La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quartiers de Laurent Campbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laurent Campbell
Militaire
avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 42

Dossier du personnel
Equipe: SG6/ Leader
Grade / Niveau: Major/439
Age du personnage: 25 ans

MessageSujet: Quartiers de Laurent Campbell   Sam 22 Jan - 14:07

Laurent revenait d’une énième mission suicide et il était épuisé physiquement et mentalement, le chef du groupe spécial dans lequel il venait de servir était sur le billard et sa douce et tendre Suzanne venait de le jeter comme une vieille chaussette au moment où il avait besoin de la serrer fort dans ses bras mais il savait qu’elle était encore sous le coup de la mort de sa cousine et de la peur de le perdre alors il n’avait pas chercher à la rattraper, le temps allait faire son travail pour que chacun se calme pour repenser à tout ça à tête reposée.

Il venait de passer les contrôles médicaux et était passé aux vestiaires et à l’armurerie pour déposer son équipement et récupérer ses affaires pour circuler sans problème dans la base, notamment le badge magnétique qui était le sésame pour ouvrir la porte de ses quartiers.

Ainsi il y arrivait comme une âme en peine, un fantôme qui n’avait pas la force de répondre aux sollicitations et petites tapes amicales de félicitations que les membres de la base ne manquaient pas de lui faire, lui se contentait d’un simple hochement de tête mais cette dernière était ailleurs.

Entrer dans ses quartiers et refermer la porte furent un grand moment de soulagement, il était maintenant coupé de tout ce monde qui ne lui voulait pourtant pas du mal mais peut être qu’après avoir dormi il pourrait apprécier cette effervescence inhabituelle et pour cause, ce que l’équipe menée par Strucker venait de faire était tout bonnement le sauvetage de la Terre contre un Grand maitre Goa’uld dont les deux Ha’taks venaient d’être éliminés alors qu’ils étaient parvenus à l’orbite terrestre.

Dos contre la porte et la tête en arrière posée contre cette dernière, il pouvait enfin souffler et quand il se décida enfin à bouger, il vit une lettre posée sur la petite table faisant office de bureau, l’enveloppe était estampillée du logo de l’armée française alors il se demanda quelle merde lui tombait encore dessus, décidément ce n’était pas son jour mais il pouvait y avoir pire et le fait de savoir son leader d’un temps entre la vie et la mort faisait qu’il n’était pas le plus à plaindre. Il enleva sa veste d’uniforme qu’il posa en vrac sur le dossier de la chaise ouis il attrapa ce courrier que quelqu’un avait prit le soin de lui mettre la, il déchira l’enveloppe pour en extraire la feuille et lire…

Quelques secondes plus tard et un léger rictus, il reposa le papier sur la table, se déshabilla et alla directement sous la douche car il y en avait bien besoin avant de se coucher en espérant trouver le sommeil mais nul doute que la bonne nouvelle figurant dans le courrier allait l’aider à positiver un peu même si cela n’était pas le plus important à l’heure actuelle, le Général de la Couperay lui notifiait l’abandon de sa sanction et que son dossier militaire avait été réévalué pour le passer Adjudant-chef, il y avait donc une justice au sein de cette grande famille.

Une fois au lit, il sombra dans un long sommeil réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne Rigel
Scientifique
avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG4
Grade / Niveau: Sergent-chef / 181
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Quartiers de Laurent Campbell   Sam 3 Mai - 18:44


Pendant la mission « Pour quelques barrils de plus ».

Ce dont Laurent ne se doutait pas, c’est qu’à l’instant même où il rallumerait son téléphone portable, sa vie basculerait pour de bon après avoir été littéralement submergé de messages vocaux. Et submergé était un terme bien faible, il s’en rendrait bien vite compte, du moins s’il avait la patience de tous les écouter.  Le portable affichait 28 messages sur la boîte vocale et pas moins de 308 appels manqués.

Le premier datait tout juste du jour suivant son départ en mission.  La voix à l’autre bout du fil n’était autre que celle de Suzanne, mais son contenu avait de quoi surprendre.

Jeudi 10h30 : « Je te déteste, je te déteste, je te déééééttteeAaaiiIIiIiiiiee … » suivi d’un cri de douleur, puis d’un énième clair et net : « Je te déteste, toi et ta progéniture ! »
Voilà qui mettait dans l’ambiance et surtout qui en disait long sur le contenu des messages suivants.

Jeudi 11h10 : « Excuse moi pour le message précédent, … Mon frère vient de passer me chercher, on file vers l’hôpital … Je t’en supplie, rappelle moi et dis moi que tu n’es pas parti … »
Jeudi 11h50 : « J’ai encore espoir que tu m’appelles … Oui, je suis stupide je sais. »
Jeudi 12h05 : « Un petit message pour te dire que tu rates un yaourt à l’ananas du tonnerre ! Qu’on ne vienne plus me dire que les repas à l‘hosto sont dégueulasses. »
Jeudi 14h30 : « Tu dois sûrement traquer du goa’uld à des années lumières de moi et pourtant qu’est ce que j’ai besoin de toi là, ici et tout de suite ... Je me contente de ta voix sur ton répondeur. C’est bien aussi … »
Jeudi 14h31 : « ‘’Vous êtes bien sur le répondeur de Laurent Campbell, je ne suis pas disponible pour le moment mais je vous rappelle dès que possible !’’ …  Je le connais par cœur, ça y est. »
Jeudi 14h33 : « Je ne sais pas si on te l’a déjà dit, mais ta voix est particulièrement sexy sur ton répondeur ! »
Jeudi 14h34 : « En fait, maintenant que j’y pense, j’espère pour vos belles petites fesses Campbell que personne ne vous l’a dit ! Qui qu’elle soit, je me charge de lui arracher les yeux à cette pimbêche ! »
Jeudi 15h20 : « Je pourrai t’envoyer des SMS aussi, mais je crois que j’ai pris le goût de te parler sur ton répondeur … Tu vis un peu l’événement comme ça. »
Jeudi 16h05 : « Notre progéniture se fait désirer, il est maintenant 16h … Je commence à virer dingue, j’ai fini tous les mots croisés que j’ai trouvé sur mon passage, et j’attaque mon 4ème beignet au chocolat … Tu manques à ta baleine. »
Jeudi 16h30 : « J’en ai trouvé un autre ! … De mots croisés évidemment, pas de beignet au chocolat. Quoique ça peut s’arranger ça … »
Jeudi 18h45 : « L’infirmière vient de me retirer des mains mon beignet au chocolat ! C’est un acte criminel ! Elle est pire qu’un Goa’uld, avec ses petits yeux noirs là … Brrrr je vais aller me venger.  »
Jeudi 19h00 : « Négatif, je n’arrive pas à me lever … »
Jeudi 20h50 : « J’espère qu’il ou elle aura tes yeux. Et tes fesses ! … Mmmm ça ne se dit peut-être pas ça … »
Jeudi 22h30 : Celui-ci, ce n’était plus Suzanne. « Allô Laurent ? C’est le frangin. Juste pour te prévenir que Suzy est en train d’accoucher, ça y est. Je patiente comme un con tout seul dans la salle d’attente là. Faudrait leur dire que leurs revues datent au passage, ça parle encore de Depp et Paradis. Ca fait plus de deux ça non ? Hé c’est que Suzy avait raison en fait, parler sur une boîte vocale ça apaise. Bref, tout ça pour dire que je prends soin d’elle en attendant ton retour, ne t’en fais pas. Enfin d’elle et de la petite chose fripée qui va te faire devenir papa. Je t’embrasse le beau-frère ! »
Vendredi 23h15 : Et de nouveau le frangin, qui chuchotait maintenant. « Allô Laurent ? C’est encore moi. Je suis à côté de Suzy et de la crevette rose. Ta petite famille va bien, il ne manque plus que toi. Suzy m’a fait jurer de rien te dire sur le sexe du bébé, je ne dirais rien ok ok … J’ai répété ma phrase d’intro d’ailleurs pour être sûr de ne pas laisser filer des infos malgré moi. Bon Suzy est complètement HS, j’imagine que tu aurais préféré lui parler à elle directement … Ah … Attend elle donne signe de vie … Ok, je te la passe. … » Un petit silence, avant d’entendre la voix de la jeune maman, visiblement épuisée.
« Notre enfant a ton popotin. Reviens nous vite, je t’aime. »
Puis de nouveau la voix de son frère. «  …Vous êtes barges. Elle te rappelle demain, promis. Extinction des feux ! »


Vendredi 08h30 : « 3 kgs 500 pour 52 cm. Voilà à quoi ressemble la crevette, mon cher Major promu Papa ! Promis, je vais faire un effort pour ne pas te révéler s’il s’agit d’une princesse ou d’un crapaud ! Dans tous les cas, sache que ton enfant est le plus bel enfant de toutes galaxies confondues ! J’ai hâte de leur montrer sa bouille à tous ces aliens. ».
Vendredi 10h50 : « J’ai une idée, je vais appeler notre enfant « Crapouille» dans mes prochains messages, pour ne pas me tromper ! Donc, … Crapouille s’est réveillé il y a tout juste 10 minutes, en écoutant la douce voix de son papa. D’où mes 8 appels manqués là, … A défaut de t’avoir avec nous, je lui fais écouter ta boîte vocale. Oui tu as bien compris, ton ’Vous êtes bien sur le répondeur de Laurent Campbell, je ne suis pas disponible pour le moment mais je vous rappelle dès que possible !’’ résonne dans la chambre et seront les premiers mots de son papa que Crapouille aura entendu. Je fais avec les moyens du bord … Je lui ai raconté que son papa sauvait la planète là et qu’il ne manquerait pas de lui raconter en détails à son retour. Tiens ta promesse mon amour. »
Vendredi 11h50 : « Y’a pas à dire, Crapouille a ton appétit. »
Vendredi 13h05 : « Je crois que j’ai oublié de te dire que Crapouille a des cheveux déjà sur la tête. Y’a pas de doute, c’est bien mon bébé. »
Vendredi 16h20 : « Toute la famille et les amis sont passés. La chambre ressemble à un magasin de peluches, le retour à la maison va être drôle ... »
Vendredi 18h50 : « On vient de passer une demie-heure à écouter ta voix sur le répondeur, juste Crapouille et moi, emmitouflés sous la couverture. J’ai hâte que tu nous dises autre chose que « je ne suis pas là pour le moment » … On t’embrasse tous les deux. »

Dimanche 15h30 : « Et voilà, nous sommes rentrés à la maison. Je lui ai fait visiter l’appartement, Crapouille semble apprécier sa demeure ! Je lui ai piqué son gros ours en peluche et je l’ai mis à ta place dans notre lit, tu n’as jamais été aussi poilu mon amour. »
Dimanche 18h40 : « Et comme tous les soirs, notre petit rituel. Ta voix sur ton répondeur, une trentaine de fois. Ca fait vraiment cliché et nian-nian, mais on ne s’en lasse pas. »

Lundi 02h00 : « Profite de tes nuits, tu n’en auras plus. Est ce que tu entends Crapouille hurler à la mort derrière ? … Si si c’est bien ton gosse. J’ai bien essayé d’envoyer Monsieur Ours, mais j’ai pas l’impression qu’il entende quelque chose. »

Mercredi 15h00 : « Bonjour mon amour. Ne crois pas que nous te boudons, c’est juste que nous passons nos journées à dormir Crapouille et moi, nous n’avons pas grand chose à raconter … Et puis ça me fout le cafard de te parler sur cette boite vocale, j’ai l’impression de parler à un mort … Mais normalement tu reviens demain ! J’attends ton appel. Je peux me déplacer jusqu’à la base si besoin, enfin non fais en sorte que je n’ai pas à me déplacer quand même, ça laisserait sous entendre que tu es dans un bien mauvais état … Bref, vite que demain arrive ! J’ai hâte de voir ta tête quand tu verras Crapouille. »

Vendredi 9h00 : « Un papa est demandé à l’accueil, je répète un papa est demandé à l’accueil. Vous n’avez vraiment pas choisi le bon moment pour draguer du Goa’uld Campell. Ramenez vos fesses illico presto. Tu me connais, je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout le genre à m’inquiéter… Essaie tout de même de me rappeler le plus vite possible quand tu regagnes la Terre. »

Samedi 8h50 : « Je viens d’avoir un éclair de génie. Il y a bel et bien un nombre maximum de messages que tu peux avoir sur ta boite vocale, je suis allée vérifier. Le tien doit être de 30 messages … Je ne sais pas en combien j’en suis, mais je vais quand même arrêter là … J’espère que tu ne prendras pas peur en voyant le nombre d’appels manqués non plus. Ca par contre, il n’y a pas de limite, je vais continuer de faire croire à Crapouille que son père est un disque rayé. Je t’embrasse, reviens nous vite vite vite. Ta folle dingue et ta progéniture s’impatientent… et s’inquiètent même un peu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quartiers de Laurent Campbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 3 :: Quartiers des membres du SGC-
Sauter vers: