipe de secours. Mais bon la priorité à cet instant restait quand même de sauver leur peau, donc il n'y avait pas réellement le choix. Adam n'aimait pas l'idée de s'éloigner de leur porte de sortie, mais avec un peu de chance, la toxicité de cette matière visqueuse diminuerait en leur absence.

Adam activait sa radio, indiquant à Laurent d'un geste de la tête qu'il était prêt et qu'il attendait qu'il prenne la tête de l'expédition pour le suivre. L'avantage qu'ils avaient lors de cette mission était clairement leur expérience, et la chose la plus importante que le franco-américain avait pu apprendre c'était que la cohésion d'équipe faisait tout dans ce genre de situation, il fallait rester soudé autour d'un leader fort, et Laurent avait l'expérience nécessaire pour les guider. Le soldat rangea précisément les pilules données par Rebecca dans l'une des poches de son gilet, il n'était pas un grand fan de médicament lors des missions, et pourtant, il se rendait bien compte que cette mission n'était pas comme toutes les autres, et il valait mieux être un peu désorienté et ne pas être au maximum de leur capacité plutôt que devenir complètement fou à cause de cet environnement hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 11 Mar - 20:35

La petite troupe se mit en marche, les premiers soldats sécurisant le passage de la porte blindée sans aucune difficulté, les lampes chassant sans trop de problèmes les ombres effrayantes à côté d'eux. L'arrière garde laissa ses traces pour indiquer au SGC qu'ils avaient dû abandonner les lieux et finirent par rejoindre le premier groupe dans les délais impartis. Au final, l'erreur de se séparer en deux groupes comme dans les films d'horreurs n'avait pas causé leur perte comme l'on pouvait s'y attendre dans des scénarios similaires.

La progression ne se fit pas sans mal, surtout avec tout ce qu'ils avaient sur le dos. Le sol rendus glissant par les traces huileuses faillit emporter plusieurs des naufragés de l'espace dans la marée noire à leurs pieds dont le niveau les chassait plus profondément dans le tunnel qui leur donnait l'impression de se refermer sur eux aux fur et à mesure qu'ils avançaient. Ils finirent par arriver au point de disparition des deux membres, sans qu'aucune trace de combat véritable ne pointe le bout de son nez, seul un carreau d'arbalète trônant sur une partie haute du mur droit venait indiquer le lieu, comme si quelqu'un en trébuchant avait appuyé sur la gâchette de son arme et libéré par erreur le carreau mortel qui avait tenté de distribuer la mort à une paroi de roche dégoulinante d'huile et même une fouille minutieuse, bien que rapide n'apporta aucun élément complémentaire.

Et puis il y avait toujours cette obscurité, de temps en temps accompagné par une sorte de craquement léger lugubre. La peur et les hallucinations s'étaient faites plus présentes avec la difficulté de respirer qui s'accentuait accompagnée de la buée à l'intérieur des masques de protection qui lui-même semblait vouloir leur mort par une lente agonie. La paranoïa ambiante avait même transformé le bruit d'une semelle qui couine en une ricanement d'une créature fantasmagorique que seuls les esprits les plus tordus pouvaient imaginer forçant ainsi quasiment tout le personnel à prendre leur pilule magique.

Ils dépassèrent ce passage aussi sans aucune difficulté pour tomber sur une salle dont l'obscurité dissimulait les murs des extrémités. A 3mètre du plot central ou ils étaient, ce que l'on pouvait qualifier comme un quai de 1,50mètre de haut les séparait de cette fameuse salle. Autant dire qu'essayer d'y accéder sans mettre les pieds dans la masse huileuse qui pouvait les ronger jusqu'à l'os était complètement suicidaire et n'était vraiment une bonne idée que pour quelqu'un désirant perdre des hommes. D'ailleurs, il était visible que d'autres s'y étaient essayés et avaient combattu sur ces quais !

Plusieurs squelettes dont dégoulinait encore l'huile ornaient le quai comme des gardes silencieux qui semblaient fixer les visiteurs avec des yeux larmoyants d'huile. Certains avaient des lances, d'autres des épées et des fragments de métaux de couleurs multiples, allant du gris acier à la couleur or semblaient avoir protégé un jour leurs membres et tenaient par on ne savait quel miracle à leurs os. Certains regards affutés purent même s'imaginer que ce métal avait à même fusionné avec les ossements comme s'il s'agissait d'une excroissance osseuse. Mais l'obscurité tout comme la distance ne permettaient ni de l'affirmer, ni de le voir proprement. Ces humanoïdes, puisque nos voyageurs ne pouvaient affirmer que ça n'étaient pas mort naturellement, certains os avaient été brisés comme à l'aide d'armes blanches.

Un carreau clairement d'origine du SGC ornait fièrement le crâne d'un des squelettes, alors que ces derniers semblaient avoir plusieurs années ! Tout ceci ne disait pas grand chose qui vaille, et c'était à se demander si le plus grand danger n'était pas derrière eux, mais devant eux !

Puis une légère lumière, une douce lumière captivante apparut au fond de la pièce, comme appelant les gens à s'approcher, à traverser cette mare noire informe à leurs pieds. Les invitant à le faire aveuglément, certains se perdirent dans la contemplation de ce petit astre apaisant dans cette obscurité. Un moment d'inquiétude passa certainement dans les regards... Qui répondrait ?

(Des MPs sont partis pensez à regarder si vous en avez un avant de répondre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 27

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mer 12 Mar - 14:37

Les choses allaient bouger et eux aussi d’ailleurs. La femme médecin du groupe leur donna des gélules avant de partir afin de diminuer leur taux de paranoïa. C’était une bonne idée, bien que Noky détestait prendre des médicaments. Moins elle en prenait et mieux elle se portait, logique.

-Merci on essayera d’en faire bon usage. Espérons juste qu’on en ai pas trop besoin …

Par là ; Noky parlait des visions dont ils étaient quasiment tous victime depuis leur arrivée. La militaire craignait plus que tout de se mettre à délirer, à tirer dans tous les sens jusqu’à liquider tous les membres de l’expédition puis finir par suicider devant le carnage. Quoi, ça vous parait si délirant que ça ? Pour Noky aussi, mais au vu l’ambiance des tunnels, le risque n’était pas à négliger. Depuis que l’idée d’avancer avait été évoqué, la rouquine n’arrêtait pas d’entendre quelqu’un rire derrière elle. Bien sure, il n’y avait personne, elle le savait très bien. Mais c’était là. On se moquait d’elle … d’eux, de leur présence ici. Ils étaient pris au piège comme de pitoyables petits rats. Intuitivement, Noky sentait son pouls s’accélérer, il fallait qu’elle se calme, qu’elle pense à autre chose. Mais le rire ne faisait que s’accentuer. Elle hésita à prendre de suite un médicament, mais elle préférait attendre encore un peu. Et puis, elle était forte, elle pouvait tenir face à ce délire. Encore un peu seulement.

- Alors on est parti

Sans doute parlait-elle pour s’encourager elle-même plus qu’autre chose. Oui c’était cela. Le petit groupe se mit donc en marche avec précaution. Noky faisait attention à chacun de ses pas, le sol était très glissant. Sans compté que ce « quelqu’un » semblait vouloir la suivre et continuait de ricaner bêtement. Mais elle avait beau jeter un regard derrière, il n’y avait que des ombres. Les leurs ? Qui sais.

Ils arrivèrent à hauteur de la disparition des deux membres du groupe ; mais rien à part un carreau dans le mur. Rien de tangible en soit, eux même tiraient dans le vide depuis quelques jours. Sans autre indice, ils durent continuer.
Au bout de plusieurs minutes, ou plus, ils arrivèrent au bord d’un quai. De l’autre côté, une salle qu’ils devaient atteindre. Pas le choix s’ils voulaient continuer. Mais pourtant impossible. En baissant le regard on découvrait des cadavres. Noky avait même l’impression de les voir bouger et ricaner eux aussi. Ils se moquaient d’elle, ils lui disaient de venir. Une voix. Quelqu’un lui disait de traverser, qu’elle trouverait la lumière. Sans même s’en rendre compte, la rouquine commençait à avancer vers le bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Dim 16 Mar - 13:44

Avant de pouvoir partir se faire digérer par l’obscurité de ce boyau, Rebecca leur donna des gélules qui pouvaient les aider sur le plan mental mais les handicaper sur le plan physique.

« Merci Doc, c’est vrai qu’il vaut mieux être moins réactif en le sachant que de ne plus l’être du tout si on a perdu la tête ! »

Bref, c’était un mal pour un bien alors il donna à chacun les deux petites capsules synonymes d’un risque calculé.

Le trio put prendre le départ et s’enfoncer dans les entrailles cet enfer extraterrestre, passant à côté de la porte blindée sans qu’il y ait quelque chose à signaler. Le plus dangereux était le sol glissant mais ça passait jusque là même si la concentration devait être partagée entre l’équilibre et la vigilance sur ce qui pouvait surgir autours d’eux.

Laurent, malgré son expérience n’était pas fier car la lutte psychologique contre les fantômes hantant ce lieu l’épuisait, certes la tentative vaine de résistance contre la reine goa’uld lui permettait de sans doute mieux résister aujourd’hui mais sans pour autant parvenir à repousser totalement le mal être transmit par l’environnement hostile.

Point d’âme qui vive à l’endroit où les disparus auraient pu se trouver, ni de cadavre, dès lors il fallait continuer de progresser dans ces conditions très difficiles et déjà il allait falloir prendre une gélule pour ne pas partir dans un délire suicidaire ou meurtrier tant les nerfs étaient mis à rude épreuve par les sens jouant de mauvais tours.

« Je prends une gélule avant de poursuivre, comment ça va vous deux ? »

Après ce rapide état des troupes, il fallait aller voir plus loin dès fois que le soldat et le scientifique n’aient pas d’autre choix que de s’enfoncer un peut plus dans cette tombe géante, cela voulant dire qu’ils avaient sans doute eu peur des deux autres rescapés !

« Doc !? Toujours à l’écoute ? Quoiqu’il arrive de votre côté, n’hésitez pas à zater une fois quiconque aurait un comportement anormal, on n’a pas trouvé les disparus sur le lieu où il y a eu du grabuge alors on continu d’avancer »

En clair, Laurent venait de lui donner l’autorisation de calmer si besoin les membres de son groupe car il y avait peut être deux meurtriers involontaires en son sein qui pouvaient être des bombes à retardement.

Une salle fut découverte mais elle était inaccessible, de nombreux squelettes en témoignant et un indice indiquait qu’au moins un membre du SGC avec une arme propulsant des carreaux était venu jusque là mais où était-il passé ?

« On balaye les environs avec nos lampes, Noky, tentez de les appeler tout en douceur si jamais… Bref peut être qu’une voix féminine leur semblera moins agressive s’ils sont cachés du fait de leur paranoïa »

C’était la dernière chose à faire face à cette salle avant de devoir poursuivre dans ce tunnel qui semblait sans fin alors que l’état des équipements continuait d'empirer.

Une lumière apparu de l’autre côté du liquide mortel, la lampe d’un survivant ? Celle d’un autochtone ? Une hallucination ou pire ? Ce signe au milieu du néant voulait forcement dire quelque chose, le Para était fasciné mais fut tiré de cette contemplation par le mouvement de la rouquine qui l’avait frôlé de près pour avancer vers la lumière, juste le temps de l’attraper par le bras d’un mouvement rendu lent par le médicament qui agissait dans l’organisme, preuve que ce ne devait pas être le fruit de leur imagination. Alors pour clarifier la situation et en même temps réveiller la méfiance de ses coéquipiers tout en alertant Rebecca sur le fait que l’équipe de sauvetage tentait d’entrer en contact avec quelque chose ou quelqu’un, Laurent parla fort pour être entendu à l’autre bout de la salle :

« Qui est là ? Nous ne sommes pas vos ennemis ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Guerin
Médecin
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal / 42
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 18 Mar - 0:30

Le monstre ! Il était là !
Je l’ai senti…je vous jure que j’ai senti ses griffes caresser mon corps. Le sadique !
Comment avait-il pu franchir la porte de P6X-120 ?!? Les Elatas ne l’avaient-ils pas tué sous mes yeux ?
Non. Je ne pourrais pas supporter ça une fois de plus !
Ces griffes. Ces horribles griffes qui avaient transpercé une collègue de part en part en répandant entrailles et morceaux de chairs sur moi ! La peur et la honte ! Tout ça, j’avais eu tellement de mal à l’oublier !

Je me suis rapidement retourné. Il n’était plus là !
C’était juste à gauche du faisceau de ma lampe, il venait de s’échapper dans une nappe de ténèbres.
Et maintenant…maintenant…les bouts des griffes glissaient dans mon dos.

J’ai peur, si peur !
Je suis terrorisée. Ma respiration s’accélère, s’emballe. Il va me tuer ! Je sais qu’il va me déchiqueter comme la pauvre victime d’autrefois. Il arrive !

Quelqu’un me dit quelque chose mais je n’entends pas. J’ai envie de me sauver, de tout laisser tomber pour m’enfuir, passer à travers les murs et la profondeur de cette horrible grotte. Je veux la surface, le soleil et la sécurité.
Je veux…je veux…cette lumière ?
Qu’elle est-elle ?

Ma respiration s’adoucit soudainement.
Je sens une profonde chaleur bienfaisante. Il y a quelque chose de si doux et si bon à l’intérieur de cet éclat.
J’y sens un amour puissant et inconditionnel. Quelque chose qui transporte un sentiment tellement puissant qu’il ne peut être prononcé par des mots.
Le lien si magique dans un couple, entre homme et femme, la joie, les caresses, le sexe : il n’y a rien de comparable à ce sentiment.
Il est si beau…si…si…

Les rayons flottèrent jusqu’à ma combinaison pour chasser les griffes de la créature.
Ce halo m’enveloppa, me protégea de tout. Je me suis sentie tout bonnement invincible et intouchable. C’était une puissance intimidante et accueillante à la fois.
Elle voulait simplement m’aider, me recouvrir de son voile bienfaisant. Je n’avais qu’à le rejoindre, tout simplement.

Au summum de la contemplation, je me rendais compte que ce masque me gênait énormément.
Comment voir à travers toute cette buée ?!?

D’un geste de main lent et assuré, je me suis débarrassé de cet objet encombrant. La lumière est alors venue réchauffer mon visage.


- C’est…à moi…

Ma lampe sombra dans la nappe de fluide. Mon casque alla le rejoindre.
J’avais les mains libres, le visage libre, j’étais libre.

Et je me suis dirigée vers cette lumière pour m’y plonger.
Elle me voulait et j’allais m’y conforter, m'y mélanger, pour l’éternité.

Si magnifique…si belle…si…divine…


- A moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 18 Mar - 13:27

Le silence était pesant sur toute l'équipe, et pourtant, personne ne souhaitait réellement le briser, sans doute par crainte d'énoncer à voix haute ses craintes et ses peurs. Peut être pensaient-ils qu'elles n'existaient pas réellement tant qu'elles n'étaient pas évoquées à la manière d'un enfant qui refusait d'avouer à sa mère qu'il craignait le monstre sous son lit. Adam était un habitué des missions stressantes et terrifiantes, sur Terre comme au delà de la porte des étoiles, mais ce qu'il ressentait là n'avait rien de comparable, le véritable soucis c'était ce noir, cette peur viscérale que partageait tous les êtres humains, celle de l'obscurité étouffante, et là ce n'était pas peu dire. Adam avait l'impression que sa respiration était plus difficile qu'à l'accoutumé, comme si quelqu'un lui appuyait sur le torse pour empêcher ses poumons de se remplirent totalement de l'oxygène présent dans la pièce. Il progressait doucement, ne cessant de se retourner et la main toujours placé sur son zat, ce contact était la chose la plus rassurante qu'il connaissait pour le moment, ça et la présence de ses équipiers de qui il ne s'éloignait pas, gardant toujours un oeil sur la chevelure flamboyante de Sheyffi.

Le silence semblait tout engloutir, le bruit de leurs respirations, de leurs pas, mais également les deux disparus, seul trace de leur passage, ce carreau. C'était perturbant, personne ne disparaissait comme ça, ce n'était pas possible, c'était une chose qu'il avait apprit à l'armée, personne ne disparait sans laisser de trace, c'est physiquement impossible, et pourtant, à ce instant, et malgré quelques recherches ce foutu carreau était la seule trace tangible qu'ils trouvèrent. Le regard d'Adam se posait sur Laurent, tout comme ses collègues, il luttait contre les hallucinations, cette impression que des ombres les suivaient, avant de disparaitre lorsque ses yeux se posaient sur eux. Mais ce n'était que des effets d'optiques, Adam s'en était persuadé, et malgré son coeur qui cognait plus fort qu'à l'accoutumé dans sa poitrine, il était toujours en état de progresser sans médicament pour le moment. Adam sursauta à lorsque la voix de Laurent raisonna dans la grotte sombre, sans doute qu'il le ramenait à une réalité qu'il aurait préféré suivre.

"On fait aller, ça ira beaucoup mieux lorsqu'on sera sortit de cet enfer."

L'enfer de Dante, c'était peut être juste le premier palier qu'ils étaient en train de franchir. Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir. Se fut en arrivant devant les squelettes qu'Adam commençait à réellement perdre pied, voir le carreau dans la tête du cadavre, le fit soudainement paniquer, il avait un mal fou à tenir son calme, et à ne pas dégainer son arme, cette lumière n'avait rien de rassurant, bien au contraire, elle effrayait encore plus le soldat que l'obscurité qui se trouvait derrière lui. Et si au final ces cadavres n'étaient pas si vieux, si ce pseudo pétrole avait bouffer les chairs. Aux paroles de Laurent il tourna sa tête vers lui, sa détresse pouvait se lire dans son regard.

"Et si c'était eux les ennemis..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: