La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Home sweet home    Lun 21 Sep - 13:26

J'étais debout au milieu de mon salon, enfin mon salon c'était un bien drôle de mot, je n'avais pas encore l'habitude de ce lieu, offert par mon père pour célébrer mon mariage avec Jeff. Enfin, sous réserve que nous lui offrions une célébration digne de ce nom avec robe blanc et tout le tralala, pour qu'il puisse se pavaner un petit peu. Oh il avait finit par accepter Jeff plus par dépit qu'autre chose, et j'avais pris soin qu'il ne rencontre jamais Mathieu, sinon il aurait hurlé sur tous les toits que je m'étais trompée de jumeau. C'était déjà bien assez compliqué dans ma tête pour ne pas qu'il ne rajoute ses propres pierres à l'édifice. Qu'importe, une jolie promesse et les clés de ce sublime appartement étaient dans mes mains. Une vue imprenable sur Paris et sa tour Eiffel, et surtout situé à deux pas de l'appartement du paternel. Au moins à chaque escapade à Paris, je lui rendrais visite, plus d'excuses.

Je n'étais pas une grande fan de cette exposition d'argent, et malgré mes ronchonnements mon père avait balancé qu'il faisait bien ce qu'il souhaitait de son argent, y compris gater son ingrate de fille. Cette endroit lumineux, au couleur blanche et au design des meubles modernes contrastait trop avec mon environnement habituel, le gris, le béton, le strict minimum. Seulement les missions se faisaient de plus en plus rare, et le général avait exigé que les membres de la base récupèrent tous leurs jours de congés en retard, un grand plaisir pour la plus part du monde, mais moi, je m'ennuyais. Je commençais réellement à croire que la meilleures des choses à faire seraient de laisser tomber cette base, et de demander une nouvelle affectation, pourquoi pas en tant qu'instructeur sur une base, ou repartir en mission à bord de mon rafale. Sans doute des missions qui paraitraient ennuyeuses et sans goût après avoir vécu le SGC, mais quoi qu'il arrive je ne pourrais sans doute pas jouer à ceci indéfiniment. Mais il y avait tant de choses qui me retenaient. Mathieu, Jeff, le bonheur de l'adrénaline qui vous coule dans les veines lorsque vous passez la porte, ou juste lorsque vous sauvez la Terre.

Je reviens à la réalité lorsque la tasse au creu de mes mains se mit à me brûler la paume. J'avalais une gorgée de ce chocolat chaud, sentant sa brûlure le long de ma gorge. Le paysage parisien ne m'avait absolument pas manqué, et pourtant j'avais cette impression que nous ne ressentons que chez nous. Les paysages autour de la base étaient magnifiques, la nature dans sa plus grande splendeur, mais Paris avait toujours été chez moi. Je resserrais le peignoir en soie blanche autour de moi. Il ne faisait pas froid, en tout cas pas dans la douceur de l'appartement déjà chauffé malgré la fin septembre, il faut dire que la fin de l'été avait été fraiche et le debut de l'automne mordant. Le programme de la journée était celui de base d'une journée de vacances, je n'avais pas envie de m'habiller j'avais bien l'intention de rester soit dans le lit soit dans le canapé, blottie dans un coin, avec pour seule distraction un bon livre, si mon esprit ne divaguait pas encore ailleurs. Terminant ma tasse, je jetais un coup d'oeil à l'attrape touriste qu'était la tour Eiffel symbole de notre beau pays, puis déposait dans le lave vaisselle la tasse salle avant de rejoindre la chambre à couchée, toujours plongée dans la pénombre. J'avais promis à mon paternel de chercher ma robe de mariée pendant les vacances, mais j'avais encore le temps, les 25 jours que je devais prendre au minimum ne faisaient que commencer, rien que cette annonce me déprimait.

J'enfonçais ma tête dans l'oreiller, grognant à la manière d'un chaton qui se vautrait dans son confort, titrant au dessus de ma tête la couette trop fraiche à mon goût. Le repos, personne ne pourrait me le reprocher avec les années que j'avais vécu dernièrement, j'avais même l'impression que mon corps me criait merci. Je m'étais même offert le luxe d'une esthéticienne et d'un spa pour me relaxer. La fifille à papa réapparaissait bien vite alors que j'avais pris soin de l'effacer pendant si longtemps, chasser le naturel, et il revient au galop. Attrapant un bon vieux lire de policier, je me plongeais dans les lignes du livre, laissant l'histoire m'aspirant, me demandant si je ne m'étais pas endormis entre temps.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marion

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Home sweet home    Mer 23 Sep - 23:17

Marion n’avait jamais vu autre chose que l’Entre-Deux Mondes. La nature, le soleil et toute cette vie avait de quoi la désorienter fortement. Heureusement, on ne l’avait pas laissé connaitre tout cela d’un coup. Les livres qu’elle avait engloutis concernant la Terre lui avait permis de se préparer quelque peu. Entre sa mère qui refaisait son éducation et l’étrange homme à la tête du souterrain que l’on nommait « Général », Marion ne savait plus vraiment où donner de la tête. C’était déstabilisant.
Mais cela, bien évidemment, elle ne l’aurait jamais avoué. Du sang des De L’argentière coulant dans ses veines, et rien n’étant plus important que l’approbation de Mère, Marion œuvrait de sorte que l’on ne puisse lui reprocher que ses attributs familiaux.


- Où allons-nous ? Demanda-t-elle en dissimulant son stress. Pourquoi n’ai-je point le droit de porter mes armes ?
- Restez calme.Lança le conducteur en regardant brièvement dans son rétroviseur. Nous sommes presque arrivé.

La jeune femme se réinstalla dans cette curieuse machine roulante en maugréant. Elle se promit de déchirer la gorge du conducteur de ses dents s’il tentait quoi que ce soit dans le but de lui faire mal. Puis en détournant son regard vers les bâtiments à l’extérieur, elle savoura quelque peu cette chaleur invisible et agréable que l’on nommait simplement « la vie ».
Bien rapidement, le véhicule alla se garer dans un parking très spacieux et sécurisé. Il fallut sortir et parcourir une certaine distance avant d’entrer dans un bâtiment à la décoration somptueuse.
Quelques minutes s’écoulèrent durant lesquelles Marion suivit son guide silencieusement. Celui-ci se présenta devant une porte et toqua, apparement impatient d’être débarassé de sa mission.

L’instant suivant, Marion découvrit une femme très belle, la rendant presque jalouse d’une telle jeunesse et vivacité. Elle venait d’ouvrir la porte et donnait l’air d’être surprise par ses visiteurs.


- Bonjour ! Il y a eu un changement de programme. Déclara le chauffeur en lui tendant une enveloppe Le Général m’a ordonné de vous amener cette jeune femme. Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin dans ce pli.

Et sans attendre, il tourna vivement les talons en lui souhaitant une bonne journée. Il laissa Marion plantée là, face à une parfaite inconnue qui lui semblait appartenir au même souterrain. Mais quant à sa présence, le mystère demeurait bien entier.
Marion, préférant laisser paraitre une expression d’incompréhension au lieu d’une gêne évidente, déclara d’une voix calme :


- Mère m’a dit que vous aviez des choses à me faire découvrir…que dois-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Home sweet home    Lun 28 Sep - 10:13

Il n'y avait aucun doute, je m'étais endormis le livre sur le visage, profitant de ce sommeil qui m'avait tant manqué, jusqu'à ce que la sonnette de son appartement résonne dans la pièce et me réveille en sursaut. Je ne m'attendais pas à avoir de la visite, mon père était occupé aujourd'hui, et Jeff n'avait pas prévu de me rejoindre pour le moment. Encore endormie, les cheveux en bataille, j'enfilais une robe de chambre en soie blanche, et ouvris la porte, pour le retrouver nez à nez avec un costaud en costume et, si j'avais bien compris, la gamine alien de Mathilde. Comme quoi il n'y avait pas qu'à moi qu'il arrivait des choses étranges. Enfin quoi que là c'était pas mal, je n'osais pas imaginer l'image que je donnais de moi, encore endormie, dans une tenue où j'aurais préféré qu'on évite de me voir. Sans ajouter un mot, j'attrapais l'enveloppe trop abasourdi pour dire le moindre mot. Je m'écartais de l'encadrement de la porte, toujours sans ajouter un mot et refermais la porte une fois qu'elle fut entrée.

"Ok 5 minutes pour pas."

Je filais à toute vitesse dans ma chambre enfilant une robe noir, brossant mes cheveux et arrivais présentable cette fois dans le salon, ouvrant l'enveloppe en bougonnant dans mon coin. Le général me forçait à prendre des vacances, puis m'envoyait un alien à baby sitter, je ne comprenais pas réellement la logique pour le coup. Je lu d'un coup d’œil la lettre qui indiquait que Marion devrait savoir se comporter comme une humaine afin de pouvoir vivre dans notre monde, sans doute un privilège accordée à son génie de mère, un simple chat que j'avais ramené de mission avait causé une fin du monde à la base, et un alien adulte se baladant dans notre monde ne leur posait aucun soucis... Logique. Je détaillais la jeune fille ,elle n'allait pas passer inaperçue avec son œil mort et ses cicatrices, je suis censée justifié ça comment? Une attaque de pitbull enragé? Ouais parce que je peux moyennement expliqué à tout le monde qu'elle s'est faite attaquée par un alien sanguinaire sur une autre planète... Seule bonne nouvelle dans cette enveloppe la carte bancaire black qui s'y trouvait. J'avais carte libre pour ce boulot qui ne convenait pas le mieux du monde à ma personne.

"Ok on va avoir du boulot. Laisse moi 30 secondes."

Oui la faire attendre encore, mais en même temps, je ne pouvais pas la balader dans Paris comme ça. Bon lui dire 30 secondes s'était certes encourageant mais loin de la vérité, j'avais sauté sur mon téléphone portable, mon père trouverait la solution à une question qui avait un délais de plusieurs mois. Je revins avec un sourire, avant de poser mon regard sur la tenue de Marion.

"Ok bon on va faire un tour, j'espère que les médecins de la base ne t'on pas traumatisé. Oh et si on te demande comment tu as perdu ton œil, c'était dans un accident de voiture, ça justifiera presque tout, enfin tu vois quoi."

Je pris le temps de me maquiller vite fait, puis attrapait les clés de ma voiture.

"Viens on va te refaire une beauté, tu ne peux pas passer inaperçue avec un œil en moins et des cicatrices partout, et une prothèse."

Je lui lançais une paire de lunette de marque.

"On a de la chance il fait beau aujourd'hui... Remarque on est à Paris, ça ne choquerait personne... Tu as de la chance, aujourd'hui la base va t'offrir un nouvel oeil, certes pas fonctionnel, mais ça t'aidera sans doute à te faire passer pour un terrien. Et surtout pas un mot sur la base, sur les aliens et autres."

Direction le parking privé et le gros 4x4 Porsche Cayenne noir qui me servait de véhicule sur Paris, ma petit décapotable étant resté à la base.

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marion

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Home sweet home    Mar 29 Sep - 21:17

Demeurant interdite, Marion suivit son guide jusqu’au parking en observant l’objet qu’elle tenait entre ses mains. Elle se demandait à quoi cela pouvait bien servir. Personne n’avait pris le temps de lui expliquer ce qu’était la notion tout à fait naturelle du port de lunettes.
D’ailleurs, le discours de Rakel l’avait laissé de marbre. Elle se questionna longuement sur le fait de devoir dissimuler ses blessures, n’y trouvant là aucune honte ni fierté.
Les rôdeurs étaient responsables de son œil, Cragh celui de son bras. Point final.
Apparemment, cela posait un problème à cette jeune femme et c’est l’enseignement de sa mère, lui ayant rappelé de bien se comporter à l’extérieur, qui l’amena à se taire sur le sujet.


- Me refaire…une beauté ? Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce d’une importance cruciale dans votre monde ? Demanda-t-elle finalement en grimpant dans le véhicule.

En attendant que celui-ci démarre, elle regarda de nouveau les lunettes et les déplia lentement. Elle pencha la tête, examina l’objet sous toutes les coutures en entreprenant un examen minutieux, puis l’essaya sur son cou en optant pour l’hypothèse de l’ornement.
Un soupir largement dissimulé témoigna de son agacement. Elle était intelligente, autant que sa mère, ce qu’elle aimait à penser.
Mais les éléments les plus simples étaient devenus ironiquement les plus complexes. Le prix d’une vie en-dehors de toute société…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rakel peleonor-cosey
Militaire
avatar

Messages : 2223
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Home sweet home    Lun 19 Oct - 11:10

Je ne savais pas ce que j'allais faire de ma journée, enfin j'avais des projets, mais ça c'était avant que le gorille se pointe devant ma porte avec son paquet cadeau d'une autre galaxie. Je conduisais d'une façon relativement agressive, digne de la conduite du plus parisien des conducteurs que nous côtoyons. Je prenais le temps de réfléchir à la demoiselle à côté de moi. Il faut dire qu'elle ne connaissait pas notre monde. Malheureusement, nous vivions dans un monde, où le plus important c'était de ne pas attirer l'attention, en particulier lorsque l'on travaille dans une base secrète, je l'avais appris à mes dépends, et cette douleur était toujours bien présente.

"Sur Terre, tu ne dois pas te faire remarquer, je ne vois pas comment on pourrait justifier l'étais dans lequel tu te trouve. Même le plus taré des pitbull n'aurait jamais pu faire ces griffures, et sur Terre le traitement d'un œil mort est quasiment automatique ne serait ce que pour trouver du boulot, et surtout en France. A la limite aux USA ça pourrait passer vu le coût des frais médico..."

Un coup de klaxon au crétin qui venait de me couper devant le nez, et je jetais un coup d'oeil à mon paquet, avant de soupirer à mon tour, observant les lunettes de soleil qui pendait à son cou. J'attrapais les miennes et les vissais sur mon nez avant de tousser pour qu'elle comprenne.

"Si tu veux pouvoir te balader librement sur Terre il faut que tu leur ressemble. Sinon ils te harcèleront de questions, ils ne te laisseront jamais tranquille. Les cicatrices, le maquillage fera largement l'affaire, ton bras, il faut de toute façon te poser une prothèse si tu espère un jour partir en mission SG. Tu verras, ils feront des miracles, tu pourras même la diriger avec ton petit cerveau comme un véritable bras, mais pour le moment, on va trouver des vêtements qui cacheront la misère pour se déplacé à Paris sans attirer les flashs des touristes. Je peux comprendre que ça te semble inutile, mais attirer l'attention ça va t'attirer des merdes, crois moi, je sais ce que c'est..."

Je fonçais en direction d'un parking souterrain, brandissant ma carte militaire pour qu'ils ouvrent la barrière. L'espace était blindé de voiture, principalement des voitures hautes gammes, ce n'était pas le parking visiteur mais celui des médecins, nous passions par la porte de derrière. Je m'installais sur une place de parking, puis observais Marion.

"Bon tu es d'accord? Parce qu'après on va aller voir un autre ami, et te faire des papiers français, mais pour ça il faut avoir la tronche d'une terrienne. Et oui c'est pas marrant notre vie ici... Mais si tu veux pouvoir quitter le territoire Français il va bien falloir le faire... C'est ce qu'il faut faire des compromis."

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together At skyfall. Where you go I go, what you see I see. I know I'll never be me, without the security are your loving arms. Keeping me from harmPut your hand in my handAnd we'll stand. Let the skyfall, when it crumbles. We will stand tall face it all together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marion

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Home sweet home    Mer 28 Oct - 23:06

Marion avait rapidement réagi en découvrant les lunettes ornant le nez de sa voisine. Elle se récupéra le plus discrètement possible, hésita un instant en découvrant l’effet que faisait la polarité du verre, puis les posa de la même manière.
Elle écouta silencieusement Rakel en observant les alentours puis nota chaque recommandation. Elle se promit de les respecter et dissimula la soudaine allégresse qu’avait causée l’une de ses affirmations. Partir en mission SG ? Y être autorisée ?
Mais alors ? Se pourrait-il qu’elle puisse explorer d’autres mondes avec Mathilde ?
Après avoir vécu tout ce temps dans l’Entre-Deux Mondes, elle aurait le droit non seulement d’apprendre la vie terrestre et explorer ce qui y diffère ?
Un léger sourire marqua sa pensée avant qu’elle ne se décide de revêtir le masque bien connu des De l’Argentière.


- Oui, c’est vrai. Je n’ai encore jamais croisé personne dans votre base arborant les mêmes…signes…Et je comprends mieux tous ces regards lorsque je me déplaçais.

Marion repensa à toutes ces fois où on ne cessait de la fixer lorsqu’elle se restaurait. Au point qu’elle avait finalement fait valdinguer une table dans une colère noire avant d’aller demander quelques comptes au groupe de soldats à l’origine de son malaise. Elle s’en était trouvée peinée lorsque sa mère avait été obligée d’intervenir, y découvrant alors un fossé que les années avait creusé entre elles. Marion avait donc à cœur de récupérer tout ce temps perdu et trouvait en Raquel quelqu’un en qui elle pouvait découvrir d’innombrables merveilles.

- Je m’adapterai. Je l’ai fait dans l’Entre-Deux Mondes et peu le refaire ici, c’est une promesse. Vous n’aurez pas d’ennui avec moi.

Elle hésita un instant avant de lui tendre la main d’une manière beaucoup trop procédurière. Elle tentait à coup sûr de reproduire une empoignade qu’elle avait souvent observé sur les relations entre le personnel de la base.

- Je m’appelle Marion. Je suis la fille de Mathilde. Enchanté.

Le dernier mot avait été prononcé avec beaucoup d’entrain. Une nouvelle leçon qu’elle tentait de mettre en application. Rakel savait forcément qui elle était mais cette présentation permettrait surement de débuter sur des bases solides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Home sweet home    

Revenir en haut Aller en bas
 

Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Reste du monde :: Reste du monde terrien-
Sauter vers: