La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Dim 25 Mai - 19:00

(Hrp : Désolé pour le retard, mon IRL s'est surchargé ces derniers temps.)

Le petit groupe avait eut le temps de décider d'un plan d'action, un temps d'attente qui aurait parrut une éternité pour chacun des spectateurs de cette scène plutôt inhabituelle ! Comme si les deux factions en place attendaient réellement que l'équipe finisse par se décider. On pouvait dire que ces derniers avaient une certaine chance car ils auraient pu se retrouver directement au milieu de la mêlée sans avoir leur mot à dire et devoir choisir un camps en fonction de ceux qui ont la meilleure trogne.
Mais le camps fut choisis, et le premier pas vers ce dernier fut réalisé discrètement. Discrètement, mais pas assez ! Il ne fallut pas de temps aux "huileux" pour comprendre que l'équipe SG ne choisirait pas leur camps et irait s'allier avec leurs adversaires. Le geste vers ces derniers s'accompagna d'une volée de traits mortels qui vinrent s'abattre sur les boucliers dorés mais également sur l'équipe SG qui en prendrait certainement pour son grade. Ce geste fit donner l'ordre aux boucliers dorés d'avancer vers l'équipe pour la secourir, mais ces derniers seraient certainement trop lent à cause de leur formation et si l'équipe ne s'approchait pas et fissa alors ils ne pourraient rien faire.

Le premier blessé fut un des soldats mobilisé en renfort pour la défense du camps, qui reçu e projectile dans l'épaule. Laissant échapper un cri de surprise alors que son arbalète lui glissait des mains. Le second trait qui fit mouche, causa un vacillement dans la formation des boucliers dorés, le bouclier s'affaissa quelques secondes avant de se redresser, comme si un autre soldat avait pris le relai. Un troisième trait vint se loger directement dans la main du leader militaire de l'équipe SG, le pauvre Laurent n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'il se retrouva avec une mince tige en acier lui traversant la main gauche de part en part et pour finir Rebecca se retrouva avec un logé dans l'épaule d'une blessure complètement superficielle, le gilet pare-balle ayant fait son office. Le reste de l'équipe s'en sortit avec beaucoup plus de chance, et ce ne furent que de très grosses frayeurs alors qu'ils se jetaient tous derrière le mur de boucliers dorés qui les protégeraient.

Ce à quoi ressemblaient les "dorés" ? Et bien à ce simples humains, portant des armures de la même couleur que leurs bouclier. Plastrons, casques typés "Grecs" mais quelque chose de spécial venait perturber le tableau, l'un des équipiers pu remarquer que l'une des fameuses épaulières semblaient se former directement à même la peau de l'un des "dorés" comme si le métal était venu instinctivement recouvrir une partie du corps pour mieux le protéger et tous portaient ce genre de "déformation", que ce soit au niveau du visage ou du reste du corps, formant parfois de magnifiques arabesques. Les esprits les plus tordus pouvaient imaginer que ces plaques dorées eut été greffée à la méthode des jaffas sur leurs hôtes, c'est à dire coulé en fusion à même la peau, mais pour ceux ayant ce métal au niveau des articulations on aurait dit que ce dernier était souple, comme faisant réellement partis d'eux depuis leur naissance.

"Αναδίπλωση! Αναδίπλωση! " hurla celui qui portait le plus de ces stigmates.

Plusieurs soldats "dorés" attrapèrent les blessés pour les trainer avec eux et les forcer à reculer dans les galeries, c'est à ce moment là qu'Adam pu faire la rencontre avec la propriétaire de la voix féminine ayant parlé dans leur langue. Cette dernière l'attrapa sans aucune douceur par le bras pour la faire reculer alors qu'une nouvelle pluie de trait s'abattaient sur eux.

"suivre! sécurité !" ordonna-t-elle.

Contrairement à ses camarades qui portaient les stigmates métalliques comme des protections dignes de soldats, cette dernière n'en portait qu'une seule au niveau du visage, descendant de sa tempe pour former une arabesque un peu comme l'aurait fait un lierre sur sa joue, suivant les contours de sa mâchoire et cerclant ses yeux comme si la marque avait été domptée afin de se marier parfaitement avec son visage, faisant ressortir ses cheveux cuivrés et ses yeux couleur d'or.

Le repli se passa rapidement et quasiment sans encombre, dans un ordre tout militaire jusqu'à ramener l'équipe derrière de lourdes portes blindées comme ils avaient pu voir au niveau de la porte des étoiles. Ces dernières étaient en bon état malgré des marques prononcées de coups comme si l'on avait essayé de les défoncer à coups de belier. De lourdes plaques avaient été rajoutées ainsi que des triangles afin de les maintenir verticales et leur offrir plus de résistance.
De lourdes plaques métalliques faisaient offices de barricades, et des foyers procuraient de la lumière à ce qui semblait être un avant poste militaire, éclairant difficilement le plafond qui n'était pas recouvert de ce liquide gluant mais d'une sorte de croute noire, comme si la fumée braseros avaient finit par s'y accumuler. Sans autre forme de procès, chacun des équipiers fut désarmé et mis aux fers contre les parois du tunnels, chacune étant séparés de 2 mètres pour éviter tout contact physique. S'ils tentaient de résister, ils auraient droit  un coup de crosse bien sentit d'une des armes indigènes, ressemblant à des harpons utilisés lors des parties de pèche sous-marine sur terre. Quant aux blessures ? Elles furent soignées sans aucune hésitation, recouvertes d'une sorte de pâte claire qui arrêta immédiatement les saignements et les douleurs causées par ces dernières.

Il leur fallut plusieurs heures d'attente avant que quelqu'un ne daigne enfin leur adresser la parole, se contentant d'être observés comme des bêtes de foire. Un des indigènes, plus envahissant que les autres s'était même permis de regarder leurs yeux de plus près ou de les piquer à l'aide de ce qui semblait être une pointe très aiguisée et d'observer la couleur de leur sang. Les chaines leur ayant été présentées sous deux mots, et des gestes : "Précaution" et "Infection" dont le dernier mot désignait la lourde porte blindée par la femme qui semblait faire office de traductrice.

Cette dernière ne leur adressa pas plus la parole, jusqu'à ce qu'un homme, d'une bonne cinquantaine d'année finisse par se présenter devant eux, ce dernier présentant de nombreuses traces de blessures faite à l'arme blanche et à projectiles. Il portait à sa ceinture une sorte d'arme courbe, comme un cimeterre. Il prononça seulement deux mots, dans sa propre langue, mâchant les syllabes avec un accent à couper au couteau. Sa voix rauque et son air sévère laissait à penser qu'il ne fallait mieux pas contredire ce brave monsieur si l'on ne voulait pas tâter de sa lame.

"Dehors infection. Vous venir dehors. Comment être ici ?"

Les mots étaient hésitants, comme si la femme n'en maitrisait pas complètement la signification. Dans sa main, une sorte de craie blanche, qu'elle tendait en direction du premier humain qui désirerait prendre la parole, comme si l'objet l'aiderait à s'exprimer, par exemple à l'aide de différents dessins. Il était difficile de savoir si cette femme réussirait à comprendre ou même soutenir une conversation simple, comme si elle apprenait encore, ou plutôt enrichissait son vocabulaire au fur et à mesure de l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mer 28 Mai - 21:45

La confirmation d’avoir fait le bon choix fut douloureuse pour plusieurs membres dont Laurent, les crasseux venaient de tirer une salve de carreaux et l’un d’eux vint se planter dans sa main gauche. Ce que redoutait le Para venait de se passer donc il n’y avait qu’une chose à faire pour ne pas attendre une autre salve, rejoindre au plus vite la protection des boucliers dorés en ne laissant personne derrière.

Il avait mal à la main mais la situation et la montée d’adrénaline lui faisaient penser aux autres avant même sa main devenu inutilisable et encombrante de fait de la tige fichée dedans. Une fois tout le monde à l’abri, ce n’est vraiment qu’à cet instant qu’il put détailler ceux qui leur offraient leur protection, ils semblaient humains et sortir d’un péplum sur la Grèce antique. Le militaire ne vit rien de plus, sa main le lançant de plus en plus alors il ne fit attention qu’à l’environnement dans lequel on les conduisait jusqu’à ce que l’accueil soit moins chaleureux quand il s’agit de laisser ses armes à leurs hôtes.

« Laissez-vous faire ! »

Voilà qui devait permettre de ne pas avoir de blessés supplémentaires, bien sûr il fallait espérer qu’il n’y aurait pas de séance de torture après si jamais ces types étaient paranos mais dans l’immédiat il ne fallait pas se montrer hostile aux mesures de sécurité car Laurent aurait fait de même à leur place.

Heureusement on s’occupa plus vite des blessures que de leur cas en général, au moins le temps qui passa à attendre de pouvoir s’expliquer fut plus confortable même si le fait de ne pouvoir se lever était impossible ou de communiquer librement avec ses coéquipiers sans risquer des remontrances, restaient les regards qui se voulaient confiants.

D’après ce qui était compréhensible de la part du type qui venait enfin s’intéressé à l’équipe, la recherche d’une infection était la raison de ce traitement mais le fait de devoir être piqué sans le moindre respect des règles d’hygiène fit parler Laurent :

« J’ai déjà donné dans la piqure aujourd’hui, le trou dans ma main ne suffit pas ! »

Indication inutile puisque le piqueur fou fit ce qu’il voulait et c’est encore un peu plus tard qu’une autre personne vint à eux pour se faire traduire ses paroles, enfin un dialogue se mettait en place et le Para tenta de répondre avec des mots simples en y allant lentement :

« Nous voyageurs… Venir autre planète… Utiliser grand anneau magique pour arriver directement dans grotte… Donc nous pas passer par dehors »

Il n’y avait plus qu’à espérer que la traduction serait fidèle et qu’on le croirait car voyager par la porte des étoiles était peu croyable pour des personnes ne l’ayant jamais utilisé alors ça risquait de coincer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Smith
Militaire
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 28/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 245
Age du personnage: 33ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Lun 2 Juin - 13:13

Si l'on pouvait souligner une chose chez ces deux camps qui s'affrontaient devant les yeux de l'équipe SG pour qu'elle rejoigne leur camps, c'était clairement leur réactivité, à peine un pas avait été fait en direction du camps adverse, aussi discret soit il, qu'une pluie de flèche s’abattirent sur eux. C'était dans des moments comme ça que l'on regrettait le plus le manque d'armure et de bouclier dans l'équipement de base d'un soldat du SGC, mais heureusement pour eux, leur gilet pare balle faisait tout de même un boulot formidable, même si sincèrement il leur manquait des manches ! Alors qu'Adam faisait son possible pour reculer avec une certaine lenteur afin de protéger ses coéquipiers qui pour le moment étaient moins chanceux que lui, il faut attrapé avec force par la jeune femme qui leur avait parlé dans un français approximatif. Il découvrit une jolie femme dont le visage était couvert d'une petite arabesque comme certain arborerait un tatouage sur Terre. Oui ce peuple était assez étrange, mais le soldat ne s'en formalisait pas pour autant, après tout ce n'était pas la première fois qu'ils croisaient un peuple étrange sur cette planète, et très sincèrement, le plus étrange n'était pas toujours les plus dangereux.

Adam suivit la jeune femme sans se poser de question, de toute façon, c'était trop tard, il ne se voyait pas aller voir leurs agresseurs et leur dire que finalement ils avaient changés d'avis, il fit seulement en sorte que le reste de l'équipe suive le mouvement, hors de question d'être séparé maintenant avec tous les dégâts qu'ils avaient déjà subit. Sous les ordres de leur chef d'équipe, Adam se laissait désarmer sans problème et attaché, après tout la méfiance était aussi une qualité connu des terriens, il espérait juste qu'ils avaient fait le bon choix. Quoi qu'il en soit les blessés étaient soignés, c'était déjà un signe assez encourageant. Le fait de passer pour une bête curieuse n'était pas des plus agréable, mais au final, Adam se disait que c'était sans doute ce qu'avait ressentit Tara'c ou les Tok'ra en arrivant au SGC, le côté sadique en moins certes... Il laissait Laurent parler, c'était son rôle de chef après tout, mais observait avec attention la jeune femme qui avait parlé dans un français approximatif ainsi que le vieux chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U'Mrak

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Lun 23 Juin - 22:58

Les explications furent traduite par l'autochtone femelle qui faisait office de traductrice dans un français tellement approximatif qu'il fallait bien se douter que le message ne passerait pas convenablement ou serait quoi qu'il arrive mal compris. Dans tous les cas l'équipe pu se faire quelque peu du soucis quand le visage de celui qui semblait être un général ou quelque chose comme ça se rembrunit brutalement, comme si la réponse ne lui convenait pas. Sans aucun mot supplémentaire il les abandonna à leur triste sort, enchainés comme des bêtes contre cette parois et sous étroite surveillance armée. Le seul élément rassurant fut presque le regard chargé d'incompréhension de la traductrice qui ne semblait pas non plus comprendre ce qu'il se passait mais qui éprouvait une sorte de compassion envers eux.

Plusieurs heures étaient passées sans que rien de spécial ne puisse se produire, les gardes se faisant moins contraignants et laissant maintenant les membres de l'équipe parler entre eux, comme rassurés par la présence de la femme traductrice qui ne les quittait pas du regard, épiant chacun des mouvements des lèvres et des sons produits par ces étrangers qui n'avaient rien de communs avec eux. A ses yeux, ils étaient faits de chair, tout comme eux, ils portaient des armes et des sortes d'armures, tout comme eux. Le peu de métal par contre était transporté, ils ne composaient oas leur organise, et ça c'était plus que perturbant pour les indigènes. Ces êtres étaient à la fois si proches et si lointain qu'il était difficile à croire qu'ils viennent de l'autre bout du tunnel, car pour eux, ils ne pouvaient venir que d'une autre galerie.

"De quelle galerie vous venez ?" cette fois le français de la traductrice était correct, certes elle avait toujours un bel accent à couper au couteau qui rendait la compréhension laborieuse pour des personnes qui ne feraient aucun effort de compréhension. Sous le regard étonné de certains elle précisa "Vous avez dit venir de l'autre côté des portes. Cela fait des années qu'on essaye de passer l'embranchement auquel on vous a trouvé. Vous trouver veut dire qu'il y a d'autres survivants. Combien êtes vous dans votre galerie ? Comment combattez-vous l'infection ?"

Combien de temps étaient-ils restés enfermés dans ces trous à rats pour que leur perception du monde ne s'arrête que jusqu'au points ou ils pouvaient voir ? Depuis combien de temps n'avaient-ils pas vu la lumière du jour ? Ou même, la surface de cette planète était-elle réellement habitable ? Telles étaient les questions qu'ils pouvaient se poser.

"Vous avez déjà vu la surface ? Mon père me racontait la beauté des prairies de rasoirs lorsque les cinq soleils sont à leur zénith, se confondant les uns avec les autres."

Elle était rêveuse, et visiblement encore très jeune pour ce peuple pour se laisser aller ainsi face à des prisonniers. Elle fut rappelée à la dure réalité des choses par un cri et une cloche grossière sur laquelle on semblait s'énerver à coup de masse ou d'un autre ustensile en fer. A en voir l'agitation autour d'eux, ceci ne devait pas être une alarme... Un jeune commis passa d'ailleurs en courant, les bras chargés d'ustensiles de...Cuisine ? C'était donc l'heure de la tambouille comme purent le constatés les invités qui se retrouvèrent avec une sorte de soupe aux champignon. Enfin... Champignon, était un bien grand mot, il ne semblait pas y en avoir beaucoup de champignons ! La jeune femme comme une partie des locaux atour d'eux, avalaient précautionneusement le contenu, faisant attention de ne pas en renverser la moindre goutte, montrant à quel point la nourriture devait être rare et prisée. Ils pouvaient se douter qu'ils n'avaient pas les meilleurs morceaux, fallait-il encore qu'il y ait des bons morceaux...

(Pour les courageux qui décideraient de gouter à la tambouille, le liquide semble être fait à base d'eau, sauf que vous avez un gout ferreux très prononcé. Les lamelles de champignons, sont par contre tranchantes si on les prends mal.)

Un silence quasi religieux s'était installé tout le long du repas, que personne n'oserait certainement briser, le faire aurait été certainement un sacrilège qui se terminerait pas une privation du dit repas au contrevenant ou pire encore... Mais une fois celui-ci terminé ils auraient l'occasion de discuter convenablement. Le problème serait la difficulté avec laquelle les discussions pourraient reprendre, car tant que nos amis ne finissaient par leurs plats le silence règnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Ven 4 Juil - 15:39

Le représentant de l’autorité locale ne semblait pas avoir apprécié l’explication, sans doute pensait-il que Laurent se moquait de lui avec son histoire de porte des étoiles. Difficile de dire s’il fallait voir son départ comme un mauvais signe ou un très mauvais signe, en tout cas la traductrice était aussi surprise de la réaction. Pourvu qu’elle n’ait pas trop mal traduit !

Et les heures passèrent, entre somnolence et phase d’alerte dès que quelqu’un bougeait ses chaines. Le boudeur n’était pas revenu et la traductrice était restée, des chuchotements entre membres n’étaient pas punis par les gardiens alors un début de liberté était palpable par cette communication. D’ailleurs la traductrice en profita pour tenter d’étancher sa curiosité, ce à quoi le Para répondit :

« Nous n’avons jamais vu la surface de votre planète, comme j’ai essayé de vous le faire comprendre, nous sommes arrivés directement d’une autre planète dans la galerie d’à côté, la porte des étoiles est un grand cercle, rien à voir avec vos porte de métal… Je sais que c’est dur à croire mais c’est la vérité »

La conversation s’arrêta peu après par un cri et un bruit de métal fin sur lequel quelqu’un s’évertuait à frapper. Dans un premier temps, la crainte était celle d’une attaque de l’armée adverse mais au fil des secondes, on pouvait comprendre que ce n’était que l’heure du repas, enfin vu ce qui était présenté, le mot repas était exagéré mais c’était toujours mieux que rien, après il fallait avoir faim pour ne pas critiquer négativement.

Le Para regarda ceux qui absorbaient cette mixture, bien décidé à ne pas toucher à son bol, déjà parce qu’il n’était pas question qu’il mange comme un chien attaché à sa niche et surtout parce qu’il ne voulait pas absorber n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 28

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   Mar 2 Sep - 20:57

Noky ne se fit pas prier pour rejoindre le groupe qi avait l’air le plus gentil. Mais ici tout n’était qu’apparence et la rousse espérait sincèrement qu’ils ne se trompaient pas dans leur choix. Mais en fait … avait-il le choix ? Le noir ou le brillant … vous parlez d’un choix vous ! Dans les deux cas de toute façon c’était surement la mort qui les attendait ou la prison à vie dans cet univers, ce qui revenait exactement au même. La porte n’était plus accessible, peut-être même que la matière noire et gluante l’avait détruire depuis longtemps, même si elle affirmait le contraire. Sheyffi s’empressa de se mettre à l’abri comme elle le pouvait, évitant les tirs ennemis de justesse. Ses collègues eurent moins de chance, notamment leur leader. Noky grimaça pour lui, malheureusement elle ne pouvait pas lui être d’une grande aide. Très vite la troupe se mit en marche pour avancer dans les galeries. La rouquine gardait un œil bienveillant sur Rebecca qui avait eu sa dose de tir aussi. Au final Noky était l’une des rares à s’en sortir indemne. Ils se retrouvèrent au final derrière les portes blindés qu’ils avaient pu repérer plus tôt. Etaient-ils enfin à l’abri ?

Apriori non ! Ils n’eurent pas l’occasion de sa débattre, leurs armes furent confisqués et ils furent attachés au mur du fond, sans aucune forme de procès. Noky détestait cette situation. C’était-elle fait avoir, dupé par ces gens ? La rouquine rageait intérieurement mais elle essayait de se contenir, c’était inutile d’envenimer les choses. Mais elle savait très bien qu’ils seraient plus utiles à se battre qu’à rester cloués au mur. Les minutes puis les heures passèrent, jusqu’à ce que quelqu’un vienne enfin leur parler. Il voulait savoir comment l’équipe était arrivé jusque là. Se sentant toujours tendu, Noky préféra laisser ses collègues discuter. La seule chose positive dans l’histoire était le fait que les blessés ne l’étaient plus. Les indigènes les avaient soignés avec un produit miracle. En temps normal, obtenir ce produit aurait été intéressant, mais là ce n’était plus vraiment la question. Tout ce qu’il fallait s’était sortir d’ici et regagner la porte pour rentrer, enfin si c’était toujours possible.

Le dialogue en tout cas n’était pas simple, personne ne se comprenait, se faisant sa propre idée de la situation. Les indigènes parlaient de couloirs puis de surface alors que Laurent tentait péniblement de leur expliquer la vérité. Peine perdu. Dialogue bloqué, on leur proposa alors une sorte de soupe. Noky n’avait pas forcément envie d’y gouter, mais elle devait avouer que son corps en avait besoin, ses forces diminuaient. Au gout ce n’était vraiment pas bon, mais Noky se forçait pour tenter de gagner leur confiance.

- Pouvez-vous nous raccompagner au grand cercle métallique ? Nous devons rentrer chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 99] Pour quelques Barrils de plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: